Promouvoir et défendre le logiciel libre

Pionnière du logiciel libre en France, l'April, constituée de 4230 adhérents (3818 individus, 412 entreprises, associations et organisations), est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du logiciel libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l'espace francophone. En savoir plus....

Bannière Sous-Surveillance.fr. Cette bannière utilise une image de l’EFF sous licence CC-BY 3.0

Adhérez maintenant pour
soutenir le logiciel libre

image illustrant l'adhésionVotre adhésion fait la différence. Nous avons besoin de vous. Une explication en 1 minute 30 secondes sur pourquoi et comment soutenir l'April :

vidéo (Theora)  -  audio (OGG)

Le mot du président

photo de Lionel Allorge«L'objectif de l'April est d'établir une structure de promotion et de défense du logiciel libre avec des moyens à la hauteur des enjeux. Pour cela, l'April a besoin de votre soutien.

Adhérer à l'April ne vous engage pas à être actif dans l'association. Mais forte de milliers de membres, l'April obtiendra plus facilement l'audience des élus, du gouvernement et des décideurs sociaux et économiques. Grâce à vos cotisations et à vos dons, elle pourra financer ses permanents et embaucher les personnes qu'exigent ses actions et les dossiers de plus en plus complexes qu'elle traite.» Jean-Christophe Becquet

Citation du moment

photo d'Alexis Monville

Même si le numérique est déjà partout, nous ne sommes qu'au début de son utilisation. En contribuant à l'avènement d'un environnement législatif favorable, à l'émergence de l'utilisation généralisée de formats ouverts, à la mutualisation de socles communs à base de logiciel libre, l'April contribue à faire apparaitre un monde numérique où il fait bon vivre !"

— Alexis Monville - acteur du numérique

Vidéos

Question aux ministres sur l'avis CADA / code source du logiciel simulant le calcul de l'impôt

Par un avis en date du 8 janvier 2015, la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA) a rendu un avis favorable à la communication du code source du logiciel simulant le calcul de l'impôt sur les revenus des personnes physiques. Depuis cette date, rien n'a bougé du côté de la direction générale des finances publiques (DGFiP). À l'occasion de la présentation de la stratégie numérique du gouvernement le 18 juin 2015, Frédéric Couchet, délégué général de l'April a pu poser une question aux ministres présents.

Titre : Question / CADA et code source simulation impôts
Intervenants : Frédéric Couchet - Emmanuel Macron - Axelle Lemaire
Lieu : Remise du rapport "Ambition numérique" CNNum - Paris
Date : Juin 2015
Durée : 04 min 10
Lien vers la vidéo