Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 12 heures 20 min

Les journaux LinuxFr.org les mieux notés du mois de mars 2018

5 avril, 2018 - 19:53

LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l’équipe de modération avant publication. C’est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori des modérateurs. Ceux‐ci s’appellent des journaux. Voici un florilège d’une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs… qui notent. Lumière sur ceux du mois de mars passé :

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

CalcPvAutonome : appel à la traduction

4 avril, 2018 - 19:42

CalcPvAutonome est un logiciel libre (licence Beerware) et gratuit de dimensionnement d’installation photovoltaïque (électrique solaire) en site isolé (autonome). Il se veut transparent dans la méthode, pédagogique et surtout détaché de toute structure commerciale (rien à vendre après ni pendant le dimensionnement…). Il s’utilise par une interface Web.

CalcPvAutonome a fait pas mal de chemin depuis sa création. Au départ, il ne savait pas récupérer les données d’ensoleillement au‐delà de la France métropolitaine. Devant le nombre de demandes grandissant d’outre hexagone, j’ai pris mon clavier et maintenant j’utilise les données d’ensoleillement du projet PVGIS. Ce qui permet désormais à CalcPvAutnome de couvrir une bonne partie du globe. De ce fait, je lance un appel à la traduction dans la langue que vous voulez ou pouvez : espagnol, chinois, portugais, italien, espéranto, grec… Faites‐vous plaisir ! :-) La plate‐forme de traduction est hébergée sur crowdin. Pour le faire hors ligne, récupérez le fichier .pot.

Des captures d’écran :



Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Sortie de Fedora 28 bêta

3 avril, 2018 - 21:19

En ce mardi 3 avril 2018, les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d’apprendre la disponibilité de la version bêta de Fedora 28.

Malgré les risques concernant la stabilité d’une version Beta, il est important de la tester ! En rapportant les bogues maintenant, vous découvrirez les nouveautés avant tout le monde, tout en améliorant la qualité de Fedora 28, et vous réduisez du même coup le risque de retard. Les versions en développement manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

Notons que Fedora 28, avec ses quelques 51 changements officiels validés, est sans conteste la version comportant le plus de changements de son histoire. La version finale est pour le moment fixée pour la première semaine de mai (sortie le 1er ou le 8 mai).

Sommaire

Voici les nouveautés annoncées pour cette version :

Bureautique
  • Passage à GNOME 3.28
  • L’environnement Sugar est disponible en version 112.
  • Mise à jour de Fontconfig à la version 2.13.
  • Réduction de la redondance entre Anaconda et gnome-initial-setup dans la configuration demandée à l’utilisateur créé lors de l’installation. Le clavier, la date, l’heure et la langue resteront configurés par Anaconda, en revanche la configuration du nom d’hôte est supprimée, tout comme la création du compte root pour reprendre la politique d’Ubuntu. La création du premier utilisateur revient à gnome-initial-setup.
  • Les modules invités de VirtualBox sont peu à peu intégrés dans le noyau officiel, Fedora propose ainsi dans ses dépôts officiels les paquets pour obtenir la résolution native ou le dossier partagé dans un système Fedora virtualisé dans Virtualbox.
Gestion du matériel
  • Meilleure gestion de l’autonomie des ordinateurs portables avec un processeur Intel. Cela passe par une meilleure gestion de l’énergie des ports SATA pour disques durs et SSD (gain de 1 à 1,5 W), Intel HDA codec pour le multimédia est mis en sommeil après une seconde d’inactivité (gain de 0,4 W) et activation de l’économie d’énergie pour les récepteurs Bluetooth en USB (gain de 0,4 W si tous les ports USB sont en repos). Sachant qu’un ordinateur portable récent non orienté puissance consomme moins de 10 W (7,5 W chez moi) en usage non intensif. Cela peut donner 20 % d’autonomie supplémentaire.
  • Intégration de la norme Thunderbolt 3 (concurrent à l’USB sur de nombreux points). La politique de sécurité liée à cette norme (pour éviter qu’un nouveau périphérique accède sans autorisation à des informations confidentielles) est intégrée à GNOME Shell pour notifier les demandes à l’utilisateur.
  • Mise à jour de VA-API à la version 1.0.0, qui change l’API et l’ABI mais propose en contrepartie une meilleure exploitation de l’accélération matérielle du matériel récent.
  • Les appareils photo RealSens ont besoin de deux bibliothèques librealsense 1 et 2 pour exploiter l’entièreté de leur gamme historique. Le paquet librealsense se réfèrera à la version 2 de la bibliothèque pour les versions modernes, un nouveau paquet librealsense1 sera nécessaire pour le matériel plus ancien.
Internationalisation
  • Ibus Typing utilise maintenant la boîte de dialogue pour les émoticônes afin de proposer des symboles Unicode en tapant leur description. Ainsi copyright sign propose le symbole ©.
  • La bibliothèque libidn passe à la version 2.0.0 forçant le passage de la norme IDNA2003 à IDNA2008 qui ne sont pas compatibles et pouvaient être source d’attaque par redirection. Cette norme sert à transcrire un nom de domaine Internet Unicode en une chaîne latine unique comme faß.de qui devient fass.de ou xn--fa-hia.de respectivement.
  • Les données concernant l’internationalisation de glibc sont mises à jour à partir des fichiers ISO et CLDR de 2015 (Unicode 9.0) en remplacement de iso14651_t1_common qui avait 15 ans. Cela permettra de corriger pas mal d’erreurs, dont des tris alphabétiques dans des langues moins courantes en Occident, ou les symbole infini et ensemble vide qui étaient considérés comme identiques.
  • Les langues asiatiques chinoises, coréennes et japonaises utiliseront par défaut les polices de Google Noto.
Administration système
  • Anaconda, le programme d’installation, devient modulaire. La communication se fait via une API plus stable en DBus, permettant d’améliorer les tests, d’être utilisable sans les droits super‐utilisateur et d’être étendu par l’utilisateur.
  • authselect remplace authconfig et devient l’outil de configuration par défaut pour PAM et le fichier nsswitch.conf.
  • Le paquet tcp_wrappers est supprimé. Son utilisation doit être remplacée par iptables, ou mieux par firewalld.
  • libnsl et nss_nis sont proposés hors de glibc comme recommandé par le projet officiel. libnsl passe à la version 2 au passage, autorisant la compatibilité de NIS avec la norme IPv6.
  • De même pour Sun RPC dont la gestion dans glibc est supprimée pour libtirpc qui permet, entre autres, la gestion de l’IPv6 nativement.
  • Le stockage par défaut des clés et autres certificats de sécurité par la bibliothèque NSS est le format de SQLite au lieu de DBM. Cela permet l’accès parallèle et diminue le risque de corruption de la base de données.
  • OpenLDAP utilise OpenSSL au lieu de NSS, comme recommandé par le projet officiel.
  • Les bibliothèques de OpenLDAP non compatibles multi-fils d’exécution (multithread) redirigent vers leurs versions compatibles multithread comme libldap qui pointe vers libldap_r.
  • OpenLDAP abandonne la gestion de TCP Wrappers également.
  • L’utilisateur et le groupe nobody voient leurs identifiants (UID et GUID) passer de 99 à 65534, nfsnobody est supprimé, et nobody n’est plus utilisé par défaut pour certains services. Des utilisateurs dédiés seront créés.
  • Nouvelle version de la politique de sécurité par défaut. Les clés RSA doivent être de minimum 2 048 bits et DSA est désactivé par défaut. Le passage à TLS 1.2 minimum est repoussé pour le moment.
  • Les paquets de gestion de Kerberos dans Python sont grandement remaniés. python-krbV, pykerberos et python-requests-kerberos sont remplacés par python-gssapi. Le premier n’est pas compatible Python 3, le second n’a pas de documentation et est trop minimaliste, quant au dernier, il n’est plus maintenu.
  • libcurl utilisera libssh au lieu de libssh2 pour les protocoles SCP et SFTP, ce qui permet l’utilisation de l’authentification GSS-API et l’usage d’algorithmes plus sécurisés par défaut.
  • L’outil time passe à la version 1.8, qui change de licence vers GPL v3 et GFDL, qui a de nouveaux codes d’erreur et une nouvelle sortie par défaut. L’affichage conforme POSIX reste possible via l’option -p.
  • Mise à disposition de l’application Stratis Storage, qui est une application Python communiquant à travers DBus pour gérer l’espace de stockage du système. Reposant sur le système de fichiers XFS pour le moment, son but est de proposer des fonctionnalités populaires chez Btrfs, ZFS ou LVM, mais en plus simple pour l’utilisateur, comme les instantanés, l’intégrité des données ou la mise en place d’un système de cache.
  • Facter passe de la version 2.4.3 à 3.9.2.
Développement
  • Binutils passe à la version 2.29.1.
  • La glibc 2.27 est utilisée par défaut.
  • La partie cryptographique libcrypt de glibc est remplacée par libcrypt.
  • GCC 8 devient le compilateur de référence.
  • Le cadriciel Web de Python DJango dégaine à la version 2.0.
  • Coup de Boost à la version 1.66.
  • Ruby est poli à la version 2.5.
  • Le compilateur Haskell GHC évolue à la version 8.2.
  • De même pour le couple Erlang/OTP pour la version 20.
  • Le langage Go court vers la version 1.10.
  • L’éléphant PHP avance prudemment à la version 7.2.
  • Mise à jour de giflib vers la version 5.1.4 ; un paquet compat-giflib est proposé pour faciliter la transition aux utilisateurs.
  • Les symboles de débogage PE pour les applications compilées avec MinGW (à destination de Windows, donc) seront conservés pour simplifier le débogage natif. Les autres symboles seront bien conservés dans le dossier .debug à part. Cela a un surcoût d’environ 17 % d’espace disque pour une application compilée par ce biais.
Modularité
  • Ajout des dépôts modular, modular-updates et modular-updates-testing pour proposer d’autres versions des composants que dans les dépôts natifs de Fedora. Ainsi, l’utilisateur peut choisir d’utiliser une version plus récente (ou ancienne) de Python que celle proposée nativement. Mais, seuls des composants toujours maintenus par le projet officiel sont proposés.
Projet Fedora
  • L’architecture AArch64 (ARM 64 bits) devient une architecture primaire pour Fedora Server, donnant lieu à une meilleure promotion et à une meilleure qualité des images officielles.
  • L’architecture s390x est proposée aux images Cloud, Docker et Atomic.
  • Les binaires empaquetés par Fedora et compilés avec GCC sont maintenant annotés pour permettre de plus facilement retrouver les options de compilations les ayant généré ou les propriétés de leurs ABI.
  • Renforcement des options de compilation par défaut pour une meilleure sécurité. Ajout de -fstack-clash-protection, D_GLIBCXX_ASSERTIONS, -fcf-protection=full -mcet, .got.plt et --enable-default-pie.
  • Définition et empaquetage des applications écrites en Rust comme exa, ripgrep ou tokei.
  • Activation de Python Generators pour permettre aux empaqueteurs de choisir d’utiliser ou non le générateur automatique de dépendance envers un module Python au lancement.
  • Les scriptlets ldconfig sont supprimés, du moins pour les paquets installant les bibliothèques partagées dans des endroits standards. Cela simplifiera la maintenance des fichiers SPECS de construction de RPM et l’installation des paquets sera également plus rapide.

En cas de bogue, n’oubliez pas de relire la documentation pour signaler les anomalies sur le Bugzilla ou de contribuer à la traduction sur Zanata.

Bons tests à tous !

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Le gestionnaire de paquets Nix en version 2.0

3 avril, 2018 - 17:05

Nix est un gestionnaire de paquets fonctionnel dont la version 2.0 est sortie récemment. Parmi les nouveautés, on peut noter qu’une commande nix a été introduite pour uniformiser les différentes sous‐commandes (nix-build, nix-env, etc.) et avoir de meilleures options par défaut (pour la recherche de paquets notamment). Une bonne partie du reste du travail concerne des couches moins visibles mais néanmoins importantes : prise en charge de HTTP/2, amélioration de sécurité, etc.

Nix peut être utilisé sur n’importe quelle distribution GNU/Linux en complément du gestionnaire de paquets habituel. Il existe également une distribution GNU/Linux articulée autour de Nix : NixOS. La version 18.03 de NixOS, prévue pour sortir très prochainement, inclura Nix 2.0.

Mise à jour : Nix 18.03 est sorti.

Sommaire Qu’est‐ce que Nix ?

Nix est un gestionnaire de paquets. Contrairement à de nombreux autres gestionnaires, qui sont le plus souvent liés à une distribution particulière, celui‐ci peut être installé sur n’importe quelle distribution.

Nix permet de créer des environnements de développement reproductibles. Au lieu d’installer globalement une version particulière d’une bibliothèque, Nix l’installe dans un dossier spécifique. Ceci permet de faire cohabiter différentes versions d’une même bibliothèque et de définir des profils utilisateur ou par projet (c’est‐à‐dire des ensembles de liens vers les bibliothèques, aux versions voulues).

Quels sont les cas d’usages ?

Nix peut être utile à des utilisateurs non développeurs :

  • cela peut être un moyen efficace d’installer des paquets qui ne sont pas disponibles via le gestionnaire de paquets de sa distribution ;
  • cela permet de tester l’installation de programmes ou bibliothèques sans polluer son système ; Nix conserve même l’historique des installations et permet de revenir aux états antérieurs ;
  • Nix gère les paquets efficacement en calculant une somme de contrôle du paquet ; ainsi, quand deux utilisateurs installent une même version d’un paquet, c’est le même dossier d’installation qui est utilisé, ce partage est sans risque car le dossier est en lecture seule et ne sera jamais supprimé tant qu’un utilisateur y fait référence ;
  • ce n’est pas un système de conteneurs ni de machines virtuelles, les logiciels installés par Nix sont exécutés directement par le système.

Pour des développeurs, Nix est particulièrement avantageux :

  • c’est pratique pour les développeurs qui jonglent avec plusieurs projets, avec des dépendances dans différentes versions ; par exemple, on peut facilement ouvrir un shell avec Python 2 par défaut et un autre avec Python 3 par défaut ;
  • Nix permet de définir explicitement un environnement, par exemple pour un projet de développement ; pour cela, il suffit d’ajouter un fichier .nix et d’y indiquer les dépendances (bibliothèques nécessaires…) et le système de compilation à utiliser (autotools, cmake, ant, go…) ; on peut alors compiler et installer le projet ou lancer un shell contenant toutes les dépendances nécessaires ;
  • c’est un gain de temps important pour commencer à travailler sur un projet : il suffit de cloner le dépôt et de faire nix-shell pour obtenir un environnement de travail complet ;
  • l’environnement étant utilisé par les développeurs eux‐mêmes, il est donc constamment testé et à jour ; il peut également servir de point de départ pour construire le projet dans un autre contexte, par exemple pour en faire un paquet RPM, Deb, etc. ;
  • enfin, cela peut simplifier les scripts de construction : il n’y a plus besoin de rechercher les chemins vers les bonnes versions des différents outils, tout est pris en charge par Nix.
Quelles sont les faiblesses ?
  • Le gestionnaire de paquets Nix utilise son propre langage, également appelé Nix, qu’il faut donc apprendre si l’on veut créer ses propres paquets ;
  • l’aspect fonctionnel de Nix est très puissant mais peut être déroutant au début : on ne peut notamment pas aller bidouiller dans un dossier d’installation pour corriger un problème, il faut le faire en amont dans l’empaquetage du logiciel ;
  • Nix est conçu pour fonctionner dans son écosystème et non comme un outil pour distribuer un programme dans d’autres écosystèmes ; il existe cependant des approches comme nix-bundle ou dockerTools pour cela ;
  • OpenGL (et à peu près tous les outils qui dépendent d’un pilote) est complexe à utiliser ; en effet, on ne peut pas compiler un programme en incluant toutes les versions possibles du pilote OpenGL. Sous NixOS, le problème n’existe pas, mais les utilisateurs de Nix sur d’autres systèmes se retrouvent face à des programmes OpenGL qui ne tournent pas directement. Le problème se contourne avec des outils comme nixGL ou avec des petites bidouilles.
Nouveautés de Nix 2.0 Nouvelle commande nix

La nouvelle commande nix simplifie et uniformise certaines commandes nix-*, et devrait à terme toutes les remplacer :

  • aide en ligne avec nix --help ;
  • sortie écran moins verbeuse, apparition d’une barre de progression ;
  • possibilité de formater la sortie en JSON ;
  • nix build remplace nix-build (construit un paquet) ;
  • nix run remplace nix-shell -p (exécute une commande avec les dépendances spécifiées) et ne charge plus un nouveau shell ;
  • nix search remplace nix-env -qa (recherche de paquets) et utilise désormais un système de cache pour accélérer les recherches ;
  • etc.
Extension des types de store
  • stores locaux : LocalStore, LocalBinaryCacheStore
  • stores http, ssh ou amazon S3 : HttpBinaryCacheStore, SSHStore, S3BinaryCacheStore
  • etc.
Améliorations de sécurité
  • ajout de signatures pour les stores locaux ;
  • commande nix verify pour vérifier les paquets ;
  • ajout d’une vérification par signature lors des basculements sur des paquets binaires ;
  • etc.
Autres
  • prise en charge de HTTP/2 ;
  • nettoyage automatique lors des constructions s’il y a un manque d’espace disque ;
  • prise en charge des nombres flottants dans le langage Nix ;
  • nouvelles fonctions prédéfinies : builtins.fetchGit (récupère un dépôt Git à l’évaluation d’une expression nix), builtins.split (découpe un texte selon une expression rationnelle POSIX), etc. ;
  • suppression de Perl et de tous ses composants dans le code de base de nix ;
  • etc.
Exemple pour développer en C++ avec Nix Code source

Nous allons démontrer l’utilisation de nix sur un programme C++ complet :

#include <experimental/filesystem> #include <boost/process.hpp> #include <iostream> #include <OpenImageIO/imageio.h> int main() { for(auto &&p: std::experimental::filesystem::directory_iterator(".")) { OIIO::ImageInput *im = OIIO::ImageInput::open (p.path().c_str()); if(!im) continue; std::string s; std::cout << "Editer le fichier: " << p << " (o/N) ? "; std::cin >> s; if(s == "o") { boost::process::system(boost::process::search_path("gimp"), p.path().c_str()); break; } } }

Ce programme semble simple à première vue, il liste tous les fichiers d’un répertoire (grâce à directory_iterator) puis, pour chaque fichier, il tente d’ouvrir celui‐ci grâce à la bibliothèque OpenImageIO OIIO. Si l’ouverture est réussie, il propose à l’utilisateur d’éditer le fichier et si celui‐ci accepte, il sera ouvert dans GIMP grâce à un appel à la bibliothèque boost::process.

Gestion des dépendances

Le programme précédent a cependant des dépendances complexes :

  • une version d’un compilateur C++ suffisamment récent pour prendre en charge le C++11 et au moins std::experimental::filesystem ;
  • boost ;
  • openimageio.

Nous pouvons commencer par créer un shell contenant les dépendances nécessaires à notre travail :

$ nix-shell -p openimageio -p gcc -p openexr -p boost [nix-shell] $ g++ nix_test.cpp -std=c++14 -lstdc++fs -lOpenImageIO -lboost_filesystem -lboost_system [nix-shell] $ ./a.out Editer le fichier: "./passport2016.jpg" (o/N) ? o ... lancement de gimp

Comme vous pouvez l’observer, nix-shell prend en charge le approvisionnement de l’environnement de développement et il n’est pas nécessaire de spécifier de répertoire de recherche de fichiers d’en‐tête (includes) -I ni de recherche de bibliothèque -L.

Environnement de développement et empaquetage

La création d’un shell est une solution rapide pour l’exécution d’une tâche ponctuelle, mais il est souvent pratique de passer par un fichier default.nix, qui indique les directives de compilation en plus des dépendances :

with import <nixpkgs> {}; stdenv.mkDerivation { name = "linuxfr_depeche_nix_20"; buildInputs = [openimageio gcc openexr boost]; src = ./.; buildPhase = '' g++ nix_test.cpp -std=c++14 -lstdc++fs -lOpenImageIO -lboost_filesystem -lboost_system ''; installPhase = '' mkdir -p $out/bin; cp a.out $out/bin/linuxfr_depeche_nix_2.0 ''; }

with import <nixpkgs> {} décrit la version de nixpkgs à utiliser, nous y reviendrons. La suite décrit le nom name du paquet, sa liste de dépendances buildInputs, le répertoire où sont les sources src, ainsi que les commandes à effectuer pour construire le paquet buildPhase et installer celui‐ci avec installPhase.

La commande nix build construit le paquet et le stocke dans ./result :

$ ls -R ./result ./result: bin ./result/bin: linuxfr_depeche_nix_2.0

Le binaire est exécutable directement par le biais de ./result bin/linuxfr_depeche_nix_2.0, mais peut aussi être installé :

$ nix-env -i ./result installing 'linuxfr_depeche_nix_20' building '/nix/store/45l04x4nqidap70skizmvvmi7p48dgmz-user-environment.drv'... created 4407 symlinks in user environment $ linuxfr_depeche_nix_2.0 Editer le fichier: "./passport2016.jpg" (o/N) ? n Editer le fichier: "./IMG_20170521_174328.jpg" (o/N) ? o ... lancement de gimp Personnalisation des dépendances

Supposons que nous soyons dans un cas de dépendances bien plus complexes, avec les contraintes suivantes :

  • seul gcc6 peut être utilisé ;
  • seul boost-1.63 peut être utilisé ;
  • openimageio dépend aussi de boost et malheureusement la dérivation (i.e. « paquet » nix) par défaut est compilée avec boost-1.66, ce qui pose un conflit avec boost-1.63.

Ce scénario peut sembler dingue, mais c’est malheureusement une constante souvent rencontrée dans le développement logiciel. Traditionnellement, ce genre de situation est réglé par la compilation à la main de toutes les dépendances, impliquant un processus long et fragile.

Nix permet de surcharger tout cela très facilement. Éditons notre fichier default.nix :

with import <nixpkgs> {}; stdenv.mkDerivation rec { name = "linuxfr_depeche_nix_20"; openimageioWithBoost163 = openimageio.override { boost = boost163; }; buildInputs = [openimageioWithBoost163 gcc6 openexr boost163]; src = ./.; buildPhase = '' g++ nix_test.cpp -std=c++14 -lstdc++fs -lOpenImageIO -lboost_filesystem -lboost_system ''; installPhase = '' mkdir -p $out/bin; cp a.out $out/bin/linuxfr_depeche_nix_2.0 ''; }

On note l’utilisation des paquets gcc6 et boost163, fournis de base par nix. Cependant, il faut surcharger openimageio pour changer sa version de boost. Le prochain appel à nix build se chargera de créer la nouvelle version d’openimageio compilée avec la bonne version de boost.

On note toutefois que ce processus de compilation ne sera effectué qu’une seule fois, le résultat étant stocké dans le cache local de nix.

Reproductibilité parfaite en bloquant la version

Par défaut, notre fichier default.nix utilise with import <nixpkgs> {}, c’est‐à‐dire la définition de paquets actuellement configurés sur le système. Cette approche est souple mais fragile car, en cas de mise à jour de cette liste, notre projet peut ne plus fonctionner.

Il est toutefois possible de fixer cette version en se limitant à un commit précis du dépôt GitHub nixpkgs, par exemple avec :

with import (fetchTarball "https://github.com/NixOS/nixpkgs/archive/1bc5bf4beb759e563ffc7a8a3067f10a00b45a7d.tar.gz") {};

Cette approche garantit une construction parfaitement reproductible. Couplée à la précision sur les versions des dépendances, nix permet d’obtenir un processus de construction de paquet très robuste. Il est maintenant possible de construire n’importe quel projet de façon robuste en deux commandes :

$ (git|hg|svn|darcs|pujil|cvs) clone $ nix build Autres fonctionnalités

L’exemple précédent montre l’intérêt de Nix pour développer un projet C++. Nix apporte également de nombreuses fonctionnalités pour développer dans d’autres langages et même pour utiliser plusieurs langages dans un même projet.

Enfin, Nix apporte également d’autres fonctionnalités comme la gestion de services (nixos), la création et le déploiement d’environnements logiciels légers (nixops), etc.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Revue de presse de l’April pour la semaine 13 de l’année 2018

3 avril, 2018 - 10:49

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[LE FIGARO] PeerTube, une tentative d’alternative française et décentralisée à YouTube
Par Pauline Verge, le vendredi 30 mars 2018. Extrait :

« La version bêta de PeerTube, un logiciel qui permet de publier des vidéos en ligne de manière décentralisée, est désormais accessible au public. »

[France Culture] « J’ai voulu reprendre le contrôle de mes données »
Par Abdelhak El Idrissi, le vendredi 30 mars 2018. Extrait :

« La récupération par un cabinet de conseil politique des données personnelles de plusieurs dizaines de millions d’utilisateurs de Facebook a conduit de nombreux internautes à questionner leur présence sur le réseau social. Les réponses vont de la colère à la résignation. »

Et aussi :

[Usbek & Rica] Cédric Villani : « Je n’ai pas peur de la singularité technologique »
Par Fabien Benoit, le mercredi 28 mars 2018. Extrait :

« Le député de l’Essonne et mathématicien Cédric Villani dévoile jeudi 29 mars son rapport parlementaire sur l’intelligence artificielle, fruit d’un long travail de consultation auprès d’experts, d’entrepreneurs, de politiques et de citoyens. Au menu, une volonté affirmée de faire de la France et de l’Europe une place forte de l’IA, moyennant un investissement dans la recherche et une politique de mise en commun des données, sous la tutelle et la protection de l’État. »

Et aussi :

[La Tribune] Menace sur le logiciel libre
Par Frédéric Dufl, le mercredi 28 mars 2018. Extrait :

« Dans cette tribune, l’ADULLACT et l’AFUL, associations de promotion du logiciel libre, alertent les pouvoirs publics sur la place de la création libre dans l’écosystème national, au regard des futures dispositions législatives françaises et européennes. »

[Developpez.com] API Java dans Android : Oracle parvient à faire annuler la décision rendue en faveur de Google
Par Michael Guilloux, le mercredi 28 mars 2018. Extrait :

« La Cour d’appel du circuit fédéral à Washington DC a relancé le procès entre Oracle et Google sur l’utilisation des API Java dans le système d’exploitation mobile Android. Mardi, la Cour d’appel s’est prononcée en faveur d’Oracle en annulant le jugement de 2016 en vertu duquel l’utilisation des API Java dans Android relèverait du fair use (usage équitable). Le tribunal a donc renvoyé l’affaire à la Cour fédérale de Californie pour déterminer les dommages, ce qu’Oracle estimait à environ 9 milliards de dollars. »

Et aussi :

[Chroniques d’Architecture] Qui dit libéral dit (logiciel) libre ?
Par Le Geek de Chroniques, le mardi 27 mars 2018. Extrait :

« Quelle est la différence entre un étudiant en architecture une heure avant son diplôme et un jeune architecte une heure après son inscription à l’Ordre ? Il s’agit du montant que représentent les licences de logiciels. Le logiciel libre présente une véritable alternative. »

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Agenda du Libre pour la semaine 14 de l’année 2018

1 avril, 2018 - 21:14

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 50 événements (2 en Belgique, 42 en France, 0 au Luxembourg, 6 au Québec, 0 en Suisse et 0 en Tunisie) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Villeneuve d'Ascq] Expolibre, pour découvrir le logiciel libre - Du mercredi 28 mars 2018 à 09h00 au samedi 21 avril 2018 à 12h00.

L’OMJC de Villeneuve-d’Ascq vous propose de découvrir Expolibre, une exposition sur la philosophie et les enjeux du logiciel libre, réalisée par l'APRIL et diffusée pour populariser son utilisation par le grand public.

Vous découvrirez qu'un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement, afin de garantir certaines libertés, dont le contrôle du programme par l’utilisateur et la possibilité de partage entre individus.

[FR Montpellier] Framapermanence - Le lundi 2 avril 2018 de 18h00 à 21h00.

Réunion du framagroupe local. Ces réunions ont pour objective de monter des projets en droite ligne des activités de Framasoft: Dégooglisons Internet, les Chatons, framalibre, framakey, framapack…

Les thèmes qui seront abordés

  • discussion autour du projet CHATONS Montpellier, hébergement, nom…
  • nom de domaine bim.land
  • BIM Bienvenue sur l’Internet Montpelliérain (BIB, Iloth, Montpel’libre)
  • organiser des Framapermanences
  • des Framapéros
  • dégooglisons internet
  • discussions libres
  • échanges d’idées
  • faire des perspectives pour les actions futures
  • tout simplement, passer un moment convivial

Ces dernières années ont vu se généraliser une concentration des acteurs d’Internet (Youtube appartient à Google, WhatsApp à Facebook, Skype à Microsoft, etc.). Cette centralisation est nuisible, non seulement parce qu’elle freine l’innovation, mais surtout parce qu’elle entraîne une perte de liberté pour les visiteurs. Les utilisateurs de ces derniers services ne contrôlent plus leur vie numérique leurs comportements sont disséqués en permanence afin de mieux être ciblés par la publicité, et leurs données, pourtant privées (sites visités, mails échangés, vidéos regardées, etc.) peuvent être analysées par des services gouvernementaux.

La réponse que souhaite apporter Framasoft à cette problématique est simple mettre en valeur, pour chacun de ces services privateurs de liberté, une alternative Libre, Éthique, Décentralisée et Solidaire.

Ainsi, nous vous invitons à venir participer aux Framapermanences qui auront lieu à la Maison des Adolescents de l’Hérault, le premier lundi de chaque mois, de 18h00 à 21h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription.

[FR Montpellier] Points Libres - Le lundi 2 avril 2018 de 19h00 à 21h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

Les Points Libres ont lieu à la Maison des Adolescents de l’Hérault, le premier lundi de chaque mois, de 19h00 à 21h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible et auprès de la MDA34.

Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie la Maison des Adolescents de l’Hérault et Montpel’libre.

Notre bibliothèque de livres, documents, revues… GNU/Linux, systèmes et logiciels libres est disponible à la consultation dans la salle des partenaires, au premier étage.

La Maison des Adolescents (MDA34) est un lieu ressource pour les jeunes de 11 à 21 ans et leur famille. L’accueil y est immédiat, sans rendez-vous aux heures d’ouverture. C’est gratuit et anonyme. Il est possible d’y rencontrer différents professionnels à l’écoute des adolescents (et de leurs parents s’ils les accompagnent): éducateurs, psychologues, assistantes sociale, infirmiers, médecins… Retour ligne automatique.
Accueillir, écouter, accompagner, informer, orienter sont les missions de la MDA 34.

[FR Lorient] Semaine découverte du Libre - Du mardi 3 avril 2018 à 14h00 au vendredi 6 avril 2018 à 17h00. [FR Montpellier] Rencontre du Groupe Blender - Le mardi 3 avril 2018 de 17h00 à 19h00.

Nous avons le plaisir de vous annoncer cette réunion du groupe Blender à Montpellier (le premier mardi du mois).

Rencontrer un groupe d’utilisateurs du logiciel de modélisation 3D Blender pour échanger et actualiser ses connaissances sur ce logiciel à la fois très puissant et riche en potentialités. Attention, il ne s’agit pas d’ateliers d’initiation à Blender.

Les thèmes que nous vous proposons d’aborder

  • les activités du Groupe Blender de Montpel’libre et Les Fées Spéciales
  • premiers pas dans l’univers 3d
  • prise en main des outils de base
  • inscriptions aux formations Blender
  • présentation de YafaRay, moteur de rendu d’images de synthèse libre utilisant la technique du lancer de rayons intégré à Blender
  • les nouveautés de la dernière version de Blender

Faites passer l’info autour de vous.

Les compte-rendus et contenus des réunions précédentes.

Blender est un logiciel libre de modélisation, d’animation et de rendu en 3D. Cette réunion se veut pour partager du temps autour du projet, s’entre-aider, s’émuler, s’amuser, produire, ou tout simplement discuter. Cette réunion s’adresse à toutes les personnes débutantes, confirmées et même curieuses de l’image en 3D.

Quelques liens utiles
Magazine sur Blender Linux pratique hors-série n°37. Pour apprendre à créer une séquence d’introduction en 3D.

Ces rencontres du groupe Blender ont lieu le premier mardi de chaque mois de 17h00 à 19h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie Montpellier Méditerranée Métropole, la Médiathèque Federico Fellini, Les Fées Spéciales et Montpel’libre.

[FR Quimper] Permanence Linux Quimper - Le mardi 3 avril 2018 de 17h00 à 18h00.

Tous les mardis de 17h à 18h, Linux Quimper vous donne rendez-vous au Centre social des Abeilles, 4 rue Sergent Le Flao à Quimper (entrée libre et gratuite).

Curieux, déjà utilisateur, expert, vous êtes les bienvenu-e-s pour un dépannage, une installation, un conseil, une aide, discuter, échanger, etc… sur Linux et les logiciels libres.

N'hésitez pas à venir avec votre PC si vous voulez une installation ou un dépannage de Linux ou avec votre périphérique récalcitrant (imprimante, scanner…).

Pour les ordinateurs fixes, apportez uniquement votre Unité Centrale, nous avons écrans, claviers, souris.

Pour une installation d'une distribution GNU/Linux de votre choix sur votre ordinateur, pensez à

  • Sauvegarder vos données personnelles
  • Libérer de la place sur le disque dur (20 Go minimum) et défragmenter Windows si vous voulez le conserver.

Renseignements 07 68 59 17 32

[FR Pamiers] Atelier bi-mensuel - Le mardi 3 avril 2018 de 18h00 à 20h00.

Soirée bi-mensuelle autour du Logiciel Libre au FabLab de Pamiers

[FR Grenoble] Mapathon Missing Map - Le mardi 3 avril 2018 de 18h30 à 22h30.

Venez nous aider à cartographier sur OpenStreetMap, la carte du monde collaborative et libre

CartONG et La Coop Infolab vous invitent à un mapathon pour découvrir la cartographie participative et humanitaire dans OpenStreetMap pas besoin d'être un expert, c'est accessible à tout le monde

Pourquoi

L’objectif du projet Missing Maps est de créer des cartes pour les zones de crise des pays en voie de développement qui en ont le plus besoin.

En effet, on peut penser qu'aujourd'hui toutes les parties du monde sont cartographiées, mais en réalité nombreuses régions ne possèdent encore aucunes cartes.

L'objectif de Missing Maps est donc de cartographier toutes ces zones encore invisibles sur les cartes, pour permettre par la suite aux collectivités locales et acteurs de l'humanitaire de pouvoir agir plus efficacement en cas de crise.

Comment

Avec la plateforme de cartographie libre et contributive OpenStreetMap (OSM, le Wikipédia des cartes) un outil formidable pour remplir les blancs, n'importe qui peut participer à la cartographie de n'importe quelle zone de la planète il suffit d'un ordinateur, d'une souris et d'une connexion internet

Grâce à la couverture globale d'image satellites disponible aujourd'hui, il est possible de tracer facilement routes, bâtiments ou cours d'eau, autant d'informations très utiles pour les organisations humanitaires et de développement sur le terrain.

Le programme de la soirée

Nous vous proposons de découvrir comment contribuer à OpenStreetMap durant un mapathon. Cet événement s'inscrit dans le cadre de l'initiative globale Missing Maps{::}, projet humanitaire qui vise à cartographier en amont les parties du mondes vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementale, aux conflits et à la pauvreté.

Au programme

  • 18h30 accueil des participants
  • 18h40 Mots de bienvenue, présentation du projet Missing Maps et du déroulement de la soirée
  • 18h50 Présentation de la contribution dans OSM
  • 19h00 Cartographions
  • 21h30 Fin du mapathon, conclusion sur les contributions de la soirée

Ou

31 rue Gustave Eiffel, 38000 Grenoble, La Coop Infolab

Entrée gratuite sur inscription

Venez nombreux, et n'oubliez pas d'apporter votre ordinateur portable, et souri(re)s

[FR Grenoble] Missing Maps – Cartographier pour la bonne cause - Le mardi 3 avril 2018 de 18h30 à 21h00.

Venez nous aider à cartographier sur OpenStreetMap, la carte du monde collaborative et libre.
CartONG et La Coop Infolab vous invitent à un mapathon pour découvrir la cartographie participative et humanitaire dans OpenStreetMap pas besoin d’être un expert, c’est accessible à tout le monde

Le programme de la soirée

Nous vous proposons de découvrir comment contribuer à OpenStreetMap durant un mapathon. Cet événement s’inscrit dans le cadre de l’initiative globale Missing Maps, projet humanitaire qui vise à cartographier en amont les parties du mondes vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementale, aux conflits et à la pauvreté.

Au programme

  • 18h30 accueil des participants
  • 18h40 Mots de bienvenue, présentation du projet Missing Maps et du déroulement de la soirée
  • 18h50 Présentation de la contribution dans OSM
  • 19h00 Cartographions
  • 21h30 Fin du mapathon, conclusion sur les contributions de la soirée

Qu’est-ce que Missing Maps

L’objectif du projet Missing Maps est de créer des cartes pour les zones de crise des pays en voie de développement qui en ont le plus besoin. En effet, on peut penser qu’aujourd’hui toutes les parties du monde sont cartographiées, mais en réalité nombreuses régions ne possèdent encore aucunes cartes. L’objectif de Missing Maps est donc de cartographier toutes ces zones encore invisibles sur les cartes, pour permettre par la suite aux collectivités locales et acteurs de l’humanitaire de pouvoir agir plus efficacement en cas de crise.

CartONG

Fondée en 2006, CartONG est une Organisation Non Gouvernementale engagée dans la promotion de l’utilisation de l’information géographique pour améliorer la collecte et l’analyse des données pour l’aide humanitaire d’urgence et le développement de programmes à travers le monde.

[FR Internet] Webinar – Game jams to co-design respiratory health games in Canada and Europe - Le mardi 3 avril 2018 de 18h30 à 19h30.

Free registration here - Please note Paris is 6 hours ahead of Eastern Time)

A Breathing Games event will take place at Necker hospital this Fall.

Breathing Games websitePRAM on Facebook

[FR Quetigny] Atelier sur la prise en main de l'interpréteur de commande Bash - Le mardi 3 avril 2018 de 20h30 à 23h30.

L'association COAGUL vous propose un petit atelier pour débuter avec Bash. Bash (acronyme de Bourne-Again shell) est un interpréteur en ligne de commande de type script.

C'est un logiciel libre publié sous licence publique générale GNU.

Il est l'interprète par défaut sur de nombreux Unix libres, notamment sur les systèmes GNU/Linux.

C'est aussi le shell par défaut de Mac OS X.

  • Qu'est ce qu'un shell
  • Qu'est ce que la ligne de commande
  • Comment trouver de l'aide
  • Gérer les répertoires et les fichiers
  • Les utilisateurs et leurs droits
  • Traiter un fichier texte
  • Aide à l'interaction
  • Abréviations pour les noms de fichiers
  • Constructions syntaxiques
  • Contrôler l'exécution des commandes
  • Entrées et sorties des processus

Il est impossible d'en fait le tour en une soirée, nous essayerons d'en faire le maximum.

[QC Montréal] Mardi c'est Wiki à BAnQ - Le mardi 3 avril 2018 de 18h30 à 21h00.

Wikimédia Canada, BAnQ, la Fondation Lionel-Groulx et l'Acfas, collaborent pour offrir aux usagers de la Grande Bibliothèque à Montréal, des ateliers portant sur le processus de contribution à l’édition francophone de l’encyclopédie libre.
Le premier mardi de chaque mois, des wikipédiens d’expérience partagent leurs connaissances avec tous ceux qui désirent en savoir plus sur cette encyclopédie en ligne, tout particulièrement sur la façon de contribuer au développement de sa version francophone.
L'atelier sera aussi diffusé par visioconférenceà partir de 18 h 30 : https://meet.jit.si/MardiWiki

[QC Montréal] UPop Montréal : Les batailles d’internet - 4/5 - Le mardi 3 avril 2018 de 19h00 à 21h00.

S’inspirant du mouvement alternatif des universités populaires européennes, l’UPop Montréal veut créer un lieu de rencontre, de réflexion et de partage des connaissances aussi dynamique que rassembleur.
Présentation
Internet nous a d’abord rendus euphoriques: «Le village global, enfin!» Aujourd’hui, internet nous déprime: «Que des mensonges, de la haine et du contrôle!». Et si internet était surtout le fruit de luttes sociales bien concrètes? Les potentialités bénéfiques du réseau sont réelles, mais ne sont aucunement acquises. C’est par des batailles politiques que nous pourrons tirer le meilleur d’internet et éviter le pire. Ce cours a pour objectif de présenter quelques-unes de ces batailles.

[FR Le Mans] Permanence du mercredi après-midi - Le mercredi 4 avril 2018 de 12h00 à 17h00.

Assistance technique et démonstration concernant les logiciels libres.

[FR Angoulême] Atelier recherche de musiques libres - Le mercredi 4 avril 2018 de 17h00 à 19h00.

Saviez-vous que la musique peut aussi être libre

Rendez-vous à 17h00 à l’espace Créer de la médiathèque L’Alpha (salle multimédia), pour ce deuxième atelier sur le thème des musiques sous licences libres (où à libre diffusion).

Des artistes font ainsi le choix de permettre au public de librement et légalement écouter de la musique sous licence libre (ou presque libre).

Où trouver ces ressources, identifier les licences libres de ces œuvres, mes droits et obligations Si nous avons le temps profitons de l’espace multimédia pour utiliser le logiciel libre Audacity pour remixer ou compiler les ressources copyleft.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places.

[FR Rennes] Rencontres Rennaises de la Monnaie Libre - Le mercredi 4 avril 2018 de 19h00 à 23h00.

Pour venir découvrir, échanger des biens et services, se certifier, nous organisons des Rencontres mensuelles tous les premiers mercredis de chaque mois

L'objectif de ces rencontres est de permettre de développer le réseau d'échanger de la Ğ1 à Rennes. En tant que nous venus, vous serez accompagnés dans la découverte des portefeuilles Cesium, ou pour les utilisateurs avancés, Sakia.

Nous vous expliquerons les tenants et aboutissants des certifications qui permettent de vérifier nos identités de manière décentralisées.

C'est aussi le parfait endroit pour échanger quelques produits en Ğ1. N'hésitez pas à prévenir sur ĞChange des produits que vous souhaitez échanger, ou en utilisant la liste de diffusion!

Vous pouvez dors et déjà réserver le premier Mercredi de chaque mois à 19h,. N'hésitez pas à nous prévenir de votre présence en envoyant un mail à l'adresse de contact

Le bar des Milles Potes

[FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 4 avril 2018 de 21h00 à 23h00.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

Ouvert au public tous les mercredi soir.

Venez nombreux.

[QC Montréal] Les Mercredis cartographie - Le mercredi 4 avril 2018 de 18h30 à 21h30.

OpenStreetMap Montréal revient à la Grande bibliothèque pour la seconde saison des Mercredis cartographie !
Les cartes font partie de notre quotidien: elles nous servent à nous orienter, localiser des objets, des événements… mais pourquoi se contenter de les utiliser? Découvrez le projet mondial de cartographie OpenStreetMap, apprenez à améliorer la représentation des lieux que vous connaissez et ainsi construire les nouvelles cartes dont vous avez besoin.
Au programme des Mercredis cartographie : - 18h30 : Accueil des participants, découverte d'OpenStreetMap pour les débutants. Si vous avez déjà assisté à notre présentation « OpenStreetMap, le monde entre nos mains », vous pouvez améliorer les données de Montréal pendant ce temps ! - 19h : Cycle de formation progressif pour s'initier à la contribution à OSM. Au programme cette semaine : dessinez votre maison… et celle de vos voisins ! - 19h30 : Contribution aux importations des données ouvertes de la Ville grâce au gestionnaire de tâches d'OSM Montréal. - 20h : Présentation de la cartothèque par les bibliothécaires de BAnQ, et/ou les dernières actualités de la communauté OpenStreetMap internationale résumées quelques minutes. Pour ne pas perdre le nord. - 20h30 : La communauté locale se retrouve pour travailler sur les projets en cours, et améliorer les données de Montréal dans OSM.

[FR Quimperlé] Point info GNU/Linux - Le jeudi 5 avril 2018 de 14h00 à 18h00.

Mickaël et Johann vous acceuillent.

Conseils, aide et infos pratiques GNU/Linux et Logiciels Libres.
Pas d’inscription, entrée libre. De 14 à 18h

Curieux Déjà utilisateur Expert

Pour résoudre vos problèmes, vous êtes le bienvenue

N'hésitez pas à venir avec votre PC si vous voulez une installation de GNU/Linux ou de venir avec votre périphérique récalcitrant (imprimante, scanner…) si possible.

Médiathèque de Quimperlé
Tél 02.98.35.17.30

[FR Poitiers] Jeudi du Libre - Le jeudi 5 avril 2018 de 17h30 à 20h30.

Chaque premier jeudi du mois, les membres de l’APP3L se réunissent au Centre Régional d’Information Jeunesse (CRIJ).

Ils vous invitent à les rejoindre, de 17h30 à 20h30, afin d’échanger et d’en apprendre plus à propos des logiciels libres.

Si vous le désirez, vous pouvez venir avec votre ordinateur portable ou fixe (nous prêterons écrans, claviers et souris).

Cette permanence est l’occasion pour chacun de

  • rencontrer d'autres utilisateurs
  • de discuter ou de s’informer
  • de trouver de l’aide (vous pouvez amener votre machine);
  • ou tout simplement de découvrir des alternatives aux logiciels et services privateurs.

Vous pourrez aussi échanger et vous faire aider dans votre contribution aux communs numériques (Wikipédia, OpenStreetMap), la protection de votre vie privée et les services en ligne respectueux de votre intimité.

Entrée Libre. Tout Public.

Accès 64 rue Léon Gambetta 86000 Poitiers

[FR Lyon] Permanence Wiktionnaire - Le jeudi 5 avril 2018 de 18h00 à 23h00.

Découvrez le Wiktionnaire, dictionnaire collaboratif en ligne, et apprenez à diffuser vos connaissances sur les mots

Que vous soyez amoureux de votre langue maternelle ou apprenants de langues étrangères, le Wiktionnaire vous permet de découvrir et de partager vos savoirs.

Venez pratiquer et apprendre grâce aux connaissances des participants et aux ressources du KoToPo

[FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 5 avril 2018 de 18h30 à 20h30.

Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs  savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second mardis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

Ces rencontres sont ouvertes à tous.

[FR Lyon] Sécurisez votre navigation avec du Chiffrement/VPN - Le jeudi 5 avril 2018 de 19h00 à 21h30.

Atelier gratuit mais inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com

L’EPN des Rancy et les Cafés vie privée vous proposent de découvrir lors de cet atelier de "Sécurisez votre navigation avec du Chiffrement/VPN"

Venez apprendre à vous servir d’un VPN Nous verrons tout d’abord le fonctionnement du chiffrement sur le réseau, et pourquoi il permet une navigation web sécurisée.

Venez avec votre PC (Windows, Mac, Linux) ou avec votre Smartphone Android.

N’hésitez pas à venir nombreux

[FR Caen] Le First-jeudi Échange dînatoire canneais - Le jeudi 5 avril 2018 de 19h00 à 21h00.

Tous les premiers jeudis du mois, les membres (et non-membres sont également les bienvenues) se rencontrent pour discuter de l'univers des logiciels libres, tout en dînant (ou juste pour prendre un café). [N.B. le repas n'est pas offert].

Dans un esprit totalement libre, les sujets vont et viennent en fonction de chacun.

Venez nombreux.

[FR Lyon] Vim pour les humains - Le jeudi 5 avril 2018 de 19h00 à 21h00.

****Vim est un éditeur de texte redoutablement efficace. Même si sa première prise en main peut être compliquée, il a une logique bien pensée.

Il est présent sur 99 des machines Linux/Unix, et en connaître les bases est souvent pratique quand on se connecte à un serveur, qu’on manipule des fichiers de configuration de son poste, etc.

Cette présentation se focalise sur des astuces indispensables pour Vim le tout dans la bonne humeur Elle est à destination des personnes souhaitant découvrir cet éditeur ou connaissant les bases.

Pour teaser, voici entre autres ce que vous apprendrez

[FR Béziers] Permanences MAMIUT GNU/Linux et Logiciels Libres - Le jeudi 5 avril 2018 de 19h00 à 21h00.

Pour faire suite à nos rencontres à la MAM et à l’IUT de Béziers et pour lancer la dynamique, nous vous proposons les créneaux suivants pour l’animation d’ateliers de prises en mains et d’accompagnements à GNU/Linux et aux Logiciels Libres

À l’IUT de Béziers, le 1er jeudi de chaque mois de 19h00 à 21h00 lors de l’OpenLab.

À la Médiathèque André Malraux de Béziers, le 3e mardi de chaque mois de 15h00 à 17h30 lors des permanences techniques.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie la Médiathèque de Béziers, l’IUT de Béziers et Montpel’libre.

[FR Paris] Rencontre sur Terra Data avec La Boussole - Le jeudi 5 avril 2018 de 19h00 à 21h00.

L'Association Science Technologie Société (ASTS) vous invite, en partenariat avec la Médiathèque Marguerite Duras (20è) et avec le soutien de la fondation Free, à rencontrer le collectif La Boussole autour des problématiques abordées dans Terra Data (Le Pommier, 2017), un livre de Serge Abiteboul et Valérie Peugeot.

Entrée libre

Au plaisir de vous y voir nombreux.

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 5 avril 2018 de 19h30 à 22h30.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April, … y a toujours quelque chose à faire
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire
  • en vente libre

tout nouveau projet est le bienvenu.

[BE Liège] Linux Meeting Party - Le jeudi 5 avril 2018 de 19h30 à 22h30.

Notre "Linux Meeting Party" (table de conversation informelle) a lieu tous les premiers jeudi du mois.

Elle se tiendra comme d'habitude dans la salle du rez-de-chaussée de la "Fédé ULg", 24 Place du XX Août, à Liège. Cela se trouve en face de l'Université de Liège, à hauteur de l'arrêt de bus carte interactive d'accès.

Venez quand vous voulez entre 19h30 et 22h30 papoter Linux et Logiciels Libres dans la bonne humeur.
Un projecteur est normalement disponible mais l'accès WiFi est incertain.

[QC Montreal] Rencontre du Libre - Le jeudi 5 avril 2018 de 17h30 à 21h00.

Rencontre du Libre du CLA se tiendra le jeudi 5 avril 2018, de 17h30 à 21h00 au 3e étage de la Maison Notman, située au 51 rue Sherbrooke Ouest à Montréal.
Cette rencontre mensuelle se déroulera sous le format d’atelier et d’entre-aide. Vous avez une question concernant les logiciels libres ou un problème avec votre système, nous sommes là pour vous aider!
Bienvenue à tous et à toutes. Il n’y a aucune obligation d’être membre pour participer à nos rencontres. N’hésitez pas à venir accompagner! Invitez les personnes de votre entourage à fraterniser avec notre communauté.

[QC Coteau du Lac] Émission #149 de bloguelinux - Le jeudi 5 avril 2018 de 20h30 à 21h30.

bloguelinux.ca est un blogue québécois offrant la diffusion d'un podcast qui traite des logiciels libres, du système d'exploitation Linux et de la technologie en général ; il y a un processeur, il y a un système d'exploitation, c'est certain que ça nous intéresse!
bloguelinux.ca est enregistré le jeudi à 20h30 toutes les deux semaines.
Vous pouvez nous écouter en direct lors des enregistrements à l'adresse http://live.bloguelinux.ca ou directement sur notre site à http://www.bloguelinux.ca en cliquant sur la radio dans le panneau de gauche du site.

[FR Clermont-Ferrand] Cartographier l'accessibilité pendant la nuit de la géographie - Le vendredi 6 avril 2018 de 17h00 à 19h30.

Dans le cadre de la nuit de la géographie qui se déroulera à Clermont-Ferrand le 6 avril 2018, l'équipe d'ACTIVmap organise une cartopartie. Le rendez-vous est donné à 17h à l'IADT (51 bis boulevard François Mitterrand), pour une sortie d'une heure aux alentours du jardin Lecoq, avec pour thématique cartographier l'accessibilité.

La sortie sera suivie à 18h d'une séance de contribution sur le site d'OpenStreetMap, dans la salle informatique de l'IADT.

Parmi les éléments essentiels à l'accessibilité, on pourra contribuer en ajoutant les points d'entrée dans les bâtiments, information essentielle à l'accessibilité pour les déficients visuels. On s'inspirera également des différents tags identifiés par la communauté OpenStreetMap autour des questions du handicap.

Cette cartopartie est proposée en collaboration avec le département de géographie de l'UCA et l'association Géotrip. La nuit de la géographie est un événement national. Plus d'information sur le site du CNFG.

[FR Paris] Mapathon pendant la Nuit de la Géographie - Le vendredi 6 avril 2018 de 19h00 à 22h00.

Venez nous aider à cartographier sur OpenStreetMap, la carte du monde collaborative et libre

CartONG, le Pôle Image de Paris 7 et Geomactif organisent, avec le soutien de La MIE, un mapathon à ESS'Pace dans le cadre de la Nuit de la Géographie.

Vous pourrez découvrir la cartographie participative et humanitaire dans OpenStreetMap pas besoin d'être un expert, c'est accessible à tout le monde

Pourquoi

L’objectif du projet Missing Maps est de créer des cartes pour les zones de crise des pays en voie de développement qui en ont le plus besoin.

En effet, on peut penser qu'aujourd'hui toutes les parties du monde sont cartographiées, mais en réalité nombreuses régions ne possèdent encore aucunes cartes. L'objectif de Missing Maps est donc de cartographier toutes ces zones encore invisibles sur les cartes, pour permettre par la suite aux collectivités locales et acteurs de l'humanitaire de pouvoir agir plus efficacement en cas de crise.

Comment

Avec la plateforme de cartographie libre et contributive OpenStreetMap (OSM, le Wikipédia des cartes) un outil formidable pour remplir les blancs, n'importe qui peut participer à la cartographie de n'importe quelle zone de la planète il suffit d'un ordinateur, d'une souris et d'une connexion internet

Grâce à la couverture globale d'image satellites disponible aujourd'hui, il est possible de tracer facilement routes, bâtiments ou cours d'eau, autant d'informations très utiles pour les organisations humanitaires et de développement sur le terrain.

Le programme de la soirée

Nous vous proposons de découvrir comment contribuer à OpenStreetMap durant un mapathon. Cet événement s'inscrit dans le cadre de l'initiative globale Missing Maps{::}, projet humanitaire qui vise à cartographier en amont les parties du mondes vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementale, aux conflits et à la pauvreté.

Au programme

  • 19h00 accueil des participants
  • 19h10 Mots de bienvenue, présentation du projet Missing Maps et du déroulement de la soirée
  • 19h20 Présentation de la contribution dans OSM
  • 19h30 Cartographions
  • 22h00 Fin du mapathon, conclusion sur les contributions de la soirée

Où ?

L'ESS'pace, 15 rue Jean Antoine de Baïf, 75013, Paris

Entrée gratuite sur inscription.

Venez nombreux, et n'oubliez pas d'apporter votre ordinateur portable, et souri(re)s

[FR Mérignac] Permanences du libre - Le vendredi 6 avril 2018 de 19h00 à 21h00.

Unbee est une association qui relie entre eux les utilisateurs du monde libre sur Mérignac.

En partenariat avec le Puzzle, tous les 1er vendredis de chaque mois, l'association Unbee organise un moment d'échange et de discussion autour des logiciels libres Ubuntu, Libre office, Gimp, Inskscape entre autre…

Sur place, vous pourrez consulter magazines et livres sur la même thématique.

Nous nous réunissons pour partager nos connaissances techniques et philosophiques du numérique libre, il n'y a pas d'expert, tout le monde participe et enrichit le débat

Avant de venir nous voir, il vaut mieux vérifier les dates dans le calendrier sur notre site internet.

[FR Strasbourg] Hack ver alli L'humain comme plugin - Le vendredi 6 avril 2018 de 19h00 à 22h00.

Une conférence de Sebastian Schmeig

projection-débat

Lieu Le salon (rdc)

Alors que les technologies sont souvent présentées comme des extensions de notre corps, cette conférence de Sebastian Schmeig au 34C3 explore la réciproque nos corps et esprits de travailleurs numériques (que presque chacun est aujourd'hui) comme extensions logicielles faciles à brancher, à reconfigurer et à jeter.

Venez discuter des grandes questions soulevées par l'informatique à l'occasion des Hack Ver Alli, chaque premier vendredi du mois. Ces séances grand public du hackerspace Hackstub présenteront des projections-débats, ateliers ou même des conférences gesticulées pour permettre à tout le monde de s'initier à la technique tout en en questionnant nos usages.

Public tout public
Tarif entrée libre
Organisé par Hackstub
Inscription non

[FR Paris] WebExtensions thème et chiffrement - Le vendredi 6 avril 2018 de 19h00 à 22h00.

Avec la sortie de Firefox 59, de nouvelles fonctionnalités dans les webExtensions pour Firefox sont disponibles.

Cette soirée permettra de découvrir les nouvelles possibilités que vous pourrez mettre en pratique au hackathon du lendemain.

Le programme de la soirée se décomposera

  • Tim Nguyen, Mozillien et contributeur aux extensions, parlera de graphismes avec les thèmes dynamiques dans une WebExtension
  • Andreï Sambra parlera de vie privée (privacy) et Levent Demir élaborera autour des technologies de chiffrement associées dans les futurs produits de Qwant (https://www.qwant.com/).

Ensuite, nous préparerons le hackathon du lendemain en partageant liens et astuces, et en récoltant les idées et envies d’extension des présents, même si vous ne venez pas pour la seconde journée.

Enfin, pour terminer la soirée, il sera possible, en dégustant quelques pizzas, de discuter de manière informelle des différentes présentations ou de Firefox en général.

[FR Marseille] Découvrir la programmation Python avec Minecraft - Le vendredi 6 avril 2018 de 19h00 à 23h30.

Le PLUG et Hack in Provence organisent une soirée le vendredi 6 avril.

La présence ces deux derniers mois de (très) jeunes gens utilisant Minecraft pour découvrir l’informatique et la programmation a motivé Frédéric Lenquette et ses enfants à proposer une présentation plus formelle de la programmation Python pour modeler le contenu du jeu Minecraft.

Celles et ceux qui connaissent un peu Python ou Minecraft (ou pas du tout) pourront enrichir leurs horizons, et les autres qui connaissent ça déjà très bien pourront partager leur expérience et leur point de vue.

Tout le monde est bienvenu — des plus jeunes aux plus âgés, néophytes ou experts, amateurs ou professionnels, tous genres et tous styles — pour mélanger les expériences et les connaissances.

Selon la tradition de l’auberge espagnole, les participant•e•s sont invité•e•s à apporter quelque chose à boire et/ou à grignoter. Des pizzas seront également commandées pour celles et ceux qui veulent plus que l’apéro.

Vous pouvez éventuellement confirmer votre présence sur la page Meetup de la soirée.

[FR Lyon] Mapathon pendant la Nuit de la Géographie - Le vendredi 6 avril 2018 de 20h00 à 22h00.

Venez nous aider à cartographier sur OpenStreetMap, la carte du monde collaborative et libre

CartONG et l'Hévéa vous invitent à un mapathon dans le cadre de la Nuit de la Géographie.

Vous pourrez découvrir la cartographie participative et humanitaire dans OpenStreetMap pas besoin d'être un expert, c'est accessible à tout le monde

Pourquoi

L’objectif du projet Missing Maps est de créer des cartes pour les zones de crise des pays en voie de développement qui en ont le plus besoin.

En effet, on peut penser qu'aujourd'hui toutes les parties du monde sont cartographiées, mais en réalité nombreuses régions ne possèdent encore aucunes cartes.

L'objectif de Missing Maps est donc de cartographier toutes ces zones encore invisibles sur les cartes, pour permettre par la suite aux collectivités locales et acteurs de l'humanitaire de pouvoir agir plus efficacement en cas de crise.

Comment

Avec la plateforme de cartographie libre et contributive OpenStreetMap (OSM, le Wikipédia des cartes) un outil formidable pour remplir les blancs, n'importe qui peut participer à la cartographie de n'importe quelle zone de la planète il suffit d'un ordinateur, d'une souris et d'une connexion internet

Grâce à la couverture globale d'image satellites disponible aujourd'hui, il est possible de tracer facilement routes, bâtiments ou cours d'eau, autant d'informations très utiles pour les organisations humanitaires et de développement sur le terrain.

Le programme de la soirée

Nous vous proposons de découvrir comment contribuer à OpenStreetMap durant un mapathon. Cet événement s'inscrit dans le cadre de l'initiative globale Missing Maps{::}, projet humanitaire qui vise à cartographier en amont les parties du mondes vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementale, aux conflits et à la pauvreté.

Au programme

  • 20h00 accueil des participants
  • 20h10 Mots de bienvenue, présentation du projet Missing Maps et du déroulement de la soirée
  • 20h20 Présentation de la contribution dans OSM
  • 20h30 Cartographions
  • 22h00 Fin du mapathon, conclusion sur les contributions de la soirée

Où ?

L'Hévéa, 2 rue du Professeur Zimmermann, 69000, Lyon

*Un grand merci à l'Hévéa pour l'accueil
*

Entrée gratuite sur inscription.

Venez nombreux, et n'oubliez pas d'apporter votre ordinateur portable, et souri(re)s

[FR Dijon] Atelier de création numérique et électronique - Le vendredi 6 avril 2018 de 20h30 à 23h59.

Le fablab et hackerspace L'abscisse vous propose comme tous les vendredis soir un atelier de création numérique et électronique.

L'atelier est équipé de différents outils perceuse, CNC, Arduino, Raspberry Pi, ordinateurs, oscilloscope, multimètre.

Une ressourcerie est à disposition, vous y trouverez des composants électroniques et des pièces détachées à prix libre.

Vous pouvez venir découvrir l'atelier et les usagers du fablab à partir de 20h30.

Vous pouvez aussi venir pour participer aux travaux numériques en cours, partager vos connaissances et vos savoir-faire.

Tous nos travaux sont libres et documentés sous licence libre.

[FR Courbevoie] Atelier StarinuX Programmation Bash - Le samedi 7 avril 2018 de 09h30 à 18h00.

StarinuX a le plaisir de vous convier à un atelier programmation BASH.

Vous apprendre à automatiser certaines tâches au prix d'un investissement modéré en termes de réflexion.

Objectifs de l'atelier
Vous permettre de devenir autonomes pour, au moyen de bash et des outils courants Gnu/Linux et compatibles POSIX, gagner en productivité par l'automatisation et la fiabilisation de tâches répétitives.

Vous pourrez ainsi
1. Libérer du temps pour des tâches à plus haute valeur ajoutée,
2. Programmer l'usine à gaz répondant à vos besoins,
3. Impressionner vos connaissances.

Ceci n'est pas un cours exhaustif sur le shell, mais un atelier d'initiation qui vous mettra le pied à l'étrier afin de vous libérer des clickodromes proposés par ailleurs. Les nombreuses ressources disponibles sur internet constitueront un complément utile. Nous allons travailler sur un sous-ensemble du langage shell pour présenter des fonctionnalités utiles, sans jugement de valeur sur les éléments du langage passés sous silence. Le dialecte utilisé est bash.

QUAND samedi 7 avril 2018 de 9h30 à 18h,

LIEU 48 rue de Colombes 92400 Courbevoie.
(SNCF gare Courbevoie St Lazare  La Défense ou Métro Pont de Levallois et bus 275 arrêt Stade).

Pré-requis
Humains (connaissances nécessaires pour prendre part à la formation) :

  • connaissance de base de la ligne de commande
  • connaissance de base de quelques commandes Unix pwd, cd, mkdir/rmdir, cp/mv, grep, find…
  • Niveau débutant, selon ci-dessus.

Techniques (configuration matérielle et logicielle nécessaire pour prendre part à la formation) :

  • système d'exploitation Linux ou BSD installé sur votre machine, avec bash et outils standard (tar, zip) ;
  • si interface graphique, accès à un terminal dans lequel vous pouvez taper des commandes
  • paquet imagemagick / convert installé.

Merci de tester les prérequis techniques avant de confirmer votre inscription.
Pour ce faire, lancer la commande bash -c echo && convert -v && echo "Tout va bien".

Si le message Tout va bien s'affiche, alors votre machine dispose des outils nécessaires. Dans le cas contraire, merci de nous contacter pour résoudre les difficultés.
Pour les applications (exercices) il est souhaitable de charger un répertoire d'images, par exemple depuis votre appareil photo.

Important Pour éviter de faire perdre du temps à tous, nous ne pouvons pas accepter les personnes dont la configuration ne répond pas aux pré-requis techniques, notamment en matière de système d'exploitation (ex Windows) ; en vous inscrivant, vous vous engagez à venir à l'atelier avec une configuration testée et conforme aux pré-requis énoncés si vous avez des difficultés pour installer la configuration demandée, contactez-nous en amont.

Remarques pour cet atelier, les performances et l'architecture matérielle de la machine n'ont aucune importance (un processeur 386 ou ARM suffit). Le réseau ne sera pas utilisé. L'interface graphique n'est pas nécessaire.

FORMATEUR Christophe, ex administrateur systèmes, pratiquant de longue date des systèmes d'exploitation UNIX (Sun/HP/IBM/Digital) puis Linux (Slackware/Mandrake/Debian et autres).

[FR Paris] Hackathon WebExtensions - Le samedi 7 avril 2018 de 09h30 à 18h00.

Suite au succès du hackathon précédent sur les webExtensions, nous vous proposons une nouvelle fois de nous retrouver pour réaliser et porter des extensions.

Le programme de la journée va permettre à tout le monde de contribuer individuellement ou par petits groupes aux extensions jusqu’à la soumission sur le site officiel des add-ons de Mozilla ( https://addons.mozilla.org/fr/firefox/ ). Ainsi, à partir des idées et des différentes propositions soumises la veille, vous pourrez

  • apprendre et créer une WebExtension
  • créer un thème dynamique et/ou animé personnalisé avec la présence Tim Nguyen (contributeur à l'API thème)

Enfin, il est impératif de vous munir d’un ordinateur pour pouvoir programmer sa WebExtension.

[FR Orbey] Café informatique - Le samedi 7 avril 2018 de 10h00 à 11h00.

Venez partager moment d’échange et de pratique autour des outils numériques animé par Ma Vallée Numérique au salon de thé Chocolat'thé.

  • Apprendre à s’en servir et s’en protéger
  • Découvrir les logiciels libres
  • Échanger nos connaissances

Tous les deux premiers samedis du mois, permanence de 10h00 à 11h00.

Pour un meilleur accueil, inscrivez-vous en ligne.
Dates et inscription sur le site.

[FR Aix-en-Provence] Samedi Libre - Le samedi 7 avril 2018 de 10h00 à 18h00.

PROGRAMME Attention aux NOUVEAUX HORAIRES

10h00 - 12h30 Atelier sur les sauvegardes

12h30 - 13h30 Déjeuner en commun

13h30 - 18h00 Interventions sur rendez-vous et démonstrations

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Ces Samedis Libres sont organisés par l'Axul en collaboration avec plusieurs associations de logiciels libres des Bouches-du-Rhône.

Ils proposent des présentations générales et une aide technique pour le dépannage et la mise à jour d'ordinateurs avec des logiciels libres. Ils présentent aussi des démonstrations de matériels libres.

Des informations sont disponibles sur la Culture Libre (OpenStreetMap, Wikipedia…).

PRÉSENTATIONS POSSIBLES

Présentation de livres et de sites Internet consacrés au Libre

Présentation du nano-ordinateur micro:bit conçu pour rendre l’enseignement et l’apprentissage facile et amusant…

Présentations liées aux nouveaux programmes scolaires sur le codage

  • Présentations de Pygame, Python, Scratch et Snap.
  • Présentations de modèles éducatifs libres écrits en HTML5 pour PC ou tablettes quel que soit le système d'exploitation exemple du site PhET.
  • Présentation du projet 1, 2, 3… codez: Enseigner l'informatique à l'école et au collège (Fondation La main à la pâte).
  • Présentations d'autres logiciels éducatifs et/ou scientifiques…

Autres présentations

  • Comparaison des environnements Cinnamon, GNOME, KDE, LXDE, Xfce et Unity installés avec la même version d'Ubuntu.
  • Distribution Emmabuntüs pour la rénovation d'ordinateurs anciens.
  • Distribution AbulEdu pour les élèves de l'école primaire.
  • Distribution PrimTux 2 pour les élèves de l'école primaire.
  • Distribution Pure OS associée au projet Librem pour des ordinateurs avec des matériels et des logiciels libres.
  • Distribution Ubuntu 17.10.
  • Distribution Ubuntu Touch sur un téléphone mobile.
  • Distributions Linux installées sur des clefs USB insérées dans des ordinateurs Linux, Windows 7 ou Windows 10.
  • Cohabitation Linux - Windows 10 le cas d'Ubuntu 64 bits.
  • Évolution du projet pédagogique OLPC (One Laptop per Child) : ordinateur XO-4, tablette OLPC partiellement libérée avec F-Droid et différentes machines avec la plate-forme pédagogique Sugarizer.
  • Présentation d'Inkscape, logiciel de dessin vectoriel professionnel pour Windows, Mac OS X et GNU/Linux
  • Présentation de logiciels scientifiques libres (SageMath…)

NB Certaines démonstrations pédagogiques sont en libre service. Les autres démonstrations seront normalement possibles toute la journée elles seront lancées en fonction des souhaits des visiteurs et des disponibilités des spécialistes.

Adresse Centre Social et Culturel des Amandiers, 8 allée des Amandiers, Jas-de-Bouffan (cliquer sur ce dernier lien pour avoir un plan détaillé).

Ces samedis libres et gratuits sont ouverts à toutes et à tous, débutant(e)s ou expert(e)s GNU/Linux, membres ou non d'associations du Libre. Les locaux sont au rez-de chaussée et accessibles par tous.

Entrée Libre. Tout Public.

Prochain Samedi Libre

[FR Wintzenheim] Réunion du Club Linux - Le samedi 7 avril 2018 de 13h00 à 19h00.

Comme tous les 3 samedis, le Club Linux de la MJC du Cheval Blanc se réunit et accueille toutes les personnes qui souhaitent découvrir ou approfondir Linux et les Logiciels Libres. Aucune compétence n'est demandée.  

Pendant ces rencontres, informelles,

  • nous accueillons celles et ceux qui cherchent une réponse ou souhaitent découvrir Linux et les Logiciels Libres,
  • nous installons Linux sur des ordinateurs, la plupart des fois en "dual boot"(*), ce qui permet de conserver l’ancien système (par exemple Windows) et d’utiliser quand même Linux, en choisissant au démarrage,
  • nous partageons nos recherches et nos découvertes, les nouveautés.

Le Club Linux est également impliqué dans une démarche de libération des GAFAM (Google Apple Facebook Amazon Microsoft) et de promotion de solutions libres comme, entre autres, Wikipedia, Openstreetmap, les Framatrucs (*), les Chatons (*) et beaucoup d’autres.

(*) : mais on vous expliquera

[FR Paris] Premier Samedi du Libre - Le samedi 7 avril 2018 de 14h00 à 18h00.

Chaque premier samedi de chaque mois, de 14h00 à 18h00, des bénévoles passionnés de logiciels libres se retrouvent au Carrefour Numérique² de la Cité des Sciences, pour une install-party de distributions GNU/Linux, ainsi que des ateliers et des conférences.

Venez aider ou vous faire aider à installer et paramétrer des logiciels libres et toute distribution GNU/Linux ou Android avec les associations d'utilisateurs de FedoraMageiaUbuntu, Debian pour GNU/Linux; et Replicant, LineageOS, f-droid pour Android, sur netbook, portable, tour, PC/Mac, ou smartphone, éventuellement à côté de votre système actuel. Idem si vous avez des difficultés avec GNU/Linux, un périphérique, un logiciel libre, ou avec des logiciels libres sous Android.

Vous pouvez aussi participer aux ateliers, ou venir assister à la conférence RMS et les Cyclopes !

  • 12h30-13h45 déjeuner à la pizzeria Le Verona, 25 avenue Corentin Cariou
  • 14h00-18h00 salle Classe Numérique install party GNU/Linux, toutes distros
  • 14h00-18h00 salle Atelier atelier Blender3D du BUG (Blender3D Users Group)
  • 14h00-18h00 salle LivingLab atelier Brique Internet/auto-hébergement avec franciliens.net + atelier accessibilité avec des membres de Liberté 0
  • 14h00-18h00 salle Studio wikipermanence de l'association Wikimedia
  • 14h30-15h50 salle Agora Conférence RMS et les Cyclopes - Éviter les écueils de l’informatique non libre avec la FSF et L’April, par Véronique Bonnet, membre du CA de l’April. Argumentaire *Montrer, à partir de la philosophie GNU, quelles sont les avanies dans lesquelles les utilisateurs s’embarquent lorsque qu’ils s’en remettent à l’informatique propriétaire. Dangers qui en cachent d’autres, prédations de data, comportements oublieux de l’humain, addictions qui font oublier l’autonomie. Suggérer comment les cyclopes, sirènes et autres lotophages de l’informatique non libre peuvent se trouver décelés, contournés, neutralisés par une informatique rusée, à la fois subtile et éthique à laquelle le hacker Richard Matthew Stallman a ouvert la voie. Problématiques actuelles de la FSF et de l’April*Durée une heure + environ 20 minutes pour les questions.
  • et après 18h,  on continue à échanger et discuter (généralement dans un bar avenue Corentin Cariou)

Pour les salles, voir le plan du Carrefour Numérique.

Nous avons besoin de volontaires pour l'accueil et les installations. Il est utile, mais pas obligatoire, de vous inscrire comme parrainé, parrain, ou visiteur sur le site premier-samedi.org en décrivant votre matériel et vos attentes.

Parrainé·e·s

  • pour une installation, venez de préférence dès le début (vers 14h30)
  • sauvegardez sur disque externe, clé usb ou DVD vos fichiers importants
  • supprimez les fichiers et logiciels superflus
  • faites un nettoyage de disque et une défragmentation (utilitaires Windows)
  • n'oubliez pas votre chargeur, vos câbles etc.
  • prenez connaissance de la présentation, du code de conduite, du document présentant les liens et infos utiles et de la décharge
  • apportez un disque dur externe ou une clé usb ou un dvd
  • demandez l'autorisation de prendre des photos
  • n'oubliez pas que nous sommes des bénévoles, pas un S.A.V. ;-)

Parrains et marraines

  • ISOs de nombreuses distros installables par serveur local Parinux et Raspberry-Pi 3
  • apportez une clé usb 3 ou un dvd, des ISOs, de vos distros favorites
  • demandez si l'installé-e a bien sauvegardé ses fichiers
  • demandez si l'installé-e a bien nettoyé, défragmenté, CHKDSKé
  • si possible, autonomisez l'installé-e, expliquez, laissez-lui le clavier
  • prenez connaissance de la présentation, du code de conduite, du document présentant les liens et infos utiles et de la décharge
  • évitez de commencer une installation complète après 16h00
  • préférez une réinstallation propre à une longue mise à jour
  • terminez ce que vous avez commencé ou passez le relais
  • incitez l'installé-e à se rapprocher de l'association dédiée à sa distribution
  • si possible, installez et lancez l'utilitaire Bleachbit.

Entrée libre et gratuite, pour tout public.

Transports

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 7 avril 2018 de 14h00 à 18h00.

Présentation de l'E2L

Quel est le rôle de l'école du logiciel libre

Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire

  • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
  • comment en prendre possession en fonction des licences,
  • comment les installer en fonction de ses besoins,
  • comment les tester et les utiliser,
  • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
  • comment écrire ses propres logiciels libres.

En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19 ème siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

Comment fonctionne l'école

Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment "l'encadrement de l'école ". Tous les membres "encadrants" doivent être membres de l'association.

Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 12h30, et une autre de 14h à 17h30.

Programme détaillé sur le site http://e2li.org

[FR Voisins-le-Bretonneux] Atelier / Conférence "Logiciels Libres et protection de la vie privée" - Le samedi 7 avril 2018 de 14h30 à 18h30.

Venez découvrir les logiciels libres à l'occasion de Libre en Fête 2018 L'après-midi du 7 avril, visitez la libre expo de 14h30 à 17h30 et assistez à la conférence "Logiciels Libres et vie protection de la vie privée" de 17h30 à 18h30 animée par Christophe BOISSONNADE, 1er adjoint au Maire de Voisins-Le-Bretonneux, délégué à la Ville numérique et Correspondant Informatique et Libertés.

Après une rapide présentation des logiciels libres, un panorama de leur utilisation par la ville sera dressé et des solutions concrètes seront présentées aux participants pour protéger leur vie privée et reprendre le contrôle de leurs données personnelles sur internet.

[QC Montréal] Debian & Stuff - Le samedi 7 avril 2018 de 10h00 à 17h00.

Rencontre informelle de la communauté Debian de Montréal. On se rencontre, on socialise et on travaille sur des choses reliées à Debian (ou pas). Tout le monde est le bienvenue!

On se rencontre au Foulab. [BE Berchem-Ste-Agathe] Gnu/Linux Install party - Le dimanche 8 avril 2018 de 11h00 à 17h00.

Gnu/Linux install party organisée par l'asbl BxLUG dans le cadre des Réseaux d’Échange de Savoirs du Fourquet à Berchem-Sainte-Agathe (région Bruxelles).

En savoir plus

Inscription souhaitée via lcp(arobase)bxlug.be

L'équipe BxLUG 2018

[FR Rennes] Cartographie des cours d'eau avec OpenStreetMap - Le dimanche 8 avril 2018 de 14h30 à 18h00.

Les cours d'eau jouent un rôle majeur dans notre environnement. Et pourtant, leur cartographie n'est pas toujours exhaustive.

OpenStreetMap est une carte du monde libre et collaborative, et recense notamment les cours d'eau.

Venez participer à la cartographie des rivières et canaux, afin de mettre à disposition de tous un référentiel complet et riche sur cette thématique.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Adoption des sinogrammes pour les options courtes des programmes GNU

1 avril, 2018 - 12:16

C’est une petite révolution du côté des coreutils, des built‐ins Bash et de tous ces petits programmes du projet GNU qu’on utilise sans même y penser : ceux‐ci voient arriver un changement majeur à leur syntaxe, qui va consister à utiliser des sinogrammes (caractères chinois) pour remplacer les options courtes, c’est‐à‐dire les options qui étaient jusqu’à aujourd’hui composées d’un tiret et d’une seule lettre de l’alphabet latin. Cette évolution est motivée par la pénurie de plus en plus pressante de lettres pour les options de certaines commandes, au développement desquelles elle devrait donner un nouveau souffle.

Interrogé lors d’une récente conférence à Paris, Richard Stallman lui‐même a déclaré : « J’approuve ce changement car ces programmes seront toujours distribués sous la licence publique générale GNU, version 3 ».

Tous les détails dans la suite de la dépêche.

Le monde change mais les commandes Shell restent les mêmes. C’est à la prestigieuse conférence pluridisciplinaire BAHFest London qu’a été dressé ce constat pour le moins amer. Et de pointer du doigt un coupable inattendu : l’alphabet.

La communauté du Libre ne manque pas de créativité, y compris dans le domaine des programmes en ligne de commande ; en témoigne l’existence d’alternatives modernes à de nombreuses commandes historiques, comme celles mentionnées dans une dépêche récente. Mais celles‐ci peinent à trouver leur place, en raison, bien sûr, de leur nom différent. C’est donc aux programmes existants d’évoluer, autrement dit aux projets GNU eux‐mêmes. Mais à quoi bon l’ajout de nouvelles fonctionnalités si l’on ne peut y accéder ? De nouvelles fonctionnalités demandent de nouvelles options ; et des options courtes, bien sûr, pour les développeurs pressés que nous sommes. C’est là que le bât blesse : les commandes sont à court d’options courtes.

Voici l’utilisation des lettres de l’alphabet dans les options courtes de quelques commandes courantes (l’utilisation plus rare des chiffres est donnée à titre indicatif). On voit que plusieurs commandes utilisent presque toutes les lettres minuscules disponibles et une bonne partie des lettres majuscules.

De plus, comme pour les adresses IPv4, la pénurie des options courtes pour une commande se fait sentir bien avant l’épuisement total de l’alphabet. Le besoin de signification intuitive empêchant a priori d’utiliser n’importe quelle lettre pour n’importe quelle fonction. À l’instar du protocole Internet, la solution au problème des options courtes est donc claire : augmenter drastiquement le nombre de valeurs possibles, tout en restreignant ces valeurs aux caractères uniques. Les sinogrammes répondent parfaitement à ce cahier des charges et sont, comme nous allons le voir, tout à fait pertinents pour répondre au besoin de signification intuitive des options.

Les plus perspicaces feront remarquer que les commandes Shell impliquent généralement des notions techniques qui n’ont pas de sinogrammes dédiés mais se traduisent en mandarin par des mots de plusieurs sinogrammes, en contradiction avec la notion d’option courte. Pour cette raison, utiliser les sinogrammes dans leur sens littéral n’est pas une solution acceptable. Au lieu de cela, la signification des sinogrammes utilisés sera réinventée à partir de leurs éléments de base dans le contexte du Shell.

Voici par exemple trois sinogrammes qui apparaissent comme composants dans de nombreux autres et l’interprétation qui en sera faite dans le Shell :

Caractère Signification en chinois Signification dans le Shell 人 (rén) Personne, être humain Utilisateur, humain 口 (kǒu) Bouche, ouverture Sortie d’un programme 木 (mù) Arbre Arborescence, données structurées

Ces éléments de base seront ensuite composés pour définir des options telles que :

Option En chinois Effet de l’option -㕥 (shēn ou yǐ) (bouche + personne) Gémir ou Pour, ainsi Sortie plus lisible pour un humain (comme -h pour certaines commandes) -呆 (dāi) (bouche + arbre) Stupide Sortie JSON ou XML (selon une variable d’environnement par exemple) -保 (bǎo) (personne + bouche + arbre) Protéger Sortie HTML

Ce changement concernera au début les coreutils et les commandes intégrées à Bash, puis sera étendu à tous les projets GNU. Et l’on peut espérer que d’autres projets tels que zsh se mettront rapidement à la page (un greffon oh-my-zsh est d’ores et déjà disponible en préversion).

Les règles qui permettront de définir des options courtes intuitives restent bien sûr à préciser. Plusieurs contributeurs historiques du projet Emacs se sont attelés à la tâche, ayant déclaré qu’ils « ne pouvaient rester à l’écart d’un tel défi ».

En parallèle de cet effort, des développeurs de plusieurs distributions réfléchissent à standardiser un mécanisme de modification du PATH pour le Shell semblable à l’importation de modules dans les langages de programmation généralistes. Ceci, vous l’aurez deviné, est motivé par un mouvement d’utilisateurs qui protestent contre l’adoption des caractères chinois et plaident pour que les katakanas japonais soient utilisés à leur place. Selon leurs défenseurs (dans un débat sur la liste kana-opts@vim.org), les katakanas, bien que peu nombreux comparés aux sinogrammes, auraient pour avantages leur notoriété préexistante dans la culture geek et informatique mondiale, ainsi qu’une meilleure lisibilité avec les polices à chasse fixe des terminaux. Le principal intérêt de la généralisation de la notion de module Shell sera, on l’espère, de trancher ce débat et tant d’autres par un ou plusieurs forks amicaux des programmes concernés.

Red Hat, pour sa part, a révélé travailler sur un projet logiciel unique fusionnant les notions de terminal, de Shell, de multiplexeur et Shell distant pour s’affranchir de contraintes d’architecture qui remontent à l’époque des terminaux physiques. On ignore encore si ce projet, qui s’ouvrira bientôt aux contributions de la communauté, pourrait rendre obsolètes les coreutils GNU.

Enfin, du côté des systèmes d’exploitation libres non basés sur Linux, on peut noter la réaction positive de Theo de Raadt sur misc@openbsd.org : celui‐ci a annoncé, dans le souci constant de l’interopérabilité d’OpenBSD avec les outils GNU, l’adoption prochaine d'UCS-2 comme codage de caractères par défaut du système.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Du rififi dans ta cartouche d’encre

1 avril, 2018 - 08:15

Cette dépêche fait suite à un reportage diffusé sur France 2, intitulé Imprimante : le coût de la panne. Il est question de la problématique de l’impression dans le cadre domestique et de soupçons sur les pratiques des constructeurs :

  • entente sur les prix ;
  • tromperie ;
  • stratégie d’obsolescence programmée.
Sommaire Contexte familial

Étant chef de famille, je suis régulièrement sollicité au sujet de problèmes d’impression. Plus jeune quand je me suis mis en couple, pour le meilleur et pour le pire, je ne pensais pas que telle mésaventure pourrait m’arriver. Et encore, ayant une très bonne connaissance des systèmes informatique et du support, je peux considérer que ma famille et moi nous ne sommes pas les plus dérangés par cette problématique.

Tu peux m’imprimer ceci, tu peux m’imprimer cela. Le certificat, la partition, la copie du dessin, les prises de notes pour l’élève malade, l’attestation du jeune premier, formulaire Cerfa 12100, et j’en passe. Combien de documents papier faut‐il fournir au cours d’une vie, nul ne le sait. Heureusement, la transformation numérique est en marche. Il reste cependant des ardents défenseurs du très confortable support papier. Grand bien leur en fasse, les constructeurs d’imprimantes s’en frottent les mains, au détriment de nos porte‐monnaie malheureusement, mais aussi quand l’imprimante se détraque entraînant avec elle l’ambiance dans nos chaumières.

Chacun possède à son domicile une imprimante. Souvent, pour une question de moyens, c’est une imprimante à jet d’encre. Souvent, c’est aussi une imprimante multifonction : bien pratique pour dupliquer un document, en toute autonomie, ordinateur éteint. Sans compter le gain de place.

Le grand défaut de l’imprimante tout‐en‐un, c’est que lorsque l’un des composants nous lâche, l’ensemble qui devient généralement inutilisable. Mais qu’est‐ce qui pousse les constructeurs à rendre ces systèmes aussi stupides ? pourquoi diable ne pas pouvoir utiliser la fonction scanneur quand l’une des cartouches d’encre est vide ? Serait‐ce un signe délibéré de politique de renouvellement forcé qu’on appelle aussi obsolescence programmée ?

Choisir son imprimante

On ne compte plus sur le site, les demandes pour savoir quelle imprimante choisir et être certain qu’elle fonctionnera bien sous GNU/Linux, notre système d’exploitation favori. Généralement, sont aussi abordées les problématiques de fiabilité et de durabilité. Il se trouve que sur ce site, nous aimons le durable et, si possible, les produits respectueux de l’environnement, mais aussi du consommateur. Comme j’aime cette belle communauté.

Suite à la publication d’un lien sur Facebook, portant sur ce sujet des imprimantes domestiques que l’on n’arrive pas justement pas à domestiquer, voici ce qu’a écrit l’un de mes amis (un véritable du coup) :

« Un barbu ronchon se trouva démuni devant la panne de son imprimante sur son ordinateur qu’il ne pouvait réparer car le fabricant lui interdisait. Alors, il a écrit un nouveau pilote pour cette imprimante, et une licence qui permette à tout le monde de corriger les bogues et d’améliorer le logiciel prenant cette licence. Et c’est ainsi que le logiciel libre est né. » Il est fort probable qu’il consulte régulièrement ce site et se reconnaîtra ; salutations l’ami.

Enquête

Ce jeudi 29 mars, à la télévision, sur France 2, j’ai suivi avec assiduité le reportage d’Envoyé Spécial concernant l’obsolescence programmée des imprimantes. On y apprend :

  • que les imprimantes, tout comme certaines cafetières à capsules, sont vendues pratiquement à perte et que les constructeurs se rattrapent copieusement par la vente de consommables ;
  • le rapport entre le prix de vente et le prix de fabrication des cartouches serait de l’ordre de 25 à 50 ;
  • un tampon permettant de collecter l’encre perdue doit être changé périodiquement. Un compteur permet de mesurer de façon très approximative le taux d’imprégnation de ce tampon. Techniquement, ce tampon serait facile à changer si le constructeur ne s’évertuait pas à rendre la maintenance de son matériel si complexe. Par ailleurs, il suffit de laver et faire sécher ce tampon pour repartir pour un nouveau cycle. Encore faut‐il disposer du petit logiciel capable de faire une remise à zéro sur le compteur. Merci au hacker des pays de l’Est pour le coup ;
  • les cartouches sont munies de capteurs qui n’en sont pas. Ce ne sont que des compteurs de pages imprimées. Du coup, le niveau d’encre ne peut qu’être approximé par le système d’impression, obligeant le consommateur à changer la cartouche alors que celle‐ci n’est pas vide et contient parfois encore 25 % de précieux liquide.
HOP : Halte à l’Obsolescence Programmée

J’ai appris ce jeudi soir qu’un petit groupe de consommateurs s’était réuni en association afin de militer contre les pratiques de l’obsolescence programmée.

HOP, l’association qui dit « Halte à l’Obsolescence Programmée ».

À défaut d’être en mesure de lutter contre ce phénomène à titre individuel, un groupe de personnes militantes et déterminées s’est réuni en association afin d’organiser, de communiquer, d’étudier cette problématique.

Les missions de HOP sont :

  • sensibilisation du grand public (campagnes, événements, conférences, pédagogie) ;
  • lobbying auprès des institutions politiques et des industriels (engagement vers des meilleurs pratiques).

L’association est composée d’experts, de juristes, de communicants, d’infographistes. Ses membres, transpirent la fraîcheur, l’optimisme, la détermination ; ils font plaisir à voir. L’association envisage des actions de groupe. Pour cela, ils leur faut porter le nombre des adhérents à 10 000 membres.

L’obsolescence programmée peut concerner plusieurs produits de consommation : l’imprimante en est une. HOP a aussi en ligne de mire les iPhones et les collants, les véhicules automobiles.

Quelques passages issus du site : l’obsolescence programmée peut recouvrir différents aspects : technique, esthétique et logiciel. Cela permet aux entreprises de renouveler plus régulièrement le matériel et d’inciter les clients à acheter.

Bien que le nom de l’association porte principalement sur l’obsolescence programmée, l’association est prête à porter en justice tout litiges de consommation : tromperie, entente sur les prix. Par ailleurs, l’association milite sur le plan politique pour faire évoluer le cadre législatif (droit de la consommation et problématiques environnementales).

Votre imprimante vous ment

Il peut paraître surprenant de l’écrire, mais votre imprimante vous ment ; une autre façon de l’écrire : le constructeur qui vous a vendu son produit est déloyal avec vous.

En effet, quand une imprimante indique que l’une des cartouches est vide, ce n’est pas toujours le cas :

  • il s’agit d’une estimation : il est probable que l’une des cartouches soit bientôt vide, mais elle ne l’est pas nécessairement ;
  • comment savoir qu’une cartouche d’encre est vide quand elle n’est pas dotée d’une jauge ?
  • les puces implantées sur les cartouches d’encre possèdent un compteur de pages (ou de volume d’impression) mais ne possède aucunement un dispositif de mesure du niveau d’encre.

Il en va de même avec le compteur implanté dans certaines imprimantes qui compte les pages imprimées et déclare au bout d’un certain seuil que l’imprimante doit être portée à la maintenance, simplement pour changer un tampon de ouate en charge de collecter les gouttelettes d’encre. Ce tampon pourrait parfaitement être nettoyé par le quidam si le constructeur voulait s’en donner la peine.

À leur décharge, chez certains constructeurs cette intervention est gratuite.

Autres points

Voici d’autres points qui favorisent l’obsolescence programmée. Est‐ce délibéré de la part des constructeurs ou un problème de logistique, de négligence ou de stratégie commerciale ?

Maintenance

La tête d’impression est le point sensible sur une imprimante. Il arrive régulièrement que celle‐ci sèche. Certains fabriquant livrent des cartouches avec tête d’impression intégré avec un surcoût de 25 % environ. D’autres peinent à mettre à disposition des têtes d’impression au juste prix.

Prix des pièces

Il faut parfois dépenser jusqu’à 100 à 150 % du prix d’une imprimante neuve pour changer une simple tête d’impression. Par ailleurs, l’opération de changement est souvent complexe. Une marque mettait à disposition de ses clients, une imprimante « Pixma » permettant de changer la tête simplement. Malheureusement, cette gamme n’est plus d’actualité.

Mise à jour

Il arrive que certaines imprimantes soit mises à jour logiciellement (micrologiciel ou pilote). Parfois, les constructeurs en profitent pour renforcer le verrouillage technique :

  • renforcer l’incompatibilité de cartouches dite compatibles, par détection plus fine des puces des cartouches d’encre ;
  • indépendance des fonctionnalités des imprimantes‐scanneurs ou jeux de cartouches (noir vs couleur).
Compatibilité
  • compatibilité logicielle : le support de tous les systèmes d’exploitation, dont GNU/Linux n’est pas toujours assuré ;
  • compatibilité des cartouches d’encre manufacturées par des tiers.
Pratiques frauduleuses ?

Le volume d’encre contenu dans les cartouches neuves est de plus en plus faible au fil des années. Les nouveaux modèles sont souvent construits avec des capacités de plus en plus faibles (pages 3 et 8 du rapport)

Les cartouches d’encre ne sont que de simples réservoirs à encre liquide. Ils sont généralement faits de matière plastique, le plus souvent opaque. Pour quelles raisons ? y a‐t‐il une volonté de masquer auprès du consommateur le faible volume d’encre contenu dans ces réservoirs ?

Le compteur de pages dont la présence n’est pas explicite et qui interdit l’usage de l’imprimante une fois le seuil atteint. Le fait d’atteindre ce seuil soit traduit en une panne matérielle peut être considéré comme une pratique frauduleuse. On devrait plutôt parler de maintenance ; il ne s’agit pas d’une panne matérielle. Sur les forums, il est possible de trouver des astuces permettant de gérer ces compteurs. Pourquoi ces informations ne sont‐elles pas publiées plus explicitement aux consommateurs et sont‐elles réservées aux services de maintenance ?

Impact environnemental

L’impact environnemental lié à l’obsolescence programmée est sensible. Les déchets ne sont pas toujours parfaitement collectés. Le risque est de produire toujours plus vite pour jeter plus vite. La production de biens de consommation nécessite une quantité d’énergie : on parle d’énergie grise. Elle concerne tous les biens de consommation.

Diminuer le volume de renouvellement des biens de consommation permet de limiter l’impact environnemental. Mais, comment les entreprises pourraient converger vers ce cercle vertueux ? Autant se tirer une balle dans le pied.

Parfois, les constructeurs organisent la collecte des déchets. Dans le cas d’Epson, le processus semble réservé à la clientèle professionnelle.

Il semble que dans le plan climat de M. Hulot, la problématique de l’obsolescence programmée est été tout simplement oubliée. HOP ne manque pas de nous le rappeler et de préciser que la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas.

Quelles solutions ?
  • rendre les cartouches d’encre transparentes afin d’être en mesure de vérifier visuellement le niveau d’encre ou mettre en place un procédé optique de contrôle du niveau d’encre ;
  • permettre à l’utilisateur d’imprimer jusqu’à ce que la cartouche d’encre soit réellement vide, sans mettre en danger la tête d’impression (asséchement des buses d’impression) ;
  • dans un effort de transparence, clarifier la documentation et les interfaces (notifications utilisateur) :
    • en toute logique, il devrait être écrit : « nous présumons que votre cartouche d’encre est pratiquement vide » ; message qu’il sera impossible de faire passer aux constructeurs,
    • s’il y a des compteurs de pages, leur présence devrait être plus explicite et il devrait y avoir un moyen de les consulter, voire de passer outre sans avoir à fouiller sur Internet et trouver ses séquences de touches peu documentées ou réservées aux services de maintenance ;
  • faciliter la maintenance des imprimantes :
    • mise à disposition des manuels de maintenance,
    • conception de systèmes permettant de faciliter la maintenance,
    • mise à disposition de pièces détachées à des prix en rapport avec le prix de vente du matériel neuf complet ;
  • permettre l’utilisation de cartouches compatibles ;
  • interdire ou limiter l’emploi de puces électroniques si la seule vocation de ces puces est de fermer le marché de la cartouche d’encre ;
  • favoriser la conception d’appareils conçus avec des composants génériques obéissant à des standards ;
  • favoriser la collecte des déchets.
Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

LinuxFr.org sera impliqué dans le plan français sur l’intelligence artificielle #FranceIA

1 avril, 2018 - 00:08

Vous l’avez sans doute lu dans la presse généraliste, le président Emmanuel Macron a décidé de lancer une grande opération de soutien à la recherche et aux techniques d’intelligence artificielle. Cela fait suite au rapport du mathématicien et député Cédric Villani.

Sur proposition de l’INRIA, LinuxFr.org a été pressenti pour servir de cas d’école en raison de la quantité et de la qualité des informations stockées depuis près de vingt ans. Les chercheurs auront ainsi des données réelles absolument nécessaires à une étude performante.

   CC0 1.0 Universal (CC0 1.0), par Royonx

Le projet se nommera SOLE (Search Of Learning Events). Il mettra à contribution des chercheurs universitaires et des entreprises recevant des subventions de la France dont certaines d’origine étrangère, d’où l’usage d’un acronyme anglais.

Cette excellente nouvelle va permettre à votre site préféré de toucher des revenus. Cette source de revenu va permettre à l’équipe du site de se professionnaliser et ainsi de disposer de plus de temps pour s’occuper du site. Il est aussi envisagé d’offrir aux administrateurs et aux modérateurs des séminaires dans des lieux propices à la réflexion et à la détente. La transformation ne s’arrêtera pas là puisque, pour toucher ces revenus, l’association LinuxFr doit faire place à une entreprise. DLFP SARL, enregistrée pour l’occasion, aura ce rôle. Les dirigeants sont les membres du bureau de l’association.

Extraits du rapport Villani (la mise en gras a été ajoutée) :

Logiciel libre

« Une logique similaire à celle ayant conduit à la conception du logiciel libre mise à disposition par la CNIL pour aider les moins chevronnés à conduire leur auto‐évaluation PIA pourrait présider au dispositif du DIA [discrimination impact assessment]. La France pourrait ainsi faire la promotion d’un projet d’investissement commun – par l’entremise de l’UE ou sur la base de partenariats volontaires avec certains États membres – pour se doter de protocoles et de logiciels libres de droits en la matière. »

« La loi mobilité de février 2018 (…) pourrait par ailleurs aller plus loin que les seules données d’information, et se pencher sur une ouverture plus large des données. Elle pourrait prévoir une régulation de la diffusion et de l’usage des données de transport notamment en matière de formats, d’interopérabilité et d’utilisation préférentielle de logiciels libres et création de communs numériques. »

Interopérabilité

« Ainsi, des protocoles doivent être développés et intégrer de nouvelles métriques pour être appliqués aux données, aux performances, à l’interopérabilité, à l’utilisabilité, à la sécurité et à la confidentialité. »

« Il s’agira en particulier, dans une démarche proactive et coordonnée, d’établir et d’imposer des normes d’interopérabilité non propriétaires […] »

« Le dossier médical contient de multiples comptes‐rendus médicaux apportant notamment des informations cliniques et des données biologiques, d’imagerie de différentes sources, d’anatomo‐pathologie, de génétique‐génomique. Ces informations, éparses, se retrouvent dans des systèmes peu communicants qui ne respectent que rarement les normes d’interopérabilité. »

« Il faudra assurer l’interopérabilité des données et des systèmes (des hôpitaux jusqu’au SNDS), chantier qui pourra être articulé avec le développement d’une architecture technique du Dossier Médical Partagé compatible avec les usages de recherche et d’innovation. »

« Intensifier les efforts sur la standardisation et l’interopérabilité », titre de chapitre contenant « Cela implique la mise en place de standards de données ouverts afin de favoriser une interopérabilité maximale, sur l’ensemble des chaînes de valeur. » et « Une dynamique partenariale d’ampleur pour l’interopérabilité des données apparaît en effet indispensable pour constituer des jeux suffisamment conséquents pour permettre la conception de solutions d’IA de tous types. »

« L’IA au service de la défense et de la sécurité » avec « l’interopérabilité avec d’autres systèmes, en particulier dans le cas de coalitions ou d’échanges internationaux ». Faut‐il y voir la fin du tout Microsoft à l’OTAN et de l’OpenBar à la Défense française ?

« Le recours à des tribunes ou clavardeurs libres sera un vecteur de l’excellence technologique de la French Tech en matière d’interopérabilité afin de permettre l’incubation d’excellence propre à ces écosystèmes, comme le développement d’agents conversationnels avancés recourant aux dernières techniques d’IA. »

Open

« Faire levier sur l’open hardware et l’open software » (titre de chapitre), évoquant notamment l’Open compute project.

« Enfin, certaines plateformes mettent en œuvre un principe d’ouverture maximale de leurs données, dans une logique de crowdsourcing (ex. : OpenStreetMap). »

« La seconde condition est celle de l’ouverture et de la transparence. Aussi bien pour des questions de souveraineté technologique et économique que des questions d’efficacité et de performance, il est impératif de privilégier autant que possible l’utilisation de technologies ouvertes (“open source” et “open hardware”), pour ne pas être victime de logiques d’enfermement. »

Ainsi que beaucoup d’open data, d’OpenSolarMap et pas mal de prOpension aussi.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

2018, curl a vingt ans

29 mars, 2018 - 23:04

Curl est l’exemple du logiciel utilisé partout, tellement omniprésent que l’on oublie d’en parler. Aucune dépêche ou journal LinuxFr.org dédié à ce logiciel, alors même qu’un de ses homonymes le langage Curl a eu le droit d’être mentionné en 2001. Tandis que le vénérable curl fête ses vingt ans, il est temps de réparer cet honteux oubli.

Curl (curl ou plutôt cURL pour « client URL request library ») se rapporte en fait à la bibliothèque libcurl et à l’outil en ligne de commande curl, permettant de faire des requêtes sur un réseau (pléthore de protocoles sont pris en charge). Écrits en C, ils existent sur une multitude de systèmes différents et la bibliothèque est utilisable depuis de nombreux (plus de 40) langages (C++, Java, .NET, Perl, PHP, Ruby, etc.).

Sommaire Documentation et fonctionnalités

La documentation mentionne notamment :

  • les systèmes AIX, AmigaOS, Android, BeOS, BlackBerry Tablet OS, BlackBerry 10, OpenVMS, Darwin, DOS, FreeBSD, GNU/Linux, HP-UX, HURD, iOS, IRIX, macOS, NetBSD, NetWare, OpenBSD, OS/2, QNX Neutrino, RISC OS, Solaris, Symbian, Tru64, Ultrix, UnixWare, Windows (oui, même Windows) et d’autres ;
  • les protocoles DICT, FILE, FTP, FTPS, Gopher, HTTP dont HTTP/2, HTTPS, IMAP, IMAPS, LDAP, LDAPS, POP3, POP3S, RTMP, RTSP, SCP, SFTP, SMB, SMBS, SMTP, SMTPS, Telnet et TFTP ;
  • une utilisation dans les voitures, les télévisions, les routeurs, les imprimantes, les équipements audio, les téléphones mobiles, les tablettes, les lecteurs multimédia, etc. (et probablement des machines à café) ; voir aussi la page des utilisations commerciales de curl ;
  • la bibliothèque est thread‐safe, compatible IPv6, prend en charge de multiples bibliothèques cryptographiques (axTLS, GnuTLS, mbed TLS, NSS, QSOSSL sur IBM i, SChannel sur Windows, Secure Transport sur macOS et iOS, SSL/TLS via OpenSSL, wolfSSL), etc. Voir l’entrée de blog sur la gestion de TLS 1.3.
Histoire

Le développeur principal est Daniel Stenberg (employé par Mozilla, grand, suédois, grognon, comme il se décrit sur son blog).

En 1997, HttpGet 1.0 est publié le 8 avril 1997. Mais, rapidement, le HTTP n’est pas suffisant, la prise en charge de GOPHER est ajoutée, et urlget 2.0 est publié (après renommage, donc). Le get c’est bien, mais le logiciel fait plus, alors curl 4.0 est publié le 20 mars 1998, sous licence GPL (voir la page histoire du projet).
   Logo cURL de 1998, par Henrik Hellerstedt

  • octobre 1998 : curl 4.9 (passage en licence MPL, 4 000 lignes de code) ;
  • 1999 : curl 6.0 (15 000 lignes) ;
  • 2000 : libcurl apparaît (2 000 lignes) ;
  • 2001 : curl 7.5.2 (passage en licence MIT, 24 000 lignes) ;
  • 2002 : 35 000 lignes ;
  • 2003 : 45 000 lignes ;
  • 2005 : GnuTLS comme alternative possible à OpenSSL ;
  • etc. ;
  • 2017 : les chiffres du projet sont éloquents :
    • versions publiées de curl : 169,
    • options en ligne de commande : 211,
    • options curl_easy_setopt() : 249,
    • fonctions publiques dans libcurl : 74,
    • contributeurs : 1609 ;
  • 14 mars 2018 : dernière version publiée à ce jour, curl 7.59.0.
Facteurs de croissance sur les 20 ans du projet :
  • protocoles pris en charge : x7.67 ;
  • options en ligne de commande : x9 ;
  • lignes de code : x75 ;
  • contributeurs: x100 ;
  • visiteurs hebdo sur le site Web : x1.400 ;
  • utilisateurs finaux du code : x4.000.000 ;
  • autocollants avec le logo curl : infinité.

Sécurité

Comme déjà dit précédemment, de multiples bibliothèques cryptographiques sont prises en charge (et comparées). Mais c’est l’autre aspect de la sécurité (les failles et problèmes) que cette partie veut aborder. Un outil ayant autant de fonctionnalités que curl/libcurl connaît forcément des failles au cours de son existence. L’historique du projet le rappelle et une page dédiée recense d’ailleurs les 78 failles précédemment découvertes (ainsi que les procédures en place).

Le récent exemple de transparence dont a fait preuve D. Stenberg est à la fois à saluer, et à la fois un indicateur de l’importance du sujet pour le projet, ce qui est plutôt rassurant.

Exemples d’utilisation

On trouve très facilement et très souvent des exemples d’utilisation de curl et des tutoriels d’utilisation. En voici quelques‐uns :

Un accès basique à LinuxFr.org

Un exemple bateau/trivial d’accès à un site Web : TCP, puis TLS, puis HTTP, et hop une page Web :

$ curl -v -s https://linuxfr.org (...) * Connected to linuxfr.org (88.191.250.176) port 443 (#0) (...) * SSL connection using TLSv1.2 / ECDHE-RSA-AES128-GCM-SHA256 (...) * SSL certificate verify ok. (...) > GET / HTTP/1.1^M > Host: linuxfr.org^M > User-Agent: curl/7.58.0^M > Accept: */*^M > ^M (...) < HTTP/1.1 200 OK^M < Server: nginx/1.2.1^M < Date: Thu, 29 Mar 2018 09:23:22 GMT^M < Content-Type: text/html; charset=utf-8^M (...) Curlception curl https://curl.haxx.se/download/curl-7.59.0.tar.xz|tar xvJf - && cd curl-7.59.0 && ./configure && make && make check

Ceci qui a permis de remonter un bogue sur les locales dû au séparateur décimal qui était une virgule au lieu du point attendu dans la barre de progression pour le résultat final de 100,00 %.

Documentation d’Elastic (Elasticsearch, Logstash, Kibana, etc.)

Prenons cet extrait de la documentation du logiciel Elasticsearch expliquant comment modifier un document :

La requête est affichée pour les développeurs et peut‐être copiée‐collée en tant que commande curl (curl -XPUT 'localhost:9200/twitter/_doc/1?pretty' -H 'Content-Type: application/json' -d'{"user" : "kimchy", "post_date" : "2009-11-15T14:12:12", "message" : "trying out Elasticsearch"}')

Blog de Stéphane Bortzmeyer

Des exemples variés d’utilisation, en français :

Installation de RVM

La procédure d’installation de RVM (Ruby Version Manager) utilise explicitement curl (reprise d’ailleurs dans la documentation d’installation du code de LinuxFr.org) :

\curl -sSL https://get.rvm.io | bash Parrot.live

Cette commande permet d’amener la paix dans le monde et de sauver les oisillons dodo :

curl parrot.live En vrac
  • attention aux mauvaises pratiques du type curl --insecure https://domainelouche.example.invalid/p0wn/service.csh|sudo tcsh ;
  • d’autres outils en ligne de commande dans la même catégorie : httpie, bat, wget, et le projet curl maintient un tableau comparatif évoquant aussi snarf, pavuk, fget, lftp, aria2, httrack. Une autre page décrit aussi les alternatives à libcurl ;
  • malgré deux changements de noms, le projet a divers homonymes, aussi bien comme noms propres (dont un prix Nobel et une marque de fringues et de sport) que comme mots courants en anglais (boucle/boucler), ce qui ne rend pas les recherches faciles sur son seul nom.
Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Participez au Linux Presentation Day 2018

29 mars, 2018 - 10:12

Chaque année, Montpel’libre, le GUL montpellierain, reprend l’organisation, pour la France, des journées dédiées à Linux Presentation Day. Cette année encore nous donnerons l’exemple en proposant une multitude d’activités de promotion autour de GNU/Linux.

En ce qui concerne la Belgique l'organisation est assurée via ce site : http://www.linux-presentation-day.be/fr/

Appel à participation : Linux Presentation Day est l’occasion de découvrir GNU/Linux et les logiciels libres. Un grand nombre de groupes d’utilisateurs de Linux (GUL) européens, ainsi que des entreprises et des universités, organisent deux fois par an, sur la même période, des rencontres afin de présenter GNU/Linux et les logiciels libres.

La prochaine édition de Linux Presentation Day pour le printemps 2018 est lancée.

Pour suivre et vous inscrire à cette opération, rendez‐vous sur les sites Web dédiés à votre pays ou sur le site international. Vous pouvez aussi écrire directement à contact@montpel-libre.fr.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

PeerTube, une plate‐forme Web de vidéos fédérée utilisant le P2P

28 mars, 2018 - 13:13

PeerTube est sorti en version bêta le 20 mars 2018. Il s’agit d’une plate‐forme Web de diffusion vidéo (streaming) développée par Framasoft se voulant être une alternative à YouTube.

C’est dans le cadre de sa feuille de route Contributopia que Framasoft a décidé de financer et d’accompagner un tel développement. PeerTube fonctionne via NodeJS, PostgreSQL, Redis, et fait usage de technologies émergentes comme WebTorrent et ActivityPub pour résoudre des problèmes rencontrés par d’autres projets similaires. En outre, le projet se compose d’une partie serveur exposant une API et propose un client Web consommant celle‐ci ; tous deux étant distribués sous licence libre AGPL 3.0.

Sommaire

But

Le logiciel est né du constat qu‘il était nécessaire de créer une alternative aux grandes plates‐formes de vidéos (YouTube, Vimeo, Dailymotion…). Simple, non ? Pas tant que ça, car tout reste à inventer pour établir une communauté assez large tout en évitant les écueils d’une gouvernance centralisée ; et les besoins en bande passante et en espace de stockage peuvent être considérables pour héberger ne serait‐ce que 100 vidéos.

PeerTube essaye de répondre à ces deux limites :

  • en se fédérant à l’image de Mastodon ou diaspora٭ pour répartir le coût de stockage entre plusieurs serveurs et permettre la découverte de vidéos au sein du réseau fédéré ;
  • en utilisant le pair à pair (P2P) via WebRTC pour diminuer la charge du serveur lorsque plusieurs personnes regardent une même vidéo.
Fédération

L’administrateur d’une instance PeerTube décide quelles autres instances suivre. Si une instance A suit une instance B, alors l’instance B enverra les métadonnées des vidéos téléversées chez elle vers l’instance A. De cette façon, l’instance A aura un index global de toutes les vidéos présentes sur les instances qu’elle suit. Le stockage de l’ensemble des vidéos est donc réparti entre plusieurs serveurs différents tout en évitant leur isolation.

PeerTube utilise ActivityPub pour se fédérer. Il s’agit d’un protocole mis au point par le W3C dont le but est de standardiser les échanges entre instances d’une fédération afin d’améliorer l’interopérabilité entre logiciels différents.
L’intérêt principal d’intégrer ce protocole pour PeerTube est de limiter la concurrence entre projets libres en favorisant la coopération : si MediaGoblin implémente ActivityPub dans le futur, ce ne sera pas un logiciel « concurrent » mais plutôt « complémentaire ». Qu’une instance MediaGoblin ou qu’une instance PeerTube émerge, ce ne sera que du positif pour l’ensemble de la fédération car l’index global des vidéos n’en sera que plus grand.

L’autre intérêt d’ActivityPub est de pouvoir faire communiquer des plates‐formes de types différents. Par exemple, Mastodon, qui utilise déjà le le protocole ActivityPub, peut recevoir des vidéos de PeerTube et les commenter. Voici une vidéo de démonstration.

BitTorrent

Le partage de stockage entre plusieurs instances, c’est bien, mais si une vidéo a du succès et est regardée par 1 000 personnes en même temps, le serveur d’origine peut tomber — du moins, tant que la redondance entre serveurs n’est pas implémentée (c’est dans les cartons !). Pour répondre à cette problématique, PeerTube met à profit la bande passante des clients : ils se partagent entre eux la vidéo de manière transparente via la bibliothèque WebTorrent, qui permet d’utiliser le protocole BitTorrent avec WebRTC. Les clients récupèrent alors des bouts de vidéos qui peuvent provenir :

  • du serveur sur lequel la vidéo a été téléversée et qui la met à disposition via HTTP ; les clients utilisent l’extension WebSeed du protocole BitTorrent pour récupérer la donnée ;
  • des autres clients qui regardent la même vidéo.

Malheureusement, encore peu de clients BitTorrent classiques supportent le partage via WebRTC. L’avenir nous dira si on peut voir la communauté BitTorrent participer directement à la redondance des vidéos pour les clients Web, mais tous les clients BitTorrent TCP/mTCP compatibles avec l’extension WebSeed peuvent d’ores et déjà télécharger les vidéos depuis le serveur.

Un souci de vie privée peut faire son apparition : avec BitTorrent, si un client regarde une vidéo alors il notifie le tracker qu’il possède des bouts de cette vidéo. Il est donc possible pour n’importe qui d’interroger le tracker d’une instance PeerTube dans le but de connaître les adresses IP publiques qui téléchargent une certaine vidéo. Des messages sont affichés dans l’interface utilisateur afin de notifier les utilisateurs de ce fait.

Monétisation

Il semble cependant important de clarifier les choses concernant la monétisation, car la plupart des débats autour d’alternatives à YouTube tournent autour de ce sujet :

  • PeerTube n’implémente pas de système de monétisation, seul un bouton Support permet au vidéaste de mettre en évidence la façon dont les utilisateurs peuvent l’aider à continuer son travail (champ libre) ;
  • YouTube ne contient pas exclusivement des vidéos qui rapportent de l’argent via la publicité : beaucoup de sites Web se servent de YouTube simplement comme d’un service de CDN afin d’intégrer les vidéos sur leur propre site (héberger et diffuser de la vidéo coûte cher et YouTube le fait gratuitement) ;
  • il n’y a pas un seul système de rémunération, mais une multitude de systèmes de rémunération ; c’est un sujet extrêmement complexe et les développeurs de PeerTube n’ont pas la prétention de pouvoir choisir la bonne solution, il est donc plutôt prévu de fournir un système de greffons pour que chaque administrateur d’instance puisse choisir ce qui lui convient le mieux.
Futur

PeerTube vient juste de sortir en version bêta et c’est la première marche vers une alternative viable à YouTube. Beaucoup de choses manquent, mais le logiciel possède les fonctionnalités de base d’une plate‐forme de vidéo classique et peut donc être testé à plus grande échelle.

Grâce au succès de la campagne de dons de Framasoft, le contrat du développeur de PeerTube a pu être prolongé jusqu’à la fin de l’année. Il est donc prévu de sortir une version 1.0 fin 2018. La feuille de route n’est pas gravée dans le marbre mais nous ambitionnons :

  • d’ajouter un système de redondance des vidéos : une instance ayant beaucoup de bande passante mais une activité plutôt calme pourrait aider d’autres instances à redonder certaines vidéos ;
  • un système d’abonnement : afin que les utilisateurs ne soient pas limités aux vidéos des instances choisies par leur administrateur, mais puissent suivre (via une page flux personnel comme sur Twitter ou Mastodon) des vidéastes d’autres instances ;
  • la prise en charge de l’internationalisation ;
  • la possibilité d’ajouter des sous‐titres à une vidéo ;
  • un système d’importation de vidéos via leurs adresses URL ou un torrent ;
  • des flux RSS ;
  • un système de greffon ;
  • et sûrement bien d’autres choses, selon le retour des utilisateurs !
Contribuer

C’est plus simple qu’il n’y paraît ! N’importe qui peut participer au projet de différentes manières :

Premières instances et liens utiles

Attention : la peinture est fraîche.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Student Demo Cup 2017 : résultats

27 mars, 2018 - 20:24

La Student Demo Cup (ou SDC pour les intimes) est un concours de projets ouvert aux étudiants qui récompense les meilleurs étudiants porteurs de projets innovants, ouverts, libres et à code source ouvert, en termes de visibilité, d’accompagnement et de cadeaux matériels.

La Student Demo Cup 2017 a eu lieu pendant le POSS, Paris Open Source Summit, le 6 décembre 2017. Nous avons eu une équipe gagnante pour chacune des trois catégories et une quatrième gagnante grâce au prix du public :

  • Écosystème du numérique ouvert : Ollo (EPF) ;
  • Technologies et Devops : KeyWave (Lille 2) ;
  • Business et Startup : Arbalet (Université de Bordeaux) ;
  • Prix du public : Copso (Emlyon Business School).

Bravo à toutes et tous !

Les projets nominés et les gagnants :

Écosystème du numérique ouvert Enosis

« EnosisApp, une application permettant à n’importe quel étudiant, personnel universitaire ou simple visiteur occasionnel, de trouver les lieux de vie du campus (machines à café, associations, bibliothèques, salles de travail, cafétéria, restaurant universitaire, bars, …). » (source)

Ollo

« Notre objectif est de développer un véhicule électrique amusant et léger permettant à un utilisateur de parcourir aisément son dernier kilomètre de trajet en zone urbaine (…) Notre solution, c’est le longboard électrique dome. » (source)

Technologie et devops KeyWave

« KeyWave est une solution innovante de car sharing fonctionnant via NFC, bluetooth et LORA, permettant également de se séparer des clefs physiques. » (source)

KEEP

« KEEP est une « plateforme innovante ayant comme finalité de fournir un environnement de travail collaboratif simple d’utilisation pour des travaux en groupe. » (source)

Business et startup Arbalet

« Avec Arbalet Frontage les passants jouent à Tetris sur la façade extérieure du bâtiment depuis la rue, en utilisant leur smartphone comme manette. » (source)

Copso

« COPSO est une plateforme collaborative de partage de connaissances, d’idées et de compétences autour de 3 thématiques: l’habitat, la santé et l’agroalimentaire de demain. » (source)

Prix Écosystème du Numérique ouvert : Ollo (EPF)

    Photo : Paris Open Source Summit, CC BY-SA 2.0

Technologies et Devops : KeyWave (Lille 2)

    Photo : Paris Open Source Summit, CC BY-SA 2.0

Business et startup : Arbalet (Université de Bordeaux)

    Photo : Paris Open Source Summit, CC BY-SA 2.0

Prix du public : Copso (Emlyon Business School)

    Photo : Paris Open Source Summit, CC BY-SA 2.0

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Tails sauve discrètement le monde chaque jour et a besoin de votre soutien

26 mars, 2018 - 15:17

« Les projets de logiciels gratuits, libres et open source sauvent discrètement le monde chaque jour, même quand vous ne pouvez pas le voir, et leur succès dépend de votre soutien. » Edward Snowden (@Snowden), le 19 mars 2018.

Avec la campagne de don de fin d’année pour Tails, environ 103 000 € ont été récoltés. Ce qui correspond presque la moitié du budget annuel du projet pour le travail de base et la maintenance.

Pour combler cet écart, le projet Tails a le plaisir de faire partie du Privacy crowdrising challenge organisé par DuckDuckGo, qui soutient vingt projets de protection de la vie privée.

Si vous n’avez pas donné à Tails récemment, c’est aujourd’hui une bonne opportunité de les soutenir, puisque votre don sera doublé par l’organisateur du challenge. Cela peut aussi aider le projet à obtenir un des grands prix décernés, jusqu’à 50 000 US$.

Tails est un système d’exploitation complet et pré‐configuré qui vise à protéger vie privée et anonymat en ligne. À l’aide de Tails vous pouvez utiliser l’Internet de manière anonyme et contourner la censure. Vous contrôlez à nouveau les traces que vous acceptez de laisser et celles que vous préférez faire oublier. Installé sur une simple clé USB, Tails rentre discrètement dans votre poche.

Pendant les neuf années passées, le projet Tails a travaillé à rendre la sécurité numérique accessible à celles et ceux qui en ont le plus besoin. Ses 20 000 utilisateurs journaliers, prouvent que Tails est un outil fiable et efficace qui aide un public global divers à être en sécurité sur Internet tous les jours.

Soutenez Tails jusqu’au 10 avril 2018.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

OPP 1.3.7 — Open Projection Program

26 mars, 2018 - 13:41

Après une longue hibernation voici une version stable d’OPP, logiciel de projection de film. OPP est un logiciel professionnel de projection sous licence libre, développé en s’appuyant sur le lecteur multimédia VLC. Il permet à un projectionniste de préparer et de suivre la projection depuis son poste.

Fonctionnalités
  • basé sur VLC, OPP prend ainsi en charge un grand nombre de formats audio et vidéo ;
  • gestion du double écran (pour la connexion avec un vidéo‐projecteur) ;
  • gestion du retour de projection sur l’écran de contrôle ;
  • projet de séances multiples avec gestion indépendante de chaque film (balance audio, vidéo, recadrage, point d’entrée et point de sortie…) ;
  • automatisation du lancement d’une séance à une heure précise ;
  • impression d’un planning des projections programmées ;
  • prise en charge des images fixes pour ajouter des cartons.

Compatible Debian et Windows ; pour la version macOS, il nous manque des mains pour la compilation…

Nouveautés de la version 1.2
  • nouveau design de l’interface graphique ;
  • le code varie selon la version de Qt lors de la compilation ;
  • le comportement du programme varie selon la version de VLC présente lors de la compilation ;
  • la technique de prise des copies d’écran a été revue ;
  • le code des contrôles du lecteur a été réécrit ;
  • ajout de la fonctionnalité « saut en avant » et du bouton « avance rapide » ;
  • ajout de la fonctionnalité « saut en arrière » et du bouton « retour rapide » ;
  • ajout du bouton « Boucle » ;
  • ajout du bouton « Go to black » ;
  • refonte de la barre de lecture ;
  • camouflage de la souris sur la fenêtre de projection ;
  • réécriture et débogage du système de liste de lecture ;
  • ajout du glisser‐déposer sur les listes de lecture ;
  • ajout des raccourcis pour contrôler le lecteur ;
  • ajout des raccourcis pour changer le mode vidéo ;
  • débogage et amélioration des prévisualisations ;
  • ajout de la fonctionnalité permettant d’ajouter manuellement un fichier de sous‐titres ;
  • débogage de la traduction ;
  • rajouts dans le code pour permettre le déploiement sous macOS ;
  • écriture du système permettant d’ouvrir un fichier .opp avec le double clic sur macOS ;
  • écriture du système permettant d’ouvrir un fichier .opp avec un glisser sur l’icône d’OPP sur macOS ;
  • débogage de l’enregistrement des listings ; dorénavant, les identifiants sont réellement uniques donc le « enregistrer sous… » est fiable.
Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Revue de presse de l’April pour la semaine 12 de l’année 2018

26 mars, 2018 - 13:08

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[ouest-france.fr] Libre en fête à Lannion : le libre s’offre une fête open aux non‐geeks
Par la rédaction, le dimanche 25 mars 2018. Extrait :

« Ce dimanche et jusqu’à 18 h, la manifestation “Libre en fête” se tient aux Ursulines. Une quinzaine d’associations, entreprises et institutions sont présentes pour montrer au grand public de quoi sont capables les logiciels libres. Démonstrations ludiques à l’appui. Petit retour en photos. »

[Clubic.com] Passez au Libre ! Notre sélection de logiciels libres et open source
Par la rédaction, le vendredi 23 mars 2018. Extrait :

« Que votre ordinateur tourne sous GNU/Linux ou sous Windows, vous avez la possibilité de remplacer la plupart de vos logiciels propriétaires par des alternatives libres. Notre sélection va vous aider à bien commencer pour rendre votre PC opérationnel au quotidien, tout en restant libre et open source ! »

[Le Monde.fr] La CNIL défavorable à l’utilisation de l’application de sécurité Reporty à Nice
Par Claire Legros, le jeudi 22 mars 2018. Extrait :

« L’autorité chargée des données personnelles juge «très intrusif» et «non proportionné» le dispositif participatif testé par la Ville de Nice. »

[Télérama.fr] Quitter Facebook ? La question se pose de plus en plus, mais…
Par Thomas Bécard, le jeudi 22 mars 2018. Extrait :

« Après le scandale Cambridge Analytica, de nombreux internautes et quelques personnalités font part de leur décision de supprimer leur compte Facebook. Est‐ce une solution suffisante pour éviter mettre en sûreté ses données personnelles ? Pas si sûr. »

Et aussi :

[Developpez.com] Microsoft étend l’approche de résolution GPL v3 aux projets utilisant les licences GPL v2
Par Coriolan, le mercredi 21 mars 2018. Extrait :

« Afin de résoudre les problèmes de licence dans le logiciel open source impliquant la GPL, Microsoft ainsi que CA Technologies, Cisco, HPE, SAP et SUSE se sont engagés à ne pas prendre de mesures légales contre les contrevenants, et ce dans une période de 60 jours. Ces firmes se joignent ainsi à Facebook, Google, IBM et Red Hat qui avaient déjà étendu le droit à l’erreur et la présomption de bonne foi à leur code source sous licence GPL v2. »

Et aussi :

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

« Duke », un assistant intelligent pour les agriculteurs

26 mars, 2018 - 11:28

Qui n’a jamais entendu les agriculteurs se plaindre de la charge de travail administrative trop importante ? Qui n’a jamais observé le manque d’interopérabilité qui oblige à des re‐saisies permanentes entre des outils la plupart du temps dépourvus de capacités de communication entre eux ?
Qui n’a jamais rêvé de dicter les actions à faire et que les choses se fassent… toutes seules ?
Voici l’histoire de Duke, l’assistant vocal intelligent.

Sommaire Au début

Au début, il y avait des agriculteurs qui passaient 500 heures par an à effectuer leurs démarches administratives (en ronchonnant ;)) puis l’un d’entre eux a décidé de s’attaquer aux problèmes en développant une solution libre de gestion : Ekylibre (GPL v3) était né. Aidé par des étudiants de l’ENSERB (dont Brice Texier), l’outil avance et arrive en 2009, après deux années de développement, à gérer la partie comptable et commerciale d’une petite exploitation agricole.

La traversée du désert

Comme dans tous les projets libres, le modèle économique est primordial dans la pérennité d’un projet.

Et la lumière fut

Au moment où ça marche, on a un peu l’impression de découvrir un nouveau monde où rien n’est impossible. Et puis la réalité du bogue rappelant la somme du travail restant à accomplir pour un outil simple, fiable et accessible ramène tout ce petit monde sur terre.

Avènement de l’IA

Ces derniers temps, nous avons vu fleurir les initiatives des grandes entreprises (GAFAM "Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft") concernant les assistants vocaux pour le quotidien. Que ce soit sous forme d’objets ou sur nos appareils mobiles, l’accès à ces ressources est aujourd’hui très facile.
Encore faudrait‐il leur trouver une réelle utilité, car malgré leur attrait, ces « assistants » sont plutôt limités en termes de fonctionnalités.

Ils permettent généralement d’interagir avec des services propres aux téléphones mobiles (contacts, SMS, musique…), des services de divertissement payants (musique et vidéo en diffusion directe) et avec quelques objets de la vie réelle (interrupteurs, ampoules et stations météo connectées). Mais les actions possibles s’arrêtent là pour le moment, même si, a priori, les outils de développement sont disponibles pour quasiment chaque plate‐forme.

Preuve du concept

Bien entendu, notre esprit libre nous a poussé à chercher une alternative aux produits clé en main proposés çà et là, où le modèle économique repose sur l’utilisation implicite de vos données (bien que beaucoup ne s’en rendent pas compte).

Nous sommes tombés sur le projet Mycroft financé après une campagne sur Kickstarter. C’est du Python [N. D. M. : licence GPL v3 puis APL v2 pour le cœur, et licences variables (APL v2, GPL v3, MIT, domaine public, etc.) pour les skills, exemples 1, 2 ou 3] et ça s’installe sur Raspberry_Pi_, tout ce qu’il nous fallait pour faire une preuve de concept en interagissant avec Ekylibre via une API.
Alors Mycroft était, et est toujours, en cours de développement, mais les résultats étaient très encourageants pour l’avenir !

Nous avons donc « forké » et contribué à notre manière pour l’adapter en français (pas une mince affaire la première fois, surtout concernant la gestion de l’encodage UTF-8 alors que le projet est en Python 2) et développé quelques skills (fonctionnalités, dans le jargon) permettant d’enregistrer une intervention réalisée aux champs directement dans Ekylibre en prenant en compte le type (semis, labour, binage, etc.), la parcelle, le prénom de la personne qui réalise l’opération et on pourrait en rajouter ! Nous avons fait la même chose pour déclarer un incident dans notre logiciel et nous avons développé un skill météo « localisé » avec l’API OpenWeatherMap prenant en compte matin, après‐midi, les jours de la semaine, etc., et les noms de parcelles si besoin.

Dukel’assistant personnel de l’agriculteur — était né.

Tutoriel d’installation

Duke, mais aussi tous les composants de Mycroft peuvent aisément être installés sur votre distribution préférée ou même un Raspberry Pi (B3 de préférence).
Créez un dossier pour votre projet (c’est plus propre), où vous voulez :

mkdir duke cd duke

Clonez le dépot mycroft-core dans le dossier :

git clone https://github.com/MycroftAI/mycroft-core.git cd mycroft-core

On installe l’environnement virtuel Python et toutes ses bibliothèques (n’hésitez pas à jeter un coup d’œil ou éditer le fichier) :

./dev_setup.sh

Il faut ensuite fournir le modèle de langue en français (sous licence BSD) pour PocketSphinx, le moteur de reconnaissance de hotword, mot‐clé qui déclenchera l’écoute de votre assistant, ou bien conserver le modèle anglais configuré par défaut avec le hotword Hey Mycroft! et dans ce cas vous pouvez sauter l’étape suivante :

cd mycroft/client/speech/recognizer/model mkdir fr-fr wget https://downloads.sourceforge.net/project/cmusphinx/Acoustic%20and%20Language%20Models/French/cmusphinx-fr-ptm-8khz-5.2.tar.gz tar -xzf cmusphinx-fr-ptm-8khz-5.2.tar.gz mv cmusphinx-fr-ptm-8khz-5.2 fr-fr/hmm

Nous créons maintenant le fichier de configuration de mycroft-core, dont voici un exemple ; mais n’hésitez pas à le modifier selon vos besoins :

mkdir ~/.mycroft cd ~/.mycroft nano mycroft.conf

Puis, copiez le contenu ci‐dessous dans le fichier mycroft.conf :

{ "lang": "fr-fr", "system_unit": "metric", "time_format": "full", "date_format": "DMY", "confirm_listening": true, "sounds": { "start_listening": "snd/start_listening.wav", "end_listening": "snd/end_listening.wav" }, "play_wav_cmdline": "paplay %1 --stream-name=mycroft-voice", "play_mp3_cmdline": "mpg123 -q --pitch 0.1 %1", "location": { "city": { "code": "Saint-Porchaire", "name": "Saint-Porchaire", "state": { "code": "Nouvelle-Aquitaine", "name": "Nouvelle-Aquitaine", "country": { "code": "FR", "name": "France" } } }, "coordinate": { "latitude": 45.82117, "longitude": -0.78477 }, "timezone": { "code": "Europe/Paris", "name": "Central European Time", "dstOffset": 3600000, "offset": 3600000 } }, "skills": { "stop_threshold": 2.0, "blacklisted_skills": ["fallback-aiml", "fallback-wolfram-alpha", "skill-alarm", "skill-audio-record", "skill-configuration", "skill-desktop-launcher", "skill-ip", "skill-joke", "skill-hello-world", "skill-media", "skill-npr-news", "skill-naptime", "skill-pairing", "skill-personal", "skill-playback-control", "skill-reminder", "skill-installer", "skill-singing", "skill-speak", "skill-spelling", "skill-stop", "skill-stock", "skill-volume", "skill-weather", "skill-wiki", "skill-wolfram-alpha", "fallback-aiml", "skill-mark1-demo"] }, "server": { "update": false }, "listener": { "sample_rate": 16000, "channels": 1, "record_wake_words": false, "wake_word": "dis-moi", "phonemes": "dd ii mm ww aa", "phoneme_duration": 120, "threshold": 1e-15, "standup_word": "debout", "standup_phonemes": "dd ee bb ou", "standup_threshold": 1e-15, "multiplier": 1.0, "energy_ratio": 1.5 }, "enclosure": { "platform": "other", "port": "/dev/ttyAMA0", "rate": 9600, "timeout": 5.0, "update": false, "test": false }, "log_level": "DEBUG", "ignore_logs": ["enclosure.mouth.viseme"], "session": { "ttl": 180 }, "padatious": { "intent_cache": "~/.mycroft/intent_cache", "train_delay": 1 }, "stt": { "module": "google", "google": { "credential": { "token": "***********************" }, "lang": "fr" } }, "tts": { "module": "google", "google": { "lang": "fr" } }, "wifi": { "setup": false }, "ConfigurationSkill": { "max_delay": 600 }, "Audio": { "backends": { "local": { "type": "mpg123", "active": true }, "vlc": { "type": "vlc", "active": true } }, "default-backend": "local" } }

Faites Ctrl + O Entrée Ctrl + X Entrée pour sauvegarder et quitter l’édition.

Important no 1 : Il vous faudra demander une clé pour l’API Google Speech à remplacer ci‐dessus dans le paramètre token du nœud stt.

Important no 2 : Si vous voulez changer le hotword comme bon vous semble, vous devez vous référer au dictionnaire de phonèmes en français si votre configuration est en français, et aux phonèmes anglais si votre configuration est en anglais.

Important no 3 : Vous pouvez conserver le modèle de hotword anglais dans une configuration en français, pour cela vous devez dupliquer le modèle anglais et le placer dans un sous dossier fr-fr (à côté du en-us). Vous pouvez alors conserver le Hey Mycroft d’origine ou bien créer un autre hotword mais avec les phonèmes anglais, comme expliqué au point juste avant.

Pour aller plus loin

Si vous voulez aller un peu plus loin, je vous conseille de regarder les points suivants qui peuvent vous intéresser :

Au niveau logiciel
  • Padatious : moteur d’intention basé sur l’exemple (réseaux neuronaux). Implémenté par défaut maintenant dans Mycroft ; le résultat est très intéressant, mais il manque des fonctionnalités au module pour gérer les variables ; à suivre de près ;
  • conversation et contexte : Mycroft permet désormais de gérer un contexte lors des requêtes, vous pouvez lui demander la météo actuellement à Bordeaux, puis lui demander la même chose mais pour demain sans répéter le nom de la ville. Il n’y a plus qu’à coder !
  • Snowboy : tout récemment vient d’être ajouté la possibilité d’utiliser Snowboy, un moteur de reconnaissance de « hot words » à l’instar de PocketSphinx mais avec un modèle vocal que vous aurez préalablement créé en ligne en cinq minutes. Très efficace et doué d’apprentissage, puisque tout un chacun peux contribuer au modèle en enregistrant sa voix.
Au niveau matériel Plates‐formes
  • Raspberry Pi : évidemment ! Une image préconfigurée est proposée par le projet Mycroft, mais vous aurez une version plus récente de mycroft-core en faisant l’installation vous‐même à partir du dépôt GitHub ;
  • ReSpeaker : apparemment, mycroft-core pourrait tourner directement sur leur matériel dédié à ce genre d’usage.
Audio

Sur Raspberry Pi, vous savez peut‐être que la carte ne possède aucune entrée son et que la sortie est d’assez mauvaise qualité. La solution consiste à utiliser une carte son externe en USB. On en trouve pour moins de 10 € en ligne.

Du nouveau

Le projet Mycroft a pas mal avancé depuis le début de la rédaction de cette dépêche. Des petits changements sont sans doutes apparus, mais l’installation est bien plus facile aujourd’hui qu’il y a un an et la documentation s’est bien étayée. Alors, n’hésitez plus ! Mettez un peu de voix dans vos interfaces, dans le respect de votre intimité.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Agenda du Libre pour la semaine 13 de l’année 2018

24 mars, 2018 - 23:59

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 45 événements (2 en Belgique, 42 en France, 0 au Luxembourg, 0 au Québec, 0 en Suisse, 0 en Tunisie et 1 en RDC) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Limoges] Expolibre - Mois du Logiciel Libre 12ème édition - Du jeudi 1 mars 2018 à 10h00 au samedi 31 mars 2018 à 18h00.

La Bfm vous invite à découvrir Expolibre, une exposition sur la philosophie et les enjeux du logiciel libre, réalisée par l'APRIL.
L'exposition est également visible à la Bfm La Bastide du 3 au 14 mars 2018.

Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement, afin de garantir certaines libertés, dont le contrôle du programme par l’utilisateur et la possibilité de partage entre individus.

Du 3 au 31 mars 2018, l’espace multimédia de la Bfm Centre-Ville propose également des animations autour des logiciels libres afin de promouvoir leur utilisation par le grand public

Des ateliers thématiques sont également proposés par les espaces multimédia de la Bfm Centre-ville et de la Bfm La Bastide (sur inscription à partir du samedi 3 mars).

[FR Mourenx] Fête des logiciels libres - Du lundi 19 mars 2018 à 09h00 au samedi 31 mars 2018 à 18h00.

2 ateliers par lieu seront consacrés aux logiciels libres sur la période du 19 au 31 mars 2018.

Essayer des logiciels libres (prévoir une clé USB pour vous en faire une copie

Mercredi 21, 10h à la Cyber de Mourenx
Mardi 27 mars, 16h au CyberCentre d'Orthez

Découvrir la programmation avec Scratch

Samedi 24, 14h30 à la Cyber de Mourenx

Le navigateur libre Mozilla Firefox

Jeudi 29, 16h au CyberCentre d'Orthez

Et 2 soirées dédiées aux associations

Cyber Asso

Les associations locales sont invitées à découvrir des outils numériques libres pour les aider dans leur fonctionnement.

Ex gérer la liste des adhérents, faire des sondages, rédiger un texte à plusieurs, faire la comptabilité, créer un site internet…

Jeudi 22 mars, 18h30 à la Cyber de Mourenx
Jeudi 29 mars, 18h30 au CyberCentre d'Orthez

[FR Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux Ubuntu et Logiciels Libres - Le lundi 26 mars 2018 de 10h00 à 12h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

Les Section GNU/Linux ont lieu à la Mjc André Malraux de Castelnau-le-Lez, tous les lundis de 10h00 à 12h00, sauf vacances et fériés.

[FR Montpellier] Meetup Python - Le lundi 26 mars 2018 de 19h00 à 21h00.

Une fois par mois, de 19h00 à 21h00 des ateliers autours du langage Python sont organisés sur Montpellier.

Chaque séance comporte plusieurs ateliers autour d’un même thème, ce qui nous permet d’accueillir des participant.es avec des niveaux différents.

C’est gratuit et ouvert à tou.s.te.
Pour venir, il suffit de s’inscrire.

Pour être au courant des prochains ateliers et s’inscrire, c’est par ici.

Le prochain Meetup sera un peu spécial, il faudra programmer pour résoudre une série d’énigmes
Vous aurez le choix entre différents thèmes de niveaux différents.

Pensez à prendre votre ordinateur.

Entrée sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie la communauté Python de Montpellier et Montpel’libre.

[FR Lyon] Bidouilles et découvertes - Le lundi 26 mars 2018 de 19h30 à 21h30.

Atelier de partage de connaissances et d'entre-aide entre utilisateurs de logiciels libres.

L'ALDIL et des associations partenaires proposent des rendez-vous réguliers à la MJC de Monchat pour permettre à des utilisateurs de logiciels de se rencontrer.

L'occasion de découvrir et s'entraider sur différents outils informatiques libres, entre utilisateurs débutants et plus avertis.

Le moment idéal pour s'initier et libérer votre ordinateur en installant un système GNU/Linux. Des conseils, de l'assistance et un suivi pour le dépannage.
Menu du jour selon arrivages et pas de thème précis. Au gré des envies et demandes des participants…

Tout public - Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

De 19h30 à 21h30 dans l'espace EPN de la MJC de Montchat.

[FR Lyon] TuleapCon2018 - Du mardi 27 mars 2018 à 09h00 au mercredi 28 mars 2018 à 14h00.

L'équipe de Tuleap, l’outil de développement logiciel agile et open source, vous invite à la TuleapCon 2018 qui aura lieu les 27 et 28 Mars à Lyon. Organisé et sponsorisé par la société Enalean, éditeur de Tuleap, cet évènement gratuit est ouvert à tous ceux qui s'intéressent à cette solution libre d’ingénierie logicielle.

Que vous soyez Développeur, PO, Chef de projet ou Directeur Technique, vous rencontrerez vos pairs.

Vous pourrez échanger sur vos expériences de déploiement de Tuleap, d'architecture, vous apprendrez comment utiliser l’outil encore mieux et découvrirez les nouvelles fonctionnalités comme la recherche multi-trackers, les labels sur les Pull Requests et l’outil de gestion de tests manuels.

Vous découvrirez les coulisses des développements de Tuleap, on parlera sécurité et infrastructure dans le cloud (Docker Swarm, Vault, Ansible), automatisation des tests, gestion de projet agile, etc.

Programme, infos pratiques et inscription https://tuleapcon.tuleap.org

[BE Herstal] Atelier de formation à Gimp (Retouche photos) - Le mardi 27 mars 2018 de 13h00 à 15h00.

Formation donnée sur 4 jours (13/03 - 20/03 - 27/03 - 17/04)

Les ateliers sont gratuits et le nombre de places limitées (4 à 8 personnes max). Pour participer à un/plusieurs atelier(s), il est obligatoire de s'inscrire au préalable auprès de l'animateur au 0479 94 69 29 ou par courriel (voir ci-dessous).

GIMP est un outil d'édition et de retouche d'image, diffusé sous la licence GPLv3.

[FR Quimper] Permanence Linux Quimper - Le mardi 27 mars 2018 de 17h00 à 18h00.

Tous les mardis de 17h à 18h, Linux Quimper vous donne rendez-vous au Centre social des Abeilles, 4 rue Sergent Le Flao à Quimper (entrée libre et gratuite).

Curieux, déjà utilisateur, expert, vous êtes les bienvenu-e-s pour un dépannage, une installation, un conseil, une aide, discuter, échanger, etc… sur Linux et les logiciels libres.

N'hésitez pas à venir avec votre PC si vous voulez une installation ou un dépannage de Linux ou avec votre périphérique récalcitrant (imprimante, scanner…).

Pour les ordinateurs fixes, apportez uniquement votre Unité Centrale, nous avons écrans, claviers, souris.

Pour une installation d'une distribution GNU/Linux de votre choix sur votre ordinateur, pensez à

  • Sauvegarder vos données personnelles
  • Libérer de la place sur le disque dur (20 Go minimum) et défragmenter Windows si vous voulez le conserver.

Renseignements 07 68 59 17 32

[FR Montpellier] Atel’libre Bricolotech Arduino, Raspberry Pi, Thymio, Imprimante 3D, CNC - Le mardi 27 mars 2018 de 18h00 à 20h00.

Montpel’libre a le plaisir de vous informer qu’elle va très prochainement organiser des ateliers autour des pratiques numériques et des nouvelles technologiques, qui consistent a utiliser les bricolotech sur d’Arduino, Raspberry Pi, Orange Pi, Thymio, Imprimante 3D, CNC… et bien d’autres bidouillages.

Chaque mardi et chaque vendredi un accompagnement dans le traitement de dispositifs techniques vous sera proposé. Des thèmes divers comme par exemple mini ville, puis d’autres seront à explorer.

Les places à cet atelier sont limitées, il est donc préférable de s’inscrire avant.
Entrée sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

[FR Grenoble] Soirée wikipédia initiez-vous à la contribution - Le mardi 27 mars 2018 de 18h30 à 21h00.

Ce mardi 27 mars, les Wikipédiens de Grenoble se réunissent et vous accueillent pour une initiation à la contribution.

Que vous soyez déjà contributeur ou simple curieux, venez apprendre à contribuer, et élaborer ensemble des projets d’articles

Wikipédia est une encyclopédie collaborative chacun peut enrichir les articles sur les thèmes qui lui tiennent à cœur technologie, histoire, littérature, art, science…

Pendant cette séance, vous apprendrez comment créer, modifier et améliorer des articles.

Les nouveaux contributeurs y recevront une formation de base à l'édition.

Les Wikipédiens de Grenoble seront présents pour vous aider et vous conseiller

Nous conseillons aux participants de se créer au préalable un compte sur Wikipédia.

Entrée libre de 18h30 à 21h
Soirée gratuite, sur inscription https://www.eventbrite.fr/e/billets-soiree-wikipedia-initiez-vous-a-la-contribution-43703348893

[FR Quetigny] Promouvoir, découvrir, tester, installer Linux et d'autres logiciels libres - Le mardi 27 mars 2018 de 20h30 à 23h30.

Nous sommes une association d'utilisateurs de logiciels libres et de GNU Linux en particulier.

Nous utilisons toutes sortes de distributions GNU / Linux (Ubuntu, CentOs, Fedora, Debian, Arch…) et toutes sortes de logiciels pourvu qu'ils soient libres (VLC, LibreOffice, Firefox, Thunderbird, GPG, Tor, OpenNebula, LXC, Apache…).

Nous partageons volontiers nos connaissances des logiciels libres et l'entraide est de mise dans nos réunions.

Les permanences servent à se rencontrer et à partager nos expériences et notre savoir sur le logiciel libre.

Vous souhaitez nous rencontrer nous vous accueillerons à notre permanence.

On adore les gâteaux et les chocolats, vous pouvez donc en apporter-)

[FR Le Mans] Permanence du mercredi après-midi - Le mercredi 28 mars 2018 de 12h00 à 17h00.

Assistance technique et démonstration concernant les logiciels libres.

[FR Ploeren] Fêtons le libre à la médiathèque de Ploeren - Le mercredi 28 mars 2018 de 14h00 à 18h00.

L'animateur numérique de la médiathèque "Stéphane LE SOMMER"

Vous propose de fêter les liberté logiciels et plus particulièrement l'impression 3D avec des logiciels libres.

[FR Mauguio] Infolibres permanence Logiciels Libres et GNU/Linux - Le mercredi 28 mars 2018 de 17h00 à 19h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

Les permanences Infolibres ont lieu à la Médiathèque Gaston Baissette de Mauguio, le deuxième et quatrième mercredis de chaque mois de 17h00 à 19h00, sauf périodes de vacances.

Médiathèque Gaston Baissette - 106, boulevard de la Liberté, 34130 Mauguio

[FR Montpellier] Rencontres des Groupes OpenStreetMap OSM - Le mercredi 28 mars 2018 de 19h00 à 22h00.

Ces rencontres mensuelles se veulent être des instants conviviaux pour faire un compte-rendu des activités du mois précédent, mais aussi pour présenter les opérations et rendez-vous à venir que proposent les groupes HérOSM et le Collectif des Garrigues. Naturellement, elles sont également ouvertes à tout public.

Si vous avez des propositions n’hésitez pas à compléter la page dédiée.

 Proposition de programme

  • En première partie de soirée, une initiation pour les débutants est prévue
  • Possibilité d’initiation à la contribution pour les débutants qui le désire
  • Préparation du dossier pour le budget de l’Opération Libre
  • Préparation de l’Opération Libre à Jacou
  • Travail sur les voies manquantes sur (enjeu évident de géocodage d’adresses, comme celles fournies par SIRENE ou FANTOIR par exemple
  • Petit topo sur la saisie des noms de rues à partir des données cadastre/fantoir par département
  • Propositions au sujet du calcul d’itinéraire multimodal (auto, vélo, piéton) dans les futures discussions

    • La pratique des cartoparties
    • Faut-il prioriser la cartographie de certains endroits (gares et arrêts de tram, par exemple) ?
  • Contributions libres

 Déroulement de la rencontre

Nous vous présenterons les projets en cours, nous vous vous proposerons de contribuer, faire de la production de données, puis nous passerons à un instant convivial sur la terrasse.
Comme d’habitude, chacun amène ce qu’il veut à manger et à boire pour un repas partagé.
N’oubliez pas vos ordinateurs portables pour la séance de saisie

Le dernier mercredi de chaque mois.

Le Faubourg - 15, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

Tramway lignes 1, 2 et 4 arrêt Corum
GPS Latitude 43.614186 | Longitude 3.881404
Carte OpenStreetMap

Le dernier mercredi de chaque mois.

[FR Paris] Espéranto – langue libre - Le mercredi 28 mars 2018 de 19h00 à 20h30.

L’espéranto dans le monde du libre, son apport pour les communautés et comment les logiciels libres contribuent au développement de l’espéranto.

Venez en discuter et profiter d’un mini-cours gratuit pour découvrir la langue.

Entrée libre.

[FR Rennes] Cafe No G00gle - Le mercredi 28 mars 2018 de 19h00 à 22h00.

Le second café no g00gle à Rennes se fait dans la continuité de l'ouverture d'un observatoire citoyen de l'arrivée de G00gle

https://no-google.frama.wiki

Ce n'est pas un truc de geek C'est un café rencontres citoyen

https://no-google.frama.wiki/cafenogoogle

Pourquoi ce café

L'entreprise G00gle s'installe à Rennes avec de nombreuses promesses médiatiques, politiques, économiques

Venez par curiosité ou par conviction, c'est un table ouverte et c'est aussi vous qui en ferez ce que vous en voudrez.

Pour qui

Pour toi qui lit ces lignes.

Que dois-je préparer

Ta bonne humeur, tes questions, tes idées, tes suggestions.

L'ordinateur peut être une option si tu veux apprendre à utiliser le wiki no-g00gle ou si tu veux faire un moment de tests de n'importe quoi entre deux gorgées.

Les stickers sont aussi une option.

[FR Lyon] Framatelier 2 - Le mercredi 28 mars 2018 de 19h30 à 23h00.

Le FramAtelier, c'est un atelier de contribution ouvert à tou⋅te⋅s où nous essayons de contribuer à des logiciels libres, dans la joie et la bonne humeur, sans obligation de moyen ou de résultat, tant qu'on se fait plaisir

Et contribuer au sens large que ce soit en matière de code, de design, d'interface utilisateur, d'expérience utilisateur, de traductions, ou de tests et retours utilisateurs

Pas besoin d'être technique ou de s'y connaître pour ça-)

La prochaine session aura lieu le mercredi 28 mars à partir de 19 heures 30, aux Locaux Motiv', 10 bis rue Jangot, 69007 Lyon (voir leur site pour plus de détails http://locauxmotiv.fr/infos-pratiques/acces).

Si vous comptez venir, la règle est la suivante

  • inscrivez-vous sur le pad de la séance (en dessous de "qui vient" :-)) : https://frama.link/contrib_2
  • n'hésitez-pas à appeler les organisateur⋅ice⋅s si vous êtes bloqué⋅e⋅s devant la porte-)

En espérant vous rencontrer.

[FR Orléans] Mieux protéger sa vie privée. - Le mercredi 28 mars 2018 de 20h30 à 22h30. [FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 28 mars 2018 de 21h00 à 23h00.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

Ouvert au public tous les mercredi soir.

Venez nombreux.

[FR Martigues] Comment utiliser LINUX et les logiciels libres - Le jeudi 29 mars 2018 de 16h30 à 18h30.

Comment utiliser LINUX et les logiciels libres, avec l’association des Utilisateurs de Logiciels Libres du Pays de Martégal (ULLM)

Tous les jeudis retrouvez l’ULLM.

Entrée Libre

[FR Montpellier] Atelier du Libre Ubuntu et Logiciels Libres - Le jeudi 29 mars 2018 de 18h00 à 23h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

Les Ateliers du Libre ont lieu à la Mpt Melina Mercouri de Montpellier, tous les derniers vendredis de chaque mois de 18h00 à 20h00, sauf période de vacances.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible et auprès de la Mpt.

Cet événement est proposé par le partenariat qui lie la Mpt Melina Mercouri de Montpellier et Montpel’libre.

Toute une équipe de passionnés, vous propose l’animation de la l’Atelier du Libre par les membres de Montpel’libre. Permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements des utilisateurs aux systèmes exploitation libres, Linux, sur le cyberespace de consultations libres.

En fin de soirée, l’atelier fera progressivement place à un instant très convivial, les RDVL sont des rendez-vous mensuels de discussions sur le thème des logiciels libres, des arts libres, de l’open source et plus généralement de la culture du libre et du numérique.

Cette soirée, très conviviale, se passe autour d’un repas partagé, chacun porte un plat, entrée, spécialité, dessert, boisson… Ordinateurs et réseaux disponibles.

Notre équipe vous attend pour répondre à vos questions et satisfaire votre curiosité.

Maison pour tous Mélina Mercouri 842, rue de la vieille poste, 34000 Montpellier

Bus ligne 9, La Ronde arrêt Pinville
GPS Latitude 43.61354 Longitude 3.908768
Carte OpenStreetMap

Rendez-vous mensuel, tous les derniers vendredis, salle jamais le dimanche

[FR Challans] Permanence Linux - Le jeudi 29 mars 2018 de 18h00 à 20h00.

Chaque dernier jeudi du mois, Linux Challans vous donne rendez-vous à l'Albanera Café, 17 rue du Général Leclerc 85300 Challans.

Nous vous proposons lors de ces rendez-vous mensuels d'échanger autour du Libre, des conseils ou une assistance technique.

Vous pouvez venir pour vous faire aider, ou aider, à installer et paramétrer une distribution GNU/Linux de votre choix ou des logiciels libres sur votre ordinateur.

Recommandations

  • Sauvegardez vos données avant de venir.
  • Libérez de la place sur le disque dur (20 Go minimum) et défragmentez Windows si vous voulez le conserver.
  • Nous prévenir de votre passage via la messagerie.

Vous pouvez aussi venir pour une première prise d'informations et de contacts.

Nous vous attendons toujours plus nombreux

[FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 29 mars 2018 de 18h30 à 20h30.

Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs  savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second mardis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

Ces rencontres sont ouvertes à tous.

[FR Lyon] Jeudis Bidouille - Le jeudi 29 mars 2018 de 19h00 à 22h00.

Atelier gratuit - jeudi 19h00 à 22h00

L’EPN des Rancy (249, rue Vendôme, 69003 Lyon) et (Association Lyonnaise pour le Développement de l'Informatique Libre) vous proposent des rendez-vous mensuels pour accompagner les utilisateurs de logiciel libre dans la résolution de leur problème informatique.

L'objectif de ces ateliers sont l'entraides et dépannages entre utilisateurs de logiciel libres débutants et plus aguerris. L’occasion de voir comment ça marche, de demander un coup de pouce, de faire découvrir une astuce.

Avec la participation des bénévoles de l’ALDIL, Illyse et des utilisateurs de GNU/Linux (Ubuntu, Debian, Mageia, LinuxMint…).

Ces ateliers sont ouverts à tous.

Les autres dates jeudis 3 mai, 24 mai, 31 mai, 14 juin, 21 juin.

N'hésitez pas à venir nombreux.

Rappel aucune installation de logiciel sous licence ne pourra être faite sans présentation de la licence et de sa preuve d’achat. Par défaut, les intervenants proposeront des logiciels libres mais s’adaptent à d’autres demandes.

[FR Compiègne] Conférence sur l'état de la Censure du Net en France - Le jeudi 29 mars 2018 de 19h00 à 21h00.

Conférence organisée par le Chaton Picasoft (association étudiante de l'UTC), tenue par Julien Rabier, de la Quadrature du Net.

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 29 mars 2018 de 19h30 à 22h30.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April, … y a toujours quelque chose à faire
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire
  • en vente libre

tout nouveau projet est le bienvenu.

[FR Saint-Jean-de-Védas] Repair Café - Le vendredi 30 mars 2018 de 09h00 à 13h00.

Nous vous proposons ce rendez-vous, où, bricoleurs, acteurs, bénévoles, associations, vous attendent pour vous aider à donner une deuxième vie à vos objets.

Réparer ensemble, c’est l’idée des Repair Cafés dont l’entrée est ouverte à tous. Outils et matériel sont disponibles à l’endroit où est organisé le Repair Café, pour faire toutes les réparations possibles et imaginables. Vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, objets utiles, jouets, et autres. D’autre part sont présents dans le Repair Café des experts bénévoles, qui ont une connaissance et une compétence de la réparation dans toutes sortes de domaines.

On y apporte des objets en mauvais état qu’on a chez soi. Et on se met à l’ouvrage avec les gens du métier. Il y a toujours quelque chose à apprendre au Repair Café. Ceux qui n’ont rien à réparer prennent un café ou un thé, ou aident à réparer un objet appartenant à un autre. On peut aussi toujours y trouver des idées à la table de lecture qui propose des ouvrages sur la réparation et le bricolage.

Repair Café est un atelier consacré à la réparation d’objets et organisé à un niveau local, entre des personnes qui habitent ou fréquentent un même endroit, par exemple un quartier ou un village. Ces personnes se rencontrent périodiquement en un lieu déterminé, dans un café, une salle des fêtes ou un local associatif où des outils sont mis à leur disposition et où ils peuvent réparer un objet qu’ils ont apporté, aidés par des volontaires.

Les objectifs de cette démarche alternative sont divers

  • réduire les déchets
  • préserver l’art de réparer des objets
  • renforcer la cohésion sociale entre les habitants des environs

Seront présents

  • Autour.com : On se rend des services entre voisins, on partage des infos, on prête, on loue, on donne…
  • L’Accorderie : Est un système d’échange de services entre habitants d’un même quartier ou d’une même ville.
  • La Gerbe : Contribuer à la formation de citoyens éveillés, engagés et solidaires en offrant aux enfants et aux jeunes un espace privilégié d’expression et d’épanouissement Crèche, Centre de loisirs, Scoutisme, Ateliers, chacun peut y trouver un cadre pour son développement grâce au travail d’une équipe de professionnels et de bénévoles.
  • Les Compagnons Bâtisseurs : Prévoient d’amener des outils
  • Les Petits Débrouillards : est un réseau national de culture scientifique et technique, ils viendront avec pleins de conseils et une imprimante 3D.
  • Le Faubourg : Hébergera le Repear Café.
  • Montpel’libre : Sera là avec des pièces informatiques, pour essayer de reconditionner des ordinateurs, dépanner ceux qui ne fonctionnent plus, expliquer comment ça marche, faire comprendre le choix judicieux du logiciel libre, contourner l’obsolescence programmée grâce à GNU/Linux, comment réparer et entretenir son matériel sois-même, nous porterons un jerry.
  • TechLabLR : Accompagne les projets à composantes technologiques afin de les amener au pré-prototype, puis les guider vers les structures d’accompagnements.
  • Violons Dingues : Passionnés de la vie, des autres, de la culture, de l’art, du sport, de la mécanique, de la moto, de la photo, de la musique, des animaux, des insectes, des plantes, de l’environnement, enfin de tout ce qui circule (au propre comme au figuré) sur notre planète.
  • Zéro Waste Montpellier : La démarche "Zéro Waste" est une démarche positive pour aller vers une société zéro déchet et zéro gaspillage.

  • Maison des Associations, 18 bis rue Fon de l’Hospital, Saint-Jean-de-Védas, Occitanie, France

  • Adresse web http://montpel-libre.fr

  • Tags
    montpel-libre, repair-cafe, atelier, libre-en-fete-2018

[FR Montpellier] Les logiciels libres, parlons-en - Le vendredi 30 mars 2018 de 17h00 à 19h00.

Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est

Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00, au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.

Proposition de programme

  • discussions autour de l’organisation d’événements
  • gestion des groupes de travail
  • propositions diverses
  • présentation de l’asso

Alors, si vous avez un peu de temps le vendredi soir, voici une occupation qui me semble très intéressante.

Montpel’libre est une association et un groupe d’utilisateurs (GULL), qui propose une multitude d’activités dans le cadre de la promotion des logiciels libres, et des Communs.

Depuis longtemps déjà, Montpel’libre participe à l’économie sociale et solidaire en organisant tout un éventail d’ateliers et de manifestations, au développement durable et à l’innovation sociale au travers de permanences et ateliers de présentations des logiciels libres et évidement les cartoparties, véritable actions citoyennes, sur le thème de l’accessibilité des personnes en situation de handicap.

L’activité économique, l’intérêt collectif, le fonctionnement démocratique, autant d’éléments que porte Montpel’libre, en proposant un accès entièrement libre et gratuit à une éducation populaire, au travers de ses ateliers à destination de tous les publics.

Les logiciels libres parlons-en Ouvrons le dialogue sur l’ouverture des données Partageons nos expériences pour une meilleure transmission des connaissances.

Ces permanences sont suivies d’un Apéro refaire le monde convivial et partagé, de 18h30 à 21h30. Elles ont lieu au Faubourg marché, tous les vendredis de 17h00 à 19h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie Le Faubourg Marché et Montpel’libre.

Le Faubourg - 15, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

[FR Montpellier] Atel’libre Bricolotech Arduino, Raspberry Pi, Thymio, Imprimante 3D, CNC… - Le vendredi 30 mars 2018 de 18h00 à 20h00.

Montpel’libre a le palisir de vous informer qu’elle va très prochainement organiser des ateliers autour des pratiques numériques et technologiques, qui consistent a utiliser les bricolotech sur d’Arduino, Raspberry Pi, Orange Pi, Thymio, Imprimante 3D, CNC… et bien d’autres bidouillages.

Chaque mardi et vendredi un accompagnement dans le traitement de dispositifs techniques vous sera proposé. Des thèmes divers comme par exemple mini ville, puis d’autres seront à explorer.

Les places à cet atelier sont limitées, il est donc préférable de s’inscrire avant.
Entrée sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

[FR Brest] Assemblée générale infini - Le vendredi 30 mars 2018 de 18h00 à 20h00.

La réunion de l'assemblée générale d'infini est l'occasion de faire un état des lieux de la situation de l'association et d'exposer un point d'avancement des différents projets en cours. Comme tous les ans, tout sympathisant est le bienvenu (encore plus s'il apporte de quoi garnir le buffet).

[FR Marseille] Apéro Chatons + Rencontres Mensuelles Marsnet - Le vendredi 30 mars 2018 de 18h00 à 22h00.

Chapéro auberge espagnole.

Au menu, dans la gamelle du soir
(plats au choix des convives, selon l’appétit du jour - préparation participative sur ce pad

Menu expérimental et contributif Ateliers

  • Installer une sonnette lumineuse au moindre coût
  • Découvrir et expérimenter SPIP à travers le nouveau site de Marsnet
  • Tester les framatrucs et marstrucs
  • Plateforme en yeswiki - annuaire ressources sur le numérique pour les assos
  • Organisation d’événements: apéro, contrib party, Dégoogling Party, april camp
  • Formation de bénévoles organiser la mutualisation des besoins

Menu partage

[FR Paris] Apéro April - Le vendredi 30 mars 2018 de 19h00 à 22h00.

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d'échanger, de partager un verre et manger mais aussi de discuter sur le logiciel libre, les libertés informatiques, fondamentales, l'actualité et les actions de l'April…

Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l'April ou pas.

N'hésitez pas à venir nous rencontrer.

Où et quand cela se passe-t-il

L'apéro parisien aura lieu vendredi 30 mars 2018 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April.

L'adresse
April, 44/46 rue de l'Ouest, bâtiment 8, 75014 Paris (entrée possible par la place de la Catalogne, à gauche de la Biocoop, au niveau des Autolib).
Métros Gaîté, Pernety, Montparnasse. Sonner à "April" sur l'interphone.
Le téléphone du local 01 78 76 92 80.

L'Apéro a lieu à Paris notamment parce que le local s'y trouve ainsi que les permanents et de nombreux actifs. Pour les apéros dans les autres villes voir plus bas.

En ouverture de l'apéro nous ferons un court point sur les dossiers/actions en cours. 

Le glou et le miam

Vous pouvez apporter de quoi boire et manger afin de reprendre des forces régulièrement. Nous prévoirons bien sûr un minimum vital.

Vous pouvez vous inscrire sur le pad.

[FR Dijon] Atelier de création numérique et électronique - Le vendredi 30 mars 2018 de 20h30 à 23h59.

Le fablab et hackerspace L'abscisse vous propose comme tous les vendredis soir un atelier de création numérique et électronique.

L'atelier est équipé de différents outils perceuse, CNC, Arduino, Raspberry Pi, ordinateurs, oscilloscope, multimètre.

Une ressourcerie est à disposition, vous y trouverez des composants électroniques et des pièces détachées à prix libre.

Vous pouvez venir découvrir l'atelier et les usagers du fablab à partir de 20h30.

Vous pouvez aussi venir pour participer aux travaux numériques en cours, partager vos connaissances et vos savoir-faire.

Tous nos travaux sont libres et documentés sous licence libre.

[FR Lyon] Technique de cartographie - Le samedi 31 mars 2018 de 10h00 à 12h00.

Atelier gratuit - samedi 10h00 à 12h00

Inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com

L’EPN des Rancy (249, rue Vendôme, 69003 Lyon) et l'association OSM (OpenStreetMap) vous propose une série d’ateliers.

L'objection est de découvrir les usages liés à, et contribuer à son enrichissement. Créer son compte personnel, faire des reports/créations d’informations géographiques sur la carte, y compris des données GPS.

S’initier et se perfectionner à l’usage des outils informatiques associés. Intégrer des données externes.

Contribuer à améliorer la Base Adresses Nationale Ouverte (BANO). Explorer la richesse de la base de données OSM, et savoir en tirer partie.

Réaliser des cartes personnalisées. Pour chaque atelier, le contenu sera adapté en fonction des demandes des participants.

Cet atelier est ouvert à tous

les dates Samedis 7 octobre, 9 décembre, 20 janvier, 31 mars, 5 mai

Vous pouvez venir avec votre propre pc (sinon on vous le fournira).

N'hésitez pas à venir nombreux.

[CD Kisangani] Wikipermanence RDC - Le samedi 31 mars 2018 de 10h00 à 19h00.

Dans le cadre du Mois international de la contribution francophone, une série d'atelier de formation à Wikipédia est organisé chaque samedi du mois de mars à Kisangani.

L'objectif principal de cet atelier est de démystifier Wikipédia et ses projets frères, de permettre aux participants de rencontrer des contributeurs expérimentés, de former les néophytes sur les règles de Wikipédia, puis d'améliorer et de créer des articles.

Cet atelier s'inscrit parmi des dizaines d'autres organisés dans toute la francophonie.

Plan d'accès

[FR Digne-les-Bains] Libre en fête - Le samedi 31 mars 2018 de 10h00 à 17h00.

Linux Alpes vous donne rendez-vous le samedi 31 mars 2018 à la médiathèque François Mitterrand, à Digne-les-Bains. De 10H à 17H, venez découvrir ou redécouvrir les logiciels libres.

  • Expolibre dès la semaine précédente et pendant toute la journée
  • Accueil du public, démonstration et installation de logiciels libres de 10H à 16H
  • Atelier cartographie et données de 10H à 15H30
  • Atelier enfant initiation à la programmation de 11H30 à 16H00
  • Conférence sur le logiciel Scratch (programmation), par Arnaud Champollion, enseignant, à 11H00
  • Conférence sur la cartographie et les données, par Jean-Christophe Becquet, président de l’APRIL, à 15H30
  • Table ronde sur les enjeux politiques du logiciel libre à 16H00, animée par le président de l’APRIL, avec la participation de Delphine Bagarry, députée de la première circonscription des Alpes de Haute Provence

  • Médiathèque François Mitterrand, 7 rue du Colonel Payan, Digne-les-Bains, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France

  • Adresse web http://www.linux-alpes.org

  • Tags
    linux-alpes, libre-en-fete-2018, expolibre, carto-partie, atelier, conférence, table-ronde, april

[FR Marseille] Install Party GNU/Linux - Le samedi 31 mars 2018 de 14h00 à 19h00.

L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 31 mars 2018 de 14h00 à 19h00, dans la salle du Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.

Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/Linux.

Au programme

DÉCOUVERTE de l’univers des logiciels libres.

INSTALLATION d’un environnement GNU/Linux, ainsi que le meilleur des logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution GNU/Linux avec un ensemble de logiciels libres et gratuits pour une utilisation quotidienne.

Ouvert à tous – accessible aux débutant-e-s

Une participation de 2 euros est demandée.

L’adhésion à l’association est de 20 euros annuelle (l’adhésion n’est pas obligatoire).

Plan d’accés

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 31 mars 2018 de 14h00 à 18h00.

Présentation de l'E2L

Quel est le rôle de l'école du logiciel libre

Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire

  • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
  • comment en prendre possession en fonction des licences,
  • comment les installer en fonction de ses besoins,
  • comment les tester et les utiliser,
  • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
  • comment écrire ses propres logiciels libres.

En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19 ème siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

Comment fonctionne l'école

Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment "l'encadrement de l'école ". Tous les membres "encadrants" doivent être membres de l'association.

Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 12h30, et une autre de 14h à 17h30.

Programme détaillé sur le site http://e2li.org

[FR Strasbourg] Libérons nous du pistage - Le samedi 31 mars 2018 de 14h00 à 18h00.

Lors de cet atelier, des bénévoles d’Alsace Réseau Neutre et d’autres associations, vous proposent de reprendre le contrôle sur vos données numériques en vous accompagnant dans l’adoption de solutions alternatives à vos usages numériques courants.

Concrètement, il s’agit de vous aider à

  • Configurer votre navigateur pour limiter les données transmises à votre insu
  • Découvrir des services numériques éthiques
  • Installer Linux ou LineageOS (Install Party)
  • Prendre en main une solution d’auto-hébergement qui vous permet d’avoir votre propre cloud de fichier, d’héberger votre site web ou encore vos mails (La brique Internet / YunoHost)

Tout public
Gratuit (dons acceptés)
*Inscriptions , *

[BE Liège] Linux Install Party - Le samedi 31 mars 2018 de 14h00 à 18h00.

Une Linux Install Party a lieu tous les derniers samedis du mois de septembre à juin, dans les locaux du Cyber Seniors Énéo de Grivegnée, où je suis animateur.

L'accès et la participation à l'Install Party est

ouvert à tous et est gratuit.

Vous venez avec votre ordinateur et on y installe le Linux que vous désirez.

Les installations commencent à 14h et finissent à 18h.
Prévoyez de venir avant 17h, parfois ça peut durer longtemps.

[FR Castelnau-le-Lez] Ateliers d’initiation au développement web - Le samedi 31 mars 2018 de 14h00 à 18h00.

Tous les samedis et sur deux créneaux horaires de 14h à 16h pour les novices et de 16h à 18h pour les amateurs, nous vous proposons à nouveau l’atelier d’initiation au développement web, à la Mjc de Castelnau-le-Lez.

Le but de cet atelier est de faire découvrir le métier de technicien développeur web PHP, partager ses connaissances et son savoir-faire dans le domaine.

Les inscriptions se feront à la Mjc avec deux séances découverte.

Programme novice

  • Comprendre les langages de balisage HTML et CSS
  • Utiliser les navigateurs pour inspecter son code
  • Comprendre l’algorithmique avec Javascript et PHP
  • Utiliser les frameworks jQuery et Bootstrap

Programme amateur

  • Créer des pages dynamiques avec PHP
  • Apprendre l’AJAX
  • Envoyer des e-mail avec PHP
  • Créer un site web depuis un template et un framework PHP

Prérequis (pour une réussite garantie)

  • Ordinateur portable
  • Motivation
  • Projet concret
  • Travail à la maison

Pourquoi Lors des séances, chacun a besoin de sa machine pour faire les expériences et montrer les notions non acquise durant la semaine.

Programmer c’est facile, mais ça demande de la patience et de la motivation, car il s’agira souvent de résoudre des casses-têtes et plus fréquemment encore de corriger ses propres erreurs.
D’après l’expérience du formateur, le seul moyen d’accomplir ces taches, c’est d’avoir un projet, un objectif.

Le nombre de places par séance est limité à 6 personnes. Cela permet d’être disponible pour tout le monde.
Aussi, il sera demandé au bout de quelques semaines à ce que l’on soit vraiment intéressé par le sujet et d’avoir le temps de s’y investir. Ça serait dommage de partir en milieu d’année en laissant une chaise vide

Attention Cette session de partage d’expérience n’a pas pour vocation de faire de vous des professionnels ou de faire concurrence à des programmes de formations diplômantes.

Cette formation est juste proposée par un professionnel avec qui vous pourrez discuter et poser des questions en relation à votre projet web.

Les Ateliers d’initiation au développement web ont lieu à la Mjc André Malraux de Castelnau-le-Lez, tous les samedis de 14h00 à 18h00, sauf périodes de vacances.

[FR Nantes] Café vie privée – Apprenez à protéger votre vie privée - Le samedi 31 mars 2018 de 14h00 à 18h00.

Un Café Vie Privée aura lieu de 14h00 à 18h00 dans les locaux de Linux Nantes.

Voici le programme

14:00 - Accueil des participants et présentation du programme

14h30/15h30 - Protection de ses données et de sa vie privée en ligne

Qui cherche à accéder à nos données et pourquoi Comment protéger sa vie privée en ligne Échanges sur des bonnes pratiques d’hygiène numérique (navigation sur Internet, mots de passe, etc.), des outils et des alternatives libres.

16h/18h - Au choix, l'un de ces ateliers

  • Découverte des traces laissées par son smartphone

Quelles données sèment les applications mobiles en ligne Présentation de l’impact des applications sur sa vie privée et comment s'informer à l'aide de la plateforme Exodus Privacy.

  • Initiation au chiffrement (fichiers, disques, mails, sms)

Comment le chiffrement peut nous aider à protéger nos données et nos communications Présentation et installation d'outils pour chiffrer ses mails (PGP), ses sms (Silence, Signal), son disque dur.

  • Préservation de son anonymat

Comment rester anonyme sur un PC ou sur un réseau Démonstration du système d’exploitation Tails et du réseau Tor. Installation de Tails sur clé.

  • Protection de son trafic sur Internet

Pourquoi et comment protéger son trafic sur Internet avec un VPN (réseau privé virtuel) ? Présentation du fonctionnement d’un VPN, de son intérêt et de sa mise en place.

  • Protection de ses données en pratique

Comment installer et utiliser les outils qui nous permettent de reprendre le contrôle Accompagnement à l'installation et l'utilisation d'un gestionnaire de mots de passe, d'extensions sur son navigateur, etc.

Pour vous rendre au local B17

http://www.linux-nantes.org/Comment-se-rendre-au-local.html

[FR Vire] Atelier libre découverte de Linux - Le samedi 31 mars 2018 de 16h00 à 19h00.

Le 31 mars, de 16h à 19h à la salle de la maison du temps libre, participez à l’atelier libre ouvert à tous Découverte de Linux

Les bénévoles de l’association VireGul vous proposent de venir découvrir et tester Linux.

Linux, c’est quoi

Linux est un système qui vous permet d’utiliser votre ordinateur avec toutes ses fonctionnalités (son, vidéo, internet, mail…) mais qui n’est pas détenu par une entreprise.

Linux est un ensemble de logiciels libres qui, réunis en une seule “distribution”, offre des fonctionnalités correspondant aux usages quotidiens, mais aussi à des usages plus poussés (traitement de photos, mixage de son ou de vidéos, traitement de textes…).

Linux peut s’utiliser sans installation avec une clef USB ou s’installer sur un PC ou un Mac soit à côté du système existant, soit en le remplaçant complètement.

Vous pouvez aussi acheter un PC avec Linux ou l’acheter vierge et l’installer.

Comment l’obtenir

Si vous êtes intéressés pour l’obtenir, vous pouvez venir avec une clef USB (vierge, elle sera effacée) pour pouvoir le tester chez vous, ou même votre propre ordinateur.

Utilisation avec clef USB et/ou installation sur votre ordinateur personnel.

[FR Angoulême] Conférence c'est quoi la Culture Libre - Le samedi 31 mars 2018 de 16h30 à 18h00.

Le samedi 31 mars 2018 à 16h30, conférence de Sylvain Naudin à la médiathèque l’Alpha du Grand Angoulême pour une conférence sur la Culture Libre.

Il y a d’abord eu les logiciels libres, avec les 4 libertés définies par Richard Stallman en 1984. Depuis, les logiciels libres sont partout (logiciels que vous utilisez probablement sans même le savoir). La Culture Libre s’est étendue aux domaines des arts, de l’éducation, des données. Ainsi en respectant la volonté des auteurs, on peut encourager la copie, la diffusion et la réutilisation des œuvres. Pour s’approprier ces usages, retour sur ce mouvement contemporain qui doit nous aider à coopérer et mieux travailler ensemble.

Auditorium de 85 places. Entrée libre et gratuite dans la limite des places.

En complément de la conférence, 3 ateliers sont programmés

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Communecter — Outiller et fédérer les initiatives locales

24 mars, 2018 - 11:43

Communecter est à la fois un moteur de recherche territorial, un réseau social et un outil de gouvernance horizontale. Il permet de recenser toutes sortes d’évènements, de petites annonces ou de réseaux d’entraides dans une dimension locale. Les utilisateurs indiquent un ou plusieurs territoires (ville, département ou région) ce qui permet d’avoir une vision localisée du contenu : agenda local, fil d’actualité local, annuaire local, petites annonces locales, etc.

En mars 2018, cet outil libre (APL v2) bénéficie de deux mises à jours importantes. C’est donc le bon moment pour faire un point d’étape de son développement.

Sommaire Que trouve‐t‐on sur Communecter ? Éléments

Ce qui est référençable sur la plate‐forme :

  • citoyens : individu (lui seul peut créer les autres éléments) ;
  • organisations : associations, entreprises, collectivités ;
  • projets : actions, initiatives citoyennes ;
  • événements.

Il est possible de créer des sous‐éléments. Par exemple, un festival (évènement principal) peut créer un sous‐événement pour chaque concert ainsi qu’un projet « communication ».

Modules
  • Rechercher : retrouver les acteurs d’un territoire ;
  • En live : actualité localisée ;
  • Agenda : calendrier des actions locales ;
  • Place de marché : ventes de biens et de services ;
  • Entraide : citoyens et organisations peuvent déclarer les ressources (humaines ou matérielles), besoins, services et compétences qu’ils mettent au service de la communauté
Fonctionnalités
  • cartographie interne : tous les éléments étant géolocalisés on peut afficher une cartographie interactive des données de la page affichée (résultat de recherche, agenda d’une ville, liste de projets d’une organisation…) ;
  • cags : permet de classer les éléments par thème ;
  • s’abonner : pour retrouver l’actualité de n’importe quel élément dans l’accueil ;
  • invitation : pour ajouter des membres sur un élément, possibilité d’inviter par courriel et de créer des rôles (ex : organisateur, partenaires…) ;
  • publier : pour afficher un message sur le journal d’un élément, possibilité de choisir l’audience de la publication ;
  • point d’intérêt : géolocaliser de petits éléments (composts, œuvres…) ;
  • gestionnaire de fichiers et d’URL : pour agréger de la connaissance ou partager une liste de liens ;
  • internationalisation : pour changer de pays (langue de l’interface et lieux proposés) ;
  • espaces commentaires ;
  • exporter : récupérer son profil en JSON.
État des lieux Fréquentation

Actuellement il existe trois autres instances basées sur le logiciel utilisé par communecter.org, qui reste la plus utilisée aujourd’hui :

Quelques chiffres de l’instance principale (communecter.org) à la date du 16 mars 2018 :

  • 6 727 individus inscrits ;
  • 3 176 associations ;
  • 2 972 entreprises ;
  • 1 843 évènements ;
  • 1 495 groupes ;
  • 555 projets ;
  • 536 services publics ;
  • 323 points d’intérêts.
Partenariats

Nous recevons régulièrement des courriels de porteur·euse·s de projets souhaitant faire sensiblement la même chose que Communecter, mais sur un territoire ou une thématique précise. Communecter permettant de s’adapter facilement à ce genre de situation. Il arrive que ces personnes rejoignent l’équipe de développeurs. C’est le cas de :

Le fait de pouvoir générer des cartes affichant des données présentes dans Communecter (network) est très apprécié. Nous avons été agréablement surpris de ce succès, ce qui nous a d’ailleurs poussé à l’améliorer (personnalisation, intégration par <iframe/>). Quelques exemples de cartographie misent en place :

Nous essayons de nous rapprocher des collectivités pour qu’elles libèrent leurs bases de données relatives aux associations, mais le fonctionnement bureaucratique de ces administrations ralentit le processus.

Nouveautés de la version 2.7 (Nautilus)

En plus de la correction de bogues voici les nouveautés côté utilisateur :

  • module Entraide ;
  • moteur de recherche unifié : trouvez les organisations, évènements et petites annonces via le même champ de recherche ;
  • vue en graphes : naviguez dans votre écosystème de manière interactive ;
  • traduction allemande ;
  • espace coopératif : un petit raccourci vous permet d’accéder aux votes et actions en cours vous concernant.

Sous le capot :

  • nettoyage du code ;
  • modularisation des éléments : une instance peut maintenant désactiver des modules.
Perspectives pour 2018 Financement du projet

Pour rémunérer les quatre développeurs principaux nous avons plusieurs sources de revenus : services en logiciel libre, appel à projets, financements publics, etc. (Cf. notre modèle économique).

Notre situation économique étant précaire, nous allons continuer à expérimenter en lançant une campagne de dons récurrents : 1 € pour un réseau social libre. Fort de notre communauté, nous misons beaucoup sur ce moyen de gagner notre indépendance.

Améliorations techniques

Contrairement à l’argent, les idées ne manquent pas :

  • one page : permettra à n’importe quel utilisateur de générer facilement un site personnalisé exploitant les informations présentes sur Communecter.org ;
  • création de cartes via un simple formulaire ;
  • interopérabilité : Communecter affichera des données publiques (Wikipédia, pôle emploi, data.gouv…) ;
  • CoPi : instance de Communecter installée sur un Raspberry Pi ;
  • CoMobi : application mobile (actuellement en version alpha).

La one page et la création de cartes par formulaire sont bien avancées. Pour le reste, nous préférons ralentir l’intégration de nouveautés pour prendre le temps d’optimiser l’existant, notamment les temps de chargement.

Conclusion

Ce commun bénéficie d’une communauté très active sur laquelle nous pouvons compter. L’enjeu pour 2018 sera d’augmenter notre rayon d’action pour, enfin, atteindre le grand public.

Tous les coups de main sont les bienvenus. Le chat des communs est le lieu où nous pouvons répondre à vos questions, nous serions ravis de vous y retrouver.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Drupagora, le 14 juin 2018 à Paris — Ouverture de l’appel à communications

23 mars, 2018 - 17:48

La huitième édition de Drupagora, événement francophone sur le CMS Drupal aura lieu le jeudi 14 juin 2018 à Paris. Les organisateurs souhaitent proposer des conférences de grande qualité répondant vraiment aux problématiques actuelles des professionnels. Cette année, le fil rouge du programme sera : « Drupal et les nouveaux frameworks OnePage pour une expérience utilisateur 3.0 ». Avec pour thématiques principales :

  • Drupal en back, un framework JavaScript en front. Comment profiter du meilleur des deux mondes ?
  • Drupal et Angular/React, comment gérer l’intégration ?
  • Drupal et Angular/React, quelles compétences privilégier chez un développeur ? Comment gérer son recrutement et la montée en compétences ?
  • retour d’expérience d’une migration vers du One Page ;
  • retour d’expérience d’une migration Drupal 8 ;
  • cas clients spécifiques.

L’appel à communications est disponible sur www.drupagora.com et ouvert jusqu’au 28 avril 2018 à minuit. Notez également que les inscriptions à Drupagora sont ouvertes au tarif early bird jusqu’au 28 avril 2018 (place à 40 euros au lieu de 100 euros).

Informations complémentaires

L’appel à communications est disponible sur www.drupagora.com et ouvert jusqu’au 28 avril 2018 à minuit.

Date et lieu

Drupagora se tient à l’Université Pierre et Marie Curie, Paris Ve, le jeudi 14 juin de 9 h à 18 h. La conférence se déroule sur une journée avec une programmation qui sera consultable sur le site : http://www.drupagora.com.

Tarif et inscription
  • 40 € jusqu’au 28 avril 2018 ;
  • 75 € jusqu’au 20 mai 2018 ;
  • 100 € en tarif normal ;
  • inscription sur http://www.drupagora.com.
Organisation

L’organisation de Drupagora est pilotée par un comité de programme composé d’experts reconnus sur Drupal.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur