Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 19 semaines 1 heure

DocFetcher, pour rechercher des mots clés dans les fichiers

31 décembre, 2013 - 16:51

Comment trouver une recette de cuisine à partir des ingrédients ? Ou un document parmi des milliers lorsque l'on ne connait que quelques mots inclus dans celui-ci ?

Ce logiciel, DocFetcher fonctionne avec Java et donc sous Linux, Mac et Windows. Il est publié sous Eclipse Public License. Il est traduit en français, russe, portugais, allemand et chinois (simplifié).

Il prend en charge les documents aux formats :

  • Microsoft Office (doc, xls, ppt) ;
  • Microsoft Office 2007 and newer (docx, xlsx, pptx, docm, xlsm, pptm) ;
  • Microsoft Outlook (pst) ;
  • Open Document (odt, ods, odg, odp, ott, ots, otg, otp) ;
  • Portable Document Format (pdf) ;
  • HTML (html, xhtml, …) ;
  • TXT et autres formats textes (personnalisable) ;
  • Rich Text Format (rtf) ;
  • AbiWord (abw, abw.gz, zabw) ;
  • Microsoft Compiled HTML Help (chm) ;
  • MP3 Metadata (mp3) ;
  • FLAC Metadata (flac) ;
  • JPEG Exif Metadata (jpg, jpeg) ;
  • Microsoft Visio (vsd) ;
  • Scalable Vector Graphics (svg).
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Dons aux associations (201<3)

30 décembre, 2013 - 22:28

J'avais déjà publié une dépêche sur le même sujet fin 2011, et j'ai par la suite eu des retours de diverses associations sur des dons suscités. Cette année encore je vais rappeler l'importance de faire des dons aux associations.

C'est donc à toi, le libriste qui a procrastiné jusqu'aux dernières heures pour faire des dons déductibles des impôts (ou non), que je m'adresse. Tu t'étais promis toute l'année de soutenir telle ou telle action sur tel ou tel sujet qui te semblait extrêmement important. Citons par exemple quelques associations de promotion et défense du libre, des droits dans l'espace numérique et de la liberté d'expression dont les dons sont déductibles en France : Amnesty France, Framasoft, FSF France, Reporters Sans Frontières, Wikimedia France, etc.

Et bien sûr le libriste fait vivre les principes du libre, contribue à des projets libres, défend des idées, donc il soutient aussi des associations ne bénéficiant pas de la déductibilité des dons en France (par exemple des associations jugées trop dérangeantes ou trop critiques par le gouvernement… ou des associations européennes ou non). Citons par exemple AFUL, April, European Digital Rights (EDRi), FFII, FSF, FSF Europe, LQDN, OKFN, Toile Libre, etc. (notez qu'elles peuvent parfois avoir la déductibilité des dons dans d'autres pays).

    Sommaire

    Pourquoi les associations ayant des permanents ont des besoins récurrents d'argent ?

    Quand une association veut passer de zéro à un permanent ou à un permanent de plus, elle n'a généralement pas en réserve de quoi le payer sur une année complète. Elle prend donc un risque avec une visibilité sur x mois (comme n'importe quel chef d'entreprise), en faisant de son mieux pour que l'argent rentre (le nouveau permanent va « produire », une campagne de communication ou d'appels à don ou autres sera lancée, une subvention sera recherchée, un convention sera signée avec tel ou tel, des goodies seront vendus, etc.).

    Une association qui ne veut pas s'embêter à rechercher des fonds ou qui ne vise pas à passer le cap du premier permanent n'a pas du tout ce souci et peut être très indolente si elle veut.

    Dès qu'il y a un besoin récurrent de payer des salariés, de payer à date les charges de l'employeur, qu'il faut prévoir à 3 mois si il faut gérer un préavis de licenciement économique ou pas, etc. cela devient plus compliqué (comme pour n'importe quel chef d'entreprise). Une association militante qui ne prendrait pas de risque financier du tout, ce n'est pas envisageable à mon avis. Toute la question étant de savoir combien elle réussit à faire rentrer d'argent au moment où c'est nécessaire, et si elle peut continuer à embaucher pour grossir/faire plus d'actions/faire mieux, si elle doit licencier ou si elle doit stagner/continuer ainsi dans l'immédiat.

    Donc oui on a toujours l'impression que les associations ayant des permanents recherchent de l'argent (et décembre est particulier car c'est la fin de l'exercice fiscal et traditionnellement la période des dons défiscalisés, notamment côté humanitaire associé aux bons sentiments des fêtes de fin d'année). Et oui en décembre, la Croix Rouge, April, RSF, LQDN, la FSF, Amnesty, Framasoft et bien d'autres font des appels à don.

    Petit rappel pour ceux concernés par les impôts en France
    • l'article 200 du code général des impôts prévoit une déduction fiscale de 66 % des dons pour un particulier (réduction d'impôt sur le revenu dans la limite de 20 % du revenu imposable, reportable sur cinq ans en cas de dépassement de ce plafond) pour les associations d'intérêt général ou reconnues d'utilité publique. Ce pourcentage monte même à 75% pour les organismes d'aide aux personnes en difficulté (dans la limite de 521€, au-delà, on retombe sur les 66%).
    • l'article 238bis du CGI prévoit une déduction fiscale de 60 % des dons pour une entreprise (réduction d'impôt sur le revenu ou d'impôt sur les sociétés dans la limite de 5 ‰ du chiffre d'affaires hors taxes, reportable sur cinq ans en cas de dépassement de ce plafond).
    • Fiche pratique ServicePublic.fr : « À savoir : les sommes versées à des organismes agréés situés dans un État membre de l'Union européenne, en Islande ou en Norvège ouvrent également droit à la réduction d'impôt. À défaut d'agrément, vous devez justifier que l'organisme poursuit des objectifs et présente des caractéristiques similaires aux organismes situés en France. »

    Exemple pour un particulier : je suis imposable et donne 99 € à l'association XYZ bénéficiant de la déductibilité des dons à hauteur de 66 %. Mon don me coûte en fait (au final) 33 €, j'ai temporairement avancé 66 € qui seront ensuite déduits de mon imposition fiscale (dit autrement, j'ai choisi l'attribution de 66 € du budget de l'État).

    Exemple de dons financiers (et parfois de temps)

    « Sacrifier une partie de son revenu pour faire un don à une association, c'est une affaire sérieuse. » (patrick_g)

    Liste non exhaustive de dons financiers ou de temps à des associations du libre ou pour libérer quelque-chose :

    Ok, c'est long, fait une pause, respire, et on repart.

    Exemple de dons de matériel / ressources

    Liste non exhaustive :

    Diffusion des idées et questionnements autour du don

    Liste non exhaustive :

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Dernière version de PhpCompta

    30 décembre, 2013 - 20:52

    La dernière version de PhpCompta vient d'être publiée (v6.7.1).

    Les nouveautés sont :

    • un agenda ;
    • un menu Administrateur (gérant) ;
    • la possibilité de transformer un devis en facture.

      Il n'y aura plus de version de PhpCompta qui sera publiée : en 2014, PhpCompta changera de nom.

    Ce changement a pour deux raisons principales (voir seconde partie de la dépêche).

    Premièrement, parce que PhpCompta est aujourd'hui un ERP complet, qui peut gérer des grosses structures, la plus grosse occupe 200 utilisateurs qui utilisent PhpCompta jusqu'à la plus petite structure comme un indépendant en passant par un club de foot.

    Secondo, cela faisait longtemps, qu'on voulait changer le nom et en enlever le PHP. L'équipe de développement de PHP a toujours été claire à ce sujet, elle ne souhaite pas que PHP soit inclus dans le nom d'une application, et nous sommes heureux de pouvoir finalement respecter leur volonté.

    Mais ce n'est pas seulement cela qui va changer. Nous espérons améliorer les points faibles : la documentation, l'apparence, l'internationalisation… Le travail portera aussi sur les greffons afin de produire des feuilles de paie, des exportations vers des programmes de comptabilité agréés… Pour cela, aucune aide ne sera superflue, tout le monde sera le bienvenu.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Prelude IDS 1.1.0

    30 décembre, 2013 - 09:30

    Prelude est un logiciel SIEM qui permet de superviser la sécurité des systèmes d'information. Prelude collecte, normalise, trie, agrège, corrèle et affiche tous les événements de sécurité indépendamment des types d'équipements ou système surveillés.

    Au-delà de sa capacité de traitement de tout type de journaux d’événements (journaux système, syslog, fichiers plats, etc.), Prelude est nativement compatible avec de nombreuses sondes anti-intrusion open-source (snort, suricata, ossec, samhain, etc.) grâce à l'utilisation du format IDMEF (RFC 4765).

    Nouveautés

    Les nouveautés de la version 1.1.0 :

    • Fenêtre de filtre par modèle d'analyseur
    • Ajout d'un filtre dans la vue listant les sondes
    • Fonctionnalité host_url : association d'une url sur une adresse d'hôte
    • Implémentation de la fonction set_host_command : association d'une commande sur une adresse d'hôte
    • Bouton pour masquer tout/afficher tout dans la vue de liste
    • Plusieurs nouvelles règles LML : cisco, freeradius, symantec
    • Corrections de bugs divers (en cas d'erreur de schéma dans la base données, pour la conformité XHTML, division par zéro, etc.)
    Historique

    Prelude est à l'origine une sonde IDS (Intrusion Detection System) développée par Yoann Vandoorselaere dès 1998, puis le projet a évolué pour devenir un « meta IDS », l'ancêtre du SIEM. En janvier 2012 la solution Prelude a été rachetée par la société C-S qui publie déjà une solution open-source de supervision de performance (Vigilo). La version 1.1.0 est la deuxième publication depuis le rachat.

    Déclinaisons

    Aujourd'hui la solution est déclinée en trois versions :

    • Prelude OSS : Version sous licence GPLv2 disponible sur le site communautaire,
    • Prelude Pro : une version Professionnelle conçue pour traiter des gros volumes de données et possédant des fonctionnalités supplémentaires
    • Prelude Entreprise : une version proposant de nombreux modules complémentaires et concue pour batîr un SOC (Security Operation Center).
    Philosophie UNIX

    Contrairement à d'autres solutions SIEM, Prelude est conçu en suivant la philosophie UNIX : un module = une fonction et un « pipe » pour relier les modules entre eux. Prelude se présente ainsi sous la forme de plusieurs modules dont chacun répond à une fonction bien déterminée. Il est ensuite possible de combiner ces modules autour du bus d'échange IDMEF. Il existe un module pour analyser les logs, un module de gestion des alertes, un module de gestion de la base de données, un module de corrélation, etc. et un bus d'échange (LibPrelude).

    Le cœur historique de la solution est écrit en C ce qui lui confère d'excellentes performances pour le traitement de gros volumes d'événements, les interfaces graphiques et le corrélateur, plus récents sont développés en Python. L'utilisation du langage Python pour les règles de corrélation offre des possibilités quasi illimitées dans l'écriture des règles par rapport aux interfaces plus orientées « clickodrome ».

    Pour l'analyse des fichiers journaux Prelude s'appuie sur le standard syslog et reconnaît par défaut de nombreux formats de logs (ex : linux, apache, ssh, sudo, etc). Si le format de fichier n'est pas reconnu il est aussi possible de rajouter ses propres règles et pour ce faire il faudra savoir manier la regex.

    IDMEF : Le standard de la détection d'intrusion

    Le format IDMEF est le seul format standard dans le domaine de la détection d'intrusion. Pendant que les éditeurs propriétaires, comme au début de SMTP, essayent d'imposer leur propre format, IDMEF est implémenté dans quelques logiciels open-source dont Prelude. La LibPrelude permet même grâce à ses APIs en C, Perl, Python de connecter des nouvelles sondes, les rendant ainsi « standard ». Un tutoriel est disponible sur le site communautaire.

    Une force de IDMEF est d'offrir un format complet et partagé permettant une meilleure corrélation d'événements provenant de sources différentes (ex : Pare-feu, IDS, logs, etc.). IDMEF propose environ une vingtaine d'attributs possibles pour chaque alertes. IDMEF se présente dans la RFC 4765 sous forme d'une DTD XML

    Nota : On a souvent prétendu que le format CEE plus global et poussé par le MITRE allait supplanter IDMEF dont l'adoption n'est pourtant pas encore unanime. Mais après de longues années de promesses, le gouvernement américain a finalement décidé de cesser de financer les travaux autour de CEE qui n'avait en fait donné lieu à aucune implémentation.

    Communauté

    En parallèle de cette nouvelle version , CS lance un nouveau site web, relance le groupe Prelude SIEM sur LinkedIn et crée un projet communautaire visant à récolter différents formats de journaux et à partager les règles d'analyse de ces journaux avec la communauté.

    La communauté participe à sa façon puisque le dernier MISC (Nov/Dec 2013) contient un article fort intéressant et détaillé sur un retour d'expérience d'utilisation de Prelude en entreprise sur un parc de taille moyenne incluant une centaine de serveurs Linux, des pare-feux iptables, des routeurs Linux ainsi que deux serveurs Windows.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Le code source d’edX est disponible sous AGPLv3

    30 décembre, 2013 - 01:32

    edX, pour Education X, est un site web et une communauté, de MOOC, ou Massively Open Online Courses, ou encore cours en ligne ouverts et massifs. Créé à l'automne 2012 par Massachusetts Institute of Technology (MIT) et Harvard University, il répond aux plateformes propriétaires telles que Coursera, Udacity et Khan Academy. Les deux universités créatrices ont depuis été rejointes par de nombreuses institutions similaires de part le monde.

    Plusieurs composants ont été libérés en 2013 :

    • edx-platform
    • XBlock
    • edx-ora (Open Response Assessor)
    • Discern
    • EASE (Enhanced AI Scoring Engine)
    • CS Comments Service
    • Configuration
    • CodeJail
    • XQueue
    • XServer
    • notifier

    C'est principalement codé en Python et Ruby.

    Il est probablement utile de souligner le côté expérimental de la chose, il n'y a encore vraiment de procédure d'installation léchée, ni de guide d'utilisation, l'information relative à ces procédures est assez rachitique. On peut espérer voir fleurir des tutoriaux un peu plus tard.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    darktable 1.4

    27 décembre, 2013 - 11:02

    Dans la gestion du flux photographique complet (catalogage, développement, géo-localisation), le logiciel darktable sort du lot depuis quelques temps. En terme d'outillage et de qualité d'image, darktable n'a rien à envier aux grands logiciels dans le domaine. D'autant plus qu'il est publié sous licence GPLv3, ce qui ne gâche rien.

    La version 1.4 est sortie tout juste pour Noël, parmi les nouveautés on peut noter les points suivants:

    • lua pour scripter l'application
    • les masques dessinés : cercle, ellipse, chemin (bézier), pinceau et gradient
    • format WebP en exportation
    • optimisation importante de la table lumineuse pour les grandes collections
    • détection du focus sur la table lumineuse
    • cache local d'image pour travailler avec des images non disponibles (disque externe)
    • des modes de fusion supplémentaires (Luminance HSV, Couleur HSV, Luminance Lab, Couleur Lab)
    • une nouvelle forme d'histogramme : waveform
    • gestion des modules en mode unique (lorsque l'on ouvre un module les autres se ferment)
    • trois modules supplémentaires:
      • contraste luminance saturation
      • balance couleurs
      • mappage des couleurs
    • et plein de petites améliorations ça et là… sans compter les corrections de bugs!

    À noter aussi la mise à disposition d'un nouvel outil pour mesurer précisément la courbe de base à partir d'une image RAW+JPEG. Cela permet d'étalonner au plus juste son boîtier et de retrouver dans darktable une image proche du JPEG constructeur.

    Quelques chiffres, depuis la dernière version (1.2) c'est 1695 modifications dans 769 fichiers et 67 contributeurs différents.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Meilleurs contributeurs LinuxFr.org : les gagnants de novembre 2013

    25 décembre, 2013 - 12:11

    On continue sur notre lancée de récompenser ceux qui chaque mois contribuent positivement au site LinuxFr.org (dépêches, commentaires, logo, journaux, patchs, etc.). Vous n'êtes pas sans risquer de gagner un abonnement à GNU/Linux Magazine France ou encore un livre des éditions Eyrolles ou ENI. Voici les gagnants du mois de novembre 2013 :

    Abonnement d'un an à Linux Magazine France

    Livres des éditions Eyrolles et ENI

    Les livres qu'ils ont sélectionnés sont en seconde partie de la dépêche.

    Certains gagnants n'ont pas pu être joints ou n'ont pas répondu. N'oubliez pas de mettre une adresse de courriel valable dans votre compte ou lors de la proposition d'une dépêche. En effet, c'est notre seul moyen de vous contacter, que ce soit pour les lots ou des questions sur votre dépêche lors de sa modération. Tous nos remerciements aux contributeurs du site ainsi qu'à GNU/Linux Magazine France, aux éditions Eyrolles et ENI.

    N'oubliez pas de contribuer, LinuxFr.org vit pour vous et par vous !

    Les livres sélectionnés par les gagnants :

                            Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Le Père Noël rate cette année encore sa mise à jour

    25 décembre, 2013 - 06:14

    Malgré le non-respect des conditions générales d'utilisation du Père Noël (voir la suite de la dépêche), l'équipe du site LinuxFr.org vous souhaite (suivant les cas) de bonnes fêtes de fin d'année, un joyeux CCC à Hambourg, des vacances à bidouiller, de bonnes fêtes de faim damnée ou de l'inspiration pour écrire ici-même.

    Rappelez-vous, en décembre 2007, vous aviez été nombreux à soumettre votre lettre au Père Noël. Six ans plus tard, où en sommes nous ?

    • La lettre du petit nojhan, qui a pourtant été très sage cette année encore, n'a pas été entendue : une loi de programmation militaire en France pour nous écouter tous et pas grand chose d'intelligent sur le numérique, des brevets logiciels certes moribonds mais encore trop présents tendance zombis, SCO qui bouge encore (merci feu-Groklaw), etc.

    • Le petit Snowden n'a pas été entendu non plus (ou si peu) ; aux dernières nouvelles des hommes en noir cherchaient son adresse pour lui livrer un paquet… Restez à l'écoute.
    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Revue de presse — décembre 2013

    24 décembre, 2013 - 18:59

    La revue de presse papier est là et vous n'allez pas vous ennuyer au bureau ou dans les transports en commun ! Ceux qui ne sont pas encore passés par leur marchand de journaux ce mois‐ci peuvent trouver en kiosque les nouveaux magazines suivants :

    • GNU/Linux Magazine no166 ;
    • Linux Essentiel no35 sur le téléchargement et le streaming ;
    • Planète Linux no76 ;
    • OpenSilicium no9.

    et chroniqués le mois passé, mais toujours disponibles :

    • Linux Pratique no80 ;
    • GNU/Linux Magazine Hors-Série no69 sur les bonnes pratiques des projets Open Source.
    • MISC no70 ;
    • MISC hors-série no8 sur la protection de la vie privée ;
    • Compétence Photo no37 avec un guide pratique Gimp de 30 pages ;
    • Linux Essentiel hors-série no28 questionne le recyclage en informatique ;
    Sommaire GNU/Linux Magazine no166

    L'édito nous parle du bon vieux et de la complexité grandissante des nouveaux systèmes. Puis le magazine enchaine sur une interview de Greg Kroah-Hartman sur l'état actuel du noyau Linux. Et une interview de Tejun Heo sur les cgroups et l'évolution de leur refonte. On part ensuite du côté mobile avec l'utilisation de Webkit dans une application Android offline. Ensuite, une présentation de Kivy, un framework multiplateforme en Python, pour développer rapidement une application Android.

    On arrive à l'article phare, la présentation de Salt, un concurrent de Puppet ou Chef en Python, pour gérer son parc de serveur. Et une explication du développement d'un module pour étendre les fonctionnalités de l'outil. On reste dans le domaine des grands parcs avec Infinispan qui permet de gérer efficacement des données clé-valeur sur un grand nombre d'instances sans s'écrouler sous la charge. Si on ne veut pas gérer beaucoup de machines, il y a toujours le mainframe, par contre, ce n'est pas toujours facile de tester le matériel, l'article suivant nous parle justement d'un émulateur s390x pour pouvoir le tester sur son laptop.

    On continue avec Nils qui nous parle de la configuration d'un serveur PXE sous NetBSD pour installer NetBSD. La suite est une présentation de Flask, un framework web léger en Python. On retourne dans la catégorie développement avec SDL2 et OpenGL ES sur Android 2 et supérieur. Enfin, le magazine se conclut avec un tutoriel pour faire de la reconnaissance faciale en Python avec OpenCV.

    Linux Essentiel no35

    Linux Essentiel s'est étoffé, 128 pages désormais, mais le principe reste toujours le même. Un gros dossier central qui fait le tour d'un sujet et à côté, l'actualité des logiciels, distributions et de la communauté, GNU/Linux et Android, le tout saupoudré de quelques tutoriels.

    Le dossier de ce mois-ci concerne le téléchargement et streaming. Franchement, un très bon dossier, très complet même si chacun pourra y trouver des manques ou à redire sur certains points. Personnellement, je regrette l'illustration du dossier avec une image de pirate. Je trouve que cela dessert le contenu qui est globalement positif plus qu'autre chose. Le dossier n'est pas un how-to pirater , mais plutôt un état des lieux permettant de rester dans la légalité. Et le dossier démontre bien que ce n'est pas facile tous les jours. Il est divisé en 5 parties :

    1. L'introduction sur des années de pratiques illégales et la "PUR" réponse d'Hadopi, devenue un vrai LOL (ne riez pas, elle a été rebaptisée L'Offre Légale !)
    2. Un tour d'horizon des plates-formes de téléchargement légales pour la musique, les vidéos, les livres et les jeux vidéos, contenus libres ou non. On y retrouve pèle-mêle, Amazon, Jamendo, InLibroVeritas, INA.fr, HumbleBundle, etc. Sont particulièrement regardées la compatibilité avec Linux, la qualité et quantité des contenus.
    3. Le téléchargement efficace avec des tutoriels sur jDownloader, DownThemAll et Deluge pour les torrents
    4. Les offres de streaming (article beaucoup plus léger que le second paragraphe)
    5. La conclusion sous forme de pied de nez de l'industrie du X qui, elle, a su s'adapter avec une offre légale pléthorique, accessible à tous et toutes les bourses !
    Planète Linux no76

    Planète Linux titre sur la virtualisation avec VirtualBox et comment tester/utiliser plusieurs distributions facilement. D'ailleurs, parmi les distributions abordées, on compte Linux Mint 15, Elementary OS, Slackware 13 et NOOBS pour Raspberry. D'ailleurs, PL continue de s'intéresser à cette plate-forme matérielle : outre NOOBS, vous y lirez des articles sur la mise en place d'un Media Center et l'installation de la distribution sur un disque dur.
    Parmi les autres sujets abordés, les habituelles extensions pour Firefox, le choix d'un lecteur audio, Back In Time, gLabels, etc.

    OpenSilicium no9

    Finissez l'année 2013 en beauté avec le numéro 9 d'Open Silicum.

    Au menu de ce numéro festif, la framboise est à l'honneur avec deux articles, le premier portant sur l'installation du bootloader U-Boot Raspberry Pi, le second sur la mise place du BSP RTEMS pour la RPi et la mise en œuvre d'un exemple de pilote pour les GPIO de la RPi.

    Suivent deux articles plus orientés matériel avec un tour d'horizon des composants discrets, dit actifs, à base de transistor ; et quelques pages sur la conception et la fabrication d'un PCB (printed circuit board).

    Un article plus ardu nous fera découvrir les particules ionisantes présentes en haute altitude, avant d'attaquer le plat principal : apprendre à optimiser le temps de boot d'un système Linux embarqué, pour faire démarrer votre Raspberry Pi encore plus rapidement.

    Les pages suivantes aideront à trouver une utilité à la carte ATMEL NGW100-MKII en la transformant en point d'accès à un réseau via un VPN.

    Enfin, en guise de dessert, trois articles plus orientés code avec une introduction au langage VHDL par l'exemple - pour apprendre à programmeur un générateur vidéo VGA et un générateur de caractères avec quelques lignes de code, une découverte de Spin, le model-checker open-source et pour terminer, la compilation croisée de bibliothèques dans le but de personnaliser une liseuse Kobo Glo.
    Prochain numéro prévu en mars 2014

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Appel à conférenciers pour Python-FOSDEM 2014

    24 décembre, 2013 - 16:38

    Chaque année, le FOSDEM (Free and Open Source Developers' European Meeting) rassemble des milliers de geeks du monde entier, pour un week-end de conférences, de réunion, le partage des idées et des collaborations sur le développement open source.
    Il aura lieu le premier week-end de février 2014 à Bruxelles (Belgique).

    La communauté Python est bien représentée, et possède sa salle de développeurs ainsi qu'un stand.

    Si vous voulez discuter avec de nombreux utilisateurs de Python, c'est l'endroit rêvé !

    Nous allons avoir une salle dans le bâtiment K (80 sièges) de l'Université Libre de Bruxelles. Cette salle dédiée sera ouvert tout le dimanche, le 2 février.

    Si vous souhaitez donner une présentation dans la salle dédiée à Python, veuillez nous envoyer une proposition.
    Cet appel à propositions est ouvert jusqu'au 31 décembre 2013.

    Merci d'avoir envoyé vos présentations et à bientôt sur Bruxelles pour parler Python et/ou boire quelques bonnes bières belges.

    Si vous voulez rester informé sur cette édition, vous pouvez vous abonner à la newsletter Python-FOSDEM ou suivre notre compte twitter @PythonFOSDEM.

    Merci de partager cette information autour de vous.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Revue de presse de l'April pour la semaine 51 de l'année 2013

    24 décembre, 2013 - 16:35

    La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

    Sommaire

    [Numerama] Contre la NSA, l'Europe déroule ses solutions

    Par Julien L., le vendredi 20 décembre 2013. Extrait:

    La commission des libertés civiles (LIBE) du Parlement européen a présenté ses premières conclusions sur la surveillance de masse menée par la NSA. Mercredi, elle a proposé plusieurs solutions pour limiter l'espionnage électronique et renforcer la vie privée des citoyens européens.

    Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/magazine/27848-contre-la-nsa-l-europe-deroule-ses-solutions.html

    Et aussi:

    [Libération.fr] Surveillance du Net: tout savoir d'une loi qui vous regarde

    Par Sylvain MOUILLARD, le jeudi 19 décembre 2013. Extrait:

    Plusieurs députés UMP souhaitaient une saisine du Conseil constitutionnel à propos d'une disposition contestée de la loi de programmation militaire. Les «sages» ne se pencheront finalement pas sur le texte, promulgué ce jeudi.

    Lien vers l'article original: http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2013/12/19/surveillance-du-net-tout-savoir-d-une-loi-qui-vous-regarde_967476

    Et aussi:

    [Boing Boing] UN adopts resolution in favor of digital privacy

    Par Cory Doctorow, le jeudi 19 décembre 2013. Extrait:

    (L'assemblée générale des Nations Unies a adopté à l'unanimité une résolution nommée "Le droit à la vie privée à l'ère numérique")
    The UN General Assembly has unanimously adopted a resolution called "The right to privacy in the digital age," introduced by Germany and Brazil. The resolution sets the stage for the adoption of broader privacy protection in UN treaties and resolution. The Electronic Frontier Foundation has written a set of (excellent) "People's Principles" (sign on here) for future work on digital privacy in the world.

    Lien vers l'article original: http://boingboing.net/2013/12/19/un-adopts-resolution-in-favor.html

    [Le Monde Informatique] Le gouvernement allemand s'implique dans l'Open Source et la sécurité

    Par Oscar Barthe, le mercredi 18 décembre 2013. Extrait:

    L'Open Source et la sécurité informatique font partie des priorités politiques du nouveau gouvernement allemand. La coalition formée en début de semaine par le CDU, le CSU et le SPD a signé un accord visant à développer le premier et à renforcer le second.

    Lien vers l'article original: http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-le-gouvernement-allemand-s-implique-dans-l-open-source-et-la-securite-56026.html

    Et aussi:

    [PC INpact] Le projet de loi américain contre les patent trolls ralentit au Sénat

    Par Vincent Hermann, le mercredi 18 décembre 2013. Extrait:

    Depuis que l’administration Obama a affiché sa volonté de s’attaquer à la puissance des patent trolls aux États-Unis, un projet de loi a été mis sur pied et soutenu par des représentants des deux camps. Cependant, maintenant que le texte entre au Sénat, plusieurs voix se font entendre pour faire ralentir la cadence. Explications.

    Lien vers l'article original: http://www.pcinpact.com/news/85015-le-projet-loi-americain-contre-patent-trolls-ralentit-au-senat.htm

    Et aussi:

    [Numerama] Le calendrier 2014 du libre partage, par Framasoft et Nina Paley

    Par Julien L., le mercredi 18 décembre 2013. Extrait:

    Après le calendrier de l'Avent du domaine public, voici le calendrier 2014 du libre partage. Proposé par Framasoft, il est illustré par quelques comic strips de la dessinatrice américaine Nina Paley sur le thème de la propriété intellectuelle et du partage.

    Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/magazine/27839-le-calendrier-2014-du-libre-partage-par-framasoft-et-nina-paley.html

    [Blogs LeMonde.fr] Open-data: de nouvelles données gouvernementales mises à disposition gratuitement

    Par Alexandre Léchenet, le mercredi 18 décembre 2013. Extrait:

    «C'est décidément Noël», se félicite Regards citoyens, association militant pour l'ouverture de l'information publique. Le Comité interministériel pour la modernisation de l'action publique (Cimap) a annoncé le 18 décembre et le premier ministre a présenté, le même jour, la nouvelle version de data.gouv.fr, la plateforme gouvernemental de partage des données publiques.

    Lien vers l'article original: http://data.blog.lemonde.fr/2013/12/18/data-gouv-fr-nouvelle-formule-nouvelles-ambitions

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Enlightenment 0.18 EFL 1.8.3 & Elementary

    24 décembre, 2013 - 13:20

    L’équipe d’Enlightenment continue sur sa lancée et est très heureuse de vous offrir la nouvelle version d’Enlightenment !
    Pour mémoire Enlightenment est un Environnement de Bureau (Desktop Shell) avec deux objectifs, performance et beauté.
    La dernière version stable 0.17 s'était fait attendre plus de 10 ans, cette fois l'équipe a réussi à sortir une version en 1 an.

    Plus de deux mille évolutions et corrections diverses réalisées depuis la dernière version stable. Voici une courte liste des principaux changements :

    • incorporation d’un gestionnaire de composition non-désactivable ;
    • support des clients Wayland ;
    • module Teamwork permettant aux applications de faire afficher du contenu riche par le gestionnaire de composition ;
    • module conf-comp de paramétrage du compositeur ;
    • module *music-control” permettant de contrôler des applications musicales ;
    • module bluez4 de configuration Bluetooth ;
    • module appmenu permettant de paramétrer les menus DBus ;
    • amélioration de l’intégration avec systemd ;
    • intégration des thèmes avec ceux d’Elementary ;
    • configurations de RandR et des raccourcis dans des fichiers distincts ;
    • très nombreuses améliorations du gestionnaire de fichiers, notamment l’intégration d’Udisks2.

    Enlightenment DR18 est disponible sur la page des téléchargements.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Tags et RSS au menu de poche 1.3

    24 décembre, 2013 - 00:34

    La version 1.3 du logiciel poche, un je-le-lirai-plus-tard open source et codé en PHP (personne n'est parfait), est disponible.

    Au programme :

    • des flux RSS
    • des tags
    • et plein d'autres choses !
    Nouveautés Flux RSS

    Depuis la partie « Config » de votre poche, vous avez accès à trois flux RSS privés pour consulter depuis votre agrégateur préféré : les non lus, les favoris et les archives.

    Grâce à cela, vous pouvez très bien connecter un de ces flux à IFTTT (ou Trigger Happy) pour ensuite partager automatiquement vos liens sur Twitter, Facebook, etc.

    Les usages devraient être nombreux.

    Tags

    Ah ! Alors là, c'était une fonctionnalité vivement attendue par pas mal de monde, histoire de pouvoir trier un peu mieux les liens pochés. Je ne pensais pas l'implémenter sur poche v1, mais comme poche v2 (qui est en développement), ce n'est pas pour tout de suite, je me suis quand même décidé à complexifier encore un peu plus le code de poche en ajoutant les tags.

    Pour l'instant, on n'ajoute des tags que lorsqu'on est sur un article (et pas via le bookmarklet ou les extensions type Firefox). Ensuite, un onglet Tags vous permet de retrouver tous vos tags.

    Y'a même déjà un RSS par tag.

    Je sais déjà qu'il y a quelques bugs, mais les correctifs arriveront par la suite, avec les retours de tout le monde.

    Télécharger la base de données

    On pouvait déjà exporter un fichier JSON depuis la partie config. Mais que faire de ce fichier, sachant que poche ne gère pas encore l'import de fichier JSON ? Donc là, un second lien a été ajouté (pour l'instant, uniquement si vous utilisez sqlite).

    La principale cible de cette fonctionnalité ? Les utilisateurs de poche hosting qui souhaiteraient quitter ce service pour s'auto-héberger.

    Récupération des vidéos Youtube

    Depuis plusieurs mois, ce bug me perturbait quand même pas mal : poche ne savait pas récupérer les vidéos hébergées sur Youtube. C'est enfin corrigé. En grande partie grâce à FiveFilters qui a gentiment contribué au projet poche en offrant l'avant dernière version de sa bibliothèque Full-Text RSS (la version alors embarquée avec poche était la version open source qui était assez ancienne).

    Quelques corrections et ajouts

    Des petits bugs par-ci par-là ont été corrigés, des traductions ont été mises à jour et la langue perse est maintenant disponible.

    Pour les utilisateurs de poche hosting

    Votre poche sera mise à jour très prochainement, pas de panique ;-)

    La nouvelle fonctionnalité qui vous permet de télécharger votre base de données vous sera bien utile, si jamais vous souhaitez abandonner poche hosting pour vous créer votre propre poche.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    JQM, un serveur de batchs asynchrones en Java

    24 décembre, 2013 - 00:30

    JQM (Job Queue Management) est un gestionnaire de batch sous licence Apache qui permet de traiter sur des noeuds de traitement répartis toutes les tâches potentiellement longues qui ne sont pas désirables dans un serveur d'application à travers un système de files d'attente. Ce logiciel s'adresse à toute application qui souhaite gérer l'exécution de ses tâches hors du serveur d'application.

    Une tâche peut être déclenchée depuis un appel Web Service ou une API par une application web, un ordonnanceur ou un flux d'interface.

    L'outil propose de nombreuses fonctionnalités comme l’arrêt d’une tâche, la récupération de fichiers générés, la priorisation d’une tâche et bien d’autres. JQM a été développé en Java SE 1.6, utilise Hibernate/JPA 2.0 comme ORM, et une base de donnée comme référentiel de configuration et file d'attente des traitements. JQM est compatible avec les bases HSQL, MySQL et Oracle, les serveurs d’application WebSphere et Glassfish (prochainement Tomcat) pour l'API cliente et gère les ressources JNDI pour les bases de données et les brokers de messages.

    L'outil est compatible avec les projets Maven et tout particulièrement la gestion des dépendances et des projets parents.

    Architecture

    JQM est composé de trois grandes parties :

    • les moteurs de traitements (des JVM standalone) qui exécutent les tâches. Il est possible de déployer plusieurs moteurs (ou noeuds) de traitements pour des raisons de performance ou de haute disponibilité
    • une base de données qui joue le rôle de file de traitement et de référentiel de configuration
    • les clients (une application Web dans un serveur d'application, une ligne de commande, un ordonnanceur, une autre tâche (job) JQM etc.) qui soumettent des tâches à JQM

    Les noeuds de traitement sont reliés à des files de traitement en base de données et ont chacun un intervalle de polling et un nombre défini de tâches pouvant tourner simultanément.

    Par exemple:

    • VIPqueue = 10 tâches en simultané + intervalle de polling de 1 seconde
    • SLOWqueue = 3 tâches en simultané + intervalle de polling de 15 min

    Cycle de vie d'une tâche

    Le cycle de vie d'une tâche passe par quatre états différents.

    Après avoir été ajoutée à la file d'attente, la tâche prend le status SUBMITTED. Une fois que la tâche est "attrapée" par un noeud, son statut passe à l'état ATTRIBUTED suivi de RUNNING une fois que l'exécution de celle-ci a commencé.

    La tâche à la fin de son exécution a deux états possibles, CRASHED si la tâche n'a pas fonctionné correctement ou ENDED si tout le processus s'est déroulé correctement.

    Fonctionnalités Pour les développeurs
    • Pour les développeurs de traitement :
      une tâche est définie comme telle une fois qu'elle étend (extends) la classe JobBase de l'API jqm-api.
      Au sein d'une tâche, il est possible de récupérer des ressources via JNDI (base de données, broker de message, répertoire de traitement…), d'envoyer une progression, un message de log ou de mettre en file une autre tâche.

    • Pour les clients des traitements :
      Il existe plusieurs moyens d'utiliser
      JQM.

      • Par le biais de l'API jqm-clientapi qui permet d'avoir toutes les fonctionnalités existantes, à savoir la possibilité de mettre une tâche en file, de regarder son état, de l'annuler, de le changer de file et bien d'autres ;
      • Par le biais d'un web service ;
      • Par une interface en ligne de commande ;
      • Par une IHM web (très frustre à l'heure actuelle).
    Pour les administrateurs

    Un administrateur a la possibilité de consulter les logs, de gérer les connexions JNDI, de paramétrer les associations entre les tâches et les files.

    Exemple de tâche public class Caller extends JobBase { @Override public void start() { Map<String, String> params = new HashMap<String, String>(); p.put("myParam1", "Pouet"); p.put("myParam2", "tut tut"); // enQueue is a JobBase method. // It is used to enqueue a Job, here “Called”. enQueue("CalledJob", "Bob", null, null, null, null, null, null, null, null, null, params); } } Exemple d'intégration de JQM dans un SI

    Dans cet exemple, JQM est utilisé pour gérer une intégration au fil de l'eau de message dans un ERP qui ne possède qu'une interface d'entrée de type table / prodédure stockée.

    JQM joue un rôle de « joint de dilatation » entre un système événementiel qui gère des pics à 200 000 messages par heure et une interface de type procédure stockée qui traite des données en masse mais ne se prête pas à de nombreuses exécutions simultanées.

    Chaque message est traité par un thread d'un conteneur MDB (Message Driven Bean) et déclenche une tâche JQM. La file de tâches JQM est paramétrée pour n'exécuter qu'une seule tâche à la fois et annuler les lancements surnuméraires. La tâche lance la procédure stockée de l'ERP qui traite toutes les données en attente dans la table d'interface.

    En pic, plusieurs centaines de messages n'occasionneront qu'un ou deux lancement de la procédure stockée qui traitera en masse les données. Le système permet ainsi de rester très réactif en période creuse (au contraire des systèmes de type batch cyclique) tout en permettant la montée en charge lors des pics.

    Origine du projet

    Le projet a été développé par la société Enioka dans le cadre d'un projet pour l'un de ses clients pour l'intégration d'un ERP.

    Suite à la réalisation de ce projet, il a été convenu que JQM deviendrait open source afin de combler le manque actuel de ce type d'outils libres dans un contexte java SE/EE 6.

    Le code source et la documentation sont disponibles sur Github.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    LinuxConsole 2.0

    24 décembre, 2013 - 00:28

    LinuxConsole est une distribution qui a pour but de transformer votre PC en console de jeux tournant sur Linux (les plus perspicaces devraient avoir compris l'origine du nom maintenant).

    Sommaire

    Trois ans après la dernière version de LinuxConsole 1.0 la version 2.0 est donc prête !

    Pourquoi une si longue attente ?

    Un petit historique de LinuxConsole pour commencer (attention, ça remonte loin !)

    Les plus jeunes l'ignorent sans doute : à la fin des années 1990 (!) il était possible de jouer sous Linux, avec des jeux commerciaux récents grâce à Loki Games.

    J'ai eu l'occasion d’acheter Myth2 et ça fonctionnait vraiment bien

    Le développement de linuxConsole a commencé début 2001, l'idée étant de faire un CD bootable, inspiré par DemoLinux, mais avec une accélération 3D pour les jeux compatibles OpenGL

    LinuxConsole 0.3 sortait en 2003. Cette version reçut un prix dans la catégorie "Grand public" des trophées du libre 2003 (je n'ai pas trouvé de dépêche linuxfr.org là dessus)

    La version 1.0 est sortie en 2007 et n'était plus seulement orientée "jeux" mais généraliste (on y trouvait gimp, blender, openoffice, cups, gnome, kde, …)

    Cette version 1.0 a connu plusieurs sous-version, et le bureau lxde a progessivement remplaçé icewm

    Le problème de la version 1.0, c'est que le processus de compilation était trop primitif pour pouvoir facilement faire des mises à jour, c'est comme cela qu'est né le projet dibab, dont l'utilité primitive était de compiler une distribution entière, from scratch.

    LinuxConsole 2.0 : ce qui a changé
    • Le développement a repris à zéro
    • Les pilotes propriétaires ne sont plus supportés
    • Multiple-architectures (x86, x86_64, arm)
    • Respect du principe KISS : "ligne directrice de conception qui préconise de rechercher la simplicité dans la conception et que toute complexité non nécessaire devrait être évitée"
    • Volonté d'ouverture : toutes les personnes désirant participer à ce projet sont les bienvenues

    En effet, avec LinuxConsole 1.0, je prenais trop de temps pour développer des choses pas forcément indispensables.

    Du coup, le mode d'utilisation a été aussi simplifié :

    • LiveCD
    • LiveUSB
    • Installation à côté de windows (j'ai patché Wubi pour cela)

    Dans cette version, il n'y a donc pas :

    • la persistance des données (quand même possible, mais pas officiellement supportée)
    • l'installation sur un disque vierge
    • la possibilité d'installer de nouveau jeux
    Les jeux

    Je me suis associé à l'association http://asso.lanpower.free.fr pour sélectionner une suite de jeux qui tient sur une CD (700Mo)

    Le point de vue de Patrice de l'association LanPower :

    L'association fait la promotion des jeux libres depuis 2006 et produit des CD de jeux libres depuis 2007. Ceux-ci sont en version Windows, et cela faisait un moment que l'on réfléchissait à en faire une déclinaison sous Linux sans toutefois faire la même chose que ce que l'on peut déjà trouver. Mais sur quelle distribution se baser ? Il fallait une petite distribution de base. Plusieurs candidates étaient envisagées : Slitaz, ToutouLinux et LinuxConsole. Ces réflexions étaient en suspens lorsqu'en septembre 2013 Yann LeDoaré de LinuxConsole a contacté l'association pour nous proposer une coopération. Nous avons bien volontiers accepté et le travail commença.

    Pourquoi avoir choisi LinuxConsole ? En premier lieu, parce qu'elle est rapide à démarrer(il y a longtemps qu'on l'avait repéré) et les premiers tests ont montré que l'accélération graphique est très bien supportée (avec des pilotes libres pourtant). De surcroît, on peut la personnaliser, personnaliser les dépannages (modes Benchmark et Fixme). Nous avons donc commencé à compiler nos premières distributions grâce à Yann LeDoaré (sans avoir la connaissance ni la compétence pour cela).

    Liste des jeux de cette première ISO
    • 2H4U : mélange de Tetris et Arkanoid

    • Cultivation : un jeu de la vie par Jason Rohrer

    • Danger Deep : guerre sous-marine pendant la seconde guerre mondiale

    • FooBillard : un jeu de billard 3D

    • Do'SIZo'la : le jeu de plateau Izzola

    • Freecraft : un clone de Warcraft 1 (ne pas confondre avec Minecraft) qui a donné BOSWar et le moteur Stratagus

    • Frozen Bubble : une reprise de Puzzle Bobble ou Bust-a-Move

    • Neverball : déplacez la balle en inclinant le plateau

    • ExtremTuxRacer : Tux s'amuse

    • OpenTTD : une reprise de Transport Tycoon Deluxe avec des media libres.

    • BzFlag : du FPS 3D avec des tanks

    • Teeworlds : du FPS rapide et fun en 2D

    • Xmoto : jeu d'adresse avec une moto assez instable

    • TuxPaint dessin pour les petits

    • SupertuxKart : jeu de Kart avec les mascottes du libre

    Tous les jeux sont libres sauf Danger Deep qui l'est partiellement : media sous licence cc-nc-nd.

    Fonctionnalités à réaliser
    • Persistance des données.
    • Gestionnaire de paquets
    • Variante 'xbmc' à la place de lxde
    • Version pour le 'Raspberry pi'

    Si vous avez d'autres suggestions, vous pouvez me contacter via le formulaire de contact où sur twitter

    Une liste de diffusion (en français) est mise en place, vous pouvez aussi me demander de vous y inscrire

    Remerciements
    • Patches de debian, arch et gentoo
    • Documentation Linux From Scratch
    • Phillip Lougher pour Squashfs
    • Junjiro Okajima pour aufs
    • Geza Kovacs pour unetbootin
    • Agostino Russo et Ubuntu pour Wubi
    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    CatchChallenger 0.2

    23 décembre, 2013 - 22:49

    CatchChallenger est un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur (MMORPG) à l'ancienne, entièrement libre (code, données, site). La base du jeu est un mélange de mécanique de jeu : combat, économie, exploration, fabrication, échanges, commerce, gestion, compétition.

    Le travail est concentré sur le triptyque mécaniques de jeu/performance/créativité. Il utilise pleinement les capacités de Qt5.

    Cette version totalise plus de 3.5 Mo de code, plus de 1000 commits sur 3 ans de vie (sur les différentes parties du projet). Client et Serveur sont développés sous Linux, et automatiquement empaquetés pour Mac et Windows. Nous sommes une équipe de 2, un graphiste et un codeur (moi).

    Cette version offre une grosse amélioration du code existant. Une partie du code a été migrée sur QtQuick2 pour une gestion des effets 2D, et offre une possibilité de scripting dans le jeu de données.

    Le support des traductions a été amélioré, diverses optimisations faites permettant de mettre le serveur sur un téléphone ou tout autre appareil avec une très faible configuration. Configuration serveur CLI recommandée : 10 Mo de mémoire, cpu 200 MHz, 10 Ko/s de connexion pour 100 joueurs.

    Énormément de petits outils ont été créés : grabber , éditeurs pour le jeu de données, génération automatique de fiche HTML pour le jeu de données.

    La feuille de route n'est pas publique pour l'instant, mais elle se résume à améliorer encore la base pour la version 0.3 (plus de parties en QtQuick2 pour 2D accélérées, animation des attaques en js dans le jeu de données, …) et beaucoup plus de fonctionnalités. Après cela, la base sera finie, et l'ajout de fonctionnalités et l'amélioration du contenu sera la priorité et avancera très vite.

    Ce jeu est un jeu commercial (le but est d'en vivre) mais libre (sans contrainte ni contre-partie, j'attends juste du fair-play des utilisateurs). Et donc le projet est fait par des pro, et ne sera qu'en qualité professionnelle.

    La version payante ajoute un tas de trucs qui n'avantage pas directement ou peu le joueur et fusionne version solo et version multi (plus d'info, meilleure immersion, petite astuce, …). La première version finale (1.0, donc livraison majeure) est prévue pour fin 2014.

    J'offre une réduction du prix pour les 1ers achats. Plus la version finale sera proche, plus cette réduction diminuera.

    Le projet est toujours à la recherche de contributeurs, surtout coté jeu de données et client (je commence en QtQuick2). Je cherche toujours des personnes pour faire un test complet et me rapporter en détails leur avis sur chaque point.

    L'équipe est française, composée en partie de professionnels de l'informatique. Je travail sur ce projet en parallèle de Ultracopier/Supercopier.

    Le jeu de données a été complété, il contient les données du jeu (monstre, attaque, items, quêtes, carte, industrie, …). Les objets ont bien plus d'utilisation.

    Il est téléchargé lors de la connexion à un serveur, ou présent dans la version hors connexion. Il contient toutes les données pour monter votre propre serveur (vous pouvez donc réouvrir un serveur avec le même contenu si votre serveur préféré ferme) ; et grâce au XML, peut contenir des méta-données non utilisées par le jeu (utilisation par le site, wiki, …). Le but est d'avoir une bonne modularité et stimuler la créativité pour que beaucoup de jeux de données puissent être créés. (comme les cartes/mods de half life).

    Vous pouvez consulter les données temps réel du serveur et explorer le jeu de données depuis le site.

    Il y a certaines parties spécifiques aux MMORPG permettant de créer des clans ou de capturer des villes pour y mettre un impôt/tribut.

    L'asynchronisme a été amélioré, le support de TOR/I2P a été ajouté pour éviter la censure et l'interception des données. I2P étant plus adapté pour ce genre de connexion maintenue.

    Le jeu marche parfaitement au travers de ce genre de connexion à grosse latence. Le serveur ne demande pas de site pour fonctionner. Le serveur utilise obligatoirement une connexion chiffrée.

    Et j'ai vu fleurir après ce support un serveur non officiel anonyme utilisant les données du jeu de Nintendo (pour preuve de sa grande souplesse, les options d'anonymat et d'optimisation aidant).

    Le protocole et le format du jeu de données ont été très travaillés durant plusieurs années.

    Le projet n'a pas à rougir face à the mana world : affichage continu des plusieurs segments de carte, pas de latence au changement de carte, meilleur technologie, téléchargement du jeu de données par rsync simplifié au lieu d'un gros zip, pas de serveur HTTP requis pour le téléchargement du jeu de données, compression de communication, …

    Je joue dés que je peux au jeu car il est très amusant et prenant, hélas je dois avancer sur le code.

    La mécanique de jeu est très travaillée, et il peut être joué de façon très tactique ou non.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Xymon, la supervision simple et puissante

    22 décembre, 2013 - 23:38

    Xymon est un système de supervision libre sous licence GPL. Il est l'évolution du logiciel libre Hobbit Monitor (problème de droits de marque, lui-même évolution de bbgen toolkit… Lui-même étant une ré-écriture de Big Brother, un logiciel propriétaire écrit en shell. Pour ceux qui suivent encore, la ré-écriture bbgen toolkit/Hobbit/Xymon a été développée en C, en réutilisant les fichiers de configuration de BB, assurant une compatibilité ascendante.

    Xymon avec « XY » comme « tout et n'importe quoi » et « mon » comme « monitor », donc Xymon comme « The Anything Monitor ». Henrik Storner est le développeur principal, un danois de Copenhague.

    Attention, préparez-vous à la première vue, Xymon est tellement moche que ça pique les yeux. Mais Xymon est tellement simple et extensible que vous allez avoir du mal à vous en passer.

    Le logo :

    Voilà, il n'y en a pas…

    Les détails en seconde partie de dépêche.

    Copie décran

    On vous aura prévenu(e)s, ça pique, attention :

    Notes

    Notes, à développer :

    • Un client est à déployer sur les machines supervisées. Les machines Windows utilisent le client BBWin.
    • Système de plugin. Extensions Big Brother réutilisables dans Xymon.
    Mode de fonctionnement

    Xymon contient toutes les données (statut) des hôtes supervisés.
    Le client recueille toutes les données du serveur supervisé, et les envoie au serveur Xymon pour les analyser.

    Les données sont stockés en RAM, ce qui permet de ne pas saturer la machine ; elles transitent par IPC.

    Toutes les configurations sont stockés sur le serveur, basé sur des fichiers plats.

    Modèles de tests réseaux
    • ping
    • FTP
    • SSH
    • SMTP
    • POP
    • IMAP(S)
    • NNTP(S)
    • LDAP(S)
    • HTTP(S) avec ou sans contenu
    • certificat SSL
    • AJP13
    • VNC
    • clamd
    • spamd
    • cupsd
    • rsync
    • Oracle TNS
    Modèles de tests système
    • charge CPU moyenne
    • durée depuis le dernier démarrage
    • horloge
    • utilisation de la mémoire vive
    • utilisation de la mémoire tampon
    • utilisation du système de fichiers
    • nombre de processus
    • ports réseau
    • attributs de fichiers
    • données dans les fichiers
    • taille des répertoires
    • taille des logs

    SNMP support : oui

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Une nouvelle application en ligne de démonstration de la carte audio Linux

    22 décembre, 2013 - 01:10

    Voici quelques nouvelles de la carte audio Linux (une carte électronique conçue pour lire des fichiers son dans un format créé par le même auteur). L'équipe a réalisé la version de la carte audio Linux 1.05 en utilisant un Arduino, puis est passée à une version bien plus aboutie, la 3.02, en utilisant un PIC 18F4550 sous Pinguino. Nous rencontrons quelques petits problèmes pour télécharger le bootloader, mais ce n'est pas vraiment important puisque cette partie est incluse dans la recherche de fabrication que nous avons lancée.

    Maintenant que nous allons avoir un matériel qui correspond à notre technique de modélisation, j'ai amélioré le format du fichier audio pour qu'il soit plus cohérent et donc bien plus léger, les détails en sont donnés dans les liens ci-dessous. En attendant de pouvoir diffuser les nouvelles cartes audio accompagnées du nouveau format, (j'épargne et pense pouvoir avoir le tout bientôt), j'ai créé une application qui permet de commencer à se familiariser avec la création de nouveaux sons.

    NdM : l'auteur a opté pour une licence non libre (Creative Commons By NC Sa 2.0 Fr avec une restriction supplémentaire interdisant tout usage hors du système d'exploitation Linux).

    État du projet en cette fin d'année 2013

    L'équipe a rencontré de réels problèmes dans la partie communication entre le PIC de la carte audio Linux et le PC car le choix de ce PIC entouré de licences restrictives n'était pas le meilleur. Finalement l'équipe a dȗ remplacer le PIC par une mini carte Pinguino (code GPLv2 et schémas sous CC By Sa 3.0) possédant le même PIC et s'adaptant au support tulipe du PIC se trouvant sur notre carte audio prototype, pour pouvoir faire fonctionner la dernière version de la carte audio.

    Les problèmes de droits des divers protocoles de communication liés au port USB, demandent de reprendre une étude afin de pouvoir réaliser des cartes audio Linux à faible coût facilement. Et ceci demande un investissement financier que ne possède pas l'équipe. Après plusieurs appels à contributions sans obtenir de résultats, un des membres actifs s'est mis en sommeil, pendant que je suis retourné sur le développement du logiciel de manière à démontrer la puissance du format audio abadie.

    Actuellement le logiciel le plus abouti se nomme lm3jo, il y a une version sous SDL, une sous Qt5 et une sous Gtk+ 3. Le code de cette application est disponible avec diverses restrictions.

    Il est prévu de faire une version commerciale de ce logiciel (sous Windows) afin de pouvoir financer la réalisation de la carte audio Linux. La carte audio Linux peut être considérée comme possédant deux parties. La première partie est la partie communication entre la carte et le PC, elle est à reprendre pour pouvoir être compatible aux concepts tux. La deuxième partie est la carte audio Linux, elle-même, cette partie est fonctionnelle, mais pourrait très bien être aussi reprise en regroupant les fonctions dans quatre ou cinq tux-composants, il suffit de regarder les plans, pour s’apercevoir que la carte audio Linux peut être miniature, et qui dit moins de matière, dit coȗt plus faible et moins de consommation d'énergie. Pour ceux qui aiment continuer à souder les plans sont en ligne, mais je pense qu'une toute petite carte sera bien plus pratique.

    En accompagnement, plusieurs projets construits autour du format audio et de la carte audio ont vu le jour, ils sont dirigés par une association du libre (NdM : Montpel'libre citée sur une autre page du site de l'auteur ?). Mais ils rencontrent le même problème avec le financement.

    Télécharger ce contenu au format Epub

    Lire les commentaires

    Tendances de la semaine pour les développeurs

    21 décembre, 2013 - 23:35

    Cet article est une petite liste d'outils et d'actualités pour le développement d'application.

    N'hésitez pas à partager vos découvertes pour la prochaine version la semaine suivante. Cette première semaine est orienté web, mais tous les autres domaines sont les bienvenus.

      Qt 5.2

      Une nouvelle version est disponible pour Qt, un framework pour développer des applications natives.

      Pc-Inpact a fait un compte-rendu

      L'annonce officielle pour les anglophones

      Websocketd

      Like inetd, but for WebSockets. Turn any application that uses STDIO/STDOUT into a WebSocket server.

      Transforme un programme qui lit et écrit du texte sur les entrées/sorties standard en serveur websocket multi-processus.

      https://github.com/joewalnes/websocketd

      Imager.js

      Responsive images while we wait for srcset to finish cooking

      Des bibliothèques pour avoir des images responsives (qui s'adaptent au contexte), il y en a des centaines. Mais celle-ci a l'air bien et c'est réalisé par la BBC.

      https://github.com/BBC-News/Imager.js

      Headroom.js

      Give your pages some headroom. Hide your header until you need it.

      Pour avoir une barre d'entête dans son site web qui a le même comportement que les barres de titre/d'adresse de Firefox/Chrome Android.

      http://wicky.nillia.ms/headroom.js/

      TypeScript 0.9.5

      La nouvelle version de TypeScript est sortie, plus stable et plus rapide. Pour mémoire, « un langage de programmation libre et open-source développé par Microsoft qui a pour but de simplifier la création d'applications web ». Une bonne occasion de l'essayer.

      http://blogs.msdn.com/b/typescript/archive/2013/12/05/announcing-typescript-0-9-5.aspx

      mpegts, streaming vidéo

      Javascript HTTP Live Streaming realtime converter and player

      Du streaming vidéo dans un navigateur et en JavaScript. Ça peut paraître simple mais rien n'existe actuellement et la démo fonctionne bien. Solution temporaire car il serait mieux que les navigateurs apportent le support du streaming à la balise vidéo.

      http://rreverser.github.io/mpegts/

      Vim.js

      JavaScript port of Vim

      Ça fait un petit moment qu'il est facile de compiler du code source C/C++ vers du JavaScript/ASM.js, mais c'est toujours compliqué d'adapter les interfaces de communication. C'est ici l’intérêt du travail réalisé sur Vim.js, qui permet donc d'utiliser Vim dans son navigateur.

      http://coolwanglu.github.io/vim.js/web/vim.html

      jQuery adaptive background

      Récupère la couleur dominante d'une image pour l'appliquer en fond. Sur le même principe que Unity de Ubuntu avec le fond d'écran.

      http://briangonzalez.github.io/jquery.adaptive-backgrounds.js/

      Sfxr

      Un logiciel pour générer des sons de jeux vidéos rétro. Très simple et efficace.

      http://www.drpetter.se/project_sfxr.html

      SpinKit

      A collection of loading indicators animated with CSS

      Des collections d'animations en CSS, ça ne manque pas. Mais celles-ci sont sympathiques et minimalistes.

      http://tobiasahlin.com/spinkit/

      Myth.io

      CSS the way it was imagined.

      Un préprocesseur CSS qui permet d'utiliser des éléments de syntaxe encore en brouillon ou même pas encore proposés.

      http://www.myth.io/

      Google-ngrams

      Python scripts for retrieving CSV data from the Google Ngram Viewer and plotting it in XKCD style.

      Permet de générer des graphiques avec le style des comics XKCD. L'outil contient un outil permettant de tracer directement des fichiers CSV si on n'est pas intéressé par les données de Google.

      https://github.com/econpy/google-ngrams

      Télécharger ce contenu au format Epub

      Lire les commentaires

      Dernières évolutions autour de 0 A.D.

      21 décembre, 2013 - 18:23

      La version alpha 1 et alpha 8 avaient eu leur dépêche. La version alpha 11 « Kronos » du jeu libre 0 A.D. avait été décrite succinctement dans un commentaire en novembre dernier. Petit retour sur les dernières versions alpha parues : 12 « Loucetios », 13 « Magadha » et 14 « Naukratis ».

      Sommaire 0 A.D. alpha 12 « Loucetios »

      TL;DR : cette alpha a notamment vu apparaître de nouvelles fonctionnalités dans l'interface utilisateur (diplomatie, choix de la limite de population) ainsi que de nouveaux effets dans le moteur graphique qui ont conduit l'équipe à abandonner le support de certaines vieilles cartes. Sur le plan artistique, le travail sur la civilisation Maurya se poursuit, et de nouveaux modèles uniques viennent petit à petit remplacer les éléments génériques encore utilisés pour cette civilisation.

      Cette alpha, qui doit son nom au dieu de la guerre gallo-romain, introduit les changements suivants :

      Code/interface utilisateur :

      • intégration de la diplomatie : les joueurs peuvent désormais créer ou rompre des alliances, et verser des tributs.
      • il est désormais possible de fixer la limite de population lors d'une partie sur une carte aléatoire. Cette fonctionnalité est d'autant plus utile que les problèmes de performances des alphas actuelles ne permettent de jouer qu'avec un nombre d'unités assez faible.
      • il est désormais possible d'utiliser des raccourcis claviers pour entraîner rapidement de nouvelles unités lorsqu'un bâtiment est sélectionné.

      Code/gameplay :

      • les héros sont de nouveau disponibles : ils avaient été désactivés dans l'alpha 11 à cause d'un bug qui permettait à un joueur d'en avoir plusieurs en même temps.
      • de nouvelles technologies ont été introduites :
        • haches de fer (ramassage du bois 25% plus rapide)/brouette (ramassage de ressource 20% plus rapide)
        • offrandes (les temples soignent 50% plus vite)
        • coque renforcée (+2 d'armure à tous les navires)
        • hypozomata renforcée (+2 d'armure à tous les navires)
        • revêtement de plomb (+2 d'armure à tous les navires)
        • métropoles héllénistiques (macédoniens uniquement : double les points de vie des centre-villes ainsi que leur nombre de flèches par défaut)

      Code/moteur :

      • nouveaux effets sur l'eau : écume, vagues s'écrasant sur les côtes…
      • nouveaux effets de post-processing : flou lumineux, brouillard de distance… L'introduction de ces effets a poussé l'équipe à abandonner la prise en charge de certaines vieilles cartes graphiques, utilisées par 1 à 3% des joueurs de 0AD selon leurs statistiques.

      Citation :

      Keep in mind that fixed render path has no benefit to "new" computers, while the tradeoffs of keeping it are: less progress in improving how the game looks, increased maintenance of the game going forward, and potentially less performance enhancements. The only reason to keep fixed function support is for the few users who benefit from it. The affected graphics hardware would mostly be:
      - GeForce FX/5000 or older (including GeForce2, 3, 4 series), GeForce FX Go 5 or earlier [1]
      - ATI Radeon R200 or older (2003's Radeon 9250 or earlier), any ATI Rage cards, Mobility Radeon 9500 or older [2]
      - Intel GMA 900/950 or Extreme Graphics [3]
      - Low-end cards from other vendors (SiS, S3, etc.)
      - Possibly newer cards with buggy or missing drivers

      • introduction des textures animées (il est prévu d'ajouter des fontaines et des chutes d'eau sur certains modèles, notamment les Jardins Suspendus de Babylone, que vous pouvez admirer dans l'Atlas (l'éditeur de cartes de 0 A.D.))

      Art/objets :

      • des débris apparaissent désormais à la place d'un bâtiment lorsque celui-ci est détruit.
      • ajout de quelques bâtiments et unités mauryas : les tours et les forteresses viennent remplacer leurs éléments de substitution respectifs. Les étables à éléphants utilisent temporairement le modèle de la forteresse maurya comme élément de substitution. Les guerrières d'élite maurya font leur apparition.
      • ajout de bâtiments spéciaux : les macédoniens peuvent désormais construire la bibliothèque et y rechercher la technologie métropoles hellénistiques, les spartes peuvent désormais construire le bâtiment du syssition (assemblée-banquet des citoyens supérieurs de Sparte), et y entraîner des héros (Léonidas, Agis) et des unités d'élite (les fameux spartiates).

      Art/animations :

      • les unités à attaque distante utilisent désormais une attaque rapprochée pour tuer les animaux domestiques. Ne tuez plus les poulets à l'arc ou au javelot !
      • les unités de siège à attaque distante (balistes et lithobolos, scorpions, oxybeles…) doivent désormais être démontées pour se déplacer et doivent être remontées pour attaquer.

      Art/cartes :

      • nouvelles cartes aléatoires : Nomad et Syria
      • nouveaux scénarios : Isthme Corinthien et Marais Belge en version nocturne

      Art/musique et son :

      • nouveaux sons pour les éléphants
      • deux nouvelles musiques : Calm Before The Storm + une musique d'ambiance supplémentaire pour les celtes

      Communauté :

      • nouveau site web dédié. Play0AD.com vient remplacer wildfiregames.com/0ad.
      • 0 A.D. est désormais disponible sur GNU/kFreeBSD dans les dépôts Debian.

      …à tout cela s'ajoutent des corrections de bugs divers et variés.

      0 A.D. alpha 13 « Magadha »

      TL;DR : cette alpha est surtout concentrée sur le développement artistique, avec une grosse avancée sur la civilisation Maurya, maintenant proche de son état final. Beaucoup de travail a été fait également sur l'IA, avec l'apparition d'une nouvelle version du bot Aegis. Le recentrage de l'équipe de développement sur les problèmes de performances permet d'espérer une amélioration de ce côté-là dans les versions futures.

      Cette alpha, qui doit son nom au royaume indien dont est issue la dynastie Maurya, introduit les nouveautés suivantes :

      Code/interface utilisateur :

      • nouveaux indicateurs : l'interface indique désormais le nombre de bâtiments restant pour passer à l'âge supérieur et le nombre de points de population nécessaires pour entraîner un nouveau groupe d'unités. Le nombre d'unités collectant une ressource est également affiché à côté de chaque ressource dans la barre supérieure.

      Code/gameplay :

      • nouvelles technologies :
        • ingénieurs militaires : les armes de siège à attaque distante se montent/démontent 25% plus vite;
        • artilleurs instructeurs : les armes de siège coûtent 20% de bois en moins ;
        • forgeron/ferronnier : les armes de siège coûtent 20% de métal en moins ;
        • précision des tireurs de carreaux : les armes de sièges à carreaux sont 25% plus précises.
      • ajout d'un ordre "attaque-déplacement" : l'unité qui reçoit cet ordre se déplace jusqu'au point indiqué en attaquant tout ennemi sur son passage

      Code/moteur :

      • détection de batailles : le moteur est désormais capable de détecter quand une bataille a lieu sur la carte. Cette fonctionnalité permettra notamment d'alterner entre musiques de bataille et musiques d'ambiance en fonction de l'action.

      Code/IA :

      • nouvelle version d'Aegis : cette intelligence artificielle nommée d'après une célèbre arme de la mythologie grecque est désormais plus performante en défense et dans les tâches économiques, peut rechercher des technologies (auparavant elle ne connaissait que le passage aux phases supérieures), dispose d'un support expérimental de la marine et permet désormais de choisir entre trois niveaux de difficulté [(sans GUI pour l'instant)]. L'IA est aussi un peu plus rapide lors de parties avec plusieurs bots utilisant Aegis.

      Art/objets :

      • bâtiments mauryas : les maisons, les fermes, le dépôt de nourriture, le corral, le port, le marché, la caserne, le temple et les étables à éléphants remplacent les bâtiments génériques qui étaient utilisés jusqu'alors. Un nouveau centre-ville vient remplacer l'ancien modèle, et de nouveaux murs et portes se substituent aux modèles perses utilisés pour les alphas précédentes.
      • le grand stūpa, merveille maurya, fait son apparition dans Atlas, avec une mise à jour de la colonne d'Ashoka, autre bâtiment spécial de cette civilisation
      • peut-être : nouveau dépôt de bois/minerais
      • unités mauryas : les soldats mauryas sont désormais dotés de vêtements, d'armures, de visages et de coiffes/turbans spécifiques. Le bateau de pêche, le navire marchand, le navire de guerre léger et le navire de guerre moyen viennent remplacer les modèles génériques qui les précédaient. L'éléphant d'Asie a été remodelé.
      • peut-être : nouveaux modèles pour tous les éléphants : éléphant domestique, éléphant de guerre, archer éléphant et héros éléphant (Chandragupta Maurya utilise actuellement le modèle d'Hannibal), cavalier maurya et charrette de commerce maurya)
      • peut-être : nouveaux modèles pour les trois héros maurya : Ashoka Le Grand, Chanakya et Chandragupta Maurya
      • nouveaux éléments de décor : des cascades, des cages, des râteliers et les onagres romains font leur apparition dans Atlas

      Art/animations :

      • lorsqu'un bâtiment est construit, un échafaudage est posé et le bâtiment sort de terre au fur et à mesure que la construction avance
      • les villageoises ont désormais une animation d'attaque (lorsqu'elles tuent des animaux par exemple)

      Art/cartes :

      • nouvelle carte aléatoire : Kerala
      • nouveau scénario : Badlands du Proche-Orient

      Art/musique et son :

      • ajouts de divers sons d'animaux sauvages et domestiques
      • les Mauryas se voient dotés d'une musique d'ambiance et de deux musiques de bataille, une nouvelle musique d'ambiance fait son apparition chez les Celtes, une autre chez les Gaulois et une autre chez les Grecs.

      Communauté :

      • Depuis plusieurs alphas, le jeu souffre de grave problèmes de performances, notamment en ce qui concerne l'utilisation du CPU. En effet, le moteur est ancien et n'exploite actuellement qu'un seul thread. La résolution des problèmes de performance est désormais une tâche prioritaire. Les développeurs cherchent à optimiser certaines parties du jeu avant de le multithreader : la recherche de chemin (pathfinding) et l'intelligence artificielle notamment. Les développeurs pensent notamment à réécrire la base de l'IA en C++, et à écrire un nouveau pathfinder, moins buggué et plus rapide.

      Bien entendu, cette version a eu elle aussi son lot de corrections de bugs.

      0 A.D. alpha 14 « Naukratis »

      Contrairement à ce qui était prévu, 0 A.D. Alpha XIII n'est pas la dernière version alpha du jeu. Une alpha XIV a suivi, elle a fait une neuvième et dernière civilisation : l'Égypte ptolémaïque. Cette version fera l’œuvre d'une très prochaine dépêche.

      NdM : rectifications apportées dans les commentaires : la faction égyptienne n'est finalement pas apparue dans Naukratis, elle est prévue pour l'alpha 15 ; les Égyptiens ne sont pas la dernière faction, il est prévu d'ajouter les Séleucides aussi.

      Conclusion

      Actuellement, le projet, malgré une popularité croissante et une communauté qui s'élargit de jour en jour, est toujours à la recherche de contributeurs. Les développeurs C++ et javascript sont les bienvenus pour aider aux travaux d'optimisation de performance et de réécriture de l'IA et du pathfinding. L'équipe artistique, bien que déjà solide, accueillera volontiers de nouvelles contributions, notamment dans tout ce qui est audio (voix, effets sonores, enregistrements musicaux…). Les passionnés d'histoire antique peuvent contribuer à l'écriture de l'aide, de la documentation historique et des scénarios.

      Télécharger ce contenu au format Epub

      Lire les commentaires