Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 7 heures 2 min

LibreOffice : de 5.0 à 5.2, un an après

21 novembre, 2016 - 14:29

LibreOffice 5.2 est publié depuis le 3 août 2016. Cette nouvelle version est destinée aux utilisateurs expérimentés — les autres, comme les entreprises et les administrations, sont invités à utiliser LibreOffice 5.1.6

Michael Meeks est un développeur qui travaille sur la suite bureautique LibreOffice pour l’éditeur Collabora.

Il vient de publier sur son blog une longue description du travail de refactorisation et de nettoyage qui a eu lieu lors de cette année de développement menant de la version 5.0 à la version 5.2 de LibreOffice. Cette dépêche est une traduction de son article initialement publié dans le domaine public ou licence CC0, comme indiqué au bas de l’article.

Sommaire

Aujourd’hui nous publions LibreOffice 5.2.0, la dernière étape de notre voyage, qui sera la base de la toujours plus stable série 5.2.x. Il y a une belle série de nouveautés, faites par des super‐développeurs, qui plairont aux utilisateurs finals (vous pouvez lire les notes de version pour vous réjouir), mais, comme toujours, il y a beaucoup de contributeurs dont le travail se fait principalement dans les coulisses et dont les œuvres concernent surtout la technique plutôt que ce qui est visible des utilisateurs.

Il y a quelque temps, l’ESC (Engineering Steering Comittee, le comité de pilotage d’ingénierie) a décidé d’ajouter quelques pages wiki à propos du travail fait sous le capot, pour que les gens puissent ajouter leurs propres crédits. Je vous encourage à lire les pages 5.1 et 5.2. Il y a beaucoup de bonnes choses et ça m’évite de devoir lire et résumer les ≃ 10 000 commits de chaque version, même si, là encore, ça peut être drôle. Ceci est ma très rapide tentative pour parler de l’année écoulée au travers des 17 734 commits (ce qui donne environ 50 commits par jour) depuis libreoffice-5-0-branch-point jusqu’à libreoffice-5-2-branch-point.

Centre développeurs

Une excellente initiative de Norbert Thiebaud a été de collecter et centraliser la plupart des infrastructures et leur point d’entrée disponibles au sein de TDF (The Document Foundation) dans une jolie liste afin d’aider les nouveaux arrivants à trouver et utiliser nos outils et services. Jetez‐y un œil : http://devcentral.libreoffice.org/.

La fin de Vigra

LibreOffice a été en mesure de fonctionner en mode headless (sans écran ni clavier), en faisant sa propre et longue chasse aux pixels, ce qui est utilisé de manière intensive à la fois par LibreOffice en ligne et aussi par le portage de GTK3/Linux. Ça a été, pour moi‐même et pour d’autres, une source d’étonnement sans fin que le code (illisible) du modèle de Vigra produise un code aussi peu performant dans toutes sortes de cas. Une des grandes joies avec LibreOffice 5.2, c’est la mort définitive de Vigra et du répertoire basebmp et l’utilisation de Cairo en natif (accéléré par l’assembleur) pour la chasse aux pixels. Merci à Caolan McNamara (Red Hat) pour tout ça.

Améliorations de l’accélération matérielle

Pendant cette période, un grand nombre d’améliorations a été apporté à OpenGL et OpenCL :

  • Le modèle de rendu d’OpenGL a été fortement simplifié – en effectuant tous les rendus par une texture en back-buffer doublement bufferisée, puis en les affichant à l’écran à un moment inactif après une requête de rafraîchissement. Il s’agit de la suite des travaux réalisés pour Mac et désormais GTK3. Combiné avec quelques ajustements dynamiques dans les priorités des rendus, cela donne un rafraîchissement et des redimensionnements doux sans traces. Ce travail a également fortement simplifié la gestion et le cycle de vie des contextes GL.

  • Protection contre les crashs d’OpenGL et CL — en raison du grand nombre de problèmes dans la qualité des pilotes — nous avons mis en place une surveillance de chaque appel à GL ou CL — de façon à ce que notre gestionnaire de crashs puisse détecter un plantage lié à ceux-ci, et, dans ce cas, désactiver la fonctionnalité au redémarrage.

  • Vérification du comportement d'OpenCL et OpenGL avant leur utilisation réelle, notamment pour éviter des problèmes fonctionnels, en particulier de mauvais calculs dans le tableur.
    Ainsi à chaque changement de version du pilote CL ou de LibreOffice, nous recalculons une feuille de test au lancement et en vérifions les résultats, afin de détecter un mauvais comportement des implémentations CL, et pour désactiver, si besoin, l'accélération CL. De même, pour OpenGL, nous compilons par lots et mettons en cache tous nos shaders pour nous assurer qu'il n'y a pas d'erreur de compilation qui pourrait causer des problèmes plus tard.

  • Améliorations de la mise en liste noire d’OpenGL et CL, avec de jolis fichiers cache/opengl_device.log contenant des détails de vos pilotes. Après beaucoup de travail, nous avons découvert que les pilotes GL d’Intel sous Windows 7 étaient incroyablement loufoques, et donc ont été black-listés.

  • Les performances ont beaucoup été améliorées en combinant les shaders. Il est intéressant de noter que la charge pour passer d’un shader à un autre, ainsi que pour les changements d’état des programmes associés, est très significative, ce qui fait que l'utilisation d'un seul, et assez compliqué, shader qui gère de nombreux cas est plus rapide que plusieurs shaders très simples (un par cas). C’est pourquoi nous avons fusionné toutes nos routines de dessin texturé et non-texturé dans deux gros shaders combinés, qui contiennent un switch().

  • En combinaison avec ça, le travail de groupement et de mise en file pour agréger de nombreuses opérations de dessin en une seule invocation de GL/programme nous confère un avantage indéniable. Combiné avec les améliorations de l’atlas textuel (NDT: ???), ceci nous permet de déférer le dessin d’un grand nombre de glyphes en un seul appel GL.

  • D’autres accélérations GL incluant l’utilisation d’un shader pour calculer les CRC 64 bits des images (à des fins de comparaison), la mise en cache de nos matrices MVP, et la coordination des transformations spatiales sur le GPU. Ainsi que la conversion des dégradés de gris et le rendu des (poly)lignes basées sur les shaders.

  • L’absence d’une bonne API pour le rendu matériel des polices de caractères sur Windows nous a poussés à implémenter la prise en charge de DirectWrite pour le rendu du texte. Merci à Tim Eves (SIL) et Martin Hosken (SIL).

  • Il y a aussi de nombreuses améliorations et corrections diverses : l’implémentation de « invert », l’amélioration de l’anticrénelage, le rendu XOR, la subdivision des polygones basés sur des angles, l’amélioration et l’accélération du clipping (NDT: je crois qu’il s’agit de la découpe du rendu par petits cadres à la façon de Google Map, ça sert surtout pour l’affichage web), de meilleurs chemins de tests pour « vcldemo », l’amélioration du rendu des widgets natifs. Il y a aussi des petits bouts d’amélioration sur les bugs du cycle de vie, et du nettoyage fait sur la fermeture, ainsi que de nombreuses corrections de bugs.

Merci donc à tous ceux ayant fait plus de cinq commits dans vcl/opengl, opencl/ et sc/source/core/opencl : Tomaž Vajngerl (Collabora), Tor Lillqvist (Collabora), Noel Grandin (Peralex), Stephan Bergmann (Red Hat), Caolán McNamara (RedHat), Markus Mohrhard, Tomaž Vajngerl (Collabora), et Marco Cecchetti (Collabora).

Améliorations des performances

Les améliorations des performances sont difficiles à montrer mais sont malgré tout importantes. Nous maintenons des tests de régression de performance (qui tournent sous Valgrind) à http://perf.libreoffice.org, ce qui aide vraiment à localiser avec précision les problèmes lorsqu'ils apparaissent.

Une belle victoire dans les travaux sur la 5.2 que celle d'Armin Le Grand (CIB) pour améliorer notre gestion des threads et s’en servir pour accélérer le rendu 3D logiciel — ce qui donne une accélération particulièrement notable du rendu des graphiques en 3D.

Rapports de crashs

Markus Mohrhard a fait un travail tout simplement excellent sur les rapports de crash — pour nous aider à trouver les plantages les plus fréquents sur Windows. Alors que de nombreuses distributions Linux ont des outils similaires déployés depuis des années, couvrir Windows était également important. L’implémentation réutilise Breakpad de Google pour créer des minidumps qui sont analysés côté serveur et joliment tracés sur http://crashreport.libreoffice.org/stats/

Markus aimerait l'aide de quelqu'un ayant des compétences en développement web pour l'aider à améliorer l'interface, et l'analyse / l'interrogation / la présentation des données. Merci de vous signaler sur la liste des développeurs libreoffice@lists.freedesktop.org.

Ce travail a déjà permis plusieurs correctifs vitaux pour les crashs les plus récurrents, en utilisant les données adéquates pour remédier aux plus gros problèmes de qualité. Merci à Markus Mohrhard, Caolán McNamara (RedHat) et Miklos Vajna (Collabora) dont les commits référencent les URL de rapports de crash.

Travail en cours sur la qualité du code

Il y a du travail en cours sur la qualité du code dans de nombreuses zones, avec au moins 196 correctifs issus de cppcheck. Merci à Caolán McNamara (RedHat), Julien Nabet, Jochen Nitschke, Noel Grandin (Peralex), Michael Weghorn, Takeshi Abe, Giuseppe Castagno et aux autres.

Caolan et les gars de RedHat font en sorte de garder le compte d’erreurs de l’analyse de Coverity et le nombre de crash-tests (charger et sauvegarder ~91k documents en plein de formats) à près de zéro tout le temps, en faisant également du fuzzing et d’autres corrections.

Améliorations du cycle de vie

En poursuivant la refonte du VclPtr (NDT: pointeur sur les objets du toolkit graphique), où nous avons ajouté un robuste cycle de vie référencé à tous nos widgets, Dipankar Niranjan (rapport de bug tdf#96888) a nettoyé entièrement le vieil et horrible outil de référencement qui essayait de gérer le cycle de vie correctement à l’intérieur de VCL, en utilisant des références beaucoup plus propres.
Plus récemment, Yurtoglu, Melike Ayse et Noel Grandin ont œuvré à abstraire la « VclReferenceBase » et à appliquer ça aux Menus, afin de s’assurer que leur cycle de vie soit correctement géré. Merci aussi à Jocken Nitschke pour avoir internalisé le DeletionListener (tdf#97525) qui devrait être supprimé quand un jour nous référencerons/compterons les ressources du backend « sal/ » (NDT: « sal » ou « system abstraction layer »).

Il y a un autre travail formidable : avoir exorcisé le comptage de références manuel. Grâce à Thomas Arnhold, Daniel Robertson, Noel Grandin, Aleksas Pantechovskis et surtout Xisco Fauli pour les travaux sur tdf#96525 et tdf#89329 (NDT : ce sont des rapports de bugs), qui ont converti de nombreux comptages de référence manuels ou des structures copy-on-write pour utiliser l’excellent template « cow_wrapper » ; ils ont aussi converti des pointeurs « pIpml » pour utiliser std::unique_ptr (NDT : modernisation du code C++). Ceci réduit l’étendue des erreurs de programmation et des cas particuliers, et nous permet de faire des « copy-on-write ref-counting thread-safe » si nécessaire. Il y a 140 cas corrigés, et encore à peu près 68 instances de comptage de références qui ont besoin qu’on s’occupe d’elles.

Tests unitaires

Nous avons continué d'ajouter des tests unitaires critiques cette année. Chacun d’eux permet d'empêcher à jamais la réapparition de régressions. Un grep sur les macros TEST et ASSERT montre que le nombre continue d'augmenter :

Notre rêve est que chaque bug corrigé soit accompagné d'un test unitaire pour l'empêcher de revenir. Avec environ 1800 commits (20 % en plus par rapport à l'année dernière) et plus de cent contributeurs durant cette période c'est difficile de lister tout le monde impliqué ici, mes excuses pour cela ; ce qui suit est une liste triée de ceux avec plus de vingt commits dans core.git et online.git : Miklos Vajna (Collabora), Caolán McNamara (RedHat), Stephan Bergmann (RedHat), Ashod Nakashian (Collabora), Noel Grandin (Peralex), Markus Mohrhard, Tor Lillqvist (Collabora), Eike Rathke (RedHat), Michael Stahl (RedHat), Henry Castro (Collabora), Chris Sherlock, Varun, Andrea Gelmini, Jan Holesovsky (Collabora), Takeshi Abe, Łukasz Hryniuk, Xisco Fauli, Mike Kaganski (Collabora) et ceux avec plus de 10 commits ont aussi droit à une mention honorable — les tests unitaires sont importants ! David Tardon (RedHat), Katarina Behrens (CIB), Marco Cecchetti (Collabora), Tomaž Vajngerl (Collabora), Oliver Specht (CIB), Zdeněk Crhonek, Mark Hung, Justin Luth, Julien Nabet, Aleksas Pantechovskis, Pranav Kant (Collabora).

Améliorations de LibreOfficeKit

L'API LibreOfficeKit est le fondement de l'application Android, GNOME Documents et le travail en cours sur LibreOffice Online, et beaucoup de choses ont changé l'année dernière. Les deux principaux blocs de construction de l'API LOK sont les méthodes des objets exposés et les types de rappels. Depuis la version 5.0, les nouvelles méthodes suivantes ont été ajoutées :

  • lok::Office::getFilterTypes() permet d'obtenir une liste à jour de noms filtrés — paire de types MIME, ajouté pour GNOME documents ;
  • lok::Office::setOptionalFeatures() et lok::Office::setDocumentPassword() permet d'ouvrir un document protégé par mot de passe ;
  • lok::Office::freeError() permet de libérer une chaîne de caractères d'erreur allouée par l'API ;
  • lok::Document::getPartPageRectangles() permet d'obtenir la taille et la position des pages d'un document Writer ;
  • lok::Document::getTileMode()permet aux clients qui écrivent de travailler avec le nouveau (Cairo) et l'ancien (Vigra) backend headless (voir plus haut) ;
  • lok::Document::initializeForRendering() a été étendu pour accepter une option clé-valeur durant l'initialisation, comme le mode espaces cachés de Writer ;
  • lok::Document::postMouseEvent()a été étendu pour manipuler les clics et les modifieurs ;
  • lok::Document::postUnoCommand() a été étendu pour obtenir un rappel lorsque le résultat d'une commande UNO est prête ;
  • lok::Document::getTextSelection() et lok::Document::paste() ont été ajoutés pour manipuler le copier / coller ;
  • lok::Document::getCommandValues() a été ajouté pour requêter les valeurs possibles pour les commandes UNO (police et nom de styles, détails des en-têtes lignes/colonnes de Calc, curseur de cellules Calc) ;
  • lok::Document::setVisibleArea()a été ajouté pour pouvoir pour avancer / reculer d'une page correctement ;
  • lok::Document::createView(), lok::Document::destroyView(), lok::Document::setView(), lok::Document::getView() et lok::Document::getViews() ont été ajoutés pour un début de prise en charge de l’édition collaborative ;
  • lok::Document::renderFont() a été ajouté pour aider à la prévisualisation des polices ;
  • lok::Document::getPartHash() a été ajouté pour aider les clients à suivre la réorganisation des diapos ;
  • lok::Document::paintPartTile() a été ajouté pour permettre un rendu sans-état de différentes parties d'un document ;

Et les nouveaux rappels suivants sont disponibles :

  • LOK_CALLBACK_DOCUMENT_SIZE_CHANGED: la taille du document a changé ;
  • LOK_CALLBACK_SET_PART: le numéro de la partie courante est modifié  ;
  • LOK_CALLBACK_SEARCH_RESULT_SELECTION: rectangles de sélection des résultats quand on utilise la fonctionnalité « Tout rechercher » ;
  • LOK_CALLBACK_UNO_COMMAND_RESULT: résultat de l’exécution d'une commande UNO ;
  • LOK_CALLBACK_CELL_CURSOR: la taille et/ou la position d'un curseur de cellule a changé ;
  • LOK_CALLBACK_MOUSE_POINTER: le style courant du pointeur de souris ;
  • LOK_CALLBACK_CELL_FORMULA: le contenu textuel de la barre de formule dans Calc ;
  • LOK_CALLBACK_CONTEXT_MENU: structure du menu contextuel (après un clic droit).

Merci à Andrzej Hunt (Collabora), Ashod Nakashian (Collabora), Henry Castro (Collabora), Jan Holesovsky (Collabora), Michael Stahl (Red Hat), Mihai Varga (Collabora), Miklos Vajna (Collabora), Oliver Specht (CIB) et Pranav Kant (Collabora) pour cela.

Divers

Un des apports réalisés lors de notre Hackfest turque à Ankara fut la découverte que LibreOffice ne compile même pas avec les paramètres régionaux tr_TR.UTF-8. Il est intéressant de constater que toupper('i') != 'I' dans cette écriture; amusant (cf. tdf#99589). Merci à Krishna Keshav, Gökhan Gurbetoğlu et Apurva Priyadarshi pour les corrections.

Un grand nombre de défauts de l'expérience utilisateur ont été corrigés et améliorés, comme les raccourcis claviers, les problèmes de cohérence de l’affichage, les contrôles mal placés et mal dimensionnés, ainsi que quelques régressions concernant la conversion des fichiers d’interface. Merci à Caolán McNamara (Red Hat), Akshay Deep, Regina Henschel, Maxim Monastirsky, Jürgen Funk (CIB), Bubli Behrens (CIB), Samuel Mehrbrodt (CIB) & Jay Philipps.

QA / bugzilla

Une métrique que nous regardons lors des conférences ESC, c’est qui est dans le top 10 du résumé hebdomadaire de freedesktop.org. Voici une liste de personnes qui sont apparues plus de dix fois parmi ceux clôturant le plus de bogues. Dans l'ordre de fréquence d'apparence : Stuart Foote, Adolfo Jayme, Cor Nouws, Maxim Monastirsky, Eike Rathke (RedHat), raal, m.a.riosv, Julien Nabet, Caolán McNamara (RedHat), Miklos Vajna (Collabora), Beluga, Alex Thurgood, Michael Meeks (Collabora), Buovjaga, Yousuf (Jay) Philips, Joel Madero, Samuel Mehrbrodt (CIB), Markus Mohrhard, Timur, Jean-Baptiste Faure, Xisco Faulí, Aron Budea, tommy27, Michael Stahl (RedHat), Heiko Tietze, David Tardon, Laurent BP. Avec beaucoup de remerciements pour tous les autres qui ont aidé à clôturer et trier un tel nombre de bogues pour cette version.

Jenkins / CI

Principalement grâce à Norbert Thiebaud, nous disposons désormais, non seulement d'une infrastructure d'intégration continue / Jenkins, associée à Gerrit, mais aussi d'une ferme de compilation agrandie disposant d'un matériel plus fiable, ce qui encourage les utilisateurs à utiliser Jenkins pour vérifier leur travail avant l'envoi de leur code. Cela se concrétise par une qualité et une fiabilité renforcées de la branche principale. Cette année, nous avons constaté les bénéfices engendrés par notre suite de vérification des tests unitaires sur nos compilations de débogage sous Linux.

Le travail accompli par Jenkins simplement sur la branche principale pour les 6 mois de route vers la branche 5.2 : nous avons 34 124 compilations sur tinderbox couvrant sept configurations sous Linux, Mac et Windows. Avec 27 737 compilations couvrant ces trois plateformes testées sur notre infrastructure gerrit. Ça c'est pour le matériel d'intégration continue, il y a de nombreux autres volontaires qui lancent des Tinderbox builders. Ceci est extrêmement utile pour maintenir la branche master compilable et utilisable, rendant l'arrivée des nouveaux plus facile. Avec 60 000 compilations pour 8 000 commits nous faisons beaucoup de tests en boucle et de validation du code de LibreOffice au rythme de l'intégration continue.

Réduction des commentaires en allemand

Parmi mes héros préférés, il y a ceux qui clarifient le code pour que les autres puissent travailler dessus. L'une des tâches clés est la traduction des commentaires en allemand restants (une liste). Les dernières 4000 lignes semblent défier toute tentative de traduction — je n’ai aucune idée des raisons pour lesquelles ce graphe s’aplatit de la sorte. Tous les patchs provenant de personnes parlant allemand aimant finir le travail seront grandement appréciés. Un grand merci à ceux qui sont dessus, avec plus de deux commits ; dans l'ordre du nombre de commits : Albert Thuswaldner, Phillip Sz, Thomas Klausner, Chris Sherlock, Philipp Weissenbacher & Matteo Casalin. Il ne reste plus que sept modules à traduire : include, reportdesign, sc, sfx2, stoc, svx et sw.

Windows XP

La série 5.2.x tourne bien sur Windows XP, mais nous ne pouvons pas savoir combien de temps nos outils continueront à prendre en charge cette plateforme. Notre gouvernance n'a pas de plans concrets visant à supprimer la prise en charge de Windows XP, nous allons le marquer obsolète après la série 5.2.x — ce qui signifie qu'avoir pour base un compilateur C++ moderne et un système d'exploitation Windows moderne est une plus grande priorité. Cela signifie qu’à l’avenir il est possible que les futures versions majeures de LibreOffice ne tournent pas sur Windows XP ; vous êtes prévenus. Pour l'instant, pas de changement à ce niveau.

Contribuer

J’espère que vous comprendrez que de plus en plus de développeurs arrivent et se sentent comme chez eux parmi nous. Nous travaillons ensemble pour réaliser des travaux importants à la fois sous le capot et sur la carrosserie. Si vous voulez vous impliquer, il y a plein de gens compétents à rencontrer et avec qui œuvrer. Comme vous pouvez le constater, les indépendants ont un impact significatif sur la diversité de LibreOffice (la légende de couleurs se lit de gauche à droite, de haut en bas, ce qui représente les couleurs de haut en bas dans le graphique. [NdT: les indépendants, c’est le gros morceau vert au sommet.])

Il manque à ces graphiques, générés tôt ce mois, quelques individus et commits mis en attente dans gerrit pour une revue, d'où le nombre faible en juillet. En termes de diversité, nous adorons voir la quantité de contributions de volontaires non-affiliés, bien que le volume et l'équilibre varie selon la saison, le cycle de version, les vacances des volontaires et les business-plans.

Naturellement, nous maintenons une liste de petites ou minuscules tâches sur notre page Easy Hacks dont vous pouvez vous emparer pour vous impliquer dans ce projet, avec des instructions simples d’installation ou de compilation. C’est extrêmement facile de compiler LibreOffice. Chaque « easy hack » indique où aller dans le code et représente une tâche simple à résoudre dans un cadre bien restreint. De plus, certaines de ces tâches sont des fonctionnalités vraiment utiles ou des améliorations de performance. S’il vous plaît, envisagez de vous impliquer sur quelque chose.

Autre chose qui aide vraiment : lancer les préversions et rapporter les bogues. Il suffit de télécharger et d’installer une préversion et vous êtes prêt pour contribuer avec l’équipe de développement.

Conclusion

LibreOffice 5.2 est génial, fait par un groupe de développeurs qui travaillent ensemble avec plaisir à construire une suite bureautique libre de plus en plus belle et attirante. J’espère que vous l’apprécierez. Merci pour la lecture, et n’oubliez pas de vérifier la page des fonctionnalités visibles et merci de soutenir LibreOffice.

Si j'ai raté votre bon travail (car ceci n’est qu'une vue incomplète basée sur quelques heures d'analyse), merci de vous ajouter vous-même sur la page wiki correspondante et envoyez-moi un diff de cette page. Merci !

Les données brutes et les statistiques de commits générées via notre gitdm-config sont disponibles pour la plupart des graphiques ci-dessus.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

openSUSE Leap 42.2 est sortie !

21 novembre, 2016 - 14:29

openSUSE Leap 42.2 est sortie le 16 novembre dernier. C’est la deuxième version qui porte le nom de Leap. Cette dénomination rappelle le changement opéré l’an dernier dans la façon de construire la distribution : le cœur du système — noyau, système d’initialisation… — est celui de SLE, la distribution commerciale de SUSE.

L’aspect communautaire reste fort cependant, des centaines de logiciels étant ajoutés par dessus cette base, par des caméléons de tous bords. En ce sens, Leap 42.2 est un exemple : 1 400 nouveaux paquets ont été incorporés et surtout le nouveau bureau KDE Plasma 5.8 LTS a été intégré, entièrement par la communauté.

Sommaire

Note : ce qui suit s’inspire librement de l’annonce de sortie officielle.

En bref

Si l’on devait résumer cette nouvelle version en quatre points clefs, on pourrait dire qu’openSUSE Leap 42.2 est…

Encore un peu plus orientée entreprise

C’est vrai.

openSUSE Leap est basée sur SLE (SUSE Linux Enterprise), la distribution commerciale de SUSE. La version 42.2 de Leap partage encore plus de code source avec SLE, en l’occurrence avec sa version 12 SP 2.

Des technologies comme NVDIMM, OmniPATH et DPDK avec Open vSwitch sont maintenant prises en charge. Xen ne requiert plus son propre noyau et est pris en charge par le noyau par défaut.

En même temps que la base de code de SLE, openSUSE Leap 42.2 reçoit les paquets, la maintenance et les correctifs de la communauté openSUSE et des ingénieurs de SUSE. La série 42 de Leap est officiellement prise en charge pour au moins 36 mois à compter de la version 42.1, c’est‐à‐dire jusqu’en novembre 2018. Cela inclut des mises à jour de maintenance et de sécurité.

Prête pour les serveurs

openSUSE Leap 42.2 est la première version de Leap à offrir un profil « Serveur » durant l’installation. Lancer une plate‐forme Web ou de courriel est plus facile, tout comme gérer des projets plus complexes utilisant la virtualisation ou des technologies à base de conteneurs.

Il est aussi bon de rappeler que Leap et toutes les autres distributions openSUSE proposent un installateur complet en mode texte, donnant les mêmes fonctionnalités que l’installateur graphique sans pour autant utiliser X. Cet installateur est aussi capable de faire des installations à distance en utilisant VNC ou SSH, permettant ainsi de mettre en place openSUSE Leap sur un serveur sans accès physique.

Folle de Konqi !

Konqi, le petit dragon vert de KDE est de retour et en pleine forme ! Plasma 5.8 donne une nouvelle dimension à openSUSE Leap. Cette version du bureau KDE, estampillée LTS, devrait plaire aux utilisateurs soucieux de stabilité. Combiné avec Qt 5.6 et KDE Frameworks 5.26, Plasma 5.8 apporte aux utilisateurs de Leap 42.2 stabilité et fiabilité.

Amatrice de noyaux LTS

Le noyau Linux 4.4 LTS pour openSUSE Leap 42.2 améliore les performances et les fonctionnalités du systèmes de fichiers Btrfs, avec notamment un nouveau « filtre d’équilibrage » ( balance filter). La para‐virtualisation est activée dans le noyau par défaut. Ce noyau améliore la cryptographie ainsi que la prise en charge du standard TPM (Trusted Platform Module) version 2.0 et la virtualisation imbriquée via KVM.

En détails Pour les utilisateurs KDE

openSUSE Leap 42.2 est donc la première distribution à offrir le bureau Plasma LTS du projet KDE. L’environnement par défaut est en effet Plasma 5.8, riche en fonctionnalités et offrant de bonnes performances. Les utilisateurs de KDE qui étaient passés à autre chose devraient réévaluer cette version qui apporte des améliorations majeures en termes de stabilité et de fonctionnalités.

KRunner n’ouvre plus seulement des applications ; il peut aussi lancer certaines actions quand l’application démarre : ce sont les Jump List Actions.

La prise en charge du glisser‐déposer a été ajoutée pour apporter des résultats de recherche à n’importe quelle application.

Les utilisateurs de téléphones intelligents sous Android peuvent obtenir l’intégration de leur appareil avec l’application KDE Connect (disponible sur Google Play). Elle permet aux utilisateurs de recevoir des SMS sur leur poste de travail ou transférer des fichiers vers leur téléphone. Pour que ça marche, il ne faut pas oublier d’autoriser le service KDE Connect dans le module pare‐feu de YaST.

Enfin, les administrateurs système apprécieront la prise en charge de Kiosk permettant de fixer et déployer des profils de bureau.

GNOME

GNOME 3.20 offre aux utilisateurs de nouveaux contrôles de vie privée, notamment la possibilité d’autoriser la géolocalisation par application, un accès aux contrôles multimédia directement depuis la zone notification/date/calendrier et une nouvelle fenêtre listant les différents raccourcis clavier et gestes disponibles. Cette dernière peut être ouverte dans la plupart des applications GNOME, depuis le menu ou en utilisant le raccourci Ctrl + ? ou Ctrl + F1. GNOME permet également accéder à Google Drive directement depuis l’application Fichiers.

Grâce à près de 870 contributeurs, plus de 28 000 changements ont eu lieu depuis la version précédente. Tous les détails dans les notes de version de GNOME 3.20.

Autres bureaux

openSUSE Leap 42.2 offre à ses utilisateurs la possibilité de choisir d’autres bureaux. Vous pouvez essayer, par exemple, Xfce, Enlightenment, MATE, Cinnamon et LXQt. Seuls Xfce et Enlightenment sont disponibles sur l’image DVD d’installation ; ils sont cependant tous disponibles en ajoutant les dépôts en ligne ou en utilisant l’image d’installation par le réseau.

LXQt 0.11.0, dont l’expérience utilisateur a été grandement améliorée grâce à la correction de nombreux bogues, introduit pavucontrol-Qt, le portage Qt de pavucontrol, le mixeur PulseAudio basé sur GTK.

Pour les administrateurs système Virtualisation

openSUSE est une plate‐forme relativement complète pour faire de la virtualisation. On retrouve notamment QEMU 2.6.1, VirtualBox 5.0, GNOME Boxes 3.20, Xen et KVM, ainsi que des solutions à base de conteneurs comme Docker et LXC. Une partie de la configuration peut se faire avec YaST, permettant de déployer des solutions plus rapidement et plus facilement.

YaST

Les sprints de l’équipe YaST menés jusqu’à la sortie de Leap 42.2 ont apporté pas mal de bonnes choses et ont rendu YaST (un peu) plus intuitif. La communauté YaST a remodelé l’interface utilisateur pour améliorer l’utilisabilité et continue d’ajouter de nouveaux outils et modules, après qu’ils ont fait leurs preuves dans Tumbleweed.

yast2-alternatives est un nouveau module, créé lors du GSoC 2016, pour gérer le système d’alternatives d’openSUSE (issu de Debian). Un autre module, yast2-vpn, permet de configurer des passerelles et des clients de réseaux privés virtuels (RPV/VPN]. yast2-auth-client, qui permet de configurer un système d’authentification centralisé, a été presque complètement réécrit. La gestion du chargeur d’amorçage a été améliorée pour élargir la prise en charge du Trusted Boot et la configuration de la protection du mot de passe a été refaite au propre. yast2-firewall prend maintenant en charge firewalld, en plus du vénérable SuSEFirewall2.

En cas d’incident lors de l’installation, il est maintenant possible de lancer un débogueur. Les utilisateurs ayant une connaissance de Ruby peuvent l’utiliser pour tracer ce qui s’est passé et trouver une solution voire un contournement.

L’impact sur la mémoire vive a été considérablement réduit, et la configuration du clavier et des polices de caractères de la console a été adaptée pour une meilleure compatibilité avec systemd.

Gestion des systèmes

Snapper peut maintenant utiliser les quotas Btrfs pour gérer le nettoyage des instantanés. Fini les partitions racines saturées à cause d’un trop grand nombre de d’instantanés !

openSUSE Leap dispose de Samba 4.4.2, qui fonctionne mieux avec les domaines Windows 2003.

systemd 228 apporte un changement notable au niveau des fichiers temporaires : les attributs v, q et Q créeront désormais de simples répertoires, même sous Btrfs (pas de sous‐volume), si le répertoire racine est un simple répertoire. Cela devrait simplifier les choses avec certains environnements chroot qui ne connaissent pas le concept de sous‐volume Btrfs.

La version d’AppStream améliore l’interaction avec les dépôts de logiciels.

La version de MariaDB ne bouge pas par rapport à la 42.1 et la petite mise à jour de MySQL vers la version 5.1.35 résout plusieurs soucis touchant le basculement vers un système de secours (failover).

Rappelons qu’openSUSE Leap utilise des Delta RPM pour les mises à jour de maintenance, réduisant l’impact sur la bande passante.

Pour les développeurs EDI et outillage


   Avec le bureau KDE vient KDevelop 5.0.1.

Une version mûre du Qt 5 GUI Toolkit, la 5.6, est incluse dans Leap 42.2. On recense plus de 800 améliorations depuis la version présente dans openSUSE Leap 42.1. Qt 5.6 est une version LTS et apporte des corrections de sécurité dans le cadriciel Qt, ainsi que dans des bibliothèques tierces.

GTK+ 3.20, partagé avec SLE 12 SP 2, fournit un toolkit solide et stable pour construire des applications. GNOME Builder est disponible en tant qu’EDI et permet non seulement de coder des applications GTK en C, C++ et Vala, mais aussi de réaliser des projets dans de nombreux autres langages.

Pour tous vos besoin en compilation, Leap 42.2 contient GCC 4.8.5, 5.3.1 et 6.1.1. LLVM/Clang 3.8.0 est également disponible. CMake 3.5 est aussi de la partie, en fournissant un environnement de construction puissant et multi‐plate‐forme pour les développeurs de projets libres.

Enfin, niveau cryptographie, la version d’OpenSSL que l’on retrouve dans Leap 42.2 est la 1.0.2h, qui modifie le comportement d’ALPN et empêche ASN.1 BIO de faire des allocations mémoire excessives. OpenSSH est à la version 7.2p2 et assainit les informations d’identification pour X11.

Langages et bibliothèques

Parmi les langages de programmation présents dans openSUSE Leap 42.2, on retrouve notamment Python 2.7, Ruby 2.1 et Perl 5.18.

Cette version de Leap fournit également de nouvelles versions majeures pour libvirt (2.0) et libzypp (16.2).

Leap dispose d’une glibc 2.22 bien établie, ainsi que de libsigc++ 2.8.

En plus Images d’installation

Si vous voulez installer openSUSE Leap 42.2, rendez‐vous sur software.opensuse.org/422. À noter que l’architecture i586 n’est plus disponible depuis Leap 42.1.

Des portages sont disponibles pour les architectures ARM et PowerPC.

Enfin, il est tout à fait possible de mettre à niveau une installation de Leap 42.1 vers Leap 42.2, en utilisant la commande zypper dup. N’oubliez pas alors de lire les notes de version par rapport aux paquets supprimés ou renommés depuis la version 42.1.

Pour les contributeurs


Leap 42.2 est la première version d’openSUSE (en dehors de Tumbleweed) à utiliser Weblate pour gérer la traduction du système dans plus de 50 langues. Cette application Web permet à tous, du traducteur professionnel au contributeur occasionnel, de prendre part au processus et rend possible la fusion des traductions d’openSUSE avec celles de SLE.


Un autre outil qui est de plus en plus utilisé par openSUSE est openQA, un logiciel pour tester des systèmes d’exploitation en faisant de la comparaison de captures d’écran. Il est également utilisé par Fedora.


Enfin, l’outil le plus connu et le plus utilisé est l’Open Build Service, un système permettant de construire des paquets RPM, deb et autres de façon automatisée. À noter que le projet openSUSE est impliqué, tout comme bien d’autres distributions, à rendre reproductibles la compilation et l’empaquetage des logiciels qu’elle distribue.

Tumbleweed


Si Leap se porte bien, Tumbleweed, la distribution en publication continue (rolling release) du projet openSUSE, est en pleine forme. L’important travail d’intégration en amont de chaque nouvel instantané permet d’éviter beaucoup de régressions. Et, sur le long terme, c’est aussi openSUSE Leap qui bénéficie de ces efforts… juste quelques mois plus tard !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Greffon FusionInventory pour GLPI version 9.1 + 1.0

21 novembre, 2016 - 11:53

Le greffon FusionInventory pour GLPI est sorti en version majeure 9.1 + 1.0. Cette version est compatible avec GLPI 9.1.1 (pas la 9.1 dû à un bogue dans cette version). Pour mémoire, FusionInventory est projet libre de gestion du parc informatique : il s’agit d’un outil permettant de réaliser des inventaires locaux et/ou distants des ordinateurs, des matériels réseau et des imprimantes.

Petit rappel des fonctionnalités de FusionInventory :
  • inventaire des ordinateurs avec un agent installé dessus (Windows, Mac OS X, GNU/Linux, *BSD, AIX, Android…) ;
  • déploiement de logiciels sur les ordinateurs (P2P, serveurs mirroir…) ;
  • découverte du réseau, analyse du réseau pour trouver les matériels connectés (NetBios, SNMP…) ;
  • inventaire réseau, inventaire des commutateurs réseau via SNMP(information standard, ports, connexions sur chaque port) et imprimantes réseau (information standard, état des cartouches, compteurs d’impression) ;
  • collecte d’informations sur les ordinateurs (base de registre, WMI, recherche de fichiers) ;
  • Wake-on-LAN (réveil des ordinateurs grâce à un autre ordinateur, ce qui permet de passer les routeurs).
Les nouvelles fonctionnalités sont :
  • nouvelle gestion des informations du système d’exploitation :
    • architecture (32 bits, 64 bits…),
    • système d’exploitation (Windows, Debian, FreeBSD…),
    • version du système d’exploitation (XP, 7, 6.4…),
    • nom du noyau (MSWin32, Linux…),
    • version du noyau (6.1.7601, 3.18.34…),
    • service pack,
    • édition (professionnelle, serveur standard…) ;
  • gestion du système d’exploitation dans les logiciels ; par exemple, on peut avoir deux logiciels avec le même nom, un pour Windows et un pour Mac OS X ;
  • informations des logiciels d’accès distant ; par exemple, on gère l’identifiant de TeamViewer ;
  • nouvelle option dans la gestion des tâches ; on peut ne pas replanifier la tâche si la dernière exécution a été réalisée avec succès ;
  • simplification de la gestion des paquets de déploiement (fusion des onglets Installation et Désinstallation) ;
  • déploiement en mode self‐service : l’administrateur ou le technicien créent un paquet que l’utilisateur peut installer lui‐même sur son PC, même s’il n’est pas administrateur de son ordinateur ;
  • ajout de la date d’installation d’un logiciel dans la fiche d’un ordinateur ;
  • amélioration de la sécurité (filtrage de toutes les requêtes HTTP GET et POST).
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Agenda du Libre pour la semaine 47 de l'année 2016

21 novembre, 2016 - 07:15

Calendrier web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 51 événements (1 en Belgique, 44 en France, 5 au Québec et 1 en Suisse) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire Agenda du Libre pour la semaine 47 de l'année 2016 [FR Montpellier] Formation Référencement Web - Le lundi 21 novembre 2016 de 09h00 à 17h00.

Lundi 21 au mercredi 23 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Référencement Web).
Lundi 28 au mercredi 30 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Dolibarr).
Aplose Pole Realis - 710, rue Favre de Saint-Castor, 34080 Montpellier.

[QC Montréal] (3L)-Logiciels Libres en liberté groupe d’utilisateurs de Logiciels Libres, - Le lundi 21 novembre 2016 de 18h00 à 21h00.

(3L)-Logiciels Libres en liberté groupe d’utilisateurs de Logiciels Libres, de niveau débutant qui tiendra sa rencontre régulière mensuelle tout les 3e lundi de chaque mois.
Amener vos portables et votre bonne humeur. Venez jaser sur les logiciels libres, montrer vos découvertes et poser vos questions?

[FR Montpellier] Formation Référencement Web - Le mardi 22 novembre 2016 de 09h00 à 17h00.

Lundi 21 au mercredi 23 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Référencement Web).
Lundi 28 au mercredi 30 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Dolibarr).
Aplose Pole Realis - 710, rue Favre de Saint-Castor, 34080 Montpellier.

[FR Paris] OpenStack Day France - Le mardi 22 novembre 2016 de 09h00 à 18h00.

Le premier OpenStack Day France aura lieu le 22 novembre 2016 à Paris. Les OpenStack Days sont des événements officiels dont le but est de partager et promouvoir les retours d'expérience avec OpenStack. En 2016, il y aura plus de 20 OpenStack Days organisés à travers le monde.
OpenStack est une solution libre composée de multiples projets permettant la mise en place d'un cloud de type Infrastructure as a Service (IaaS) et plus. C'est un projet très dynamique, l'événement est une excellente occasion de rencontrer des représentants de la Fondation OpenStack, des dirigeants de l’industrie, des utilisateurs finaux et des contributeurs actifs de la communauté.
L'association des utilisateurs francophones d'OpenStack (OpenStackFr) organise cette journée complète dédiée à OpenStack. 500 personnes sont attendues pour assister à de nombreuses conférences autour du projet OpenStack et de l'écosystème cloud qui l'entoure.

[FR Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux - Le mardi 22 novembre 2016 de 10h00 à 12h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien. Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi d’adapter l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.
Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes :
Présentation de Linux

[FR Teyran] Notions PC - Le mardi 22 novembre 2016 de 10h00 à 11h00.

Réaliser votre généalogie avec le logiciel libre Ancestis
Réaliser un tableau « dépenses/recettes » avec LibreOffice Calc
Ancestris est un logiciel de généalogie1 gratuit respectant la spécification GEDCOM version 5.52. C’est un logiciel libre sous licence GNU GPL 2.0 disponible pour Linux, BSD, Solaris, MAC et Windows. Il est écrit en langage Java et repose sur la plate-forme NetBeans d’Oracle. Ancestris travaille directement sur le fichier GEDCOM ce qui garantit la maîtrise des données, évite d’avoir à faire des exports, et facilite les échanges de données entre plusieurs personnes travaillant sur une même généalogie.

[FR Reims] G.L.O.U. - Le mardi 22 novembre 2016 de 18h00 à 20h30.

Le G.L.O.U. est l'occasion de boire un coup entre amis des libertés, et de discuter de tout et  de rien.
L'entrée est libre, tout le monde est bienvenu, mais étant dans un bar.
Il est bon de prendre une consommation.

[FR Montpellier] Formation sécurité informatique et cryptographie (Tails - Tor - PGP) - Le mardi 22 novembre 2016 de 18h00 à 22h30.

Montpel’libre premier centre formateur Tails en France a le plaisir de vous proposer un nouveau cycle de formation, cryptographie et sécurité informatique. En partenariat avec
Merci d’avoir choisi de participer aux ateliers « Sécurité Informatique et Cryptographie » organisés par Le Club de la Presse et Montpel’libre.
Formation Crypto, séance de préparation, premier module :

[FR Poitiers] Café vie privée "Données et objets connectés" - Le mardi 22 novembre 2016 de 18h30 à 20h00.

Vous utilisez internet ou votre smartphone tous les jours, mais vous vous posez des questions sur ces usages ?
Venez échanger de façon conviviale sur nos pratiques et comment prendre en main notre vie numérique.
Données et objets connectés

[FR Grenoble] Atelier de la Guilde - Le mardi 22 novembre 2016 de 19h00 à 23h00.

GUILDE (Guilde des Utilisateurs Linux du Dauphiné) est une association loi 1901 qui s'est fixée pour objectifs de promouvoir le système Linux auprès des particuliers et des professionnels, de rassembler les utilisateurs de Linux de la région du Dauphiné.
Les ateliers de la GUILDE sont une occasion d'échanger sur un thème précis définis à l'avance (utilisation d'un logiciel, préparation d'un évènement).

[FR Nantes] PostgreSQL Meetup #5 - Le mardi 22 novembre 2016 de 19h00 à 22h00.

Oceanet Technology nous fait le plaisir de nous accueillir et de nous restaurer pour cette cinquième session des rencontres autour de PostgreSQL à Nantes. Ce sera également l'occasion pour ceux qui le souhaitent de participer à une visite du Datacenter d'Oceanet Technology, prévoir un quart d'heure pour les intéressés avant d'entamer les meetup.
A ce jour au programme des présentions de cette session, nous aurons les nouveautés de la 9.6 en pratique et un retour d'expérience sur le type ltree. Le programme n'étant pas figé nous sommes toujours à l'écoute de vos sujets et propositions de présentations. Nous vous encourageons à proposer des lighting talk pour enrichir cette session.

[QC Montréal] Jeux libres en santé - Le mardi 22 novembre 2016 de 08h45 à 16h30.

Intéressés par la "Création collective de jeux libres en santé : communs, recherche participative et blockchain" ?
Participez à la journée "Applications mobiles en santé : des usages aux enjeux éthiques, déontologiques et juridiques" organisée par le Réseau de recherche en santé des populations, le Regroupement stratégique TIC et santé, et ComSanté, Centre de recherche sur la communication et la santé à l'UQAM.
Programme détaillé sur le site de l'événement.

[FR Montpellier] Formation Référencement Web - Le mercredi 23 novembre 2016 de 09h00 à 17h00.

Lundi 21 au mercredi 23 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Référencement Web).
Lundi 28 au mercredi 30 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Dolibarr).
Aplose Pole Realis - 710, rue Favre de Saint-Castor, 34080 Montpellier.

[FR Auch] Initiation à Linux - Le mercredi 23 novembre 2016 de 14h00 à 17h00.

Cette découverte de Linux est proposée au Café associatif d'Auch, l'Abri des Possibles, tous les mercredi.

[FR Mauguio] Infolibres permanence - Le mercredi 23 novembre 2016 de 17h00 à 19h00.

Rendez-vous technique, salle de formation informatique de la médiathèque.
L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à apprivoiser votre système GNU/Linux au quotidien.
Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes.

[FR Arles] « SurveillanceS ! » - Enjeux du logiciel libre - Le mercredi 23 novembre 2016 de 18h30 à 20h00.

Jean-Christophe Becquet, président de l'April animera une conférence intitulée « Le logiciel libre : une question citoyenne, un projet de société », dans le cadre d'un cycle sur le thème « SurveillanceS ! - Enjeux du logiciel libre ».
Organisé par Arles-Linux, Attac – Pays d’Arles et Pays d'Arles en Transition, mercredi 23 novembre 2016 à 18h30, Amphithéâtre de l’espace Van Gogh à Arles (13).
Le programme complet sur Arles-Linux

[FR Nantes] Atelier de contribution à Wikipédia - Le mercredi 23 novembre 2016 de 18h30 à 21h30.

L'objectif de cet atelier est de rendre les femmes plus visibles sur Wikipédia en écrivant des biographies de femmes ou des articles en lien avec le féminisme.
Ouvert à tou.te.s, sans inscription, ces Ateliers sont libres et gratuits.
Cet atelier a lieu à l'Espace Simone de Beauvoir, 15 du quai Ernest Renaud, Nantes, arrêt ''Gare maritime'' de la ligne 1 du tramway.

[FR Paris] Les Nouveaux Loups du Web - Le mercredi 23 novembre 2016 de 19h00 à 23h00.

Avez-vous déjà lu les conditions générales d’utilisation sur internet avant de cliquer ?
Vous seriez étonné de savoir ce qui est fait de vos données…
Indispensable pour tous les internautes !

[FR Villeurbanne] Rencontre Python - Docker pour le dev et la prod - Le mercredi 23 novembre 2016 de 19h00 à 22h00.

Encolpe Degoute nous parlera de l'expérience qu'il peut avoir avec Docker pour Python.
L'utilisation de conteneurs facilite l'installation de projets complexes utilisant Python comme glue. Cela rend aussi plus difficile de garder un environnement cohérent entre le développement et la production. Nous vous proposons une configuration permettant de réunir les deux modes et de discuter des avantages et des limitations.
Comme d'habitude, amenez ce que vous voulez partager à boire ou à manger.

[FR Peymeinade] Install-Party GNU/Linux - Le mercredi 23 novembre 2016 de 19h00 à 21h00.

Désormais tous 4èmes Mercredi du mois Clic Ordi et Linux Azur vous proposent une install-party ouverte à tous et gratuite.
Découvrez un monde rempli de Papillons, licornes, mais surtout de manchots !
Plus besoin de se soucier des virus et autres logiciels malveillants.

[FR Lille] Open Source Écologie - Le mercredi 23 novembre 2016 de 19h00 à 22h00.

Au programme :
Pour découvrir Open Source Écologie : à 19h30 et 20h30.
Présentation de 15-20 min du groupe OSE Lille, du mouvement global et des projets.

[FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 23 novembre 2016 de 21h00 à 23h00.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

[CH Lausanne] Debian Romandie Meetup - Le mercredi 23 novembre 2016 de 18h30 à 22h00.

2nd Debian Romandie Meetup (DRM)

[FR Martigues] Cycle traitement de la photographie - Le jeudi 24 novembre 2016 de 16h30 à 18h15.

L’association ULLM (les Utillisateurs de Logiciels Libres du Pays Martégal) en collaboration avec ECM vous présente le programme de ses ateliers du troisième trimètre 2016.
Le jeudi 24 novembre de 16h30 à 18h15
Responsable Marc Guelle

[FR Lyon] Atelier jeudi bidouille numérique - Le jeudi 24 novembre 2016 de 19h00 à 22h00.

Ce jeudi 24 novembre de 19h à 22h (Atelier bidouille : gratuit sans inscription)
L’EPN des Rancy de la Maison Pour Tous, situé 249 Rue Vendôme – 69003 Lyon propose avec la participation des bénévoles de l’ALDIL, Illyse et des utilisateurs de GNU/Linux (Ubuntu, Debian, Mageia, LinuxMint…) ce rendez-vous mensuels et informels soit :
Entraides et dépannages entre utilisateurs de #logiciel libres débutants et plus aguerris. L’occasion de voir comment ça marche, de demander un coup de pouce, de faire découvrir une astuce.

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 24 novembre 2016 de 19h30 à 22h30.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.
Nous nous réunissons donc tous les jeudis soirs dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).
Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

[FR Tours] L'auto-hébergement et pourquoi pas chez-vous ? - Le jeudi 24 novembre 2016 de 20h00 à 22h00.

Touraine Data Network dans le cadre de son objet "la défense et la promotion du réseau des réseaux Internet" vous propose un atelier sur l'auto-hébergement.
Venez découvrir les principes de l'auto-hébergement de ses propres services numériques: Pourquoi et comment ? L'essayer et pourquoi pas l'adopter !
Des ateliers complémentaires peuvent être organisés sur d'autres créneaux (essentiellement pour la mise en pratique l'atelier du jeudi soir étant la pour la découverte).

[QC Montréal] Atelier thèmes-enfants WordPress - Le jeudi 24 novembre 2016 de 18h00 à 21h00.

Se familiariser avec les thèmes enfants : un atelier pratique
Les thèmes-enfants sont une façon simple mais efficace de personnaliser un thème préexistant. En apprenant à bien les utiliser, vous éliminerez le risque de perdre vos modifications lorsque le développeur publiera une nouvelle version et que vous ferez une mise à jour du thème. Je vous guiderai à travers les étapes de mise en place d’un thème-enfant sur votre installation locale de WordPress et nous feront quelques ajustements ensemble, du CSS à aux ajustements plus substantiels de fonctionnalités. Le tout dans un langage facile à suivre !
Voir les préréquis et détails ici: http://wpmtl.org/blog/2016/10/16/child-themes/

[FR Montpellier] Permanence « Les logiciels libres, parlons-en ! » - Le vendredi 25 novembre 2016 de 17h00 à 19h00.

Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est ?
Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00, au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.
L’idée est de s’informer et d’informer les adhérents des diverses associations sur le fonctionnement du lieu et des associations, et notamment sur les 5 partenaires qui l’animent et lui permettent ainsi d’exister (autour.com, L’Accorderie, enercoop, modulauto, La Nef). Lors de cette permanence partagée vous pourrez rencontrer les associations La Graine (monnaie locale de Montpellier), éCOhabitons, Montpellier à pied, et bien sûr Montpel’libre.

[FR Marseille] Repair Café - Le vendredi 25 novembre 2016 de 17h30 à 19h30.

Pour lutter contre l’obsolescence programmée et favoriser le recyclage créatif,  Repair Cafés et l’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres).
Le vendredi 25 novembre 2016 de 17h30 à 19h30 réparons ensemble nos outils informatiques, chez France Nature Environnement 28 rue Saint Savournin 13001 Marseille
Repair Café Marseille est une initiative citoyenne qui s’inscrit dans le contexte de la transition énergétique.

[FR Bar Sur Loup] Rencontres Accès Libres (RAL) - Le vendredi 25 novembre 2016 de 17h30 à 20h30.

Les Rencontres Accès Libres sont l'occasion de découvrir l'association Linux Azur et Linux.
Ouverte à tout le monde. Entrée Libre
La RAL du BSL se tiendra donc dans les locaux du BSL ADOs

[FR Strasbourg] Soirée bidouille/hack - Le vendredi 25 novembre 2016 de 18h00 à 22h00.

Hackstub est un groupe d'enthousiastes des technologies qui se reconnaissent dans l'éthique et la culture hacker. Notre but est de construire une communauté locale, ainsi qu'un lieu d'expérimentation ouvert pour travailler sur des projets, échanger, et réfléchir l'utilisation des technologies et leur impact sur la société.
Nous nous retrouvons tous les vendredi soir à partir de 18h pour bidouiller dans une ambiance conviviale, discuter des problématiques politiques liées aux nouvelles technologies, et apprendre en faisant.
Certains programment, administrent leur serveur, d'autres bidouillent de l'électronique, ou encore rédigent un mémoire de philo, et d'autres encore expliquent certaines notions aux plus néophytes.

[FR Lille] Atélili #15 Jeu vidéo - Le vendredi 25 novembre 2016 de 18h30 à 21h00.

Vous aimez les jeux Vidéos mais vous pensez que sous GNU/Linux c'est impossible d'y jouer?
Vous pensez qu'il n'y a pas de jeux Libre?
Ce 15ième Atelili est là pour vous démontrer le contraire!

[FR Nancy] Aide réparation système GNU/Linux - Le vendredi 25 novembre 2016 de 20h30 à 23h59.

Le vendredi 25 novembre à la MJC des 3 Maisons à partir de 20h30, le Mirabellug tiendra un petit atelier d’aide de réparation d’un système GNU/Linux sur l’ordinateur d’un libriste ayant des difficultés.
Si vous aussi vous êtes actuellement dans la même situation, n’hésitez pas à prendre contact, d’une pierre deux coups la même soirée !
Bien évidement, parallèlement à cette action, rien ne nous empêchera de se retrouver entre membres et invités pour papoter du Libre. N’hésitez pas à apporter des victuailles pour ajouter un peu de convivialité.

[BE Namur] Joomla User Group - Le samedi 26 novembre 2016 de 09h00 à 12h00.

Rencontre bimensuelle de la Joomla User Group (JUG) Wallonie.
Lors de notre prochaine rencontre, deux conférences :
Jean-Luc Bourgogne va nous présenter un panorama de ce qui existe au niveau des caches, quel est l'apport et la solution apportée par chaque solution

[FR Bédoin] Faites de la Récup - Le samedi 26 novembre 2016 de 09h00 à 17h00.

Journée consacrée à la lutte contre l'obsolescence programmée et organisée par des structures issues de l'Économie Sociale et Solidaire (ESS) : l'association Linux Ventoux, la MJC de Bédoin, le Raspberry Jam Rhône Valley de Courthézon, le LAB d'Aix-en-Provence et les Petits Débrouillards.

[FR Lyon] Usage de la cartographie - Le samedi 26 novembre 2016 de 09h30 à 12h30.

Atelier gratuit de 09h30 à 12h30 Inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com
Ce samedi 26 novembre : Découvrez les usages de la cartographie
L’EPN des Rancy de la Maison Pour Tous, situé 249 Rue Vendôme – 69003 Lyon et l’association Altercarto propose une série d'atelier.

[FR Beauvais] Se protéger de Big Brother avec la Brique Internet - Le samedi 26 novembre 2016 de 09h30 à 12h00.

En collaboration avec la MAJI (Maison des Associations de la Jeunesse et des Initiatives), l'association Oisux propose 8 samedis du Libre en 2016 à Beauvais au 28 rue de Gascogne.
Formations gratuites, 9h30 à 12h00.
Comment faire pour que votre Fournisseur d'Accès à Internet (FAI) ne vous espionne pas ? La brique le permet.

[FR St Raphael] Linux Party - Le samedi 26 novembre 2016 de 09h30 à 12h00.

L’Association Linux maintient son rendez-vous mensuel et vous invite à rejoindre sa communauté afin de tester le système Linux et quelques logiciels Libres.
Venez échanger sur la philosophie du Libre et repartir gratuitement avec le système LINUX et quelques logiciels installés sur votre ordinateur portable.
C'est convivial et sans virus (entre autres avantages…

[FR Castelnau-le-Lez] Atelier de développement et programmation - Le samedi 26 novembre 2016 de 10h00 à 12h00.

Pour cette nouvelle saison, les ateliers Dev/Prog de Castelnau auront lieu chaque semaine le samedi matin, pour satisfaire aux attentes de toutes et tous.
Rendez-vous hebdomadaire, tous les samedis, salle 38 de la mjc (fermé pendant les vacances).
Cet atelier de développement est essentiellement axé sur les langages du Web : html, css (même si ce ne sont pas des langages à proprement parler) javascript et PHP, possibilité aussi d’utiliser Ajax, Jquery, Sqlite et MySql, mais il peut aussi aborder d’autres langages à la demande.

[FR Lamballe] Salon du numérique - Le samedi 26 novembre 2016 de 10h00 à 17h30.

C'est un salon de vulgarisation de l'outil informatique destiné à tous les publics des petits aux plus grands et organisé par Lamballe Communauté Numérique.
Le concept du logiciel libre sera représenté sous forme de présence de membres des sites jeuxlibres.net et Libre Games Initiatives,  ainsi que du créateur de LinuxConsole également créateur de Your Distro From Scratch (attention accrochez-vous, c'est du lourd).
Des conférences sur Libre Games Initiatives  et Your Distro From Scratch seront faites ainsi que sur l'initiative de Framasoft appelée Dégooglisons internet.

[FR Gometz-le-Châtel] Journée Libriste - Le samedi 26 novembre 2016 de 10h00 à 20h00.

Projection du film "Les nouveaux loups du web" en version française, animations jeunes (présentation de Scratch et du module turtle de Python), démonstrations de divers logiciels libres :
Thunderbird, Firefox,
Libre Office, Digikam, Rhythmbox,

[FR Sarrebourg] Journée du libre : découvrir les logiciels libres - Le samedi 26 novembre 2016 de 10h00 à 17h00.

Comme chaque année, une journée autour des logiciels libres est organisée au centre socioculturel de Sarrebourg, le samedi 26 novembre. Cet événement, qui se déroulera de 10 heures à 17 heures, est une occasion à ne pas manquer pour découvrir et se familiariser avec cette technologie en plein essor.
Chacun pourra découvrir ces logiciels à travers les stands mis en place (photo, jeux vidéos, …), les essayer grâce à des ordinateurs de démonstration et poser des questions aux bénévoles qui animent la journée.
En outre, ceux qui le souhaitent pourront venir avec leurs ordinateurs pour y faire installer Linux, un système d'exploitation équivalent à Windows, mais qui est libre et gratuit.

[FR Lons-le-Saunier] Cryptoparty : Protéger vos données personnelles - Le samedi 26 novembre 2016 de 10h30 à 22h30.

De 10h30 à 17h30, retrouvez nous au 2ème étage de la médiathèque pour une cryptoparty à la carte !
Avec nos intervenants, vous pourrez apprendre à :
choisir un bon mot de passe, un fournisseur d’email ;

[FR Elbeuf] Ubuntu Party - Le samedi 26 novembre 2016 de 11h00 à 18h00.

L'Ubuntu Party de la région Rouennaise débutera le Samedi 26 Novembre à 11h à la fabrique des savoir d'Elbeuf.
Au programme Conférences, Espace éducatif, Aide à l'installation et démonstrations.
Cet événement est co-organisé par la MJC Elbeuf, les Francas76 et ubuntu-fr.

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 26 novembre 2016 de 14h00 à 18h00.

Présentation de l'E2L
Quel est le rôle de l'école du logiciel libre ?
Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

[FR Marseille] Install Party GNU/Linux - Le samedi 26 novembre 2016 de 14h00 à 19h00.

L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 26 novembre 2016 de 14h00 à 19h00, dans la salle du Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.
Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.
Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/ Linux.

[FR Poitiers] Café vie privée "Quels traces laissons-nous sur les réseaux ?" - Le samedi 26 novembre 2016 de 14h30 à 18h00.

Vous utilisez Internet ou votre smartphone tous les jours, mais vous vous posez des questions sur ces usages ?
Venez échanger de façon conviviale sur nos pratiques et comment prendre en main notre vie numérique.
Conférence et ateliers

[FR Nantes] Permanence Linux - Le samedi 26 novembre 2016 de 15h00 à 18h00.

La deuxième permanence de Linux Nantes en novembre
aura lieu le samedi 26 Novembre à 15 heures,
dans l’aile du local associatif "B17".

[QC Québec] Activités LinuQ - Le samedi 26 novembre 2016 de 13h00 à 17h00.

Bonjour à tous ! Nous vous invitons à participer aux prochaines activités de LinuQ le samedi 26 novembre à compter de 13h (ouverture dès 12h) :
Programme
13h - Poursuite de l'atelier de réaction à la prise de conscience des viols de notre vie privée (Daniel Pascot & François Pelletier)

[QC Montréal] Programmation orientée objet en PHP - intermédiaire - Le dimanche 27 novembre 2016 de 09h30 à 17h30.

Formation de 35 heures offerte au Collège de Maisonneuve. À la fin du cours, le participant sera en mesure d’utiliser les fonctionnalités de base du langage PHP en Orientée Objet afin d’écrire des applications Web simples. Pour les travailleurs en entreprise privée et les travailleurs autonomes, la formation ne pourrait vous coûter que 2$ de l'heure.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Kalliope, votre assistant personnel vocal

20 novembre, 2016 - 08:43

Kalliope est un assistant vocal personnel. Il peut, par exemple, vous permettre de piloter votre installation domotique à la voix. Il est écrit en Python et est sous licence MIT. Le code est disponible sur GitHub.

Techniquement alors ?

Kalliope est un cerveau (Brain) dans lequel on trouve des neurones (neurons). Les neurons sont des modules qui vont permettre d’effectuer toute sorte de tâches paramétrées. L’association entre une commande vocale (signal) et un neuron se fait par une synapse.

La définition d’une synapse est triviale :

--- - name: "Say-hello" signals: - order: "say hello" neurons: - say: message: "Hello, sir"

Ici on décrit une synapse « Say-hello » qui est activée sur l’ordre « say hello » et qui active le neurone message. Au final, quand on dit « Say hello », Kalliope vous répond « Hello, sir » (Waow !).

Il existe une liste de neurones, mais il est tout à fait possible d’en créer d’autres, en Python toujours.

En plus des commandes vocales, il est possible d’appeller des synapses depuis la ligne de commande.

État du projet

Le projet est très récent (le premier commit date du 12 septembre) et les développeurs aimeraient avoir des retours sur leur projet (à tout niveau).
Pour voir ce que ça peut donner, il y a une vidéo de démonstration.

L’installation est testée sur Debian, Ubuntu et Raspbian.

Si vous êtes à la recherche d’une alternative libre à Siri, Google Now ou Cortana (toute proportion gardée évidemment) pour piloter votre instance de Happy trigger à la voix n’hésitez pas à essayer et à remonter toutes vos remarques !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Firefox 50 Cent

17 novembre, 2016 - 20:56

La 50e version majeure de Firefox est sortie le 15 novembre 2016.
Raccourcis claviers, démarrage plus rapide, Emojis, Let’s encrypt, 27 failles corrigées mais aussi des projets plein la tête !


     Design par Jeferson « wsaconato », sans licence explicite.

Sommaire Les nouveautés de la version 50 Version bureau
  • Firefox 50 propose ses propres Emojis si le système d’exploitation ne contient aucune police avec Emoji (Windows 8.0 et inférieur, GNU/Linux) ;
  • l’outil de recherche de texte aura une option pour chercher sur les mots entiers de la page au lieu de chercher le texte partout (même en milieu de mot) ;
  • un paramètre permet de modifier le raccourci Ctrl + Tab pour parcourir les onglets dans leur ordre d’utilisation récente au lieu de parcourir, par position, dans la barre d’onglets :  Accessible via about:preferences#general ;
  • 98 % des utilisateurs de Windows 7 ou supérieur peuvent utiliser WebGL ;
  • pour les utilisateurs de Windows et de Mac OS X, les vidéos EME peuvent utiliser le format WebM ;
  • protection lors du téléchargement contre un large panel d’exécutables sous GNU/Linux, Mac OS X et Windows ;
  • Ctrl + Alt + R permet d’activer le « mode lecture » depuis n’importe quelle page compatible ;
  • le démarrage est plus rapide, grâce à des performances accrues pour les extensions.
Du côté de chez GNU

La version GNU/Linux ne repose plus sur les bibliothèques logicielles libgnome et libgnomeui qui sont, de fait, obsolètes depuis longtemps (leurs fonctionnalités ont été consolidées dans GTK+ dans le cadre du projet Ridley qui préparait GTK+ 3) [bogue no 694570].

Notons par ailleurs que, du côté de Debian, on retente GTK+ 3 à l’occasion de cette version !

Et le mode multi‐processus, on en est où ?

L’avancement du projet Electrolysis dépend pour une bonne part du test des extensions pour s’assurer de leur compatibilité (et, le cas échéant, de leur modification pour fonctionner dans ce mode).

Vous voulez aider le projet à avancer plus vite ? Indiquez les extensions qui fonctionnent (ou pas) avec l’extension officielle Add‐on Compatibility Reporter. Une fois l’extension installée, une icône représentant une pièce de puzzle (le symbole habituel des extensions dans Firefox) apparaît à droite de la boîte de recherche sur le Web. Après avoir testé le comportement de vos extensions, cliquez sur cette icône pour :

  1. vérifier en bas du panneau que le mode multi‐processus est bien activé ;
  2. signaler quelles extensions fonctionnent et lesquelles dysfonctionnent (comme indiqué en détail ici).

Cela permet d’alimenter la base de données Are we e10s yet?.

Rappelons que les extensions s’appuyant sur la nouvelle API de WebExtension sont directement compatibles. D’après le calendrier, Mozilla souhaite augmenter, dans Firefox 50, la proportion d’utilisateurs utilisant Electrolysis de 6 à 12 % selon le calendrier.

Autorité de certification Internet Security Research Group : arrivée du certificat racine de Let’s Encrypt

Firefox 50 reconnait le certificat racine de l’Internet Security Research Group : ISRG Root X1. Auparavant, c’était Digital Signature Trust Co qui signait les certificats via Let’s Encrypt Authority X1 Let’s Encrypt Authority X3, pour qu’ils soient reconnus dans tous les navigateurs.
De plus amples explications sont disponibles sur le site letsencrypt.org.

Version Android

Au menu de la version 50 pour Android :

Communs à la version de bureau et mobile Failles de sécurité

Vingt‐sept failles de sécurité ont été corrigées pour Firefox 50 : 3 critiques (CVE-2016-5296, CVE-2016-5289 et CVE-2016-5290), 12 élevées, 10 modérées et 2 basses. Six failles sont aussi corrigées pour Firefox ESR 45.5 : deux critiques (CVE-2016-5290 et CVE-2016-5296), deux élevées et deux modérées.

Pour les développeurs

Les développeurs bénéficient des améliorations suivantes :

Console Web

La console Web de Firefox 50 apporte les nouveautés suivantes :

  • possibilité de comprendre source maps (mais désactivé par défaut) bogue no 1289570 ;
  • les Memory Tools sont activés par défaut ;
  • amélioration du storage inspector pour IndexedDB ;
  • box model a désormais son propre onglet séparé de Computed View (note : pas chez moi, version 50) ;
  • amélioration de Web Console au niveau de Call Stack lors des requêtes XHR ou Fetch.
Installer Firefox

Les utilisateurs de versions Windows 32 bits (XP SP2 minimum), Windows 64 bits (Windows 7 minimum), Mac OS X en 32 ou 64 bits (version 10.9 Mavericks minimum) et GNU/Linux en 32 ou 64 bits peuvent installer cette nouvelle version de Firefox [source].

Idem pour les utilisateurs d’Android (version 4.0 Ice Cream Sandwich minimum, jusqu’à la dernière AOSP 7.1) sur x86 ou ARM (ARMv7 minimum) (page de téléchargement).

Une version spécifique (non basée sur le moteur de rendu développé par Mozilla) existe également pour iOS (version 8.2 minimum) [source].

Prochaines versions Version 51

Firefox 51 bêta teste l’impact d’une restriction plus stricte de SHA-1 [source].

Version 52 ESR

Il s’agira de la dernière version dont la compatibilité sera assurée avec Windows XP et Vista. S’agissant d’une version ESR, les utilisateurs concernés auront jusqu’en mai 2018 pour trouver une solution. Ensuite, Windows 7 sera le point d’entrée de Firefox 53 du côté des aficionados du système d’exploitation de Redmond. À noter que LibreOffice, de son côté, réfléchit à laisser de côté Windows XP après la série 5.2.x.

L’API HTML5 BatteryManager permettant de connaître l’état de la batterie sur un ordinateur sera retirée de cette version. En effet, son usage est détourné pour pister les utilisateurs.

Cette version prendra en charge requestIdleCallback [source].

Ce sera aussi la dernière version à pouvoir faire tourner les greffons NPAPI (sauf le greffon Flash qui continuera d’être pris en charge encore un moment). Nous verrons dans la suite de la dépêche que Mozilla pourrait ne pas s’arrêter là pour la gestion des greffons. Vous pouvez lire une revue plus globale sur Flash dans la dépêche LinuxFr.org dédiée à cette technologie.

Version 53

Gecko faisait les contrôles sur la sécurité des contenus avant d’envoyer les requêtes que traitait Necko (API indépendante de la plate‐forme et ayant des fonctionnalités dans le réseau).

Dans Firefox 53, cette responsabilité de contrôle des contenus va être transférée de Gecko à Necko. Mozilla a publié un papier lors de la IEEE Cybersecurity Development 2016 [source].

Futures versions

Abordons à présent le futur de Firefox :

  • Mozilla cherche à améliorer la sécurité sur le Web, Firefox affichera une icône d’un cadenas barré quand vous rentrez un mot de passe sur un site n’utilisant pas la couche de sécurité TLS. Cela compliquera la possibilité de récupérer des mots de passe à l’aide d’une attaque d’homme du milieu : Plus d’informations sur le billet Plus de mots de passe à travers HTTP, SVP ! (en anglais) ;
  • l’impression d’une page utilisera l’affichage « Mode de lecture » (proposé depuis Firefox 38.0.5) ; on peut espérer que les publicités d’une page Web ne seront plus imprimées [bogue no 962433] ;
  • le greffon Flash ne sera plus déclaré au site Web auquel Firefox se connecte [bogue no 1186948] ; pour cela, il faudra que le comportement du greffon soit à « Demander pour activer » (comportement par défaut depuis quelques versions) ;
  • amélioration du Debugger rewrite en HTML et de Console rewrite en HTML ;
  • le travail est toujours en cours dans Nightly pour permettre enfin l’accélération matérielle du rendu des pages Web via OpenGL sur la plate‐forme GNU/Linux. Il est prévu, avant qu’elle ne soit lancée dans Aurora/Beta/Release, de n’activer cette fonctionnalité que pour un certain nombre de pilotes testés comme ne posant pas de problème. C’est le travail en cours sur le [bogue no 1294232], basé sur l’extension GLX_MESA_query_renderer qui a été assez récemment ajoutée à Mesa 3D (version 10.3).
  • lors de l’échange de clés Diffie-Hellman, si votre site web utilise une clef ≤ 1 023 bits, Firefox refusera la connexion source ;
  • Firefox pourrait proposer de compartimenter votre navigation Web. Vous pourrez ouvrir une page de Facebook, Google ou autres traqueurs de vie privée, ces pages Web ignoreront les autres pages que vous avez ouvertes dans la même session ; ce sont les onglets contextuels dans Firefox Nightly et les conteneurs : Peut‐être une piste d’évolution pour marier interface utilisateur innovante et vie privée et, par là même, se démarquer des autres navigateurs. Espérons que ce projet arrive rapidement et vivra plus longtemps que les groupes d’onglets Panorama.
Test Pilot : l’expérimentation continue

Trois extensions sont proposées par Mozilla pour avoir des retours utilisateurs :

  • Page Shot, pour une « capture d’écran » de la page Web ;
  • Min Vid, pour avoir la vidéo en cours toujours au premier plan ;
  • Tracking Protection, pour limiter l’action des pisteurs (trackers) qui cherchent à vous suivre sur la Toile.
WebExtension

Firefox 51 bêta voit arriver différentes mises à jour des WebExtensions (WebExtension a été introduite dans Firefox 48). Une de ces mises à jour apporte à l’API la gestion du multi‐processus. Les extensions pourront bénéficier à terme du bac à sable et du parallélisme en étant exécutées dans un processus distinct. Toutefois, aucune date d’échéance n’est donnée pour son arrivée dans Firefox stable (bogue de suivi et une vidéo de deux heures sur le travail effectué).

Autre amélioration, une désinstallation supprimera les données enregistrées localement [bogue no 1213990]. Il est possible de demander de conserver ces données locales, mais il faudra l’indiquer [bogue no 1220494].

Enfin, cette mise à jour de WebExtension apporte Native messaging, le wiki de Mozilla indique :

« Native messaging enables a WebExtension to exchange messages with a native application installed on the user’s computer. This enables native applications to provide a service to add‐ons without needing to be reachable over the Web. One common example here is password managers: the native application manages storage and encryption of passwords, and communicates with the add‐on to populate Web forms. Native messaging also enables add‐ons to access resources that are not accessible through WebExtension APIs, such as some particular piece of hardware._ »

Ce qui peut être traduit par :

« La messagerie native permet à WebExtension d’échanger des messages avec une application native installée sur l’ordinateur de l’utilisateur. Cela permet aux applications natives de fournir un service aux modules complémentaires sans devoir être accessibles sur le Web. Un exemple courant est celui des gestionnaires de mots de passe : l’application native gère le stockage et le chiffrement des mots de passe et communique avec l’extension pour remplir les formulaires Web. La messagerie native permet également aux modules complémentaires d’accéder à des ressources qui ne sont pas accessibles par l’intermédiaire d’API WebExtension, comme certains éléments matériels particuliers. »

[source]

Un billet de blog de Mozilla revient sur la migration en cours du système actuel des extensions vers le futur nouveau système basé sur WebExtension. Si les développeurs ont majoritairement contribué sur leurs besoins propres (documentations, corrections de bogues, retours d’utilisation), ce billet appelle aux bonnes volontés d’autres aspects :

  • rendre les API les plus agnostiques possibles, en effet, à terme, WebExtensions devraient fonctionner aussi bien sur Chrome et Opéra que sur Firefox (certaines rumeurs disent que Microsoft pourrait intégrer les WebExtensions à Edge) ; le billet rappelle ainsi qu’il ne sera plus nécessaire de connaître le fonctionnement particulier de Firefox ;
  • créer les API manquantes, si vous avez besoin d’une API n’hésitez pas à ouvrir un rapport de bogue à ce sujet. Les API les plus complexes en cours de traitement sont affichées sur un Kaban dédié [source].

Le site Are we WebExtensions yet? estime que la compatibilité des WebExtensions avec le Chrome Store est passée de 38,71 %, le 31 mars 2016, à 45 %, le 9 septembre 2016.

Projet Mortar

Le projet Mortar, qui signifie mortier en anglais, s’intéresse à deux points techniques dans Firefox :

PPAPI

Mozilla s’interroge sur le remplacement du système de greffons Netscape Plugin API (NPAPI), hérité de Netscape, par celui de Chrome Pepper Plugin API (PPAPI) . Est‐ce que la documentation de PPAPI est cette fois suffisante, claire et indépendante du moteur de rendu de Chrome pour Mozilla ? (conditions qui ont jusque‐là justifié le refus).

PDFium

De même, ce projet s’intéresse à PDF.js qui réalise la lecture des documents PDF au sein de Firefox (et qui peut être aussi utilisé au sein un site Web pour proposer des PDF en HTML). Mozilla pourrait le remplacer par PDFium, le lecteur de PDF de Chrome. Ce dernier permet de remplir les formulaires PDF (ce que ne sait pas faire PDF.js).

Révision en profondeur de Gecko

Arrivée du mode multi‐processus et des WebExtensions, purge du code spécifique à Firefox OS, abandon programmée de l’interface des greffons NPAPI, prochain abandon des versions XP et Vista de Windows… Quelque chose de gros serait‐il en train de se préparer ?

Nouvelle étape, majeure : le projet Quantum, ou l’hybridation Gecko‐Servo

Alors que le projet Electrolysis tend vers sa conclusion (basculement progressif de tous les utilisateurs), Mozilla dévoile le projet Quantum qui consiste à utiliser des portions de code cruciales en termes de performances et de sécurité du moteur de rendu Servo (programmé en Rust) dans le moteur de rendu actuel Gecko.
Mozilla espère que cela rendra son moteur de rendu plus véloce, capable d’utiliser au mieux le parallélisme des processeurs et aussi des processeurs graphiques [source].

Le projet Quantum est subdivisé en quatre sous-projets :

  • Quantum CSS, pour rendre le moteur CSS le plus parallélisable possible ;
  • Quantum DOM va rendre Gecko plus adaptatif, particulièrement dans le cas où de très nombreux onglets sont ouverts en arrière‐plan ;
  • Quantum Compositor, pour améliorer le code qui interagit avec les processeurs graphiques ;
  • Quantum Rendering remplacera le sous‐système de rendu graphique de Gecko par celui de Servo avec, là aussi, une place importante pour le processeur graphique.

Plus d’informations, notamment sur Quantum DOM sur tech.mozfr.org.

Derrière ce projet, Mozilla évoque éclairement la prochaine génération de moteur de rendu (Servo, le moteur de rendu codé en Rust, a toujours été déclaré comme une expérimentation : il n’est pas appelé à remplacer Gecko). Et c’est pour demain !

L’équipe de développement de Servo s’en réjouit (et fournit quelques chiffres spectaculaires à l’appui) !

Techniquement, les premières briques sont déjà posées :

La prochaine étape pourrait être la concrétisation dans quelques mois de Quantum CSS (alias le projet Stylo, permettant l’intégration du moteur de style de Servo dans Gecko).

Autour de Firefox Mozilla : comment nous protégeons Internet avec votre aide

Ce billet de blog de Mozilla, traduit en français sur blog.mozfr.org, revient sur les différents actions de Mozilla pour la sécurité appuyée par sa communauté et les différents partenaires d’Internet. C’est un billet orienté grand public qui a le mérite de brosser toutes les initiatives de Mozilla dans ce domaine, mais la plupart sont sûrement connues des lecteurs de LinuxFr.org : Mozilla : comment nous protégeons Internet avec votre aide.
Lire aussi en complément, concernant le fonctionnement du Secure Open Source Fund ou SOS Fund : Le fonds de Mozilla qui sécurise l’open source et le Net.

Autorité de certification WoSign

Cette autorité de certification a joué au plus malin en anti‐datant des certificats pour leur permettre d’utiliser SHA-1, qui a été abandonné par les différents navigateurs Web. Les gens de Mozilla viennent de s’en apercevoir et ils n’apprécient pas du tout [source].
Bien sûr, les autres navigateurs ont été alertés et tout ce petit monde va sûrement se concerter pour savoir comment punir le fautif (la base de son métier est de fournir de la confiance, pas de jouer au malin) [source].

Servo/Rust

La feuille de route a été mise à jour pour inclure les objectifs du 4e trimestre et jeter quelques idées préliminaires pour 2017.

Après Firefox, c’est GNOME que Rust pourrait oxyder. Alors qu’une réflexion est en cours pour utiliser Rust dans les parties les plus exposées de GStreamer, Builder, l’environnement de développement intégré de GNOME permet dorénavant de travailler avec ce langage. Par ailleurs, Alberto Ruiz a récemment publié une réflexion sur l’utilisation principale de Rust dans GNOME.

À noter qu’il existe Corrode, un outil soutenu par Mozilla de traduction du code C en code Rust.

B2G OS

Firefox OS est mort et ses portions de code vont être retirées de Gecko, obligeant le projet communautaire Boot to Gecko (B2G) à réaliser un fork de Gecko pour survivre.

WebAssembly alias wasm

Ce format binaire dont les spécificités seront garanties par leur ouverture et leur standardisation, continue de progresser au sein de Chrome, EDGE et Firefox. Tous ces navigateurs invitent leurs utilisateurs à tester ce nouveau format (encore en phase de test) et à leur faire part de leurs retours. Ils espèrent figer la première au cours du premier trimestre 2017 et l’activer par défaut sur leur navigateur respectif.
Dans Firefox, pour activer WebAssembly, il faut aller dans about:config et activer javascript.options.wasm [source].

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Pendant ce temps, dans l’écosystème Ruby

17 novembre, 2016 - 03:30

Même si les analystes le positionnent toujours comme un langage à la popularité limitée, il n’empêche que depuis l’arrivée du cadriciel Rails, le langage Ruby est utilisé par de nombreux services qui partagent notre quotidien : GitHub, Airbnb, Twitch, Zendesk, LinuxFr.org, etc.

Petit tour d’actualité de ce langage qui va bientôt fêter ses 20 ans !

Ruby 3×3

Dès sa création, le langage Ruby s’est focalisé sur la productivité et la joie procurée par la programmation. Les performances n’ont jamais été une caractéristique essentielle de ce langage. Les choses ont néanmoins évolués en février 2013 avec l’arrivée de la version 2. Cette version majeure incluait une toute nouvelle machine virtuelle bien plus performante. Aujourd’hui, le créateur du langage, Yukihiro Matsumoto (aka Matz), souhaite aller encore plus loin et a fixé à la communauté l’objectif de sortir une version 3, trois fois plus rapide que la version 2.0.

Pour mesurer cela, il a été décidé de se baser sur un émulateur NES écrit exclusivement en Ruby : optcarrot. Néanmoins, Matz reste conscient que Ruby on Rails reste l’application vitrine du langage et, à ce titre, il a décidé d’ajouter quelques analyses comparatives autour de ce cadriciel.

Concernant les performances en elles‐mêmes, plusieurs pistes sont actuellement à l’étude :

  • la compilation à la volée (JIT) qui permettrait un gain performance important. C’est une piste sérieuse, néanmoins Matz ne souhaite pas utiliser le compilateur à la volée du projet LLVM, car il est considéré comme étant trop jeune (par rapport à Ruby). Il faudra donc trouver une solution alternative ;
  • une première expérimentation a été réalisée avec un compilateur anticipé et permet déjà de faire gagner jusqu’à 30 % de performance ;
  • plusieurs optimisations autour du ramasse‐miettes sont déjà en cours, même si cela ne représente que 10 % du temps passé dans l’interpréteur Ruby ;
  • une nouvelle approche de la programmation concurrente via des guilds devrait également améliorer les performances d’ensemble.

Mais pas d’emportement, tout cela n’est pas prévu avant un ou deux ans.

 

Sortie de Ruby on Rails 5

Une nouvelle version majeure du framework Ruby on Rails est sortie cet été. Cette version 5 comporte beaucoup de nouveautés dont les plus intéressantes sont :

  • Action Cable, un nouveau module pour manipuler les WebSockets dans votre application ;
  • le mode API pour créer des applications qui ne communiquent qu’à travers du JSON ;
  • Turbolinks 5 pour accélérer la navigation sur votre site ;
  • et plusieurs améliorations sous le capot (comme celle‐ci ou celle‐là).

Néanmoins, les migrations peuvent être relativement délicates car, comme à son habitude, la Rails Core Team n’hésite pas à remettre en cause certains choix du passé (pour ne citer qu’eux : la méthode belongs_to a été revue, de même que le comportement de la fonction de rappel).

C’est peut‐être pour cela que notre site préféré est toujours sur la branche 4 ?

En tout cas, je vous invite à vous initier à ce cadriciel qui fait des merveilles en vous plongeant dans l’ouvrage de référence !

 

Pourquoi Ruby ?

Toujours pas convaincu de l’utilité de ce langage ?
Alors, jetez un œil à cette Keynote de l’insolent David Heinemeier‐Hansson, créateur du cadriciel Ruby on Rails, qui vous expliquera que Ruby est un ami, ce n’est pas tes parents. Il trouve même une relation entre la pyramide de Maslow et la programmation et, bien entendu, utiliser Ruby s’apparente à un accomplissement de soi. ☺

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Revue de presse de l'April pour la semaine 45 de l'année 2016

16 novembre, 2016 - 16:11

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Numerama] Edward Snowden montre au monde qu'il n'a pas peur de l'avenir

Par Gabriele Porrometo, le vendredi 11 novembre 2016. Extrait:

Edward Snowden a montré une tranquillité presque surréaliste pendant la conférence qu'il tenait hier soir. Il maintient néanmoins ses engagements.

Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/politique/208009-edward-snowden-montre-au-monde-quil-na-pas-peur-de-lavenir.html

[francetv info] La ville de Fontaine se dote de logiciels libres gratuits pour ses écoles

Par Gilles Ragris, Grégory Lespinasse, François Hubaud, le jeudi 10 novembre 2016. Extrait:

Le groupe scolaire Robespierre de Fontaine est en pleine migration informatique. Et cela ressemble à une révolution, car la ville a choisi d'équiper ses écoles de logiciels libres. Ces systèmes d'exploitation gratuits permettent de faire fonctionner votre ordinateur.

Lien vers l'article original: http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/grenoble/ville-fontaine-se-dote-logiciels-libres-gratuits-ses-ecoles-1128249.html

Voir aussi:

[Next INpact] La CNIL saisie sur l’accord entre Microsoft et l’Éducation nationale

Par Marc Rees, le jeudi 10 novembre 2016. Extrait:

Après l’échec d’un référé devant les juridictions civiles, une association traine l’accord de partenariat entre l’Éducation nationale et Microsoft devant la CNIL, mais aussi le ministère. La cible? La question des données personnelles.

Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/102089-la-cnil-saisie-sur-l-accord-entre-microsoft-et-l-education-nationale.htm

[Numerama] Le décret du fichier biométrique TES attaqué en justice

Par Julien Lausson, le mercredi 9 novembre 2016. Extrait:

Le collectif des Exégètes Amateurs annonce son intention d'attaquer devant le Conseil d'État le décret donnant naissance au controversé fichier TES.

Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/politique/207252-le-decret-du-fichier-biometrique-tes-attaque-en-justice.html

Et aussi:

[Journal du Net] L'ouverture, élément clef de toute logique d'innovation

Par Benjamin Jean, le mardi 8 novembre 2016. Extrait:

Open Source, Open Compute, Open Laws… Les nouvelles logiques numériques de l'"Open" sont devenues les clés de tout processus d’innovation.

Lien vers l'article original: http://www.journaldunet.com/solutions/expert/65608/l-ouverture--element-clef-de-toute-logique-d-innovation.shtml

Et aussi:

[BFMtv] Le ministère de la Culture cède aux sirènes de Microsoft

Par Jamal Henni, le lundi 7 novembre 2016. Extrait:

La rue de Valois va dépenser 2 millions d'euros l'an prochain pour installer la suite de logiciels bureautiques Office de l'éditeur américain sur les ordinateurs du personnel, aujourd'hui équipés de logiciels libres.

Lien vers l'article original: http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/le-ministere-de-la-culture-cede-aux-sirenes-de-microsoft-1049695.html

Et aussi:

Voir aussi:

[Developpez.com] Marché des PC: quels sont les problèmes qui freinent l'adoption de Linux?

Par Michael Guilloux, le lundi 7 novembre 2016. Extrait:

Dans le monde du développement, Linux est le plus grand projet communautaire. Autour du noyau, gravitent également de nombreux autres projets soutenus par des organisations et des développeurs dont une bonne partie apportent leur contribution de manière bénévole. Malgré la collaboration qu’il peut y avoir, dans le domaine des PC, Linux a beaucoup de retard sur ses concurrents Windows et macOS.

Lien vers l'article original: http://www.developpez.com/actu/106312/Marche-des-PC-quels-sont-les-problemes-qui-freinent-l-adoption-de-Linux-Partagez-vos-avis

[Next INpact] L’État recherche dix «entrepreneurs d’intérêt général»

Par Xavier Berne, le lundi 7 novembre 2016. Extrait:

Relever en dix mois un «défi d’intérêt général» à Bercy, à la Cour des comptes ou à la Bibliothèque nationale de France vous motive-t-il? Les pouvoirs publics cherchent des spécialistes du numérique (développeurs, data-scientists…) pour des contrats censés débuter en janvier 2017.

Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/102018-l-etat-recherche-dix-entrepreneurs-d-interet-general.htm

Et aussi:

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

FreeBSD 11.0

15 novembre, 2016 - 12:20

Après un cycle de bêta démarré le 8 juillet 2016, trois versions candidates et une sortie retardée le 28 septembre 2016 à cause d’une faille d’OpenSSL, FreeBSD 11.0-RELEASE est sorti le 10 octobre 2016.

Il est à noter que ce cycle de publication a nécessité une version candidate supplémentaire due à des régressions sur la partie réseau.

En bref

FreeBSD 11.0 est une version majeure du système, néanmoins elle casse peu de compatibilité. Cette version apporte son lot de pilotes, modules et correctifs, notamment dans les domaines du réseau et de la sécurité, ainsi que l’exposition de nouvelles bibliothèques et API. Les progrès de bhyve, la prise en charge de Xen et d’Hyper-V mettent la virtualisation à l’honneur. Enfin, les efforts portés sur les architectures ARM et l’intégration de cartes d’acquisition poursuivent l’ouverture du système vers le monde de l’informatique embarquée.

Sommaire Points clefs
  • OpenSSH 7.2p2 est proposé en version de base, désactivant par défaut la génération de clef DSA et retirant la version 1 du protocole SSH ; n’oubliez pas de mettre à jour vos clefs avant toute mise à jour ;
  • ajout de la prise en charge des cartes Wi‐Fi 802.11n ;
  • par défaut, l’outil ifconfig(8) fixe le domaine légal à FCC ; aussi, les cartes nouvellement créées ont moins de chance de violer les règles spécifiques à votre pays : pensez à ajouter create_args_wlan0="country FR" dans votre configuration ;
  • l’outil svnlite(1) est proposé en version 1.9.4 ;
  • la bibliothèque libblacklist(3), venue de NetBSD, a été intégrée dans le système de base ;
  • ajout d’une pile graphique pour l’hyperviseur bhyve(8) ;
  • une plus grande prise en charge de périphériques réseau sans fil.
Disponibilité

Une nouvelle architecture est disponible, AArch64 (pour ARMv8), alors qu’une autre, IA64, n’est plus maintenue. FreeBSD 11.0-RELEASE est donc désormais disponible sur les architectures AMD64, x86, PowerPC, PowerPC64 (ppc64), SPARC64, MIPS, MIPS64, ARMv6 (4 et 5) et AArch64.

Installation

Vous pouvez installer un système à partir des images (CD, DVD, memstick, ARM SD) que vous trouverez sur ce site ou sur celui‐ci, pour ceux qui utilisent des machines virtuelles.

Les plates‐formes de virtualisation les plus célèbres comme EC2 d’Amazon, GCloud de Google et Azure de Microsoft vous proposent d’installer des instances de FreeBSD. Plus généralement, de nombreux hébergeurs, vous proposent ce système sur un serveur dédié ou VPS.

Installateur

L’outil d’installation, bsdinstall, prend en charge le système de fichiers ZFS en standard, de même que l’outil de partitionnement sade.

De nouvelles options de sécurité sont proposées :

  • cacher les processus aux autres utilisateurs : security.bsd.see_other_uids=0 ;
  • cacher les processus aux autres groupes : security.bsd.see_other_gids ;
  • interdire la lecture des messages du noyau aux simples utilisateurs : security.bsd.unprivileged_read_msgbuf ;
  • désactiver le débogage aux simples utilisateurs : security.bsd.unprivileged_proc_debug ;
  • attribuer un identifiant de processus (PID) calculé au hasard, à la création de processus : kern.randompid=xx ;
  • protection contre les dépassements de tampons : security.bsd.stack_guard_page ;
  • nettoyer le répertoire tmp au démarrage : clear_tmp_enable ;
  • désactiver la consultation de journaux à distance : syslogd_flags="-ss" ;
  • désactiver tous les services sendmail :sendmail_enable="NONE".
Mise à jour

Attention, les utilisateurs d’EC2 sont invités à lire les errata avant de mettre à jour. Pour mettre à jour un système existant, lancez les commandes suivantes, sans omettre d’écraser le fichier bspatch pour corriger une faille de sécurité :

# : > /usr/bin/bspatch # freebsd-update upgrade -r 11.0-RELEASE # freebsd-update install # reboot <redémarrage> # freebsd-update install <mise à jour des ports> # freebsd-update install

Pour mettre à jour les ports :

  • paquets binaires: pkg-static upgrade -f ;
  • portmaster : portmaster -Raf ;
  • synth : synth upgrade-system ;
  • si vous utilisez poudriere, créez une nouvelle jail en 11.0-RELEASE ou utilisez la commande de mise à jour de la jail de construction suivante : poudriere jail -u -j myjail -t 11.0-RELEASE.
Configuration

L’harmonisation des fichiers et répertoires de configuration progresse avec :

Il s’agit de définir les configurations d’un démon par un fichier unique /etc/{demon}.conf et/ou un ensemble de fichiers dans le répertoire /etc/{demon}.conf.d/ ; ceux‐ci étant étendus à ${LOCALBASE} pour vos configurations privées, comme celles des ports. Ainsi, le déploiement de vos configurations est simplifié.

L’option MK_ARM_EABI a été retirée de src.conf.

L’option WITH_SYSTEM_COMPILER a été introduite et activée par défaut. Elle permet, lors de la construction du système depuis les sources (i.e. make buildworld), d’utiliser le compilateur du système hôte si sa version est compatible, sans avoir à d’abord construire une version du compilateur.

La suite d’outils NTP a été mise à jour, dont le format du fichier /etc/ntp/leap-second. Le script d’initialisation dispose désormais d’un nouvel argument fetch qui permet de mettre à jour ce fichier. Le script periodic, activé par daily_ntpd_leapfile_enable et daily_ntpd_avoid_congestion pour éviter trop de requêtes simultanées, vient compléter le tableau pour permettre la mise à jour automatique de ce fichier.

L'outil service comprend deux nouvelles directives describe et extracommands qui permettent respectivement de donner une description du démon et une liste de commandes non standards:

# service pf describe Packet Filter # service nginx extracommands reload configtest upgrade gracefulstop # service ntpd extracommands fetch

Le démon de routage multi‐diffusion (multicast) mrouted, retiré de la base, doit maintenant être installé depuis son port.

/etc/ttys comprend un nouveau drapeau, onifconsole, pour n’activer le terminal que s’il s’agit d’une console ; ainsi qu’une nouvelle classe 3wire, identique aux classes standards, mais sans champ baudrate. Dans le cadre d’une architecture ARM, les terminaux ttyu1 à ttyu3 sont activés par défaut.

La gestion des opérations asynchrones aio est intégrée par défaut.

De même, RACCT et RCTL, liés au contrôleur de ressources rctl, se retrouvent par défaut dans GENERIC. Vous pouvez les activer avec kern.racct.enable=1. rctl permet désormais de limiter les accès au système de fichiers en lecture et/ou en écriture, en bande passante et/ou quantité d’entrées‐sorties par seconde.

La configuration des touches spéciales, kern.vt.spclkeys du pilote vt est remplacée par un ensemble de clefs kern.vt.kbd_*. lindev, qui amenait /dev/full, est remplacé par full.

Attention, les modules chargés sont maintenant prioritairement trouvés dans /boot/modules puis /boot/kernel.

Noyau, bibliothèques et API

Outre les modules et configurations destinés à intégrer et améliorer la prise en charge des systèmes ARM, de nombreux apports sont à noter.

Un nouvel outil numactl permet d’appliquer une politique particulière sur un fil d’exécution (thread) ou un processus , d’affinité processeur et/ou de gestion de mémoire NUMA.

La bibliothèque libxo est intégrée dans la base ; celle‐ci permet de proposer les sorties des commandes en HTML/XML et JSON. De nombreuses commandes telles que netstat ont été adaptées à libxo.

Une bibliothèque et un démon issu de NetBSD, blacklistd va permettre d’ajouter facilement des entrées à bloquer dans votre pare‐feu, à partir des connexions rejetées par vos démons réseau. Pour l’instant, si ipfw et pf sont gérés, les services suivants ont été adaptés pour permettre les notifications à blacklistd : fingerd, ftpd, rlogind et rshd.

Poussée par nginx et Netflix, l’implémentation de la routine sendfile devient asynchrone. De fait, une application ne bloquera plus sur cet appel. Ce qui permet aujourd’hui à Netflix d’envoyer du bois plusieurs dizaines de Gio/s.

La fonction procctl() a été améliorée pour intégrer une API écrite en collaboration avec Dragonfly BSD. Elle permet de contrôler et de réattribuer les processus orphelins, pour en devenir littéralement la « faucheuse ». Elle est, entre autres, utilisée par l’outil protect qui permet de préserver un ou plusieurs processus de la destruction en cas de défaut d’espace d’échange de mémoire (swap).

Il est désormais possible de gérer des cartes d’entrées‐sorties grâce à l’ajout de la bibliothèque gpio.

casper, une bibliothèque permettant à des applications tournant dans un bac à sable (sandbox) avec capsicum, d’accéder de manière sécurisée à des ressources qui leur sont normalement inaccessibles, est intégrée dans la base. Elle est, entre autres, utilisée dans ping et tcpdump.

CloudABI, une autre plate‐forme d’isolation de privilèges, a été importée et est disponible pour AMD64 et ARM64.

Attention ! La configuration CUBIEBOARD2 a été renommée en A20, à utiliser pour les Banana Pi, par exemple.

Jails

Désormais, vous pouvez monter les systèmes de fichiers liés à la compatibilité Linux, linprocfs et linsysfs, dans une jail. De même, vous pouvez y régler les paramètres système kern.osrelease et kern.osreldate.

Pour filtrer leur sortie, les commandes suivantes intègrent le commutateur -J :

  • ps ;
  • top, de plus le nouveau commutateur -j ajoutera un champ d’identification de jail.

Précisez « 0 » pour ne lister que les processus de l’hôte racine.

jexec comprend le commutateur -l pour remplacer jail exec.clean. De plus, cette commande lancera un shell si aucune autre commande n’est précisée.

Les bogues liés aux interfaces gif et gre ont été corrigés.

Disques et systèmes de fichiers

Le programme d’amorçage loader vous permet d’entrer une phrase de passe pour geli à l’amorçage. Vous pouvez donc chiffrer entièrement vos disques. Ajoutez geom_eli_passphrase_prompt="YES" au fichier loader.conf.

Vous pouvez donner une signature EFI SECURE BOOT grâce à uefisign. L’outil fstyp détecte zfs et geli.

Le chargeur EFI est dorénavant capable d’utiliser le système de fichiers bzipfs.

L’outil de création d’image disque, mkimg propose trois nouveaux commutateurs pour indiquer ses possibilités”:

  • --version, la version ;
  • --formats, les formats d’image possibles ;
  • --schemes, les schémas de partitions compatibles, qui incluent désormais :
    • EFI MBR,
    • NTFS en GPT et MBR,
    • la création de partitions vides,
    • -c, pour définir la taille de l’image.

La commande gpart comprend les schémas de partitionnement, disklabel64, apple-boot, apple-hfs, apple-ufs et lenovofix pour pallier une incompatibilité sur les portables Lenovo.

La commande sesutil permet de piloter les boîtiers SCSI.

Réseau

Vous êtes invités à consulter la longue liste de pilotes et cartes nouvellement gérés ou améliorés pour en savoir plus.

La résolution de nom décrite dans /etc/resolv.conf ne sera relue que si la date de modification du fichier change.

Packet filter

L’algorithme de hachage cryptographique passe de Jenkins à Murmur3, ce qui accroît les performances de 3 % en termes de paquets par seconde. La règle scrub fragment crop|drop-ovl est implicitement convertie en scrub fragment reassemble.

Les protocoles IPX et AppleTalk ne sont plus pris en charge.

La pile TCP a été modifiée pour répondre à la « Packetization Layer Path MTU Discovery » (RFC 4821), qui consiste à calculer la taille maximale d’un paquet (MTU), malgré les trous noirs. Cette fonctionnalité est pilotable par les clefs situées sous `net.inet.tcp.pmtud_blackhole_*.

La configuration de l’ECN accepte trois valeurs pour la clef net.inet.tcp.ecn.enable :

  • 0, pas de notification ;
  • 1, activation sur connexions entrantes et sortantes ;
  • 2, activation sur connexions entrantes seulement.
Hyperviseurs

Le superviseur maison bhyve prend de l’assurance. De nouvelles architectures et de nouveaux pilotes de virtualisation sont au menu, parmi lesquels :

  • le pilote d’entropie virtio_random ;
  • prise en charge des « unmapped IO » ;
  • le « Posted Interrupt Processing » est activé par défaut ;
  • il est possible d’obtenir une console virtuelle via un tty ;
  • ajout de UEFI-GOP, Unified Extensible Firmware Interface Graphics Output, permettant d’obtenir une session graphique pour les machines virtuelles (accessible via VNC).

De nombreux changements concernant Xen :

  • ajout du mode PVH (domU) ;
  • suppression du mode PV (domU, rendu obsolète par PVH) ;
  • ajout du dom0, FreeBSD pouvant ainsi être utilisé en tant que contrôleur de domaine Xen.

Enfin, quelques pilotes pour Hyper-V ont été mis à jour.

En vrac

L’outil de diagnostic PCI, pciconf, permet d’interroger les périphériques par leur nom plutôt que par leur numéro, par le commutateur -l. De plus, les informations VPD sont ajoutées. Si vous avez installé la base de données PCI depuis le port misc/pciid, elle sera lue en remplacement de celle du système de base.

La compatibilité Linux est portée à la version 2.6.18, évaluée dans la clef compat.linux.osrelease.

Contributeurs

Cette nouvelle version a pu être peaufinée grâce au soutien de nombreux contributeurs, mais également de quelques entités qu’il est important de citer, parmi lesquelles :

  • la Fondation FreeBSD ;
  • ABT Systems, Ltd ;
  • AFRL ;
  • Chelsio Communications ;
  • Citrix Systems R & D ;
  • ClusterHQ ;
  • DARPA ;
  • Dell, Inc ;
  • EMC / Isilon Storage Division ;
  • Gandi.net ;
  • Intel Corporation ;
  • iXsystems ;
  • Juniper Networks, Inc ;
  • Limelight Networks ;
  • LSI ;
  • Microsoft Open Source Technology Center ;
  • MIT Computer Science & Artificial Intelligence Laboratory ;
  • Multiplay ;
  • Netflix ;
  • Netgate ;
  • Nginx, Inc ;
  • Norse Corporation ;
  • Sandvine, Inc ;
  • ScaleEngine, Inc ;
  • Solarflare Communications, Inc ;
  • Spectra Logic ;
  • Yandex LLC.
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

linuxmao.org change d’hébergeur

14 novembre, 2016 - 22:55

Chers amis du Libre,

linuxmao.org, la ressource collaborative francophone sur tout ce qui concerne la musique assistée par ordinateur (MAO) avec pour outils les logiciels libres sous GNU/Linux, vient de changer d’hébergeur.

Nous profitons de cette migration et de cette dépêche pour présenter le travail effectué par notre communauté lors de ces dernières années.

    Le site s’articule autour de plusieurs axes :

    1. un fonds encyclopédique collaboratif traitant de toutes les étapes de la création musicale sous GNU/Linux, de l’écriture de partitions jusqu’à la diffusion des œuvres. Le musicien y trouvera la plupart des réponses aux questions qui se poseront à lui, qu’il s’agisse de matériels ou de logiciels ;
    2. une communauté centrée sur nos forums où les profils musicaux de toutes tendances se côtoient et s’entraident. Utilisateurs débutants comme confirmés y sollicitent la communauté afin d’apporter des réponses aux questions de tous niveaux qu’ils se posent. Chaque résolution d’un problème enrichit dynamiquement le fonds documentaire de linuxmao ;
    3. un canal IRC, afin de pouvoir échanger et régler les problèmes en temps réel ;
    4. une équipe d’encadrement et d’administration réactive qui sait orienter les utilisateurs vers les réponses les plus pertinentes ;
    5. des joutes musicales, afin de pousser chacun à montrer ses créations et de créer une bonne émulation.

    Notre communauté, forte de plusieurs milliers de membres, tient à remercier UNGI.com pour son soutien depuis le début du site, il y a de cela 11 ans. Cette contribution, fondamentale, aura pleinement participé à la vitalité de linuxmao.org, pendant plus d’une décennie.

    Nous remercions tuxfamily.org (et spécialement gradator pour l’aide et le soutien pendant la migration) pour l’accueil qui nous est fait, en terrain si familier. Depuis des années, nous œuvrons animés par le même désir de partage centré sur le logiciel libre, particulièrement dans le domaine de la création artistique. Les passerelles entre nous sont déjà multiples et très fréquentées, de longue date.

    À bientôt d’y écouter vos morceaux !

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Paris Open Source Summit, c’est cette semaine et LinuxFr.org sera là ! #OSSParis16

    13 novembre, 2016 - 20:40

    Parce que le partage et l’ouverture font partie de l’ADN du Libre et qu’on ne va pas se laisser enfermer derrière des murs réels ou virtuels que certains voudraient ériger, nous vous donnons rendez‐vous à la nouvelle édition du Paris Open Source Summit (POSS, pour les intimes) qui se tient cette semaine, mercredi 16 et jeudi 17 novembre 2016 aux Docks Pullman. Pour rappel, le POSS est issu de la fusion de l’Open World Forum et de Solutions Linux.

    Une partie de l’équipe du site LinuxFr.org sera présente au sein du village associatif, stand pour vous faire découvrir le site et répondre à toutes les questions que vous pourriez vous poser. C’est l’occasion de se retrouver en chair et en os pour certains qui auront pu faire le déplacement.

    Inscrivez‐vous sans plus tarder, faites un tour aux multiples conférences et venez nous voir ! Tous les détails dans la suite de la dépêche…

    Sommaire Le programme, titré « Empowering Open Innovation »

    Le programme de l’édition 2016, co‐présidé par Benjamin Jean (Inno³) et Jean‐Christophe Élineau (Aquinétic), s’articulera autour de l’idée que l’innovation, qui se veut de plus en plus ouverte et collaborative, repose aujourd’hui massivement sur l’Open Source, l’Open Data et les modèles connexes (Open Hardware, Open Access, etc.). Plus encore, l’introduction de ces idées dans chaque nouveau métier ou filière assure un bénéfice partagé de cette innovation technologique et sociétale. Blockchain, Internet des objets, ou Big Data sont autant d’innovations qui n’inspirent confiance que lorsqu’elles sont pensées dans une logique de mutualisation, de pérennisation et de souveraineté.

    De mémoire de LinuxFrien, nous n’avons jamais vu un programme aussi riche et dense. Invités aux réunions du comité de programme élargi, nous avons pu constater qu’un énorme travail de préparation a été fait en amont et que ces deux jours seront la synthèse d’un an de travail. La dynamique lancée continuera après le POSS.

    Tenter de résumer le programme serait très compliqué en quelques lignes et risquerait de lui faire injure. Nous vous proposons de prendre connaissance :

    Et LinuxFr.org ?

    Mais que fait donc l’équipe sur le « POSS » ?

    • rencontrer ses contributeurs et lecteurs ;
    • expliquer le principe de LinuxFr.org aux personnes qui ne connaissent pas (encore) (bien) le site ;
    • inciter les lecteurs à contribuer : nous avons pu constater que certains lecteurs ne se sentaient pas — à tort, le plus souvent – le niveau pour passer la modération (il y a les journaux aussi) et surtout affronter la communauté de LinuxFr.org, qui peut être très exigeante ;
    • vous faire gagner des livres et des abonnements à GNU/Linux Magazine France (nous nous sommes encore démenés pour vous ! Merci aux éditions Diamond, Eyrolles et ENI pour les dons) ;
    • vous donner (oui, on est comme ça, on donne) des autocollants LinuxFr.org inspirés de nos logos passés ou actuels (encore un énorme merci à nos amis de Grafik plus pour les impressions à titre gracieux) ;
    • participer aux nombreuses conférences (plus d’une centaine) qui auront lieu sur les deux jours (on vous conseille de vous pré‐inscrire pour celles qui vous intéressent ;
    • aider à la phase finale de la Student DemoCup, dont les six projets finalistes sont en ligne ; n’hésitez pas à aller voter pour le prix du public !

    Merci à tous ceux qui passeront nous saluer les 16 et 17 novembre sur le stand B5 au cœur de la partie salon (enfin, un peu sur le bord quand même). Nous vous attendons de pied ferme. L’accès à Internet depuis le dock n’est pas forcément de toute fiabilité. Bref, ce n’est pas simple pour rédiger des dépêches. Nous allons cependant tenter de relayer les nouvelles de l’événement via notre compte Twitter @linuxfrorg.

    À gagner !

    Voici la palanquée de livres que vous pourrez gagner sur le salon par tirage au sort, tous les jours à 17 h (pour moitié chaque jour). Votre présence est requise, sinon, nous réattribuons les lots :

    Et, forcément, un abonnement à GNU/Linux Magazine France, doublé d’un de leur fameux mooks.

    Encore une fois, un ÉNORME merci à nos mécènes habituels :

                           

    Nous n’avons pas eu le temps de le faire l’année passée et nous nous tâtons encore cette année à faire une petite vente aux enchères au profit de La Quadrature du Net et de Framasoft avec ces lots et quelques autres goodies (genre des autocollants Mandrake !) et une bouteille de vin de la Liberté, car nous en avons plus besoin que jamais !

                              Rappel des informations pratiques

    Le POSS sera ouvert le :

    • mercredi 16 novembre, de 9 h à 19 h ;
    • jeudi 17 novembre, de 9 h à 18 h.

    Il se tiendra au Dock Pullmann, à 100 mètres de la Porte de la Chapelle, au 50 avenue du Président Wilson, 93200 La Plaine St‐Denis. En fait, plus précisément, au bâtiment 137 de l’avenue des Magasins généraux.

    Les moyens d’accès pour s’y rendre sont nombreux :

    • métro : ligne 12, jusqu’au terminus station Front Populaire (sortie no 1 Léon Blum - Magasins Généraux) ;
    • RER : RER B, arrêt La Plaine - Stade de France ou RER D, arrêt Stade de France - Saint‐Denis ;
    • voiture : périphérique, sortie Porte de la Chapelle. Parking sur place de 900 places ;
    • bus : ligne 239, arrêt Netsquare ;
    • station Vélib’ à l’intérieur du parc.
    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Découvrir MetaOCaml dans son navigateur

    13 novembre, 2016 - 19:49

    OCaml est un langage de programmation généraliste, fonctionnel et statiquement typé. MetaOCaml est une extension. Le « Meta » dans le nom fait référence à la méta‐programmation, l’écriture de programmes qui manipulent des programmes.

    Un cours sur MetaOCaml est disponible en ligne sur le site de l’université de Cambridge.

    MetaOCaml est donc une extension d’OCaml, un dialecte non standard du langage qui a une longue histoire. Dérivée de MetaML il y a environ 15 ans, c’est toujours resté un prototype de recherche, avec une base d’utilisateurs petite mais active au fil des années — au contraire de la plupart des prototypes de recherche qui meurent de mort naturelle assez vite. Le « Meta » dans le nom fait référence à la méta‐programmation, c’est‐à‐dire l’écriture de programmes qui manipulent des programmes. MetaML et MetaOCaml sont dans la catégorie de la méta‐programmation « étagée » (staged), où il y a un nombre arbitraire de « niveaux d’exécution » qui construisent des morceaux de programme des niveaux précédents et les font tourner. Par opposition, il y a des langages avec un nombre fixe de niveaux, par exemple « statique, à la compilation » et « dynamique, à l’exécution », comme en C++ ou D, beaucoup de langages à « macros » où la méta‐programmation se résume à une passe de réécriture de code, et des langages où la notion de niveaux est plus floue, plus complexe et combinée avec des réécritures syntactiques de nature un peu différente et moins structurée, comme en Scheme, Lisp ou Racket).

    Une façon de penser à MetaOCaml est que c’est un langage pour décrire des optimisations de la forme « et si on spécialise comme ci ou comme ça à la compilation, on peut obtenir du super code au final », mais où la distinction entre ce qui est spécialisé « à la compilation » et ce qui est exécuté au final est explicite. Elle ne repose pas sur l’intelligence du compilateur, mais sur des marqueurs explicites insérés par le programmeur ou la programmeuse (il y a eu beaucoup de recherche sur l’évaluation partielle comme super‐optimisation et le consensus de la communauté c’est que c’est puissant mais trop fragile ou difficile à prévoir pour qu’on puisse laisser le compilateur le faire sans guidage humain).

    Un exemple récent d’utilisation de la technique est Stream Fusion, to Completeness, un article qui utilise cette forme de méta‐programmation pour optimiser des programmes décrivant des manipulations de flots de données, avec une version en OCaml (utilisant MetaOCaml) et une version en Scala (utilisant LMS, Lightweight Modular Staging, une autre approche de la méta‐programmation par étage). Ils implémentent comme une bibliothèque des optimisations puissantes de « fusion » qui sont traditionnellement espérées par le compilateur.
    Ce travail va être présenté à Paris en janvier 2017, puisque les universités Paris 6 et Paris 7 accueillent et organisent cette année une des principales conférences de recherche en langages de programmation et, d’ailleurs, si vous êtes étudiant et que vous voulez y aller et manger sur place sans payer les frais d’inscription, vous pouvez vous proposer comme volontaire pour aider.

    Ne nous laissons pas distraire. Le sujet de cette dépêche c’est un cours sur MetaOCaml disponible en ligne, créé par Jeremy Yallop à l’université de Cambridge. C’est une sous‐partie du cours Advanced Functional Programming qui s’adresse à des gens connaissant déjà la programmation fonctionnelle, mais pas forcément ses aspects les plus avancés. La partie sur MetaOCaml est à la fin et elle est disponible (comme le reste) sous la forme de cahiers interactifs dans le navigateur (ça utilise IOCamlJS, un noyau IPython / Jupyter pour OCaml).

    Voilà, bonne lecture.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Sortie de libebur128 v1.2.0

    13 novembre, 2016 - 19:47

    La bibliothèque libebur128 est une bibliothèque de mesure des niveaux d’intensité sonore (loudness) de programmes audio en mode fichier. Elle a déjà été présentée sur LinuxFr.org lors de la sortie de la version 1.1.0, en février 2016. Elle est désormais disponible en version 1.2.0.

    Outre les points mentionnés dans la précédente dépêche, cette version apporte quelques nouveautés utiles :

    • suppression de la dépendance à libspeexdsp. Le sur‐échantillonnage nécessaire aux mesures true‐peak est désormais nativement inclus dans la bibliothèque, grâce aux contributions de Brian Matherly ;
    • ajout de nouvelles fonctionnalités dans l’interface. Il est désormais possible de limiter la durée sur laquelle les mesures portent, facilitant ainsi l’usage de la bibliothèque pour des mesures sur des flux temps réel de longue durée (comme le contrôle sur plusieurs jours des flux audio d’une chaîne de diffusion).
    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Agenda du Libre pour la semaine 46 de l'année 2016

    13 novembre, 2016 - 01:00

    Calendrier web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 47 événements (1 en Belgique, 43 en France, 3 au Québec et 0 en Suisse) est en seconde partie de dépêche.

    Sommaire Agenda du Libre pour la semaine 46 de l'année 2016 [FR Montpellier] Formation Prestashop - Le lundi 14 novembre 2016 de 09h00 à 17h00.

    Lundi 14 au mercredi 16 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Prestashop).
    Lundi 21 au mercredi 23 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Référencement Web).
    Lundi 28 au mercredi 30 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Dolibarr).

    [FR Montpellier] Conférence Wikimedia Commons et le droit d’auteur - Le lundi 14 novembre 2016 de 10h00 à 12h00.

    Auditorium de Pierresvives
    4 thématiques d’intervention :
    description du mouvement wikimédia : historique, philosophie, projets (Wikipédia, Wikimedia Commons, Wikisource, Wikidata…), partenariats culturels

    [FR Montpellier] Réunion du comité pocket film - Le lundi 14 novembre 2016 de 16h00 à 18h00.

    La Maison des Adolescents organise avec ses partenaires, des sessions de formation Pocket film gratuites à destinations des professionnels qui souhaitent participer au concours.
    les 3 et 10 novembre 2016 sur Montpellier
    les 17 et 24 novembre 2016 sur Béziers

    [FR Montpellier] WikiPermanence - Le lundi 14 novembre 2016 de 18h00 à 20h00.

    Une WikiPermanence est une rencontre physique entre des wikipédiens chevronnés et de nouveaux ou futurs wikipédiens qui souhaitent acquérir des connaissances et des conseils sur le fonctionnement de Wikipédia. Il ne s’agit pas d’une simple rencontre entre wikipédiens : la WikiPermanence est là pour répondre aux questions, permettre des démonstrations, offrir une aide aux premiers pas et, si cela se fait régulièrement, permettre un suivi.
    Elles nous permettront d’aborder les sujets tels que :
    Un instant est prévu pour l’initiation des débutants

    [FR Montpellier] WikiPermanence - Le lundi 14 novembre 2016 de 18h00 à 20h00.

    Une WikiPermanence est une rencontre physique entre des wikipédiens chevronnés et de nouveaux ou futurs wikipédiens qui souhaitent acquérir des connaissances et des conseils sur le fonctionnement de Wikipédia. Il ne s’agit pas d’une simple rencontre entre wikipédiens : la WikiPermanence est là pour répondre aux questions, permettre des démonstrations, offrir une aide aux premiers pas et, si cela se fait régulièrement, permettre un suivi.
    Elles nous permettront d’aborder les sujets tels que :
    Un instant est prévu pour l’initiation des débutants

    [FR Grenoble] Rencontre groupe local OpenStreetMap - Le lundi 14 novembre 2016 de 18h30 à 21h30.

    Les contributeurs à OpenStreetMap de la région de Grenoble tiendront leur réunion mensuelle le lundi 14 novembre à 18h30.
    Ordre du jour : accueil des nouveaux
    présentation des contributeurs (centres d'intérêt, etc.)

    [FR Montpellier] Formation Prestashop - Le mardi 15 novembre 2016 de 09h00 à 17h00.

    Lundi 14 au mercredi 16 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Prestashop).
    Lundi 21 au mercredi 23 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Référencement Web).
    Lundi 28 au mercredi 30 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Dolibarr).

    [FR Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux - Le mardi 15 novembre 2016 de 10h00 à 12h00.

    L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien. Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi d’adapter l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.
    Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes :
    Présentation de Linux

    [FR Montpellier] Réunion du groupe de travail sur les pratiques numériques des jeunes - Le mardi 15 novembre 2016 de 16h00 à 18h00.

    Nous sommes de plus en plus sollicités sur les questions ayant trait aux pratiques numériques des jeunes, et ce, sous des angles très différents. Mes missions au sein de la MDA sont dédiées à cet objet.
    Le partenariat étant dans l’ADN de la MDA, il nous semble important de considérer ce vaste chantier de façon partagée. Ainsi la maison des adolescents vous invite à participer à un groupe de travail sur les pratiques numériques des jeunes. Prévention - Présence éducative - Accompagnement aux TIC - Ateliers - Médiation numérique.
    Cette invitation concerne des structures partenaires qui travaillent sur ce sujet dont les méthodes et les compétences peuvent enrichir mutuellement nos pratiques.

    [FR Montpellier] Ateliers Logiciels Libres - Le mardi 15 novembre 2016 de 17h00 à 19h00.

    Réaliser un montage vidéo avec Shotcut Grâce à un logiciel simple et intuitif, vous serez rapidement capable de réaliser un petit film ou court-métrage d’animation en utilisant de courtes séquences vidéo, des photos ou des images. Pour épater vos amis ou pour vous lancer dans l’aventure de l’animation, cette séance est faite pour vous !
    sur inscription
    Shotcut est un logiciel libre de montage vidéo. Il offre des fonctionnalités d’édition avancée telles qu’une ligne du temps à plusieurs pistes et des transitions visuelles. Le logiciel offre aussi une large galerie de filtres vidéo et audio facile d’utilisation.

    [FR Montpellier] Formation sécurité informatique et cryptographie (Tails - Tor - PGP) - Le mardi 15 novembre 2016 de 18h00 à 22h30.

    Montpel’libre premier centre formateur Tails en France a le plaisir de vous proposer un nouveau cycle de formation, cryptographie et sécurité informatique. En partenariat avec
    Merci d’avoir choisi de participer aux ateliers « Sécurité Informatique et Cryptographie » organisés par Le Club de la Presse et Montpel’libre.
    Formation Crypto, séance de préparation, premier module :

    [FR Reims] Atelier Vie-Privée - Le mardi 15 novembre 2016 de 18h30 à 20h30.

    De septembre 2016 à juin 2017, un mardi soir par mois, l'association LoLiCA anime un « Atelier vie Privée » sur un thème précis.
    Le but de ce rendez vous est d'expliquer, de façon très accessible, les problématiques autour de la vie privée dans notre monde numérique et des solutions à apporter pour pouvoir la préserver.
    Ce mardi 15 novembre 2016, nous aborderons le thème «  Les Métadonnées»

    [FR Lyon] Joomlapéro - Le mardi 15 novembre 2016 de 19h00 à 22h00.

    Bonjour à tous,
    Ce mois-ci, Florian va nous parler de Fabrik, une extension gratuite et libre pour faire des formulaires facilement avec Joomla.
    Comme à chaque fois, vous pouvez ramener de quoi manger et/ou boire.

    [FR Mauguio] Infolibres atelier (WordPress) - Le mardi 15 novembre 2016 de 19h00 à 21h00.

    Vous pourrez entre autre, vous approprier l’interface, choisir un thème et des menus adaptés à votre projet, et aborder les notions de lisibilité et de référencement naturel avec WordPress.
    WordPress est un système de gestion de contenu (CMS) qui permet de créer et gérer facilement l’ensemble d’un site web ou simplement un blog. Gratuit et libre, WordPress est personnalisable grâce à de nombreux thèmes et plugins.Retour ligne automatique
    En outre, il existe une solide communauté à travers le monde entier.

    [FR Montpellier] Formation Prestashop - Le mercredi 16 novembre 2016 de 09h00 à 17h00.

    Lundi 14 au mercredi 16 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Prestashop).
    Lundi 21 au mercredi 23 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Référencement Web).
    Lundi 28 au mercredi 30 novembre 2016 de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 (Dolibarr).

    [FR St-Denis] Open Source Summit - Du mercredi 16 novembre 2016 à 10h00 au jeudi 17 novembre 2016 à 18h00.

    L'Open Source Summit, né de la fusion de deux grands événements bien connus des libristes qu'étaient l'Open World Forum et Solutions Linux, se tiendra les 17 et 18 novembre 2016 prochains à
    Comme les années précédentes, il y aura donc une grande partie exposition, dans laquelle nous retrouverons toutes les entreprises du secteur ainsi qu'un grand cycle de conférences sur les deux jours mais également un village associatif organisé par l'association Parinux, plus d'infos sur l'événement: http://opensourcesummit.paris
    L'appel à stand se clôturera d'ici septembre (impression du guide oblige).

    [FR Auch] Initiation à Linux - Le mercredi 16 novembre 2016 de 14h00 à 17h00.

    Cette découverte de Linux est proposée au Café associatif d'Auch, l'Abri des Possibles, tous les mercredi.

    [FR Ambérieu-en-Bugey] Mapathon Missing Maps - Le mercredi 16 novembre 2016 de 18h30 à 22h00.

    Venez découvrir comment contribuer à OpenStreetMap, le "Wikipedia de la carte", durant un « mapathon » !
    (un événement convivial où l'on se retrouve pour cartographier, échanger et apprendre à utiliser les outils permettant de contribuer à OSM).
    Cet événement s'inscrit dans le cadre de l'initiative globale Missing Maps, projet humanitaire qui vise à cartographier en amont les parties du mondes vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementales, aux conflits et à la pauvreté. 

    [FR Le Mans] Crypto party - Le mercredi 16 novembre 2016 de 19h00 à 22h00.

    Lors de cette soirée vous pourrez apprendre à utiliser ENIGMAIL qui vous permettra de chiffrer vos courriels afin de préserver votre vie privée.
    Lieu: l'épicerie sur le zinc, 45 avenue de la Libération, 72100 Le Mans
    Vous  pourrez apporter votre ordinateur portable afin de réaliser l'installation du logiciel ENIGMAIL

    [FR Lyon] Atelier TupperVim - Le mercredi 16 novembre 2016 de 19h00 à 22h30.

    Les TupperVim sont des réunions d'utilisateurs de l’éditeur de texte libre Vim (débutants ou avancés) durant lesquelles chacun des participants échange des trucs et astuces.
    Vim étant un éditeur très riche et hautement paramétrable, ces sessions sont l’occasion de s’initier à son utilisation, d’approfondir ses connaissances, d’échanger ses vimrc respectifs, ou encore de découvrir des greffons pour aller plus loin.
    Toute personne, quel que soit son niveau, est la bienvenue.

    [FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 16 novembre 2016 de 21h00 à 23h00.

    Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

    [BE Mons] LoRaWan, communication IoT - Le jeudi 17 novembre 2016 de 19h00 à 21h00.

    Ce jeudi 17 novembre 2016 à 19h se déroulera la 53ème séance montoise des Jeudis du Libre de Belgique.
    Le sujet de cette séance : LoRaWan, la communication sans fil des objets
    Thématique : Internet des objets|Réseau

    [FR Toulouse] Rencontres de la Monnaie Libre - Du jeudi 17 novembre 2016 à 00h00 au dimanche 20 novembre 2016 à 00h00.

    Les rencontres des monnaies libres (RML) sont un événement bi-annuel (vers Juin et Novembre) fondé en 2013.
    Les RML sont une rencontre d'informaticiens contributeurs des projets de logiciels libres permettant la génération d'une monnaie libre P2P (Duniter en 2016).
    Elles sont organisées en 4 journées.

    [FR Martigues] Cycle traitement de la photographie - Le jeudi 17 novembre 2016 de 16h30 à 18h15.

    L’association ULLM (les Utillisateurs de Logiciels Libres du Pays Martégal) en collaboration avec ECM vous présente le programme de ses ateliers du troisième trimètre 2016.
    Le jeudi 17 novembre de 16h30 à 18h15
    Responsable Marc Guelle

    [FR Teyran] Notions PC - Le jeudi 17 novembre 2016 de 16h30 à 18h00.

    Gimp, les outils de détourages
    Réaliser votre généalogie avec le logiciel libre Ancestis
    Réaliser un tableau « dépenses/recettes » avec LibreOffice Calc

    [FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 17 novembre 2016 de 19h30 à 22h30.

    La SCL n'aura pas lieu le 17 novembre 2016, la FPH ne pouvant nous recevoir.

    [QC Coteau du Lac] Émission #119 de bloguelinux.ca - Le jeudi 17 novembre 2016 de 02h00 à 22h00.

    bloguelinux.ca est un blogue québécois offrant la diffusion d'un podcast qui traite des logiciels libres, du système d'exploitation Linux et de la technologie en général ; il y a un processeur, il y a un système d'exploitation, c'est certain que ça nous intéresse!
    bloguelinux.ca est enregistré le jeudi à 20 heures toutes les deux semaines.
    Vous pouvez nous écouter en direct lors des enregistrements à l'adresse http://live.bloguelinux.ca ou directement sur notre site à http://www.bloguelinux.ca en cliquant sur la radio dans le panneau de gauche du site.

    [FR Montpellier] Permanence « Les logiciels libres, parlons-en ! » - Le vendredi 18 novembre 2016 de 17h00 à 19h00.

    Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est ?
    Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00, au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.
    L’idée est de s’informer et d’informer les adhérents des diverses associations sur le fonctionnement du lieu et des associations, et notamment sur les 5 partenaires qui l’animent et lui permettent ainsi d’exister (autour.com, L’Accorderie, enercoop, modulauto, La Nef). Lors de cette permanence partagée vous pourrez rencontrer les associations La Graine (monnaie locale de Montpellier), éCOhabitons, Montpellier à pied, et bien sûr Montpel’libre.

    [FR Antibes] Rencontre Accès Libre (RAL) - Le vendredi 18 novembre 2016 de 18h00 à 21h00.

    Certains les appellent « install party », d’autres encore « Soirées Linux », mais les Rencontres Accès Libre sont tout cela en même temps, et bien plus encore.
    C'est l’occasion de :
    discuter, échanger, expliquer ;

    [FR Strasbourg] Soirée bidouille/hack - Le vendredi 18 novembre 2016 de 18h00 à 22h00.

    Hackstub est un groupe d'enthousiastes des technologies qui se reconnaissent dans l'éthique et la culture hacker. Notre but est de construire une communauté locale, ainsi qu'un lieu d'expérimentation ouvert pour travailler sur des projets, échanger, et réfléchir l'utilisation des technologies et leur impact sur la société.
    Nous nous retrouvons tous les vendredi soir à partir de 18h pour bidouiller dans une ambiance conviviale, discuter des problématiques politiques liées aux nouvelles technologies, et apprendre en faisant.
    Certains programment, administrent leur serveur, d'autres bidouillent de l'électronique, ou encore rédigent un mémoire de philo, et d'autres encore expliquent certaines notions aux plus néophytes.

    [FR Le Tholonet] Réunion mensuelle de l'Axul - Le vendredi 18 novembre 2016 de 20h00 à 23h55.

    Les membres de l'Axul (Association du Pays d'Aix des Utilisateurs de Linux et des Logiciels Libres) vous invitent à leur réunion mensuelle qui aura lieu le vendredi 18 novembre de 20h00 à 23h55 au 1er étage du centre culturel Georges Duby du Tholonet (859 avenue Paul Julien, à proximité de la place du marché) à Palette, premier village sur la D7n au Sud-Est d'Aix.
    Ordre du jour
    20h00 - 20h15 : Accueil

    [FR Bordeaux] Initiation osciloscope numérique - Le vendredi 18 novembre 2016 de 21h00 à 22h00.

    Le labx, HackerSpace bordelais initie les ateliers du lab. Ces ateliers porterons sur des logiciels libres, plutôt orientés hack.
    Vendredi 18 premier atelier du lab sur l’oscilloscope numérique.
    Rappel de quelques bases sur la physique tension, courant, loi d’ohms , fréquence

    [QC Montréal] Atelier du Libre du Club Linux Atomic - Du vendredi 18 novembre 2016 à 18h00 au samedi 19 novembre 2016 à 21h00.

    Le Club Linux Atomic
    Le Club Linux Atomic (CLA) regroupe des utilisateurs, novices comme aguerris, de systèmes d’exploitation GNU/Linux et de logiciels libres. Il a pour principal objet de mieux faire connaître l’informatique libre et d’en favoriser l’utilisation par le plus grand nombre.
    Atelier du Libre

    [QC Montréal] Camp FACIL - Du vendredi 18 novembre 2016 à 18h00 au samedi 19 novembre 2016 à 21h00.

    >>>> Merci de nous signaler votre intention de participer en vous inscrivant ici
    Qu'est-ce qu'un Camp FACIL ? Il s'agit d'une réunion générale des membres et adeptes de FACIL pour faire avancer des projets en cours, effectuer des petites tâches qui traînent, régler des problèmes, des irritants ou simplement discuter de travaux que l'on entend réaliser un autre jour. Tout le monde est libre de participer en fonction de son temps disponible, de ses compétences et de ses préférences. C'est naturellement une bonne façon d'apprendre à se connaître et de prendre le pouls de la communauté de bénévoles que nous formons.
    Vendredi 18 novembre (18h-21h)

    [FR Beauvais] Créer et gérer des newsletters - Le samedi 19 novembre 2016 de 09h30 à 12h00.

    En collaboration avec la MAJI (Maison des Associations de la Jeunesse et des Initiatives), l'association Oisux propose 8 samedis du Libre en 2016 à Beauvais au 28 rue de Gascogne.
    Formations gratuites, 9h30 à 12h00.
    Créer et gérer des newsletters

    [FR Courbevoie] Atelier base de données MYSQL - Le samedi 19 novembre 2016 de 09h30 à 18h00.

    L'association StarinuX, promotion du logiciel Libre et Opensource, organise
    L'ATELIER MYSQL (la base de données Libre).
    PRÉSENTATION : Savoir créer, alimenter, gérer une base de données est devenu aujourd'hui indispensable.

    [FR Mauguio] Infolibres atelier (WordPress) - Le samedi 19 novembre 2016 de 10h00 à 12h00.

    Vous pourrez entre autre, vous approprier l’interface, choisir un thème et des menus adaptés à votre projet, et aborder les notions de lisibilité et de référencement naturel avec WordPress.
    WordPress est un système de gestion de contenu (CMS) qui permet de créer et gérer facilement l’ensemble d’un site web ou simplement un blog. Gratuit et libre, WordPress est personnalisable grâce à de nombreux thèmes et plugins.Retour ligne automatique
    En outre, il existe une solide communauté à travers le monde entier.

    [FR Castelnau-le-Lez] Atelier de développement et programmation - Le samedi 19 novembre 2016 de 10h00 à 12h00.

    Pour cette nouvelle saison, les ateliers Dev/Prog de Castelnau auront lieu chaque semaine le samedi matin, pour satisfaire aux attentes de toutes et tous.
    Rendez-vous hebdomadaire, tous les samedis, salle 38 de la mjc (fermé pendant les vacances).
    Cet atelier de développement est essentiellement axé sur les langages du Web : html, css (même si ce ne sont pas des langages à proprement parler) javascript et PHP, possibilité aussi d’utiliser Ajax, Jquery, Sqlite et MySql, mais il peut aussi aborder d’autres langages à la demande.

    [FR Chambéry] Missing Maps SSI Chambéry-Ouahigouya - Le samedi 19 novembre 2016 de 10h00 à 13h00.

    Venez découvrir comment contribuer à OpenStreetMap, le "Wikipedia de la carte", durant un « mapathon » !
    (un événement convivial où l'on se retrouve pour cartographier, échanger et apprendre à utiliser les outils permettant de contribuer à OSM).
    Cet événement s'inscrit dans le cadre de la coopération décentralisée Chambéry-Ouahigouya et de l'initiative globale Missing Maps, projet humanitaire qui vise à cartographier en amont les parties du mondes vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementales, aux conflits et à la pauvreté. 

    [FR Toulouse] Capitole du Libre - Du samedi 19 novembre 2016 à 10h00 au dimanche 20 novembre 2016 à 17h00.

    Le Capitole du libre est un événement autour du logiciel libre et au-delà, organisé chaque année à Toulouse par l'association Toulibre (Linux User Group toulousain). Cette année, il se déroulera les 19 et 20 novembre prochain à l'ENSEEIHT.
    https://2016.capitoledulibre.org/
    Le planning des conférences du Capitole du Libre est à jour, et il y en a pour tout le monde : les logiciels libres au quotidien, les enjeux du libre, la culture libre, les communs, libertés et vie privée, mais aussi technique, développement Web, DevOps, embarqué.

    [FR Montpellier] Repair Café - Le samedi 19 novembre 2016 de 13h00 à 19h00.

    Le premier Repair Café de Montpellier ouvre ses portes et vous attend nombreux.
    Réparer ensemble, c’est l’idée des Repair Cafés dont l’entrée est ouverte à tous. Outils et matériel sont disponibles à l’endroit où est organisé le Repair Café, pour faire toutes les réparations possibles et imaginables. Vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, objets utiles, jouets, et autres. D’autre part sont présents dans le Repair Café des experts bénévoles, qui ont une connaissance et une compétence de la réparation dans toutes sortes de domaines.
    On y apporte des objets en mauvais état qu’on a chez soi. Et on se met à l’ouvrage avec les gens du métier. Il y a toujours quelque chose à apprendre au Repair Café. Ceux qui n’ont rien à réparer prennent un café ou un thé, ou aident à réparer un objet appartenant à un autre. On peut aussi toujours y trouver des idées à la table de lecture qui propose des ouvrages sur la réparation et le bricolage.

    [FR Nantes] Café vie privée - Le samedi 19 novembre 2016 de 14h00 à 18h00.

    Apprenez à protéger votre vie privée en ligne et vos données personnelles et venez participer aux ateliers qui se tiendront tout au long de l'après-midi autour des thèmes suivants :
    Hygiène numérique : navigation sur Internet, gestion des mots de passe, alternatives logicielles, etc.
    Initiation au chiffrement de mails et sms avec PGP

    [FR Rouen] Journée Mensuelle du Logiciel Libre - Le samedi 19 novembre 2016 de 14h00 à 18h00.

    Stop Press : La Mairie de Rouen met à notre disposition une salle au rez-de-chaussée qui sera plus pratique et accessible pour tous. On vous attend!
    Le samedi 19 Novembre 2016, nous organisons notre Journée Mensuelle du Logiciel Libre à la Maison St Sever à Rouen (Centre Commercial St Sever, 10-12 rue Saint-Julien 76100 Rouen) de 14h00 à 18h00. Rouen, Normandie.
    On fera connaissance avec la toute dernière version de openSUSE, la openSUSE Leap 42.1, Gnome 3.16.2, LibreOffice et beaucoup d’autres distributions Linux. Nous fêterons l'arrivée de la SUSE Linux Enterprise 12 SP2 qui comme vous le savez est la pièce maitresse de Leap 42.1, (bientôt 42.2) et qui est maintenue par des ingénieurs SUSE.

    [FR Argentonnay] Atelier installation et découverte des logiciels libres - Le samedi 19 novembre 2016 de 14h00 à 18h00.

    Retrouvez l'association GEBULL pour un atelier installation et découverte des logiciels libres dans le château de la colporteuse.

    [FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 19 novembre 2016 de 14h00 à 18h00.

    Présentation de l'E2L
    Quel est le rôle de l'école du logiciel libre ?
    Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

    [FR Schiltigheim] Initiation à la Programmation avec Sonic-Pi - Le samedi 19 novembre 2016 de 16h30 à 18h00.

    L'association Desclicks sera présente au café Associatif #32 organisé le 19 novembre par l'AHQCS à la maison des sociétés, au Parc du Château de Schiltigheim.
    Nous y tiendrons, de 16h30 à 18h, un atelier ludique d'initiation à la programmation à l'aide du logiciel Sonic Pi.
    Petits et grands sont les bienvenus (8 ans et plus). 4 binômes pourront être accueillis.

    [FR Nantes] Atelier de contribution à Wikipédia - Le samedi 19 novembre 2016 de 18h30 à 21h30.

    L'objectif de cet atelier est de rendre les femmes plus visibles sur Wikipédia en écrivant des biographies de femmes ou des articles en lien avec le féminisme.
    Ouvert à tou.te.s, sans inscription, ces Ateliers sont libres et gratuits.
    Cet atelier a lieu à l'Espace Simone de Beauvoir, 15 du quai Ernest Renaud, Nantes, arrêt ''Gare maritime'' de la ligne 1 du tramway.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Sortie de Chisel 3, un langage de description matériel basé sur Scala

    12 novembre, 2016 - 21:13

    Jonathan Bachrach vient de l’annoncer sur la liste de diffusion chisel-user : le premier instantané de Chisel 3 est officiellement sorti.

    Chisel est un langage de description matériel (HDL) basé sur le langage Scala. Le langage n’étant pas reconnu par les principaux logiciels de synthèse, il génère du langage Verilog synthétisable à la « compilation ».

    Sommaire Qu’est‐ce que Chisel ?

    C’est un langage libre développé et soutenu par l’université de Berkeley (UCB). Université bien connue pour avoir « lancé » pas mal de standards libres d’aujourd’hui (pour rappel, BSD signifie Berkeley Software Distribution, soit collection de logiciels de Berkeley).

    Contrairement à VHDL et Verilog — les deux langages de description de matériel (HDL) considérés comme standards dans le monde du FPGA et des ASIC —, Chisel est un langage synthétisable et synchrone par construction. Ce qui signifie qu’une architecture décrite correctement (sans alertes) avec Chisel sera synthétisable directement.
    Chisel est également un langage synchrone, tous les changements d’états se font donc au rythme d’une horloge globale qui est implicite par défaut. Il existe cependant des stratégies de changement de domaines d’horloges pour les circuits complexes.

    Chisel fait partie de ces nouveaux langages de description de matériel que l’on pourrait qualifier de SSHDL — pour Synchronous Synthesizable Hardware Description Language —, dont font partie également Migen, Cλash et SpinalHDL.

    Passage de Chisel 2 à Chisel 3

    La grosse différence entre Chisel 2 et Chisel 3 est l’utilisation d’un langage de netlist — on parle généralement de langage RTL — intermédiaire nommé FIRRTL entre la description en Chisel et le Verilog généré.

    Chisel 2 comportait un certain nombre de backends qui permettaient de transformer le programme Chisel en Verilog, modèle C++ ou SystemC pour la simulation. Avec Chisel 3 la génération de ces backends a été abandonnée. Chisel 3 ne génère que du FIRRTL, FIRRTL génère à son tour du Verilog. Et la génération du modèle C++/SystemC a été déléguée à l’excellent Verilator histoire de mutualiser les efforts de développement. Ce qui nous donne la chaîne de développement suivante :

    Chisel3 -> FIRRTL -> Verilog |-> C++/SystemC |-> simulation |−> synthèse Petit exemple Chisel

    La documentation de Chisel donne comme exemple le calcul de PGCD au moyen de l’algorithme d’Euclide. Cet exemple permet de trouver le PGCD des deux entiers a et b donnés en entrée. La sortie se présente ensuite comme un entier sur 32 bits z et la sortie de validation v permet de signaler la fin du calcul.

    import chisel3._ class GCD extends Module { val io = IO(new Bundle { val a = Input(UInt.width(32)) val b = Input(UInt.width(32)) val e = Input(Bool()) val z = Output(UInt.width(32)) val v = Output(Bool()) }) val x = Reg(UInt.width( 32)) val y = Reg(UInt.width( 32)) when (x > y) { x := x -% y } .otherwise { y := y -% x } when (io.e) { x := io.a; y := io.b } io.z := x io.v := y === 0.U }

    On remarque le bundle d’entrée‐sortie io = IO(new Bundle {}) permettant de déclarer les différents ports du module. Ce qui marque d’emblée, c’est l’absence d’entrée clk. C’est justement parce que c’est un langage synchrone que l’on ne voit pas l’horloge, elle sera générée à la « compilation » en FIRRTL (*.fir), puis en Verilog (*.v).

    La base de la logique synchrone de Chisel est le registre Reg(). Ça n’est rien d’autre qu’une bascule D Qui recopie sa valeur d’entrée sur la sortie sur front montant de l’horloge, ce qui permet de synchroniser des valeurs d’entrée qui n’arriveraient pas en même temps et de présenter ces valeurs au prochain cycle d’horloge.

    La connexion du registre avec les signaux d’entrée‐sortie se fait ensuite avec le symbole de connexion « := ».

    On retrouvera tous les noms des signaux déclarés en Chisel dans le code Verilog généré. Ce qui permet un débogage plus facile et une simulation avec tous les simulateurs du marché.

    Voici l’en‐tête Verilog généré par Chisel pour le module GCD :

    ... module GCD( input clock, input reset, input [31:0] io_a, input [31:0] io_b, input io_e, output [31:0] io_z, output io_v ); reg [31:0] x; reg [31:0] GEN_4; reg [31:0] y; reg [31:0] GEN_5; ...

    Deux signaux d’entrées ont été ajoutés au module : ce sont l’horloge (clock) et la réinitialisation (reset). La conception étant synchrone, l’horloge est implicite et n’est ajoutée qu’au moment de générer le code synthétisable.

    Comme Scala est un langage objet, il est possible de faire hériter le module GCD pour factoriser du code générique. Il est également possible d’instancier le module dans un module de niveau supérieur et de connecter ses entrées‐sorties avec d’autres modules.

    D’une manière générale, l’utilisation d’un langage générique comme Scala pour définir un langage HDL permet de faire un code moins verbeux et décuple les possibilités de création et de développement HDL.

    Chisel 3, tout comme ses concurrents Migen, Cλash et autre SpinalHDL sont désormais mûrs pour être utilisés dans de vrais projets industriels. C’est d’ailleurs la base du processeur RISC-V sodor et rocket-chip.

    Pourtant, les SSHDL ne sont pas encore enseignés dans les universités qui continuent à former sur VHDL en Europe et Verilog aux États‐Unis.

    Il est temps de passer à des langages HDL de plus haut niveau et de considérer VHDL/Verilog comme l’assembleur des FPGA et ASIC !

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    #WhatWouldTimblDo : nouvelle campagne de la FSF contre les DRM sur le Web

    11 novembre, 2016 - 16:25

    Cette semaine, Tim Berners‐Lee est appelé à se prononcer sur l’adoption de la gestion numérique des droits (plus connue sous le nom de DRM) dans HTML 5. La Free Software Foundation a donc lancé une pétition pour convaincre l’actuel président du W3C de dire enfin non.

    Petit historique…

    Tim Berners‐Lee, surnommé Timbl, est le principal inventeur du Web, ainsi que le fondateur et président du World Wide Web Consortium dit W3C, organisme de standardisation du Web.
    Le W3C regroupe plusieurs centaines d’entreprises partenaires. Parmi elles, Apple, Google, Microsoft et Netflix proposent en 2013, le développement des Encrypted Media Extensions (EME), un système de menottes numériques pour le Web. Tim Berners‐Lee et son équipe acceptent cette proposition, suscitant de vives critiques du grand public comme de professionnels.

    … et gros remous

    Fondamentalement opposée aux DRM, la Free Software Fondation dispose d’un portail d’information militant dans ce sens : Defective by Design (« défectueux par conception ») et lance une pétition anti‐EME.

    Dans un récent billet, un employé de la FSF tente d’expliquer l’indulgence de Tim Berners‐Lee vis‐à‐vis du projet EME et pourquoi il faut plutôt s’en inquiéter :

    « Berners‐Lee semble espérer que les grands diffuseurs adopteront EME et l’utiliseront pour rendre les DRM moins coûteux et moins rigides lors du streaming de vidéos, puis finiront par laisser tranquille le Web libre. Mais l’histoire nous prouve exactement le contraire. Pour maintenir l’utilisateur sous contrôle, les DRM exigent d’être déployés sur toute nouvelle plate‐forme, tout nouveau format. Leurs propriétaires n’ont aucune raison de ne pas utiliser leur immense pouvoir et leur argent pour en injecter davantage, ailleurs dans le Web. Ainsi, on parle à demi‐mot d’ajouter des DRM dans les standards pour textes et pour images ; ce que la ratification des EME stimulerait. »

    Dès le lancement du groupe de travail EME en 2013, Tim Berneers-Lee et son équipe affichaient déjà un certain malaise. En octobre 2016, Timbl se lavait les mains de la décision d’étendre ou non le temps de développement du standard EME. Ces velléités encouragent aujourd’hui la FSF à interpeller l’inventeur du Web, cependant que le standard est proposé à la mise en œuvre.

    La FSF en action :
    • une pétition, signée par 26 organisations et plus de 34 000 personnes à cette heure ;
    • la campagne #WhatWouldTimblDo (« Ce que ferait Timbl ») sur les réseaux sociaux.
    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Trigger Happy : une passerelle entre vos services Internet

    10 novembre, 2016 - 13:33

    Trigger Happy se veut être une alternative libre du célébrissime site/service IFTTT. Le principe ? Récupérer des informations situées à l’autre bout de la toile pour les publier ou les enregistrer ailleurs. Trigger Happy est disponible en version 1.1.0 depuis le 25 octobre dernier.

    Exemples de scénarii :

    • à chaque nouvelle dépêche sur LinuxFr.org, sans lever le petit doigt, je sauvegarde l’article sur mon compte wallabag ;
    • chaque tweet disposant des mots « job développeur Python » est enregistré dans mon compte Evernote ;
    • chaque ticket ouvert sur GitHub crée une carte sur mon compte Trello (et/ou inversement) ;
    • quand j’enregistre une note sur Evernote, cela publie un billet sur mon blog à l’aide de Pelican.
    Sous le capot

    Du Python, du Django, et la sueur de son développeur depuis 2013. ;)

    Services pris en charge

    Il est actuellement possible d’utiliser les services suivants, par ordre alphabétique :

    • Evernote ;
    • GitHub ;
    • Instapush ;
    • Pelican ;
    • Pocket ;
    • Pushbullet ;
    • Rss ;
    • Todoist ;
    • Trello ;
    • Twitter ;
    • Wallabag.
    Vers l’infini et au‐delà

    Les possibilités offertes ne sont limitées que par :

    • votre imagination ! Si vous avez des idées de services dont l’intégration vous serait utile, faites‐le savoir en ouvrant un ticket ;
    • les API existantes en Python, mais quand on voit la liste des « services » d’IFTTT on se dit qu’on a de la marge pour atteindre la rupture de stock.
    Rester maître de ses droits

    Quand vous utilisez des outils comme IFTTT, vous octroyez à ce service, le droit d’accès à vos données personnelles à vos comptes des réseaux sociaux ou autres services Web (via des jetons ou « token »). En soi, ce n’est pas grave, puisque cela vous rend service.

    Mais c’est un peu comme confier à son gardien d’immeuble, le double des clefs de son appartement, sa voiture, sa cave avec son coffre à trésor enterré dedans. Rien ne dit qu’il ne sera pas tenté de s’en servir ou qu’un malandrin pénétrant chez lui, ne vous piquera pas vos clefs.

    À l’ère où l’on parle de « dégoogliser » Internet, et de reprendre en main ses données personnelles, TriggerHappy vous permet, outre les fonctionnalités décrites plus haut, de garder chez vous ces précieux jetons pour conserver la main sur vos services Internet.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Meilleures contributions LinuxFr.org : les primées d’octobre 2016

    9 novembre, 2016 - 22:58

    Nous continuons sur notre lancée de récompenser ceux qui chaque mois contribuent au site LinuxFr.org (dépêches, commentaires, logo, journaux, correctifs, etc.). Vous n’êtes pas sans risquer de gagner un abonnement à GNU/Linux Magazine France ou encore un livre des éditions Eyrolles ou ENI. Voici les gagnants du mois d’octobre 2016.

    Abonnement d’un an à GNU/Linux Magazine France

    Livres des éditions Eyrolles et ENI

    Les livres qu'ils ont sélectionnés sont en seconde partie de la dépêche. N'oubliez pas de contribuer, LinuxFr.org vit pour vous et par vous !

    Certains gagnants n’ont pas pu être joints ou n’ont pas répondu. Les lots ont été réattribués automatiquement. N’oubliez pas de mettre une adresse de courriel valable dans votre compte ou lors de la proposition d’une dépêche. En effet, c’est notre seul moyen de vous contacter, que ce soit pour les lots ou des questions sur votre dépêche lors de sa modération. Tous nos remerciements aux contributeurs du site, ainsi qu’à GNU/Linux Magazine France, aux éditions Eyrolles et ENI.

    Les livres sélectionnés par les gagnants :

                            Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Paperwork 1.0

    9 novembre, 2016 - 15:30

    Paperwork est un programme de gestion de documents papiers (et PDF) conçu par un flemmard pour les flemmards. Il s’agit d’une interface graphique conçue avec une idée en tête : « scan & forget » (« numériser et puis voilà fini »). Lire, trier et indexer les papiers est un travail de machine, pas d’humain.

    Le nom de code de cette version est « it's about time ! ».

    Les principaux changements sont :

    • exportation : les fichiers PDF générés contiennent maintenant le texte de l’OCR ;
    • exportation : une option pour simplifier les pages et documents exportés a été ajoutée, elle est basée sur les algorithmes de unpaper (simplification « douce ») et SWT (simplification « aggressive ») et permet d’avoir des fichiers en sortie plus petits ;
    • édition des pages : les couleurs des numérisations peuvent maintenant être ajustées automagiquement au besoin ;
    • séparation du code backend et du code frontend (paquets Python séparés et dépôts Git séparés) ;
    • passage à Python 3 ;
    • passage de Pyinsane 1 à Pyinsane 2 ;
    • ajout d’une fenêtre de diagnostic pour aider au débogage ;
    • portage vers Windows en cours.

    Paperwork est diffusé sous licence GPL v3 ou plus.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    BlueMind version 3.5 est disponible

    9 novembre, 2016 - 12:34

    Fruit de plus de 2 ans d’intenses développements et tests, la nouvelle version majeure 3.5 de BlueMind, solution de messagerie collaborative Open Source, est disponible.

    Elle sera présentée lors de 2 séminaires gratuits :

    Si les grosses modifications sont sous le capot (cette version a bénéficié d'une ré-écriture complète à partir d'un nouveau modèle de données, d'une nouvelle API REST, d'une nouvelle méthode de synchronisation pour les applications web…) la 3.5 propose aussi de nouvelles fonctionnalités et améliore des fonctionnalités existantes.

    BlueMind est développé en Java côté serveur, avec des IHM en JavaScript. Outre le produit, BlueMind propose un écosytème riche : partenaires, place de marché, ressources et documentations complètes en ligne…

    Sommaire

    BlueMind, solution française, est aujourd'hui une alternative largement diffusée et reconnue, face à Exchange, Gmail, Domino ou Zimbra. Son périmètre assez large couvre :

    • la messagerie et le partage de boîtes aux lettres ;
    • le partage de calendrier ;
    • le partage de contact ;
    • la gestion des tâches ;
    • la messagerie instantanée ;
    • le détachement de pièces jointes et l'envoi de fichiers volumineux ;
    • la gestion de la mobilité iPhone, iPad, Android, Windows Phone…
    • la connectivité des clients lourds Outlook et Thunderbird ;
    • le mode web déconnecté directement dans le navigateur ;
    • des fonctionnalités avancées (archivage messagerie, stockage hiérarchique…) ;
    • l'administration graphique (annuaires, sauvegarde, multi-domaines, rôles…) ;
    • l’extensibilité via les APIs ou plugins ;
    • et d'autres.
    Nouveautés

    Plus d'informations avec captures d'écran

    Refonte technique

    BlueMind 3.5 intègre une refonte complète du moteur, du modèle de données et des APIs.
    Ce nouveau modèle de données a été repensé autour de la notion de conteneurs : les informations liées sont rassemblées et isolées dans des “silos” dénormalisés. Les données sont donc plus autonomes et plus distribuables, ce qui présente de nombreux avantages :

    • la synchronisation est générique, plus facile à réaliser, et également plus efficace (réplication, haute disponibilité…) ;
    • l’utilisation d’autres types de stockage qu’une base SQL est envisageable à terme.

    La refonte technique inclut :

    • des APIs et un modèle de données repensés ;
    • l'extensibilité par plugin de l’interface utilisateur ;
    • la gestion des rôles : capacité de déléguer / affecter des rôles aux utilisateurs (droits d'accès / gestion de parties fonctionnelles) ;
    • un nouveau principe de synchronisation pour les apps web ;
    • l'extension des fonctionnalités du calendrier ;
    • la mise à profit des nouveautés offertes par les navigateurs récents ;
    • l'optimisation des performances et des ressources système.
    Support de nouvelles distributions Linux

    BlueMind 3.5 ajoute le support des distributions RedHat 7 et d’Ubuntu Xenial (16.04).
    Retrouvez l’ensemble des distributions supportés (Debian, Ubuntu, Redhat) dans les pré-requis à l’installation.

    Fichiers volumineux et détachement des pièces jointes

    Il est possible de détacher les pièces jointes des messages afin de les présenter sous forme de lien de téléchargement aux destinataires. Ceci permet d’alléger les messages et serveurs de messagerie.

    Cette fonctionnalité est transparente pour l’utilisateur, BlueMind pouvant, selon la taille de la pièce jointe, décider de la joindre au mail ou simplement de la stocker sur le dépôt documentaire en ajoutant automatiquement un lien dans le mail.

    Gestion des tâches

    BlueMind 3.5 propose la gestion des tâches dans une interface dédiée et synchronisée avec l’agenda.
    Elle permet d'organiser les tâches par listes avec l'utilisation des tags partagés avec les autres applications BlueMind (contacts et agenda), et le partage des listes de tâches avec les collaborateurs en leur déléguant une visualisation simple ou la gestion complète des listes.

    Multi-calendriers

    Les utilisateurs peuvent à présent créer autant de calendriers personnels qu’ils le souhaitent et ainsi affiner le partage de leurs événements.

    Intégration de calendriers externes

    BlueMind 3.5 apporte la possibilité d’afficher des calendriers externes (Google, Doodle). Ces calendriers sont synchronisés via leur url ICS (format iCalendar, extension .ics).

    Partage externe de son calendrier

    Le calendrier BlueMind peut désormais être partagé vers l’extérieur via une adresse publique ou via une adresse privée permettant de voir les détails des événements privés.

    Couleurs des calendriers

    Il est désormais possible de personnaliser les couleurs de tous les calendriers de façon durable : les couleurs sont sauvegardées pour les prochaines sessions. C'était la fonctionnalité la plus demandée dans la suggestion box !

    Nouveau modèle de réunions

    Il est maintenant possible d’indiquer une participation différente selon les occurrences d’une réunion récurrente. Ainsi un participant peut accepter toute la série de réunions, mais indiquer qu’il ne participera pas à l'une d'entre elle.

    Chaque participant a désormais sa propre vue d’une réunion, ce qui lui permet de la personaliser (titre, horaires, description, lieu, etc.) sans que les modifications soient visibles des autres participants.

    L’organisateur centralise les participations et sa version de la réunion reflète donc les statuts de participations.

    Historique d'un événement

    Il est désormais possible de visualiser l’historique de création et des modifications d’un événement. Ce même historique est aussi disponible pour les contacts et les tâches.

    Synchronisations iOS

    Les mobiles Apple peuvent à présent synchroniser plusieurs carnets d’adresses.
    Les tâches peuvent aussi être gérées depuis l'application iOS.

    Gestion des droits plus fine

    La gestion des droits d'utilisation ou d’administration a été affinée et il est maintenant possible de déléguer par rôle les fonctionnalités accessibles et la gestion des utilisateurs, des groupes, des carnets d’adresses de domaine, des calendriers de domaine, des boites partagées, des ressources, des paramètres de domaine (quota max, nombre d’utilisateur), …

    Limitation du nombre d'utilisateurs par domaine

    Il est maintenant possible de limiter le nombre d’utilisateurs pouvant être créés pour chaque domaine, très utile pour les installations mutualisées.

    API REST et documentation

    L’API de BlueMind a été complètement repensée et est disponible soit directement via des appels HTTP REST, soit en utilisant des clients (aujourd’hui Java, Javascript, C#, Python et PHP). Le repository bluemind-samples est disponible et rassemble tout ce qui est nécessaire pour contribuer à BlueMind en développant un plugin. Un archétype maven est également disponible pour faciliter la définition d’un nouveau projet.

    Une documentation interactive de notre nouvelle API REST est embarquée dans l’installeur, et est accessible aux utilisateurs disposant du droit “Api docs”.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires