Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 20 heures 53 min

Cozy Cloud lève 4 millions d'euros (pour faire du libre)

10 juin, 2016 - 08:42

Cozy Cloud, un cloud personnel que nous suivons et évoquons régulièrement sur LinuxFr.org. Il a fait récemment parler de lui via le recrutement de Tristan Nitot, sa version 2.0, sa quête permanente d'améliorations et sa toute nouvelle application de synchronisation de fichiers.

Aujourd'hui, ils annoncent avoir levé 4 millions d'euros auprès d'investisseurs français : la MAIF et Innovacom. Après avoir remporté avec Gandi le concours d'innovation numérique et les 500 000 € qui vont avec, gageons qu'il vont désormais passer à la vitesse supérieure.

Les partenaires et leurs motivations

Au delà des fonds d'investissements (Innovacom et Seed4Soft), Cozy Cloud compte déjà un certain nombre de partenaires « techniques » comme Gandi ou OVH, de soutien comme l'INRIA ou FING, mais aussi de « grands comptes » comme Orange, La Poste, EDF et maintenant la MAIF. Tous ces acteurs voient les GAFA collecter, ingérer et utiliser toujours plus de données personnelles, rendant captif les utilisateurs tout en monétisant leur données. Le risque de désintermédiation (aussi nommé überisation) est concret pour ces gros acteurs qui ne sont pas en mesure de rivaliser avec la puissance des GAFA.

Tristan Nitot ne dit pas autre chose :

« Avec Cozy Cloud, nous avons proposé une solution libre de Cloud personnel qui touche les geeks et utilisateurs avancés conscients de l'importance de reprendre la maîtrise des données personnelles. Avec l'investissement de MAIF et Innovacom, nous avons maintenant les moyens de nous adresser aux grands comptes qui veulent empêcher leur désintermédiation et pourront proposer des instances Cozy à leurs clients. Cela va nous permettre de toucher une audience beaucoup plus large ! »

Le thermostat connecté NEST est un cas typique : EDF n'a pas le droit d'en récupérer les données, par contre, si c'est l'utilisateur qui le fait via son cloud personnel et qu'il autorise EDF à accéder à celles-ci sur son cloud personnel, c'est l'utilisateur qui redevient l'intermédiaire et gère ses données, les accès et les croisements qu'il autorise.

Touche pas au Grisbi

En fait si ! Cozy Cloud veut notamment utiliser ses fonds pour accélérer sa démarche commerciale et amener les grands groupes à déployer leurs applications clients au sein du marketplace de Cozy ainsi qu’à diffuser Cozy auprès de leurs clients.

Et cette démarche commerciale va de pair avec un développement technique de la plate-forme Cozy afin

  • de lui permettre de briser les actuels silos de données et de faire en sorte que les utilisateurs puissent se ré-approprier encore plus de données, le fameux « SelfData » ;
  • d'être plus accessible aux utilisateurs. Que les Dupuis-Morizeau (chers à Framasoft) puissent s'en servir, qu'ils soient à la MAIF, chez EDF, etc.

Bref, l'espace client retourne chez le client.

Installer votre Cozy

Cozy est et reste du Logiciel Libre. Seul moyen de garantir le contrôle des données par l'utilisateur. Toutes les applications actuellement disponibles sur le market place de Cozy sont aussi libres. Vous pouvez le récupérer et l'installer vous-même. Si l'auto-hébergement n'est pas forcément simple et accessible pour tout le monde, il n'y a pas besoin d'être client chez MAIF Orange ou EDF pour en avoir un. Plusieurs solutions sont disponibles :

Ailleurs

Bref, la dégooglisation est en marche et ce n'est plus une douce utopie de geeks libristes. Les solutions se multiplient et il n'y a pas que Cozy. il y a aussi Yunohost, ownCloud et son fork NextCloud, les outils et services recensés par Framacloud qui traduisent la documentation et rendent la mise en œuvre plus accessible.

Des grands acteurs et fonds, pas forcément spécialisés dans le numérique, investissent dans ce type de solution qui redonnent la main à l'utilisateur. Et par forcément par simple mécénat mais parce que chacun y trouve son intérêt. Espérons que ces 4 millions ne soient qu'un début.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

PyData Paris 14 et 15 juin 2016 : Programme et réduction à l'inscription #OSIS2016

10 juin, 2016 - 08:27

Le programme de PyData 2016, organisé à Paris La Défense à l'ESILV (École Supérieure d’Ingénieurs Léonard de Vinci) par Stéfane Fermigier, est désormais publié et les inscriptions sont ouvertes depuis plusieurs jours.

Rappelons que PyData sont des cycles de conférences qui ont lieu un peu partout en Amérique du Nord et en Europe autour de l'analyse de données en Python. Cette année, PyData Paris 2016 aura lieu cette année les 14 et 15 juin au sein de l'OSIS 2016.

Le tarif pour s'inscrire dépend de votre situation. Ils vont de 60 € à 120 €, mais comme vous êtes de sympathiques lecteurs, vous aurez 20% en moins en utilisant le code L1nuxFR$. Ce qui vous ramène les tarifs entre 48 € et 96 €. Le programme est détaillé dans la suite de la dépêche.

L'an dernier, la conférence avait fait salle comble (plus de 300 participants) en réunissant la communauté des data scientists et des développeurs d'applications orientées données (big data, data analytics, machine learning, dataviz), en Python forcément.

Cette année, plusieurs cycles de conférence en parallèle sur deux jours au lieu d'un seul.

  • Le 14 juin, deux keynotes et deux cycles de conférences en parallèle qui couvriront des sujets variés portant sur :

    • Le machine learning
    • les statistiques et la génération de rapports
    • la dataviz
    • le retour d'expérience d'industriels
  • Le 15 juin, quatre salles en parallèle, plus orienté pratique avec des tutos et des ateliers de 2 heures minimum, en plus de conférences complémentaires. Une des salles est réservée pour un cycle sur Scikit-Learn

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Debian Jessie, 1 an plus tard

8 juin, 2016 - 08:05

Debian GNU/Linux 8 (Jessie) est sortie le 25 avril 2015 et plusieurs mises à jour ont ensuite été publiées. La dernière en date constituant Debian GNU/Linux 8.5 vient d'être annoncée samedi 4 juin (de nouvelles images d'installation sont disponibles).

À noter aussi la sortie de Debian GNU/Linux 7.11 Wheezy, qui sera la dernière des versions numérotées 7.x (le support longue durée se poursuit jusqu'en mai 2018 pour les architectures i386, amd64, armel et armhf ; le support normal s'est arrêté le 25 avril 2016).

En outre, une nouvelle édition du livre « Le cahier de l'administrateur Debian » vient d'être publiée par Eyrolles. Le contenu est libre et librement accessible sur le site idoine. Avec ses 538 pages, l'ouvrage pèse maintenant plus d'un kilogramme et sa nouvelle couverture, aussi énigmatique qu’hypnotisante, vous assurera l'admiration de vos collègues si vous l'exposez dans un coin de votre bureau.

Quant à ceux qui seraient à la recherche d'un DVD de Debian, ils peuvent farfouiller dans le rayon informatique de leur marchand de journaux, avec un peu de chance ils trouveront Linux Identity Set n°38 qui en contient un, accompagné de 42 pages.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Synchronisez vos fichiers avec cozy-desktop

7 juin, 2016 - 19:26

Cozy Cloud est une plate-forme libre qui vous permet de mieux gérer votre vie numérique en vous réappropriant vos données. Grâce à elle, vous pouvez installer de nombreux services web à usage personnel sur votre propre machine à la maison ou louée chez un hébergeur.

Et maintenant, il est possible de synchroniser vos fichiers entre un ou plusieurs ordinateurs personnels et son nuage Cozy. Le client « desktop » vient de sortir en version beta pour Linux.

Utilisation de cozy-desktop

Un usage important de Cozy Cloud est de pouvoir stocker des fichiers dans son nuage, pour les utiliser depuis n'importe où. Jusqu'alors, Cozy Cloud pouvait importer des factures depuis des services tiers via l'application konnectors, et l'application Android permettait de sauvegarder les photos prises sur un mobile dans son nuage. Mais il manquait quelque chose pour rendre cet usage vraiment pratique : un client pour ordinateurs personnels.

Cozy-desktop sort en version beta pour Linux. Ce client va automatiquement synchroniser les fichiers entre un répertoire choisi sur votre ordinateur et votre instance Cozy. La synchronisation se fait dans les deux sens. Si un fichier est créé sur votre ordinateur local, il sera copié sur le Cozy et vous pourrez ensuite y accéder depuis le web, via l’application files, ou votre mobile. Si un fichier est ajouté sur votre Cozy (une facture importée par konnectors par exemple), vous pourrez le consulter sur votre ordinateur.

La majeure partie du temps, le client tournera en tâche de fond avec juste une tray icon. Il y a néanmoins une interface pour la configuration initiale (ce sont les 4 étapes ci-dessus) et certaines interactions. Le tableau de bord permet ainsi de voir les derniers fichiers synchronisés, de même que l'espace disque utilisé sur le Cozy. Il y a également des onglets Préférences, Compte et Aide, dont les intitulés me semblent suffisants pour comprendre ce dont il s'agit.

Si vous préférez un client en ligne de commande uniquement, vous pouvez installer cozy-desktop via npm, comme indiqué dans le README.

OSX et Windows

Si vous êtes sous OSX ou Windows, il va falloir patienter encore un peu mais nous ne vous avons pas oublié. Le développement a été pensé pour être multi-plateforme. Toutefois, ce n'est pas magique, il reste un peu de travail à faire pour l'adapter aux différents systèmes d'exploitation.

La version OSX devrait arriver dans les semaines qui viennent. Je suis en train de corriger des bugs dans chokidar, la bibliothèque utilisée pour détecter les changements sur le système de fichiers local. Notamment, chokidar ne remontait pas les bons événements lorsqu'un répertoire était déplacé sous OSX.

Pour Windows, ce sera plus long et ça dépendra des retours que l'on aura.

Point de vue technique

L'application cozy-desktop est développée en CoffeeScript et tourne sous node.js. L'interface est réalisée avec Electron et Elm.

Pour la synchronisation, nous utilisons une base PouchDB pour garder les méta-données sur les fichiers et répertoires. Elle est alimentée par le CouchDB de l'instance Cozy, via un changes feed et par chokidar pour les changements sur le système de fichiers local (c'est une surcouche à inotify, fsevents et équivalent pour windows).

En cas de conflit (un fichier qui serait modifié à la fois sur le système de fichier local et sur le cozy, quand cozy-desktop n'est pas connecté), cozy-desktop ne va pas écraser une des deux versions du fichier mais la renommer. Ce choix nous a paru être le plus prudent.

Pour finir

En tant que développeur de cozy-desktop, je suis content de pouvoir enfin montrer mon travail de ces derniers mois. Bien sûr, je ne saurais trop vous conseiller de faire une sauvegarde avant de commencer à utiliser cozy-desktop. C'est de toute façon une bonne habitude à prendre.

N'hésitez pas à poser des questions dans les commentaires, j'y répondrai avec plaisir.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Nextcloud, le fork d'ownCloud

7 juin, 2016 - 11:59

Le créateur d'ownCloud, Frank Karlitschek, vient d'annoncer un fork hostile de son projet après avoir claqué la porte de l'entreprise ownCloud il y a un mois. La suite de la dépêche donne des détails sur cette annonce.

▶▶▶      

ownCloud est un logiciel permettant de créer et utiliser un service de cloud. Le logiciel peut être installé sur votre propre serveur pour bénéficier de partages et de synchronisation de fichiers, calendriers, contacts, lecteur de musique, etc. Pour ne pas avoir à installer et gérer un serveur ou pour bénéficier de services supplémentaires, une entreprise a été créée en 2011 et propose une version Enterprise.

Le 27 avril 2016, Franck Karlitschek a posté un billet sur son blog qui commence en ces termes :

Recently I had to make one of my hardest decisions so far. Because this has an impact beyond myself I want to share this here: I am leaving ownCloud, Inc. today. But, the journey of ownCloud and Frank is not over!

Puis il explique ses divergences avec sa propre entreprise sur la vision de la communauté, sur le respect des contributeurs bénévoles et sur l'avenir à long terme d'ownCloud. Il faudra ensuite attendre 5 semaines pour qu'il annonce le fork d'ownCloud sous le nom de Nextcloud et la création de la société Nextcloud GmbH pour proposer logiciels et services aux entreprises et grosses organisations.

Que propose donc Nextcloud de différent et de meilleur ?

Pour les contributeurs

  • arrêt de l'utilisation d'un contributor license agreement (CLA)
  • arrêt de la double licence
  • le trademark va être porté par une fondation indépendante
  • un développement ouvert à la communauté à la place d'un développement semi-fermé

Pour les utilisateurs

  • gestion complète des fonctionnalités calendriers et contacts
  • gestion des visioconférences grâce à Spreed.ME, WebRTC, et Spreed WebRTC
  • gestion de certaines fonctionnalités aujourd'hui disponibles uniquement dans la version entreprise d'ownCloud

Pour les clients et les partenaires

  • Gestion complète des contacts, calendrier et webmail
  • Gestion complète de la visio-conférence
  • Travail ensemble pour définir la feuille de route
  • Nextcloud GmbH est créé pour avoir une vision long terme et pas des bénéfices rapides

Pour les employés

  • Nextcloud GmbH cherche la pérennité et non pas une croissance à court terme
  • Les actionnaires seront les employés
  • Respect de la vie privée et sécurité des données interne et externe
  • Travail en équipe et création de lignes directrices pour l'entreprise et d'un code de conduite pour travailler avec la communauté.

Par ailleurs, Nextcloud GmbH s'engage à prendre en charge gratuitement tous les clients actuels owncloud pour simplifier la transition. Nextcloud est annoncé pour juillet prochain.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

OpenStack Workshop Lyon 2016 le 15 juin

6 juin, 2016 - 19:12

Une journée d'ateliers (workshops) se tiendra le mercredi 15 juin 2016 à l'ENS de Lyon.

Cet événement, organisé par l'association des utilisateurs francophones d'OpenStack (OpenStackFr) vise à offrir des sessions de travaux pratiques autour d'OpenStack et ce pour différents publics. De la découverte du projet à sa participation en tant que contributeur, il y aura en effet des sujets pour tout le monde via ces 3 parcours : «découverte», «déploiement» ainsi que «développement & contribution.»

  1. Découverte
    OpenStack 101 : Animé par Christophe Sauthier, vous pourrez découvrir OpenStack à travers une journée d’initiation.
  2. Déploiement
    • [ Matin ] Déploiement (Modèle, Sécurité): animé par Christian Perez et Arnaud Lefray
    • [ Après-midi ] Terraform/Ansible, déploiement-orchestration d’infrastructure animé par Adrien Cunin et Jean-François Taltavull
  3. Dev et Contribution
    Développement sur OpenStack et processus de contribution : animé par Sylvain Bauza

L'inscription préalable est nécessaire pour participer (coût 10€) et chacun devra amener son ordinateur portable.

Merci à chacun des sponsors sans qui cet événement ne pourrait pas avoir lieu :

  • ENS Lyon : S’appuyant sur la tradition française d’excellence des Écoles normales supérieures, l’ENS de Lyon forme les cadres de l’enseignement supérieur et de la recherche en France et dans le monde.
  • Objectif Libre : Spécialistes du devops, Objectif Libre est à l’origine du module de facturation OpenStack CloudKitty.
  • Osones : Les experts Osones vous accompagnent dans vos projets Cloud avec ses consultants certifiés AWS et OpenStack.
  • OVH : 3ème hébergeur mondial, OVH vous offre une vaste gamme de services IT pour les entreprises et les technophiles. OVH Public Cloud est propulsé par OpenStack.
  • PaaSage : PaaSage est un consortium financé par l’Union Européenne autour des problématiques de déploiement dans le Cloud.
  • Red Hat : Leader des solutions Open Source, Red Hat est régulièrement dans le top 3 des contributeurs au projet OpenStack.
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Revue de presse de l'April pour la semaine 22 de l'année 2016

6 juin, 2016 - 19:05

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Numerama] En 2020, toutes les publications scientifiques européennes publiques seront libres d'accès

Par Omar Belkaab, le samedi 4 juin 2016. Extrait:

Le Conseil Compétitivité de l'Union européenne a annoncé qu'à partir de 2020, les résultats de toutes les recherches scientifiques financées en partie ou en totalité par des fonds publics seraient disponibles en libre accès.

Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/sciences/173928-2020-toutes-publications-scientifiques-europeennes-seront-libres-dacces.html

[lepopulaire.fr] Pascal Desfarges: «Je compare l’émergence des tiers-lieux à celle des monastères au XIIe siècle»

Par Julien Rapegno, le vendredi 3 juin 2016. Extrait:

Je compare l’émergence des tiers-lieux à celle des monastères au XIIe siècle. Le tissu des monastères a irrigué le territoire en amenant le savoir. Aujourd’hui se tissent des réseaux de lieux de savoir, à l’échelle mondiale, porteurs de nouveaux modèles sociaux, économiques, politiques. De nouveaux médias. Et la France est particulièrement bien placée car on a, depuis la fin des années 1990, un réseau d’espaces publics numériques qui muent en tiers-lieux.

Lien vers l'article original: http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/departement/creuse/2016/06/03/pascal-desfarges-je-compare-lemergence-des-tiers-lieux-a-celle-des-monasteres-au-xiie-siecle_11939823.html

[Les Echos] Panorama des dispositions du projet de loi pour une République numérique

Par Dla Piper, le vendredi 3 juin 2016. Extrait:

A l'heure de l'innovation technologique et de l'utilisation du numérique tant dans le cadre personnel que professionnel, il semble que la loi de 1978 ne puisse plus faire face à la réalité des situations induites par les nouvelles technologies. Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés

Lien vers l'article original: http://business.lesechos.fr/directions-juridiques/partenaire/partenaire-656-panorama-des-dispositions-du-projet-de-loi-pour-une-republique-numerique-211033.php

[ActuaLitté.com] France: pour le livre, l'absence d'interopérabilité “est insupportable”

Par Nicolas Gary, le mardi 31 mai 2016. Extrait:

En mai 2015, Andrus Ansip, vice-président de la Commission européenne, présentait la stratégie numérique de l’Europe pour le marché unique numérique. Parmi les grands piliers qui sous-tendaient les propositions, la volonté ferme de «définir les priorités en matière de normes et d’interopérabilité». L’ensemble s’articulait autour d’une facilitation d’accès aux biens et services numériques pour les consommateurs et les entreprises, à travers les États. La France a décidé de porter le combat plus loin.

Lien vers l'article original: https://www.actualitte.com/article/lecture-numerique/france-pour-le-livre-l-absence-d-interoperabilite-est-insupportable/65225

[ouest-france.fr] Nantes: une école du logiciel libre ouvrira à la rentrée

Par la rédaction, le mardi 31 mai 2016. Extrait:

Elle a été lancée ce mardi matin dans les locaux du start-up palace. Une école du logiciel libre et des solutions open source ouvrira à la rentrée à Nantes.

Lien vers l'article original: http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-une-ecole-du-logiciel-libre-ouvrira-la-rentree-4265057

[L'OBS] L’open source, pierre angulaire de la démocratie

Par Thomas Watanabe-Vermorel, le lundi 30 mai 2016. Extrait:

Rue89 pointait récemment du doigt l’opacité du système informatique qui distribue les affectations post-bac. Au-delà du caractère arbitraire de la décision qui conditionne l’avenir de toute une génération, l’affaire illustre la problématique de la sûreté dans le monde numérique.

Lien vers l'article original: http://rue89.nouvelobs.com/2016/05/30/lopen-source-pierre-angulaire-democratie-264184

Et aussi:

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie du noyau Linux 4.6

6 juin, 2016 - 18:58

La sortie de la version stable 4.6 du noyau Linux a été annoncé le dimanche 15 mai 2016 par Linus Torvalds. Le nouveau noyau est, comme d'habitude, téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org.

Le détail des évolutions, nouveautés et prévisions est dans la seconde partie de la dépêche (qui est sous licence CC BY-SA).

Sommaire En bref

Le noyau Linux 4.6 est dans l’ensemble une grosse version, qui comporte beaucoup plus de commits que d’habitude. Cette version apporte le nouveau système de fichiers distribué OrangeFS, la gestion de l’USB 3.1, des améliorations de l’efficacité du tueur de processus qui débordent sur la mémoire ainsi que la gestion des clés de protection de la mémoire pour les processeurs Intel, la connexion multiplexeur ainsi que le chiffrement 802.1AE de l’adresse MAC.

De plus, le noyau gère le protocole B.A.T.M.A.N. (Better Approach To Mobile Adhoc Networking) V, le vérificateur en ligne d’inode pour le système de fichier OCFS2, dma-buf, la gestion des CGroup Namespaces et la gestion de la couche pNFS SCSI.

Annonces des RC par Linus Torvalds RC1

La version RC1 est sortie le samedi 26 mars 2016 :

Donc, je ferme la fenêtre d’intégration un jour en avance, d’une part parce que j’ai des voyages à venir, mais d’autre part parce que ce fut une des plus grosses fenêtres d’intégration depuis un moment et si quelqu’un planifiait de glisser une modification à la dernière minute, je ne veux vraiment pas en entendre parler.

De manière globale, en dépit de la durée de la fenêtre d’intégration, ce fut principalement sans douleur. Il y a eu assez peu de conflits et la branche ARM, qui en compte traditionnellement le plus, fut l’une des plus faciles. Bon travail.

Bien sûr, pour compenser ça, nous avons eu quelques problèmes inhabituels de système de fichiers, avec les demandes d’intégration de f2fs et Ceph nécessitant un rappel à l’ordre pour avoir désorganisé leurs branches, dans les deux cas pour essayer de les rendre plus simples pour l’intégration, mais dans les deux cas, je souhaite vraiment, vraiment, que les gens ne se préoccupent que de leur propre code et non qu’ils fassent des changements pour s’adapter à ce qui se passe en dehors de leur branche.

Mais il s’agissait principalement de problèmes de maintenance de git et non du code en lui-même… Et tant qu’on parle de la partie système de fichiers, il est à noter que nous avons aussi un nouveau système de fichiers cette fois-ci : orangefs. En fait, il était en attente depuis longtemps, la première demande d’intégration datant de fin août, mais il a été longtemps mis en attente à cause du travail d’Al qui a, je pense, rendu tout le monde plus heureux. La demande d’intégration en elle-même est arrivée assez tard dans la fenêtre d’intégration, mais je suis content qu’elle soit enfin intégrée — les développeurs d’orangefs ont été très réactifs aux problèmes qui ont été soumis.

Mais comme d’habitude, la majeure partie des changements — de loin — est juste l’ensemble des diverses mises à jour de pilotes. Donc, malgré le travail sur le système de fichiers, les pilotes représentent environ ⅔ des changements. Il y en a partout : pilotes staging, réseau, drm, rdma, usb, media, sound — ce que vous voulez.

En dehors des pilotes, le plus gros des changements est comme d’habitude les mises à jour d’architecture : la branche ARM étant une grosse partie, mais il y a d’autres mises à jour arm (et arm64), combinées avec x86, powerpc, s390, xtensa, et quelques m68k.

Le reste est la partie générale du réseau, mises à jour des systèmes de fichiers (en plus des trucs déjà mentionnés sur orangefs, f2fs et ceph, il y a aussi des mises à jour sur xfs, btrfs, ocfs2, ext4 et la partie générique vfs). Et le travail sur la base du noyau, ainsi que des mises à jour de documentation et d’outillage.

Donc pas mal de travail partout. Le journal abrégé étant beaucoup trop gros à poster, j’ajoute simplement mon habituel « journal de fusion » qui montre de qui j’ai récupéré les modifications, avec une très courte description. Comme d’habitude, l’intégralité des crédits se trouve dans l’arbre git.

Espérons qu’une fenêtre d’intégration raisonnablement indolore se transforme en une période d’accalmie encore plus indolore, bien que ce soit une assez grosse sortie.
S’il vous plaît ?
Linus

RC2

La version RC2 est sortie le dimanche 3 avril 2016 :

Vous connaissez tous le refrain maintenant — une autre semaine, une autre RC. Je dirais que les choses ont l’air normales sur ce point : ce n’est pas une grosse RC2, mais cela a été vrai récemment (les RC3 ont tendance à être un peu plus grosses — probablement juste parce que ça prend du temps pour que les gens se rendent compte des problèmes).

Les statistiques du patch ont l’air plutôt normales aussi : environ la moitié sont des pilotes, environ le quart sont des corrections d’architecture, et le reste est principalement du réseau et des mises à jour de documentation, mais il y a aussi quelques corrections au cœur du noyau, de la gestion de la mémoire, des systèmes de fichiers.

Le journal abrégé est joint et donne une bonne image des types de changements que nous avons.

Allez-y et testez, rien n’a l’air particulièrement effrayant ici.
Linus

RC3

La version RC3 est sortie le dimanche 10 avril 2016 :

Le fait que la RC3 est plus grosse que la RC2 devient une tendance (mon explication est qu’il se passe un temps avant que les gens trouvent des problèmes, en plus de la pause qu’ils prennent après la fenêtre d’intégration) donc ce point n’est pas surprenant.

Ce qui est surprenant, toutefois, est que la moitié du gros des patches de la RC3 concerne du code de système de fichiers. Je me souviens pas d’une situation similaire, et cela m’a surpris – J’ai du aller en chercher la raison. Il s’avère que bien que nous ayons effectivement des changements sur plusieurs systèmes (btrfs, ext4, orangefs, f2fs) la grosse raison était simplement le remplacement de la macro PAGE_CACHE_SIZE par PAGE_SIZE partout. Et le code faisait grand usage de ce nommage reliquaire.

De toute façon, une fois cette petite bizarrerie expliquée, les statistiques ont l’air assez normales, le reste étant essentiellement des pilotes. Le plus gros patch est la résurrection du pilote staging olpc_dcon, qui n’était pas si obsolète que ça, après tout. On a raté un truc là, puisque cette résurrection a raté Pâques d’une semaine. On fera mieux dans le domaine des dates rigolotes la prochaine fois, promis.

Il y a également l’habituel saupoudrage de correctifs d’architectures, mais c’est assez léger.

Dans l’ensemble, je trouve qu’on est bon. Il est assez tôt dans les RC, mais tout semble nickel. Allez-y, testez.

Linus

RC4

La version RC4 est sortie le dimanche 17 avril 2016 :

Ce fut une semaine assez calme, et la RC4 n’est pas si grosse que ça. Il n’y a rien de particulièrement effrayant.

Des changements dans tout l’arbre, les pilotes (40 %) et des correctifs d’architecture (30 %) représentant le gros de la chose. Le reste est saupoudré autour, et c’est tout petit. En fait, les correctifs « VM » représentent plus de 5 % du patch, mais c’est uniquement parce qu’on s’est débarrassé du hack conversion-time, d’où quelques conventions d’appel différentes pour get_user_pages().

Donc rien de particulièrement intéressant. C’est ainsi que j’aime les RC, espérons que ça reste ainsi.

Le journal abrégé est joint à l’attention de ceux qui ont du mal à trouver le sommeil.

Linus

RC5

La version RC5 est sortie le dimanche 24 avril 2016 :

Les choses continuent à être normalement calmes : la RC5 est plus grosse que la RC4, mais la RC4 était vraiment petite.

Et alors que nous sommes revenus cette fois à un nombre normal de changements pendant la fenêtre de sortie, les types de bugs trouvés restent très ordinaires : il n'y a absolument rien d'effrayant ici. Si on continue sur cette voie, ce pourrait être une de ces rares sorties qui n'ont pas besoin de six RC. Au moins c'est ce qu'il semble maintenant, même si pour être honnête je suspecte que même si les choses continuent de se calmer ainsi, je ferai une RC7 normale simplement parce qu’il n’y pas d'urgence, ni de raison de ne pas le faire.

Un comportement qui est très clair, c'est que les demandes d'intégration sont envoyées en fin de semaine. Plus de la moitié de toutes les intégrations ont été faites vendredi et particulièrement samedi. Je ne me plains pas, je pense que c'est juste un signe qu'il n'y avait rien de particulièrement urgent cette semaine, et donc les gens envoient leurs demandes d'intégration en fin de semaine de travail et/ou savent juste que la RC arrive.

De toute façon le gros des changements vient des pilotes comme d'habitude (à environ 60 % – les pilotes Ethernet ressortent des statistiques de diff, mais c'est plutôt disséminé), avec le réseau et l'outillage pour la majeure partie du reste. Il y a quelques autres petits changements, et vous pouvez avoir un aperçu des détails en survolant le journal abrégé en annexe.

Allez-y et testez. Ça a l'air robuste.

Linus

RC6

La version RC6 est sortie le dimanche 1e mai 2016 :

Les choses continuent d'être plutôt calmes, même si je suis presque sûr de faire une RC7 dans cette série.

Il n'y a rien de particulièrement effrayant ici — il y a un correctif pour le problème récurrent des interfaces infiniband, mais comme cela concerne du matériel spécifique, ça ne risque pas de toucher beaucoup de gens, et le contournement du bug était assez simple. La majeure partie du reste est juste le bruit de fond normal. Les pilotes (son, graphique, ethernet principalement), les architectures (arm, s390, x86), le réseau en prenant la plus grande part.

Le journal abrégé est joint pour votre édification.

Linus

RC7

La version RC7 est sortie le dimanche 8 mai 2016 :

Donc voici la RC7, parce que quand les choses étaient vraiment calmes ici pour quelque temps, cela n'a jamais été si calme pour que je décide que ça ne vaille pas le coup de faire la traditionnelle dernière RC. Mais c'est ainsi, à moins que quelque chose de surprenant n'arrive.

Il n'y a rien de particulièrement étrange ici, et le journal abrégé joint est suffisamment petit pour le survoler et pour avoir un aperçu des détails. C'est principalement des petites corrections de pilotes et d'encore plus petites mises à jour d'architecture. Ajoutez du réseau, quelques correctifs du cœur du système de fichiers et du noyau, et c'est à peu près tout.

Rien de particulièrement effrayant, et plus de gens la testent, plus nous pouvons être confiants que la 4.6 finale est très bien. Donc s'il-vous-plait prenez un moment pour l'essayer,

Linus

Version finale

La version finale est sortie le dimanche 15 mai 2016 :

C’est une bonne chose de ne pas avoir clos le cycle des RC trop rapidement, puisque la semaine dernière s'est terminée avec un peu plus de correctifs que prévu, mais rien ne semble bizarre ou anormal. Donc, la version 4.6 est sortie comme prévu et ça signifie évidemment que je vais ouvrir la fenêtre de fusion des intégrations pour la 4.7 dès demain.

Depuis la RC7, il y a eu un peu de bruit un peu partout, les corrections de pilote en étant la plus grande partie, mais il y a du bruit plus léger un peu partout (outils de perf, réseau, systèmes de fichiers, documentation, quelques petits correctifs d'architecture…).

Le journal abrégé joint vous donnera un aperçu de ce qui s'est passé durant la semaine écoulée. Le noyau 4.6 était dans l'ensemble assez gros — plus de commits que j'en ai eu depuis un moment. Mais tout a semblé plutôt calme malgré tout.

Linus

Les nouveautés Architecture Ordonnanceur

L'introduction des files simples permet une autre gestion des processus et diminue la mémoire tout en augmentant les performances.

Pour les systèmes NUMA (multi socket), une meilleure répartition des processus permet d'avoir plus de bande passante mémoire et donc de meilleures performances.

L'option NOHZ qui permet d'économiser l'énergie en ne générant pas d'interruption quand le cpu est à vide est aussi plus performante.

EFI

Diverses améliorations de l'EFI ont été faites, particulièrement en isolant le contexte de l'EFI du reste du noyau, cela permet une meilleure sécurité. Le noyau peut désormais fonctionner avec un firmware UEFI et les interruptions.

Même si des améliorations sont à noter dans la partie x86, les architectures ARM 64 bits ne sont pas en reste.

USB 3.1

Gestion du protocole SuperSpeed Plus (SSP) pour l’USB 3.1 qui offre des vitesses de transfert pouvant aller jusqu’à 10 Gbit/s.

Générique

Plus de code assembleur a été porté en C, ce qui permet un code générique et réutilisable sur d'autres plateformes. Et cela permet aussi au compilateur de faire des optimisations spécifiques au processeur utilisé.

Objtool a évolué pour trouver plus facilement les bugs dans le code assembleur du noyau.

Gestion d'énergie AHCI

L'AHCI est une norme des contrôleurs SATA, une meilleure gestion de l'énergie surtout via la mise en suspension permet de gagner en énergie.

FBC & PSR pour les cartes graphiques Intel

La compression de buffer FBC est maintenant activée par défaut, cela permet de transférer moins d'informations.

Panel Self Refresh (PSR) est aussi activé, cela permet de réduire la consommation en ne renouvelant pas l’image affichée si celle-ci ne bouge pas. Le gain peut aller de 29 % à 85 %.

CPUFreq et PState

Source sur la lkml

Tout d'abord, la manière dont se déclenchent les mises à jour de la fréquence CPU est maintenant différente. Au lieu d'avoir à mettre en place et gérer une horloge programmée pour chaque CPU du système, pour évaluer et éventuellement modifier périodiquement sa fréquence, les régulateurs de cpufreq demandent l'aide de l'ordonnanceur régulièrement (essentiellement lors des mises à jour d'utilisation). Les « anciens » régulateurs OnDemand et conservative, font toujours tout leur travail dans le contexte du processus (bien que cela soit déclenché par l'ordonnanceur maintenant), mais intel_pstate fait tout lors du rappel invoqué par l'ordonnanceur sans avoir besoin de tout traitement asynchrone supplémentaire.

Bien sûr, ça élimine les surcharges liées à la gestion de tous ces timers, mais ça permet aussi de simplifier un peu le code du régulateur de cpufreq. En outre, le code commun et les structures de données utilisés par les régulateurs OnDemand et conservative sont nettoyés et rendus plus simples et certains problèmes assez ennuyeux et qui perduraient sont traités. En particulier, la gestion des attributs du régulateur sysfs est modifiée et le verrouillage associé est plus finement granularisé ce qui permet à certains problèmes d'accès simultanés d'être évités (notamment les blocages avec le code du cœur de cpufreq).

En principe, le nouveau mécanisme de déclenchement des changements de fréquence permet de passer des informations d'utilisation de l'ordonnanceur à cpufreq. Bien que le code actuel ne fasse pas usage de celui-ci, il y a en travaux un nouveau régulateur de cpufreq qui prendra des décisions fondées sur les données d'utilisation de l'ordonnanceur. Cela devrait permettre à l'ordonnanceur et cpufreq de travailler ensemble plus étroitement à long terme.

ARM SoC gérés

Des dizaines de nouveaux SoC sont gérés :

Axis Artpec-6 SoC (artpec6), TI keystone-k2g, Mediatek MT7623 (mt7623), Allwinner A83T SoC (a83t), NXP i.MX6QP SoC (imx6qp), ST Microelectronics stm32f469, Annapurna Labs Alpine (alpine-v2), Marvell Armada 3700 SoCs (armada-37xx), Marvell Armada 7000/8000 SoCs (armada-7xxx/8xxx), Amlogic S905 (meson-gxbb), Qualcomm Snapdragon 820 (msm8996), Socionext UniPhier (uniphier-ph1), ARM Juno Development Platform (juno-r2), Allwinner A64 SoC, et Broadcom Vulcan (vulcan).

Et beaucoup d'améliorations du côté de la prise en charge de ARM 64 bits.

Développement Pilotes graphique libres Direct Rendering Manager

La principale nouveauté pour les utilisateurs de cette version du code commun des pilotes graphiques DRM est la possibilité de sélectionner à chaud le GPU sur lequel exécuter une application pour les Macbook Pro pre-Retina. La gestion des Macbook Pro Retina est en cours de développement et arrivera dans le futur.

Une autre nouveauté importante est l'ajout d'une interface permettant de tester la conformité des pilotes DisplayPort. Toujours lié aux moniteurs, la gestion d'un nouveau panneau d'affichage (ARM HDLCD) fait son apparition.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la demande d'intégration faite par Dave Airlie.

AMD (pilotes radeon et amdgpu)

Le changement inclut des améliorations sur le coprocesseur audio, optimisation des ioctl liés aux compute shaders, optimisation de l’ordonnanceur, optimisation du GPUVM, gestion préliminaire du GPU reset, une nouvelle interface PowerPlay (gestion d'énergie), correction de la virtualisation.

Pour les possesseurs de GPU AMD un peu anciens, aucune nouveauté du côté du pilote Radeon.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la demande d'intégration d'AMD.

Intel (pilote i915)

La nouveauté principale pour le pilote Intel est la prise en charge du rafraîchissement automatique du panneau d'affichage ainsi que de la compression du framebuffer dans la majorité des plateformes. Cela aurait pris plus d'un an à deux ingénieurs mais cela permet désormais d'économiser beaucoup d'énergie lorsque l'utilisateur utilise faiblement la machine comme c'est le cas lors du visionnage de pages Internet. Toujours concernant l'efficacité énergétique, les processeurs Skylake se rapprochent d'une gestion dynamique de l'horloge à destination des CRTC.

Du côté de la gestion atomique du mode graphique, le travail continue avec la conversion du code de détection des moniteurs et de celui des watermarks des tampons des CRTC.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter l'article de blog de Daniel Vetter, mainteneur du pilote i915.

Nouveau

Très bonne nouvelle pour le pilote Nouveau, NVIDIA a enfin rendu public à la fois les firmwares nécessaires à la prise en charge de la 3D pour la 2e génération de GPU Maxwell (sortie le 1er juin 2015) ! Ces firmwares étant signés par NVIDIA, il était impossible pour les développeurs de Nouveau de produire leurs propres firmwares comme ils le faisaient pour les générations précédentes.

Il aura donc fallu plus de six mois pour qu'NVIDIA rende ce code public ce qui a ralenti les efforts de développement sur les processeurs Maxwell. Cependant, quelques jours à peine après la gestion expérimentale dans le noyau, la gestion des nouveaux GPU est apparue dans mesa et est disponible dans mesa 11.2. Cependant, cette gestion n'est pas au niveau des processeurs Kepler qui gèrent OpenGL 4.3 et OpenGLES 3.1. Maxwell est quant à lui limité à OpenGL 3.3 à cause de l'absence de gestion des shaders de tesselation et Image Load/Store. Cette gestion est cependant en cours de développement ce qui devrait permettre à tous les GPU qui le gèrent d'exposer OpenGL 4.5 et OpenGLES 3.2 avant la fin de l'année !

Pour finir, les possesseurs de GPU milieu et haut de gamme peuvent désormais suivre la consommation énergétique de leur GPU, chose qui n'est pas possible avec les pilotes officiels d'NVIDIA.

Raspberry Pi (pilote vc4)

De nombreuses améliorations de la couche 3D du Raspberry Pi ont été faites, tant du côté DRM (noyau) que VC4 Gallium3D (espace utilisateur).

Grâce à l’amélioration du pipelining et du rendu, certains tests gagnent jusqu’à 20-30 % même si dans les jeux cela est moins spectaculaire. Cela est fait via l’utilisation de threads qui permettent de limiter les passages à vide.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la demande d'intégration.

Autres

Le pilote Exynos (Samsung) reçoit dans cette version la gestion des systèmes sur puce (SoC) 5420/5422. Plus d'information ici.

Le pilote msm (Qualcomm) gère dorénavant l'adreno 430 ainsi que l'HDMI pour les snapdragon 820.

Réseau Pilotes

Divers ajouts et améliorations sur les puces Realtek.

Coupe-feu

Ajout de nouveau type BFP, le BFP est par exemple utilisé dans le coupe-feu pour l'optimiser.

Autre

Traitement par thread des entrées TCP et UDP, un multiplexeur pour les flux TCP, gestion du 802.1AE MACSEC, divers travaux de décharge de la couche réseau (par exemple du checksum en local).

Sécurité MPK-PKeys

Les Memory Protection Keys sont des mécanismes de protection de la mémoire. Ils associent une page mémoire à une clef, et lors d'un accès à cette page mémoire, la clef est vérifiée afin de s'assurer que seul le programme autorisé y accède. Ce mécanisme sera ajouté lors d'une prochaine version des microprocesseurs Intel.

32 bits

Pour la sécurité des programmes 32 bits, la distribution aléatoire de l'espace d'adressage est activée, cela permet de se défendre d'un attaquant qui essayerait d'injecter des données à une adresse déterminée à l'avance.

Systèmes de fichiers Ext4

Il y a beaucoup de corrections, d'optimisations lors du changement de position dans un fichier, une meilleure mise a l'échelle des attributs xattr et diverses corrections de bogues.

F2FS

Il y a des changements pour la partie chiffrement, des améliorations des AIO (Asynchronous I/O), des optimisations du changement de position dans un fichier.

XFS

Les nouveautés sont une meilleure gestion des erreurs pour les échecs d'entrées/sorties directes (O_DIRECT), une nouvelle interface pour les quotas, des corrections de bug, une réduction des informations dupliquées entre XFS et VFS (couche de FS d'abstraction du noyau), nettoyage des drapeaux du tampon.

OrangeFS

OrangeFS est désormais pris en charge par le noyau Linux. Il est principalement utilisé dans les grappes de serveurs présentes dans les universités, centres de recherches et dans les entreprises.

C'est, au même titre que CeFS ou GlusterFS, un système de fichier décentralisé, réparti. Il a été en partie élaboré lors d'études de la NASA pour les schémas d'IO parallèles.

Il gère la répartition entre plusieurs serveurs, les accès simultanés de plusieurs clients, et garde les données et méta-données via les systèmes de fichiers locaux.

Virtualisation CGroup Namespaces

Ce petit code de seulement 600 lignes était en gestation depuis deux ans, il est utilisé pour faire le lien entre les Cgroups (pour gérer un bloc de processus) et l'espace de nommage (isolation et vue unique d'un groupe de processus). Ce patch permet de virtualiser les Cgroups pour ne pas exposer d’informations globales et critiques dans un espace de nommage et permet d'améliorer la virtualisation de LXC, Docker et VServer.

Virtio

L'interface Virtio bénéficie de plusieurs améliorations : entre autres, virtio_net. Ce patch permet à l'utilisateur d'obtenir et modifier la vitesse et le duplex du dispositif réseau via ethtool. Avoir cette fonctionnalité est très utile pour simuler des environnements différents et c'est parfois nécessaire quand les paramètres appropriés en vitesse et duplex sont requis.

Autres

Diverses améliorations pour Xen et KVM

Intégration dans les distributions

Le noyau Linux 4.6 :

Le bilan en chiffres

Cette version du noyau 4.6 a donné lieu à participation de 1 661 développeurs, ce qui est un nouveau record, en battant le nombre des 1 625 contributeurs de la version 4.3. Parmi eux, 283 de ces développeurs ont fait leur premier commit au noyau au cours de ce cycle de développement.

Les développeurs les plus actifs en nombre de modifications sont Arnd Bergmann (204), Chaehyun Lim (197) et Oleg Drokin (165). En nombre de lignes de code, Faisal Latif (28327), Dennis Dalessandro (16034) et Mike Marshall (15434) ont été les plus productifs.
Arnd Bergmann, développeur de longue date du noyau est en tête de liste principalement pour son travail en cours pour l'élimination des avertissements de compilation sur ARM.
Faisal Latif est le premier contributeur en nombre de lignes pour l'ajout du pilote InfiniBand i40iw.

Parmi les entreprises les plus contributrices à ce noyau, c'est incontestablement Intel qui l'emporte loin devant RedHat, Linaro et IBM. À noter, un nouveau venu parmi ces noms connus et habitués dans ce classement : Omnibond Systems, la société derrière OrangeFS.

Plus de chiffres sur ces contributions sur LWN.net

Appel à volontaires

Cette dépêche est rédigée par plusieurs contributeurs dont voici la répartition :

Mainteneur Contributeur(s) La phase de test Aucun goernil Arch BRULE Herman (alpha_one_x86) Développeurs Pilotes graphiques libres Martin Peres Réseau Aucun BRULE Herman Systèmes de fichiers Aucun BRULE Herman (alpha_one_x86) Sécurité Virtualisation Xavier Claude Édition générale Aucun Moul, eggman, Yassin Philip, jcr83

Un peu de vocabulaire :

  • le mainteneur d’une section de la dépêche est responsable de l’organisation et du contenu de sa partie, il s’engage également à l’être dans le temps jusqu’à ce qu’il accepte de se faire remplacer ;
  • un contributeur est une personne qui a participé à la rédaction d’une partie d’une section de la dépêche, sans aucune forme d’engagement pour le futur.

Malgré cette équipe importante, beaucoup de modifications n’ont pas pu être expliquées par manque de temps et de volontaires.

Nous sommes particulièrement à la recherche de mainteneurs pour les sections Systèmes de fichiers et Réseau, les précédents n'ayant pas donné de signes de vie pendant la rédaction des dernières dépêches.

Si vous aimez ces dépêches et suivez tout ou partie de l’évolution technique du noyau, veuillez contribuer dans votre domaine d’expertise. C’est un travail important et très gratifiant qui permet aussi de s’améliorer. Il n’est pas nécessaire d’écrire du texte pour aider, simplement lister les commits intéressants dans une section aide déjà les rédacteurs à ne pas passer à côté des nouveautés. Essayons d’augmenter la couverture sur les modifications du noyau !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Les journaux LinuxFr.org les mieux notés du mois de mai 2016

6 juin, 2016 - 14:06

LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l'équipe de modération avant publication. C'est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori des modérateurs. Ceux-ci s'appellent des journaux. Voici un florilège d'une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs… qui notent. Lumière sur ceux du mois de mai passé.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Agenda du Libre pour la semaine 23 de l'année 2016

5 juin, 2016 - 10:47

Calendrier web, regroupant des évènements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence) en France, annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 35 événements est en seconde partie de dépêche.

Et depuis peu, nous avons dépassé les 10 000 événements!

NdM: la version soumise le samedi à 18h contenait 27 événements. Le lundi à 11h, il y a désormais 35 événements sur cette semaine dans l'AdL. On en déduit que pas mal d'événements sont ajoutés à l'AdL moins d'une semaine avant et ratent la fenêtre de tir pour apparaître dans le résumé de la semaine ici. Exceptionnellement, la dépêche a été mise à jour.

Sommaire Agenda du Libre pour la semaine 23 de l'année 2016 [La Roche-sur-Yon] A la découverte d'Ubuntu - Le lundi 6 juin 2016 de 18h00 à 20h00.

Les "rendez-vous du libre à la Loco Numérique" sont des soirées permettant de présenter et de discuter autour des logiciels libre. Jusqu'à maintenant ces soirées étaient très orientées vers les professionnels et étudiants.
Nous allons proposer à partir de ce mois de juin des soirées ouvertes aussi au grand public, la première aura lieu le 06 Juin 2016, soirée pendant laquelle nous vous proposons un atelier d'initiation à Ubuntu.
Nous proposerons de 18h à 20h une découverte de la distribution GNU/Linux, découverte pendant laquelle le focus sera fait sur l'utilisation, des Pc prêtés par ZBis seront à disposition, ces Pc démarreront sur une version Live sur clé USB de la dernière version de la distribution.

[Carpentras] Ciné-débat - Le lundi 6 juin 2016 de 19h00 à 22h00.

L'association Linux-Ventoux organise la projection du film
"Les nouveaux loups du web"
qui sera suivie d'un débat avec l'équipe

[Montpellier] Cinnamon et Logiciels Libres - Le lundi 6 juin 2016 de 19h00 à 21h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres.
Il est aussi possible, sur inscription, de présenter plusieurs logiciels libres (Blender, LibreOffice, Gimp…) selon la demande et la présence des intervenants spécialisés.
Notre bibliothèque de livres, documents, revues… GNU/Linux, systèmes et logiciels libres est disponible à la consultation dans la salle des partenaires, au premier étage.

[Toulouse] Journées Utilisateur OTB - Du mardi 7 juin 2016 à 09h00 au jeudi 9 juin 2016 à 18h00.

L'équipe Orfeo Toolbox est heureuse d'annoncer la deuxième édition des journées utilisateur OTB qui se déroulera du 7 au 9 juin 2016 sur Toulouse.
L'évènement se tiendra à la Serre, facilement accessible par les transports en commun.
Si nécessaire, nous tenterons de retransmettre l'évènement en vidéo sur le web.

[Teyran] Notions PC LibreOffice Calc - Le mardi 7 juin 2016 de 09h00 à 10h00.

Réaliser le publipostage d’une carte d’invitation avec LibreOffice Writer
Découvrir les banques d’images et de musiques libres de droits accessibles sur Internet pour enrichir vos créations multimédia
Utiliser les fonctions de filtre et de tri de LibreOffice Calc

[Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux - Le mardi 7 juin 2016 de 10h00 à 12h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.
Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi d’adapter l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.
Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes :

[Castelnau-le-Lez] Atelier de développement et programmation - Le mardi 7 juin 2016 de 10h00 à 12h00.

Rendez-vous hebdomadaire, tous les mardis, salle 40 de la mjc (fermé pendant les vacances).
Cet atelier de développement est essentiellement axé sur les langages du Web : html, css (même si ce ne sont pas des langages à proprement parler) javascript et PHP, possibilité aussi d’utiliser Ajax, Jquery, Sqlite et MySql, mais il peut aussi aborder d’autres langage à la demande.
Notre équipe vous attend pour répondre à vos questions et satisfaire votre curiosité.

[Montpellier] Rencontre du Groupe Blender - Le mardi 7 juin 2016 de 17h00 à 19h00.

Nous avons le plaisir de vous annoncer cette nouvelle réunion du groupe Blender à Montpellier. (Le premier mardi du mois)
Rencontrer un groupe d’utilisateurs du logiciel de modélisation 3D Blender pour échanger et actualiser ses connaissances sur ce logiciel à la fois très puissant et riche en potentialités. Attention, il ne s’agit pas d’ateliers d’initiation à Blender.
Les thèmes que nous vous proposons d’aborder :

[Reims] Atelier Vie-Privée - Le mardi 7 juin 2016 de 18h30 à 20h30.

De septembre 2015 à juin 2016, un mardi soir par mois, l'association LoLiCA anime un «Atelier Vie-Privée».
Le but est d'expliquer de façon très accessible les problématiques autour de la Vie Privée dans notre monde numérique, et des solutions à apporter pour pouvoir la préserver.
Le mardi 7 juin 2016 de 18h30 à 20h30

[Boulogne-Billancourt] Faire son CV web avec Silex - Le mardi 7 juin 2016 de 19h00 à 21h00.

Master Class CV Web Silex à l’Espace Multimédia de la Médiathèque Landowski (Boulogne-Billancourt)
Cette masterclass est sur 5 ateliers tous les mardi du 31 mai au 28 juin de 19h à 21h
Après le succès de la Master Class CV Web qui a eu lieu du 9 au 17 mai à Argenteuil pour les jeunes de l’Ecole de la 2ème Chance, Silex Labs et Activ’Actionproposent une nouvelle série de 5 ateliers de 2h.

[Paris] Tuppervim #46 - Le mardi 7 juin 2016 de 20h00 à 22h00.

Le tuppervim est un évènement mensuel organisé dans les locaux de Mozilla.
Il a lieu un mardi du mois (généralement le premier).
Le texte suivant a été honteusement copié du site http://tuppervim.org

[Marseille] Rencontres de l'Orme 2.16 : Espace LAB - Du mercredi 8 juin 2016 à 09h00 au jeudi 9 juin 2016 à 18h00.

Les Rencontres de l’Orme 2.16 auront lieu le mercredi 8 juin 2016 et le jeudi 9 juin 2016, de 9h00 à 18h00, au Palais des Congrès de Marseille (Parc Chanot, rond-point du Prado; 2, boulevard Rabatau, 13008 Marseille).
L’Orme 2.16 accueillera les rencontres du numérique pour l’éducation et la culture, autour de la thématique : « École numérique : une école augmentée ? »
L’Espace LAB regroupera de nombreux acteurs du Libre (associations, entreprises, …)

[Teyran] Notions PC Scribus - Le mercredi 8 juin 2016 de 09h30 à 10h30.

Réaliser le publipostage d’une carte d’invitation avec LibreOffice Writer
Découvrir les banques d’images et de musiques libres de droits accessibles sur Internet pour enrichir vos créations multimédia
Utiliser les fonctions de filtre et de tri de LibreOffice Calc

[Montpellier] Découvrir et Utiliser GNU/Linux - Le mercredi 8 juin 2016 de 17h00 à 19h00.

Partez à la découverte, puis utilisez GNU/Linux
Plusieurs ateliers vous seront proposés :
Mercredi 25 mai 2016 de 17h00 à 19h00

[Nantes] ApéroLibre : Bokeh et Piwigo - Le mercredi 8 juin 2016 de 18h45 à 21h00.

Retrouvez-nous autour d'un apéro le mercredi 8 juin à partir de 18h45 à la Cantine Numérique de Nantes pour découvrir deux thématiques : "Bokeh, un portail documentaire" & "Piwigo, une solution de gestion de photos".
Vous vous intéressez au logiciels libres ou plus généralement au monde du Libre ?
Alliance Libre vous propose un nouveau format de séminaire :

[Mauguio] Infolibres permanence - Le jeudi 9 juin 2016 de 17h00 à 19h00.

Rendez-vous technique, salle de formation informatique de la médiathèque.
L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à apprivoiser votre système GNU/Linux au quotidien. Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes.
Jeudis 9, 16, 23 et 30 juin 2016 de 17h00 à 19h00 :

[Lyon] Jeudi Bidouille - Le jeudi 9 juin 2016 de 19h00 à 21h00.

Rendez-vous mensuels et informels
Entraides et dépannages entre utilisateurs de logiciel libres débutants et plus aguérris.
L’occasion de voir comment ça marche, de demander un coup de pouce, de faire découvrir une astuce.

[Paris] Mapathon Missing Maps - Le jeudi 9 juin 2016 de 19h00 à 22h00.

Venez nous aider à cartographier les zones vulnérables de la planète sur OpenStreetMap, la carte du monde collaborative et libre !
Pas besoin d'être un expert en cartographie pour débuter sur le sujet, c'est accessible à tout le monde!
Pourquoi ?

[Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 9 juin 2016 de 19h30 à 23h00.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.
Nous nous réunissons donc tous les jeudis soirs dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).
Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

[Muzillac] Les nouveaux Loups du Web - Le jeudi 9 juin 2016 de 20h00 à 23h00.

En collaboration avec ATTAC56, Rhizomes vous propose une séance de cinéma (entrée 4 €).
Les Nouveaux Loups du Web : séance unique à Muzillac (au cinéma Jeanne d’Arc) à 20 h le 9 juin.
À l’issue de la séance, nous vous proposons un débat.

[Nantes] Drupalcamp - Du vendredi 10 juin 2016 à 09h00 au dimanche 12 juin 2016 à 18h00.

C’est la seconde fois que cet événement national se déroule à Nantes. Organisée par l’Association Drupal France et francophonie, cette manifestation permet à la communauté des utilisateurs de Drupal de se retrouver, d’échanger, d’apprendre et de partager.
Cette édition 2016 se déroulera sur 3 jours, à l’Epitech Nantes, du vendredi 10 au dimanche 12 juin 2016.
La communauté d’une solution

[Quimperlé] Initiation Linux gratuite - Le vendredi 10 juin 2016 de 14h00 à 16h00.

Avec Ubuntu, venez découvrir Linux et les logiciels libres, pour une utilisation simple et efficace.
Animation, initiation et conseils pratiques dans notre belle ville de Quimperlé.
Surf internet, retouche photos, montage vidéos, bureautique et jeux sont au programme pour une formation pratique sur 4 ordinateurs équipés de Ubuntu.

[Montpellier] Permanence « Les logiciels libres, parlons-en ! » - Le vendredi 10 juin 2016 de 17h00 à 19h00.

Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est ?
Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00 (ou au delà sous réserve d’accord préalable), au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.
L’idée est de s’informer et d’informer les adhérents des diverses associations sur le fonctionnement du lieu et des associations, et notamment sur les 5 partenaires qui l’animent et lui permettent ainsi d’exister (autour.com, L’Accorderie, enercoop, modulauto, La Nef). Lors de cette permanence partagée vous pourrez rencontrer les associations La Graine (monnaie locale de Montpellier), éCOhabitons, Montpellier à pied, et bien sûr Montpel’libre.

[Montpellier] Formation sécurité informatique et cryptographie - Le vendredi 10 juin 2016 de 18h00 à 22h30.

Montpel’libre premier centre formateur Tails en France a le plaisir de vous proposer un nouveau cycle de formation, cryptographie et sécurité informatique. En partenariat avec
Merci d’avoir choisi de participer aux ateliers « Sécurité Informatique et Cryptographie » organisés par Le Club de la Presse et Montpel’libre.
Formation Crypto, séance de préparation, premier module :

[Mérignac] Permanence de l'association UNBEE - Le vendredi 10 juin 2016 de 19h00 à 21h00.

Unbee, en partenariat avec le centre socio-culturel de Capeyron, met en place des permanences tous les 3ème vendredi de 19h à 21h de chaque mois définis sur l’annexe du petit puzzle situé sur la résidence des pins.
Pour des raisons d'emploi du temps, la réunion de juin se fera le 10 Juin 2016.
Des rencontres autour des logiciels libres : des questions, des échanges, trouver de l’aide, communiquer vos expériences, aider les autres…

[Le Tholonet] Réunion mensuelle de l'Axul - Le vendredi 10 juin 2016 de 20h00 à 23h55.

Les membres de l'Axul (Association du Pays d'Aix des Utilisateurs de Linux et des Logiciels Libres) vous invitent à leur réunion mensuelle qui aura lieu le vendredi 10 juin de 20h00 à 23h55 au 1er étage du centre culturel Georges Duby du Tholonet (859 avenue Paul Julien, à proximité de la place du marché) à Palette, premier village sur la D7n au Sud-Est d'Aix.
Ordre du jour
20h00 - 20h15 : Accueil

[Villeneuve d'Ascq] Libre à Vous - Le samedi 11 juin 2016 de 09h00 à 12h00.

Vous souhaitez tester GNU/Linux sur votre ordinateur, vous recherchez un logiciel pour une fonction précise, des conseils ou de l'aide sur les logiciels libres ?
Libre à Vous est une permanence destinée à vous faciliter l'utilisation de l'informatique. Vous repartirez avec « le plein » de logiciels libres, fiables, évolutifs, performants et gratuits.
C'est chaque samedi matin au Centre d'Infos Jeunes à la ferme Dupire, 80 rue Yves Decugis à Villeneuve d'Ascq (métro Triolo) de 9h00 à 12h00.

[Mauguio] Infolibres atelier - Le samedi 11 juin 2016 de 10h00 à 12h00.

Rendez-vous salle de formation informatique de la médiathèque.
Vous pourrez y aborder entre autre :
Samedis 4 et 11 juin 2016 de 10h00 à 12h00 :

[Phalsbourg] Foire Bio Réutilisation des anciens PC - Le samedi 11 juin 2016 de 10h00 à 18h00.

Recyclez vos vieux ordinateurs.
Pour la troisième foire bio de Phalsbourg, nous présentons des moyens pour réduire les déchets informatiques avec un système informatique alternatif libre Gnu/Linux, à utiliser à la place des systèmes privateurs (Mac OS et Microsoft.)
La course effrénée pour acheter un nouveau pc, parce que Microsoft a décidé de sortir un nouveau système d'exploitation qui demande de plus en plus de puissance, oblige le consommateur à changer régulièrement leur matériel. Cette pratique n'est plus nécessaire si l'on opte pour un système libre comme Gnu/Linux.En effet, un système Gnu/Linux demande moins de puissance pour tourner et il n'est donc pas nécessaire de jeter sans ancien pc. Cela réduit grandement les déchets informatiques nuisibles en gardant plus longtemps un ordinateur.

[Romorantin-Lanthenay] Portes ouvertes Solix-Adéif Vidéo - Le samedi 11 juin 2016 de 10h00 à 18h00.

Les associations Solix Sologne-Linux et Adéif Vidéo de Romorantin Lanthenay auront le plaisir de vous accueillir lors de leur journée portes ouvertes samedi 11 juin de 10h à 18h.
Au programme, découverte de nos associations, de nos locaux et de nos activités.
Chez Solix, groupe d'utilisateurs de logiciels libres romorantinais, vous pourrez découvrir notre tout nouveau labo numérique, nos offres d'initiations, de formation et nos logiciels libres.

[Saint-Aunès] Permanence Emmabuntüs et Logiciels Libres - Le samedi 11 juin 2016 de 10h00 à 18h00.

Dans le cadre de notre partenariat avec la communauté Emmaüs, l’équipe de Montpel’libre vous donne rendez-vous chez Emmaüs pour une journée d’information et de sensibilisation à l’utilisation des Logiciels Libres. Nous vous présenterons Ubuntu et bien sûr l’une de ses dérivées Emmabuntüs.
Assistance à la vente sur les aspects techniques
Vous désirez un ordinateur à votre service ?

[Vincennes] 6e Journée du libre, hack, make - Le samedi 11 juin 2016 de 11h00 à 18h00.

Dans le cadre de Futur en Seine, la ville de Vincennes accueille la sixième Journée du Libre (JdL).
Cet événement est destiné au grand public, l'entrée en est libre et gratuite.
présentation et aide à l'installation de systèmes libres GNU/Linux (install party)présentation et aide à l'installation de logiciels libresprésentation de fablabs et hackerspacesminiconférencesatelierscartopartiecartes Arduino et Educaduinonano-ordinateurs Raspberry-Piimprimantes 3Délectroniquedoc et goodies

[Pénestin] Install Party littéraire - Le samedi 11 juin 2016 de 11h00 à 19h00.

Retrouvez Rhizomes à Pénestin, au Bâteau Livre pour une install-party :
Samedi 11 juin à partir de 11 h
Vous pourrez y découvrir les Logiciels Libres (GNU/Linux, Firefox, LibreOffice…) et pourquoi pas les installer sur votre ordinateur !

[Fontenay-le-Fleury] Firefox pour surfer "librement" - Le samedi 11 juin 2016 de 14h00 à 17h00.

Lors de cette conférence grand public Root66 présentera Firefox le navigateur internet libre de référence qui s'adapte à toutes les machines.
Nous verrons comment l'installer, le configurer et l'utiliser avec en particulier la création de favoris et l'installation de certains modules complémentaires appelés également extension ou add-on ou encore plug-in qui permettent entre autre de limiter l'intrusion de la publicité et de protéger sa vie privée.
Lors de cette présentation vous découvrirez de nombreux trucs et astuces d'usage quotidien et pourrez participer à la traditionnelle séance de questions/réponses.

[Partout] Hackday traduction riseup.net - Le samedi 11 juin 2016 de 16h00 à 22h00.

Riseup nous offre depuis des années des services incroyables: courriels, chat, VPN, etherpad et bien plus encore!
C’est maintenant à nous de soutenir Riseup et d’améliorer la traduction de leurs pages d’aide.
Le 11 juin prochain, nous vous invitons à vous joindre à nous et à participer au Hackday traduction riseup.net!

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Conception de matériel libre, où en sommes nous ?

5 juin, 2016 - 10:47

Et si les logiciels libres pouvaient engendrer d'autres courants comme la création de matériels libres ? Il existe de plus en plus d'initiatives autours de ces sujets, le projet RuggedPOD en est un bel exemple. Ce système de micro datacenter outdoor créé il y a maintenant 24 mois sous licence libre arrive à maturité. Quel est le retour d’expérience de son équipe principalement française et quels sont les enjeux futurs auxquels celle-ci est confrontée ?

Le temps du point d'étape

Comme certains d’entre vous le savent déjà, je suis fortement impliqué dans le développement de matériels libres. Par matériel, j'entends serveurs et consort. Je suis rentré il y a maintenant plus de 24 mois dans le projet Open Compute piloté par quelques géants de la Silicon Valley qui ne sont pas toujours appréciés sur nos forums nous dirons, mais là n'est pas le problème.

À l'issue de ces 24 mois je voulais partager avec vous ce point d'étape.

Du propriétaire au libre

Après 12 mois d'apprentissage et d'essais en utilisant des logiciels propriétaires pour développer le projet ruggedpod, nous avons pris il y a 6 mois un virage à 180 degrés pour basculer sur des logiciels libres et construire le framework nécessaire au bon fonctionnement d'une communauté de développeurs matériel. Les principales raisons de ce choix se retrouvent dans les arguments classiques de prix et d'interopérabilités. Les échanges de données entres SolidWorks et ProE sont catastrophiques tout comme entre Altium Designer et Cadence.

Alors de quoi avons-nous besoin ? De logiciels de mécanique (pour faire les boîtiers), de logiciels de simulations (thermiques pour vérifier que nos composants ne surchauffent pas, mécanique des fluides, contrôle de qualité de signal, mécanique de structure), de logiciels de modélisation de cartes (EDA).

FreeCAD / KiCAD

Nous avons à ce jour fait le choix du couple FreeCAD / KiCAD, qui gagne grandement en maturité. Ces deux logiciels ont besoin d'améliorations pour faciliter le travail collaboratif, ils ont tous les deux été conçus pour un poste utilisateur mais pas avec en tête l'échange de données, ni même le suivi de modifications nécessaire au travail en équipe répartie. En soit ce n'est pas grave, nous avons commencé à travailler sur l'implémentation de ces fonctions.

FreeCAD a une longueur d'avance sur ses « concurrents » : il intègre un module de calcul par éléments finis (basé sur le solveur CalculiX), il dispose d'une interface avec un mailleur basé sur l'excellent couple Salomé / Netgen tout en conservant un modeleur 3D paramétrique accessible. Le logiciel est en développement, il est buggé mais s'améliore de jour en jour. L'équipe de développement est accessible, n'hésitez pas à leur donner un coup de main si l'envie vous tente (développeur Python / C++ wanted).

KiCAD bénéficie du soutien du CERN et l'ajout de fonctions de trace length matching et de calcul d'impédance différentiel font de lui un best seller pour tout électronicien qui travaille sur des signaux hautes fréquences. L'ergonomie n'est pas encore tip top, mais les bases sont là.

La migration de RuggedPOD

Nous avons finalement porté l'intégralité du projet RuggedPOD sur ces outils et ça marche ! Bon on en a bavé, on a rencontré des bugs et l'équipe m'a un peu charrié pendant quelques semaines, car il a fallu convaincre ingénieurs en mécanique, électronique et modélisation, de basculer sur des outils non aboutis, mais au final n'importe qui peut maintenant nous donner un coup de main dans le développement de RuggedPOD et c'est une excellente nouvelle.

D'ailleurs où en sommes-nous ? Eh bien, après de nombreux bugs (on n'y échappe pas), RuggedPOD semble enfin devenir fonctionnel et utilisable. Le problème majeur que nous avions rencontré provenait d'une fuite de gaz liée à la dépression que nous imposons au système (RuggedPOD est un châssis d'ordinateur qui fonctionne comme une boite a vide remplie au 2/3 d'huile). Nous avons enfin trouvé l'erreur de conception liée à l'emploi d'un rayon de courbure trop court sur les gorges de joints toriques. En basculant sur des joints plats et en augmentant les épaisseurs de matière, il semblerait que le problème disparaisse.

Merci à CalculiX pour nous avoir apporté les courbes de distorsion de matière liée au vide sur la paroi supérieure du POD.

L'avenir du matériel libre

Le matériel libre progresse, pas aussi vite que nous le souhaiterions, mais il progresse. Nous en sommes au stade du logiciel libre à la fin des années 90, il reste beaucoup de travail à accomplir, construire les outils pour simplifier les développements, mais aussi construire le modèle économique associé. À ce titre, la société pour laquelle je travaille (horizon computing solutions) a mis en ligne dernièrement un configurateur pour les équipements Open hardware. Il est disponible en version bêta et vous permettra de vous faire une idée de ce que l'on peut faire à partir de matériel Open Compute et à quel prix.

Nous sommes en train d'y ajouter RuggedPOD. N’hésitez pas à tester tout cela et nous donner un coup de main pour améliorer l'ensemble !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie du livre blanc « Linux pour l'embarqué » édité par Smile

5 juin, 2016 - 10:46

Après 4 éditions du livre « Linux embarqué » aux éditions Eyrolles, voici le livre blanc sur le même thème édité par la société Smile. NdM : Pierre Ficheux est CTO de Open Wide, société récemment rachetée par Smile.

Plus court (50 pages) mais plus à jour, il vous permettra de découvrir les dernières techniques de construction d'une distribution réduite et optimisée en utilisant des versions récentes de Buildroot et Yocto. La cible utilisée pour les tests est la célèbre Raspberry Pi 2. D'autres livres sur le domaine sont à venir, en particulier les solutions libres pour les objets connectés et les extensions temps réel pour le noyau Linux.
Le livre est téléchargeable gratuitement sur le site de Smile (NdM: il faut juste fournir une adresse de courriel professionnelle).

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Découvrir le CSS et s'amuser avec le logiciel Silex, le CSS c’est facile

5 juin, 2016 - 00:28

Le CSS est l'un des 3 langages du web avec le HTML et le JavaScript. Le CSS permet de mettre en page, mettre en forme une page web ou document HTML, d'importer une police de caractères (font), de créer des effets sur des éléments de sa page internet et plein d'autres possibilités.

Le CSS et Silex : le combo magique. Silex est un logiciel libre qui permet de créer des sites web simplement et gratuitement. On crée son site en prenant des éléments comme des blocs de texte, des images, et autres éléments embarqués en les déposant en "cliqué-glissé-déposé" sur une scéne qui représente notre page web. Avec son éditeur de CSS, Silex permet de découvrir et de s'amuser avec ce langage. On peut ainsi appliquer des effets sur les éléments du website, importer une font…

Découvrez comment faire un site internet avec Silex et le customiser avec du CSS

Une campagne de crowdfunding pour le logiciel Silex est en cours en partenariat avec Indiehosters pour améliorer le logiciel, faire de l'e-inclusion et pour un internet plus libre.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie de Krita 3.0

3 juin, 2016 - 21:22

La version 3.0 de Krita est sortie le 31 mai 2016. Krita est un logiciel libre de dessin et peinture conçu pour des utilisations telles que la création d’illustrations, de bandes dessinées ou de textures. Krita est très complet et est utilisé par des artistes tels que David Revoy, qui contribue activement en tant que bêta-testeur et en fournissant des ressources de qualité au projet.

Cette version 3.0 incorpore beaucoup de fonctionnalités issues d’une campagne de financement participatif kickstarter réalisée en 2015.

Sommaire

Les animations

Une des améliorations importantes de cette version est le travail réalisé sur les animations dans le cadre de la campagne kickstarter.

Animation réalisée par Undyne

Animations image par image

Il est désormais possible de faire correctement des animations image par image avec Krita. Calques multiples, toutes sortes de vitesses de lecture, onion skinning, le tout en plus de tous les outils de peinture existant dans Krita, voilà qui devrait être assez pour titiller les doigts des animateurs !

  • Calques trame animables – Il est désormais possible de créer des calques de trame dans lesquels vous définissez des key frames que vous pouvez ordonner via le panneau time-line. Cette technique fonctionne avec tous les espaces de couleurs et toutes les profondeurs !
  • Onion Skinning – Cette technique vous permet de superposer les trames précédentes et suivantes à celle courante. Cet outil est très utile pour partir d’animations grossières et arriver à des animations fluides.
  • Import de séquences d’images – Il est désormais possible d’importer un ensemble d’images en tant que calque animé. La séquence d’images est automatiquement triée par nom.
  • Export de séquences d’images – Krita permet maintenant l’export d’animations en tant que séquence d’images afin d’être ensuite retravaillées avec d’autres logiciels.
  • Nouveau panneaux – De nouveaux panneaux sont disponibles : panneau time-line, animation, ainsi qu’un espace de travail animation.
  • Import et export CSV – Cette fonctionnalité permet de travailler les calques animation dans TV-paint ou Blender via un plugin.
  • Export scml – Cet export permet de réaliser l’image de base dans Krita et ensuite de la travailler dans Spriter, un outil d’animation puissant pour les jeux.
Améliorations des performances pour les animations

Un autre défi lié à l’introduction des outils d’animation est qu’il est facile de réaliser une time-line, mais c’est une autre histoire de fournir une prévisualisation fluide et rapide. Les fonctionnalités d’animation de Krita ne seraient qu’un gadget inutile sans une prévisualisation en temps réel. Afin d’atteindre les performances souhaitées, les améliorations suivantes ont été faites :

  • Cache pour la prévisualisation – Ce cache permet une prévisualisation à des cadences de lecture arbitraires et à des accélérations relatives.
  • Prévisualisation instantanée de gros canevas – La mise à profit de la puissance de OpenGL 3.0 permet désormais de dessiner de manière fluide même avec une brosse de 1000 pixels de largeur !
  • Suppression de trames – Sur le matériel lent, des trames sont supprimées lors de la lecture afin de pouvoir visualiser les animations en temps réel.
Améliorations des calques

Afin de permettre de travailler plus efficacement avec les calques, plusieurs améliorations ont été faites dans cette version.

De nouvelles actions

Parmi les nouvelles actions possibles sur les calques nous trouvons :

  • Simplification de la fusion de calques – un raccourci-clavier pour les gouverner tous.
  • Manipulation de multiples calques – Krita 2.9 a introduit la sélection multiple de calques ainsi que l’ordonnancement de calques par glisser/déposer. Cette version a étendu ces fonctionnalités avec la possibilité de bouger les calques, la sélection de calques depuis le canevas (via Maj+R+Clic), la fusion de calques, la duplication de calques, et d’autres actions encore.
  • Sélection rapide de calques – Il est possible de sélectionner tous les calques, ou seulement les calques visibles ou verrouillés.
  • Édition en masse des propriétés de calques – Il est désormais possible de renommer instantanément plusieurs calques, ou de changer leur mode de mélange, opacité ou toute autre propriété.
  • Groupement de calques – des raccourcis sont maintenant disponibles pour la création de groupes de calques, de groupes de rognage ou le dégroupement.
Amélioration de l’interface de calques

Suite à de longues discussions autour des actions importantes de la gestion des calques et de ce qui doit être présenté à l’utilisateur, la panneau de calques a été entièrement revu. Les changements visuels sont accompagnés de nouvelles fonctionnalités.

  • Calques plus lisibles – Le fait que la présentation des calques soit plus condensée permet d’en voir plus à la fois.
  • Couleurs — Il est désormais possible d’affecter une couleur à un calque via le menu contextuel, permettant ainsi de créer un code couleur des calques au goût de chacun.
  • Filtrage des calques par couleur – Les calques peuvent être filtrés par couleur afin de ne voir que les calques d’une ou plusieurs couleur spécifiques.
Grilles, guides et ancrage

  • Panneau de grilles et guides – Les grilles et guides possèdent désormais un panneau unifié.
  • Personnalisation des grilles et guides – Il est maintenant possible de personnaliser l’aspect des grilles et guides ainsi que de configurer leur visibilité séparément.
  • Grilles et guides par document – Des patrons de grilles peuvent être configurés et les grilles sont enfin débarrassées de leur côté global absurde.
  • Ancrage – La plupart des outils prennent maintenant en charge l’ancrage aux grilles et guides. De plus la configuration des options d’ancrages peut être accédée rapidement via le raccourci Ctrl+S.
Filtres

De nouveaux filtres font leur apparition dans cette version :

  • Gradient Map – Il n’était pas prévu, mais Spencer Brown l’a ajouté. Cependant, l’implémentation de ce filtre n’est toujours pas terminée et il n’apparait donc pas dans les filtres de calques.
  • Modèles pour le filtre d’ajustement TSV – L’ajustement TSV prend désormais en charge TSL, HSY et Y’CbCr comme espaces de couleurs.
  • Parallélisation avec G’MIC – L’utilisation des filtres avancés G’MIC permet d’utiliser tous les cœurs de votre processeur. G’MIC est aussi désormais beaucoup plus stable.
Interface utilisateur

L’interface a été améliorée afin d’augmenter le confort d’utilisation de Krita.

Les raccourcis

Les raccourcis clavier ont été revus dans cette version afin de permettre une utilisation efficace de Krita.

  • Schémas de raccourcis — Pour les habitués des raccourcis de Photoshop ou Paint Tool SAI, il est possible de changer le schéma de raccourcis dans le menu Paramètres > Configure Krita > Keybord Shortcuts.
  • Import et export de schémas de raccourcis — Cette fonctionnalité permet de partager ses raccourcis.
  • Meilleure présentation des raccourcis — Les raccourcis sont désormais groupés.
  • Raccourcis de sélection — Une nouvelle option dans les paramètres permet d’échanger les touches Alt et Ctrl dans les raccourcis de sélection.
  • Raccourcis de luminosité — Les actions d’éclaircissement et d’assombrissement sont maintenant gérées par couleur et utilisent la luminosité réelle dès que possible.
Autres améliorations

Les améliorations de l’interface portent sur l’ensemble de Krita.

  • Palette popup — La lisibilité des icônes préréglées a été améliorée.
  • Écran de création de document — L’écran de création de document a été repensé de manière plus compacte afin d’être plus adapté aux petits écrans.
  • Écran de chargement — Krita affiche désormais ce qu’il charge sur l’écran de démarrage.
  • Interface graphique — L’outil de rognage, l’assistant d’édition et l’outil de ligne droite ont vu leur interface graphique refaite.
Sous le capot

Cette version s’accompagne aussi de changements techniques intéressants, détaillés ci-dessous.

Qt5 / KF5

Une différence notable pour les développeurs entre la version 2.9 et la version 3 est le passage de la bibliothèque graphique Qt4 vers Qt5 et de KDE4 vers KF5. La gestion des périphériques tels que les tablettes graphiques a été réécrite. Les développeurs en ont profité pour nettoyer et ranger le code. Cela permettra une meilleure maintenance du code et plus de contributions externes.

Performances

Le temps de démarrage du logiciel s'est amélioré en démarrant uniquement le cœur du logiciel. En conséquence, les modules seront plus longs à démarrer.

AppImage pour GNU/Linux

Si vous souhaitez tester Krita 3.0 sans attendre qu’il soit disponible dans les dépôts de votre distribution préférée, le projet fournit une AppImage en téléchargement sur le site qui tourne sur environ toutes les distributions récentes.

Compilation sous Windows/MacOS X

La compilation est rendue beaucoup plus facile sur les systèmes autres que GNU/Linux.

La suite

Krita 3.1 sortira ensuite pour corriger les bugs et finir le développement de toutes les fonctionnalités promises par la deuxième campagne kickstarter.

Une troisième campagne kickstarter a été lancée pour financer de nouveaux développements. Le but de cette campagne est d'améliorer la gestion du texte (particulièrement utile pour la bande dessinée) et le dessin vectoriel.

Ressources

Pour les artistes en herbe qui souhaitent se mettre à Krita, la taille et la portée de Krita peut faire peur au premier abord.
Heureusement, pour prendre en main le logiciel, il existe un grand nombre de ressources libres disponibles sur le site. Ces ressources comprennent des manuels utilisateurs aussi bien que des tutoriels ou recettes pour des activités spécifiques.

À ces ressources s’ajoutent des DVD, plusieurs livres et même un livre en français pour les anglophobes.

Certains artistes contribuent aussi en fournissant des ensembles de brosses et textures.

Contribuer

Il est possible de contribuer au projet de plusieurs manières suivant vos compétences, que ce soit en terme de ressources artistiques (brosses, textures, …) ou en traduction (l’interface contient encore beaucoup de parties non traduites). Des détails sur comment contribuer en tant que non développeur peuvent être trouvés sur le site.

Bien entendu, il est aussi possible de soumettre des rapports de bug, de contribuer du code ou de faire des propositions.

Tout au long de l'année, vous pouvez aussi soutenir financièrement la fondation.

Si vous vous demandez comment la fondation Krita utilise son argent, il est intéressant de suivre ce lien.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Liquid Prompt 1.10

2 juin, 2016 - 23:08

Le Liquid Prompt est un prompt fluide affichant de manière limpide des informations utiles dans le prompt de votre shell bash ou zsh. Le liquidprompt était déjà bien rempli de fonctionnalités, certaines ont été ajoutées, d'autres corrigées, et leurs performances ont encore été améliorées avec les 216 commits durant les 17 mois écoulés. Il était temps de sortir une nouvelle version officiellement stable.

Je profite de cette dépêche pour remercier chaudement les 35 contributeurs qui par leurs patchs ont contribué à cette version.

Quelques changements sont présentés dans la suite de cette dépêche.

Pour les détails de cette version les curieux sont invités à consulter l'annonce complète, notamment pour quelques changements incompatibles. En voici un extrait traduit :

  • Les configurations de type LP_ENABLE sont désormais statiques et non plus prises en compte immédiatement après leur modification. Ça se passe via le fichier de configuration et la relance de Liquid Prompt. Ceci a permis de réduire drastiquement le coût d'affichage de chaque prompt.
  • Arrivée de la configuration LP_ENABLE_SUDO permettant une adaptation dynamique lors de l'utilisation de sudo. Noter que pour le moment cette configuration est désactivée, par défaut de capacité de différenciation immédiate entre une autorisation et un refus.
  • Beaucoup de corrections de bugs pour les indicateurs d'heure analogique, de température machine, de charge CPU et de batterie.
  • Meilleure prise en compte de l'usage de tmux par l'amélioration de sa détection.
  • Pour Zsh, l'option nopromptsubstest maintenant activée par défaut. Cela peut impacter notamment des définitions de RPS1 (défini en dehors de Liquid Prompt).

Note : deux bugs sur OS X ont déjà été remontés depuis la release, donc il est recommandé d'utiliser la branche master pour ce système d'exploitation.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Tryton, un framework libre d’application métier (Mons, Belgique, 16 juin 2016)

2 juin, 2016 - 22:03

Ce jeudi 16 juin 2016 à 19h se déroulera la 50ème séance montoise des Jeudis du Libre de Belgique.

Le sujet de cette séance : Tryton, un framework libre d’application métier

Thématique : Progiciel de Gestion Intégré

Public : Programmeurs|Responsables d’entreprise|étudiants

L’animateur conférencier : Cédric Krier (B2CK SPRL)

Lieu de cette séance : Université de Mons, Faculté Polytechnique, Site Houdain, Rue de Houdain, 9, auditoire 3 (cf. ce plan sur le site de l’UMONS, ou la carte OSM). Entrée par la porte principale, au fond de la cour d’honneur. Suivre le fléchage à partir de là.

La participation sera gratuite et ne nécessitera que votre inscription nominative, de préférence préalable, ou à l’entrée de la séance. Merci d’indiquer votre intention en vous inscrivant via la page http://jeudisdulibre.fikket.com/. La séance sera suivie d’un verre de l’amitié (le tout sera terminé au plus tard à 22h).

Description :

Tryton est une plate-forme de développement d’application pour entreprise (progiciel de gestion intégré/PGI/ERP) sous licence GPL-3+. Grâce à son ensemble de modules qui grandit à chaque version, elle couvre de base bon nombre de besoins de l’entreprise. Et ceux qui seraient manquants peuvent être comblés grâce à son architecture modulaire. Ecrit en Python dans une architecture trois tiers, le système peut être utilisé avec PostgreSQL, SQLite, MySQL.

L’exposé ciblera les sujets suivants :

  • L’historique et gouvernance du projet
  • Architecture du logiciel
  • Découverte de quelques modules: achats, ventes, comptabilité et stock
  • Démonstration: création d’un module simple

Les Jeudis du Libre à Mons bénéficient aussi du soutien de nos partenaires : CETIC, Normation, OpenSides, MeaWeb et Phonoid.

Si vous êtes intéressé(e) par ce cycle mensuel, n’hésitez pas à consulter l’agenda et à vous inscrire sur la liste de diffusion afin de recevoir systématiquement les annonces.

Pour rappel, les Jeudis du Libre se veulent des espaces d’échanges autour de thématiques des Logiciels Libres. Les rencontres montoises se déroulent chaque troisième jeudi du mois, et sont organisées dans des locaux et en collaboration avec des Hautes Écoles et Facultés Universitaires montoises impliquées dans les formations d’informaticiens (UMONS, HEH et Condorcet), et avec le concours de l’A.S.B.L. LoLiGrUB, active dans la promotion des logiciels libres.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Le compilateur GHC Haskell en version 8.0.1

2 juin, 2016 - 13:24

Le 21 mai 2016 est sortie la nouvelle version du compilateur Haskell GHC.

GHC est le compilateur principal du langage Haskell, disponible sur plusieurs plate-forme et sous une licence libre proche de la BSD.

Cette version succède à GHC 7.10.

Cette dépêche présente rapidement Haskell grâce à un exemple de code puis une sous-partie des nouveauté de GHC 8.0, le compilateur Haskell le plus utilisé. Comme on parle rarement d'Haskell ici, je vais le présenter avec une approche personnelle puis je me servirais de la liste des nouveautés pour présenter quelques fonctionnalités de ce langage de programmation.

Sommaire Introduction, troll et digressions

J'ai découvert Haskell début 2015 avec l'envie de découvrir une nouvelle technologie totalement différente de mes pratiques habituelles. Je fais principalement du C++ quand j'ai besoin de performance et du Python le reste du temps. À l'époque j'avais un avis bien tranché et négatif sur le typage, n'y voyant qu'un outil de contrainte nécessaire pour les performances. J'ai donc essayé Haskell avec cette envie de me remettre en question : ce langage promettait du typage statique avancé.

Ce langage a changé ma manière de voir la programmation et l'ensemble de mes certitudes sur ce qui fait un bon outil de programmation. J'ai d'ailleurs réalisé une présentation sur Haskell à l'université de Lyon qui aurait dû s'intituler "Comment j'ai appris à ne plus m'inquiéter et à aimer les types".

Alors, rapidement, Haskell c'est :

  • un langage fonctionnel, ce qui se résume à une syntaxe et des "design patterns" pas habituels pour qui fait du C++. À l'usage on se fait plaisir à combiner ensemble des fonctions en fonctions de plus haut niveau.
  • un langage fonctionnel pur. Pas d'effet de bord par défaut. Les fonctions qui réalisent des effets de bords sont bien repérées car cela apparaît dans leur type. Au départ cela semble une contrainte et cela force à réfléchir un peu plus en amont de l'écriture du code. Mais au final j'ai l'impression que cela aide énormément à raisonner sur son code et à le maintenir.
  • un langage paresseux, c'est pratique de temps en temps, c'est embêtant le reste du temps. C'est discutable, mais j'apprécie.
  • un langage statiquement typé. Je m'attendais à devoir écrire des prototypes de fonction à rallonge, devoir me battre pour faire rentrer le type qui m'intéresse dans la fonction qui m'intéresse. Mais en fait il n'en est rien. En premier lieu Haskell a une inférence de type très robuste et au final on écrit rarement des types. Mon expérience est que le système de type d'Haskell ne m'a que rarement posé de problème.

Voila, au final Haskell est devenu pour moi un nouvel outil dans ma sacoche de développeur. Il remplace presque totalement Python car je le trouve plus sympa à utiliser, plus sûr du fait du typage statique et souvent bien plus performant, il me manque seulement certaines bibliothèques de l'écosystème Python scientifique. Il ne remplace pas C++ pour les performances malheureusement, mais s'en approche beaucoup. En pratique, si vous écrivez du code C++ naïf, le code Haskell sera équivalent. Si votre problématique en C++ sont les performances, alors vous pourrez écrire du code C++ bien plus efficace.

Exemple

Donc pour ceux qui n'en ont jamais fait et qui ont la flemme d'aller regarder les liens, voici un exemple d'Haskell. Il est discutable sur pleins de points comme tout exemple ;)

Celui-ci lit les mots du dictionnaire /usr/share/dict/french et les groupe par anagrammes. Pour cela on part d'un constat simple, les anagrammes ont les mêmes lettres triées. Par exemple "tortue" et "tourte" sont anagrammes l'un de l'autre car sort "tortue" == sort "tourte" == "eorttu". Pour cela, on va réaliser une structure associative (i.e. un dictionnaire) Map qui associe à la chaîne triée la liste de tous les anagrammes associés. Par exemple, on pourrait obtenir le dictionnaire suivant :

{ "cehin" : ["chien", "niche"], "eorttu" : ["tortue", "tourte"] }

Ainsi connaître les anagrammes de "chien" se résume à calculer sa clé d'anagramme en triant les lettres et à regarder dans la structure associée.

Voici le code que je commente tout de suite après :

import qualified Data.Map as Map -- 1 import qualified Data.List as List -- 2 filename = "/usr/share/dict/french" -- 3 main = do -- 4 content <- readFile filename -- 5 let -- 6 wordList = lines content -- 7 anagramMap = mkAnagramMap wordList -- 8 print (getAnagrams anagramMap "chien") -- 9 print (getAnagrams anagramMap "écrire") print (getAnagrams anagramMap "bleurk") key word = List.sort word -- 10 getAnagrams anagramMap word = Map.lookup (key word) anagramMap -- 11 mkAnagramMap wordList = -- 12 let keyValue = map (\x -> (key x, [x])) wordList -- 13 in Map.fromListWith (++) keyValue -- 14

En premier lieu on observe qu'il n'y a aucune déclaration de type, pas de syntaxe verbeuse pour les faire apparaître. C'est grâce à l'inférence de type. Très souvent les types ne sont pas nécessaires et le compilateur se débrouille seul, mais on peut les ajouter explicitement si on le désire pour documenter ou pour limiter le polymorphisme. On peut exécuter ce code et obtenir :

Just ["niche","chien"] Just ["r33crie","33crire","33crier"] Nothing

Rassurez vous, Haskell gère très bien l'Unicode, mais pas pour l'affichage dans une structure imbriquée. Notez que pour le mot "bleurk", il n'existe pas d'anagramme, et la fonction renvoie Nothing au lieu de Just ....

  • Les lignes 1 et 2 importent les modules de manipulation de liste et de map.

  • La ligne 3 est juste une constante de type chaîne de caractère

  • La ligne 4 est le début de la fonction main. C'est une fonction particulière, toutes les lignes qui la composent (sauf celles avec let) sont des effets de bords.

  • La ligne 5 lit le contenu du fichier dans la variable content. Petite subtilité, on utilise <- au lieu de = pour marquer l'application d'un effet de bord, le égal étant réservé à l'égalité et non pas à l'affectation.

  • La ligne 6, bloc let dit que cette zone est sans effet de bord.

  • Ligne 7, on sépare le contenu du fichier en une liste avec un élément par ligne (bref, une liste de mots). Ici la fonction de séparation par retour à la ligne s'appelle lines, il existe une fonction words pour séparer par espaces blancs et une fonction split plus générique.

  • Ligne 8, on crée la structure qui associe les mot triés à leurs anagrammes en appelant la fonction mkAnagramMap.

  • Ligne 9, on affiche les anagrammes avec la fonction getAnagrams.

  • Ligne 10, on définit une fonction utilitaire key qui se contente de renvoyer le paramètre trié. Une chaîne de caractère peut être représentée par une liste en Haskell, c'est le choix que j'ai fait pour les besoins de cet exemple.

  • Ligne 11, définition de getAnagram qui regarde dans la structure si la clé y est. Pas d'opérateur pour l'accès aux cases d'un dictionnaire en Haskell, il faut utiliser Map.lookup qui renvoie Nothing si la clé n'existe pas ou Just value si elle existe.

  • Ligne 12, on crée la structure qui contient les anagrammes. Cette création se fait en deux parties.

  • Ligne 13, on crée une liste qui à chaque mot associe sa clé et le mot dans une liste. Exemple : ["chien", "tortue"] -> [("cehin", ["chien"]), ("eorttu", ["tortue"])]. Cette association est faite car nous allons créer notre structure à partir d'une liste d'association clé / valeur. Pour cela on utilise la fonction map qui exécute une fonction anonyme \x -> (key x, [x]) sur chaque valeur de wordList. On note que la valeur est encapsulée dans une liste car on veut crée une structure d'association entre une chaîne et une liste de chaînes.

  • Ligne 14, on convertit notre liste clé / valeur en Map en utilisant la fonction Map.fromListWith. Les conflits sont réglés par la fonction (++) qui réalise la concaténation des listes d'anagrammes en conflit.

Nouveautés de GHC 8.0.1

Lorsque le compilateur GHC se distingue de la spécification du langage, il le fait par le biais d'extensions optionnelles. C'est une approche qui permet de garder une rétro compatibilité forte. En contrepartie, écrire du code Haskell sans certaines extensions est assez déprimant et on est arrivé à une situation où GHC est le seul compilateur capable de faire tourner la plupart des codes disponibles.

DeriveAnyClass

L'extension DeriveAnyClass s'est vue améliorée et est moins restrictive. En Haskell, du comportement générique sur des types est ajouté par le biais de "typeclass". C'est proche des "concepts" ou "traits" d'autres langage. Dans de nombreux cas ces comportements sont implémentés de façon générique et peuvent ainsi être dérivés automatiquement. Pour l'exemple nous allons implémenter un arbre binaire.

Pour commencer un peu de boilerplate pour importer les modules et extensions nécessaires :

{-# LANGUAGE DeriveGeneric #-} {-# LANGUAGE DeriveFoldable #-} {-# LANGUAGE DeriveFunctor #-} {-# LANGUAGE DeriveAnyClass #-} import GHC.Generics import Data.Serialize

Maintenant nous allons définir notre type d'arbre binaire :

data Tree t = Node t (Tree t) (Tree t) | Leaf deriving (Show, Serialize, Functor, Foldable, Generic)

Ici pas mal de choses à expliquer. data Tree t signifie que nous créons un type Tree polymorphe paramétré par un type arbitraire t. C'est l'équivalent du C++ template<typename T> class Tree {}. Cette arbre peut avoir deux représentations, équivalentes d'une union C, mais typée :

  • soit un Node associé à trois valeurs : une valeur arbitraire de type t, et deux sous arbres Tree t.
  • soit une feuille Leaf.

Ainsi un arbre binaire vide sera représenté par Leaf. Alors que l'arbre binaire suivant :

5 / \ 3 6 / \ / \ 0 .. . Sera représenté par : Node 5 (Node 3 (Node 0 Leaf Leaf) Leaf ) (Node 6 Leaf Leaf)

Pour finir, la clause deriving (Show, Serialize, Functor, Foldable, Generic) liste les comportements par défaut que nous voulons automatiquement dériver :

  • Show permet d'obtenir la méthode show qui permet d'afficher l'arbre.
  • Serialize nous permet de serializer / déserializer notre arbre.
  • Functor nous permet d'appliquer une opération sur tous les éléments de l'arbre avec fmap.
  • Foldable nous permet d'effectuer des opérations de réduction sur l'arbre. L'implémentation par défaut ne profite pas de la structure d'arbre binaire pour optimiser la recherche du maximum et du minimum, il faudrait surcharger spécifiquement ces fonctions.

Soit :

-- Show > let tree = Node 5 (Node 3 (Node 0 Leaf Leaf) Leaf) (Node 6 Leaf Leaf) > print tree Node 5 (Node 3 (Node 0 Leaf Leaf) Leaf) (Node 6 Leaf Leaf) -- Serialize > encode tree "\NUL\NUL\NUL\NUL\NUL\ENQ\NUL\NUL\NUL\NUL\NUL\ETX\NUL\NUL\NUL\NUL\NUL\NUL\SOH\SOH\SOH\NUL\NUL\NUL\NUL\NUL\ACK\SOH\SOH" -- Functor > fmap (*2) tree Node 10 (Node 6 (Node 0 Leaf Leaf) Leaf) (Node 12 Leaf Leaf) -- Foldable > maximum tree 6 > minimum tree 0 > sum tree 14

Les nouveautés de GHC 8.0 vont permettre de rendre encore plus générique et facile ce type de comportement par défaut.

PatternSynonyms

Haskell permet le pattern matching basé sur les types, c'est une forme de switch/case avancé. Par exemple on peut imaginer un type Date :

data Date = Date Int Int Int

Et une fonction qui a une liste de dates spéciales associe une chaine :

evenements date = case date of Date 1 1 year -> "Premier jour de l'année " ++ (show year) Date 24 12 _ -> "Noél" Date _ 7 _ -> "Le mois de Juillet" Date 6 6 _ -> "Joyeux anniversaire" _ -> "Jour ininteressant"

Ici le pattern Date permet de réaliser des comparaisons absolues ou partielles (_ est le joker) et permet aussi d'affecter des variables comme ici year. Le souci c'est que dans certains cas, les patterns par défaut ne sont pas assez expressifs et deviennent trop complexe. Il est possible de mettre en place des synonymes :

{-# LANGUAGE PatternSynonyms #-} pattern Year x <- Date _ _ x pattern Noel <- Date 24 12 _ pattern Month x <- Date _ x _ pattern Birthday x y <- Date x y _ pattern FirstOfYear x = Date 1 1 year

Permettant de réécrire le code précédent :

evenements date = case date of FirstOfYear year -> "Premier jour de l'année " ++ (show year) Noal -> "Noel" Month 7 -> "Le mois de Juillet" Birthday 6 6 -> "Joyeux anniversaire" _ -> "Jour inintéressant"

Ceci permettant de rendre le code bien plus lisible localement. GHC 8.0 apporte donc son lot de nouveautés sur le support des patterns synonymes avancés.

En vrac
  • Un meilleur support pour les informations de debug DWARF. Ce qui permet d'utiliser en Haskell tous les outils autour de DWARF, comme le debug de code avec "gdb", le profiling avec "perf" ou la couverture de code.
  • Les extensions Strict et StrictData. Par défaut Haskell est un langage paresseux ce qui veut dire que les calculs ne sont effectués que lorsque la valeur est nécessaire et non pas au moment de l'appel de fonction. Cela apporte pas mal de souplesse, cela rend certains algorithmes facile à écrire, mais ce n'est pas toujours optimal d'un point de vu performance. Haskell permet de désactiver l'évaluation paresseuse localement, mais c'est souvent source d'erreur et de complexité du code. Ces nouvelles extensions permettent de désactiver l'évaluation paresseuse totalement au sein d'un module. C'est l'un des reproches les plus courants faits à Haskell qui disparaît.
  • L'extension DuplicateRecordFields est sans doute un des points les plus importants de cette version. Imaginez un type Point2D avec les champs x et y et un type Point3D avec les champs x, y et z et imaginez un instant que cela ne soit pas possible de les faire cohabiter dans le même module… Impensable non ? Et bien c'était le cas en Haskell avant GHC 8.0 et c'est une vraie libération qui va permettre de simplifier beaucoup de code.
  • Un meilleur support des piles d'appel, notamment lors de l'affichage d'une exception. Il est maintenant possible de savoir quelle fonction est responsable de cette exception.
  • Le développeur peut maintenant paramétrer les erreurs de type, ce qui permet de rendre les bibliothèques plus utilisables car à la place d'une erreur de type simple disant que votre type n'est pas compatible, le développeur de la bibliothèque peut vous expliquer pourquoi.
  • Un meilleur support de nombreuses architectures et notamment ARM.
  • Extension TypeInType qui permet à n'importe quel type d'être élevé au rang de kind, c'est à dire le type d'un type. C'est un premier pas vers un meilleur support du typage dépendant. En très simplifié cela revient à ajouter des contraintes sur les valeurs d'un types qui seront vérifiées à la compilation. Un exemple simple serait celui d'un tableau de taille fixe. On pourrait définir la concaténation de deux tableaux contenant respectivement N et M éléments comme un tableau de taille fixe contenant N + M éléments. Un autre exemple serait un tuple contenant un booléen et un entier, en Haskell son type est (Bool, Int). Par conception, on voudrait que l'entier soit positif si le booléen est à True et négatif sinon. Le système de type pourrait permettre de représenter cela. Un autre exemple, si vous avez une fonction qui ne s'applique que sur une liste non vide, il pourrait être possible de rajouter cette contrainte dans le type d'entrée de la fonction.
  • GHC peut se servir de LLVM comme générateur de code. Il a été décidé de forcer la version de LLVM utilisée pour une version spécifique de GHC (3.7 pour GHC 8.0) afin de simplifier la maintenance.

Base est la bibliothèque standard associée à GHC et est maintenant disponible en version 4.9.0.0. Changements majeurs :

  • Certaines fonctions comme error and undefined affichent la pile d'appel lorsque utilisée, cela est plus facile pour corriger les bugs.
  • Ajout de Data.List.NonEmpty qui représente des listes non vides. Ce type est pratique si lors de votre conception vous savez que vos listes ne peuvent être vides. Cela permet de simplifier et de réduire les risques d'erreur car certaines fonctions, comme maximum, qui ne sont pas définies sur les listes vides, peuvent être appelées sans crainte.
  • Ajout Data.SemiGroup qui représente l'ensemble des types possédant une opération de réduction mais pas d'élément neutre. J'en parlais dans ce journal sur le tri en Haskell. Les Monoids sont les types qui admettent une opération de réduction et un élément neutre, comme la somme pour les entiers, qui admet 0 comme élément neutre, ou la concaténation de chaînes de caractère, qui admet la chaîne vide comme élément neutre. Les entiers admettent l'opération de réduction minimum, mais il n'existe pas d'élément neutre, ainsi ce ne sont pas des Monoids mais ce sont des SemiGroups.

Ces deux nouvelles bibliothèques sont plutôt représentatives de la philosophie de typage qui existe en Haskell. Là où dans de nombreux langages on utiliserait naïvement un entier pour stocker le calcul d'un minimum, en Haskell nous utiliserons un type Min Int. Celui-ci a l'avantage de ne permettre que des calculs de minimum, là ou l'entier permet de nombreuses choses comme l'addition, la soustraction, le modulo, … En Haskell on essaye de restreindre les types à leur fonction et rien de plus. Cela permet de documenter par le type et en second lieu on évite des erreurs futures en ne rendant pas des opérations fausses disponibles. Par exemple, cela a du sens de faire une addition entre deux monnaies identiques, mais pas de sens de multiplier celles-ci. Une modélisation qui permet la multiplication permet un jour l'usage de celle-ci et ainsi l'introduction d'un bug.

L'écosystème Haskell se met aussi à jour.

  • Stack propose depuis le 26 mai 2016 une nighly incluant ghc 8.0.1. On rappel que Stack est un outil de gestion de dépendance pour Haskell qui se charge de télécharger les dépendances de votre projet et de construire celui-ci. La liste des dépendances possibles est disponible sur Stackage qui réalise un travail de sélection des paquets fonctionnant entre eux. C'est ainsi une garantie de pouvoir compiler votre projet avec un environnement identique à celui du développement. Stackage est un sous-ensemble de Hackage qui liste tous les packages disponibles pour Haskell. On note qu'il est très facile de commencer avec Haskell et stack puisque une fois stack installé, il suffit d'une commande pour qu'il installe lui-même le compilateur et les dépendances nécessaires.
  • Hoogle et Hayoo! les moteurs de recherche de fonctions dans Hackage supportent la bibliothèque base 4.9.0.0. Vous pouvez donc chercher des fonctions grâce a leurs signatures.
Digressions

GHC 8.2 est prévu pour Avril 2017 d'après la page de Status.

GHC va bientôt passer sur un nouveau système de build basé sur Shake. Je vous encourage à regarder, c'est un remplaçant intéressant à make / cmake qui est performant et typé statiquement, avec quelques fonctionnalités intéressantes.

Je vous encourage aussi à regarder l'outil Liquid Haskell qui propose de la vérification statique de prédicats sur votre code Haskell et qui est un bon complément au typage pour rendre son code encore plus robuste.
Un autre tutoriel, plus facile à suivre, http://ucsd-progsys.github.io/liquidhaskell-tutorial/01-intro.html

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

« Fourmilieres », un générateur de formulaires qui permet de reprendre la main sur vos données

1 juin, 2016 - 21:18

Fourmilieres, un outil qui vise à permettre la création de formulaires (à la Google Forms) vient de sortir en version 1.0. Il est placé sous licence Apache v2.

L'outil a été créé après quelques recherches et le constat qu'aucune des alternatives existantes n'était réellement satisfaisante.

Fourmilieres se veut être une interface la plus simple possible pour générer des formulaires, y répondre et visualiser les réponses. La philosophie générale étant de limiter les complexité exposée à l'utilisateur au maximum.

Stockage des données

Le système est basé sur Kinto (licence Apache v2 aussi), une base de données prévue pour être interrogée depuis des navigateurs Web. L'API exposée est en HTTP, ce qui permet une interface avec d'autres systèmes de manière assez simple.

Il est par exemple possible d'interroger la base de données pour avoir l'ensemble des réponses en ligne de commande.

L'interface utilisateur est décorrélée du stockage des données : à terme il sera possible de spécifier sur quel serveur les données doivent être envoyées lors de la création du formulaire.

Format de description du formulaire

Une fois les différents champs ajoutés et configurés, une description du formulaire est générée. Un des points notables est le choix de JSON Schema comme format de représentation des données. D'un point de vue technique, l'outil devient un moyen de générer du JSON Schema, que vous pouvez ensuite utiliser dans d'autres outils.

Futur du projet

Le projet en est encore à ses balbutiements, mais plusieurs évolutions sont prévues, notamment en terme d'expérience utilisateur (UX).

Dans les évolutions à venir qui semblent intéressantes:

  • l'ajout de champs de type géographique : possibilité de placer un point sur une carte, ou de tracer des formers sur un fond de carte ;
  • la possibilité de sélectionner l'emplacement du serveur de données lors de la création du formulaire : un même outil pourra alors servir à générer des données vers des serveurs différents ;
  • une revisite de l'interface utilisateur afin d'être plus simple à appréhender par les utilisateurs.
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Revue de presse de l'April pour la semaine 21 de l'année 2016

30 mai, 2016 - 13:42

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Reporterre] Halte à l’obsolescence! Les vieux ordinateurs reprennent vie avec le système Emmabuntüs

Par Émilie Massemin, le samedi 28 mai 2016. Extrait:

L’obsolescence programmée n’est pas une fatalité. Telles est la conviction du collectif Emmabuntüs, qui remet en état de vieux ordinateurs destinés à la casse et les dote d’une distribution libre et facile d’utilisation au bénéfice des plus modestes. Très active dans les communautés Emmaüs, l’équipe envoie des machine jusqu’en Afrique. Mais l’un de ses militants actifs, d’origine guinéenne, est aujourd’hui menacé d’expulsion.

Lien vers l'article original: http://reporterre.net/Halte-a-l-obsolescence-Les-vieux-ordinateurs-reprennent-vie-avec-le-systeme

[Le Monde Informatique] Oracle, grand perdant du procès pour contrefaçon contre Google

Par James Niccolai, le vendredi 27 mai 2016. Extrait:

Hier, le jury du tribunal de San Francisco a considéré que l'usage de Java dans Android était couvert par le « fair use » et que par conséquent Google ne violait pas le droit d'auteur de Java dans l'affaire l'opposant à Oracle. Mais tout n'est pas fini pour autant, puisqu'Oracle a annoncé qu'il ferait appel de cette décision.

Lien vers l'article original: http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-oracle-grand-perdant-du-proces-pour-contrefacon-contre-google-64961.html

Et aussi:

[La revue européenne des médias et du numérique] Les communs: la théorie du milieu.

Par Françoise Laugée, le jeudi 26 mai 2016. Extrait:

A la mesure de la place qu’elle occupe dans les médias, «l’économie de partage» (sharing economy) ou «économie collaborative» est devenue une expression courante. Pas un jour sans que soit publiée une chronique sur ce sujet, auquel est désormais associée la notion de «communs». Dans une société fragilisée par les bouleversements majeurs liés à l’impact de la numérisation sur l’ensemble des secteurs d’activité, on pourrait s’attendre à plus de pertinence. Or de nombreux discours d’experts, économistes ou non, sèment la confusion.

Lien vers l'article original: http://la-rem.eu/2016/05/26/communs-theorie-milieu/

[Radio Television Caraibes] Logiciels libres pour Haïti à OSCON au Texas

Par Marc-Arthur Pierre-Louis, le jeudi 26 mai 2016. Extrait:

Un logiciel libre ou Open Source Software est un logiciel gratuit pouvant être légalement et techniquement étudié, modifié, dupliqué pour diffusion. L’ubiquité des technologies libres n’est plus à établir. À travers le monde on organise des conférences qui les mettent en relief. La maison d’édition des livres de technologie O’Reilly organise la sienne: OSCON. Cette année, du 17 au 19 mai, l’événement se tient à Austin, la capitale du Texas, là où j’ai passé huit ans de ma vie. Le mouvement des logiciels libres est une mouvance sociale.

Lien vers l'article original: http://www.radiotelevisioncaraibes.com/nouvelles/high-tech/logiciels_libres_pour_ha_ti_oscon_au_texas.html

[La Voix du Nord] L’Open Source School ouvre à Lille pour une informatique libérée

Par Jean-Marc Petit, le mercredi 25 mai 2016. Extrait:

La première école française du logiciel libre (Open Source School) va ouvrir à Lille à la rentrée. Une formation répondant aux besoins croissant d’un marché où travaillent déjà 50 000 personnes en France.

Lien vers l'article original: http://www.lavoixdunord.fr/region/l-open-source-school-ouvre-a-lille-pour-une-informatique-ia19b0n3529716

Et aussi:

[DNA] Bière «open source»

Par Christian Bach, le mardi 24 mai 2016. Extrait:

Quand les militants du logiciel libre se lient d’amitié avec un artisan brasseur, il en sort quoi? Une bière «open source», la Seeraiwer, née à Niederhausbergen dans les cuves de La Mercière. Une première du genre en Alsace, à notre connaissance…

Lien vers l'article original: http://www.dna.fr/economie/2016/05/24/biere-open-source

[Libération] Codes sources: des administrations encore peu ouvertes

Par Amaelle Guiton, le mardi 24 mai 2016. Extrait:

Le secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur a promis de lever un peu le flou sur APB d’ici mardi, tandis que des initiatives d’usagers ont déjà permis de voir plus clair dans l’algorithme des impôts.

Lien vers l'article original: http://www.liberation.fr/france/2016/05/24/codes-sources-des-administrations-encore-peu-ouvertes_1454951

Voir aussi:

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Agenda du Libre pour la semaine 22 de l'année 2016

29 mai, 2016 - 23:14

Calendrier web, regroupant des évènements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence) en France, annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 35 événements est en seconde partie de dépêche. Ah oui, la carte est bien plus jolie aussi, n'hésitez pas à rajouter votre organisation!

Sommaire Agenda du Libre pour la semaine 22 de l'année 2016 Lundi 30 mai 2016 [Montpellier] Formation sécurité informatique et cryptographie - 08h30 à 13h00.

Lundis 30 mai 2016 de 8h30 à 13h00 avec le Café Crypto le 2 mai 2016 de 9h00 à 19h00, sur rendez-vous. Atelier des Pigistes au 171, rue Frimaire, 34000 Montpellier
Montpel’libre premier centre formateur Tails en France a le plaisir de vous proposer un nouveau cycle de formation, cryptographie et sécurité informatique. En partenariat avec
Merci d’avoir choisi de participer aux ateliers « Sécurité Informatique et Cryptographie » organisés par Le Club de la Presse et Montpel’libre.

[Kunheim] Formation Linux - 18h00 à 22h00.

Tous les lundis à partir de 18h00 jusqu'à 22h00 venez découvrir ou vous former sur Linux et les logiciels libres.
Ces séances de formation ont lieu à la salle "Kegreiss" au 56 rue principale - Kuhneim - face à la mairie - cette salle est accessible aux personnes à mobilité réduite.
Nous vous attendons nombreux. Le Team Linux

[Rennes] Rencontre mensuelle des contributeurs OpenStreetMap - 20h00 à 23h00.

La cartographie collaborative vous intéresse, vous contribuez un peu, beaucoup à OpenStreetMap :
cette rencontre est ouverte à tous, débutants, expérimentés, curieux…
Ordre du jour prévisionnel : - compte rendu d'une rencontre avec Laurent Hamon, conseiller municipal de Rennes délégué aux usages du numérique, conseiller métropolitain de Rennes Métropole (EELV) - retour sur la rencontre SOTM-Fr à Clermont-Ferrand - retour sur le mapathon du 17/05/16 - futurs partenariats avec les Champs libres et Cartong - points divers

Mardi 31 mai 2016 [Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux - 10h00 à 12h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.
Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi d’adapter l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.
Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes :

Atelier de développement et programmation - 10h00 à 12h00.

Rendez-vous hebdomadaire, tous les mardis, salle 40 de la mjc (fermé pendant les vacances).
Cet atelier de développement est essentiellement axé sur les langages du Web : html, css (même si ce ne sont pas des langages à proprement parler) javascript et PHP, possibilité aussi d’utiliser Ajax, Jquery, Sqlite et MySql, mais il peut aussi aborder d’autres langage à la demande.
Notre équipe vous attend pour répondre à vos questions et satisfaire votre curiosité.

[Brignoles] Réunion mensuelle de Gullivar - 18h30 à 21h30.

Les membres de l'association GULLIVAR (Groupe d'Utilisateurs de Logiciels Libres de l'Intérieur du Var) vous invitent à leur réunion mensuelle qui aura lieu le 31 mai 2016, de 18h30 à 21h30, dans la salle des Saint Anges, chemin de San Sumian à Brignoles à partir de 18h30.
Cette soirée est ouverte à tous, adhérents et sympathisants.
Un Accès Haut débit par Ethernet et wifi est disponible pour la mise à jour et l’installation de distributions GNU/Linux.

[Lay] Mardi du Numérique - 18h30 à 20h00.

Ce mois-ci on s'intéresse à LibreOffice, la suite bureautique libre.
Contrairement aux autres fois, on ne fera pas la présentation d'un logiciel.
D'abord parce qu'il ne s'agit non pas d'un mais de logiciels (au pluriel). Mais pas seulement …

[Boulogne-Billancourt] Faire son CV web avec Silex - 19h00 à 21h00.

Master Class CV Web Silex à l’Espace Multimédia de la Médiathèque Landowski (Boulogne-Billancourt)
Cette masterclass est sur 5 ateliers tous les mardi du 31 mai au 28 juin de 19h à 21h
Après le succès de la Master Class CV Web qui a eu lieu du 9 au 17 mai à Argenteuil pour les jeunes de l’Ecole de la 2ème Chance, Silex Labs et Activ’Actionproposent une nouvelle série de 5 ateliers de 2h.

[Dijon - Quetigny] Internet : Astuces et Bonnes pratiques - 20h30 à 23h30.

L'association COAGUL vous propose une table ronde sur les bonnes pratiques d'Internet :
Au sommaire de celle-ci, quelques thèmes seront abordés :
 "Bien utiliser le moteur de recherche"

Mercredi 1 juin 2016 [Rennes] Blender User Group - 18h30 à 21h00.

Si Blender vous intéresse et que vous êtes à Rennes ou pas loin, c’est l’occasion de rencontrer des utilisateurs !
Quel que soit votre niveau, venez pour partager votre passion ou pour découvrir le logiciel.

[Villefranche-sur-Saône] Présentation des logiciels libres - 19h00 à 21h00.

Présentation générale de la panoplie des logiciels et systèmes d’exploitation libres : leur histoire, leurs enjeux, leurs intérêts et en quoi ils nous concernent …

[Toulouse] Rencontre Logiciels Libres - 19h30 à 22h30.

L'association Toulibre organise une rencontre autour des Logiciels Libres le mercredi 01 juin, de 19h30 à 22h30 au Centre Culturel Bellegarde, 17 rue Bellegarde à Toulouse.
Pendant toute la soirée, venez poser vos questions au sujet du Logiciel Libre et trouver de l'aide pour installer ou utiliser des Logiciels Libres sur votre ordinateur.
Pour cela, vous pouvez si besoin apporter votre ordinateur, un accès Internet est disponible sur place.

[Lyon] Atelier TupperVim - 20h00 à 22h00.

L'Association Lyonnaise pour le Développement de l'Informatique Libre orgaise des ateliers de partage de connaissances sur le logiciel Vim.
C'est une réunion d'utilisateurs de l’éditeur de texte libre Vim (débutants ou avancés) durant lesquelles chacun des participants échange des trucs et astuces. Ces sessions sont l’occasion de s’initier à son utilisation, d’approfondir ses connaissances, d’échanger ses vimrc respectifs, ou encore de découvrir des greffons pour aller plus loin. Toute personne, quel que soit son niveau, est la bienvenue.
De 20h00 à 22h00 à l'Épitech de Lyon (156 rue Paul Bert, 69003 Lyon), suivi d'un apéro où l'on partage boissons et grignotes.

Jeudi 2 juin 2016 [Laval] 7ème Rencontre des Monnaies Libres - Du jeudi 2 juin 2016 à 09h00 au dimanche 5 juin 2016 à 17h00.

Nous sommes heureux de vous annoncer la tenue de la 7ème Rencontre des Monnaies Libres (#RML7), à Laval (53000) les 2-5 Juin 2016.

[Talence] Portage de Linux sur une plateforme ARM - 14h00 à 18h00.

Ce séminaire d’une demi-journée sera animé par un ingénieur Linux embarqué qui présentera le processus et les concepts importants pour comprendre et réaliser ce travail d’adaptation du noyau Linux à une plateforme ARM spécifique.
L’écosystème ARM offre un large choix de processeurs et de plateformes répondant à un grand nombre de besoins d’applications embarquées, et le système Linux est fréquemment utilisé pour de telles applications. Cependant, la mise en œuvre de Linux sur une plateforme ARM spécifique nécessite des adaptations au niveau du bootloader ainsi qu’au niveau du noyau Linux lui-même: Device Tree, pilotes de périphériques, etc.
Programme:

[Poitiers] Jeudi du Libre - 17h30 à 20h30.

Comme chaque premier jeudi du mois, les membres de l’APP3L se réunissent au Centre Régional d’Information Jeunesse (CRIJ).
Et vous invitent à les rejoindre, de 17h30 à 20h30, afin d'échanger et d'en apprendre plus à propos des logiciels libres.
Si vous le désirez, vous pouvez venir avec votre ordinateur portable ou fixe (nous prêterons écrans, claviers et souris).

[Lyon] Atelier Vie Privée - 19h00 à 21h00.

L'ALDIL et le collectif Chiffrofete vous proposent de découvrir comment protéger vos données personnelles tout en ayant une vie numérique remplie.
Thème : « Cryptez » vos données ! Lors de cette séance, nous souhaitons vous initier aux joies du « cryptage » de données. Nous aborderons quelques notions théoriques sur ce sujet, puis nous vous expliquerons comment crypter vos disques durs, vos clés usb, vos fichiers … afin de rendre ceux-ci inaccessibles à des tiers. N’hésitez pas à venir avec votre ordinateur portable pour  mettre en place ces principes
Lieu : la Maison pour Tous - Salle des Rancy (249 rue Vendôme - 69003 Lyon)

[Villefranche-sur-Saône] Réunion publique mensuelle - 19h00 à 21h00.

Rassemblement local et régulier du groupe d'utilisateurs de logiciels libres du coin.
L'occasion conviviale de se rencontrer et d'échanger IRL.

[Lyon] Atelier : jeudi vie privée - 19h00 à 21h30.

L’EPN des Rancy de la Maison Pour Tous, situé 249 Rue Vendôme – 69003 Lyon,  propose les ateliers jeudis vie privée  de 19h à 21h30 (gratuit – inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com)
Cet atelier  propose comme  thématique :   « Cryptez » vos données !
Lors de cette séance, nous souhaitons vous initier aux joies du « cryptage » de données. Nous aborderons quelques notions théoriques sur ce sujet, puis nous vous expliquerons comment crypter vos disques durs, vos clés usb, vos fichiers … afin de rendre ceux-ci inaccessibles à des tiers. N’hésitez pas à venir avec votre ordinateur portable pour  mettre en place ces principes.

[Paris] Soirée de Contribution au Libre - 19h30 à 23h00.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.
Nous nous réunissons donc tous les jeudis soirs dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).
Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

[Lyon] Conférence jeudi du libre - 19h30 à 21h00.

L’EPN des Rancy de la Maison Pour Tous, situé 249 Rue Vendôme – 69003 Lyon propose avec l’association Aldil des cycles de conférences nommés les jeudis du libre.
Cette conférence traitera de ce sujet : MeshCal, calendrier communautaire et collaboratif de 19h30 à 21h00
Gérer son calendrier c’est bien, le faire à plusieurs c’est mieux. Libre et basé sur les standards, MeshCal permet de planifier des événements en tenant compte de ce que font les autres gens dont on est proche. Mais le projet est jeune et a encore besoin de contributeurs… Au cours de cette conférence, nous présenterons le projet, sa raison d'être, sa façon de fonctionner, et ce qu'il reste à faire pour que tout le monde puisse l'adopter.

[Tours] L'auto-hébergement et pourquoi pas chez-vous ? - 20h00 à 22h00.

Touraine Data Network dans le cadre de son objet "la défense et la promotion du réseau des réseaux Internet" vous propose un atelier sur l'auto-hébergement.
Venez découvrir les principes de l'auto-hébergement de ses propres services numériques: Pourquoi et comment ? L'essayer et pourquoi pas l'adopter !
Des ateliers complémentaires peuvent être organisés sur d'autres créneaux (essentiellement pour la mise en pratique l'atelier du jeudi soir étant la pour la découverte).

Vendredi 3 juin [Paris] Soirée "Tails" : découverte et installation - 19h00 à 21h30.

Soirée "Tails" dans les locaux de Mozilla à Paris, le vendredi 3 juin de 19h à 21h30.Au programme :- introduction à Tor & Tails - présentation du projet projet Silentkeys- atelier de clonage de clef/installation de clef Tails et manipulation (https://tails.boum.org/)
Pensez à amener votre PC et une clef USB (8go)
ATTENTION : nombre de place limitée à 50 inscrit. Merci de saisir un pseudonyme pour indiquer votre venue sur le framadate : https://framadate.org/ngz7UIrinHaBhlmE

Samedi 4 juin [Villeneuve d'Ascq] Libre à Vous - 09h00 à 12h00.

Vous souhaitez tester GNU/Linux sur votre ordinateur, vous recherchez un logiciel pour une fonction précise, des conseils ou de l'aide sur les logiciels libres ?
Libre à Vous est une permanence destinée à vous faciliter l'utilisation de l'informatique. Vous repartirez avec « le plein » de logiciels libres, fiables, évolutifs, performants et gratuits.
C'est chaque samedi matin au Centre d'Infos Jeunes à la ferme Dupire, 80 rue Yves Decugis à Villeneuve d'Ascq (métro Triolo) de 9h00 à 12h00.

[Schiltigheim] Cartopartie OSM - 09h00 à 18h00.

L’association Desclicks organise le samedi 4 juin une cartopartie OpenStreetMap ! OpenStreetMap ou OSM pour les intimes est une base de données ouverte destinée à cartographier le monde.
Chacun peut donc contribuer à l’amélioration de ses données tout en redécouvrant l’espace urbain et naturel autour de lui.
Une multitude d’éléments peuvent être cartographiés allant des réseaux de transports urbains, aux commerces en passant par la flore ou les bâtiments et monuments historiques.

[Volgelsheim] Libre en Fête - 09h30 à 17h00.

Linux Kunheim, vous invite le 4 juin 2016 de 9h30 à 17h00 à une journée de découverte des logiciels libres à Volgelsheim « Salle du Mille Club »
Présentation de Linux
Configuration matérielle nécessaire

[Toulouse] Atelier Blender pour tous - 10h00 à 18h00.

La communauté toulousaine des utilisateurs de Blender est l'une des plus actives de France.
Elle se retrouve régulièrement pour organiser des ateliers, des repas, des soirées.
C'est donc dans ce cadre que le Blender User Group toulousain organise, en coopération avec Toulibre, environ un samedi par mois, de 10h à 18h dans les locaux de l'espace Ékito, 15 rue Gabriel Péri à Toulouse.

[Aix-en-Provence] Samedi Libre - 10h00 à 18h00.

Ces Samedis libres sont organisés par l'Axul en collaboration avec plusieurs associations de logiciels libres des Bouches-du-Rhône (et souvent du Var).
Ils proposent des présentations générales et une aide technique pour le dépannage et la mise à jour d'ordinateurs avec des logiciels libres. Ils présentent aussi des démonstrations de matériels libres.
De nombreuses démonstrations sont disponibles sur place

[Bordeaux] Giroll Party - Du samedi 4 juin 2016 à 10h00 au dimanche 5 juin 2016 à 18h00.

Le collectif Bordelais, Giroll, réuni autour des cultures libres fête ses 10 ans le week-end des 4 et 5 juin 2016 au centre d'animation St Pierre, 4 rue du mulet à Bordeaux.
Au programme : Install Party Conférences : Bitcoin, algorithmes et protocoles / Opendata dans les transports / où trouver de l'art sous licence libre sur internet / Wikipedia / Ateliers : Atelier wikipedia / apprendre a utiliser Gimp pour retoucher rapidement des photos de vacances / Jeux Agile et lego4scrum / django girls / Open Street Map, découvrir et participer DIY : Labx, présentation d'openscad et Kicad / comment monter une multi-console avec un RasberryPi / Débat mouvant : numérique et vie privé Projection du film Sita sings the blues Concert et Radio Programme détaillé sur www.giroll.org L'entrée est libre et gratuite Giroll pour Gironde Logiciels libres est un collectif créé en 2006. Né de la volonté de ses membres de partager leurs savoir-faire et expériences autour des logiciels libres, le collectif regroupe maintenant de nombreux membres dans son équipe organisation et propose un atelier hebdomadaire au centre d'animation Saint-Pierre, une webradio mensuelle, et une Giroll Party tous les 6 mois.

[Tournefeuille] Install party GNU/Linux - 14h00 à 18h00.

Les Cinémas Utopia et Toulibre, association d'utilisatrices, d'utilisateurs, de développeuses et de développeurs de Logiciels Libres de la région Toulousaine, organisent une Install Party le 4 juin 2016 de 14h à 18h00 dans le hall de l'Utopia de Tournefeuille (Impasse du Château, 31170 Tournefeuille).
Les bénévoles de l’association Toulibre vous proposent de venir découvrir les Logiciels Libres. Et comme le premier pas est toujours délicat, de vous aider à en installer et en utiliser sur votre ordinateur.
Ouvert à tout public et entrée libre.

[Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - 14h00 à 18h00.

Présentation de l'E2L
Quel est le rôle de l'école du logiciel libre ?
Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

[Paris] Premier Samedi du Libre - 14h00 à 18h00.

Chaque premier samedi de chaque mois, les bénévoles des associations du Libre vous accueillent au Carrefour Numérique² de la Cité des sciences et de l'industrie (CSI) lors de l'install party du Premier Samedi du Libre (PSL).
L'install party du Premier Samedi du Libre aura lieu le 4 juin 2016 de 14h à 18h au Carrefour Numérique², niveau -1 de la Cité des sciences et de l'industrie, Paris 19e.
Venez aider ou vous faire aider à installer et paramétrer des logiciels libres et toute distribution GNU/Linux avec les associations d'utilisateurs de Fedora, Mageia, Ubuntu ou Debian, sur netbook, portable, ou tour, PC ou Mac, éventuellement à côté de votre système actuel. Idem si vous avez des difficultés avec un périphérique, ou un logiciel libre.

Dimanche 5 juin 2016 [Brignoles] Dimanche du Libre - 10h00 à 19h30.

Les membres de l'association GULLIVAR (Groupe d'Utilisateurs de Logiciels Libres de l'Intérieur du Var) vous invitent au dimanche du Libre de Brignoles, le dimanche 5 juin 2016, dans la salle des Saint Anges, chemin de San Sumian à Brignoles.
Programme de la journée du 5 juin 2016.
10h, ouverture de la salle (matinée libre, configuration des pc, install-party, etc..).

[Saint Genies Bellevue] Install Party et Recyclage - Nord de Toulouse - 10h00 à 18h00.

Votre PC Windows souffre de lenteurs excessives !?
Venez essayer et installer avec nos experts bénévoles le système Linux sur votre machine.
Au démarrage de votre machine vous aurez alors le choix entre un lancement Windows ou Linux. Vos Documents, Images, Video  existantes sont disponibles comme sous Windows.

[Strasbourg] Protégér sa navigation sur le web - 14h00 à 18h00.

Quel navigateur web utiliser et pourquoi ?
Quel modules complémentaires installer ?
Comment déjouer les traqueurs ?

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires