Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 4 heures 16 min

L’Open Source Innovation Spring revient pour une quatrième édition les 24 mai et 5 juin prochains !

18 mai, 2018 - 14:21

Le GTLL de Systematic et l’IRILL ont tout mis en œuvre pour vous proposer une quatrième édition, quoique plus légère cette année, du Printemps de l’Innovation Open Source, dit OSIS pour les intimes.

L’objectif de l’OSIS ? Mettre en valeur le travail des équipes de chercheurs français mais aussi la R & D des PME en logiciel libre, notamment auprès des industriels et des institutionnels. L’idée est de faire ressortir des innovations issues de l’industrie et de la recherche française, dont le succès et la visibilité se veulent mondiaux, sur les thèmes porteurs actuels.

Deux tracks sont au programme cette année : IoT Critique (24 mai) et Cloud (5 juin), sans oublier les deux journées du sommet annuel de la communauté OW2, l’OW2con’18 les 7 et 8 juin.

Au programme de l’OSIS 2018 IoT

Jeudi 24 mai, de 13 h 15 à 18 h, Campus Pierre et Marie Curie, Paris Ve :

  • RTEMS pour l’IoT professionnel, par Pierre Ficheux (Smile ECS) ;
  • Sécurisation du réseau des objets connectés, par Nicolas le Sauze (Nokia) ;
  • La sécurité des objets connectés à bas coût avec l’open source et RIOT, par Emmanuel Baccelli (Inria) ;
  • Solution de mise au point pour les systèmes embarqués, par Julio Gerra (Farjump) ;
  • L’approche machine virtuelle pour les microcontrôleurs : le projet OMicroB, par Emmanuel Chailloux (LIP6 — Sorbonne Université)
  • Ada and SPARK - Defense in Depth for Safe Micro‐controller Programming, par Fabien Chouteau et Yannick May (Adacore).

[Inscriptions]

Cloud

Mardi 5 juin, de 13 h 30 à 18 h, Campus PartechShaker, Paris IIe :

  • Gil Hutard ;
  • Gaël Thomas ;
  • Software Heritage > Roberto Di Cosmo ;
  • Microsoft > Julien Corioland ;
  • Société Générale > Yannick Neff ;
  • Équipe Caliopen ;
  • Projet Wolphin > Gandi, Objectif Libre, Alter Way.

[Inscriptions]

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Retour vers le passé : de Linux 4.12 à 4.14

18 mai, 2018 - 11:50

Cela fait quelque temps que nous n’avions pas eu de dépêche sur notre noyau préféré. Un petit retour en arrière sur les améliorations apportées par Linux 4.12, 4.13 et 4.14.

Sommaire Améliorations apportées 4.12 Nouvel ordonnanceur d’entrées‐sorties : BFQ

Le noyau utilise un nouvel ordonnanceur d’entrées‐sorties : Budget Fair Queueing (BFQ). Ce scheduler reçoit tous les compliments possibles. Il doit améliorer les débits, la latence pour les applications temps réel comme pour les tâches de développeurs, être très équitable entre les processus, fournir des délais de garantie… À vous d’essayer et de vous faire votre propre avis.

Pour ce qui est de son fonctionnement, BFQ crée une file par périphérique et une par processus (ou par cgroup). Il place les tâches synchrones dans les files des processus et asynchrones dans les files de périphériques (comme son prédécesseur CFQ). BFQ alloue à chaque file un budget exprimé en nombre de secteurs. Il donne la main à une seule file à la fois et lui applique ces demandes tant que :

  • il lui reste du budget ;
  • il reste des demandes ;
  • il ne met pas trop de temps à épuiser son budget ;
  • une requête est trop longue à s’exécuter.

Suite à quoi il est associé un nouveau budget à cette file et l’on choisit une nouvelle file en fonction de son budget, de son poids (qui est paramétrable) et du temps qu’elle a pu passer à consommer les entrées‐sorties.

Nouvel ordonnanceur d’entrées‐sorties — Le retour : Kyber

Kyber se veut simple et répond à une problématique toute différente de BFQ. Kyber part du principe que les entrées‐sorties sont très rapides et que le goulot d’étranglement des performances reste le processeur. Dans ce cas bien spécifique (et donc sur un type de matériel plutôt haute performance), il est plus pertinent de ne pas ordonner de manière complexe les requêtes (ce qui prend du temps processeur) et d’allouer de manière rapide les files. Le gain est donc important en termes de ressource, puisque cet ordonnanceur est très simple. Le revers de la médaille, c’est que ce type de ressource matérielle n’est pas disponible pour tous et que BFQ a encore beaucoup d’avenir.

Systèmes de fichiers

Divers systèmes de fichiers ont reçu des améliorations durant la sortie des différentes versions 4.12, 4.13 et 4.14 : GETFSMAP (pour ext4 et XFS), ext4, XFS, F2FS, NFS, OrangeFS, UBIFS, Btrfs.

4.12 GETFSMAP (pour ext4 et xfs)

GETFSMAP est un nouveau type d’« ioctl() » qui permet, via deux clés de recherche définies comme un tuple (device, bloc, propriétaire, décalage), de renvoyer toutes les informations de correspondance d’espace connues pour le système de fichiers donné [article de LWN.net].

ext4

Ajout de la prise en charge de GETFSMAP.

XFS

Ajout de la prise en charge de GETFSMAP.

F2FS
  • activation par défaut d’une option favorisant la récupération de petits blocs ;
  • ajout d’un iotctl pour forcer l’écriture de certains blocs ;
  • ajout de statistiques supplémentaires sur les blocs. Show available_nids in f2fs/status commit
NFS

Nettoyage du pilote (suppression de fonctions non utilisées).

OrangeFS
  • ajout de la prise en charge des très gros répertoires ;
  • ajout de la prise en charge de llseek sur les répertoires.
UBIFS

Ajout de l’étiquette CONFIG_UBIFS_FS_SECURITY pour activer/désactiver les étiquettes de sécurité.

Btrfs

Cette version introduit des correctifs importants pour les niveaux de RAID 5 et 6 :

  • activation de la réparation automatique durant la lecture (similaire à ce qui existe déjà pour RAID 1 et 1 + 0) ;
  • correction d’un potentiel crash lors d’un scrub et d’un dev-replace concurrents ;
  • correction d’un potentiel crash lors de l’annulation d’un dev-replace ;
  • suppression de faux rapports durant le scrub quand il est possible de faire une réparation ;
  • suppression de rapports miroirs erronés durant la réparation.

Toutefois, la fonctionnalité reste considérée comme instable.
Une liste des changements plus complète est disponible sur le wiki du projet Btrfs.

4.13 Btrfs

Les changements visibles par l’utilisateur sont :

  • la prise en charge de l’appel système statx() ;
  • l’ajout de la possibilité à un processus lancé avec CAP_SYS_RESSOURCES de dépasser les limites fixées par les quotas ;
  • une meilleure précision des seuils à partir desquels la compression est déclarée bénéfique et est déclenchée ;
  • la suppression de l’option de montage alloc_start, qui avait été créée pour des fins de débogage.

Plus de détails ici.

4.14 Btrfs

Btrfs prend maintenant en charge Zstd en plus des autres algorithmes de compression. Ce qui permet de réduire la charge processeur comparé à zlib, ou avoir un meilleur ratio de compression pour moins d’entrées‐sorties comparé a LZ4.

Architecture 4.12 Allwinner
  • Allwinner H3 et H5 gagnent la prise en charge de l’USB OTG ;
  • ajout de la prise en charge des cartes FriendlyARM NanoPi, NEO Air, Xunlong et Orange Pi PC 2.
Rockchip
  • prise en charge de l’USB 3.0 pour le RK3399 ;
  • ajout de la prise en charge du Samsung Chromebook Plus (Kevin) et des terminaux ChromeOS tournant sur des RK3399.
Amlogic
  • ajout de la prise en charge de Khadas VIM et HwaCom AmazeTV ;
  • ajout de la gestion DRM/HDMI pour les systèmes monopuces Amlogic GX.
Samsung
  • mise à jour des DeviceTrees ARM pour Exynos 5440 et 5420 (OdroidXU3) ;
  • correctifs divers.
Mediatek
  • prise en charge du décodeur JPEG Mediatek dans V4L 2 ;
  • ajout du DRM pour le système monopuce MT2701 ;
  • ajout du pilote pour la génération aléatoire matérielle du système monopuce MT7623.
Divers

Ajout des plates‐formes et systèmes monopuces suivants :

  • NXP — systèmes monopuces NXP/Freescale LS2088A et LKS1088A, cartes i.MX28 Duckbill-2 de I2SE, Gateworks Ventana i.MX6 GW5903/GW5904, cartes Zodiac Inflight Innovations RDU2, modules Engicam i.CoreM6 Quad/Dual OpenFrame, modules BoundaryDevice i.MX6 Quad Plus ;
  • Texas Instruments — Motorola Droid 4 (processeur OMAP).
4.14 ARM

De nombreuses améliorations sur diverses plates‐formes ont été réalisées, notamment pour le Raspberry Pi Zero W.

Pilotes graphiques 4.12 AMD

Ajout de la gestion des processeurs graphiques AMD Radeon RX Vega

4.14 HDMI CEC sur RPI

Maintenant vous pouvez contrôler le RPI via votre lien HDMI et donc votre télécommande. Pratique pour le cinéma à la maison.

Virtualisation KVM

Retour avec le noyau 4.14 de la prise en charge des processeurs ne proposant pas d’interruptions non masquables (NMI) virtuelles (Core 2 DUO) qui avait disparu avec la version 4.12 ([correctif], [source]).

Xen

Prise en charge de la virtualisation d’un sous‐ensemble des appels POSIX pour les conteneurs de type Docker ([correctif, [source]).

À partir de la version 4.12, il est possible de compiler le noyau avec Xen sans para‐virtualisation. ([correctif], [source]).

Prise en charge du système de fichiers 9P (documentation de 9pfs).

Annonces des versions candidates par Linus Torvalds Version 4.12 RC1

La version RC1 a été annoncée par Linus Torvalds le samedi 13 mai 2017 :

Bon. Je sors celle‐ci un jour plus tôt parce que, de toute façon, je n’aime pas les demandes d’intégration [pull requests] de dernière minute et parce que demain, c’est la fête des mères. Donc, je risque de me retrouver entraîné dans toutes sortes de choses.

En outre, cela a été une fenêtre d’intégration assez large, donc bien que techniquement, il y a encore du temps pour une journée supplémentaire d’intégration, j’ai en fait déjà suffisamment de modifications. Donc, voilà.

Malgré une taille imposante, tout s’est déroulé (jusqu’ici) comme sur des roulettes. Je ne pense pas avoir personnellement vu de panne du tout, ce qui est toujours une bonne chose. D’habitude, je finis par avoir quelque chose qui casse ou qui déclenche une erreur de compilation idiote, et qui aurait dû être remarquée bien avant que cela ne remonte jusqu’à moi, mais jusqu’à présent tout se passe bien.

Les célèbres mots de la fin :

Les statistiques de cette version ont l’air étranges, parce qu’elles sont totalement dominées par les fichiers d’en‐tête de la nouvelle Vega10 d’AMD et qui contiennent toutes les définitions de registres. À vrai dire, ils représentent à eux‐seuls presqu’exactement la moitié des lignes du diff. Et si l’on ignore cette partie, les pilotes du nouveau processeur d’images Atom (IPU) d’Intel ont fini par former une part non négligeable du reste.

Mais si l’on fait abstraction de ces deux gros ajouts, les statistiques ont l’air à peu près normales : deux tiers de pilotes, le reste étant des mises à jour des architectures, de la mise à jour de documentations et du « divers » (systèmes de fichiers, réseau, mise à jour des fichiers d’en‐tête, fichiers du tronc commun).

Une chose qui valait la peine d’être notée : je n’ai pas mis en ligne de différentiels ou d’archives TAR de cette révision. Ils devraient à présent être générés automatiquement par kernel.org pour les RC, mais cela signifie aussi qu’ils ne seront pas signés par ma clé. Si la signature est vraiment importante pour vous, récupérez le dépôt Git et vérifiez les étiquettes [tags].

Testez.

Linus

RC2

La version RC2 a été annoncée le dimanche 21 mai 2017 (soit lundi, heure de Paris) :

Je reviens au calendrier dominical habituel et tout le reste a l’air assez normal aussi. Cette RC2 est peut‐être un peu plus importante que d’habitude, mais la fenêtre d’intégration entière était plus longue que la plupart des autres, donc peut‐être n’est‐ce dû qu’à cela. Et ce n’est pas comme si elle était immense non plus. En général, comme les gens découvrent des problèmes, la semaine de la RC2 est plutôt calme.

Les correctifs de la RC2 touchent un peu à tout : les pilotes pour les disques en parallèle (md), le réseau, les pilotes en préparation [staging], les processeurs graphiques, les chiens de garde [watchdog]… les architectures (x86, ARM[64], PowerPC et s390, les mises à jour de KVM), le tronc commun de la gestion du réseau, le filtre réseau BPF…

Le journal abrégé ci‐joint fournit un aperçu des détails, et il n’est pas de taille au point de vous empêcher de le passer en revue pour se donner un avant‐goût.

Rien d’inhabituel ne se dégage de tout cela, à part la taille en général. Et ce n’est même pas comme si c’était exceptionnel : la 4.9 reste la version la plus massive publiée, et la 4.12 ne va pas remettre cela en cause, même si elle est dans le haut de la fourchette.

J’espère simplement que le reste des RC ne va pas continuer à suivre cette tendance du « c’est toujours plus grand ».

Allez-y, testez. Jusqu’ici, malgré une plus grande taille, je n’ai rien vu d’inhabituel.

Linus

RC3

La version RC3 a été annoncée ce dimanche 28 mai 2017 (soit lundi, heure de Paris) :

Eh bien, il semble que tout se passe bien, et la RC3 n’est même pas très importante. J’espère qu’aucun problème ne va nous tomber dessus entre‐temps, mais jusqu’ici, j’ai vraiment l’impression que ce cycle va être tranquille, malgré la longueur de la fenêtre d’intégration.

Touchons du bois.

De toutes façons, la RC3 contient un peu de tout. La plus grosse modification individuelle n’est en fait qu’une mise à jour de la documentation (les docs du P-State d’Intel ont été converties au format *.rst), ce qui fait que les statistiques semblent un peu étranges, un quart concernant uniquement la documentation. Il y a également quelques mises à jour d’utilitaires (performances et autotests BPF).

Mais si l’on fait abstraction de ces deux morceaux, l’ensemble a l’air assez normal : deux tiers concernent les pilotes (les processeurs graphiques, le NVMe, le SCSI, les terminaux tty, périphériques blocs), le reste concernant pour moitié le réseau, et l’autre moitié la catégorie « divers » (tronc commun du noyau, fichiers d’en‐tête, XFS, mises à jour d’architectures).

Allez‐y, testez.

Linus

RC4

La version RC4 a été annoncée le dimanche 4 juin 2017 (soit lundi, heure de Paris) :

Les choses restent assez calmes pour le 4.12, bien que pas tout à fait aussi calmes qu’elles en avaient l’air plus tôt dans la semaine. Je pense que deux tiers des commits ont été soumis vendredi ou ce week‐end.

Mis à part le timing, les choses ont l’air assez normales. Le tout est assez petit, rien ne se démarque vraiment comme étant inhabituel. Cela ressemble pratiquement à la « loi normale de distribution des correctifs », dont les deux tiers concernent les pilotes (pilotes graphiques et RDMA, mais également les cibles SCSI, les interfaces homme‐machine [HID], les périphériques de saisie [input], les disques en parallèle [md], le SCSI…) et le reste étant un mélange d’architectures (principalement x86 cette fois‐ci), de systèmes de fichiers (OverlayFS et divers) et de code dans le tronc commun (gestion de la mémoire [mm] et fichiers d’en‐têtes).

Allez-y, testez.

Linus

RC5

La version RC5 a été annoncée le dimanche 11 juin 2017 (soit lundi, heure de Paris) :

Bon. La tendance « toutes les versions candidates ont été petites et agréables tout au long de la publication », ça ne pouvait sûrement pas se poursuivre jusqu’au bout.

La RC5 n’est pas si énorme, mais elle n’est certainement pas aussi petite et agréable que j’espérais. Il n’y a rien de particulièrement inquiétant et cela peut bien être dû au hasard du calendrier. Les tailles des versions candidates fluctuent beaucoup en fonctions des sous‐systèmes synchronisés pour une RC en particulier, et il se peut que nous ayons simplement rencontré le cas où « il se trouve que tout le monde a décidé de synchroniser cette semaine ».

Quoi qu’il en soit, la RC5 est notre plus grosse version candidate pour ce noyau (évidemment, sans compter la RC1, qui contient toute la fenêtre d’intégration). Et les modifications qu’elle apporte s’appliquent absolument partout : nous avons des mises à jour de pilotes (processeurs graphiques, réseau, le SCSI, les périphériques bloc et le son sont les plus grosses, mais il y en a un peu partout), nous avons des mises à jour d’architectures (ARM[64], PowerPC, SPARC, x86) et nous avons du système de fichiers (Btrfs, ext4, et plusieurs corrections d’UFS grâce à un regain récent d’activité du côté des rapports de bogue).

Mais nous avons également de la mise à jour de documentation, de la gestion réseau générique, des corrections sur la manipulation des clés de chiffrement, ainsi que sur KVM et sur les performances.

Donc, ce n’est pas vraiment un gros morceau. Plutôt un ensemble de petites choses différentes.

Et ce n’est pas déraisonnablement gros. Cette version candidate se démarque parce que le cycle 4.12 a été assez calme.

De toutes façons, j’espère vraiment que ce n’était qu’une facétie du calendrier. D’abord parce que j’espère — de manière générale — que les publications se raréfient à mesure que l’on progresse, mais également, et en particulier, parce que je serai en voyage durant les prochaines semaines et que, même si j’ai Internet et mon fidèle portable, j’espérais que les choses s’adouciraient avant que je m’en aille pérégriner autour du monde.

Bien sûr, peut‐être que tout sera encore plus calme que ’'habitude justement parce que les gens auront en fait finalisé tous leurs patches. J’ai le droit d’espérer.

Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à tester.

Linus

RC6

La version RC6 a été annoncée ce lundi 19 juin 2017 en fin d’après‐midi, heure de Paris (écart dû au fuseau horaire de Pékin, depuis lequel Linus Torvalds a publié cette version) :

Bien. Je suis en voyage et donc les horaires de cette version sont un peu détraqués, mais ça ne fait qu’un seul jour de retard (même si j’ai l’impression que cela en fait beaucoup plus, car je suis actuellement à Pékin et en avance de quinze heures sur mon fuseau horaire habituel [N. D. T. : +8 h au lieu de -7 h en temps normal]).

La bonne nouvelle, c’est que la RC6 est plus petite que ne l’était la RC5, et que je pense que nous sommes revenus sur nos rails et que la RC5 n’a vraiment été grosse qu’à cause des hasards du calendrier. On verra. Le week‐end prochain, quand je rentrerai à la maison et que je construirai la RC7, je verrai comment je sentirai les choses. J’ai toujours bon espoir qu’il s’agisse d’un cycle de sortie normal, dans lequel la RC7 est la dernière version candidate.

Et les choses ont l’air assez normales. Deux tiers de pilotes (rDMA se démarque, mais il y a aussi des pilotes réseau, graphiques, HID, etc.), le reste étant le mélange habituel d’architectures (s390, MIPS, PowerPC, ARM, XTemsa) et de systèmes de fichiers (encore du boulot sur UFS, mais également Ceph, Configfs et XFS), de la gestion de la mémoire, du réseau et des mises à jour des outils (dans « perf »).

N’hésitez pas à tester.

Linus

RC7

La version RC7 a été annoncée dimanche 25 juin 2017 (soit lundi, heure de Paris) :

Cela fait une semaine, et nous avons une nouvelle version candidate « -rc ».

Elle est assez petite et il n’y a pas eu de grosse surprise, donc si rien de fâcheux ne se produit dans la semaine à venir, ce sera la version RC finale. Mais, comme d’habitude, je me réserve le droit de faire traîner les choses si je finis par mal les sentir pour quelque raison que ce soit, y compris l’instinct. Donc, on verra.

Le journal abrégé ci‐joint est suffisamment court pour être étudié en détail, mais vu d’en haut, la distribution globale des correctifs a l’air assez normale : le plus gros concerne comme d’habitude les pilotes (il se peut que les processeurs graphiques et le réseau se démarquent, mais il y a un groupe de choses diverses comme les périphériques bloc, pinctrl, les interfaces homme‐machine [HID], le son, les périphériques de saisie, les cibles SCSI…) avec différentes mises à jour des archis (principalement PowerPC, mais il y a aussi du x86, de l’ARM64, du s390 et un peu de bruit du côté de MIPS).

En dehors des archis et des pilotes, on a quelques correctifs sur la gestion générique du réseau, des scripts, et des micro‐corrections sur le tronc commun du noyau, dont une ou deux petites choses à régler sur le correctif de l’espacement de pile [stack gap] de la dernière RC.

Mais tout cela reste très concis.
À vous de tester.

Linus

Version finale

La version définitive du noyau 4.12 a été annoncée le dimanche 2 juillet 2017 (soit lundi, heure de Paris) :

Cette semaine a été très calme, je n’avais donc pas de raison valable pour retarder la sortie de la version 4.12.

J’avais déjà eu l’occasion d’en parler lors des annonces des versions candidates, la 4.12 est l’une des plus grosses versions jamais publiées, et je crois que seule la 4.9 a eu plus de commits. Et cette dernière était grosse en partie parce que Greg avait annoncé que ce serait une version à durée de maintenance étendue (LTS). Mais la 4.12 est tout simplement grosse.

Il n’y a rien non plus de spécialement bizarre dans l’arborescence — c’est du développement normal, seulement un peu plus que d’habitude. Le journal abrégé ci‐dessous ne liste évidemment que les changements mineurs effectués depuis la RC7 — la liste complète de toutes les modifications de la 4.12 est trop grosse pour la poster ici [N. D. T. : 1 864 contributeurs et 14 570 correctifs !].

En ce qui concerne le nombre de différences, la 4.12 est également très imposante, bien que cela ne soit pas dû au fait qu’il y ait eu beaucoup de développement : le bloc de fichiers d’en‐têtes pour la prise en charge de Vega d’AMD représente quasi exactement la moitié des correctifs, et en partie à cause de cela la partie « pilotes » domine tout le reste, à plus de 85 % des correctifs de cette version (il n’y a pas que les en‐têtes de Vega d’AMD — le pilote de l’IPU d’Intel dans « staging » est gros aussi, par exemple).

Mais à part le fait qu’elle soit grosse et qu’elle ait subi un petit sursaut en taille autour de la RC5, la version candidate s’est stabilisée assez proprement, donc je pense qu’on est bon, et qu’on peut y aller.

Allez‐y, utilisez‐le.

Ah, et évidemment, cela signifie que la fenêtre d’intégration pour le noyau 4.13 est par conséquent ouverte. Vous connaissez le principe.

Linus

Version 4.13 RC1

La version RC1 a été annoncée par Linus Torvalds le samedi 15 juillet 2017 :

Bon. Normalement je fais cela le dimanche après‐midi, mais il m’arrive occasionnellement de le faire un jour plus tôt pour éviter que les gens m’attendent.

En réalité, j’avais prévu de le faire hier soir cette fois‐ci, parce que j’ai été ennuyé par un tas de demandes d’intégration tardives vendredi (et quelques‐unes aujourd’hui), mais j’ai fini par aller dîner et ne rien faire, donc ça ne fait qu’un jour d’avance. La prochaine fois…

Ça a l’air d’être une version assez normale et, comme toujours, la RC1 est bien trop grande pour poster ne serait‐ce que le journal abrégé. Donc, voici le journal des fusions [mergelog] qui montre de qui j’ai rapatrié les modifications accompagnées d’une ligne de description à chaque fois.

Une fois encore, les statistiques des changements sont totalement dominées par des fichiers d’en‐tête des processeurs graphiques d’AMD. Mais si l’on en fait abstraction, les choses ont l’air plutôt normales, avec environ deux tiers de pilotes et un tiers de « reste » (architecture, tronc commun du noyau, gestion réseau générique, utilitaires).

Assez inhabituelles sont, en revanche, les mises à jour de la documentation, qui forment une part assez remarquable du « reste » (presque la moitié), grâce à un effort continu pour régulariser et nettoyer son contenu.

Commencez à tester.

Linus

RC2

La version RC2 a été annoncée le dimanche 23 juillet 2017 :

Les choses font doucement leur chemin et nous avons en fait une version RC2 raisonnablement active.

Normalement, la RC2 est de petite taille parce que les gens reprennent leur souffle et parce qu’ils n’ont pas encore commencé à trouver des bogues. Mais, cette fois‐ci, nous avons une RC2 plus grosse que la moyenne. Nous n’aurons qu’à voir comment cela se traduit au cours du reste du cycle de sortie, mais je soupçonne tout cela de n’être que la variabilité normale des choses (et parce que j’ai publié la RC1 un jour plus tôt, j’imagine que la RC2 doit être « plus longue d’une journée », malgré sa sortie habituelle le dimanche).

Des changements un peu partout, bien que les statistiques des changements soient dominées par le nouveau pilote vboxvideo dans staging. Je n’aurais pas dû le laisser passer, mais Greg, comme nous le savons tous, est « spécial ». En plus, quod licet Iovi et tout le toutim… Il arrive occasionnellement à Greg d’enfreindre les règles.

Si l’on ignore ce nouveau pilote expérimental, le reste est toujours formé d’environ une moitié de correctifs pour les pilotes (réseau, rDMA, SCSI, USB). L’autre moitié a l’air normale aussi : des mises à jour des architectures (x86, SPARC, PowerPC), du système de fichiers (NFS, OverlayFS, divers…), du réseau et du tronc commun du noyau. Et un peu de nouveau code de test de BPF.

C’est l’heure de refaire des tests. Vous connaissez le principe.

Linus

RC3

La version RC3 a été annoncée le dimanche 30 juillet 2017 à 21 h 45, heure de Paris :

Encore une semaine, encore une RC.

D’habitude, la RC2 est vraiment la plus calme mais pour ce cycle, RC2 a été assez active et cela m’a inquiété un peu, en me faisant me demander si quelque chose de mauvais était en train de se passer avec le 4.13.

Mais non, ce sont juste les hasards du calendrier et le fait que les gens ont commencé à envoyer des correctifs assez tôt. Et pour cette version, c’est la RC3 qui est petite. Elle fait à peu près la moitié de la taille (en commits) de la RC2. D’habitude, c’est l’inverse. Peut‐être que les gens commencent à partir en vacances (le mois d’août tend à être calme, en particulier en Europe).

Je ne me plains pas. C’est sympa, les semaines calmes.

Linus

RC4

La version RC4 a été annoncée le dimanche 6 août 2017 (soit lundi, heure de Paris) :

La RC3 était donc plus petite qu’à l’habitude, et maintenant c’est la RC4 qui est plus grosse que d’habitude.

En revanche, elle ne l’est pas démesurément, et la raison à cela est assez claire : l’intégration de la branche réseau a manqué la RC3, donc elle se retrouve en RC4 à la place. Ceci, avec les intégrations côté médias, compte pour le gros des changements (la partie réseau a plus de commits, alors que les médias ont plus de lignes modifiées, dues en grande partie à des SVG dans la documentation).

À vrai dire, les changements côté média apportés à ces fichiers SVG dominent tellement le reste que les différentiels pour cette version candidate sont à 90 % dans Documentation/media. C’est en partie à cause du fait que tout le reste est assez petit. Donc, il y aura peut‐être un peu plus de commits que d’habitude, mais ils ne sont vraiment pas aussi gros et effrayants qu’ils en ont l’air.

À part les changements dans les médias et le réseau, il y a quelques mises à jour d’amdgpu, un peu de SCSI, une mise à jour d’ext4 et des mises à jour des architectures. Et un peu de bruit divers. Le journal abrégé ci‐joint est un bon condensé pour avoir un avant‐goût des changements.

De toute façon, rien ne se démarque vraiment et, même si j’espère que tout va se calmer au fur et à mesure, tout a l’air parfaitement sur les rails pour donner une version normale.

Donc allez‐y, testez tout ça. À ce stade, ça devrait vraiment être sans risque.

Linus

RC5

La version RC5 a été annoncée le dimanche 13 août 2017 (soit lundi 14 à 1 h 14, heure de Paris).

Les choses progressent assez normalement. La RC5 est plus petite que ne l’était la RC4 et rien n’a l’air particulièrement effrayant dans cette fenêtre de publication.

Espérons que ça continue comme ça.

Les statistiques des changements ont l’air normales aussi, avec un tout petit peu plus de 40 % de mises à jour de pilotes, et un tout petit moins de 40 % de mises à jour des architectures. Même si la raison pour laquelle les mises à jour des architectures apparaissent si hautes est largement due à un unique fichier eBPF JIT dans MIPS qui s’est perdu (quelqu’un a oublié de faire git add, selon moi) et qui a été arrangé ici.

En dehors des pilotes et des architectures, c’est le lot habituel au hasard : du réseau, de la mémoire virtuelle, des fichiers d’en‐tête et quelques scripts. Et des correctifs d’une seule ligne divers et variés.

Journal abrégé ci‐joint. Vous pouvez vous faire une idée de ce qu’il se passe en le lisant. Des tas de petits détails qui ont été réglés.

Allez‐y, testez. Et tout indique qu’on sortira le 4.13 selon le calendrier habituel.

Linus

RC6

La version RC6 a été annoncée le dimanche 20 août 2017 :

Les choses ont été plutôt calmes et la RC6 est là. Rien ne sort vraiment du lot — tout a l’air normal, avec juste une peu moins de la moitié du correctif concernant les pilotes (le réseau sort du lot, mais il y a aussi InfiniBand et diverses autres choses aussi), un tiers du reste concernant les mises à jour d’architecture. Le reste ne consiste qu’en diverses choses plus ou moins basiques un peu partout.

Le journal abrégé des modifications ci‐joint est à peu près autant descriptif que n’importe quoi d’autre. Il est assez court pour que vous puissiez le parcourir facilement pour voir s’il y a quelque chose de particulier qui vous intéresse.

Donc, tout semble en bonne voie pour un calendrier de publication normal, ce qui devrait impliquer une RC7 en fin de semaine prochaine et ensuite la 4.13 finale la semaine d’après.

À moins que quelque chose ne se passe, bien sûr. Demain, il y a l’éclipse solaire et peut‐être que ça va causer ruine et désolation, même pires que le trafic apocalyptique de l’Oregon. On ne sait jamais.

Linus

RC7

La version RC7 a été annoncée le dimanche 27 août 2017 :

Hmm. Nous avons quelques problèmes qui ont surgi la semaine passée, mais rien qui n’impacte vraiment le calendrier.

Donc, voici la RC7, et j’espère toujours que ce sera la dernière, même si « même les plans les mieux ficelés »…

La RC7 est assez petite, avec la plupart des changements dans les pilotes et les architectures, comme d’habitude. Cela dit, cette fois, « la plupart » est tout juste vrai. On a pas mal d’autres changements, si bien que les pilotes et les architectures ne forment que 60 % des correctifs. Il y a des fichiers d’en‐tête, de la mémoire virtuelle, du réseau, du tronc commun noyau, de la documentation, des scripts…

Un pot‐pourri, en d’autres mots, mais que de petites corrections. Vous pouvez passer le journal abrégé en revue, rien ne sort du lot à mes yeux pour l’instant.

Linus

Version finale

La sortie du noyau 4.13 a été annoncée le dimanche 3 septembre 2017 à 23 h 47, heure de Paris :

La plupart des changements depuis la RC7 sont en fait des correctifs au niveau du réseau, le plus gros d’entre eux s’appliquant à divers pilotes. Avec mes excuses aux auteurs desdits correctifs, ils n’ont pas tous l’air aussi intéressants que ça (et c’est exactement ce qu’il faut à la veille d’une publication). Détails dans le journal abrégé.

À noter que le journal abrégé ne remonte évidement que jusqu’à la RC7. Le journal complet du noyau 4.13 est bien trop gros à poster et aucune personne saine d’esprit ne le lirait. Donc, si le reste vous intéresse, récupérez l’arborescence Git et limitez le journal aux fichiers qui vous intéressent si vous mourrez vraiment d’envie de voir les détails [N. D. T. : git shortlog --no-merges v4.12..v4.13 [fichiers], 13 006 commits en tout, 209 cette semaine].

Non. l’effervescence est en grande partie venue de la couche de notification MMU, où nous avons eu une régression de toute dernière minute et quelques discussions sur ce problème. Gloire à Jérôme Glisse pour avoir sauté sur l’occasion et implémenté le correctif.

Ce qui est beau à voir, c’est que la régression a mis en évidence une partie assez vilaine et pas bien documentée (ni bien pensée) des notifications MMU, et le correctif n’a pas seulement réglé le problème, mais l’a fait en faisant du nettoyage et en documentant ce qui devrait être la bonne façon de se comporter. Et il l’a fait de plus en se débarrassant du notificateur problématique et en enlevant au passage presque deux cents lignes dans le processus.

J’adore voir ce genre de correctif : du code meilleur et plus concis.

Le reste de l’exaltation, cette semaine, était purement personnel et a consisté en sept heures de pure agonie due à un calcul rénal. Je vais très bien, mais j’ai vraiment eu l’impression que ça a duré beaucoup plus que sept heures, et je ne veux même pas imaginer ce que cela doit être pour qui l’expérience s’est éternisée plus longtemps. Ouille !

Quoi qu’il en soit, en ce qui concerne les problèmes du 4.13 :

Alors même que nous avons eu beaucoup de changements tout du long (le 4.13 n’était pas particulièrement gros, mais même une version « bien dans la moyenne » n’est pas exactement « petite »), il y a un tout petit changement qui mérite un peu plus d’attention, car c’est un de ces très rares changements où l’on modifie un comportement à cause d’une question de sécurité, et où les gens doivent bien être conscients de ce changement au moment de mettre à jour.

Cette fois, ce n’est pas un problème de sécurité du noyau, mais un problème de sécurité générique au niveau d’un protocole.

La modification en question est simplement le changement du comportement par défaut de CIFS : au lieu d’opter par défaut pour SMB 1.0 (qu’on devrait tous arrêter d’utiliser : faites une recherche Google avec « stop using SMB1 » ou requête similaire), les montages CIFS par défaut basculent maintenant a priori sur le plus moderne SMB 3.0.

Maintenant, puisque vous ne devriez plus utiliser SMB 1 de toutes façons, ça ne devrait affecter personne. Mais vous savez quoi ? Ça affecte certainement des gens, puisqu’ils continuent joyeusement à utiliser SMB 1 sans s’en soucier.

Et vous pourrez certainement continuer à utiliser SMB 1, mais à cause du changement de version par défaut du protocole, vous devrez maintenant en être conscients. Il se peut que vous deviez ajouter une option explicite vers=1.0 à vos options dans /etc/fstab ou assimilé si vous tenez à utiliser SMB 1.

Mais si la version 3.0 par défaut ne fonctionne pas (parce que vous utilisez toujours un ptérodactyle comme essuie‐glace), avant de tous retourner au pas si bon vieux temps et d’utiliser ce vers=1.0, vous devriez peut‐être essayer vers=2.1. Parce que, ouvrons les yeux, le SMB 1, c’est vraiment, vraiment, vraiment mauvais.

De toute façon, la plupart des gens ne le remarqueront même pas. Et ceux qui le remarqueront peuvent vérifier leur situation actuelle (regardez simplement la sortie de mount et voyez s’il y a des choses concernant CIFS dedans) ; et vous devriez vraiment mettre à jour la version par défaut, même si vous ne mettez pas à jour le noyau.

Bon, assez dit de ce côté. Ce n’était vraiment qu’une modification de deux lignes… sur les millions de lignes que l’ensemble des correctifs du noyau 4.13 a modifié dans le vrai code.

Allez récupérer le nouveau noyau.

Linus

Version 4.14 RC1

La version RC1 du noyau 4.14 a été annoncée par Linus Torvalds le samedi 16 septembre 2017 :

Oui, je réalise que l’on est un jour en avance et, oui, je réalise que si j’avais attendu jusqu’à demain, j’aurais aussi atteint le 26ᵉ anniversaire de la publication de Linux-0.01, mais de ces faits indéniables, ni l’un ni l’autre ne m’ont donné l’envie d’attendre avant de refermer la fenêtre d’intégration.

C’était une fenêtre « intéressante ». Ce n’est pas tant qu’elle est inhabituelle en taille. Je pense que c’est une sortie tout à fait classique qui se profile, après la 4.13 qui, elle, était maigre. Mais contrairement à la 4.13, cela n’a pas été non plus une fenêtre complètement harmonieuse et, honnêtement, je n’ai vraiment pas envie d’attendre toutes les requêtes d’intégration possibles et arrivant en vrac.

Ne vous méprenez pas. Les choses n’ont pas l’air mal, mais j’ai horreur de repérer des problèmes pendant la fenêtre d’intégration quand j’ai l’impression que ces choses auraient dû être remarquées avant que le code ne parvienne jusqu’à moi, et c’est arrivé quelques fois au cours de cette publication.

Certes, certaines d’entre elles sont simplement dues à une activité inhabituelle. Par exemple, du côté de la mémoire virtuelle sur x86, le 4.14 n’a pas simplement UNE nouvelle fonctionnalité au cœur de la gestion de la mémoire, mais trois : la table des pages à cinq niveaux, la prise en charge de l’identification de l’espace d’adressage ASID (cela s’appelle « PCID » sur x86, pour des raisons qui ne sont pas bonnes) et la prise en charge du chiffrement de la mémoire d’AMD. Donc, le fait que nous ayons connu quelques cahots est tout à fait compréhensible. Et, en réalité, ce qui devrait étonner tout le monde, c’est avec quelle facilité l’intégration de la table des pages à cinq niveaux s’est faite, par exemple.

Donc, le 4.14 est en train de recevoir de nouvelles fonctionnalités très fondamentales.

Évidemment, comme d’habitude, ces types de changements fondamentaux passent presque inaperçus en comparaison de la masse de toutes les mises à jour des pilotes de périphériques, qui comme d’habitude forment le gros des correctifs. Cette fois‐ci, un cas particulièrement notable est un ajout tardif à la fenêtre d’intégration — ou plutôt un retrait tardif — dans le sens où nous nous sommes finalement débarrassés des images des micrologiciels [firmwares] dans l’arborescence du noyau. C’est parce les gens ne les ont pas utilisées ces dernières années, puisque qu’il y a un dépôt séparé pour les images de micrologiciels.

Mais il y a des changements un peu partout. De la documentation, de la mise à jour des architectures, des systèmes de fichiers, du réseau, des utilitaires. Ça n’a pas été une petite version, même si je m’attendais qu’avec la plupart de l’Europe en vacances en août, on ait un peu levé le pied. Eh bien, non.

Quoi qu’il en soit, comme toujours, le journal abrégé est bien trop gros pour être posté. Donc, voici ci‐joint le « journal des fusions » et, comme toujours, ce ne sont pas les gens qui ont écrit les correctifs qui s’y trouvent nommés, mais les mainteneurs qui les ont soumis pour intégration. Donc, il y a environ 90 mainteneurs mentionnés ici, mais on devrait noter qu’il y a plus de 1 500 auteurs individuels pour plus de 11 500 commits individuels, hors fusions. C’est donc surtout un bref tour d’horizon des fusions que j’ai effectuées et si vous voulez voir les détails, il vous faudra aller voir le journal de l’arborescence Git.

Linus

RC2

La version RC2 a été annoncée le dimanche 24 septembre 2017 (soit lundi, heure de Paris) :

Je reviens à mon calendrier habituel de publication le dimanche, et voici donc une RC2 qui paraît normalement.

C’était une RC2 très habituelle, avec un début de semaine très calme et la plupart des changements qui sont arrivés le vendredi après‐midi et le samedi (avec les tout derniers se présentant le dimanche matin).

Normalement, j’ai tendance à ne pas apprécier la façon dont cela repousse tout mon travail au week‐end, mais cette fois j’en ai tiré profit, en allant passer à la place la partie calme de la semaine à faire de la plongée.

De toute façon, la seule chose inhabituelle qui vaut le coup d’être soulignée est que la requête d’intégration du sous‐système de sécurité qui a été présentée pendant la fenêtre d’intégration a été rejetée à cause de plusieurs problèmes et, donc, la RC2 se termine avec la plupart de cette requête de sécurité se retrouvant intégrée en tant que parties indépendantes à la place.

En conséquence, environ 30 % des correctifs sont en réalité des choses qui auraient techniquement dû arriver durant la fenêtre d’intégration, mais qui ont été reportés à la RC2 à cause de ce problème.

À part cela, c’est le mélange habituel de diverses choses. Des pilotes (le réseau, rDMA et les pilotes graphiques se démarquent), des correctifs d’architectures (x86, MIPS, s390, PARISC, PowerPC, ARM), un peu de systèmes de fichiers, du réseau et de la documentation.

Rien qui ne sorte vraiment du lot, bien que nous soyons heureusement venus à bout de tous les problèmes qui concernaient l’ASID sur x86. Touchons du bois.

Journal abrégé ci‐joint en tant que bref aperçu des détails.

Allez le tester.

Linus

RC3

La version RC3 a été annoncée le dimanche 1er octobre 2017 (soit lundi, heure de Paris) :

Donc, la 4.14 continue d’être une version un peu pénible à sortir, et je commence à mettre cela, au moins en partie, sur le compte du fait qu’elle est censée être une LTS [Long Term Support : version prise en charge à long terme].

La dernière version LTS que l’on a eue (4.9) a donné lieu à la publication de l’un des plus gros noyaux que nous ayons connus, parce que tout le monde voulait en faire partie. La version 4.14 n’a pas l’air d’être aussi grosse, mais il semble bien qu’elle soit à l’origine de certains travaux de dernière minute, parce que les gens veulent préparer quelque chose pour cette version 4.14, bien conscients que ce sera une LTS.

Mais qui sait. Il se peut qu’une partie de tout ça ne soit que pure coïncidence. Mais je connais déjà au moins deux demandes d’intégration supplémentaires qui sont toujours en suspens et qui voudront sûrement être intégrées elles aussi dans le 4.14.

Quoi qu’il en soit, concernant les changements effectifs de RC3… La plupart d’entre eux correspondent aux petites corrections normales, mais il y a deux ou trois petites choses un peu plus notables :

  • des correctifs sur la gestion de certains états de l’unité de calcul en virgule flottante sur x86 ;
  • des correction de certains problèmes de cryptographie concernant notre gestion interne des clés ;
  • un peu de ménage dans smp et hotplug.

… et toutes ces choses sont plus grosses que je l’aurais espéré à ce stade, mais elles ont toutes de bonnes raisons d’être intégrées maintenant. Elles ont toutes une chose en commun, dans le sens où elles font toutes du nettoyage pour pouvoir corriger un problème sous‐jacent (et donc, en fait, le commit qui le corrige est assez petit, mais il y a toute une série de nettoyages qui rendent possible cette correction).

Les deux cas que je considère potentiellement toujours en suspens sont du même genre : un correctif au niveau de l’écriture en mémoire cache [writeback] et quelques autres au niveau des chiens de garde [watchdog] avec, dans les deux cas, une majorité de nettoyage pour pouvoir régler les choses.

De toute façon, tout cela a en commun le fait que j’aurais adoré recevoir ce code pendant la fenêtre d’intégration en tant que « changements évidemment appréciables », mais ça ne me fait pas peur de le recevoir pendant les phases de RC.

Mais, bon, j’arrête de me plaindre.

Les choses n’ont pas l’air mal. Oui, c’est plus de changements que j’en aurais espéré à ce stade, mais en même temps, aucun d’eux n’a l’air de fondamentalement poser problème à la sortie du noyau 4.14. La plupart du ménage de l’unité de calcul en virgule flottante sur x86 est fait depuis un certain temps, par exemple. C’est juste que les corrections de bogues ont fait qu’ils ont été intégrés à un moment un peu moins optimal.

Les différents changements finissent par donner aux statistiques un aspect un peu inhabituel : les corrections sur les pilotes de périphériques qui d’habitude dominent le reste ne représentent qu’un quart du butin cette fois‐ci, avec les correctifs d’architectures (qui ne concernent pratiquement que x86) formant un autre quart. Le reste concerne le cœur du noyau (la plupart correspondant aux mises à jours de SMP et hotplug), la sécurité (changements dans la manipulation des clés) et les utilitaires (principalement sur les performances, mais aussi de nouveaux auto‐tests). Quelques corrections sur les systèmes de fichiers (Btrfs et XFS, un peu de « divers ») comptant pour le reste.

Il est encore un peu tôt, dans ce cycle de publication des RC, pour dire si cela aura un impact sur le calendrier. Pour le moment, j’ai toujours l’impression que l’on respecte bien le calendier habituel (à savoir, la RC7 étant la dernière RC), mais il faudra juste voir comment se déroule la suite de cycle de publication.

Merci d’aller le tester.

Linus

RC4

La version RC4 a été annoncée le dimanche 8 octobre 2017 (soit lundi, heure de Paris) :

Nouvelle semaine, nouvelle RCc.

Cette version semble bien continuer d’être plus active dans ses versions candidates que d’habitude, mais en fait, on dirait que ça se calme. Donc, la RC4 est plus grande que ne l’est d’habitude une RC4 (environ 400 commits hors fusions, quand d’habitude, à ce stade, on devrait en être à environ 300), mais en même temps, elle a l’air tout à fait normale. Il y a eu l’intégration des chiens de garde [watchdog] que j’ai mentionnée à la sortie de la RC3 ; mais, à part ça, elle ressemble plus à une RC normale que la RC3, par exemple.

En particulier, si l’on fait abstraction de cette histoire de chiens de garde, on retrouve l’habituel « principalement des pilotes et des mises à jour des architectures ». Cette fois, la plupart des mises à jour d’architectures concernent (de loin) ARM, et les pilotes sont dominés par le réseau, mais il y a d’autres choses dedans aussi (USB, MMC, HID…). Et les habituels ajouts divers un peu partout ailleurs.

La bonne nouvelle, c’est que les statistiques des changements sont assez « plates ». Autrement dit, les changements sont tout petits. L’exception concerne cette affaire de chiens de garde et un peu de réorganisation dans les fichiers *.dts des STM32.

J’ai donc bon espoir que les choses se présentent normalement. Je m’attends à ce que cela continue et que les choses commencent à se calmer. Si la RC5 ne présente pas de signe notable d’accalmie, je pense qu’il faudra commencer à penser à une RC8 et au reste, mais on verra. Le Kernel Summit approche, donc les gens seront en train de voyager quand on en sera un peu plus loin dans le cycle de développement. On verra comment cela affecte les choses.

En tout cas, le journal abrégé est ci‐joint. Allez‐y, testez.

Linus

RC5

La version RC5 a été annoncée le dimanche 15 octobre 2017 (soit lundi, heure de Paris) :

Les choses semblent enfin commencer à se calmer pour le 4.14.

Il est clair qu’on a déjà connu des RC5 plus petites, mais on en a aussi eu de plus grosses aussi, et cette semaine a enfin commencé à ressembler à la normale, au cours d’une publication qui, jusqu’ici, avait l’air un peu plus fouillis que ce qu’elle aurait peut‐être dû être.

Donc, en considérant que cette tendance va persister, on est tout bon. Touchons du bois.

Alors, qu’avons‐nous là ? Un petit peu de tout, mais ce qui pourrait être le plus remarquable concerne quelques correctifs appliqués à la nouvelle gestion sur x86 de la mémoire cache TLB dans son entier, à cause des changements apportés à l’ASID et qui sont arrivés avec cette publication. Certains des changements concernant la gestion tardive [lazy] du TLB posaient problème sur quelques‐unes des puces AMD avec des réglages particuliers, parce qu’elle était un petit peu trop tardive à vider le TLB. Même si les entrées du TLB n’étaient pas utilisées (et qu’elles étaient vidées avant toute utilisation possible), le TLB pouvait être rempli spéculativement, et ça posait problème si l’on avait déjà libéré les tables de pages que ce remplissage spéculatif finissait par référencer.

L’autre chose qui peut valoir le coup d’être mentionnée est à quel point le fait d’avoir beaucoup de personnes essayant des choses au hasard peut être efficace, et le nombre de choses qu’elles trouvent. On a toujours fait des tests au hasard (qui se souvient de l’ancien programme crashme (« plante‐moi ») qui ne faisait rien d’autre que générer du code au hasard et faire un saut vers lui ? On a fait ça de façon très active les premiers temps), mais les gens ont fait des tests aléatoires bien ciblés sur les pilotes et les sous‐systèmes, et il y a eu différents correctifs (pas seulement la semaine passée) qui ont découlé de ces efforts. C’est vraiment beau à voir !

Quoi qu’il en soit, la RC5 est sortie et les choses ont l’air normales. On a des mises à jour d’architectures (principalement x86 et PowerPC, mais aussi un peu de MIPS), des pilotes (processeurs graphiques, réseau, USB, son et divers), du noyau interne (correctifs sur les dépendances des verrous [lockdeps], réseau, gestion de la mémoire) et un peu d’utilitaires (performances et auto‐tests).

Allez‐y, testez.

Linus

RC6

La version RC6 a été annoncée le lundi 23 octobre 2017 :

Alors, la RC6 a été retardée, pas à cause de problèmes de développement, mais simplement parce qu’Internet a été de très mauvaise qualité pendant mon habituel dimanche après‐midi, et que j’ai décidé de ne même pas essayer de me battre contre ça.

Et en retardant les choses, j’ai reçu deux demandes d’intégration supplémentaires de la part de Greg. J’imagine que je dois dire oui ?

La RC6 est un peu plus importante que je ne l’espérais, et je ne sais pas encore si c’est le signe qu’après tout, il nous faudra une RC8 au cours de cette publication (ce qui ne serait pas terriblement surprenant) ou si c’est simplement dû au calendrier. Je vais laisser ouverte cette question pour le moment. Donc, sachez simplement qu’une RC8 peut arriver.

À part ça, les choses ont l’air normales : les pilotes (processeurs graphiques, réseau, saisie, médias, USB…) en forment le plus gros, mais nous avons aussi quelques mises à jour des auto‐tests qui apparaissent également dans les statistiques de changement. Le reste est réparti à peu près équitablement un peu partout : un peu de documentation, des mises à jour d’architectures, du système de fichiers, du tronc commun du noyau et de la gestion de clés.

Allez‐y, testez.

Linus

RC7

La version RC7 a été annoncée le dimanche 29 octobre 2017 :

De retour à la maison, et de retour au calendrier normal des publications le dimanche après‐midi.

Et la RC7 est également normale en taille. À dire vrai, en regardant les statistiques des sorties des versions RC7 pour la lignée des noyaux 4.x, elle tombe pile sur la taille médiane. Elle avait même l’air plus petite que d’habitude jusqu’à l’intégration des correctifs réseau aujourd’hui.

Malgré tout, en regardant tous les problèmes que nous avons eus, je ferai fort probablement une RC8, à moins que la semaine à venir finisse par être si calme qu’il n’y ait pas lieu de le faire. Ce qui, tout aussi improbable que ce soit, serait fort appréciable. Si je finis par faire une RC8, cela repoussera aussi la deuxième moitié de la fenêtre d’intégration pendant la semaine de Thanksgiving, ce qui serait gênant parce que je serai à nouveau en voyage. Donc, je serais vraiment ravi si les choses se mettaient soudainement à se calmer au point de rendre une RC8 sans objet.

J’ai le droit d’espérer.

Mais je ne sortirai le noyau 4.14 que quand je sentirai qu’il sera vraiment prêt, pas quand ce sera le plus pratique.

En tout cas, allez‐y, testez. Le journal abrégé ci‐joint est suffisamment court pour être facilement passé en revue. Il y a une paire de retours en arrière [reverts] et du contenu divers un peu partout (la partie réseau étant peut‐être la plus remarquable, mais il y a aussi du système de fichiers, des pilotes, de l’architecture…).

Linus

RC8

La version RC8 a été annoncée le dimanche 5 novembre 2017 :

Donc, en fait, ça a été une assez bonne semaine et aucun des correctifs qui sont arrivés ne me déplaît vraiment.

Mais de là à me faire décider que nous n’avions pas besoin d’une RC8 pour ce cycle, il aurait fallu qu’elle soit totalement silencieuse et elle ne l’était pas. Rien qui n’ait l’air vraiment effrayant, mais nous avons bien eu tout de même quelques retours en arrière, et je me sentirai mieux en donnant au noyau 4.14 une nouvelle semaine finale.

… et j’espère vraiment que ce sera bien la semaine finale et que nous ne découvrirons rien de nouveau et d’effrayant.

Je ne pense pas que ce sera le cas.

Cette RC8 signifie bel et bien que la seconde moitié de la fenêtre d’intégration aura lieu au cours de la semaine de Thanksgiving, quand je serai en vacances avec la famille. On verra comment ça se passe. J’espère que les gens m’enverront leurs soumissions plus tôt (surtout maintenant que l’on a une semaine supplémentaire pour le 4.14) et que j’aurai effectué une quantité suffisante de fusions au cours de la première semaine pour que voyager avec un portable n’ait même pas de réel impact sur la fenêtre d’intégration.

Et si ce n’est pas le cas, et que je me retrouve en difficulté à gérer tout ça, je n’aurai qu’à allonger un peu la fenêtre d’intégration. On l’a déjà fait par le passé, c’est un peu gênant, mais ce n’est pas la fin du monde.

Quoi qu’il en soit, concernant la RC8 : les statistiques des changements ont l’air immenses parce que j’ai intégré la première partie des marquages SPDX (de jolies étiquettes pour décrire les licences et utilisables par les scripts). Il y a donc tout un tas de modifications d’une seule ligne apportées à un grand nombre de fichiers. Cela va continuer de se produire pendant un certain temps.

Mais cela ne change évidemment aucune ligne de code, même si cela engendre malgré tout une recompilation.

En revanche, tous ces ajouts d’une ligne rendent les vrais changements difficiles à voir, si l’on regarde le différentiel. Vous pouvez en avoir un aperçu assez bon en écumant le journal abrégé ci‐joint à la place, et le tout est assez restreint : la plupart concerne des correctifs mineurs d’architectures, avec une pincée de mises à jour du réseau et des pilotes (son, DRM, cartes multimédia MMC, horloges, réseau). MIPS y apparaît, principalement à cause de mises à jour d’adresse de courriel (elles‐mêmes dues au passage de imgtec.com vers mips.com). Le reste concerne les utilitaires, la documentation et diverses choses (gestion des clés, quelques correctifs de la mémoire virtuelle, etc.).

Une chose pour laquelle j’ai reçu beaucoup de plaintes et qui n’était clairement pas populaire : la façon dont /proc/cpuinfo n’indiquaient plus d’informations de fréquences utiles sur x86 depuis le noyau 4.13. Ceci a été corrigé (et rétroporté sur la branche stable). C’est peut‐être ce qui est le plus flagrant pour la plupart des gens. Le reste n’est vraiment que de petits correctifs de bogues en interne.

Allez‐y, testez,

Linus

Version finale

La version définitive du noyau 4.14 a été annoncée le dimanche 12 novembre 2017 :

Pas de surprise cette semaine, bien que cela vaille le coup de souligner combien le robot 0day s’est encore amélioré (il était déjà très utile avant, mais Fengguang a travaillé à le rendre encore mieux, et à faire état des problèmes qu’il rencontre).

Bien sûr, quelques‐uns des rapports se sont avérés n’être dus qu’au fait que 0day faisait des choses qui ne marchent pas (par exemple, KASAN avec de vieilles versions de GCC, mais aussi des choses comme charger de vieux pilotes ISA dans des situations où cela n’a aucun sens. Souvenez‐vous que l’on ne pouvait même pas demander [à la machine] si le matériel était ou non présent, et que l’on devait simplement le savoir), mais même là, tout s’est bien passé.

Le journal abrégé ci‐joint ne concerne évidemment que le (bref) ensemble de ce qui est postérieur à RC8, et il est vraiment minuscule. Relativement peu de commits et ils sont petits. Ce qui se démarque le plus dans les statistiques des changements est le script Perl « leaking_addresses » [« fuites d’adresses », du noyau vers l’espace utilisateur], qui est en fait en phase active de développement, mais j’ai intégré sa première version avec le noyau 4.14 simplement pour que les gens puissent voir cet état initial, commencer à observer les résultats finals et peut‐être se demander « Est‐ce que mon code devrait rendre ces adresses noyau visibles depuis l’espace utilisateur ? ».

Les changements en pratique commenceront, espérons‐le, à « infuser » au cours du développement du noyau 4.15, avec un premier changement notable probable (qui a été largement débattu sur la liste de diffusion) consistant à générer, par défaut, une somme (hash) remplaçant toute adresse produite par %p. On utilisait habituellement des modes « stricts » qui remplaçaient toutes les adresses en sortie par des zéros, mais cela était en fait contre‐productif, dans le sens où, souvent, les gens utilisaient les adresses comme des « identifiants uniques des objets du noyau » au cours du débogage (ou pour la compilation croisée — pensez aux sockets réseau) et par conséquent, se contenter d’effacer les valeurs des pointeurs rendait ce genre de pratique sans objet. Mais utiliser une somme sécurisée permet ce genre d’utilisation en tant qu’identifiants, tout en évitant de révéler l’adresse elle‐même au grand jour.

(Les autres situations dans lesquelles la vraie adresse a de l’importance nécessiteront alors d’autres approches — nous restreindrons /proc/kallsyms aux seules entités qui en ont vraiment besoin, etc.)

De toute façon, mis à part ce seul script, le reste n’est vraiment constitué que de changements d’une ligne [one‐liners] ou de « quelques lignes » à la fois.

Le changement de dernière minute le plus notable concerne probablement le fait que nous ayons dû annuler le code qui affichait une bonne valeur en MHz dans /proc/cpuinfo même dans le cas du moderne « processeur qui relève la fréquence de façon dynamique ». Ça marchait bien, mais c’était beaucoup trop coûteux sur les machines équipées de dizaines, voire de centaines de cœurs processeurs. Nous avons trouvé une astuce, mais qui n’a pas pu être préparée à temps pour le 4.14. On va donc la mettre au point, puis on la rétro‐portera.

Tout le reste est assez ésotérique, mais vous pouvez toujours lire le journal des changements…

Et avec ça, la fenêtre d’intégration pour le noyau 4.15 est évidemment ouverte. Comme mentionné dans les dernières annonces des RC, la semaine supplémentaire pour la RC8 implique qu’à présent, la semaine de Thanksgiving finit par tomber pendant la seconde moitié de la fenêtre d’intégration, et je serai absent pour cause de vacances en famille.

On verra comment ça se passe.

Il se pourrait que je décide de prolonger la durée de la fenêtre d’intégration si je sens que je ne pourrai pas être suffisamment réactif.

Ou alors, peut‐être que vous ne vous apercevrez de rien, parce que j’aurai bien mon portable et un accès à Internet.

Ou bien encore, je déciderai tout simplement que la publication du 4.14 a été douloureuse, et que les éventuels traînards à la fin du 4.15 ne justifieront pas une nouvelle publication douloureuse, et que je me contenterai de dire « pas de chance, vous étiez en retard pendant la fenêtre d’intégration, et j’avais plus envie d’être dehors au soleil que de recevoir vos demandes d’intégration en deuxième semaine ».

Parce que j’adorerais vraiment que la sortie du noyau 4.15 soit plus petite et plus calme.

Dans tous les cas, allez‐y, testez la nouvelle version 4.14, qui est annoncée comme étant le prochain noyau LTS [N. D. T. : Long Term Support, noyau maintenu à long terme] — et commencez à m’envoyer vos demandes d’intégration pour la fenêtre du noyau 4.15.

Linus

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Sortie de GCC 8.1

18 mai, 2018 - 11:29

La sortie de la nouvelle version majeure du compilateur GCC du projet GNU a été annoncée le 2 mai 2018. Écrit à l’origine par Richard Stallman, le logiciel GCC (GNU Compiler Collection) est le compilateur de référence du monde du logiciel libre. Il accepte des codes sources écrits en C, C++, Objective-C, Fortran, Go et Ada. De plus, il fonctionne sur une multitude d’architectures.

La suite de la dépêche vous propose une revue de certaines améliorations et nouvelles fonctionnalités de cette nouvelle version.

Sommaire Général Nouveaux diagnostics

GCC 8.1 propose de nombreuses améliorations dans les diagnostics qui sont émis en cas de problème à la compilation. L’emplacement des erreurs de syntaxe est mieux indiqué et dans la plupart des cas GCC suggérera même ce qu’il faut insérer pour corriger l’erreur. Les en‐têtes (#include) manquants sont également indiqués par des messages plus explicites et des suggestions sont faites pour corriger la plupart des cas. Le développeur David Malcolm a écrit un excellent article qui détaille toutes ces améliorations des diagnostics de GCC 8.1.

Sécurité

La nouvelle option -fstack-clash-protection génère automatiquement du code pour empêcher les attaques de type stack clash, de façon à allouer une seule page de la pile à la fois et à y accéder immédiatement après l’allocation.

Les futurs processeurs Intel seront dotés d’une nouvelle technologie de sécurité nommée Control‐flow Enforcement Technology (CET). En gros, cela consiste à stopper les attaques de type Return‐oriented Programming en ayant une pile fantôme (shadow stack) qui va gérer les adresses de retour et générer une erreur en cas de problème. La gestion de CET est déjà présente dans GCC 8.1 via les options -mcet, -mibt, -mshstk et -fcf-protection.

PGO

L’infrastructure PGO (Profile Guided Optimization) a été largement améliorée dans cette version de GCC. PGO consiste à compiler une première fois le code avec l’option -fprofile-generate afin de l’instrumenter. On fait ensuite tourner le code en conditions réelles pour mesurer les performances et générer un profil précis de l’application. Puis, on réalise une seconde passe de compilation, cette fois‐ci avec l’option -fprofile-use, pour générer un code optimisé.
Dans GCC 8.1, les profils générés sont plus précis et plus fiables. L’option -freorder-blocks-and-partition qui sépare les fonctions dans des régions dites hot et cold est maintenant activée dès le niveau de compilation -O2. Cela permet à GCC d’optimiser plus agressivement les portions de code qui sont les plus sensibles aux performances.

Divers

Deux nouvelles passes optimisant la transformation des boucles dans le code (loop nest optimization) ont été ajoutées dans cette version de GCC. On trouve donc -floop-unroll-and-jam qui se charge du déroulage et de la fusion de boucles et -floop-interchange qui s’occupe d’améliorer la localisation spatiale des données. Ces deux passes sont activées par défaut à partir du niveau d’optimisation -O3.

Une nouvelle directive pragma GCC unroll a été implémentée pour les langages de la famille C, ainsi que pour Fortran et Ada. Cela offre à l’utilisateur un contrôle plus fin des optimisations de déroulage de boucles.

Les fonctionnalités d’optimisation inter‐procédurales sont revues avec une amélioration de la précision des métriques qui estiment la pertinence de l’« inlining » et du « cloning ».

La fonction LTO (Link‐time optimization) préserve mieux les informations de débogage dans les exécutables ELF. Cela permet, par exemple, à la fonction pretty-printers de la bibliothèque C++ libstdc++ de fonctionner même dans le cas d’un exécutable optimisé via LTO.

Langages de programmation Fortran

La version principale de libfortran a été changée pour la version 5.
GCC 8.1 apporte la prise en charge des Parameterized derived types (une fonction présente dans la norme Fortran 2003) et améliore également la prise en charge de la norme Fortran 2008.

Golang

GCC 8.1 fournit une implémentation complète des paquets utilisateur de Go 1.10.1.
Le ramasse‐miettes est maintenant complètement concurrent et la fonctionnalité d’escape analysis est implémentée, ce qui réduit le nombre d’allocations dans le tas en allouant à la place les valeurs dans la pile.

C/C++

Plusieurs nouvelles options font leur apparition pour la compilation de code C et C++ afin d’avertir l’utilisateur sur d’éventuels problèmes (ces options sont bien évidemment incluses dans -Wall ou -Wextra). On retrouve donc :

  • -Wmultistatement-macros, qui avertit au sujet des macros qui ont des multiples déclarations utilisant collectivement plusieurs instructions comme if, else, while, switch, ou bien for ;
  • -Wstringop-truncation, qui avertit lors d’appels non sûrs à des fonctions de manipulation de chaînes de caractères ;
  • -Wif-not-aligned, qui s’occupe des utilisations invalides d’objets ayant l’attribut warn_if_not_aligned ;
  • -Wmissing-attributes, qui émet un warning quand il manque un ou plusieurs attributs dans une déclaration de fonction ;
  • -Wpacked-not-aligned, qui avertit quand un struct ou un union est déclaré avec l’attribut packed de façon incorrecte ;
  • -Wcast-function-type, qui avertit quand un pointeur de fonction est « casté » de façon incompatible ;
  • -Wsizeof-pointer-div, qui émet une alerte (warning) en cas de division de la taille d’un pointeur par la taille des éléments qu’il pointe ;
  • -Wcast-align=strict, qui alerte l’utilisateur quand un pointeur est « casté » et que cela implique une augmentation des contraintes d’alignement.
Cibles matérielles x86-64

En ce qui concerne les processeurs Intel, cette nouvelle version de GCC apporte la prise en charge de la famille Cannon Lake (gravure en 10 nm) qui va être déployée au cours de l’année 2018. Il suffit d’utiliser l’option -march=cannonlake pour profiter des optimisations spécifiques (et cela active les extensions AVX512VBMI, AVX512IFMA et SHA).

Le successeur de Cannon Lake, qui se nomme Ice Lake et qui sortira normalement en 2019, est également présent dans cette version de GCC. En passant l’option -march=icelake on active automatiquement les extensions AVX512VNNI, GFNI, VAES, AVX512VBMI2, VPCLMULQDQ, AVX512BITALG, RDPID et AVX512VPOPCNTDQ.

ARM et AArch64

La prise en charge de la version 64 bits de l’architecture ARM a bien évolué dans GCC 8.1.
C’est tout d’abord la variante Armv8.4-A qui fait son entrée (option -march=armv8.4-a) et qui apporte un EL2 sécurisé, l’accélération matérielle des algorithmes de hachage SHA2-512, SHA-3, SM3, et SM4 ainsi que l’amélioration des fonctions de virtualisation et de partitionnement mémoire (Memory Partitioning and Monitoring, soit MPAM).

On retrouve également dans cette version de GCC la prise en charge des processeurs Cortex-A75 et Cortex-A55, ainsi que la variante DynamIQ big.LITTLE, qui associe ces deux processeurs.

Les options de prise en charge d’architecture de type -march et -mcpu acceptent maintenant des extensions optionnelles, comme par exemple la prise en charge du calcul en virgule flottante ou les extensions vectorielles. Cela apporte beaucoup de flexibilité puisqu’il suffira, par exemple, de spécifier -mcpu=cortex-a53+nofp pour générer du code adapté au processeur Cortex-A53 mais sans gestion du calcul sur les flottants. Voir la documentation à ce sujet.

L’extension vectorielle Scalable Vector Extension (SVE) est maintenant prise en charge en tant qu’option à partir de la variante ARMv8.2-A (et supérieur).
À la différence de l’AVX d’Intel, cette extension SVE ne nécessite plus de modifier le code quand la largeur des registres vectoriels augmente d’une génération de processeur à l’autre (d’où le Scalable dans le nom). Avec un code source tirant parti du modèle de programmation vector‐length agnostic il suffira d’utiliser l’option -march=armv8.2-a+sveet GCC pourra générer du code vectorisé qui sera automatiquement adapté à l’architecture sous‐jacente de 128 bits jusqu’à 2 048 bits.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Wiseflat, un serveur conteneurisé pour vos projets personnels

16 mai, 2018 - 17:11

Wiseflat est un projet permettant d’héberger ses applications Web dans des conteneurs LXC sur un (ou plusieurs) Raspberry Pi.

C’est une alternative à docker CE avec du LXC (car, en tant qu’administrateur système, je trouve ça plus pratique d’avoir un accès SSH dans mes conteneurs).

Wiseflat est donc une boîte à outils permettant d’installer des micro‐services clef en main « production ready », afin de se focaliser sur ce qu’on a réellement besoin de faire.

Plus de détails dans la suite de la dépêche.

Sommaire API

J’héberge une API proposant du contenu dédié à la domotique :

  • météo ;
  • calendrier ;
  • géolocalisation ;
  • heartbeat, un service de vérification de joignabilité fait sur mon API, si votre serveur ne répond pas vous serez notifié par courriel ;
  • cron, pour planifier des jobs HTTP dans le cloud ;
  • etc.

Ainsi que du contenu autour de la sécurité et du filtrage réseau pour protéger son réseau local et/ou ses serveurs sur Internet :

  • badips : des listes d’adresses IP considérées comme malveillantes, à bloquer sur son pare‐feu (ou au niveau de son serveur mandataire inversé — reverse proxy — nginx, Traefik ou HAproxy) — ces adresses IP sont issues des différentes listes communautaires, enrichies avec mes propres mécanismes de défense sur mes serveurs ;
  • ipblocks : des blocs d’adresses IP par pays pour restreindre l’accès uniquement à son territoire (je n’ai pas de copain en Chine) ;
  • baddomains : des listes communautaires de nom de domaines dangereux à ajouter à son serveur DNS pour les rendre non routables (filoutage, malware, publicité, pistage, etc.).

Il reste encore des coquilles, donc n’hésitez pas à me prévenir si les services gérés par l’API ne fonctionnent pas comme il faut. :-)

Côté utilisateur

L’installation et les mises à jour de votre serveur se font grâce à un projet Ansible hébergé sur GitHub. Le projet est fourni avec des playbooks1 permettant :

  • d’ajouter des micro‐services pré‐configurés pour simplifier le déploiement et la prise en main par l’utilisateur (la création manuelle de conteneurs LXC est bien entendu possible) ;
  • d’exploiter les données de l’API dans ses scénarios divers et variés de domotique ;
  • de garantir la sécurité de son réseau local en bloquant les menaces présentes sur Internet.

Voici un exemple de Raspberry Pi et de ses petits micro‐services :

pi@home-wiseflat:~ $ lxc list +----------------+---------+------------------------+------+------------+-----------+ | NAME | STATE | IPV4 | IPV6 | TYPE | SNAPSHOTS | +----------------+---------+------------------------+------+------------+-----------+ | home-blog | RUNNING | 192.168.1.198 (eth0) | | PERSISTENT | 0 | +----------------+---------+------------------------+------+------------+-----------+ | home-cms | RUNNING | 192.168.1.115 (eth0) | | PERSISTENT | 0 | +----------------+---------+------------------------+------+------------+-----------+ | home-dnsmasq | RUNNING | 192.168.1.110 (eth0) | | PERSISTENT | 0 | +----------------+---------+------------------------+------+------------+-----------+ | home-domoticz | RUNNING | 192.168.1.200 (eth0) | | PERSISTENT | 0 | +----------------+---------+------------------------+------+------------+-----------+ | home-homebridge| RUNNING | 192.168.1.246 (eth0) | | PERSISTENT | 0 | +----------------+---------+------------------------+------+------------+-----------+ | home-jeedom | RUNNING | 192.168.1.138 (eth0) | | PERSISTENT | 0 | +----------------+---------+------------------------+------+------------+-----------+ | home-messenger | RUNNING | 192.168.1.104 (eth0) | | PERSISTENT | 0 | +----------------+---------+------------------------+------+------------+-----------+ | home-mqtt | RUNNING | 192.168.1.247 (eth0) | | PERSISTENT | 0 | +----------------+---------+------------------------+------+------------+-----------+ | home-nodered | RUNNING | 192.168.1.245 (eth0) | | PERSISTENT | 0 | +----------------+---------+------------------------+------+------------+-----------+ | home-xpl | RUNNING | 192.168.1.243 (eth0) | | PERSISTENT | 0 | +----------------+---------+------------------------+------+------------+-----------+

Le serveur dnsmasq est configuré pour récupérer via un cron les listes des domaines dangereux. Il suffit de configurer sur son service DHCP ce serveur DNS pour les résolutions de noms de domaine.

Étant un fan de Node.js, la plupart des micro‐services que j’ai choisis font tourner des instances Node.js basées sur Total.js, un super cadriciel.

Futur

Même si je propose des images LXC préconfigurées, je compte partager des playbooks Ansible pour installer des applications Web pratiques telles que :

  • Nextcloud (avec SQLite par défaut) ;
  • wallabag et autres lecteurs de flux RSS ;
  • WordPress (même si j’évite d’installer mariadb/mysql-server sur mes Raspberry Pi, on parle bien de « micro‐service ») ;
  • searx, comme alternative à Google ;
  • Gitea ou Gogs, pour gérer ses projets Git ;
  • PeerTube (même si c’est en Docker et que ça fonctionne avec PostgreSQL) ;
  • Standard Notes ;
  • OpenVPN, pour que tout un chacun puisse monter des tunnels de réseau privé virtuel (VPN) avec ses copains.

J’aimerais bien mettre du dynamisme dans ce genre d’infrastructure à la manière de Kubernetes, un serveur mandataire inverse (reverse proxy) en frontal, comme Traefik, qui irait chercher ses domaines dans un key‐value store (etcd) et générerait automatiquement les certificats SSL/TLS Let’s Encrypt. L’ajout d’une découverte du service (service discovery) basée sur du DNS serait aussi un plus, ce qui permettrait d’avoir un (ou plusieurs) petits serveurs pour prendre en charge une infrastructure de production peu chère.

Contribuer

N’importe qui peut participer au projet de différentes manières via GitHub :

  • faire évoluer le projet Ansible de construction du serveur ;
  • proposer des playbook Ansible pour construire des micro‐services.
  1. un playbook Ansible est une sorte de mégascript qui va automatiser des tâches de manière séquentielle. 

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

EclipseCon à Toulouse les 13 et 14 juin 2018

15 mai, 2018 - 23:18

La conférence annuelle EclipseCon France arrive à grands pas. Le programme est maintenant publié et vous pourrez constater qu’une très large variété de sujets seront couverts, bien au‐delà du célèbre environnement de développement : les objets connectés, Cloud & Devops, Data Science, Modeling, ainsi que Jakarta EE (ex‐Java EE) et Eclipse MicroProfile, sujets présents en force pour la première fois. La fondation Eclipse ne chapeaute pas seulement l’outil Eclipse IDE, aussi bon soit‐il.

La conférence a lieu au Centre de Congrès Pierre Baudis de Toulouse les 13 et 14 juin prochains (Unconference, le 12 juin). Si vous avez raté les dates limites pour profiter des tarifs promotionnels pas d’inquiétude, réservez dès maintenant votre badge vous pouvez encore bénéficier d’une réduction de 50 euros pour les deux jours en utilisant le code MED-LIN50 (code pour les lecteurs de LinuxFr.org, nombre limité, merci de nous prévenir dans les commentaires s’il n’est plus valide, on vous en fournira un autre !).

Bien sûr, la communauté française du Libre ne sera pas en reste avec parmi les présents :

  • Obeo et ses outils de modélisation ;
  • Docdoku, avec sa solution de PLM collaborative ;
  • OW2, qui présentera le projet R & D STAMP (automatisation du test).

C’est l’opportunité unique de venir apprendre et partager autour des dernières technologies Eclipse, ou encore de réseauter et collaborer avec les contributeurs, éditeurs, intégrateurs et utilisateurs de solutions Eclipse présents sur l’évènement.

Vous pourrez aussi rejoindre le nouvel écosystème libre élargi d’Eclipse, allant bien au‐delà de l’environnement de développement intégré (EDI/IDE Eclipse), avec de nombreux projets (plus de 350) et groupes de travail, incluant le nouveau groupe Jakarta EE, le remplaçant de Java EE suite à son transfert à la fondation Eclipse par Oracle.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Le Courrier du hacker, lettre d’information hebdomadaire résumant l’actualité FOSS francophone

15 mai, 2018 - 12:34

Après une annonce discrète de lancement en fin d’année dernière, Le Courrier du hacker, lettre d’information hebdomadaire résumant l’actualité francophone du logiciel libre et Open Source, publiée le vendredi, a atteint la semaine dernière son trente‐cinquième numéro, avec aujourd’hui autour de mille abonnés.

Le but est d’offrir en un courriel une vue générale de l’actualité FOSS francophone avec les points marquants des sept derniers jours, des articles de fond sur des sujets techniques ou sur nos communautés FOSS, mais aussi la défense de la vie privée et des libertés individuelles.

Plus d’informations dans le reste de la dépêche.

Cette lettre d’information propose une compilation des meilleurs articles relayés la semaine passée sur Le Journal du hacker, agrégateur de liens de la communauté FOSS francophone. J’effectue également une relecture et une sélection pour ne retenir qu’une quinzaine de liens.

Les lettres d’information ou newsletters n’ont pas spécialement bonne presse en France, alors que dans le monde anglophone elles proposent un contenu de grande qualité, sont souvent très spécialisées (développement, technologie) et pour certaines publiées pendant des années (par exemple, la hackernewsletter a déjà sept ans d’existence et revendique 50 000 abonnés).

Le format d’une lettre d’information est aussi intéressant. Il présente par exemple l’avantage d’offrir un contenu très condensé. De plus, la lettre d’information arrive dans nos courriels, on peut donc rapidement parcourir les titres à la réception du courriel et consulter les articles à un moment de creux de la journée ou pendant le week‐end. Ce format permet de prendre un peu de recul vis‐à‐vis d’une actualité souvent chargée mais pas toujours pertinente et qui a tendance à nous submerger.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

MellowPlayer, player audio streaming multi‐service

15 mai, 2018 - 09:55

MellowPlayer propose d’intégrer les services de diffusion audio à votre interface graphique. C’est un outil léger, initialement écrit pour KaOS, une distribution KDE allégée, en C++ et QML avec Qt. Nuvola Player est son pendant pour les environnements GTK.

Quel est le bénéfice par rapport à l’utilisation d’un navigateur ? En lançant les services de diffusion dans sa propre fenêtre, Mellow prend en charge les touches multimédia et les raccourcis clavier, les notifications et le system tray, l’historique et l’interface D‐Bus MPRIS 2 (Media Player Remote Interfacing Specification). Et, bien sûr, le fait d’avoir tout un tas de services en un logiciel sous licence GPL (disponible sous GNU/Linux, Windows et macOS).

L’auteur, Colin Duquesnoy, fournit une AppImage, sans codec propriétaire ni DRM, pour des raisons de licence ; les limitations sont détaillées dans le README du projet. MellowPlayer est empaqueté pour quelques distributions : Fedora, Ubuntu, openSUSE, Arch Linux, et KaOS (ces liens renvoient vers la documentation, qui explique l’installation des codecs et de Flash le cas échéant).

Mellow utilise des greffons pour gérer les services de diffusion, pour l’instant :

Service  GNU/Linux  AppImage  Windows  macOS  Codecs proprios  Flash requis  DRM  Deezer oui oui oui oui oui (ou flash) oui (ou codecs) non Mixcloud oui non non non oui non non Soundcloud oui non non non oui non non Spotify oui non non non oui non oui TuneIn oui oui oui oui selon flux non non 8tracks oui oui oui oui selon flux non non Google Play Music oui oui oui oui ? ? ? Youtube oui oui oui oui selon flux non non Tidal oui oui oui oui non oui non Anghami oui non non non oui non non Pocket Casts oui non non non oui non non HearThisAt oui oui oui oui selon flux non non Jamendo oui oui oui oui non non non Radionomy oui oui oui oui selon flux non non Wynk oui non non non oui non non ympd oui oui oui oui non non non Plex oui non non non oui non ? Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Sortie de Tryton 4.8

14 mai, 2018 - 21:35

Après six mois de développement, la version 4.8 de Tryton vient de sortir.

Tryton est un progiciel de gestion intégré (aka PGI ou ERP) écrit majoritairement en Python (et un peu de JavaScript). Il suit une architecture trois tiers et tourne par défaut sur PostgreSQL et SQLite. Il possède trois clients : desktop, Web et script, et vient avec une suite de plus de cent modules qui couvre un large éventail des besoins de l’entreprise (achats, ventes, comptabilité, stock, etc.).

Sommaire

Voici donc la dernière version de Tryton qui prendra en charge Python 2, les prochaines ne seront compatibles qu’avec Python 3. Il est donc grand temps de s’assurer que vos modules sont prêts en utilisant dès à présent Tryton sous Python 3.
Cette version réduit encore plus l’écart de fonctionnalités entre le client natif et le client Web. Ce dernier a reçu une attention particulière afin de corriger plein de petits détails.
Nous introduisons également une nouvelle manière de concevoir des rapports dynamiques. Pour l’instant, seul le module sale en bénéficie mais les prochaines versions devraient voir la généralisation de cette méthode.
Le persan fait son apparition comme langue officielle.

Comme d’habitude, la migration depuis les versions précédentes de Tryton est prise en charge.

Changements pour les utilisateurs

Nous avons ajouté un bouton à côté de l’entrée de recherche qui permet de filtrer sur les enregistrements « désactivés » (Tryton possède une suppression logique sur certains enregistrements). Le bouton n’est visible que si la suppression logique existe sur le type de document recherché.

Jusqu’à maintenant quand l’édition d’un « pop‐up » était annulée, le client rechargeait les données depuis le serveur afin d’avoir une sorte d’annulation, mais ce comportement n’était pas parfait du point de vue de l’utilisateur s’il avait déjà fait des modifications non sauvegardées. Maintenant, le client restaure les données comme elles étaient avant l’ouverture du « pop‐up ».

Pour des raisons de performance, si l’utilisateur essaie d’étendre un enregistrement qui se trouve dans une vue arborescente qui contient trop d’enregistrements (la limite par défaut est de 1 000), le client passe en vue formulaire. Cette vue doit normalement afficher également les enfants de premier niveau mais en utilisant un chargement progressif, ce qui consomme bien moins de ressources.

Pour aider les sociétés a respecter le droit à l’oubli que le RGPD impose, nous avons ajouté un nouvel assistant. Il efface les données personnelles liées à un tiers, telles que le noms, les adresses, les mécanismes de contacts, etc. Il supprime également les données des tables d’historique. Mais, évidemment, chaque module ajoute des vérifications afin de déterminer si le tiers peut être effacé. Par exemple, il ne pourra pas l’être s’il a toujours des factures à payer.

Les mécanismes de contacts ont maintenant la possibilité, comme les adresses, d’être marqués pour certaines utilisations. Par exemple, le module de facturation ajoute une option qui permet de définir l’adresse de courriel à utiliser pour l’envoi de factures.

La liste des modules, ayant été revue pour l’ajout d’info‐bulles, s’allonge : account_credit_limit, account_dunning, carrier, carrier_weight, currency et product_attribute.

Client Natif

Comme souvent, les utilisateurs installent le client manuellement sans passer par un gestionnaire de paquets (setup sous Windows ou bundle sous macOS). Ils ont tendance à ne pas mettre à jour celui‐ci quand des corrections de bogues sont publiées. Cette nouvelle version inclut une option (activée par défaut) qui vérifie périodiquement si l’on utilise bien la dernière version. Et si ce n’est pas le cas, un lien pour télécharger celle‐ci est affiché.

Le client avait déjà des raccourcis clavier, maintenant ce sont tous les champs qui sont automatiquement accessibles grâce à la combinaison Alt + _.

Les champs relations de type Many2One sur les listes éditables reçoivent les icônes d’édition et d’effacement. Cela unifie le comportement avec les vues formulaire (et le client Web).

Client Web

Les valeurs numériques sont maintenant formatées en utilisant la langue de l’utilisateur, mais un élément input de type number est utilisé pour l’édition (qui peut sous certains navigateurs ne pas formater correctement). Le but est d’avoir un clavier virtuel numérique sur les mobiles.

La position de l’enregistrement courant est enfin affichée.

Les champs avec correction d’orthographe ont maintenant la correction du navigateur activée.

Les boutons des « widgets » n’entrent plus dans la navigation au clavier. Leurs actions sont toutes disponibles par raccourcis clavier.

Le mode d’édition des listes a été complètement retravaillé. Maintenant, toute la ligne sélectionnée devient éditable. Le focus reste toujours sur celle‐ci tant qu’elle n’est pas valide. L’édition se termine également dès que l’utilisateur clique en dehors de la vue.

La fonctionnalité de somme de liste est également implémentée :

Les mêmes raccourcis clavier que pour le client natif sont disponibles sur les widgets « date » et « date et heure ».

Les champs relation Many2One sont affichés sur les vues liste ou arbre par un lien cliquable qui ouvre la cible dans un nouvel onglet.

L’affichage a reçu plein de petites améliorations qui corrigent de légers sauts dans le rendu.

Comptabilité

Les lignes du compte de résultat s’ouvrent sur les comptes du Grand Livre correspondant. Ceci permet de voir le détail du calcul.

Il arrive que les utilisateurs veuillent modifier les paramètres de certains comptes venant d’un modèle. Jusqu’à présent, ces modifications étaient perdues lors des mises à jour du plan. Maintenant, les comptes venant d’un modèle sont en lecture seule par défaut. Il faut cocher une case pour pouvoir les éditer et ainsi les sortir du processus de mise à jour.

Si un utilisateur essaie de créer un second plan comptable pour une seule société, un avertissement est levé car il y a de fortes chances que ce soit une erreur.

Il n’est plus possible de clôturer une période comptable s’il y a encore des lignes de dépréciation d’actifs à poster pour cette période.

Le système de rapport de taxe a été complètement revu. En effet, il était limité à un seul code par taxe, ce qui était très restrictif pour certaines taxes (ex : auto‐liquidation). Des astuces devaient être trouvées en créant des taxes supplémentaires qui s’annulaient. Maintenant, les codes ne sont plus définis sur les taxes mais les codes contiennent la liste des taxes qu’ils doivent prendre en compte.

Un nouveau module account_tax_cash permet de rapporter les taxes en se basant sur les paiements. Les groupes de taxes qui doivent être rapportées de cette manière sont définis sur l’année fiscale ou sur la période, mais elles peuvent également être définies par facture et fournisseur.

Il n’est plus possible de modifier les lignes de taxes pour les périodes clôturées.
Il n’est plus possible d’enregistrer sur une facture des paiements supérieurs à celle‐ci.

La description de ligne de facture est maintenant optionnelle. Le nom du produit est toujours affiché sur l’édition de la facture.

La case à cocher qui indiquait qu’une facture est payée (réconciliée) a été remplacée par une date qui fournit plus d’information.

Les mouvements de compensation des paiements sont maintenant postés automatiquement après un délai à configurer sur le journal.

Les paiements Stripe qui sont contestés ont leurs statuts mis à jour. Et quand la dispute est finalisée, le paiement est aussi mis à jour en fonction de la résolution.

Le module de paiement Stripe gère maintenant tous les événements. En particulier, l’événement de remboursement qui peut mettre à jour le montant du paiement.

Il est maintenant possible de lancer la réconciliation des lignes d’un extrait de compte juste après l’avoir validé.

Le format OFX est maintenant pris en charge pour l’importation d’extraits de compte.

Stock

Il est à présent possible d’avoir la quantité de stock par modèle de produits car les variantes d’un même modèle partagent la même unité de mesure.

Quand il y a un grand nombre d’emplacements, l’arbre des quantités de ceux‐ci est difficile à utiliser, particulièrement si l’on cherche l’emplacement qui contient un produit. En conséquence, nous avons ajouté l’option d’ouverture de la vue en mode liste afin de pouvoir effectuer des recherches.

Nous avons remarqué qu’il y avait deux camps sur le comportement attendu des inventaires si aucune quantité n’était rentrée pour un produit. Les premiers s’attendent à ce que la quantité du produit soit zéro et les seconds à ce que la quantité du produit ne change pas. Ceci nous a mené à ajouter une option sur l’inventaire qui permet de choisir le comportement.

L’assignation des retours fournisseur ne cherchait pas le produit dans les sous‐emplacements. Mais ceci ne marchait pas si l’emplacement en question est une vue (qui ne peut pas avoir de produit). Dans ce cas, l’assignation recherche dans les sous‐emplacements.

Les livraisons fournisseur peuvent être reçues directement dans l’emplacement de stockage et ainsi ignorer l’étape de mise en inventaire.

Projet

La facturation des projets se limitait à créer une facture pour les sous‐projets liés au même tiers. Maintenant, une facture différente est créée par tiers pour tous les sous‐projets.

Ventes

Comme pour la facture, la description des lignes de vente est désormais optionnelle. Cela permet d’éviter de recopier par défaut le nom du produit dans la description, car celui‐ci est affiché lors de l’édition de la vente.

Quand la vente crée la facture en fonction des livraisons, si le produit livré est différent du produit vendu (remplacement), c’est maintenant le produit livré qui apparaîtra sur la facture.

Il est maintenant possible de modifier l’en‐tête d’une vente quand des lignes sont déjà entrées, grâce à un nouvel assistant. Ce n’était pas possible auparavant car les valeurs calculées des lignes dépendent de l’en‐tête, ex : l’adresse de livraison pour les taxes, la devise pour le prix unitaire, etc.
Le nouvel assistant se charge de recalculer les lignes en accord avec le nouvel en‐tête.

De nouveaux rapports agrégeant les données de ventes ont été ajoutés. Le moteur de rapport permet de consulter le revenu et nombre de ventes par :

  • client ;
  • produit ;
  • catégorie ;
  • pays > subdivision.

Les données sont agrégées sur une période, une société et un entrepôt. Les rapports montrent aussi une sparkline sur la tendance du revenu, qui peut être consultée pour plus de détails.

Les ventes avec la méthode de livraison « au paiement », qui doivent créer des demandes d’achats ou des livraisons directes, ne les créent à présent que quand la ligne de vente est complètement payée.

Tryton ne calcule plus automatiquement de frais de livraison pour les retours de produits.

Un nouveau module sale_promotion_coupon permet de gérer des coupons qui donnent accès à des promotions. Les coupons peuvent être configurés pour n’être utilisables qu’un certain nombre de fois (typiquement une seule fois) globalement ou par client.

Achats

Le produit du fournisseur peut maintenant être utilisé sur les lignes d’achat. Ceci permet d’afficher les références précises du fournisseur.

Un avertissement est levé si un utilisateur valide un achat pour une livraison dans un entrepôt différent de celui des demandes d’achat.

Comme pour la vente :

  • il est maintenant possible d’éditer l’en‐tête quand des lignes sont déjà entrées ;
  • la description des lignes est également optionnelle ;
  • le produit reçu est facturé.

Un nouveau module purchase_request_quotation fait son apparition. Il permet de gérer des demandes de devis à plusieurs fournisseurs avant de passer la commande au fournisseur choisi.

Notification

Les notifications pour lesquelles aucun courriel n’a été trouvé, peuvent être envoyées à une adresse par défaut. Le cas d’utilisation classique est l’envoi automatique de facture avec une adresse par défaut qui est liée à une imprimante pour l’envoi par la poste.

Changements pour les développeurs

Le client natif ne prend plus en charge que GTK+ 3 afin de préparer la transition à Python 3.

Pour les bases de données qui gèrent la fonctionnalité unaccent (fonction pour PostgreSQL), les recherches ilike sont effectuées sans accent pour tous les champs Char. Il est possible de désactiver l’option en positionnant l’attribut Char.search_unaccent à faux.

Nous avons ajouté la prise en charge des contraintes EXCLUDE. C’est une sorte d’extension aux contraintes UNIQUE qui peuvent s’appliquer sur un sous‐ensemble de lignes et en utilisant une expression (au lieu de seulement des colonnes). Pour plus d’information, voir la documentation d’EXCLUDE de PostgreSQL.

Il est dorénavant possible d’enregistrer une classe dans le Pool seulement si d’autres modules sont activés. Ceci remplace le comportement précédent qui était d’ignorer silencieusement quand l’enregistrement n’était pas possible.

Il est à présent possible de définir dans un fichier XML une valeur pour un champ qui n’existe que quand certains modules sont actifs.

L’administrateur peut maintenant réinitialiser le mot de passe d’un utilisateur par un simple clic. Le serveur génère un mot de passe temporaire qui est valable par défaut pour un jour et l’envoie par courriel à l’utilisateur. Le mot de passe temporaire est désactivé dès que l’utilisateur enregistre un nouveau mot de passe.
Il est également possible d’utiliser cette fonctionnalité pour l’utilisateur admin via la commande trytond-admin.

En plus des protections existantes contre les attaques par force brute, le serveur limite également le nombre de tentatives par réseau IP. La taille des réseaux est configurable.

Il est possible d’étendre toutes les classes du Pool qui sont une sous‐classe d’une classe avec un Mixin. Un exemple est d’étendre la méthode Report.convert pour tous les rapports afin d’ajouter le prise en charge d’un autre moteur de rendu.

Le code de prise en charge de MySQL a été sorti de la base. Il n’était pas testé par le serveur d’intégration et il n’y avait pas d’intérêt dans la communauté pour le maintenir. Le code est maintenant dans un dépôt, mais il ne fera pas partie des publications tant qu’aucun mainteneur ne sera trouvé.

LibreOffice est utilisé directement par le moteur d’édition pour la conversion de format au lieu d’unoconv. Il y avait des problèmes de stabilité avec ce dernier.
À noter que nous publions une variante des images Docker avec le suffixe -office qui a LibreOffice installé.

Futur

La communauté a réussi le financement de deux développements majeurs :

  • une queue de tâche transactionnelle qui permettra d’avoir plus de réactivité lors d’un traitement consommateur ;
  • une notification asynchrone dans les clients natif et Web.

La fondation a lancé le projet de refonte du site Web qui devrait être prêt pour la publication de la prochaine version.

Le processus de publication va changer avec la version 5.0. Il sera basé sur une version majeure qui sera supportée pendant cinq ans (au lieu de 2½) suivie par quatre versions mineures tous les six mois supportées chacune un an.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Firefox 60 et 60 ESR

14 mai, 2018 - 16:40

Firefox 60 est sorti le 9 mai 2018.

La version bureau comporte également, cette fois‐ci, la déclinaison ESR (laquelle succédera à la version 52 ESR en septembre prochain).

À retenir, notamment :

  • version ESR : seules les extensions basées sur l’API WebExtension survivront à la mise à jour depuis la version ESR précédente ; un très sensible gain de performances, de réactivité et de stabilité est à prévoir, dû à toutes les innovations implémentées dans le cadre du projet Quantum de rénovation structurelle du navigateur depuis la précédente ESR ;
  • version bureau et ESR : un éditeur de stratégie fait son apparition pour faciliter les déploiements personnalisés en entreprise ; des améliorations du côté de la protection de la vie privée et aussi du côté de la sécurité pour la version GNU/Linux ;
  • version Android : celle‐ci implémente à son tour le fameux moteur de rendu CSS Stylo qui propulse déjà la version bureau depuis la version 57.
Sommaire Nouveautés pour le bureau Performances

Le nouveau moteur CSS introduit dans Firefox 57 Quantum est maintenant aussi utilisé pour l’interface utilisateur du navigateur (en plus du contenu Web).

Vie privée

Retenons trois améliorations :

  • la prise en charge pour les développeurs de l’attribut SameSite pour sécuriser les cookies et limiter les attaques de type CSRF (Cross‐Site Request Forgery) (annonce officielle, explications en français sur dareboost Blog) ;
  • côté utilisateur, une rubrique Cookies et données de sites a été ajoutée dans le menu Préférences, pour un accès facilité aux réglages correspondants ;
  • Firefox éteint à présent votre webcam et son témoin lumineux lorsque vous arrêtez un enregistrement vidéo depuis un site Web.
Pratique

Un éditeur de stratégies est maintenant disponible pour personnaliser les déploiements de Firefox en entreprise. Cet outil permet aux administrateurs système de facilement configurer Firefox dans un réseau d’entreprise (annonce traduite en français sur blog.mozfr.org, vidéo officielle de présentation en anglais).

Cosmétique

La version GNU/Linux permet de supprimer la barre de titre au moyen d’une case à cocher dans l’outil Personnaliser.

Sécurité

Retenons ici deux améliorations :

La prise en charge de l’API Web Authentication, alias WebAuthn, qui permet d’utiliser des clefs USB pour s’identifier auprès de sites Web (documentation afférente pour les développeurs).

Gian‐Carlo Pascutto, alias Garf (v. son blogue), à l’œuvre pour le compte de Mozilla sur le renforcement de la sécurité de Firefox sous GNU/Linux par le recours à la technique du bac à sable, nous fait part des dernières améliorations lancées avec cette version.
Rappelons tout d’abord que l’isolation est le fruit d’un long processus pour Firefox, démarré avec la version 3.6.4 qui offrait il y a huit ans la séparation en processus des greffons, réactivé ces dernières années avec le déploiement du multi‐processus et le développement d’un nouveau bac à sable (plus d’infos techniques ici, en français, sur le bac à sable de Firefox sous GNU/Linux). La version 50 Nightly du navigateur s’appuyait ainsi pour la première fois sur seccomp (abréviation pour secure computing mode) (rapport de bogue correspondant) tandis que la version 57 Quantum marquait une étape importante dans ce domaine (billet de blogue de Garf à ce sujet).
Firefox 60 pour GNU/Linux, pour sa part, met l’accent sur l’isolation de la partie contenu Web (soit le rendu des pages et l’exécution du code JavaScript, tout de même) par bac à sable, en s’appuyant sur les technologies Linux namespaces et chroot (billet de blogue de Garf à ce sujet).
Dans votre navigateur, entrez about:support et rendez‐vous à la section Bac à sable pour connaître quelles parties sont activées (selon votre distribution, notamment).
N. B. : Le recours à Rust pour certaines parties sensibles (par exemple l’analyse de fichiers MP4 au moyen de la bibliothèque mp4parse-rust activée dans la version 48 du navigateur) est un autre moyen de réduire la surface d’attaque. Tout comme le passage à une version Wayland de Firefox sous GNU/Linux devrait offrir une meilleure sécurité (ce bogue reste bloquant pour le moment).

Mises en garde aux utilisateurs de la version ESR

Une fois passé à cette nouvelle version ESR, un retour à la version ESR précédente ne sera pas possible sans perte de vos données car la gestion des profils utilisateur a évolué depuis la précédente ESR… à moins que vous ne pensiez à sauvegarder votre profil avant la mise à jour.

Les extensions basées sur l’ancien système d’extensions cesseront de fonctionner, seules celles basées sur la nouvelle API WebExtension (en vigueur depuis Firefox 57) resteront actives (v. ce billet en anglais pour savoir comment trouver une alternative à une extension devenue incompatible).

Certaines plates‐formes ne sont plus prises en charge (depuis la version 53) :

  • macOS 32 bits ;
  • Windows XP et Vista (Windows 7 devient donc le nouveau point d’entrée) ;
  • pour GNU/Linux, les processeurs plus anciens que l’Intel Pentium 4 et l’AMD Opteron.
Nouveautés pour Android

Le nouveau moteur Quantum CSS, alias Stylo (voir cette dépêche explicative), introduit préalablement dans la version bureau, est aussi activé maintenant dans la version Android de Firefox.
Le code source de la page peut être consulté depuis le navigateur.

Actualités afférentes Firefox 11.0 pour iOS

La version 11.0 a été publiée le 12 avril dernier ; vous trouverez dans ce billet le détail des nouveautés (à noter : la protection contre le pistage est activée par défaut dans tous les cas dorénavant, avec possibilité de la désactiver facilement site par site. [N. D. L. A. : Mais pourquoi donc n’est‐ce pas encore le cas dans la version pour le bureau ?!]).

Une faiblesse dans le gestionnaire de mots de passe de Firefox et Thunderbird depuis neuf ans

Un article de Next INpact revient sur le billet de Wladimir Palant, l’auteur d’Adblock, qui explique que le chiffrement utilisé par le gestionnaire de mots de passe intégré n’est plus assez musclé pour résister à des attaques par force brute à l’ère des processeurs graphiques.
À noter que la feuille de route 2018 de Firefox prévoit l’arrivée d’un nouveau gestionnaire de mots de passe : Lockbox. Corrigera‐t‐il le tir ?

Démonstration de faisabilité d’une version de Firefox Focus pour Android motorisée par Servo

Les développeurs de Servo, le moteur de rendu nouvelle génération codé par Mozilla, Samsung et d’autres, et dont des éléments sont en train d’être intégrés à Firefox (c’est la majeure partie du projet Quantum), ont pu l’appairer avec la version Android de Firefox Focus (annonce succincte et vidéo) !

WebRender dans Firefox pour GNU/Linux : ça progresse !

WebRender, la prochaine grosse brique du projet Quantum, progresse (elle peut être activée dans la version Nightly actuellement, à des fins de test). Il s’agit cette fois de faire appel au processeur graphique pour accélérer le dessin et la composition des pages. Pour prendre le cas qui nous intéresse le plus, celui de la version pour GNU/Linux, WebRender fonctionnait déjà avec les processeurs graphiques d’Intel. Un nouveau pas a été franchi avec la prise en charge des processeurs graphiques NVIDIA avec le pilote privateur (merci à James Willcox, alias Snorp, de Mozilla, Jan Alexander Steffens, alias Heftig, de make.tv et Martin Stránský, de Red Hat).

Rappelons que WebRender est issu du projet Servo, lequel vient de mettre à jour sa feuille de route pour l’année.

Firefox, optimisé pour limiter le pistage par Facebook et cts

Firefox est l’outil technique idéal, car simple et efficace (pour la partie juridique, voir l’action de groupe à laquelle La Quadrature du Net nous propose de nous joindre) :

Consulter Facebook sur ordinateur

Mozilla propose Facebook Container, une extension maison pour limiter le pistage de votre navigation par la société de Mark Zuckerberg.

Cette extension pour la version bureau de Firefox applique tout simplement (et opportunément) au site Facebook (ainsi qu’à Instagram et Facebook Messenger, produits par la même société) une technologie générique, récemment intégrée à Firefox (activable avec cette autre extension ; lire ce billet dédié, publié sur blog.mozfr.org). Selon les propres termes de Mozilla :

Cette extension offre une solution qui, plutôt que de se contenter de dire aux utilisateurs d’arrêter d’utiliser un service qui leur est utile, leur donne des outils qui les aide à se protéger des effets indésirables de son usage.

Consulter Facebook sur ordiphone

Si vous avez un compte Facebook, la première chose à faire est d’utiliser Firefox plutôt qu’une application.

Ce billet traduit par blog.mozfr.org vous indique comment utiliser Firefox Focus à cet effet (iOS ou Android), pour un résultat similaire à l’extension évoquée ci‐dessus pour la version bureau.

Bientôt des publicités dans Firefox

Une expérimentation a été menée récemment, qui aboutit avec cette version 60, au États‐Unis dans un premier temps (annonce officielle, journal commentant l’annonce).

Effleurons la prochaine version Le chargement de ressources FTP dans une page Web ne sera plus autorisé à partir de Firefox 61

Lire ce billet publié sur developpez.com.

Il sera à nouveau facile d’ajouter des moteurs de recherche au sein de vos sites favoris

Voir le journal qui en parle et qui évoque en même temps le prochain retour de l’extension Context Search.

Amendement Bothorel‐Villani sur la loi de protection des données personnelles

L’amendement Bothorel‐Villani au projet de loi relatif à la protection des données personnelles visant à conforter le droit pour un fabricant de terminaux de proposer différents moteurs de recherche par défaut. Un article de Numerama en parle.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Revue de presse de l’April pour la semaine 19 de l’année 2018

14 mai, 2018 - 14:52

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Developpez.com] Trolldi : une blague de Richard Stallman sur l’avortement crée la polémique
Par Michael Guilloux, le vendredi 11 mai 2018. Extrait :

« Le saviez‐vous ? Richard Matthew Stallman (RMS), s’il est souvent qualifié d’extrémiste avec sa position et ses déclarations radicales à l’égard de tout ce qu’il considère comme privateur, a aussi un sens de l’humour. Et il le cultive depuis des décennies. Mais ici en 2018, certains contributeurs du projet GNU ne semblent pas bien accueillir le sens de l’humour dont fait preuve l’initiateur du mouvement du logiciel libre et chef suprême du projet. »

[Le Monde.fr] De l’utopie au désenchantement, les vingt‐cinq ans contrariés du Web
Par William Audureau, le mercredi 9 mai 2018. Extrait :

« À l’occasion de la Web Conf, les pionniers de la Toile sont revenus avec émotion sur la genèse et l’essor d’Internet, cette révolution qui a fini par leur échapper. »

[Developpez.com] L’IoT est un danger pour la vie privée, une technologie à risque accordant peu de place aux logiciels libres
Par Christian Olivier, le lundi 7 mai 2018. Extrait :

« Le citoyen américain Richard Matthew Stallman, président de la Free Software Foundation (FSF) et pionnier du GNU, est un fervent partisan du logiciel libre et des valeurs qui s’y rattachent. C’est aussi un critique acerbe, à la limite extrémiste, de l’industrie technologique profitant de chaque occasion qui lui est offerte pour donner son point de vue sur les nouveautés, les tendances et les autres faits marquants qui s’y rapportent. »

[01net.com] PeerTube veut devenir l’alternative française et décentralisée à YouTube
Par Camille Suard, le lundi 7 mai 2018. Extrait :

« Le YouTube français et décentralisé propulsé par Framasoft entend s’attaquer au géant Google. PeerTube est un logiciel libre actuellement disponible en version bêta ouverte au public. »

[Nouvelle République] Des pistes autour des logiciels libres
Par la rédaction, le lundi 7 mai 2018. Extrait :

« Le centre multimédia de Saint‐Paterne‐Racan était en effervescence lors de la foire du 1er mai. »

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Agenda du Libre pour la semaine 20 de l’année 2018

13 mai, 2018 - 22:42

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 46 événements (2 en Belgique, 42 en France, 0 au Luxembourg, 2 au Québec, 0 en Suisse et 0 en Tunisie) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux Ubuntu et Logiciels Libres - Le lundi 14 mai 2018 de 10h00 à 12h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

Les Section GNU/Linux ont lieu à la Mjc André Malraux de Castelnau-le-Lez, tous les lundis de 10h00 à 12h00, sauf vacances et fériés.

[FR Montpellier] Wikipermanence - Le lundi 14 mai 2018 de 18h00 à 22h00.

Une Wikipermanence est une rencontre physique entre des Wikipédien-ne-s chevronnés et de nouveaux ou futurs Wikipédien-en-s qui souhaitent acquérir des connaissances et des conseils sur le fonctionnement de Wikipédia.

Il ne s’agit pas d’une simple rencontre entre Wikipédien-ne-s la Wikipermanence organisée par le groupe local de Montpellier est là pour répondre aux questions, permettre des démonstrations, offrir une aide aux premiers pas et permettre un suivi.

Pour cette soirée, chacun amène ce qu’il veut à manger et à boire pour un repas partagé.

Cette rencontre nous permettra d’aborder les sujets suivants

  • Initiation des débutants
  • Préparation du Wikicépage à Béziers
  • Wiki Loves Earth 2018
  • Création et contribution sur la page Julie Campan épouse Hog, grand-mère de Marion Mazauric, elle cacha des enfants juifs et féministe.
  • Création et contribution sur la page René MAURY
  • Projet WikiCheese
  • Échanger d’expériences
  • Propositions d’actions futures
  • Contributions libres
  • …et tout simplement, passer un moment convivial

Si vous avez des propositions, n’hésitez pas à compléter la page dédiée sur Wikipédia.

N’hésitez pas à venir c’est sans inscription, et vous l’aurez deviné, libre et gratuit

Wikipédia est une encyclopédie libre rédigée collaborativement par des milliers d’internautes. Mais, saviez-vous que vous pouviez y participer

En apportant des connaissances, en créant ou améliorant des articles, en prenant des photos, ou simplement en corrigeant des fautes, vous pouvez contribuer à ce grand projet d’encyclopédie collaborative.

Alors, venez participer aux rendez-vous des Wikipermanences de Montpellier qui auront lieu à l’Atelier de Pigistes, le deuxième lundi de chaque mois, de 18h00 à 22h00.

[FR Rennes] Réunion mensuelle OpenStreetMap - Le lundi 14 mai 2018 de 19h00 à 21h00.

Les contributeurs OSM 35 proposent chaque 2e lundi du mois une réunion autour du projet de cartographie collaborative OpenStreetMap. L'occasion de découvrir le projet, de venir échanger sur les nouveautés, de partager vos initiatives.

Plus d'informations sur la communauté locale

[FR Marseille] Rencontre OpenStreetMap PACA - Le lundi 14 mai 2018 de 19h00 à 23h00.

Rencontre mensuelle des personnes contributrices ou curieuses à propos d'OpenStreetMap{::}.

Activités probables

Activités possibles en fonction des personnes et envies

  • Initiation à la contribution à OpenStreetMap.
  • Actualité dans l'écosystème OSM.
  • Utilisation de l'imagerie aérienne fournie par le CRIGE-PACA sur la zone de The Camp à Aix La Duranne.
  • Préparation des prochaines cartoparties et participations à divers événements en lien avec la cartographie libre. Par exemple

    • Font-Vert Cartopartie + utilisation uMap.
    • Jardin des vestiges.
    • Jardin Puget.
  • Et diverses choses comme QGIS, Mapillary, Umap, applications mobiles OSM, etc.

Page du Wiki d'OpenStreetMap sur les réunions de Marseille

*Pour les personnes venant pour la première fois, nous avons pour habitude que chacun.e amène quelque chose à boire et/ou à grignoter. De quoi tenir la soirée. N'ayez pas peur de prendre votre gamelle/casse-croûte si vous préférez avoir un vrai repas)
*

La réunion est ouverte à tou.te.s.

Entrée Libre.

[FR Lyon] Debian - Le lundi 14 mai 2018 de 19h30 à 21h30.

Atelier / discussion autour du système d'exploitation GNU/Linux Debian organisé par l' ALDIL en partenariat avec la MJC de MontChat.

En complément des découvertes et bidouilles des 4e lundis du mois à la MJC, ces ateliers sont des séances d'approfondissement d'usages de Debian et dérivés.

De la ligne de commande, des fichiers de config, un atelier pour plonger dans le système, voire s’amuser avec des Raspberry Pi.
Possibilité de soirées thématiques.

Public averti ou sans allergie au Doliprane. Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

De 19h30 à 21h30 dans l'espace EPN de la MJC de Montchat.

[FR Champs-sur-Marne] FOSS4G-fr - Du mardi 15 mai 2018 à 08h00 au jeudi 17 mai 2018 à 19h00.

L'OSGeo-fr organise le prochain FOSS4G-fr du 15 au 17 mai 2018, à l’École Nationale des Sciences Géographiques, Marne-la-Vallée - Paris.

Opportunité unique de rencontres, cet événement s'adresse à tous les acteurs de l'écosystème GéoSpatial Opensource francophone décideurs, utilisateurs, développeurs.

Cette 3ème édition se déroulera sur 3 jours 2 jours de conférences précédés d’une journée d’ateliers, sur des thématiques volontairement larges et inspirantes !

A ce stade, vous pouvez d’ores et déjà

L’ensemble des informations sur le site foss4g.osgeo.fr

Nous comptons sur vous

En vous remerciant,

L’équipe organisatrice, @FOSS4GFR

[FR Béziers] Permanences MAMIUT GNU/Linux et Logiciels Libres - Le mardi 15 mai 2018 de 15h00 à 17h30.

Pour faire suite à nos rencontres à la MAM et à l’IUT de Béziers et pour lancer la dynamique, nous vous proposons les créneaux suivants pour l’animation d’ateliers de prises en mains et d’accompagnements à GNU/Linux et aux Logiciels Libres

À l’IUT de Béziers, le 1er jeudi de chaque mois de 19h00 à 21h00 lors de l’OpenLab.

À la Médiathèque André Malraux de Béziers, le 3e mardi de chaque mois de 15h00 à 17h30 lors des permanences techniques.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie la Médiathèque de Béziers, l’IUT de Béziers et Montpel’libre.

[FR Montpellier] Rencontre du Groupe Blender - Le mardi 15 mai 2018 de 17h00 à 19h00.

Nous avons le plaisir de vous annoncer cette réunion du groupe Blender à Montpellier (le premier mardi du mois).

Rencontrer un groupe d’utilisateurs du logiciel de modélisation 3D Blender pour échanger et actualiser ses connaissances sur ce logiciel à la fois très puissant et riche en potentialités. Attention, il ne s’agit pas d’ateliers d’initiation à Blender.

Les thèmes que nous vous proposons d’aborder

  • les activités du Groupe Blender de Montpel’libre et Les Fées Spéciales
  • premiers pas dans l’univers 3d
  • prise en main des outils de base
  • inscriptions aux formations Blender
  • présentation de YafaRay, moteur de rendu d’images de synthèse libre utilisant la technique du lancer de rayons intégré à Blender
  • les nouveautés de la dernière version de Blender

Faites passer l’info autour de vous.

Les compte-rendus et contenus des réunions précédentes.

Blender est un logiciel libre de modélisation, d’animation et de rendu en 3D. Cette réunion se veut pour partager du temps autour du projet, s’entre-aider, s’émuler, s’amuser, produire, ou tout simplement discuter. Cette réunion s’adresse à toutes les personnes débutantes, confirmées et même curieuses de l’image en 3D.

Quelques liens utiles
Magazine sur Blender Linux pratique hors-série n°37. Pour apprendre à créer une séquence d’introduction en 3D.

Ces rencontres du groupe Blender ont lieu le premier mardi de chaque mois de 17h00 à 19h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie Montpellier Méditerranée Métropole, la Médiathèque Federico Fellini, Les Fées Spéciales et Montpel’libre.

[FR Nantes] Rencontre mensuelle OpenStreetMap - Le mardi 15 mai 2018 de 18h30 à 21h30.

Tous les (exceptionnellement le troisième en Mai) les contributeurs nantais à la carte participative libre OpenStreetMap se réunissent.

Ces rencontres libres et gratuites sont ouvertes à tout le monde.

Venez nous rencontrer et faire connaissance. Selon vos souhaits, questions, nous vous montrerons ce qu'est OpenStreetMap, comment l'utiliser ou y participer.

Le lieu de réunion est équipé d'ordinateurs mais n'hésitez pas à apporter vos appareils numériques ordinateurs portables, tablettes, smartphones.

Plan d'accès.

[FR Lyon] Réunion OpenStreetMap - Le mardi 15 mai 2018 de 18h30 à 20h30.

Les mappeurs OSM de Lyon se rencontrent régulièrement le 2 mardi de chaque mois (pour cette fois le 3 pour cause de jours fériés), et chacun peut s’inviter et participer à ces rencontres.

Le CR de la rencontre précédente se trouve sur la page du Wiki-OSM Lyon/Réunion 10 avril 2018.

Si vous souhaitez mettre un sujet particulier à l’ordre du jour de la rencontre à venir, vous pouvez l’indiquer sur la page préparatoire Lyon/Réunion 15 mai 2018.

Venez nombreux

[FR Paris] Apéro du Libre - Le mardi 15 mai 2018 de 19h00 à 23h00.

Tous les 15 du mois, Parinux vous convie à l'Apéro Parisien du Libre (APL). Cet événement informel et convivial réunit les personnes intéressées par le monde du Libre.

Pour le 15 mai, à l'occasion de Libre en Fête, nous vous donnons rendez-vous au bar Chapi-Chapo  à partir de 19h pour échanger autour du Libre avec les bénévoles de l'association Parinux.

Tou·te·s sont les bienvenu·e·s, qu'ils/elles soient membres ou non, que ce soit pour découvrir l'association, se renseigner sur ses activités, ou simplement partager un bon moment avec d'autres bénévoles du Libre

[FR Paris] Tuppervim #62 - Le mardi 15 mai 2018 de 19h15 à 22h00.

Le tuppervim est un évènement mensuel organisé dans les locaux de Mozilla. 

Il a lieu un mardi du mois (généralement le premier).

Le texte suivant a été honteusement copié du site http://tuppervim.org

Qui

On y parle de Vim avec des gens intéressés par le partage des connaissances sur Vim ou d’autres outils dans le même esprit ligne de commande, ergonomie…

  • Les Vimistes avancés et autres gourous de la ligne de commande sont bien évidemment les rock-stars de ces soirées
  • Les utilisateurs d’Emacs, Geany, SublimeText, Atom… sont bienvenus en tant que Mécréants ou pour profiter des sessions Défonceuse (V. plus bas).
  • Les néophytes curieux peuvent venir découvrir Vim, ses possibilités et nos bonnes pratiques / tuyaux pour progresser. Attention bien faire le vimtutor au préalable, pour profiter au mieux de l’atelier.

Il y a des Mozilliens, contributeurs et employés, mais pas seulement.

Que vous soyez un noob ou un nerd, nous vous garantissons un accueil amical et respectueux de votre intégrité physique seuls les canards ne peuvent bénéficier de cette garantie contractuelle.

Pourquoi

  • Partager des astuces sur Vim ou des outils du même acabit (enlarge your productivity);
  • passer un bon moment entre nerds, l’apéro faisant partie intégrante du concept.

Comment

L’idée est de rester informel et spontané, le but étant (idéalement) que chacun reparte avec deux ou trois astuces qu’il pourra mettre en œuvre dans le mois qui suit.

Il faut savoir se limiter partager 50 astuces dans la même soirée, c’est la garantie que personne n’en retiendra aucune. Voilà quelques thèmes récurrents…

la config
    Petit tour de table où chacun présente une à trois lignes de son ~/.vimrc.

le 6 trous
    Une session de VimGolf permet de démarrer la soirée sur des astuces relativement basiques — genre 3 min par trou, 6 trous max. Le meilleur vimgolfeur présente sa solution sur l’écran.

le greffon
    Un volontaire chaque mois pour présenter un greffon Vim, aider à son installation par les plus crétins d’entre nous et montrer à quoi ça lui sert dans son workflow courant.

la défonceuse
    Le truc qui défonce de l’ours par pack de six. L’astuce qui roxxe dans le terminal, dans bash ou zsh.

L’outil en ligne de commande qui arrache le stérilet de sa tante (ranger, mutt, dwm…).

L’application qui enlarge la productivity comme jamais. Au choix.

le mécréant
    À chaque session on peut accueillir un utilisateur d’un autre éditeur, pour qu’il nous présente une ou deux (pas dix) fonctionnalités qui défoncent dans son éditeur. De là

  • si la fonctionnalité est naze, on se moque vigoureusement et si on arrive à convaincre le mécréant de la supériorité de Vim, on boit des canons (plein) ;
  • si la fonctionnalité est classe, on cherche à avoir la même dans Vim (config et/ou greffon) ; si on n’y parvient pas, on brûle le mécréant.

Cool je viens

Pour des modalités d'organisation nous vous conseillons de vous inscrire sur le pad suivant https://public.etherpad-mozilla.org/p/TupperVim-1805

Vous pouvez également vous inscrire à la mailing list http://mozfr.org/mailman/listinfo/tuppervim dont les archives sont disponibles ici

Le site officiel tuppervim.org

Et encore rejoindre le canal irc #tupperVim sur irc.mozilla.org

[FR Le Mans] Permanence du mercredi après-midi - Le mercredi 16 mai 2018 de 12h00 à 17h00.

Assistance technique et démonstration concernant les logiciels libres.

[FR Callian] Linux et les Logiciels Libres - Le mercredi 16 mai 2018 de 18h00 à 21h00.

Venez découvrir Linux et les logiciels libres, mais aussi vous faire aider avec votre matériel informatique quel qu'il soit, imprimante, box, tablette, smartphone y compris.

Cette année, nos objectifs évoluent, c'est à dire les logiciels libres restent comme l'objectif principal, mais aussi d'aider les gens avec leur matériel informatique quel qu'il soit, imprimante, box, tablette smartphone y compris.

Venez avec vos machines même sous Windows ou Mac/os, nous ne vous laisserons pas tomber, nous considérons, que vous n'êtes pas responsable de l'hégémonie commerciale des produits non libres.

Mais pourquoi venir aux réunions
1°) Découvrir, Essayer, Installer Linux
2°) Régler vos problèmes Windows ou Mac

Venez nombreux, même par curiosité Les animateurs seront heureux de vous accueillir et nous insistons.

L'accès est totalement libre et gratuit

Merci de vous inscrire par mail et d'indiquer le soucis à régler si besoin.

[FR Anzin] Ciné-débat Citizen Four - Le mercredi 16 mai 2018 de 18h00 à 21h00.

L'histoire d'un citoyen (presque) anonyme

Ce documentaire (par Laura Poitras) évoque le parcours d'Edward Snowden, ancien analyste à la NSA, qui révéla les travers du renseignement américain et de la surveillance massive qu'ils opèrent, du jour de ses révélations jusqu'à son exil en Russie.

(N.B le documentaire sera projeté en anglais sous-titré français)

La projection sera suivie d'un débat animé par Andrea, alias "3D63" (https://3d63.net/), militante pour la défense des libertés individuelles fondamentales et numériques.

Public Tout public
Prix Gratuit
Date Mercredi 16 mai
Heure de 18h à 21h

Informations et inscriptions sur https://www.eventbrite.fr/e/billets-cine-debat-citizen-four-45442578977

[FR Chateauroux] Dégooglisons Internet grâce aux Logiciels Libres - Le mercredi 16 mai 2018 de 19h00 à 23h00.

Présentation des multiples alternatives libres aux logiciels et services propriétaires (notamment celles proposées par FRAMASOFT, les CHATONS et les FAI membres de la FFDN)

Presentation de Touraine Data Network, FAI associatif basé en Touraine et pouvant essaimer dans le Berry

Présentation du Librem5, futur smartphone sécurisé tournant sous Linux, construit par préfinancement par par la société américaine à but social PURISM, en une vidéo-conférence depuis MONTREAL avec le directeur du marketing de PURISM.

Présentation de la monnaie numérique G1

Questions, réponses, débat…

(À noter l'AMAc, Association pour les Musiques Actuelles, a pour prochain projet l'organisation d'un atelier de découverte et d'initiation à MuseScore en Septembre ou Octobre à ISSOUDUN ou CHÂTEAUROUX)

[FR Paris] Open Food - Le mercredi 16 mai 2018 de 19h00 à 21h00.

Open Food France aborde la question des communs de l'alimentation depuis la connaissance (pratiques culturales devrant être un savoir partagé) jusqu'à la fourchette, en passant par la production (incroyables comestibles, fermes collaboratives, grow it yourself grâce à la connaissance libre, les CUMA, le hardware open source pour l'agriculture…), les semences (troc de semences, OSSI), l'élevage (exemple de Street Goat à Bristol), la transformation (CUMA, SCOP de transfo comme Scopti), la distribution (magasins de producteurs, supermarchés coopératifs, etc.), ou encore les labels qualités (questionnement à se poser sur le label AB, systèmes de garantie participatifs PGS qui sont de vrais communs).

Peter Hanappe du P2P FoodLab nous parlera de son projet un robot doté de la technologie Open-Source utilisable pour l’agriculture.

[FR Lyon] Framatelier - Le mercredi 16 mai 2018 de 19h30 à 23h30.

Le FramAtelier, c'est un atelier de contribution ouvert à tou⋅te⋅s où nous essayons de contribuer à des logiciels libres, dans la joie et la bonne humeur, sans obligation de moyen ou de résultat, tant qu'on se fait plaisir

Et contribuer au sens large que ce soit en matière de code, de design, d'interface utilisateur, d'expérience utilisateur, de traductions, ou de tests et retours utilisateurs

Pas besoin d'être technique ou de s'y connaître pour ça-). Tout le monde peut apporter sa pierre à l'édifice et participer, le tout dans la bonne humeur et la convivialité.

La prochaine session aura lieu le mercredi 16 mai à partir de 19 heures 30, aux Locaux Motiv', 10 bis rue Jangot, 69007 Lyon (voir leur site pour plus de détails http://locauxmotiv.fr/infos-pratiques/acces).

Si vous comptez venir, la règle est la suivante

  • inscrivez-vous sur le pad de la séance (en dessous de "qui vient" :-)) : https://frama.link/contrib_3
  • n'hésitez-pas à appeler les organisateur⋅ice⋅s si vous êtes bloqué⋅e⋅s devant la porte-)
  • si vous en avez une, n'hésitez-pas à apporter une machine pour pouvoir contribuer.

Plus de détails sur notre Framasite https://framateliers.frama.site

En espérant vous rencontrer.

[QC Montréal] Soirée Wiki à la Cinémathèque québécoise - Le mercredi 16 mai 2018 de 18h00 à 21h00.

Dans le cadre des Sommets du cinéma d'animation, la Cinémathèque québécoise, le Café des savoirs libres et Wikimedia Canada vous invitent à un atelier contributif le mercredi 16 mai de 18h à 21h.
Venez rencontrer un·e cinéaste d'animation du Québec et découvrir sa vie et ses œuvres pour mieux les documenter sur Wikipédia et ses projets frères ! Vous bénéficierez des précieuses ressources documentaires de la Médiathèque Guy-L.-Coté ainsi que d'un accompagnement pour vous aider à contribuer aux projets Wikimédia.
Ces soirées se veulent conviviales et stimulantes, tout le monde est bienvenu ! Que vous soyez simplement curieux d'en savoir plus sur les projets Wikimédia ou sur le cinéma d'animation, que vous soyez débutant ou contributeur averti, professionnel, étudiant ou amateur, passionné ou non de cinéma… nous répondons à vos questions !

[FR Montpellier] PHP Tour 2018 - Du jeudi 17 mai 2018 à 08h00 au vendredi 18 mai 2018 à 18h00.

L’AFUP, Association Française des Utilisateurs de PHP, présente le PHP Tour Montpellier 2018, l’étape annuelle du grand tour de France de notre cycle de conférences dédié à PHP et à son écosystème pour toutes les communautés PHP, professionnelles et open-source.

[FR Quimperlé] Point info GNU/Linux - Le jeudi 17 mai 2018 de 14h00 à 18h00.

Mickaël et Johann vous acceuillent.

Conseils, aide et infos pratiques GNU/Linux et Logiciels Libres.
Pas d’inscription, entrée libre. De 14 à 18h

Curieux Déjà utilisateur Expert

Pour résoudre vos problèmes, vous êtes le bienvenue

N'hésitez pas à venir avec votre PC si vous voulez une installation de GNU/Linux ou de venir avec votre périphérique récalcitrant (imprimante, scanner…) si possible.

Médiathèque de Quimperlé
Tél 02.98.35.17.30

[FR Lyon] Wikipédia Où sont les femmes - Le jeudi 17 mai 2018 de 17h00 à 19h00.

Alimentez Wikipédia participez à l’enrichissement des connaissances sur les femmes qui ont laissé leur empreinte à Lyon en vue de nourrir les balades qui seront organisées lors des journées du matrimoine par l’association Filactions.

Sur inscription libre auprès des animateurs de l’espace numérique ou sur le site de la bibliothèque.

La mère Brazier
[Marcelle Vallet, CC-BY-NC-ND 2.0]

[FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 17 mai 2018 de 18h30 à 20h30.

Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs  savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second mardis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

 Ses rencontres sont ouvertes à tous.

[FR Montpellier] Aprilapéro - Le jeudi 17 mai 2018 de 18h30 à 19h30.

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d’échanger, de partager un verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l’actualité et les actions de l’April.

Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l’April ou pas. N’hésitez pas à venir nous rencontrer.

Nous vous invitons donc à venir nous rejoindre dans une ambiance conviviale, à partager cet apéro, chacun porte quelque chose, boissons, grignotages… et on partage.

Au programme des discussions

  • démarche et étapes pour la mise en conformité au RGPD des outils de l’April
  • discussions libres
  • échanges d’idées
  • faire un bilan des événements passés
  • faire des perspectives pour les actions futures
  • tout simplement, passer un moment convivial

Entrée libre et gratuite sur inscription.

Les Aprilapéro Montpellier auront lieu le 3e jeudi de chaque mois.

Le Faubourg - 15, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

[FR Bordeaux] Radio Giroll - Le jeudi 17 mai 2018 de 19h00 à 20h00.

Le collectif Giroll fait sa radio de 19h à 20h, et discute de l'actualité des cultures libres.

Nous sommes en direct sur notre site internet depuis le centre d'animation Saint Pierre à Bordeaux, et sur IRC sur le canal #giroll sur le réseau de freenode.net.

[FR Belfort] Fonctionnement global d’internet et initiation - Le jeudi 17 mai 2018 de 19h00 à 21h00.

Durant l’atelier Fonctionnement global d’internet et initiation au hacking éthique.

Les participants seront amenés à créer un réseau simple avec du matériel pré-configuré et utiliseront ce réseau pour accéder à certains services sur internet.

Ils seront ensuite amené à constater quel itinéraire emprunte leurs données et à les intercepter.

[FR Lyon] Atelier découverte Les outils de téléchargement - Le jeudi 17 mai 2018 de 19h00 à 21h00.

En complément de l'atelier "Comment télécharger sur internet" on va revenir sur le fonctionnement et l'utilisation de quelques logiciels de téléchargement.

Découvrez en pratique, comment télécharger et partager des fichiers avec des logiciels BitTorrent ou d'autres outils permettant d'enregistrer les vidéos ou musiques sur les sites de streaming et d'autres outils.

On échangera des trucs et astuces pour se protéger et trouver facilement du contenu (vidéos, musique, livres, images, …) sur internet.

Pensez à prendre votre ordinateur portable. Si besoin, des ordinateurs sont disponibles en libre accès à l’EPN.

Pour faciliter l’organisation, pensez à vous inscrire auprès de l’EPN de la Maison Pour Tous sur le formulaire https://epn.salledesrancy.com/les-jeudis-du-numeriques/jeudis-ateliers-decouverte-du-numerique-libre/

Atelier ouvert à tous, tous niveaux.

[FR Lyon] Libérez vos doigts - Le jeudi 17 mai 2018 de 19h00 à 21h00.

Adoptez la Bépo attitude Vous doigts vous remercieront.

Voilà plus de 130 ans que la dictature de l’AZERTY et du QWERTY a envahi nos claviers d’ordinateur.

Mais un village d’irréductible Bépoète, inspiré par le professeur Dvorak, a émergé récemment et contre attaque face aux incohérences anti-ergonomique de ces dispositions historique.

La route est longue mais la voie est libre pour changer les habitudes de dizaines d’années de pratiques de chacun.

Après un rapide historique, nous nous attarderons sur les avantages et inconvénients de l’alternative Bépo.

Nous verrons aussi que la disposition physique des claviers est sous optimisée pour le confort de frappe.

Enfin je vous donnerais quelques nouvelles de la future normalisation
du clavier Français que nous prépare l’AFNOR.

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 17 mai 2018 de 19h30 à 22h30.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April, … y a toujours quelque chose à faire
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire
  • en vente libre

tout nouveau projet est le bienvenu.

[FR Montpellier] Quadrapéro Montpellier - Le jeudi 17 mai 2018 de 19h30 à 20h30.

Afin de se rencontrer, d’échanger et de faire plus ample connaissance, lance de nouvelles rencontres surnommées les Quadrapéros.

C’est l’occasion pour les neurones de toute part de se réunir physiquement pour discuter, échanger et partager un verre et de quoi grignoter.

Les Quadrapéros auront lieu tous les 3e jeudis de chaque mois.

Ils sont l’occasion de discussions informelles d’une part et de discussions plus sérieuses sur les différents thèmes d’importance et les différentes actions et campagnes en cours.

Tout le monde est invité aux Quadrapéros, qu’on soit contributeur de longue date, simple intéressé-e par les sujets que défend la Quadrature, ou nouvel-le arrivant-e cherchant à participer davantage.

N’hésitez pas à amener vos amis et à leur faire découvrir La Quadrature et Montpel’libre.

Peuvent être aussi abordées des questions sur Les exégètes amateurs ou Open Law.

[QC Coteau du Lac] Émission #152 de bloguelinux - Le jeudi 17 mai 2018 de 20h00 à 21h00.

bloguelinux.ca est un blogue québécois offrant la diffusion d'un podcast qui traite des logiciels libres, du système d'exploitation Linux et de la technologie en général ; il y a un processeur, il y a un système d'exploitation, c'est certain que ça nous intéresse!
bloguelinux.ca est enregistré le jeudi à 20h00 toutes les deux semaines.
Vous pouvez nous écouter en direct lors des enregistrements à l'adresse http://live.bloguelinux.ca ou directement sur notre site à http://www.bloguelinux.ca en cliquant sur la radio dans le panneau de gauche du site.

[FR Paris] JoomlaDay 2018 - Du vendredi 18 mai 2018 à 09h00 au samedi 19 mai 2018 à 18h00.

Le JoomlaDay FR, c'est la rencontre annuelle entre tous les acteurs francophones de Joomla
À l’image de la communauté Joomla, multiple, il réunit professionnels, développeurs, webdesigners, débutants, experts, étudiants, particuliers, passionnés, sceptiques, …

Pendant deux journées, vous avez accès à des conférences et des ateliers proposés par des experts.

Une sélection unique et variée qui devrait vous parler cette année, nous avons sélectionné des personnalités de Joomla ou du web

Vous pourrez apprendre ou perfectionner vos compétences, rencontrer d’autres passionnés de Joomla et partager vos expériences.

Un JoomlaDay, c’est un sympathique mix d’apprentissages, de découvertes et des liens humains.

[FR Paris] Journées Perl 2018 - Du vendredi 18 mai 2018 à 10h00 au samedi 19 mai 2018 à 18h00.

Le vendredi 18 et le samedi 19 mai 2018, les Mongueurs de Perl organisent la quinzième conférence «Les Journées Perl».

Cet événement rassemblera les utilisateurs de Perl, du débutant à l'expert. Ce sera l'occasion de rencontrer de nombreux grands noms de la communauté Perl francophone, de partager nos expériences, et d'enrichir nos connaissances.

Nous souhaitons toucher un public large, notamment au travers des présentations en direction des débutants et des professionnels, utilisateurs de Perl 5 comme de Perl 6 ou souhaitant le devenir.

[FR Montpellier] Les logiciels libres, parlons-en - Le vendredi 18 mai 2018 de 17h00 à 19h00.

Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est

Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00, au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.

Proposition de programme

  • discussions autour de l’organisation d’événements
  • gestion des groupes de travail
  • propositions diverses
  • présentation de l’asso

Alors, si vous avez un peu de temps le vendredi soir, voici une occupation qui me semble très intéressante.

Montpel’libre est une association et un groupe d’utilisateurs (GULL), qui propose une multitude d’activités dans le cadre de la promotion des logiciels libres, et des Communs.

Depuis longtemps déjà, Montpel’libre participe à l’économie sociale et solidaire en organisant tout un éventail d’ateliers et de manifestations, au développement durable et à l’innovation sociale au travers de permanences et ateliers de présentations des logiciels libres et évidement les cartoparties, véritable actions citoyennes, sur le thème de l’accessibilité des personnes en situation de handicap.

L’activité économique, l’intérêt collectif, le fonctionnement démocratique, autant d’éléments que porte Montpel’libre, en proposant un accès entièrement libre et gratuit à une éducation populaire, au travers de ses ateliers à destination de tous les publics.

Les logiciels libres parlons-en Ouvrons le dialogue sur l’ouverture des données Partageons nos expériences pour une meilleure transmission des connaissances.

Ces permanences sont suivies d’un Apéro refaire le monde convivial et partagé, de 18h30 à 21h30. Elles ont lieu au Faubourg marché, tous les vendredis de 17h00 à 19h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie Le Faubourg Marché et Montpel’libre.

Le Faubourg - 15, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

[FR Antibes] Rencontre Accès Libre (RAL) - Le vendredi 18 mai 2018 de 18h00 à 21h00.

Certains les appellent install party, d’autres encore Soirées Linux, mais les Rencontres Accès Libre sont tout cela en même temps, et bien plus encore.

C'est l’occasion de

  • discuter, échanger, expliquer
  • installer des logiciels libres
  • et, toute autre idée coopérative de solidarité à but non lucratif

Entrée Libre. Tout Public

[FR Orléans] Réunion mensuelle - Le vendredi 18 mai 2018 de 20h30 à 23h00.

La prochaine réunion de l'association aura lieu le vendredi 18 mai à partir de 20h30 à la salle des 

(2 rue Edouard Branly à Orléans-la-Source)

Au programme de ce vendredi

  • Les commandes Linux de base
  • Personnaliser son environnement de bureau

Pour venir nous voir Plan d'accés

Venez nombreux et parlez-en autour de vous car les réunions de l'association sont aussi ouvertes aux non adhérents.

[FR Dijon] Atelier de création numérique et électronique - Le vendredi 18 mai 2018 de 20h30 à 23h59.

Le fablab et hackerspace L'abscisse vous propose comme tous les vendredis soir un atelier de création numérique et électronique.

L'atelier est équipé de différents outils perceuse, CNC, Arduino, Raspberry Pi, ordinateurs, oscilloscope, multimètre.

Une ressourcerie est à disposition, vous y trouverez des composants électroniques et des pièces détachées à prix libre.

Vous pouvez venir découvrir l'atelier et les usagers du fablab à partir de 20h30.

Vous pouvez aussi venir pour participer aux travaux numériques en cours, partager vos connaissances et vos savoir-faire.

Tous nos travaux sont libres et documentés sous licence libre.

[FR Vannes] HitchHack - Le samedi 19 mai 2018 de 09h00 à 19h00.

L'association Hack2G2 organise chaque année une journée de rencontres (Conférences / Ateliers / Village associations) intitulé HitchHack (Le nom de l'asso fait référence au Guide du voyageur galactique).

Hack2G2 a pour but le partage de la connaissance informatique mené par des étudiants en sécurité informatique de l'ENSIBS.

Pour avoir une idée de ce qu'il s'y passe, le programme de l'année dernière est disponible sur notre site (https://hack2g2.fr/save-the-date/hitchhack-2017). Cette année, la journée HitchHack se déroulera le samedi 19 mai dans les locaux de l'ENSIBS sur le campus de l'UBS de Vannes.

Nous serions très heureux de vous recevoir.

A bientôt, Nieutin Vincent, Président de l'Hack2G2

[FR Mauguio] Montage vidéo avec Shotcut - Le samedi 19 mai 2018 de 10h00 à 12h00.

Cette formation pour les ados et les adultes propose une initiation au montage vidéo sur le logiciel Shotcut, un logiciel libre distribué sous la licence GNU General Public License (GPL).

Shotcut est un logiciel libre de montage vidéo multi-plate-formes. Il offre des fonctionnalités d’édition avancée telles qu’une ligne du temps à plusieurs pistes et des transitions visuelles. Le logiciel offre aussi une large galerie de filtres vidéo et audio facile d’utilisation.

Il ne nécessite pas d’installation à proprement parler. Il faut juste télécharger un fichier, le décompresser afin d’obtenir un dossier contenant la totalité du logiciel.

Shotcut offre deux types de ligne du temps selon les besoins.

Shotcut s’avère être très pratique en ce qui a trait au montage vidéo. Il suffit de savoir utiliser l’outil Liste de lecture. Pour les montages plus avancés, il y a l’outil Ligne du temps.

Gratuit, sur inscription

Samedi 19 mai 2018 de 10h00 à 12h00
Médiathèque Gaston Baissette - 106, boulevard de la Liberté, 34130 Mauguio

[BE Herstal] Atelier de formation à Gimp débutant (Retouche photos) - Le samedi 19 mai 2018 de 10h00 à 12h00.

Formation donnée sur 4 jours (28/04 - 05/05 - 19/05 - 26/05)

Les ateliers sont gratuits et le nombre de places limitées (4 à 8 personnes max). Pour participer à un/plusieurs atelier(s), il est obligatoire de s'inscrire au préalable auprès de l'animateur au 0479 94 69 29 ou par courriel (voir ci-dessous).

GIMP est un outil d'édition et de retouche d'image, diffusé sous la licence GPLv3.

[FR Wintzenheim] Réunion du Club Linux - Le samedi 19 mai 2018 de 13h00 à 19h00.

Comme tous les 3 samedis, le Club Linux de la MJC du Cheval Blanc se réunit et accueille toutes les personnes qui souhaitent découvrir ou approfondir Linux et les Logiciels Libres. Aucune compétence n'est demandée.  

Pendant ces rencontres, informelles,

  • nous accueillons celles et ceux qui cherchent une réponse ou souhaitent découvrir Linux et les Logiciels Libres,
  • nous installons Linux sur des ordinateurs, la plupart des fois en "dual boot"(*), ce qui permet de conserver l’ancien système (par exemple Windows) et d’utiliser quand même Linux, en choisissant au démarrage,
  • nous partageons nos recherches et nos découvertes, les nouveautés.

Le Club Linux est également impliqué dans une démarche de libération des GAFAM (Google Apple Facebook Amazon Microsoft) et de promotion de solutions libres comme, entre autres, Wikipedia, Openstreetmap, les Framatrucs (*), les Chatons (*) et beaucoup d’autres.

(*) : mais on vous expliquera

[BE Liege] Café crypté - Atelier d'autodéfense numérique - Le samedi 19 mai 2018 de 13h30 à 17h30.

Le Café crypté est un moment qui existe dans le but de comprendre et d'analyser les dangers du profilage commercial et de la surveillance généralisée sur internet et donc le droit à la vie privée mais aussi, le café crypté existe afin de partager, utiliser et créer collectivement des moyens de préserver nos libertés.

Le Café crypté est ouvert à toutes et tous, militant.e.s ou non militant.e.s, quelles que soient les compétences informatiques de chacune et chacun. Il est, par contre, préférable de venir avec son ordinateur portable, smartphone ou tablette.

Les ateliers commencent à 13h30 et se terminent à 17h30, une discussion collective autour d'une thématique en particulier alimentera le début de l'atelier.

Ateliers limités à 20 personnes, venez quand vous voulez, l'espace est ouvert.

Information alexandre@barricade.be

Une coorganisation Barricade - Bawet

Affiche

[FR Murbach] Réunion informatisée Murbach - Le samedi 19 mai 2018 de 13h30 à 18h00.

L'association LUG68 vous invite à sa prochaine réunion informatisée mensuelle, le samedi après-midi à Murbach-près-Guebwiller, où vous pouvez venir avec votre machine, portable ou fixe pour

  • installer GNU/Linux à côté ou en remplacement de votre système existant
  • demander de l'aide sur un logiciel libre (toute plateforme)
  • découvrir un tas de logiciels libres, fonctionnels et puissants

Pour ceux qui viennent avec une tour, nous avons des écrans VGA sur place et un charriot pour transporter le matériel au 2ème étage avec l'ascenseur.

Pensez simplement à ramener clavier, souris, et câble réseau RJ45

Côté fonctionnement, nous ne faisons pas de formation informatique à proprement parler chacun vient avec ses besoins et/ou désirs, et avance à son rythme, en sollicitant l'aide des membres présents, dans une ambiance chaleureuse et conviviale

Tous les autres détails sont sur notre site internet (rubrique débutants) !

A noter que le Domaine Langmatt est un hôtel-restaurant situé tout en haut de Murbach (800m d'altitude), dans la forêt il faut dépasser la célèbre abbaye de Murbach, et continuer jusqu'au bout de la route, cf. carte OpenStreetMap.

Le bâtiment qui nous accueille est à gauche, et la salle au 3ème étage

[FR Strasbourg] Libérez votre vie numérique sécurisez vos accès et vos données - Le samedi 19 mai 2018 de 14h00 à 17h00.

Dans ce nouvel atelier, nous allons parler de sécurité des données

Comment (et pourquoi) bien choisir ses mots de passe, les gérer stocker ses données (fichiers, etc) chez un intermédiaire de confiance (piratages de Yahoo, Dropbox,…).

Vous pourrez découvrir des solutions alternatives comme celle des logiciels libres ou encore avoir de l’aide pour installer une suite Linux sur votre propre ordinateur.

Vous pouvez apporter votre ordinateur personnel

Cet atelier est animé par l’association alsacienne SEERAIWER

[FR Castelnau-le-Lez] Ateliers d’initiation au développement web - Le samedi 19 mai 2018 de 14h00 à 18h00.

Tous les samedis et sur deux créneaux horaires de 14h à 16h pour les novices et de 16h à 18h pour les amateurs, nous vous proposons à nouveau l’atelier d’initiation au développement web, à la Mjc de Castelnau-le-Lez.

Le but de cet atelier est de faire découvrir le métier de technicien développeur web PHP, partager ses connaissances et son savoir-faire dans le domaine.

Les inscriptions se feront à la Mjc avec deux séances découverte.

Programme novice

  • Comprendre les langages de balisage HTML et CSS
  • Utiliser les navigateurs pour inspecter son code
  • Comprendre l’algorithmique avec Javascript et PHP
  • Utiliser les frameworks jQuery et Bootstrap

Programme amateur

  • Créer des pages dynamiques avec PHP
  • Apprendre l’AJAX
  • Envoyer des e-mail avec PHP
  • Créer un site web depuis un template et un framework PHP

Prérequis (pour une réussite garantie)

  • Ordinateur portable
  • Motivation
  • Projet concret
  • Travail à la maison

Pourquoi Lors des séances, chacun a besoin de sa machine pour faire les expériences et montrer les notions non acquise durant la semaine.

Programmer c’est facile, mais ça demande de la patience et de la motivation, car il s’agira souvent de résoudre des casses-têtes et plus fréquemment encore de corriger ses propres erreurs.
D’après l’expérience du formateur, le seul moyen d’accomplir ces taches, c’est d’avoir un projet, un objectif.

Le nombre de places par séance est limité à 6 personnes. Cela permet d’être disponible pour tout le monde.
Aussi, il sera demandé au bout de quelques semaines à ce que l’on soit vraiment intéressé par le sujet et d’avoir le temps de s’y investir. Ça serait dommage de partir en milieu d’année en laissant une chaise vide

Attention Cette session de partage d’expérience n’a pas pour vocation de faire de vous des professionnels ou de faire concurrence à des programmes de formations diplômantes.

Cette formation est juste proposée par un professionnel avec qui vous pourrez discuter et poser des questions en relation à votre projet web.

Les Ateliers d’initiation au développement web ont lieu à la Mjc André Malraux de Castelnau-le-Lez, tous les samedis de 14h00 à 18h00, sauf périodes de vacances.

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 19 mai 2018 de 14h30 à 18h30.

Présentation de l'E2L

Quel est le rôle de l'école du logiciel libre

Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire

  • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
  • comment en prendre possession en fonction des licences,
  • comment les installer en fonction de ses besoins,
  • comment les tester et les utiliser,
  • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
  • comment écrire ses propres logiciels libres.

En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19 ème siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

Comment fonctionne l'école

Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment "l'encadrement de l'école ". Tous les membres "encadrants" doivent être membres de l'association.

Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 12h30, et une autre de 14h à 17h30.

Programme détaillé sur le site http://e2li.org

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

La monnaie libre pour une économie du Libre

11 mai, 2018 - 10:55

Certains ici auront probablement déjà entendu parler du concept de monnaie libre et peut-être de sa première mise en pratique : la Ğ1 (généralement prononcée "june").
J’ai pensé qu’une courte présentation sur ce site serait une bonne idée car nous sommes assez nombreux à penser que cette monnaie est parfaitement en adéquation avec la mise en place d'une économie dans l’esprit des logiciels libres : économie de la synergie, du partage spontané, du financement participatif et du don.
Bonne lecture ! :)

 Tite histoire

L’idée de monnaie libre a germé dans l’esprit de Stéphane Laborde, mathématicien français ayant étudié les mécanismes monétaires afin d’en établir des relations mathématiques. Après recherches et rédactions, il produit ce qu’il appellera la Théorie relative de la monnaie, consultable ici dans sa version la plus récente :
http://trm.creationmonetaire.info/TheorieRelativedelaMonnaie.pdf.
Cette théorie propose une généralisation du principe de création monétaire et montre les asymétries propres aux systèmes monétaires actuellement en vigueur. Elle établit ainsi les fondements de ce que pourrait être une monnaie que l’auteur qualifiera de « libre » selon des critères qui ne sont pas sans rappeler les quatre libertés fondamentales du logiciel libre.
Cette monnaie a pour base de création un dividende universel (petite portion de création monétaire créée par chaque individu à intervalles réguliers). Cela ressemble à un revenu universel à la différence que l’on ne reçoit pas ce dividende d’une autorité extérieure, il s’agit donc plutôt d’un « venu » !

À partir de ce travail, des développeurs particulièrement motivés ont mis au point Duniter, un logiciel libre en pair à pair au fonctionnement similaire à celui développé pour le Bitcoin (chaîne de blocs, preuve de travail, etc.) mais destiné à assurer de la manière la plus sécurisée possible la création et le maintien d’une monnaie libre. Ce qui se produisit en mars 2017 avec le lancement de la Ğ1.

Depuis, les communautés qui utilisent et promeuvent cette monnaie n’ont cessé de croître et de s’organiser, incarnant par là même une alternative crédible au modèle monétaire actuel, inégalitaire par essence.

Précisons que la Ğ1 est pour le moment unique au monde, et que son principe rompt assez radicalement avec les monnaies habituelles. Ce n’est pas une énième cryptomonnaie obscure aux applications hyper‐spécialistes, c’est une alternative économique sérieuse et équitable qui passe actuellement l’épreuve du réel, de la pratique… et s’en sort pas trop mal !

Afin de découvrir la monnaie libre et de mieux percevoir ses différences avec une « monnaie‐dette » (comme l’euro, par exemple), un jeu de société a été mis au point : Ğeconomicus. Les groupes locaux en organisent un peu partout en France, ne pas hésiter à se renseigner !

Si le rapprochement avec le Bitcoin est valable quant à certaines technologies employées par le logiciel Duniter et qui font de la Ğ1 une cryptomonnaie, il devient en revanche erroné en ce qui concerne la monnaie en elle‐même, dont les caractéristiques en sont très éloignées.

La communauté

Nous sommes depuis peu plus de 1 000 à être déclarés comme membres de la toile de confiance (communauté de cooptation des cocréateurs de monnaie, avec adoption d’une licence, équivalente à une charte et donc à un engagement auprès de la communauté). Plusieurs personnes sont intégrées chaque jour à cette toile, et pas seulement en France !

Quelques développeurs travaillent quotidiennement à l’amélioration du logiciel Duniter et de tous les développements liés de près ou de loin à la monnaie libre Ğ1 (gestionnaires de comptes, systèmes d’anonymisation, supervision, etc.).

Cette équipe étant encore réduite, de nouveaux talents sont espérés, car ils permettraient de pérenniser cette monnaie, de l’enrichir de nouvelles fonctionnalités, d’en améliorer la sécurité logicielle et donc de lui conférer une fiabilité réelle et durable, propice à favoriser son adoption.

Quoi qu’il en soit, cette monnaie est déjà utile au quotidien et permet d’acheter, de vendre : des légumes, des confitures, des boissons, des vêtements, des bijoux, des livres, des meubles des services et du matériel informatique, etc. En bref, tout ce que l’on veut. Des places de marchés Web existent également.

À ce titre, des professionnels se sont lancés dans l’aventure, en ayant auparavant bien pris soin de le faire de manière raisonnée, cohérente.

Les ressources présentes sur le Net répondent généralement à toutes les questions que l’on se pose légitimement sur la monnaie libre.

Des liens pour les curieux

Le sujet de la monnaie libre déclenche souvent des discussions animées, tantôt riches, tantôt interminables. Je vous invite à prendre le temps de vous renseigner sur ce dont il s’agit vraiment avant d’aller trop vite aux conclusions ! ;)

À nouveau, une bonne lecture à tout le monde !

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Pass the SALT 2018 : programme et billetterie

9 mai, 2018 - 11:01

Pass the SALT (Security And Libre Talks) est une conférence gratuite dédiée à la sécurité et aux logiciels libres se déroulant à Lille du 2 au 4 juillet 2018. La billetterie sera ouverte le 16 mai à 10 h, 200 places (orateurs et organisateurs compris), toutes gratuites, seront disponibles.

Son programme est désormais en ligne : 28 présentations pour en apprendre plus sur huit thématiques sécurité : sécurité des distributions, rétro‐ingénierie et bas niveau, sécurité réseau, sécurité Web, gestion d’accès et identité, blue team (équipe sécurité défensive), code et administration sécurisé, sécurité de l’Internet des objets et red team (équipe sécurité offensive). Cinq ateliers pour mettre les mains dans les octets de FreeIPA, Suricata et Scirius, Bro, AIL et Faup. Nous détaillons les différentes thématiques et quelques unes des présentations dans la suite de la dépêche.

Quelques présentations que l’on peut mettre en avant :

  • la keynote de Pablo Neira Ayuso, le leader de l’équipe Netfilter : "a 10 years journey in Linux firewalling" ;
  • la conférence sur r2frida par les leaders des deux projets Radare2 et Frida, Sergi Alvarez aka Pancake et Ole André V. Ravnås ;
  • la venue de Stefan Eissing, le développeur de Mod_md qui implémente le prise en charge de Let’s Encrypt dans Apache sous forme de module.

Tout d’abord, les cinq ateliers occuperont chacun une demi‐journée. L’inscription (gratuite) se fera sur place. Les sujets des ateliers seront : l’IDS Bro, l’analyseur d’URL Faup, FreeIPA le gestionnaire d’identités et de droits, le cadriciel AIL de détection des fuites de données et, enfin, l’IDS/IPS Suricata et SELKS.

La première demi‐journée des conférences, lundi 2 juillet après‐midi, commencera, quant à elle, par une présentation du fonctionnement de l’équipe de sécurité de la distribution Debian par un de ses membres, Yves‐Alexis Perez.

L’après‐midi se poursuivra avec plusieurs conférences sur la rétro‐ingénierie et la sécurité de bas niveau :

  • avec notamment Axelle Apvrille pour l’évaluation du risque de Spectre en environnement ARM ;
  • Jakub Kroustek, concepteur de RetDec, pour présenter ce décompilateur dont Avast a libéré le code source fin 2017 ;
  • Romain Thomas nous parlera d’instrumentation statique de binaires ;
  • ou Antide Petit pour Cutter, l’interface graphique de Radare 2.

Le mardi matin sera entièrement dédié à la sécurité réseau avec notamment des présentations abordant les problématiques de filtrage sous forte charge :

  • si vous aviez des questions sur BPF, XDP et consorts, Éric Leblond (Suricata core team) et François Serman (OVH) seront là pour vous éclairer ;
  • on finira avec Xavier Mertens qui vous proposera de faire de la capture de masse avec des solutions libres.

L’après‐midi enchaînera sur la sécurité Web avec des présentations sur :

  • Snuffleupagus et la sécurité de PHP 7 ;
  • le pare‐feu applicatif Vulture ;
  • ou les outils à destination des sources des journalistes avec les développeurs de SecureDrop.

On clôturera cette seconde journée sur de la gestion d’identités :

  • de l’authentification à deux facteurs avec LemonLDAP::NG et FreeIPA ;
  • et un retour d’expérience sur la conception de librairies cryptographiques, ici JOSE.

La dernière journée démarrera sur :

  • collaboration et Threat Intel, avec Alexandre Dulaunoy et Andras Iklody du CIRCL ;
  • et un voyage au sein de l’automatisation de l’investigation numérique, par Thomas Chopitea.

Développeurs et architectes trouveront ensuite leur bonheur :

  • Landlock, par Mickaël Salaün ;
  • optimisation de programmation sécurisée, par Pierre Chifflier ;
  • et immutable architecture and zero trust networking, par Geoffroy Croupie.

La dernière demi‐journée verra d’abord trois conférences autour de l’Internet des objets :

  • une plongée dans les honeypots IoT (simulation d’une station‐service ici) par Sébastien Tricaud ;
  • une année d’investigation sur des objets connectés, par Rayna Stamboliyska ;
  • et un cadriciel d’attaque d’IoT par Aseem Jakhar.

Nous terminerons avec de la sécurité offensive avec des conférences sur :

  • Freedom Fighting Mode, par Ivan Kwiatkowski, un cadriciel facilitant le travail du pentester ;
  • des vulnérabilités trouvées dans ShadowSocks, par Niklas Abel, et dans Glassfish, par Jérémy Mousset ;
  • et les possibilités offertes par le matériel libre pour les pentesters, par Antoine Cervoise.
Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Les journaux LinuxFr.org les mieux notés du mois d’avril 2018

8 mai, 2018 - 10:40

LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l’équipe de modération avant publication. C’est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont les plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori des modérateurs. Ceux‐ci s’appellent des journaux. Voici un florilège d’une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs… qui notent. Lumière sur ceux du mois d’avril passé :

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Revue de presse de l’April pour la semaine 18 de l’année 2018

7 mai, 2018 - 22:55

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[telos] Les makerspaces : un petit coin de paradis technologique ?
Par Monique Dagnaud, le vendredi 4 mai 2018. Extrait :

« Dans un livre très documenté, Isabelle Berrebi‐Hoffmann, Marie‐Christine Bureau et Michel Lallement nous convient à un voyage ethnographique dans les hackerspaces, les makerspaces et les fablabs, ces temples du bidouillage qui prolifèrent aujourd’hui en France. À l’issue de la lecture, une hésitation est permise : s’agit‐il de laboratoires de l’innovation, leviers utiles à l’économie nouvelle, ou bien de pôles d’éducation populaire dédiés à l’art de la main et à finalité intégratrice ? »

[20 minutes online] Cambridge Analytica annonce son sabordage
Par la rédaction, le mardi 2 mai 2018. Extrait :

« La société britannique, au cœur du scandale sur les données des utilisateurs de Facebook, a entamé une procédure d’insolvabilité. »

[World Socialist Web Site] Il y a 25 ans : Le code source du World Wide Web était rendu public
Par la rédaction, le mardi 2 mai 2018. Extrait :

Le 30 avril 1993, le CERN (l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire) rendait le code source du World Wide Web domaine public et libre de droits de licence. Tim Berners‐Lee, qui créa le Web en 1989, exhorta le CERN à distribuer son invention en code ouvert (open source). On considère que cette décision marque la véritable date de naissance du World Wide Web et est la raison fondamentale qui a permis son rapide développement international. »

[Le Monde Informatique] Taxation des GAFA : pas de consensus européen en vue
Par Nicolas Certes, le lundi 30 avril 2018. Extrait :

« Réunis à Sofia (Bulgarie), le 28 avril, les ministres des Finances de l’UE débattaient de la taxation des géants du Web. Le Royaume‐Uni, qui s’était prononcé pour, a changé de position. L’Allemagne se désolidarise. La France, en la personne de Bruno Le Maire, porteur du projet, voit rouge quant à la proposition d’un consensus mondial sur le sujet. »

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

ToutEnClic 5.02 pour gommer les différences

7 mai, 2018 - 16:50

ToutEnClic est un logiciel pour travailler à l’écran sur un document numérisé, de la même façon que sur un cahier, pour palier le handicap moteur des enfants incapables d’utiliser les outils usuels, tels que règles, crayons, compas. Alain Delgrange le développe depuis 2009 dans un environnement Ubuntu, publie une version 5.02 entièrement réécrite en Python 3 et PyQt 5 pour apporter plus de fluidité, de stabilité et améliorer ses nombreuses fonctionnalités qui répondent quasiment à toutes les tâches demandées par un enseignant à ses élèves.

Nouvelle version majeure de ToutEnClic (5.02)

ToutEnClic est disponible sous forme de scripts Python. Il est opérationnel sur toutes les plates‐formes disposant de l’interpréteur Python 3. La version 5.02 est stable et compatible avec tout système d’exploitation 32 ou 64 bits.

Créer un document sous différents formats

Vous pouvez créer un document sous différents formats avec un fond de couleur unie.

Un document ToutEnClic est une page qui peut être créée dans le format (A4 par défaut), la disposition (portrait par défaut) et la couleur (blanche par défaut) désirés.

Vous pouvez également créer un document suivant un modèle A4 préétabli.

Il est possible d’importer une page numérisée et, dans ce cas, ToutEnClic en demande le format initial afin d’ajuster sa taille et ses proportions afin qu’elles soient réellement à l’échelle des outils.

Usages

Une fois le document chargé dans la zone de travail, l’enfant peut :

  • tirer un trait ;
  • écrire à main levée ;
  • tracer un pointeur ;
  • dessiner une ellipse vide ou pleine ;
  • dessiner un rectangle vide ou plein ;
  • gommer ;
  • sélectionner une zone et la recopier à un autre endroit ;
  • découper une zone et la recopier à un autre endroit ;
  • insérer une image externe dans une zone délimitée ;
  • utiliser une règle, un rapporteur, une équerre, un compas et une loupe ;
  • écrire un texte à l’aide d’un clavier virtuel propre à ToutEnClic ou tout autre dispositif de saisie ;
  • compter sur ses doigts à l’aide d’un outil graphique représentant quatre mains ;
  • afficher une vue globale du document dans une autre fenêtre.

ToutEnClic permet de régler l’épaisseur des tracés, la couleur des tracés et des remplissages, ainsi que leur niveau de transparence. Chaque action réalisée est conservée en mémoire pour autoriser les retours en arrière.

ToutEnClic produit des fichiers au format XML d’extension .tec et permet de les exporter en JPEG ou de les imprimer.

Outils

L’utilisation simultanée des outils (règle, compas, rapporteur, équerre et loupe) est facilitée et un simple clic sur un outil le place au premier plan par rapport aux autres.

Le contrôle de l’outil en cours d’utilisation est par défaut visible sur le bord haut gauche du document.

Pour gagner en surface de travail, le panneau de paramétrage des outils peut être masqué par un clic sur le bouton situé juste au‐dessous, puis ré‐affiché par un clic sur le même bouton.

Pour optimiser la surface de travail, le contrôle de l’outil peut également être déplacé sur le bord en bas à droite.

En cas de défilement de l’espace de travail, le contrôle de l’outil reste toujours visible…

Une vue globale du document en cours d’édition est également disponible pour mieux se repérer pendant le travail.

Licence

Le site Bipède contrib offre à tous ceux qui sont intéressés, de bénéficier des logiciels développés à la demande de personnes recherchant des applications bien particulières, placés sous licence GPL. La plupart des logiciels disponibles sur ce site sont développés en langage Python dans l’environnement GNU/Linux Ubuntu.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Libravatar — fin du service ou début du renouveau

7 mai, 2018 - 08:52

Qu’est‐ce que Libravatar ?
Le projet Libravatar permet de mettre à disposition de vos services un avatar unique pour l’ensemble de vos comptes. Il ne s’agit rien de plus que du même service proposé par Gravatar sans la couche Wordpress et avec la possibilité d’auto‐hébergement.

L’ensemble se compose des technologies suivantes :

  • PostgreSQL ;
  • Django ;
  • Python (2.7).

Tous les services ne sont pas compatibles Libravatar, mais quand ils sont compatibles Gravatar, la plupart du temps, une petite demande d’intégration Git (pull‐request) et cela peut le devenir car la méthode est la même. En effet, cela se base sur votre adresse de courriel et l’utilisation de hash.

Il y a un mois un nouvel article est apparu sur la page du projet, celui‐ci concerne l’arrêt du service pour ses utilisateurs utilisant l’instance de Libravatar. Le fondateur François Marier explique sur son blog les raisons qui le poussent à arrêter le service dont voici la liste :

  • le manque d’implémentation dans les bibliothèques et greffons du DNS FEDERATION pour la décentralisation du service ;
  • peu de nouvelles instances auto‐hébergées ont vu le jour ;
  • le manque de contributeurs dans le code (aucune demande d’intégration Git sur leur dépôt GitHub) ;
  • la difficulté de délégation de tâches quand il faut être root pour la majeure partie des tâches ;
  • la difficulté de maintenir la pile logicielle lors des mises à jour des versions des outils.

À l’heure actuelle, il n’y a aucune autre alternative libre pour ce type de service, et même si une page de reprise existe, aucune annonce n’a encore été faite. Est‐ce la fin de ce service ou simplement le début de sa mutation ? Quelques acteurs ont déjà proposé leur aide dans la page Shutdown Coordination, nous pouvons citer actuellement :

  • Digital Ocean (sponsoring) ;
  • Zach, de MailCan ;
  • Clime, de Red hat avec un nouveau dépôt ;
  • Sadin, du projet Fedora (développement).
Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Sortie de « La bataille pour Wesnoth » 1.14

7 mai, 2018 - 01:13

The Battle for Wesnoth est un jeu de stratégie au tour par tour, une pièce incontournable dans le monde du jeu libre. Après un peu plus de trois ans et plus de 16 000 commits, une nouvelle version stable est annoncée ce 2 mai.

Présentation du jeu

Wesnoth est un jeu de stratégie au tour par tour avec une longue histoire de développement et traduit dans diverses langues, dont le français. Le jeu se déroule dans un univers de fantasy et le gameplay est centré sur l’aspect déploiement tactique et stratégique d’unités sur une carte aux terrains variés. La dépêche précédente est une bonne présentation des aspects fondamentaux du jeu et de son gameplay.

En résumé, Wesnoth c’est :

  • 17 campagnes en solo et 55 scénarios multi‐joueur (ou en solo contre l’IA) ;
  • plus de 200 unités différentes et 7 factions majeures ;
  • des illustrations et animations très soignées ;
  • un éditeur et langage d’extension ;
  • énormément d’extensions (campagnes et scénarios additionnels) disponibles dans les serveurs officiels.
Nouveautés de la version 1.14 Interface

L’interface du jeu a continué à être peaufinée. En particulier, certaines fenêtres sont plus faciles à utiliser et l’utilisation des polices a été améliorée.

Beaucoup d’unités sont maintenant dotées de nouvelles illustrations et animations. De nouveaux types de terrains ont aussi fait leur apparition et désormais les villages s’éclairent lorsqu’il fait nuit !

D’un point de vue technique, le jeu utilise maintenant la version 2 de la bibliothèque SDL, ce qui devrait apporter des améliorations dans la gestion du matériel, comme les écrans multiples.

Campagnes

Une nouvelle campagne, « Secrets des anciens » (Secrets of the Ancients), a vu le jour. Initialement, il s’agissait d’une campagne créée par un joueur et disponible dans les extensions. Celle‐ci étant peaufinée et bien intégrée dans l’univers de Wesnoth, elle a finalement trouvé sa place parmi les campagnes officielles.

La campagne « Sous les soleils brûlants » (Under the Burning Suns) a connu une refonte. En particulier, les elfes du désert ont de nouvelles illustrations et des modifications diverses au niveau du jeu les démarquent plus clairement des elfes des bois.

D’autres campagnes, en particulier « La renaissance du Nord » (Northern Rebirth’s) et « Descente dans les ténèbres » (Descent into Darkness) ont été significativement retravaillées, avec de nouvelles cartes ainsi que des ajustements sur certaines cartes existantes et des améliorations dans les illustrations et les portraits des personnages.

Multi‐joueur

La partie multi‐joueur a connu diverses améliorations d’interface facilitant la création et recherche de parties, ainsi que les échanges privés entre joueurs.

Il y a de plus neuf nouvelles cartes, avec un total de 55 cartes dans le jeu officiel.

La faction du Khâlifat a été renommée en « peuple des dunes » et mieux intégrée dans l’univers de Wesnoth. Des illustrations ont été refaites et des rééquilibrages des unités ont été réalisés.

Il est aussi maintenant possible de capituler dans une partie multi‐joueur autrement qu’en quittant brusquement la partie.

Création de contenus et extensions

Wesnoth s’épanouit en grande partie grâce aux joueurs créant de nouvelles campagnes et scénarios. Cette version apporte quelques nouveautés à ce niveau.

Le jeu est plus ouvert quant aux licences utilisées pour l’art, la musique et les sons dans les extensions, autorisant n’importe quelle licence Creative Commons. Pour les contenus intégrés dans le jeu officiel, la licence CC-BY-SA est maintenant possible, en plus de la GPL.

Le langage de script de Wesnoth qui permet de créer des scénarios complexes a connu des améliorations diverses. En particulier, la version de Lua utilisée est maintenant la 5.3.4 et l’API Lua s’est accrue, avec entre autres la possibilité d’écrire des générateurs de cartes en Lua. La configuration de l’IA est aussi plus flexible.

L’éditeur a lui fait l’objet de quelques améliorations et d’une meilleure intégration avec le langage de script de Wesnoth.

Conclusion

Voilà, tout est dit, il ne reste plus qu’à jouer !

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Agenda du Libre pour la semaine 19 de l’année 2018

6 mai, 2018 - 01:43

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 40 événements (2 en Belgique, 32 en France, 0 au Luxembourg, 5 au Québec, 1 en Suisse et 0 en Tunisie) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Loriol sur Drôme] Install partie GNU/Linux - Le lundi 7 mai 2018 de 15h00 à 19h00.

Install partie Debian

Préparation
Avant de vous présenter au club, nous vous demandons de sauvegarder vos données pour pallier à toute mauvaise surprise (coupure de courant, …) lors de l’installation. Nous vous demanderons de signer une décharge avant de procéder à l’installation.

Matériel
Linux sera installé en remplacement ou en parallèle à windows selon vos souhaits.
Vous conseillons de disposer d’au minimum 120G libres sur votre disque dur.
Nous pouvons installer Linux sur
– Le disque dur de votre ordinateur (amenez votre ordinateur, l’écran n’est pas indispensable),
– Un disque externe (vous devez alors savoir si votre ordinateur est un 32 ou 64 bits)
– Un périphérique externe comme une clef USB ou une carte micro SD (120 Go minimum conseillé).

Entrée Libre.

Tout Public.

[FR Montpellier] Framapermanence - Le lundi 7 mai 2018 de 18h00 à 21h00.

Réunion du framagroupe local. Ces réunions ont pour objective de monter des projets en droite ligne des activités de Framasoft: Dégooglisons Internet, les Chatons, framalibre, framakey, framapack…

Les thèmes qui seront abordés

  • discussion autour du projet CHATONS Montpellier, hébergement, nom…
  • nom de domaine bim.land
  • BIM Bienvenue sur l’Internet Montpelliérain (BIB, Iloth, Montpel’libre)
  • organiser des Framapermanences
  • des Framapéros
  • dégooglisons internet
  • discussions libres
  • échanges d’idées
  • faire des perspectives pour les actions futures
  • tout simplement, passer un moment convivial

Ces dernières années ont vu se généraliser une concentration des acteurs d’Internet (Youtube appartient à Google, WhatsApp à Facebook, Skype à Microsoft, etc.). Cette centralisation est nuisible, non seulement parce qu’elle freine l’innovation, mais surtout parce qu’elle entraîne une perte de liberté pour les visiteurs. Les utilisateurs de ces derniers services ne contrôlent plus leur vie numérique leurs comportements sont disséqués en permanence afin de mieux être ciblés par la publicité, et leurs données, pourtant privées (sites visités, mails échangés, vidéos regardées, etc.) peuvent être analysées par des services gouvernementaux.

La réponse que souhaite apporter Framasoft à cette problématique est simple mettre en valeur, pour chacun de ces services privateurs de liberté, une alternative Libre, Éthique, Décentralisée et Solidaire.

Ainsi, nous vous invitons à venir participer aux Framapermanences qui auront lieu à la Maison des Adolescents de l’Hérault, le premier lundi de chaque mois, de 18h00 à 21h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription.

[FR Montpellier] Points Libres - Le lundi 7 mai 2018 de 19h00 à 21h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

Les Points Libres ont lieu à la Maison des Adolescents de l’Hérault, le premier lundi de chaque mois, de 19h00 à 21h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible et auprès de la MDA34.

Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie la Maison des Adolescents de l’Hérault et Montpel’libre.

Notre bibliothèque de livres, documents, revues… GNU/Linux, systèmes et logiciels libres est disponible à la consultation dans la salle des partenaires, au premier étage.

La Maison des Adolescents (MDA34) est un lieu ressource pour les jeunes de 11 à 21 ans et leur famille. L’accueil y est immédiat, sans rendez-vous aux heures d’ouverture. C’est gratuit et anonyme. Il est possible d’y rencontrer différents professionnels à l’écoute des adolescents (et de leurs parents s’ils les accompagnent): éducateurs, psychologues, assistantes sociale, infirmiers, médecins… Retour ligne automatique.
Accueillir, écouter, accompagner, informer, orienter sont les missions de la MDA 34.

[FR Rennes] Cafe No G00gle - Le lundi 7 mai 2018 de 19h00 à 22h00.

Le troisième café no g00gle à Rennes se fait dans la continuité de l'ouverture d'un observatoire citoyen de l'arrivée de G00gle

https://no-google.frama.wiki

Ce n'est pas un truc de geek C'est un café rencontres citoyen

https://no-google.frama.wiki/cafenogoogle

Pourquoi ce café

L'entreprise G00gle s'installe à Rennes avec de nombreuses promesses médiatiques, politiques, économiques

Venez par curiosité ou par conviction, c'est un table ouverte et c'est aussi vous qui en ferez ce que vous en voudrez.

Pour qui

Pour toi qui lit ces lignes.

Que dois-je préparer

Ta bonne humeur, tes questions, tes idées, tes suggestions.

L'ordinateur peut être une option si tu veux apprendre à utiliser le wiki no-g00gle ou si tu veux faire un moment de tests de n'importe quoi entre deux gorgées.

Les stickers sont aussi une option.

[FR Biot] RAL Learning Centre - Le mardi 8 mai 2018 de 18h00 à 20h30.

Certains les appellent install party, d’autres encore Soirées Linux, mais les Rencontres Accès Libre sont tout cela en même temps, et bien plus encore…

C'est l’occasion de

  • discuter, échanger, expliquer
  • installer des logiciels libres
  • et, toute autre idée coopérative de solidarité à but non lucratif

Entrée Libre. Tout Public.

[FR Pamiers] Atelier bi-mensuel - Le mardi 8 mai 2018 de 18h00 à 20h00.

Soirée bi-mensuelle autour du Logiciel Libre au FabLab de Pamiers

[FR Brignoles] Réunion Formations & Débats - Le mardi 8 mai 2018 de 18h30 à 23h00.

GULLIVAR (Groupe d’Utilisateurs de Logiciels Libres de l’Intérieur du VAR) vous invite à une soirée atelier / présentation qui aura lieu le mardi 8 mai 2018, dès 18h30, en la salle des Saint Anges, chemin de San Sumian à Brignoles.

  • Information sur l’utilisation d’internet

À partir de 20h30, ateliers proposés par Eric Rojas

  • Outils bureautique LibreOffice

Cette soirée est ouverte à tous, adhérents et sympathisants.

Un accès haut débit (Ethernet & Wifi) est disponible pour la mise à jour et l’installation de distributions GNU/Linux.

[QC Montréal] Meetup spécial DevOps - Le mardi 8 mai 2018 de 17h30 à 20h30.

Le Meetup Technologies Web et Logiciels Libres vous propose une soirée spéciale DevOps.
Nous vous présenterons 3 cas d'application :- intégration continue (CI)- applications Serverless- automatisation avec Ansible
Venez rencontrez nos 3 présentateurs issus de domaines variés. Nous vous accueillerons autour d'une bière et de bouchées lors de cet événement gratuit, commandité par Evolix et Clever Age

[FR Le Mans] Permanence du mercredi après-midi - Le mercredi 9 mai 2018 de 12h00 à 17h00.

Assistance technique et démonstration concernant les logiciels libres.

[FR Orléans] Wikimédia, comprendre son fonctionnement et rédiger ses premiers articles - Le mercredi 9 mai 2018 de 20h30 à 22h30. [FR Toulouse] Hacker Space Factory #9 - Du jeudi 10 mai 2018 à 14h00 au dimanche 13 mai 2018 à 20h00.

Inspirée par les rassemblements de hackers du CCC (Chaos Computer Club, Hambourg) et du HSF (/tmp/lab, Paris) et favorisée par l’inscription du hackerspace Tetalab au sein du collectif d’artistes Mix’Art Myrys, les fondateurs du Tetalab et ledit collectif démarrent l’aventure THSF en 2010, en proposant un rendez-vous autour des différentes facettes de la culture hackers.

Logiciel et matériel libre, DIY, réappropriation et détournement des technologies, défense des droits et libertés sur Internet, sécurité informatique, arts numériques, sciences, culture(s), politique et société… autant de sujets à venir découvrir, expérimenter, questionner, partager et construire.

La THSF, c’est aussi un espace ouvert, de recherche, d’expérimentation et d’échange, aux allures ludiques et chaotiques, qui se joue des normes et des catégories.

Durant 4 jours, l’événement articule de conférences, de lightning talks, de workshops et ateliers, des propositions artistiques et créations numériques, des concerts et une résidence hacker 24/24h.

[FR Mâlain] Le logiciel libre, l'association Risomes et le café associatif - Le jeudi 10 mai 2018 de 15h00 à 18h00.

L'association Risomes propose de construire des rencontres autour des outils du numérique qui serait à l’image de leurs convictions démocratiques, libres et utilisables par tous.

L'idée est de cultiver au sein de Risomes une pratique et une réflexion autour du numérique (du digital pour être disruptif ) et du logiciel libre, que ce soit l’utilisation individuelle ou l’utilisation au sein de l’association ou bien certains questionnements comme le mode de prise de décision dans un groupe ainsi que l’évolution d’outils et de lieux communs au sein du logiciel libre (réflexions autour du commun et des communs).

Les personnes intéressées par ces thématiques ou par d’autres (vie privée, utilisation capitaliste du numérique…) pourront se retrouver pour discuter de ces sujets et organiser des réunions, des ateliers, des conférences…

Cette première rencontre, ouverte à tous est organisée le 10 mai à 15h au Chauffe savates, le café associatif de Mâlain, sera l'occasion de présenter Thunderbird, un client de messagerie électronique libre permettant d’écrire, consulter et organiser ses courriers électroniques, développé par Mozilla et disponible sur tous les systèmes d’exploitations.

En plus d’explications, il est prévu un temps de mise en pratique sur un ordinateur mis à disposition ou sur votre ordinateur si vous venez avec.

Venez nombreux, découvrir le café associatif de Risomes, Thunderbird et le monde fabuleux du logiciel libre.

[FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 10 mai 2018 de 18h30 à 20h30.

Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs  savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second mardis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

 Ses rencontres sont ouvertes à tous.

[FR Bordeaux] Radio Giroll - Le jeudi 10 mai 2018 de 19h00 à 20h00.

Le collectif Giroll fait sa radio tout les second jeudi du mois de 19h à 20h, et discute de l'actualité des cultures libres.

Nous sommes en direct sur notre site internet depuis le centre d'animation Saint Pierre à Bordeaux, et sur IRC sur le canal #giroll sur le réseau de freenode.net.

[FR Paris] Annulé - Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 10 mai 2018 de 19h30 à 22h30.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April, … y a toujours quelque chose à faire
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire
  • en vente libre

tout nouveau projet est le bienvenu.

[FR Salon de Provence] Opération Libre, Les Canourgues - Du vendredi 11 mai 2018 à 09h00 au samedi 12 mai 2018 à 20h00.

Opération Libre inédite sur un quartier prioritaire, 48 heures d'animations participatives, pour collecter et libérer les informations et outils du quartier des Canourgues à Salon de Provence, avec les habitants, des associations et contributeurs. C’est également des ateliers de présentation de pratiques et cultures numériques pour tous.

Au programme de ces 2 journées

Vendredi 11 mai

  • Ateliers scolaires toute la journée sur réservation
    • Découvrir vikidia, l‘encyclopédie des 8-13 ans que chacun peut améliorer
    • Les objets connectés par Les Petits Débrouillards
    • Modellisation 3D collaborative du quartier avec Minecraft/Minetest
    • Prototype ton quartier en légo, carton et papier
  • Actions grand public en libre accès - 9h30 à 12h et de 14h à 17h30
    • cartographie participative du quartier avec OpenStreetMap et Mapillary
    • production participative de photo et vidéo sur le quartier
    • stand logiciels libres par AXUL  
  • Café Citoyen de 18h à 20h Présentation du projet de rénovation urbaine des Canourgues par le service Politique de la Ville métropolitain et débat avec les habitants.

Samedi 12 Mai

10h Editathon Wikipedia (2h)
Vous connaissez bien Salon et le quartier des Canourgues Rejoignez nous pour (re)découvrir Wikipedia et mettre à jour la page de Salon de Provence et ajouter des informations sur le quartier.

10h30 Promenade et découverte du patrimoine naturel du quartier
Une promenade commentée dans la colline pour redécouvrir les arbres et plantes de la Provence. Prise de vues photos et mises à jour de la carte de répartition des espèces de Tela Botanica.

10h, 11h, 14h et 16h Cartographie participative du quartier avec OpenStreetMap (1h)
Venez découvrir OpenStreetMap et contribuer avec nous à la mise à jour de la carte du quartier.

14h et 16h Diagnostic en marchant, La future traversée piétonne des Canourgues
Le Cabanon Vertical vous invite à découvrir et construire le futur cheminement piéton au coeur du quartier.

14h et 16h intégration de contenus dans Commons

15h et 17h intégration de contenus Wikipedia (et Wikidata)

Toute la journée Médiation Numérique et ville intelligente

  • stand logiciels libres par AXUL
  • Atelier "les objets connectés" par les Petits Débrouillards
  • Atelier Modélisation collaborative avec Minetest

18h restitution publique de l'opération Libre

[FR Salon de Provence] Jeux et logiciels libres éducatifs - Le vendredi 11 mai 2018 de 10h00 à 18h00.

PRÉSENTATIONS POSSIBLES

  • Présentations de jeux et de logiciels éducatifs libres pour le primaire et le secondaire
  • Présentations liées aux nouveaux programmes scolaires sur le codage
  • Présentation de livres et de sites Internet consacrés au Libre
  • Présentation du nano-ordinateur micro:bit conçu pour rendre l’apprentissage de l'informatique et de l'électronique facile et amusant.

Exemples

  • Présentations de modèles éducatifs libres écrits en HTML5 pour PC ou tablettes quel que soit le système d'exploitation exemple du site PhET.
  • Présentation du projet 1, 2, 3… codez: Enseigner l'informatique à l'école et au collège (Fondation La main à la pâte).
  • Présentations de Python, Scratch et Snap.
  • Présentations d'autres logiciels éducatifs…

Autres exemples

  • Distribution PrimTux 2 pour les élèves de l'école primaire.
  • Évolution du projet pédagogique OLPC (One Laptop per Child) : ordinateur XO-4, tablette OLPC partiellement libérée avec F-Droid et différentes machines avec la plate-forme pédagogique Sugarizer.

NB Ces démonstrations seront lancées en fonction des souhaits des visiteurs.

Entrée Libre..

[FR Montpellier] Wikipermanence - Le vendredi 11 mai 2018 de 18h00 à 22h00.

Une Wikipermanence est une rencontre physique entre des Wikipédiens chevronnés et de nouveaux ou futurs wikipédiens qui souhaitent acquérir des connaissances et des conseils sur le fonctionnement de Wikipédia. Il ne s’agit pas d’une simple rencontre entre Wikipédiens la Wikipermanence organisée par le groupe local de Montpellier est là pour répondre aux questions, permettre des démonstrations, offrir une aide aux premiers pas et permettre un suivi.

Pour cette soirée, chacun amène ce qu’il veut à manger et à boire pour un repas partagé.

Cette rencontre nous permettra d’aborder les sujets suivants

Si vous avez des propositions, n’hésitez pas à compléter la page dédiée sur Wikipédia.

N’hésitez pas à venir c’est sans inscription, et vous l’aurez deviné, libre et gratuit

Wikipédia est une encyclopédie libre rédigée collaborativement par des milliers d’internautes. Mais, saviez-vous que vous pouviez y participer En apportant des connaissances, en créant ou améliorant des articles, en prenant des photos, ou simplement en corrigeant des fautes, vous pouvez contribuer à ce grand projet d’encyclopédie collaborative.

Alors, venez participer aux rendez-vous des Wikipermanences de Montpellier qui auront lieu à l’Atelier de Pigistes, le deuxième lundi de chaque mois, de 18h00 à 22h00.

[FR Strasbourg] Réunion mensuelle ouverte d'ARN - Le vendredi 11 mai 2018 de 18h00 à 22h00.

ARN vous accueil un vendredi par mois pendant le Stammtisch du Hackstub

Dans ces réunions

  • nous accueillons des visiteur-se-s qui veulent en savoir plus sur notre démarche ou apprendre à nous connaître.
  • nous évoquons les sujets actuels relatifs à l'association et au numérique autour de Strasbourg.
  • nous faisons le point tous-toutes ensemble sur l'avancée des projets de l'association et des projets associatifs environnants.
  • nous profitons de ces instants pour faire avancer les projets de l'association sous forme de groupes de travail ouverts.

Ces réunions se concluent par un repas conviviale "Poêle Request" au deuxième étage.

Ces réunions sont ouvertes à tout le monde, membre d'ARN ou non.

Pas d'inscription préalable.

N'hésitez pas à venir échanger avec nous

[FR Saint-Philibert] Atelier technique - Le vendredi 11 mai 2018 de 19h30 à 23h59.

Au menu de l'atelier technique

Pratique des Logiciels Libres, résolutions de problèmes, installation de GNU/Linux (DomPoire)…

Ce que vous voudrez bien faire…

Matériel prévu et retenu

Wifi et Vidéo-projecteur. On peut amener son portable.

Covoiturage

Du covoiturage est souvent organisé au départ de Vannes (ou autre). Utilisez la liste de discussion (inscription nécessaire) pour participer.

[FR Le Tholonet] Réunion mensuelle de l'Axul - Le vendredi 11 mai 2018 de 20h00 à 23h55.

Les membres de l'Axul (Association du Pays d'Aix des Utilisateurs de Linux et des Logiciels Libres) vous invitent à leur réunion du vendredi 11 mai de 20h00 à 23h55 au 1er étage du centre culturel Georges Duby du Tholonet (859 avenue Paul Julien, à proximité de la place du marché) à Palette, premier village sur la D7n au Sud-Est d'Aix.

Ordre du jour

  • 20h00 - 20h15 Accueil
  • 20h15 - 20h30 Présentation des participants et organisation de la soirée

  • 20h30 - 23h55 Discussion générale

    • Compte rendu du Samedi Libre du 5 mai
    • Compte rendu de l'Opération Libre/Les Canourgues à Salon de Provence
    • Autres interventions de l'Axul…
    • Projets d'ateliers pour les derniers mois de 2018 téléphones libérés…
    • Autres questions

Événements ultérieurs

  • Samedi Libre du 2 juin 2018

Ces réunions libres et gratuites sont ouvertes à toutes et à tous, débutant(e)s ou expert(e)s GNU/Linux, membres ou non de l'Axul.

Entrée Libre. Tout Public.

[FR Dijon] Atelier de création numérique et électronique - Le vendredi 11 mai 2018 de 20h30 à 23h59.

Le fablab et hackerspace L'abscisse vous propose comme tous les vendredis soir un atelier de création numérique et électronique.

L'atelier est équipé de différents outils perceuse, CNC, Arduino, Raspberry Pi, ordinateurs, oscilloscope, multimètre.

Une ressourcerie est à disposition, vous y trouverez des composants électroniques et des pièces détachées à prix libre.

Vous pouvez venir découvrir l'atelier et les usagers du fablab à partir de 20h30.

Vous pouvez aussi venir pour participer aux travaux numériques en cours, partager vos connaissances et vos savoir-faire.

Tous nos travaux sont libres et documentés sous licence libre.

[FR Courbevoie] Bien s'initier à GNU/LINUX - Le samedi 12 mai 2018 de 09h30 à 18h00.

Dans le cadre du Printemps du Libre StarinuX vous propose un atelier pour s'initier à GNU/Linux.

L'objectif est de comprendre les fondamentaux de GNU/Linux pour être plus indépendant par la suite.

QUAND : samedi 12 mai 2018 de 9h30 à 18h00.

LIEU : 48 rue de Colombes 92400 Courbevoie,
(SNCF gare Courbevoie St Lazare <=> La Défense ou Métro Pont de Levallois et bus 275 arrêt Stade).

PRÉSENTATION :
Une très bonne initiation pour vous familiariser au système et poursuivre facilement en autonomie

Pascal Bessonneau, chargé événementiel, admin-système de StarinuX, vous initiera à une bonne prise en main de Linux sur votre ordinateur.

À la fin de l'atelier, vous serez capable d'utiliser Linux avec les opérations indispensables d'un utilisateur face à son ordinateur

boot, mode graphique, modules (pilotes) matériels, bureau, dépannages, les commandes de base etc…

PRÉ-REQUIS : avoir un ordinateur avec GNU/Linux installé et tenté des manipulations, même en échec.

INSCRIPTIONwww.starinux.org/ateliers-inscription.php

MODALITÉS: une participation de 20 est demandée (10 privés d'emploi) valable un an pour plus de 15 ateliers.

Au plaisir de votre inscription pour le 12 mai,

Pascal Bessonneau , chargé événementiel de StarinuX

[FR Valbonne] Rencontre accès Libre - Le samedi 12 mai 2018 de 10h00 à 12h00.

Linux Azur propose une rencontre accès libre au Cyberkiosc de Valbonne.

Venez découvrir et les logiciels libres.

Venez nombreux.

Entrée Libre. Tout Public.

[CH Pully] Intergen.Digital - Le samedi 12 mai 2018 de 10h00 à 17h00.

Entraide numérique de 7 à 107 ans, accès libre entre 10h et 17h, avec ses propres équipements, sinon, nous pourrons en prêter.

Venir avec un peu à boire et à manger, et en famille, c'est plus sympa, seniors et juniors…

cf http://pully.intergen.digital

+infos mailto:pully@intergen.digital

NB Il devrait aussi y avoir un INTERGEN.DIGITAL à Yverdon, au Y-Park, chez Innopark, le même jour, et nous connectons en webconf.

Si envie de faire chez vous aussi http://new.intergen.digital

Plan d'accés

[FR Orbey] Café informatique - Le samedi 12 mai 2018 de 10h00 à 11h00.

Venez partager moment d’échange et de pratique autour des outils numériques animé par Ma Vallée Numérique au salon de thé Chocolat'thé.

  • Apprendre à s’en servir et s’en protéger
  • Découvrir les logiciels libres
  • Échanger nos connaissances

Tous les deux premiers samedis du mois, permanence de 10h00 à 11h00.

Pour un meilleur accueil, inscrivez-vous en ligne.
Dates et inscription sur le site.

[FR Salon de Provence] Jeux et logiciels libres éducatifs - Le samedi 12 mai 2018 de 10h00 à 18h00.

PRÉSENTATIONS POSSIBLES

  • Présentations de jeux et de logiciels éducatifs libres pour le primaire et le secondaire
  • Présentations liées aux nouveaux programmes scolaires sur le codage
  • Présentation de livres et de sites Internet consacrés au Libre
  • Présentation du nano-ordinateur micro:bit conçu pour rendre l’apprentissage de l'informatique et de l'électronique facile et amusant.

Exemples

  • Présentations de modèles éducatifs libres écrits en HTML5 pour PC ou tablettes quel que soit le système d'exploitation exemple du site PhET.
  • Présentation du projet 1, 2, 3… codez: Enseigner l'informatique à l'école et au collège (Fondation La main à la pâte).
  • Présentations de Python, Scratch et Snap.
  • Présentations d'autres logiciels éducatifs…

Autres exemples

  • Distribution PrimTux 2 pour les élèves de l'école primaire.
  • Évolution du projet pédagogique OLPC (One Laptop per Child) : ordinateur XO-4, tablette OLPC partiellement libérée avec F-Droid et différentes machines avec la plate-forme pédagogique Sugarizer.

NB Ces démonstrations seront lancées en fonction des souhaits des visiteurs.

Entrée Libre..

[FR Anzin] Atelier Arduino - Le samedi 12 mai 2018 de 10h00 à 12h00.

Le FabLab de Pop place te propose un atelier Arduino

Tu as envies de t’initier et de découvrir ce qu’est une carte électronique Arduino Pour cela nous te proposons de venir comprendre son fonctionnement à travers un exercice pratique, et découvrir comment donner vie à des composants électroniques à partir de la programmation Arduino.

Au programme
- initiation à la programmation Arduino
- initiation au prototypage électronique sur Breadboard (platine de prototypage électronique)

Public à partir de 15 ans
Prix Gratuit
Date Samedi 12 Mai de 10h00 à 12h00

INSCRIPTION ICI ⤵️⤵️
https://www.eventbrite.fr/e/billets-atelier-arduino-45610014782

[FR Saint-Aunès] Permanence Emmabuntüs et Logiciels Libres - Le samedi 12 mai 2018 de 11h00 à 18h00.

Rendez-vous mensuel, le deuxième samedi.
Pour les animateurs, réservez les repas et le covoiturage le jeudi au plus tard.Dans le cadre de notre partenariat avec la communauté Emmaüs, l’équipe de Montpel’libre vous donne rendez-vous chez Emmaüs pour une journée d’information et de sensibilisation à l’utilisation des Logiciels Libres. Nous vous présenterons Ubuntu et bien sûr l’une de ses dérivées Emmabuntüs. Assistance à la vente sur les aspects techniques

  • Vous désirez un ordinateur à votre service
  • Vous désirez un ordinateur qui va vite
  • Vous désirez un ordinateur qui ne communique aucune données à des inconnus
  • Vous désirez un ordinateur qui n’a pas besoin d’antivirus

Il vous suffit pour cela de venir nous rencontrer à la boutique informatique.

  • Vous rencontrerez des personnes qui sont là pour vous parler de Logiciels Libres.
  • Vous rencontrerez un équipe de passionnés prête à répondre à vos questions et vos attentes.
  • Vous pourrez acheter un ordinateur déjà installé et configuré, prêt à être utilisé.
  • Vous pourrez acquérir un ordinateur reconditionné avec la distribution Emmabuntüs.

Pour cela, il vous suffit de venir nous voir sur les stands informatiques. Les prix sont très attractifs. Toutes les sommes sont intégralement encaissées par la communauté Emmaüs. Nous vous apporterons notre expertise technique.

Les permanences Emmabuntüs ont lieu à la Communauté Emmaüs de Saint-Aunès, le deuxième samedi de chaque mois, de 11h00 à 18h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie Emmaüs, Emmabuntüs et Montpel’libre.

Une nouvelle présentation d’Emmabuntüs est disponible ainsi qu’un tutoriel pour la compléter en serveur de culture libre et la vidéo : Emmabuntüs, des ordinateurs pour tous.

Communauté Emmaüs, La Vieille Cadoule, 34130 Saint-Aunès

[CH Lausanne] Libre et vous - Le samedi 12 mai 2018 de 11h00 à 17h00.

En plein cœur de la ville de Lausanne, une journée pour découvrir le
milieu du libre, sa culture et ses valeurs.

Au travers de stands, ateliers et conférences, cet événement s’adresse
à tout un chacun·e et pour tous les ages.

Venez partager et échanger avec les libristes Romands autour des
enjeux de société en matière d'informatique, de partage du savoir et
de la culture.

[FR Strasbourg] Libérons nous du pistage - Le samedi 12 mai 2018 de 14h00 à 18h00.

Lors de cet atelier, des bénévoles d’Alsace Réseau Neutre et d’autres associations, vous proposent de reprendre le contrôle sur vos données numériques en vous accompagnant dans l’adoption de solutions alternatives à vos usages numériques courants.

Concrètement, il s’agit de vous aider à

  • Configurer votre navigateur pour limiter les données transmises à votre insu
  • Découvrir des services numériques éthiques
  • Installer Linux ou LineageOS (Install Party)
  • Prendre en main une solution d’auto-hébergement qui vous permet d’avoir votre propre cloud de fichier, d’héberger votre site web ou encore vos mails (La brique Internet / YunoHost)

Tout public
Gratuit (dons acceptés)
Inscriptions

[FR Rennes] Permanence Gulliver - Le samedi 12 mai 2018 de 14h00 à 18h00.

Permanence Gulliver le 13 mai 2018 de 14h00 à 18h00

Venez diffuser facilement vos informations ou installer des logiciels libres.

Entrée Lire. Tout Public.

[FR Castelnau-le-Lez] Ateliers d’initiation au développement web - Le samedi 12 mai 2018 de 14h00 à 18h00.

Tous les samedis et sur deux créneaux horaires de 14h à 16h pour les novices et de 16h à 18h pour les amateurs, nous vous proposons à nouveau l’atelier d’initiation au développement web, à la Mjc de Castelnau-le-Lez.

Le but de cet atelier est de faire découvrir le métier de technicien développeur web PHP, partager ses connaissances et son savoir-faire dans le domaine.

Les inscriptions se feront à la Mjc avec deux séances découverte.

Programme novice

  • Comprendre les langages de balisage HTML et CSS
  • Utiliser les navigateurs pour inspecter son code
  • Comprendre l’algorithmique avec Javascript et PHP
  • Utiliser les frameworks jQuery et Bootstrap

Programme amateur

  • Créer des pages dynamiques avec PHP
  • Apprendre l’AJAX
  • Envoyer des e-mail avec PHP
  • Créer un site web depuis un template et un framework PHP

Prérequis (pour une réussite garantie)

  • Ordinateur portable
  • Motivation
  • Projet concret
  • Travail à la maison

Pourquoi Lors des séances, chacun a besoin de sa machine pour faire les expériences et montrer les notions non acquise durant la semaine.

Programmer c’est facile, mais ça demande de la patience et de la motivation, car il s’agira souvent de résoudre des casses-têtes et plus fréquemment encore de corriger ses propres erreurs.
D’après l’expérience du formateur, le seul moyen d’accomplir ces taches, c’est d’avoir un projet, un objectif.

Le nombre de places par séance est limité à 6 personnes. Cela permet d’être disponible pour tout le monde.
Aussi, il sera demandé au bout de quelques semaines à ce que l’on soit vraiment intéressé par le sujet et d’avoir le temps de s’y investir. Ça serait dommage de partir en milieu d’année en laissant une chaise vide

Attention Cette session de partage d’expérience n’a pas pour vocation de faire de vous des professionnels ou de faire concurrence à des programmes de formations diplômantes.

Cette formation est juste proposée par un professionnel avec qui vous pourrez discuter et poser des questions en relation à votre projet web.

Les Ateliers d’initiation au développement web ont lieu à la Mjc André Malraux de Castelnau-le-Lez, tous les samedis de 14h00 à 18h00, sauf périodes de vacances.

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 12 mai 2018 de 14h30 à 18h30.

Présentation de l'E2L

Quel est le rôle de l'école du logiciel libre

Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire

  • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
  • comment en prendre possession en fonction des licences,
  • comment les installer en fonction de ses besoins,
  • comment les tester et les utiliser,
  • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
  • comment écrire ses propres logiciels libres.

En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19 ème siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

Comment fonctionne l'école

Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment "l'encadrement de l'école ". Tous les membres "encadrants" doivent être membres de l'association.

Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 12h30, et une autre de 14h à 17h30.

Programme détaillé sur le site http://e2li.org

[FR Juvisy-sur-Orge] Permanence GNU/LINUX - Le samedi 12 mai 2018 de 14h30 à 16h30.

Permanence GNU/LINUX, installation et maintenance par LINESS en partenariat avec le CIJ (Club informatique de Juvisy-sur-Orge).

Il s'agit d'une assistance pour vous aider à installer et utiliser LINUX, mais ce n'est pas un cours à proprement parler.

Aucune inscription préalable n'est nécessaire, aucune assiduité n'est requise.

Quand vous avez un problème vous passez nous voir.

C'est un pavillon dans un jardin.

Attention du fait des travaux de la gare l'accès en voiture peut être difficile.

Éventuellement stationner parc Danaux (à coté du pont sur la Seine) qui est gratuit le samedi après-midi (3mn à pied après pour aller au CIJ).

Par contre c'est tout à coté de la gare.

[QC Trois-Rivières] Arduino Day 2018 - Le samedi 12 mai 2018 de 08h30 à 17h00.

Le 12 mai se tiendra à Trois-Rivières la journée mondial du Arduino et Ellektro Lab ne voudrait pas laisser passer ça sous silence. C’est pourquoi je vous invite dans le nouveau local d’Ellektro Lab à participer à cette journée d’exploration et d’expérimentation autour du Arduino.
La journée est ouverte à tous

[QC Montréal] Debian & Stuff - Le samedi 12 mai 2018 de 10h00 à 17h00.

Les Debian & Stuff sont des rencontres informelles de la communauté Debian dans la région de Montréal pour travailler sur des choses liées à Debian - ou pas.
Venez discuter avec nous ou travailler sur un projet intéressant: tout le monde est bienvenu!
On se rencontre au Foulab!

[QC Montréal] Assemblée générale annuelle 2018 de FACIL - Le samedi 12 mai 2018 de 13h00 à 15h00.

Vous êtes invité(e)s à assister à l'assemblée générale annuelle de FACIL qui aura lieu le samedi 12 mai prochain, à 13 h 00, au Laboratoire du GRIDD à l'École de technologie supérieure (ÉTS).
Veuillez SVP vous référer à l'avis de convocation sur notre site pour tous les détails :
https://facil.qc.ca/aga2018

[BE Berchem-Ste-Agathe] Gnu/Linux Install party - Le dimanche 13 mai 2018 de 11h00 à 17h00.

Gnu/Linux install party organisée par l'asbl BxLUG dans le cadre des Réseaux d’Échange de Savoirs du Fourquet à Berchem-Sainte-Agathe (région Bruxelles).

En savoir plus

Inscription souhaitée via lcp(arobase)bxlug.be

L'équipe BxLUG 2018

[QC Montréal] Camp FACiL - Le dimanche 13 mai 2018 de 10h00 à 18h00.

>>>> Merci de nous signaler votre intention de participer en vous inscrivant ici
Qu'est-ce qu'un Camp FACiL ? Il s'agit d'une réunion générale des membres et adeptes de FACiL pour faire avancer des projets en cours, effectuer des petites tâches qui traînent, régler des problèmes, des irritants ou simplement discuter de travaux que l'on entend réaliser ultérieurement. Tout le monde est libre de participer en fonction de ses disponibilités, de ses compétences et de ses préférences. C'est naturellement une bonne façon d'apprendre à se connaître et de prendre le pouls de la communauté de bénévoles que nous formons.
Voir la proposition de programme et les suggestions de tâches.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Générateurs de jeux de lettres/chiffres libres

6 mai, 2018 - 01:42

Il y a quelque temps, j’étais à la recherche de générateurs de jeux de lettres/chiffres (puzzles) personnalisables (dont la solution serait un petit mot doux romantique). Des puzzles qui ne soient pas uniquement jouables en ligne, mais imprimables, ne nécessitant qu’une feuille et un crayon.

NdM: Wiktionary précise que « Le mot français puzzle est plus limité que le mot anglais. Sans autre précision, le mot français réfère uniquement à un jigsaw puzzle en anglais. » On entendra le mot puzzle comme jeu de lettres/chiffres (plus généralement de caractères) dans cette dépêche.

Au final, j’ai découvert de nombreux programmes libres permettant de générer des mots croisés, des grilles de mot mystère, des nonogrammes, etc.

Je vais donc dans cette dépêche vous présenter ces projets, en espérant qu’ils vous inspirent à concocter vos propres puzzles pour vos enfants, neveux, compagnon ou compagne, ou encore grands‐parents !

Mots croisés

Je n’ai testé qu’un seul programme, en Python, de David Whitlock (riverrun) : genxword.

Voici un exemple de grille qui peut être générée :

Pour fonctionner, le programme nécessite qu’on lui fournisse une liste de mots, qui sont donc entièrement personnalisables. Chaque mot de la liste peut être associé à une définition. genxword peut générer des grilles sous forme de PDF, de PNG ou de SVG. Il est compatible Python 2 & 3, est basé sur GTK, mais fonctionne sous Windows (j’ai testé) et est sous licence GPL v3.

Nonogrammes

Également appelés picross ou griddlers en anglais, ou encore hanjie au Japon, ces jeux sont parmi mes préférés.

J’ai essayé plusieurs programmes pour générer ce type de jeux, mais mon préféré, de loin, est celui de Zhou Qi (HandsomeOne) en JavaScript :

Il inclut une grille cliquable pour y jouer, un éditeur interactif pour confectionner vos propres grilles et même un solveur avec rendu visuel des étapes pas à pas, permettant de valider que la grille a une solution ! Le code est structuré et lisible facilement, sans dépendances et sous licence MIT.

Comme au final un nonogramme n’est qu’une image pixelisée en noir et blanc, j’ai fait un fork du projet pour simplement rajouter deux boutons permettant d’importer ou exporter des grilles au format PNG : https://lucas-c.github.io/Nonogram/ (dans la section Create Your Own Nonogram).

Mot mystère

Aussi appelé « mots cachés », ce jeu de lettres est idéal pour camoufler un message secret dans une grille, afin qu’il soit reconstitué une fois résolu !

Bill Scheidel (bunkat) a créé en JavaScript une grille jouable en ligne, avec éditeur intégré :

Vous pouvez y lister les mots à cacher dans la grille, votre mot secret, l’extension maximum de la grille ou encore le nombre de mots qui peuvent être « ignorés » parmi ceux fournis afin que le générateur produise une grille compacte.

Bref, c’est un programme simple d’utilisation, sans dépendance et sous licence MIT.

Sudoku

Je ne l’ai que très peu testé, mais voici un générateur de Sudoku écrit par Rob McGuire (robatron) en JavaScript :

Utilisant jQuery et la bibliothèque Bootstrap, ce projet est sous licence MIT et vous permettra de générer vos propres grilles.

Pour ceux qui préfèrent d’autres langage que le JavaScript, sachez que comme le Sudoku est un jeu très populaire, vous trouverez de nombreux générateurs et versions jouables sur GitHub en Python, Ruby, etc.

Et plein d’autres jeux originaux !

Pour conclure, je voudrais mentionner la collection de puzzles de Simon Tatham, sous licence MIT et disponibles en Java ou JavaScript, qui est à la fois immense et regorge de jeux originaux :

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur