Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 12 heures 19 min

Sortie de LibreOffice 6.0

7 février, 2018 - 13:47

La suite bureautique LibreOffice fête son septième anniversaire avec l’arrivée de la version 6.0, une nouvelle version majeure qui contient de nombreuses nouveautés.

Au menu de cette version, des améliorations un peu partout, dont des nouveautés côté interface (expérimentales) et des nouvelles fonctionnalités comme la possibilité de chiffrer les documents ODT avec une clef OpenPGP et, surtout, la possibilité d’exporter vos documents en EPUB !

Voici les éléments des notes de version qui me semblaient les plus pertinents, ceci étant forcement subjectif et succinct :

Impress (présentations)

Les présentations sont au format 16:9 par défaut. Cette nouvelle version propose également dix nouveaux modèles de présentation.

Writer (traitement de texte)

Ajout d’un menu Formulaires pour gérer simplement les champs de saisie.

Calc (tableur)

On peut désormais exporter les cellules sélectionnées au format JPEG ou PNG.

Interface graphique

L’interface dédiée aux caractères spéciaux a été repensée et nettement améliorée. On accède ainsi simplement aux caractères spéciaux favoris, récents, et à un champ de recherche dédié :

À titre expérimental, deux nouvelles variantes de la métabarre sont disponible : la barre groupée complète et les onglets compacts.


Global

Les images dans les documents sont modifiables. Lorsque l’on sauvegarde une image issue d’un document, on peut sauvegarder la version originale ou la version modifiée.

L’assistance en ligne de LibreOffice bénéficie d’une nouvelle interface s’affichant correctement sur les appareils nomades.

Il devient possible de signer des documents ODF avec OpenPGP. Le chiffrement est pris en charge à titre expérimental. Ces fonctionnalités nécessitent un logiciel auxiliaire. Ainsi, pour Windows, macOS et GNU/Linux, on pourra utiliser gpg4win, gpgtools ou gnupg.

La version Online bénéficie de nombreuses améliorations. Toutes les fonctionnalités de la version classique ne sont pas là, mais les différences s’estompent progressivement.

Enfin, le premier trimestre 2018 devrait voir l’arrivée d’une version Android.

Configuration requise Windows

La version minimum est maintenant Windows 7 SP1. Pour compiler le code, il vous faudra Cygwin et Visual Studio 2015 Update 3.

macOS

La version minimum est maintenant macOS 10.9. Pour compiler le code, il vous faudra macOS 10.12 et Xcode 8.

GNU/Linux

Pour compiler le code, il vous faudra GCC 4.8.1 ou Clang 3.4.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

XubEcol alternative libre à Windows XP pour les écoles

6 février, 2018 - 22:57

XubEcol est une adaptation de la distribution GNU/Linux Xubuntu pour des écoles de l’Hérault, construite par Bruno David, membre de l’association CATIE34.

Xubuntu est une distribution GNU/Linux économe en ressources, fiable et sûre. Son interface classique est facile à prendre en main, proche de celle de Windows XP ou 7. Elle permet de redonner vie à des ordinateurs de moins de dix ans équipés d’au moins 1 Gio de mémoire vive.

La version X1709 est basée sur Xubuntu 16.04.3 LTS Xenial Xerus, avec les mises à jour de septembre 2017. Pinguy builder est l’outil utilisé pour générer l’image ISO proposée au téléchargement.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Silverpeas 6.0 est (enfin) sorti !

6 février, 2018 - 17:29

Après deux ans de travail acharné, tout en maintenant la 5.15, Silverpeas 6.0 est enfin sorti !

Silverpeas est un portail collaboratif et social pour faciliter la collaboration et l’échange d’informations entre les personnes à l’aide d’applications intégrées. Chaque application est construite sur cette idée de collaboration, de partage.

Cette version majeure de Silverpeas contient des changements ergonomique, fonctionnels et surtout techniques. La version 6 repose désormais sur le serveur d’application Wildfly (la 6.0 tourne sur la version 10.1.0 de celui‐ci), s’appuie sur JEE 7 et Java 8.

Silverpeas est un portail collaboratif et social. Son objectif est de faciliter la collaboration et l’échange d’informations et de connaissances entre les personnes et les équipes en leur offrant des applications intégrées diverses et variées comme des GED (Gestion électronique des documents), des forums, des agendas, des blogs et ainsi de suite. Chaque application est construite sur cette idée de collaboration, de partage. Ce n’est donc pas un pur système de gestion de contenu, ni une pure GED, ni un pur truc‐muche.

Cette nouvelle version majeure de Silverpeas s’accompagne d’un changement non seulement ergonomique et fonctionnel, mais aussi et surtout technique. Désormais, la nouvelle lignée de versions 6 repose sur le serveur d’application Wildfly (la 6.0 tourne sur la version 10.1.0 de celui‐ci), s’appuie sur JEE 7 et Java 8. Le bus collaboratif a été revu et repose pleinement sur CDI (Context and Dependency Injection) et ses possibilités. Le modèle métier de Silverpeas a aussi été amélioré. De nouveaux moteurs et API ou des grosses évolutions ont fait leur apparition, dont notamment :

  • la gestion d’événements calendaires qui désormais motorise les applications Almanach (agenda collaboratif) et Agenda Personnel ;
  • la gestion des rappels ;
  • les notifications aux utilisateurs (qui utilisent le Server Send Event) ;
  • le rendu des pages dynamique par JavaScript ;
  • la prise en charge des vidéos ;
  • un moteur de Workflow modernisé.

Une refonte ergonomique a aussi été faite :

  • les frameset ont été supprimés et désormais le rendu des différentes parties des pages Web se fait dynamiquement avec un nouveau moteur de rendu ; ce dernier est en constante évolution et toutes les pages ne sont pas encore gérées pleinement par celui‐ci ; toutefois, on peut constater et profiter d’un affichage et d’une interactivité plus fluide ;
  • l’utilisation des possibilités de HTML 5 avec notamment la lecture de vidéos ;
  • Un peaufinage de l’éditeur [WYSIWYG] avec justement la prise en charge des vidéos, de nouveaux thèmes ou encore de la sauvegarde en brouillon du contenu en rédaction afin de pouvoir le retrouver en cas de coupure de session ;
  • l’apparition d’indicateurs dynamiques (nombre d’utilisateurs connectés, de notifications non lues, d’affichage de notifications, etc.) ;
  • un nouveau look plus séduisant, Aurora ; celui‐ci ne fait pas partie de la distribution de base, mais il peut être installé facilement (reste la partie paramétrage à faire, plus fastidieuse) ;
  • les applications Almanach et Agenda Personnel reposent désormais sur le nouveau moteur de gestion d’événements calendaires avec son jeu de composants graphiques (widgets) prêts à emploi ;
  • une pagination bien plus performante (et surtout plus fluide).

De nouveaux ajouts fonctionnels accompagnent aussi Silverpeas 6.0 :

  • l’enrichissement des profils et des annuaires des utilisateurs à l’aide de formulaires (les champs fichier, image et vidéo ne sont pas encore pris en charge par cet enrichissement) ;
  • une uniformité entre l’agenda personnel et ceux collaboratifs, avec des liens pour passer de l’un à l’autre et la possibilité de retrouver dans son agenda personnel des événements des agendas collaboratifs auxquels on participe ;
  • Pouvoir importer ou synchroniser un agenda distant avec son agenda personnel. Le support aussi multi-agendas dans l’agenda personnel ;
  • la notification aux parties prenantes d’une modification de contenu, avec la possibilité de préciser la nature de celle‐ci et de rajouter cette précision en tant que commentaire à la contribution modifiée ;
  • la possibilité d’avoir une apparence différente par domaine d’utilisateurs ;
  • une messagerie instantanée basée sur JSXC et le protocole XMPP (actuellement elle utilise le serveur ejabberd, qui nécessite d’être installé et configuré à part).
  • etc.

Avec la version 6.0 de Silverpeas, un nouvel installateur et lanceur, basé sur Gradle, fait son apparition. Avec celui‐ci, il suffit de saisir la commande suivante pour installer Silverpeas (après avoir récupéré sa distribution) :

$ ./silverpeas install

Pour le mettre à jour vers une nouvelle version (après avoir mis à jour celle‐ci dans le fichier silverpeas.gradle) :

$ ./silverpeas clean install

(la commande clean est pour nettoyer l’installation précédente)

Pour lancer Silverpeas :

$ ./silverpeas start

Pour l’arrêter :

$ ./silverpeas stop

Toujours avec la version 6.0, si vous ne désirez pas récupérer la distribution de Silverpeas pour l’installer vous‐même à la main, une image Docker vous est proposée parmi les dépôts officiels Docker sur le Docker Hub.

De même, vous trouverez aussi, pour essayer Silverpeas, son installateur IzPack, mais aussi une image Docker dédiée à ça sur le dépôt Docker de Silverpeas.

Bref, que d’évolutions majeures pour commencer cette nouvelle lignée de Silverpeas. Un grand merci à sa communauté qui a aidé, testé et surtout supporté le développement de cette nouvelle version.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Les journaux LinuxFr.org les mieux notés du mois de janvier 2018

6 février, 2018 - 09:57

LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l’équipe de modération avant publication. C’est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori des modérateurs. Ceux‐ci s’appellent des journaux. Voici un florilège d’une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs… qui notent. Lumière sur ceux du mois de janvier passé :

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Revue de presse de l’April pour la semaine 5 de l’année 2018

5 février, 2018 - 22:22

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Developpez.com] L’expression « logiciel open source » souffle sur sa 20e bougie
Par Stéphane le calme, le dimanche 4 février 2018. Extrait :

« Le 3 février a sonné le 20e anniversaire de l’expression « logiciel open source », qui a été adoptée par le directeur exécutif du Foresight Institute, un groupe de réflexion à but non lucratif axé sur la nanotechnologie et l’intelligence artificielle. »

Voir aussi :

[Le Monde.fr] La bibliothèque numérique Open Library inquiète des associations d’auteurs
Par la rédaction, le lundi 29 janvier 2018. Extrait :

« Le projet Open Library, qui veut donner libre accès à des milliers de livres, va trop loin dans sa démarche, estiment plusieurs associations d’auteurs qui dénoncent une violation de leurs droits. »

[Le Point] Algorithmes : « Ce sont les individus qu’il faut responsabiliser »
Par Laurence Neuer, le lundi 29 janvier 2018. Extrait :

« Pour la présidente de la Cnil Isabelle Falque‐Perrotin, la “déviance” des algorithmes est inéluctable, d’où l’importance de les tester régulièrement. »

[LeMagIT] Examen de code source par les autorités russes : des airs de faux procès
Par Valéry Marchive, le vendredi 26 janvier 2018. Extrait :

« De nombreux éditeurs ont, au moins par le passé, autorisé l’examen du code source de leurs produits afin d’accéder à certains marchés en Russie. Une source de vulnérabilité ? Pas tant que cela, soulignent certains. »

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

La deuxième année de Liberapay

5 février, 2018 - 21:53

Avant‐hier était le deuxième anniversaire du lancement de Liberapay ! Faisons un bilan de l’année passée et regardons vers l’avenir. Cette dépêche est une traduction de The second year of Liberapay.

N. D. M. : L’auteur est le fondateur de Liberapay, un service permettant de faire des dons récurrents afin d’assurer aux créateurs un revenu stable. Liberapay se démarque des autres plates‐formes en se finançant sur son propre modèle et non par prélèvements sur les transactions — et en étant libre.

Sommaire


  Lanterne Liberapay, CC-BY David Revoy, source : Pepper & Carrot is now on Liberapay

Retour sur les principaux évènements de l’année

Au premier trimestre nous avons migré nos serveurs vers l’Europe et créé un système de remboursement de frais. Cette fonctionnalité privée deviendra disponible pour toutes les organisations sur Liberapay en 2018.

Au deuxième trimestre la montée en puissance du réseau social Mastodon a eu un impact significatif sur nous. Nous avons créé notre compte en avril, puis un mois plus tard nous avons intégré la possibilité de lier un compte Mastodon à un profil Liberapay et de faire des promesses de dons à des utilisateurs de Mastodon qui n’ont pas encore rejoint Liberapay. Un mois plus tard, l’équipe Mastodon a rejoint Liberapay ! Ces événements illustrent comment deux projets libres peuvent se soutenir mutuellement de manière spontanée et indépendante.

En juin, nous avons ajouté la possibilité de lister sur son profil les dépôts auxquels on contribue sur GitHub et GitLab.com.

En juillet, Liberapay a été présenté aux Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. À peu près au même moment, le projet Matrix a rejoint Liberapay et, une semaine plus tard, l’artiste David Revoy a annoncé son compte Liberapay.

En août, nous avons ajouté Twitch et YouTube aux plates‐formes avec lesquelles Liberapay peut interagir.

En septembre, nous avons intégré une nouvelle méthode de paiement : le prélèvement bancaire ! Pour l’instant, celui‐ci n’est disponible qu’au sein de la zone euro, mais nous pouvons espérer que nos opérateurs de paiement géreront davantage de pays à l’avenir.

Le dernier trimestre de 2017 a été très intense. Au début, du mois d’octobre nous avons appris que Gratipay, la plate‐forme américaine qui est l’ancêtre de Liberapay, fermerait ses portes à la fin de l’année. À l’époque, Liberapay ne gérait qu’une seule monnaie (l’euro), mais avec la fin de Gratipay nous avons décidé d’ajouter le dollar états‐unien. C’était un gros chantier et nous avions peu de temps, mais nous avons réussi. Pour en savoir plus sur la gestion des devises dans Liberapay vous pouvez lire le billet explicatif (en anglais).

En décembre, c’est une autre plate‐forme américaine, Patreon, qui a eu un impact important sur nous. Leur annonce d’une modification tarifaire a généré un tollé, à tel point que Patreon a finalement annulé son plan et présenté ses excuses. Cependant, entre l’annonce initiale et les excuses, plusieurs jours se sont écoulés durant lesquels de nombreux mécènes ont supprimé ou réduit leurs abonnements, et le trafic sur Liberapay a explosé car de nombreux internautes exploraient les alternatives à Patreon. En une semaine, le volume des dons sur Liberapay a augmenté de 50 %. Du coup, nous avons passé beaucoup de temps à répondre aux questions et demandes d’assistance en décembre.

Autres améliorations

Voici une liste non exhaustive d’autres changements que nous avons effectués en 2017 :

  • un nouveau look pour les pages de profil et les listes de profils ;
  • enrichissement des métadonnées des pages de profil afin que les liens postés sur les réseaux sociaux affichent de jolies boîtes contenant l’avatar, le nom et la description ;
  • amélioration du formulaire de choix du montant d’un don ;
  • meilleure ergonomie pour la saisie des numéros de cartes de paiement ;
  • nouvelles sections dans la page d’accueil pour expliquer le fonctionnement de la plate‐forme et ses fonctionnalités vedettes ;
  • possibilité de choisir un montant spécifique lorsque vous ajoutez de l’argent pour financer vos dons ;
  • un formulaire amélioré pour le retrait d’argent vers un compte bancaire ;
  • rapprochement des « types » de compte « individuel » et « organisation », avec possibilité de passer de l’un à l’autre ;
  • création d’une redirection lorsque le nom d’un compte (et donc son adresse URL) est modifié, et implémentation du changement de nom pour les comptes de type « équipe » ;
  • possibilité d’annuler proprement un virement bancaire pour un donateur qui change d’avis sur l’utilisation de ce mode de paiement.
Traductions

Nos traducteurs ont travaillé dur en 2017. Grâce à eux, Liberapay est actuellement disponible entièrement en douze langues et partiellement (à plus de 50 %) en six autres langues ! Rappel : vous pouvez contribuer.

Croissance

Le nombre d’utilisateurs actifs sur Liberapay a presque décuplé depuis l’année dernière et le volume des dons a été multiplié par huit !


  Capture d’écran partielle de la page de stats de Liberapay, 5 février 2018

La suite

Il y a un an nous avions dit que nous allions « continuer à améliorer Liberapay ». C’est exactement ce que nous avons fait, même si pas toujours dans les domaines que nous visions. Évidemment, nous allons continuer cette année ! Il y a encore beaucoup à faire, de l’ajout de documentation à la gestion de plus de devises, de l’amélioration du formulaire de don à la simplification de la gestion d’une équipe, de la correction des bogues à faire en sorte qu’il y en ait moins dans le futur

Les nouvelles fonctionnalités que nous prévoyons d’ajouter en 2018 incluent : les paiements automatiques (moins de temps perdu pour les donateurs et une stabilité de revenus accrue pour les bénéficiaires), la possibilité de télécharger des relevés de compte, davantage d’options pour personnaliser son profil, de nouvelles façons de distribuer de l’argent au sein d’un collectif.

Nous espérons que vous soutiendrez notre travail pour que nous puissions faire de Liberapay la meilleure plate‐forme possible, et nous vous souhaitons à tous une bonne et heureuse année !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

[Btrfs] Snapshot et rollback sur votre système GNU/Linux

4 février, 2018 - 20:36

Mise en place d’un mécanisme de snapshot/rollback sur système d’exploitation GNU/Linux avec le système de fichiers Btrfs.

Cet article fait suite à des travaux de mise en place, sur les systèmes que je gère, d’un mécanisme d’instantanés (snapshots) et de retour en arrière (rollback) sur la partition racine. Tout ce qui suit s’applique en principe à une distribution Debian ou dérivées, mais doit être adaptable aux autres distributions GNU/Linux.

Sur les distributions Fedora ce sont les gestionnaires de paquets YUM et DNF qui intègrent nativement les instantanés Btrfs permettant de faire des mises à jour avec possibilité de retour en arrière, assurant ainsi une grande stabilité et tranquillité d’exploitation pour l’administrateur système.

Sommaire

Il s’agit pour moi de ma première expérience en qualité de rédacteur d’article, aussi je vous réclame toute votre indulgence. Je ferai au mieux pour apporter une information complète et claire.

Voici le commentaire à l’origine de cet article, portant sur le même sujet.

Ayant cherché pendant un certain temps à mettre en place une solution fonctionnelle permettant un retour en arrière (rollback) suite à une mise à jour système défaillante, j’ai le plaisir de vous faire découvrir la recette magique. Nous verrons que la procédure est plus ou moins complexe suivant la distribution. Suite à une conclusion personnelle, je vous donnerai, pour terminer, une liste de liens.

Je remercie vivement tous les corédacteurs de cet article.

Description

L’exploitation d’une machine GNU/Linux dans une entreprise ou à titre privé demande de réaliser des interventions régulières : mises à jour système et applicatives. Généralement, on s’appuie sur un gestionnaire de paquets. Beaucoup connaissent ici la fameuse commande apt-get install <nom-du-paquet>.

Souvent, l’installation d’un paquet, bien qu’étant complexe dans les mécanismes internes, se déroule normalement sans incident. Cela d’autant plus que l’on s’appuie sur une distribution intégrant un processus de contrôle et validation des mises à jour de paquets.

Il arrive, au contraire, que ce qui fonctionne habituellement de manière transparente, conduise à un incident sur le service ou le serveur. On se retrouve alors très embarrassé et avec au mieux la possibilité de restaurer le système (grâce aux sauvegardes effectuées en amont), au pire une cohorte d’utilisateurs mécontents en attente de la restauration du service.

La procédure de restauration n’est pas toujours explicite et peut être complexe. Le temps pour le faire assez long, ce qui engendre une interruption de service conséquente.

Pour remédier à ces éventuelles difficultés, il faudrait pouvoir disposer d’une image du système créée à la demande ou régulièrement. Ces images sont appelées ici snapshots. Ce sont des instantanés du système de fichiers pris à un instant donné. Idéalement ces snapshots devront couvrir l’ensemble des données liées à l’application et au système d’exploitation. On pourra exclure les données utilisateurs (/home) si elles résident sur le même serveur, de même que les données applicatives (bases de données, etc.).

Le terme rollback est repris du monde des bases de données relationnelles. Une transaction complexe sera validée dans son ensemble si l’ensemble des transactions élémentaires aboutissent. Si une seule échoue, l’ensemble de la transaction est annulée : on parle de retour en arrière ou rollback.

Idéalement, il faudrait pouvoir bénéficier des mêmes services quand on exploite un système GNU/Linux. Pour cela, on pourra s’appuyer sur un système de fichiers bénéficiant d’instantanés. Les candidats sont : LVM, Btrfs, XFS

Paradoxalement, ces mécanismes sont disponibles en environnement virtualisé (VirtualBox) ou via la para‐virtualisation (Docker, LXC) et sont très faciles à mettre en œuvre, alors qu’il faut parfois batailler pour avoir des fonctionnalités similaires si l’on travaille avec les gestionnaires de paquets usuels.

Comme l’indique une réponse au commentaire à l’origine de l’article, certaines distributions proposent une solution basée sur snapper ; en l’occurrence, la distribution mentionnée dans la réponse est Arch Linux.

snapper est un outil venant d’openSUSE dont une des fonctionnalités est la création d’instantanés à l’aide des gestionnaires de paquets YaST et zypp. Cela signifie que les distributions openSUSE et dérivées intègrent nativement la gestion des instantanés sur les systèmes de fichiers Btrfs et LVM. D’autres distributions ont fait des efforts pour porter snapper à leurs infrastructures respectives.

Outre Arch Linux susmentionnée, il y a des paquets snapper créés automatiquement par les développeurs openSUSE pour d’autres distributions, à savoir CentOS, Debian, Fedora, RHEL, SLE, Scientific Linux et Xubuntu.

Prérequis techniques

Il faut disposer d’une machine avec un système d’exploitation GNU/Linux comportant :

  • une partition racine au format Btrfs ainsi que l’utilitaire associé (paquet btrfs-tools) ;
  • un espace disque suffisant pour gérer des instantanés.

Sachez qu’il est possible de convertir une partition au format ext3 ou ext4 vers le format Btrfs avec la commande btrfs-convert.

Introduction à Btrfs

Avant de vous lancer dans l’exploitation de volumes Btrfs, sachez que certains bogues liés à la gestion des RAID 5 et 6 persistent. Il est généralement conseillé de n’utiliser Btrfs que dans certains cas : sauvegarde ou en excluant les RAID 5 et 6. Pour le reste, Btrfs apporte des fonctionnalités simples à utiliser dont il serait dommage de se priver : haute disponibilité par la mise en œuvre de fonctions de maintenance à chaud (en ligne).

Fonctionnalités de Btrfs
  • Btrfs s’appuie sur la notion de volumes et sous‐volumes ;
  • le volume principal est une partition et sera formaté avec la commande mkfs.btrfs ;
  • les sous‐volumes seront gérés par la commande btrs subvolume create <chemin> ;
  • un sous‐volume peut être créé dans le volume principal ou dans un sous‐volume ;
  • un instantané est un sous‐volume avec des caractéristiques particulières : volume COW + attributs lecture seule ou lecture‐écriture, etc. ;
  • Btrfs gère la notion de volume par défaut : btrfs subvolume [set-default|get-default] ;
  • il est possible de monter un sous‐volume par son nom ou son identifiant ; c’est ce mécanisme qui est utilisé au moment du démarrage du système (GRUB et fstab).

On pourra se reporter au guide de prise en main de Btrfs pour les détails de mise en œuvre. L’objet premier de cet article est de montrer les mécanismes de mise en œuvre de snapshot/rollback sur système d’exploitation GNU/Linux.

Petite précision : la commande btrfs accepte des arguments dont la longueur importe peu, en effet les trois commandes ci‐dessous sont identiques :

btrfs subvolume list / btrfs sub l / btrfs su l /

Il est juste nécessaire que les arguments passés à la commande btrfs soient suffisamment discriminants.

Mise en œuvre manuelle

Dans un premier temps, je vous montrerai une mise en œuvre d’un instantané permettant le redémarrage d’un système GNU/Linux depuis un état antérieur réputé fonctionnel. Par la suite, on verra qu’il est possible d’automatiser la procédure, en particulier avec des outils tels que snapper ou des greffons complémentaires aux gestionnaires de paquets GNU/Linux.

L’idée consiste à :

  1. réaliser un instantané de la racine ;
  2. effectuer les modifications ; dans le cas présent, il suffira de créer des fichiers sur le compte root pour la démonstration ;
  3. procéder au retour en arrière avec la commande btrfs subvolume set-defaut.

Pour vous faire la main, vous ferez les manipulations dans une machine virtuelle. Vous avez l’embarras du choix. Il vous suffit d’installer une distribution GNU/Linux en mode console avec le minimum de paquets et d’effectuer un instantané une fois le système d’exploitation installé. Rien de nouveau sur ce sujet.

Je me connecte sur le serveur, je passe super‐utilisteur (root) et je vais observer le répertoire du compte super‐utilisteur /root :

  • initialement, le répertoire /root est vide ;
  • on crée un fichier indiquant qu’on est avant le snapshot (before-snapshot) ;
  • pour finir, on liste les sous‐volumes Btrfs :
cd /root touch before-snapshot ls before-snapshot btrfs subvolume list / ID 257 gen 43 top level 5 path @

Voyons comment est géré l’accès au volume Btrfs sur notre machine :

mount | grep btrfs /dev/sda5 on / type btrfs (rw,relatime,space_cache,subvolid=257,subvol=/@) /dev/sda7 on /home type btrfs (rw,relatime,space_cache,subvolid=257,subvol=/@home)
  • on voit que la partition racine possède le subvolid 257 et un nom de volume /@ ;
  • la partition /home est montée dans une seconde partition indépendante ; habituellement, si l’on ne précise rien, l’installateur Debian créé un sous‐volume du même nom rattaché au volume principal.
cat /etc/fstab ... UUID=c4eedff5-784a-4cda-9da1-dd192befc889 / btrfs defaults,subvol=@ 0 1 ...
  • ici, nous avons la racine rattachée au volume par défaut (/@) ; pas de spécification de volume ID ;
  • le reste importe peu, si ce n’est que la partition /boot est indépendante.

Nous allons donc créer un instantané de la partition racine que l’on va placer dans le répertoire /.snapshot :

mkdir /.snapshots btrfs subvol snapshot / /.snapshots/01 Create a snapshot of '/' in '/.snapshots/01'

On vérifie que nous avons maintenant un volume principal et un sous‐volume (ID 261, chemin d’accès /.snapshots/01). Cet instantané est en lecture‐écriture ; il faudrait utiliser l’option -r pour le passer en mode lecture seule :

btrfs subvol list / ID 257 gen 85 top level 5 path @ ID 261 gen 85 top level 257 path .snapshots/01

Vérifions qu’on a bien la présence des fichiers « signature » dans chaque répertoire /root :

touch /root/after-snapshot ls -al /root/*snap* /.snapshots/01/root/*snap* -rw-r--r-- 1 root root 0 déc. 29 13:17 /root/after-snapshot -rw-r--r-- 1 root root 0 déc. 28 11:58 /root/before-snapshot -rw-r--r-- 1 root root 0 déc. 28 11:58 /.snapshots/01/root/before-snapshot Changement du volume par défaut

Afin de redémarrer la machine sur l’instantané (état précédent), on va changer le volume par défaut et redémarrer la machine :

btrfs subvol get-default / ID 5 (FS_TREE) btrfs subvolume list / ID 257 gen 86 top level 5 path @ ID 261 gen 85 top level 257 path .snapshots/01 btrfs subvolume set-default 261 / btrfs subvol get-default / ID 261 gen 85 top level 257 path .snapshots/01

On relance la machine et on observe ce qu’il s’est passé :

cd /root ls -al /root/*snap* /.snapshots/01/root/*snap* -rw-r--r-- 1 root root 0 déc. 29 13:17 /root/after-snapshot -rw-r--r-- 1 root root 0 déc. 28 11:58 /root/before-snapshot -rw-r--r-- 1 root root 0 déc. 28 11:58 /.snapshots/01/root/before-snapshot mount | grep btrfs /dev/sda5 on / type btrfs (rw,relatime,space_cache,subvolid=257,subvol=/@) /dev/sda7 on /home type btrfs (rw,relatime,space_cache,subvolid=257,subvol=/@home)

Malheureusement, on peut constater que la machine n’a pas redémarré sur le bon instantané (Ubuntu seulement). Le volume ID de l’instantané devrait être 261.

Cas particulier d’Ubuntu

Quand on installe la racine d’Ubuntu sur une partition Btrfs, l’installateur crée automatiquement et de manière transparente un sous‐volume @ et démarre sur /@/. Quant à la partition /home, elle est localisée dans le sous‐volume /@home/. Cela permet de gérer dans un seul volume Btrfs, l’ensemble des sous‐volumes nécessaires au fonctionnement d’un système GNU/Linux.

Cela a pour corollaire qu’Ubuntu ne démarre pas sur le volume par défaut, mais bien sur le sous‐volume /@/. Par ailleurs, le volume racine de ce sous‐volume porte toujours l’ID 5 (toplevel 5) :

root@ubuntu:/# btrfs sub list / ID 257 gen 132 top level 5 path @ ID 261 gen 139 top level 257 path @/.snapshots/01

Pour contrôler le sous‐volume sur lequel Ubuntu démarre, on pourra donc au choix supprimer le montage de la racine sur le volume /@ et s’appuyer sur le volume par défaut, ou renommer le répertoire /@ en un autre sous‐volume et transférer l’instantané 01 vers /@ :

# liste des sous‐volumes ; root@ubuntu:/# btrfs sub list / ID 257 gen 132 top level 5 path @ ID 261 gen 139 top level 257 path @/.snapshots/01 # je monte le volume racine (id=5) root@ubuntu:/# mount -o subvolid=5 /dev/sda5 /mnt root@ubuntu:/# ls -alt /mnt/ total 16 drwxr-xr-x 1 root root 244 déc. 29 13:08 .. drwxr-xr-x 1 root root 244 déc. 29 13:08 @ drwxr-xr-x 1 root root 2 déc. 27 12:50 . # le sous‐volume /@ est bien visible root@ubuntu:/# ls -alt /mnt/@/ total 32 drwxrwxrwt 1 root root 94 janv. 2 13:57 tmp drwx------ 1 root root 88 déc. 29 13:17 root drwxr-xr-x 1 root root 4 déc. 29 13:16 .snapshots drwxr-xr-x 1 root root 244 déc. 29 13:08 . drwxr-xr-x 1 root root 2894 déc. 28 20:32 etc …

Permutation du sous‐volume /@ avec /@/.snapshots/01 :

root@ubuntu:/mnt# mv @ @_old root@ubuntu:/mnt# mv @_old/.snapshots/01 @ root@ubuntu:/mnt# ls @ @_old root@ubuntu:/mnt# reboot Connection to 192.168.0.155 closed by remote host. Connection to 192.168.0.155 closed.

Concernant GRUB, je supprime la partie rootflags :

cat /boot/grub/grub.cfg ... linux /vmlinuz-4.4.0-21-generic root=UUID=... ro rootflags=subvol=@

Redémarrage…

# c’est bien le sous‐volume ID 261 qui est monté par défaut root@ubuntu:/root# btrfs sub get-default / ID 261 gen 151 top level 5 path @ # liste des sous‐volumes (les chemins d’accès ont changé) root@ubuntu:/root# btrfs sub list / ID 257 gen 144 top level 5 path @_old ID 261 gen 149 top level 5 path @ # comment est montée la partition racine root@ubuntu:/root# mount | grep btrfs /dev/sda5 on / type btrfs (rw,relatime,space_cache,subvolid=261,subvol=/@) /dev/sda7 on /home type btrfs (rw,relatime,space_cache,subvolid=257,subvol=/@home) root@ubuntu:/root# btrfs sub list / ID 257 gen 144 top level 5 path @_old ID 261 gen 149 top level 5 path @ Utilisation de YUM et DNF

Les gestionnaires de paquets YUM et DNF sont présents dans Fedora et dérivées (CentOS, RHEL…). À terme, DNF vise à supplanter YUM. Dans le cas d’espèce, YUM possède un greffon nommé yum-fs-snapshot qui, lorsqu’activé, prend automatiquement une image du système de fichiers (SF) avant d’entamer toute transaction. Ainsi, à la fin de cette dernière, arriverait‐il qu’on souhaite restaurer le système de fichiers à son état antérieur qu’il suffira d’effectuer un rollback. Ce greffon a été porté sur DNF et est mentionné dans les cas d’utilisation sur le Wiki de Btrfs.

Travaux pratiques

Installation de snapper et de son greffon dans DNF ; Btrfs est supposé déjà configuré :

dnf install snapper python3-dnf-plugins-extras-snapper

Configurer snapper sur un (sous‐)volume indiqué. Par défaut, la configuration est appelée « root » :

snapper create-config / snapper list-configs snapper list

Modifier le système sans prendre d’instantané :

dnf --disableplugin=dnf.plugin.snapper install <FOO>

Modifier le système en prenant un instantané. Les différents instantanés sont numérotés et leurs numéros figurent dans les sorties de snapper list :

dnf update <FOO> snapper list

Supposons que la mise à jour précédente a entraîné la création de l’instantané no N. Pour revenir à l’instantané no N-1 :

snapper rollback <N-1> systemctl reboot

À noter que DNF dispose de ses propres transactions qu’il ne faudrait pas confondre avec celles de snapper et qui sont elles aussi dotées de mécanismes de retour en arrière :

1- historique de toutes les transactions ; la première colonne indique leur numéro ;
2- annuler toutes les transactions accomplies après la transaction no X.

dnf history # 1- dnf history rollback <X> # 2- Conclusion

La mise en œuvre d’instantanés sur la partition racine permet d’enregistrer une image disque d’un système GNU/Linux qui pourra être réutilisée en cas d’incident suite à une mise à jour du système.

Btrfs est un système de fichiers dont la mise en œuvre est simple. Il permet de créer des instantanés très facilement. Il est possible sur certaines distributions GNU/Linux d’adjoindre un greffon au gestionnaire de paquets, ce qui facile la mise en œuvre des instantanés et des retours en arrière (Fedora, Arch Linux). Pour les autres distributions (Debian, Ubuntu), il faudra passer par une mise en œuvre manuelle en attendant que les communautés prennent en charge ces fonctionnalités.

On peut lister ici les outils complémentaires :

  • snapper ;
  • NixOS (dépêche en cours de rédaction) ;
  • DNF + greffon ;
  • apt-btrfs-snapshot ;
  • grub-btrfs : permet d’ajouter aux menus GRUB, les sous‐volumes Btrfs présents à la racine.
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Agenda du Libre pour la semaine 6 de l’année 2018

4 février, 2018 - 14:47

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 40 événements (0 en Belgique, 33 en France, 0 au Luxembourg, 6 au Québec, 1 en Suisse et 0 en Tunisie) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Béziers] Semaine du Libre - Du mardi 30 janvier 2018 à 10h00 au mercredi 7 février 2018 à 20h00.

Du 30 janvier au 7 février, la MAM vous propose de découvrir le monde de l'informatique libre.

Entre ateliers, conférences, table ronde, jeux vidéo, cinémam, exposition… une mine d'informations sur les logiciels, ressources, services et licences libres.

[FR Montpellier] Framapermanence - Le lundi 5 février 2018 de 18h00 à 21h00.

Réunion du framagroupe local. Ces réunions ont pour objective de monter des projets en droite ligne des activités de Framasoft: Dégooglisons Internet, les Chatons, framalibre, framakey, framapack…

Les thèmes qui seront abordés

  • discussion autour du projet CHATONS Montpellier, hébergement, nom…
  • nom de domaine bim.land
  • BIM Bienvenue sur l’Internet Montpelliérain (BIB, Iloth, Montpel’libre)
  • organiser des Framapermanences
  • des Framapéros
  • dégooglisons internet
  • discussions libres
  • échanges d’idées
  • faire des perspectives pour les actions futures
  • tout simplement, passer un moment convivial

Ces dernières années ont vu se généraliser une concentration des acteurs d’Internet (Youtube appartient à Google, WhatsApp à Facebook, Skype à Microsoft, etc.). Cette centralisation est nuisible, non seulement parce qu’elle freine l’innovation, mais surtout parce qu’elle entraîne une perte de liberté pour les visiteurs. Les utilisateurs de ces derniers services ne contrôlent plus leur vie numérique leurs comportements sont disséqués en permanence afin de mieux être ciblés par la publicité, et leurs données, pourtant privées (sites visités, mails échangés, vidéos regardées, etc.) peuvent être analysées par des services gouvernementaux.

La réponse que souhaite apporter Framasoft à cette problématique est simple mettre en valeur, pour chacun de ces services privateurs de liberté, une alternative Libre, Éthique, Décentralisée et Solidaire.

Ainsi, nous vous invitons à venir participer aux Framapermanences qui auront lieu à la Maison des Adolescents de l’Hérault, le premier lundi de chaque mois, de 18h00 à 21h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription.

[FR Rennes] Atelier logiciels et oeuvres libres - Le lundi 5 février 2018 de 18h00 à 19h45.

Gulliver organise un atelier logiciels et oeuvres libres le lundi de 18h à 19h45, à la MCE, (localisation).

L'ordre du jour est ouvert, suivant les propositions et les disponibilités de chacun. Propositions diverses

  • Comment vivre sans anti-virus, sans parefeux et sans souci sous Windows.
  • Fonctionnement de la messagerie internet
  • Ecriture d'un premier script shell
  • Sécuriser un peu plus son ordinateur
  • Trouver où faire de la place sur sa machine
  • Préparer une émission radio en vue d'une diffusion sur Radio Laser (FM 95.9)

Toutes les personnes intéressées sont chaleureusement conviées, on peut participer sans être adhérent. N'hésitez pas à nous rendre visite

[FR Montpellier] Points Libres - Le lundi 5 février 2018 de 19h00 à 21h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

Les Points Libres ont lieu à la Maison des Adolescents de l’Hérault, le premier lundi de chaque mois, de 19h00 à 21h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible et auprès de la MDA34.

Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie la Maison des Adolescents de l’Hérault et Montpel’libre.

Notre bibliothèque de livres, documents, revues… GNU/Linux, systèmes et logiciels libres est disponible à la consultation dans la salle des partenaires, au premier étage.

La Maison des Adolescents (MDA34) est un lieu ressource pour les jeunes de 11 à 21 ans et leur famille. L’accueil y est immédiat, sans rendez-vous aux heures d’ouverture. C’est gratuit et anonyme. Il est possible d’y rencontrer différents professionnels à l’écoute des adolescents (et de leurs parents s’ils les accompagnent): éducateurs, psychologues, assistantes sociale, infirmiers, médecins… Retour ligne automatique.
Accueillir, écouter, accompagner, informer, orienter sont les missions de la MDA 34.

[FR Lyon] Apéro Admin Sys - Le lundi 5 février 2018 de 19h00 à 22h00.

Rencontre mensuelle devant une bière ou autres types de boisson des administratrices/administrateurs système, devops, ….

Des sujets à aborder, n'hésitez pas à les soumettre

Une présentation sur un sujet qui vous tient à cœur n'hésitez pas non plus.

Aussi sur https://www.meetup.com/Auvergne-Rhone-Alpes-Apero-Admin-Sys/

[FR Lyon] Vie Privée - Le lundi 5 février 2018 de 19h30 à 21h30.

Présentation d'outils et conseils en sécurité informatique, pour protéger sa vie privée numérique sur ordinateur ou smartphone.

Chaque lundi une soirée à thème en partenariat avec Café Vie Privée-Chiffrofête et la MJC de Montchat.

Pour participer, il vous suffit de venir, avec ou sans ordinateur, des questions, de la curiosité et de la bonne humeur.

L'occasion de découvrir et s'entraider sur différents outils informatiques libres, entre utilisateurs débutants et plus avertis.

Tout public - Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

De 19h30 à 21h30 dans l'espace EPN de la MJC de Montchat.

[FR Montpellier] Rencontre du Groupe Blender - Le mardi 6 février 2018 de 17h00 à 19h00.

Nous avons le plaisir de vous annoncer cette réunion du groupe Blender à Montpellier (le premier mardi du mois).

Rencontrer un groupe d’utilisateurs du logiciel de modélisation 3D Blender pour échanger et actualiser ses connaissances sur ce logiciel à la fois très puissant et riche en potentialités. Attention, il ne s’agit pas d’ateliers d’initiation à Blender.

Les thèmes que nous vous proposons d’aborder

  • les activités du Groupe Blender de Montpel’libre et Les Fées Spéciales
  • premiers pas dans l’univers 3d
  • prise en main des outils de base
  • inscriptions aux formations Blender
  • présentation de YafaRay, moteur de rendu d’images de synthèse libre utilisant la technique du lancer de rayons intégré à Blender
  • les nouveautés de la dernière version de Blender

Faites passer l’info autour de vous.

Les compte-rendus et contenus des réunions précédentes.

Blender est un logiciel libre de modélisation, d’animation et de rendu en 3D. Cette réunion se veut pour partager du temps autour du projet, s’entre-aider, s’émuler, s’amuser, produire, ou tout simplement discuter. Cette réunion s’adresse à toutes les personnes débutantes, confirmées et même curieuses de l’image en 3D.

Quelques liens utiles
Magazine sur Blender Linux pratique hors-série n°37. Pour apprendre à créer une séquence d’introduction en 3D.

Ces rencontres du groupe Blender ont lieu le premier mardi de chaque mois de 17h00 à 19h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie Montpellier Méditerranée Métropole, la Médiathèque Federico Fellini, Les Fées Spéciales et Montpel’libre.

[FR Quimper] Permanence Linux Quimper - Le mardi 6 février 2018 de 17h00 à 18h00.

Tous les mardis de 17h à 18h, Linux Quimper vous donne rendez-vous au Centre social des Abeilles, 4 rue Sergent Le Flao à Quimper (entrée libre et gratuite).

Curieux, déjà utilisateur, expert, vous êtes les bienvenu-e-s pour un dépannage, une installation, un conseil, une aide, discuter, échanger, etc… sur Linux et les logiciels libres.

N'hésitez pas à venir avec votre PC si vous voulez une installation ou un dépannage de Linux ou avec votre périphérique récalcitrant (imprimante, scanner…).

Pour les ordinateurs fixes, apportez uniquement votre Unité Centrale, nous avons écrans, claviers, souris.

Pour une installation d'une distribution GNU/Linux de votre choix sur votre ordinateur, pensez à

  • Sauvegarder vos données personnelles
  • Libérer de la place sur le disque dur (20 Go minimum) et défragmenter Windows si vous voulez le conserver.

Renseignements 07 68 59 17 32

[QC Québec] Linux-meetup Québec - Le mardi 6 février 2018 de 18h00 à 20h45.

Bonjour à tous!
Vous êtes invités à participer au prochain Linux-Meetup de Québec qui aura lieu le mardi 6 février 2018 au Centre des loisirs St-Louis de France de 18h à 20:45h. Vous pouvez souper sur place avec nous et les discussions sur le sujet retenu commenceront vers 19h.
Coordonnées :

[QC Montréal] Mardi c'est Wiki à BAnQ - Le mardi 6 février 2018 de 18h30 à 21h00.

Wikimédia Canada, BAnQ, la Fondation Lionel-Groulx et l'Acfas, collaborent pour offrir aux usagers de la Grande Bibliothèque à Montréal, des ateliers portant sur le processus de contribution à l’édition francophone de l’encyclopédie libre.
Le premier mardi de chaque mois, des wikipédiens d’expérience partagent leurs connaissances avec tous ceux qui désirent en savoir plus sur cette encyclopédie en ligne, tout particulièrement sur la façon de contribuer au développement de sa version francophone.
L'atelier sera aussi diffusé par visioconférenceà partir de 18 h 30 : https://meet.jit.si/MardiWiki

[QC Montréal] Linux-Meetup Montréal - Le mardi 6 février 2018 de 19h00 à 22h00.

Local de la rencontre : E-2023
Programmation de la rencontre
Ce mois-ci, nous aurons plusieurs petites présentations éclairs ("lightning talks") reliées à Linux et aux logiciels libres.Voici la liste des présentations:[1] Présentation d'un logiciel de dessin intelligent pour des diagrammes morpheOm (François Robert):Depuis que le Xerox Lab de Palo Alto a inventé le desktop, les interfaces usagers ont peu changées. Heureusement, téléphones et tablettes ont aidé, mais sommes-nous mûrs pour un plus grand changement ?[2] Discussion de groupe sur les vulnérabilités des CPUs (Meltdown et Spectre):Suite du mois passé, sur les dernier développements, correctifs[3] …à vous la parole ;-)Avis aux intéressés, envoyez-moi un courriel si vous voulez présenter quelques choses. Sinon, ce sera des présentations éclairs improvisées avec les gens présents.Le Linux-Meetup aura lieu à l'angle Murray et Notre-Dame Ouest, pavillon E au local E-2023 de l'École de Technologie Supérieure (http://www.etsmtl.ca/a-propos/nous-trouver/se-rendre) de 19:00 à 22:00.

[FR Rennes] Rencontres Rennaises de la Monnaie Libre - Le mercredi 7 février 2018 de 19h00 à 23h00.

Pour venir découvrir, échanger des biens et services, se certifier, nous organisons des Rencontres mensuelles tous les premiers mercredis de chaque mois

L'objectif de ces rencontres est de permettre de développer le réseau d'échanger de la Ğ1 à Rennes. En tant que nous venus, vous serez accompagnés dans la découverte des portefeuilles Cesium, ou pour les utilisateurs avancés, Sakia.

Nous vous expliquerons les tenants et aboutissants des certifications qui permettent de vérifier nos identités de manière décentralisées.

C'est aussi le parfait endroit pour échanger quelques produits en Ğ1. N'hésitez pas à prévenir sur ĞChange des produits que vous souhaitez échanger, ou en utilisant la liste de diffusion!

Vous pouvez dors et déjà réserver le premier Mercredi de chaque mois à 19h,. N'hésitez pas à nous prévenir de votre présence en envoyant un mail à l'adresse de contact

Le bar des Milles Potes

[FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 7 février 2018 de 21h00 à 23h00.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

Ouvert au public tous les mercredi soir.

Venez nombreux.

[QC Montréal] Les Mercredis cartographie - Le mercredi 7 février 2018 de 18h30 à 21h30.

OpenStreetMap Montréal revient à la Grande bibliothèque pour la seconde saison des Mercredis cartographie !
Les cartes font partie de notre quotidien: elles nous servent à nous orienter, localiser des objets, des événements… mais pourquoi se contenter de les utiliser? Découvrez le projet mondial de cartographie OpenStreetMap, apprenez à améliorer la représentation des lieux que vous connaissez et ainsi construire les nouvelles cartes dont vous avez besoin.
Au programme des Mercredis cartographie : - 18h30 : Accueil des participants, découverte d'OpenStreetMap pour les débutants. Si vous avez déjà assisté à notre présentation « OpenStreetMap, le monde entre nos mains », vous pouvez améliorer les données de Montréal pendant ce temps ! - 19h : Cycle de formation progressif pour s'initier à la contribution à OSM. Au programme cette semaine : dessinez votre maison… et celle de vos voisins ! - 19h30 : Contribution aux importations des données ouvertes de la Ville grâce au gestionnaire de tâches d'OSM Montréal. - 20h : Présentation de la cartothèque par les bibliothécaires de BAnQ, et/ou les dernières actualités de la communauté OpenStreetMap internationale résumées quelques minutes. Pour ne pas perdre le nord. - 20h30 : La communauté locale se retrouve pour travailler sur les projets en cours, et améliorer les données de Montréal dans OSM.

[FR Quimperlé] Point info GNU/Linux - Le jeudi 8 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Mickaël et Johann vous accueillent.

Conseils, aide et infos pratiques GNU/Linux et Logiciels Libres.
Pas d’inscription, entrée libre. De 14 à 18h

Curieux Déjà utilisateur Expert

Pour résoudre vos problèmes, vous êtes le bienvenue

N'hésitez pas à venir avec votre PC si vous voulez une installation de GNU/Linux ou de venir avec votre périphérique récalcitrant (imprimante, scanner…) si possible.

Médiathèque de Quimperlé
Tél 02.98.35.17.30

[FR Martigues] Les Logiciels Libres - Le jeudi 8 février 2018 de 16h30 à 18h30.

Comment utiliser les logiciels libres

avec l’association des (ULLM)

Des logiciels libres pour naviguer sur internet, lire ces courriers électroniques, traiter des photos, écrire des courriers, réaliser des documents à la

Entrée Libre.

[FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 8 février 2018 de 18h30 à 20h30.

Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs  savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second mardis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

 Ses rencontres sont ouvertes à tous.

[FR Bordeaux] Radio Giroll - Le jeudi 8 février 2018 de 19h00 à 20h00.

Le collectif Giroll fait sa radio tout les second jeudi du mois de 19h à 20h, et discute de l'actualité des cultures libres.

Nous sommes en direct sur notre site internet depuis le centre d'animation Saint Pierre à Bordeaux, et sur IRC sur le canal #giroll sur le réseau de freenode.net.

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 8 février 2018 de 19h30 à 22h30.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April, … y a toujours quelque chose à faire
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire
  • en vente libre

tout nouveau projet est le bienvenu.

[QC Montréal] Rencontre du Libre - Le jeudi 8 février 2018 de 18h30 à 21h30.

La prochaine Rencontre du Libre du CLA se tiendra le jeudi 8 février 2018, de 18h30 à 21h30 au 3e étage de la Maison Notman, située au 51 rue Sherbrooke Ouest à Montréal.
Cette rencontre mensuelle se déroulera sous le format d’atelier et d’entre-aide. Vous avez une question concernant les logiciels libres ou un problème avec votre système, nous sommes là pour vous aider!
Bienvenue à tous et à toutes. Il n’y a aucune obligation d’être membre pour participer à nos rencontres. N’hésitez pas à venir accompagner! Invitez les personnes de votre entourage à fraterniser avec notre communauté.

[QC Coteau du Lac] Émission #146 de bloguelinux - Le jeudi 8 février 2018 de 20h30 à 21h30.

bloguelinux.ca est un blogue québécois offrant la diffusion d'un podcast qui traite des logiciels libres, du système d'exploitation Linux et de la technologie en général ; il y a un processeur, il y a un système d'exploitation, c'est certain que ça nous intéresse!
bloguelinux.ca est enregistré le jeudi à 20h30 toutes les deux semaines.
Vous pouvez nous écouter en direct lors des enregistrements à l'adresse http://live.bloguelinux.ca ou directement sur notre site à http://www.bloguelinux.ca en cliquant sur la radio dans le panneau de gauche du site.

[FR Brest] Apéro SPIP d'infini - Le vendredi 9 février 2018 de 18h00 à 22h00.

Quoi Apéro SPIP à Brest, dans le cadre des rendez-vous Infini, au programme

  • traduction de SPIP en breton
  • présentation de MediaSPIP
  • mettre à jour son SPIP
  • etc.

Comme d’habitude, mode auberge espagnole, apportez un petit truc à boire ou manger pour le partager)

Quand Vendredi 9 février 18:00-22:00

Où ? Local Infini

Adresse
186 rue Anatole France
29200 BREST
(Arrêt de bus Cosmao Prétot - Ligne 1)

[FR Toulouse] Conférence gesticulée de Lunar - Informatique ou Libertés » - Le vendredi 9 février 2018 de 18h00 à 22h00.

Pour la première fois à Toulouse, une représentation de la Conférence
gesticulée Informatique ou Libertés » par Lunar aura lieu le 9
février au Hangar de la Cépière.

18h ouverture des portes et du bar
20h début de la conférence gesticulée

Une participation libre (et nécessaire) sera demandée à l'entrée.
Pour plus d'informations sur la Conférence Gesticulée
https://informatique-ou-libertes.fr/

Entre 18h00 et 20h00, les organisateurs de la conférence vous proposent
de venir participer à un cryptobar (discussions informelles au comptoir
autour de la vie privée, de la censure, etc).

Comment venir
Ligne A, Ligne T1,T2, arrêt Arènes.
Bus 14, Arrêt Corneille
Bus L2, Arrêt Négogousses

[FR Marseille] Soirée mensuelle - Le vendredi 9 février 2018 de 19h00 à 23h30.

Le PLUG, Hack in Provence et l’AFPy organisent une soirée le vendredi 9 février.

Des utilisat•eurs•rices de Python dans la région de Marseille Évidemment Et sous l’égide de l’AFPy c’est le retour des AFPyros (apéros Python), accueillis par le PLUG et Hack in Provence, pour qui le Python a toujours été important.

Il y aura une présentation des tests unitaires en Python, afin de découvrir les bonnes pratiques de la communauté.

Un atelier démo/jeu autour de Minecraft montrera ce qui est possible avec Python dans cet univers. Il sera animé notamment par de jeunes enfants accompagnés. N’hésitez donc pas à venir avec les vôtres. Si vous avez des ordinateurs transportables, prenez les, sinon certains postes seront disponibles sur place.

Les membres du PLUG et de Hack in Provence participeront également à illustrer la place de Python dans leurs univers et centres d’intérêt.

Tout le monde est bienvenu — du plus jeune au plus âgé, néophyte ou expert, amateur ou professionnel, tous genres et tous styles — pour mélanger les expériences et les connaissances.

Selon la tradition de l’auberge espagnole, les participant•e•s sont invité•e•s à apporter quelque chose à boire et/ou à grignoter. Des pizzas seront également commandées pour celles et ceux qui veulent plus que l’apéro.

Tout se passe à La Bo[a]te, qui se trouve ici, jusqu’à environ minuit (ou un peu plus).

Vous pouvez éventuellement confirmer votre présence sur la page Meetup de la soirée

[FR Le Tholonet] Assemblée générale de l'Axul - Le vendredi 9 février 2018 de 20h00 à 23h55.

Les membres de l'Axul (Association du Pays d'Aix des Utilisateurs de Linux et des Logiciels Libres) vous invitent à la troisième partie de leur assemblée générale qui aura lieu le vendredi 9 février de 20h00 à 23h45 au 1er étage du centre culturel Georges Duby du Tholonet (859 avenue Paul Julien, à proximité de la place du marché) à Palette, premier village sur la D7n au Sud-Est d'Aix.

Ordre du jour

  • 20h00 - 20h15 Accueil
  • 20h15 - 20h30 Présentation des participants et organisation de la soirée
    ^

  • 20h30 - 23h45 Assemblée générale (3ème partie)

    • Analyse et modification éventuelle des statuts du CA
    • Élection des nouveaux membres du CA
    • Élection par le CA des nouveaux membres du Bureau
    • Projets pour 2018
    • Questions diverses (n'hésitez pas à les proposer par courriel)

Événements ultérieurs

  • Samedi Libre du 3 mars 2018

Ces réunions libres et gratuites sont ouvertes à toutes et à tous, débutant(e)s ou expert(e)s GNU/Linux, membres ou non de l'Axul.

Entrée Libre. Tout Public.

[FR Valbonne] Rencontre accès Libre - Le samedi 10 février 2018 de 10h00 à 12h00.

Linux Azur propose une rencontre accès libre au Cyberkiosc de Valbonne.

Venez découvrir et les logiciels libres.

Venez nombreux.

Entrée Libre. Tout Public.

[CH Pully] Intergen.Digital - Le samedi 10 février 2018 de 10h00 à 17h00.

Entraide numérique de 7 à 107 ans, accès libre entre 10h et 17h, avec ses propres équipements, sinon, nous pourrons en prêter.

Venir avec un peu à boire et à manger, et en famille, c'est plus sympa, seniors et juniors…

cf http://pully.intergen.digital

+infos mailto:pully@intergen.digital

NB Il devrait aussi y avoir un INTERGEN.DIGITAL à Yverdon, au Y-Park, chez Innopark, le même jour, et nous connectons en webconf.

Si envie de faire chez vous aussi http://new.intergen.digital

Plan d'accés

[FR Haguenau] Linux Install Party - Le samedi 10 février 2018 de 10h00 à 17h00.

Les Linux Install Party sont organisées à la médiathèque de Haguenau une fois par trimestre.

On y fait la promotion des outils Open Source et de linux.

On conseille, on aide les presonnes présentes à installer le système linux sur leur ordinateur, et on prend du bon temps tous ensemble à discuter et à découvrir de nouvelles technologies du libre.

Pour y participer, rien de plus facile, il faut repérer la date qui va bien et s'inscrire pour l'Install Party à la médiathèque

[FR Arvieu] Le Libre Késako - Le samedi 10 février 2018 de 10h00 à 12h00.

Une présentation sera faite des logiciels libres à partir de leur naissance et des utilisations actuelles.

Tout ce que vous avez voulu savoir sur les logiciels libres, performants pour tous
les usages (traitement de texte, retouche photo, tableur…) à la disposition de
tous, souvent gratuits car créés et améliorés par les utilisateurs

Le monde du libre est à découvrir lors de quatre matinées les 10 et 17 février, 10 et 17 mars.

05.65.46.06.06

[FR Saint-Aunès] Permanence Emmabuntüs et Logiciels Libres - Le samedi 10 février 2018 de 11h00 à 18h00.

Rendez-vous mensuel, le deuxième samedi.
Pour les animateurs, réservez les repas et le covoiturage le jeudi au plus tard.Dans le cadre de notre partenariat avec la communauté Emmaüs, l’équipe de Montpel’libre vous donne rendez-vous chez Emmaüs pour une journée d’information et de sensibilisation à l’utilisation des Logiciels Libres. Nous vous présenterons Ubuntu et bien sûr l’une de ses dérivées Emmabuntüs. Assistance à la vente sur les aspects techniques

  • Vous désirez un ordinateur à votre service
  • Vous désirez un ordinateur qui va vite
  • Vous désirez un ordinateur qui ne communique aucune données à des inconnus
  • Vous désirez un ordinateur qui n’a pas besoin d’antivirus

Il vous suffit pour cela de venir nous rencontrer à la boutique informatique.

  • Vous rencontrerez des personnes qui sont là pour vous parler de Logiciels Libres.
  • Vous rencontrerez un équipe de passionnés prête à répondre à vos questions et vos attentes.
  • Vous pourrez acheter un ordinateur déjà installé et configuré, prêt à être utilisé.
  • Vous pourrez acquérir un ordinateur reconditionné avec la distribution Emmabuntüs.

Pour cela, il vous suffit de venir nous voir sur les stands informatiques. Les prix sont très attractifs. Toutes les sommes sont intégralement encaissées par la communauté Emmaüs. Nous vous apporterons notre expertise technique.

Les permanences Emmabuntüs ont lieu à la Communauté Emmaüs de Saint-Aunès, le deuxième samedi de chaque mois, de 11h00 à 18h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie Emmaüs, Emmabuntüs et Montpel’libre.

Une nouvelle présentation d’Emmabuntüs est disponible ainsi qu’un tutoriel pour la compléter en serveur de culture libre et la vidéo : Emmabuntüs, des ordinateurs pour tous.

Communauté Emmaüs, La Vieille Cadoule, 34130 Saint-Aunès

[FR Martigues] Install Party - Le samedi 10 février 2018 de 14h00 à 17h00.

Recup’ Test’ Install’…Parties avec l'ULLM

Envie de redonner une seconde vie à vos ordinateurs

Envie de bidouiller vos vieilles machines

Envie de tester des systèmes alternatifs à Windows

Envie d’installer un système totalement libre sur votre machine

Le temps d’une après-midi par mois, une occasion de rencontrer des utilisateurs expérimentés.

Entrée Libre, tout public.

[FR Strasbourg] Libérez votre vie numérique sécurisez vos accès et vos données - Le samedi 10 février 2018 de 14h00 à 17h00.

Dans ce nouvel atelier, nous allons parler de sécurité des données

Comment (et pourquoi) bien choisir ses mots de passe, les gérer stocker ses données (fichiers, etc) chez un intermédiaire de confiance (piratages de Yahoo, Dropbox,…).

Vous pourrez découvrir des solutions alternatives comme celle des logiciels libres ou encore avoir de l’aide pour installer une suite Linux sur votre propre ordinateur.

Vous pouvez apporter votre ordinateur personnel

Cet atelier est animé par l’association alsacienne SEERAIWER

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 10 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Présentation de l'E2L

Quel est le rôle de l'école du logiciel libre

Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire

  • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
  • comment en prendre possession en fonction des licences,
  • comment les installer en fonction de ses besoins,
  • comment les tester et les utiliser,
  • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
  • comment écrire ses propres logiciels libres.

En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19 ème siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

Comment fonctionne l'école

Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment "l'encadrement de l'école ". Tous les membres "encadrants" doivent être membres de l'association.

Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 12h30, et une autre de 14h à 17h30.

Programme détaillé sur le site http://e2li.org

[FR Strasbourg] Repair-Café - Le samedi 10 février 2018 de 14h00 à 17h00.

Vous souhaitez prolonger la durée de vie de votre matériel informatique, de votre petit électroménager de vos vêtements préférés L'association Repair Café Strasbourg organise un Repair Café par mois. Les repairs cafés se déroulent de 14h à 17h.

Si vous souhaitez aider ou participez vous pouvez envoyer un petit mail à repaircafe.strasbourg chez gmail.com, et suivre l'actualité de Repair Café Strasbourg sur le http://www.repaircafe-strasbourg.fr

pour cette édition vous pourrez trouver de l'aide pour réparer vos matériels

[FR Castelnau-le-Lez] Ateliers d’initiation au développement web - Le samedi 10 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Tous les samedis et sur deux créneaux horaires de 14h à 16h pour les novices et de 16h à 18h pour les amateurs, nous vous proposons à nouveau l’atelier d’initiation au développement web, à la Mjc de Castelnau-le-Lez.

Le but de cet atelier est de faire découvrir le métier de technicien développeur web PHP, partager ses connaissances et son savoir-faire dans le domaine.

Les inscriptions se feront à la Mjc avec deux séances découverte.

Programme novice

  • Comprendre les langages de balisage HTML et CSS
  • Utiliser les navigateurs pour inspecter son code
  • Comprendre l’algorithmique avec Javascript et PHP
  • Utiliser les frameworks jQuery et Bootstrap

Programme amateur

  • Créer des pages dynamiques avec PHP
  • Apprendre l’AJAX
  • Envoyer des e-mail avec PHP
  • Créer un site web depuis un template et un framework PHP

Prérequis (pour une réussite garantie)

  • Ordinateur portable
  • Motivation
  • Projet concret
  • Travail à la maison

Pourquoi Lors des séances, chacun a besoin de sa machine pour faire les expériences et montrer les notions non acquise durant la semaine.

Programmer c’est facile, mais ça demande de la patience et de la motivation, car il s’agira souvent de résoudre des casses-têtes et plus fréquemment encore de corriger ses propres erreurs.
D’après l’expérience du formateur, le seul moyen d’accomplir ces taches, c’est d’avoir un projet, un objectif.

Le nombre de places par séance est limité à 6 personnes. Cela permet d’être disponible pour tout le monde.
Aussi, il sera demandé au bout de quelques semaines à ce que l’on soit vraiment intéressé par le sujet et d’avoir le temps de s’y investir. Ça serait dommage de partir en milieu d’année en laissant une chaise vide

Attention Cette session de partage d’expérience n’a pas pour vocation de faire de vous des professionnels ou de faire concurrence à des programmes de formations diplômantes.

Cette formation est juste proposée par un professionnel avec qui vous pourrez discuter et poser des questions en relation à votre projet web.

Les Ateliers d’initiation au développement web ont lieu à la Mjc André Malraux de Castelnau-le-Lez, tous les samedis de 14h00 à 18h00, sauf périodes de vacances.

[FR Rennes] Permanence Gulliver - Le samedi 10 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Installer Linux ou du Logiciel Libre

[FR Ramonville-Saint-Agne] Robot de mail Sympa - Le samedi 10 février 2018 de 14h00 à 17h00.

Venez découvrir l'outil de listes de diffusion SYMPA.

Grâce à lui, vous pourrez envoyer des courriels à tous les adhérents de votre association.

Ou encore, maintenir l'une pour les adhérents, l'autre pour le CA ou le Bureau, etc.

C'est gratuit, ouvert à tous, mais il faut s'inscrire.

Merci de

  • Vous inscrire par courriel à picca@le-pic.org
  • Nous préciser si vous pouvez apporter votre ordinateur, ou si vous souhaitez que nous vous en prêtions un.

Ça se passe à la Maison des Associations, 14 chemin Pouciquot à Ramonville Saint-Agne.

[FR Rennes] Cartographie humanitaire avec OpenStreetMap - Le dimanche 11 février 2018 de 14h30 à 18h00.

Les cartes collaboratives sont précieuses pour l'aide humanitaire, notamment dans les zones où les cartes officielles sont inexistantes ou peu détaillées.

OpenStreetMap a pour objectif de créer une carte libre et collaborative du monde, y compris dans les zones les plus sensibles suite à des crises humanitaires.

Venez participer à la cartographie à distance de ces zones, afin de faciliter les opérations des équipes humanitaires sur place.

Selon l'actualité, nous agirons sur des tâches urgentes, ou des missions préventives (par exemple, la planification de campagnes de vaccination).

[FR Issy-Les-Moulineaux] Arduino le petit robot - Le dimanche 11 février 2018 de 16h30 à 18h00.

Dans le cadre de « La Science se livre », les plus jeunes seront formés à la manipulation d’un module Arduino, un circuit imprimé à la base de la domotique et de l’informatique embarquée.

Avec l'atelier Arduino, les participants pourront se glisser dans la peau d’un hacker et s'amuser à déployer différentes connaissances en électricité, électronique et programmation.

Dès 10 ans

Sur inscription: 01 41 23 80 65

[FR Montpellier] Wikipermanence - Le dimanche 11 février 2018 de 18h00 à 22h00.

Une Wikipermanence est une rencontre physique entre des Wikipédiens chevronnés et de nouveaux ou futurs wikipédiens qui souhaitent acquérir des connaissances et des conseils sur le fonctionnement de Wikipédia. Il ne s’agit pas d’une simple rencontre entre Wikipédiens la Wikipermanence organisée par le groupe local de Montpellier est là pour répondre aux questions, permettre des démonstrations, offrir une aide aux premiers pas et permettre un suivi.

Pour cette soirée, chacun amène ce qu’il veut à manger et à boire pour un repas partagé.

Cette rencontre nous permettra d’aborder les sujets suivants

Si vous avez des propositions, n’hésitez pas à compléter la page dédiée sur Wikipédia.

N’hésitez pas à venir c’est sans inscription, et vous l’aurez deviné, libre et gratuit

Wikipédia est une encyclopédie libre rédigée collaborativement par des milliers d’internautes. Mais, saviez-vous que vous pouviez y participer En apportant des connaissances, en créant ou améliorant des articles, en prenant des photos, ou simplement en corrigeant des fautes, vous pouvez contribuer à ce grand projet d’encyclopédie collaborative.

Alors, venez participer aux rendez-vous des Wikipermanences de Montpellier qui auront lieu à l’Atelier de Pigistes, le deuxième lundi de chaque mois, de 18h00 à 22h00.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

La fin des IPv4 est très proche ! Les ennuis aussi…

31 janvier, 2018 - 18:20

On le sait depuis longtemps, les adresses IPv4 sont en nombre trop limité pour subvenir aux besoins. C’est pour cela que l’on a créé IPv6. Leur mise en œuvre se fait toujours attendre et les problèmes qui se posent sont loin d’être tous résolus.

Devant le manque d’adresses IPv4, les FAI utilisent depuis longtemps les adresses dynamiques. Avec le développement de la fibre optique, Free a besoin de nouvelles adresses IPv4 car les adresses ADSL libérées ne peuvent pas être aussitôt réattribuées. Free a alors utilisé une même adresse IPv4 pour quatre utilisateurs, attribuant à chacun 16 384 ports, et ceci de façon transparente pour l’utilisateur… sauf pour certains.

En seconde partie de la dépêche nous verrons comment l’astuce utilisée par Free peut poser problème, comment vivre avec la pénurie des IPv4 en attendant de vraies solutions pérennes.

Découverte du problème

Au mois d’août, je suis passé de l’ADSL à la fibre optique (FO). Ma freebox n’étant plus raccordée à l’ADSL mais à la fibre optique, j’ai changé d’adresse IP car je ne suis plus sur le même nœud de raccordement. Sans aucun changement sur la freebox, tout continue à fonctionner (HTTP, SSH, FTP) et je peux toujours accéder à mes caméras de surveillance. Mes vitesses montante et descendante sont proches des maximums théoriques (1 Gbit/s) et mes louanges vont à Free pour les performances obtenues. C’est parfait.

Il y a quelques jours, un voisin et ami passe aussi à la FO. Même configuration, il change d’IP, mais impossible d’accéder à ses caméras de surveillance. Après quelques heures de recherches infructueuses, nous appelons l’assistance technique de Free.

Le support de Free n’a pas été à la hauteur. L’opérateur que j’ai eu au bout du fil ne connaissait pas vraiment la redirection de ports. Il m’a demandé d’attribuer des adresses fixes dans la zone dynamique. J’ai dû insister pour qu’il fasse appel à son référent technique (je crois bien que c’est comme cela qu’il me l’a dénommé). Le résultat a été pitoyable car ce dernier improvisait des solutions sans queue ni tête. Nous avons perdu plus d’une heure au téléphone.
J’en savais beaucoup plus qu’eux sur le sujet…

L’astuce de Free

Heureusement un ami m’a signalé l’astuce de Free qui groupe les utilisateurs par quatre sur une seule adresse IP. Il m’a aussi dit que Free avait très peu communiqué sur le sujet, aussi bien en externe qu’en interne. Le support technique n’a pas été averti et des techniciens de Free ont eux‐mêmes été confrontés à des dysfonctionnements très peu évidents à mettre en évidence.

Suite à cette information, la meilleure documentation que j’ai pu trouver est celle de Busyspider.

Il est très intéressant de multiplier par quatre le nombre de raccordements pour repousser la fin de l’IPv4, mais à quel prix ? C’est très bien pour un utilisateur très basique qui se contente de surfer sur le Web, c’est‐à‐dire la grande majorité, mais pas pour les autres !

Les inconvénients et comment Free peut y remédier

L’astuce de Free interdit en pratique l’auto‐hébergement. Ceci va à l’encontre du principe de base de l’Internet qui prévoyait que chacun puisse servir un contenu. Pour ne pas y contrevenir, Free propose dans la configuration de la freebox « Demander une IPv4 full‐stack ». C’est‐à‐dire une vraie adresse IP accessible de l’extérieur sur tous les ports. Ainsi, un ping sur votre adresse ira bien sur votre routeur et, par exemple, le port 6603 ira bien sur la caméra 192.168.0.43. Bien entendu, le port 80 ira sur votre serveur HTTP et tout fonctionnera comme avant.

Comme il n’y a (malheureusement) qu’un faible pourcentage des utilisateurs qui est intéressé par l’option full‐stack, cela arrange tout le monde et repousse l’échéance de l’IPv6 que Free utilise en interne.

Comment passer en IPv6 et quels sont les obstacles ?

Beaucoup d’appareils que nous possédons fonctionnent en IPv4 seulement. C’est parfait sur un réseau local chez soi (LAN), mais accéder à un réseau local de façon maîtrisée depuis l’extérieur est nettement plus difficile. Je n’ai jamais vu de routeur qui, à partir d’une adresse IPv6, fasse correspondre une adresse IPv4. Je n’ai peut‐être jamais regardé au bon endroit… Il n’existe pas à ma connaissance de documentation claire sur la façon de réaliser cela.

Les adresses IPv6 sont longues et peu mémorisables, devrons‐nous avoir un nom de domaine chacun ?

IPv6 est certes bien défini et performant, mais beaucoup de « détails » sont encore à mettre au point pour pouvoir enfin l’utiliser.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Pass the SALT 2018 : une conférence dédiée à la sécurité et au logiciel libre

31 janvier, 2018 - 16:30

Après dix années de bons et loyaux services passés à l’animation du thème Sécurité des RMLL, l’équipe a décidé de passer la main et de se lancer dans une nouvelle aventure : Pass the SALT (Security And Libre Talks), une conférence dédiée à la sécurité et au logiciel libre.

Cet événement sera gratuit, libre d’accès et se déroulera du 2 au 4 juillet 2018 à l’école Polytech de Lille [N. D. M. : pour mémoire, les RMLL 2018 auront lieu à Strasbourg du 7 au 12 juillet 2018].

Les conférences seront données en langue anglaise afin de permettre la participation la plus ouverte et accessible possible aux conférenciers et conférencières étrangers.

L’appel à soumissions est ouvert jusqu’au 31 mars 2018. Ne soyez pas timides, participez ! Promis, l’accueil sera bienveillant et pour toute question, c’est par ici : cfp@pass-the-salt.org. :-)

Et enfin, si vous êtes une entreprise impliquée dans la sécurité et/ou les logiciels libres, nous serions heureux de vous compter parmi nos soutiens !

Les deux principales motivations derrière Pass the SALT sont de :

  • faciliter la pollinisation croisée des idées au sein des différentes communautés de la sécurité (rétro‐ingénierie, tests d’intrusion, cryptographie, système et réseau, etc.) ;
  • concrétiser ces échanges sous la forme de collaborations entre les hackers présents. Une liste non exhaustive des collaborations nées au cours du thème Sécurité des RMLL est disponible dans les liens. Que Pass the SALT amplifie cette dynamique est notre plus grand souhait !
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Découverte de l’outil de supervision Prometheus

31 janvier, 2018 - 11:43

Par le passé, j’ai été un grand utilisateur de Nagios et ses différents forks. J’avais pour habitude de le coupler avec un PNP4Nagios pour obtenir de jolies courbes sur les métriques remontées par mes greffons de surveillance. J’ai également commencé à utiliser l’outil Beats d’Elasticsearch.

Pour diverses raisons, j’ai arrêté d’utiliser ces outils, pour passer sur une stack très différente basée sur Prometheus et Grafana.

Sommaire Un peu de contexte

Pour diverses raisons, j’ai eu de nouveau à gérer la mise en place d’une surveillance pour des plates‐formes d’intégration ainsi que pour une plate‐forme servant principalement à faire du benchmark. Là encore, j’aurais pu ressortir mes scripts de suivi sous Nagios couplé à PNP4Nagios, me tourner vers un Cacti ou encore me mettre à Zabbix. Un autre candidat intéressant était la suite Beats d’Elastic.

Sauf que tous ces outils ne m’emballaient pas et avaient tous un défaut :

  • Nagios, PNP4Nagios et Cacti étaient clairement vieillots (avec ça, je vais me faire des amis) ;
  • je ne connaissais pas Zabbix mais je n’avais pas envie de m’y mettre (même si l’on m’en avait dit du bien) ;
  • Enfin, même si Beats d’Elastic est relativement intéressant, j’ai de plus en plus tendance à trouver Elasticsearch lourdaud et grand consommateur de ressource (grâce notamment à la légèreté de Java).

Bref, je trouvais que ces outils restaient en deçà de ce qu’on pourrait attendre d’une stack de supervision moderne. Autre point relativement contraignant : une intégration toujours complexe à réaliser alors que la tendance est plutôt vers des outils de moins en moins intrusifs (je suis un grand consommateur d’Ansible pour cette raison).

C’est donc dans cet état d’esprit que je m’apprêtais à mettre en place Beats d’Elasticsearch. Un peu par hasard, j’ai entendu parler de Prometheus et devant l’enthousiasme de la personne qui m’en parlait, j’ai décidé d’y jeter un coup d’œil.

Découverte de Prometheus : principe de fonctionnement

Avant de passer à la mise en place de Prometheus, attardons‐nous sur l’architecture de ce logiciel :

Dans les éléments qui vont particulièrement nous intéresser, nous retiendrons les briques suivantes :

  • Prometheus server : c’est le moteur permettant de stocker les métriques collectées ;
  • Jobs exporters : il s’agit d’agents sur lesquels Prometheus viendra collecter les différentes métriques ;
  • Web UI : restitution des métriques à l’utilisateur ;
  • Alertmanager : gestionnaire d’envoi des alertes aux utilisateurs.
Principe de fonctionnement du stockage Prometheus

Prometheus utilise un stockage spécifique pour ses métriques. De ce stockage découlent les atouts et inconvénients de ce moteur. Avant la version 2, il existait trois formats v0, v1 et v2 (ce n’est plus le cas depuis la version 2). Dans la suite, nous reviendrons sur cette évolution et en quoi elle permet d’en retirer des avantages.

Au niveau de ce stockage, certains aspects ne seront pas abordés comme, par exemple, la structure des tampons utilisés ou l’écriture sur disque. Si vous voulez une description un peu plus poussée, vous pouvez vous tourner vers la présentation de Fabian Reinartz : Time Series in Prometheus (sur Slideshare.net).

Le format de cette base de données est spécifique (série temporelle ou time series dans la langue de Shakespeare) et diffère de celui qu’on pourrait retrouver dans une base de données classique (SQL ou NoSQL). En effet, les données collectées ont des caractéristiques connues :

  • collecte de métrique à intervalle connu (toutes les 60 secondes) ;
  • similarité des données d’une collecte sur l’autre (généralement, l’espace disque des partitions sur un serveur ne change pas).

Du fait de ces caractéristiques, Prometheus compresse les données en mémoire et sur disque. Il en résulte une bien meilleure utilisation des ressources mémoire, processeur et disque.

Présentation des données à stocker

Chaque collecte de métrique ramènera un groupe de métriques. Ces métriques seront toutes associées à une date stockée sous la forme d’un entier représentant le nombre de millisecondes écoulées depuis le 1er janvier 1970. Chaque métrique sera représentée sous la forme d’un chiffre à virgule flottante de type float64.

Ci‐dessous un exemple de valeurs que nous allons stocker dans le moteur Prometheus :

  Métrique      Horodatage    Valeur http_requests_total  1434317560938 1500 http_requests_total  1434317562939 1520 http_requests_total  1434317564939 1531 http_requests_total  1434317566945 1554 Stockage par double delta

Comme on peut le voir, les données ont comme caractéristiques d’être collectées à intervalles réguliers (ici, environ toutes les deux secondes) et d’avoir des valeurs proches d’une collecte à une autre. Afin de réduire la place prise par les données, il est possible de ne stocker que le delta de ces mesures.

Ainsi, une première façon de réduire la place prise par ces données est de les stocker sous la forme d'un delta :

Métrique   Delta horodatage   Valeur http_requests_total       1434317560938     1500 http_requests_total     +2001     +20 http_requests_total     +2000     +22 http_requests_total     +2006     +20

Lors de la première mesure, l’horodatage consommera bien huit octets (un entier sur 64 bits). La donnée quant à elle consommera huit octets (Prometheus stocke toutes ses valeurs au format float64), soit 16 octets au total.

Dans le cas de l’horodatage, le delta pourra être stocké sous forme d’un entier de longueur variable fonction du delta avec la valeur précédente.

Pour le stockage de la métrique, le moteur fait appel à un ou exclusif (opération XOR) pour comparer l’ancienne et la nouvelle valeur. En fonction de ce résultat, le moteur stockera une représentation compressée de la différence constatée. Si ça n’est pas possible, le moteur utilisera une valeur sur huit octets.

Mais en réalité, Prometheus fait appel à un stockage par double delta. Le principe est simple : pour la première mesure, il utilise un stockage brut, pour la seconde mesure, il fait la différence par rapport à la première mesure et toutes les autres mesures sont stockées par rapport au delta du delta de la valeur précédente. Ci‐dessous le stockage que nous obtenons avec le jeu de données :

Métrique Delta delta horodatage     Valeur http_requests_total     1434317560938     1500 http_requests_total     +2001     +20 http_requests_total     +-1     ++2 http_requests_total     ++6     +-2

Sur une grande quantité de données, cet algorithme permet de réduire l’espace consommé pour arriver à une moyenne de l’ordre de 1,37 octet par échantillon de métrique (au lieu des 16 octets initiaux).

Pour aller plus loin

Cette technique de stockage par mots de longueurs variables est similaire à celle décrite dans un papier sur l’outil Gorilla (produit interne de FaceBook). Ci‐après, le lien vers le PDF de l’article en question : http://www.vldb.org/pvldb/vol8/p1816-teller.pdf.

Prometheus server

Ce processus a en charge la collecte à intervalles réguliers de l’état des différents exporters. Il stocke les métriques collectées dans sa base de données et peut ensuite être interrogé au travers de son API (via HTTP).
Un autre rôle du serveur Prometheus est d’évaluer à intervalles réguliers les définitions d’alertes. Ces dernières s’appuient sur l’état des métriques internes collectées.

Installation du serveur Prometheus

Les inconditionnels de Docker pourront lancer l’installation à l’aide de la commande suivante :

docker run -p 9090:9090 prom/prometheus

Pour les personnes ayant toujours recours à des machines système classiques, vous devrez récupérer l’archive de Prometheus à depuis le site Web du projet. Vous aurez ensuite à :

  • décompresser l’archive avec la commande suivante :

    tar xfvz prometheus-2.0.0.linux-amd64.tar.gz

  • lancer Prometheus de la manière suivante :

    ./prometheus-2.0.0.linux-amd64/prometheus --config.file=prometheus-2.0.0.linux-amd64/prometheus.yml

La console Prometheus est maintenant joignable à l’URL suivante : http://localhost:9090.

Configuration du serveur Prometheus

Tel que vous l’avez lancé dans le précédent paragraphe, Prometheus sera configuré par défaut afin de scruter son propre état. Si vous souhaitez gérer sa configuration, vous aurez besoin d’alimenter un fichier au format YAML.

Si ce fichier est disponible à l’emplacement ~/prometheus.yml, vous devrez relancer votre conteneur Docker avec la commande suivante :
docker run -p 9090:9090 -v ~/prometheus.yml:/etc/prometheus/prometheus.yml prom/prometheus

Pour un lancement classique, la commande sera la suivante :
./prometheus-2.0.0.linux-amd64/prometheus --config.file=~/prometheus.yml

Jobs exporter

Autre élément important de l’architecture : les sources de données à collecter.

Pour cela, Prometheus offre des exporters prêts à l’emploi. Parmi ceux‐ci, le node exporter est particulièrement intéressant. Ce dernier se charge d’exporter énormément de métriques système, que ça soit pour des machines physiques ou virtuelles. On y retrouve indifféremment :

  • les informations sur l’activité processeur (au processeur près) ;
  • la consommation de la ressource mémoire ;
  • l’activité des disques (% d’attente, nombre d’entrées‐sorties par seconde, nombre de mégaoctets par seconde en lecture et écriture) ;
  • l’activité des interfaces réseau ;
  • enfin, sur les machines physiques, des indications comme par exemple la température des processeurs.

En réalité, il y a tellement de métriques à disposition (comme par exemple l’état de l’entropie du système) qu’il serait difficile de tout détailler.

À noter qu’il existe également des exporters pour certains produits connus du marché, comme par exemple HAProxy, Apache ou encore MySQL.

L’installation d’un node exporter se réalise en deux phases :

  • décompression des binaires sur la machine à superviser et lancement de l’agent ;
  • déclaration au niveau du serveur Prometheus de l’instance à scruter.
Installation d'un node exporter Installation d’un node exporter

L’installation est assez classique. Il faut tout d’abord récupérer l’archive de l’exporter sur https://prometheus.io/download/ [lien direct].

Décompresser ensuite l’archive avec la commande suivante :
tar xfvz node_exporter-0.15.2.linux-amd64.tar.gz

Le node se lance ensuite de la manière suivante :
./node_exporter-0.15.2.linux-amd64/node_exporter

Configuration de Prometheus

Une fois que le node exporter est lancé, il est maintenant temps de l’indiquer à Prometheus. Afin que cet ajout soit le plus souple possible, ajouter la section suivante dans le fichier prometheus.yml (au niveau du champ scrape_configs) :

scrape_configs: [...] - job_name: 'node' file_sd_configs: - files: [ "/etc/prometheus/nodes/*.yml" ] [...]

Créez le répertoire jobs :
mkdir -p /etc/prometheus/nodes

Avec cette directive, Prometheus sera en mesure de scruter le contenu du répertoire /etc/prometheus/nodes et d'ajouter automatiquement à sa configuration tous les fichiers .yml qui y seront déposés. Dans le cas présent, ajoutez le fichier /etc/prometheus/nodes/localhost.yml avec le contenu suivant :

- targets: [ "localhost:9100" ] labels: # Vous pouvez ajouter ce que vous voulez pour taguer la machine host: "localhost"

Dès la création du fichier, Prometheus charge ce fichier et commence sa collecte.

Web UI : découverte de Grafana

Par défaut, Prometheus offre à l’utilisateur une interface de restitution. Mais cette dernière est assez rudimentaire (elle est surtout là pour de la mise au point). Les auteurs conseillent de s’appuyer sur l’interface Grafana qui est bien plus avancée de ce point de vue.

Installation de Grafana

Grafana est disponible au téléchargement à l’emplacement suivant : https://grafana.com/grafana/download.

Une fois Grafana téléchargé, l’installation se fait avec yum ou dpkg.

Ci‐dessous l’instruction pour Debian :

wget https://s3-us-west-2.amazonaws.com/grafana-releases/release/grafana_4.6.3_amd64.deb sudo dpkg -i grafana_4.6.3_amd64.deb

Et la même chose pour Red Hat ou CentOS :

wget https://s3-us-west-2.amazonaws.com/grafana-releases/release/grafana-4.6.3-1.x86_64.rpm sudo yum localinstall grafana-4.6.3-1.x86_64.rpm

Il est également possible de récupérer une archive TAR compressée avec GZIP seule. En effet, comme Prometheus, Grafana est écrit en Go et, par conséquence, n’a pas de dépendance au niveau système.

Une fois installé, il faut démarrer la console avec la commande suivante :
systemctl start grafana

L’utilisateur peut maintenant se connecter sur l’adresse URL de Grafana : http://localhost:3000

Si vous souhaitez activer Grafana au démarrage, lancez la commande suivante :
systemctl enable grafana

Interfaçage avec Prometheus

Une fois sur l’interface de Grafana, authentifiez‐vous en tant qu’administrateur (compte admin, mot de passe admin).

Seconde étape : la configuration d’une source de données. Au niveau des champs, vous pourrez rentrer les valeurs suivantes :

  • Name : nom de la connexion (ex : Prometheus) ;
  • Type : choisir Prometheus ;
  • URL : rentrer http://localhost:9090 ;
  • Access : laisser la valeur proxy.

Laissez les autres champs à la valeur par défaut et cliquez sur Add.

Ajout d’un dashboard

La source de données est maintenant configurée. En revanche, il n’y a aucun tableau de bord. La bonne nouvelle est que vous en avez de nombreux disponibles prêts à l’emploi à l’adresse suivante : https://grafana.com/dashboards.

Parmi ces tableaux de bords, Node Exporter Full permet de récupérer toutes les métriques remontées par les nodes exporter de Prometheus. Il est consultable à l’adresse suivante : https://grafana.com/dashboards/1860.

L’installation est réalisée par l’écran d’importation de Grafana en saisissant l’identifiant du dashboard (ici 1860). En cas de problème d’ouverture de flux (avec un serveur mandataire), il est possible de télécharger le dashboard au format JSON, pour ensuite le téléverser sur via interface de Grafana.

Une fois le dashboard créé, vous devriez obtenir les graphiques suivants :

Définition d’alertes

Tout est en place pour la collecte et la restitution des données. Il faut maintenant définir des alertes afin de les remonter auprès des différents opérateurs. Première chose, il faut modifier la configuration de Prometheus afin de lui faire charger des règles permettant de générer des alertes. Ci‐dessous la déclaration à rattacher au niveau du champ global :

# Load rules once and periodically evaluate them according to the global 'evaluation_interval'. rule_files: - /etc/prometheus/rules/node.rules.yml

Créez également le fichier /etc/prometheus/rules/node.rules.yml en y mettant les éléments suivants :

  • une variable groups avec une liste de règles ;
  • pour chaque règle les champs name et rules ;
  • pour chaque enregistrement de rules, la définition d’une alerte.

Une alerte pourra faire appel à différents champs. Parmi ces derniers, vous pouvez retenir ceux‐ci :

  • le champ alert, avec le nom de cette dernière ;
  • le champ expr, avec une requête permettant de déclencher l’alerte ;
  • le champ for, pour indiquer au bout de combien de temps vous considérez que l’alerte est caractérisée ;
  • enfin, les champs labels et annotations peuvent apporter des informations supplémentaires sur l’alerte (nom du système de fichiers, nom du serveur, petite phrase pour donner une procédure permettant de rétablir le service, etc.).

Ci‐dessous quelques exemples d’alertes pour une surveillance des machines :

groups: - name: Alerts nodes rules: - alert: DiskWillFillIn4Hours expr: predict_linear(node_filesystem_free{job="node"}[1h], 4 * 3600) < 0 for: 5m labels: severity: critical annotations: title: '{{ $labels.mountpoint }} is almost full on {{ $labels.instance }}: {{ $value | humanize }}%' - alert: NoDiskSpace expr: node_filesystem_avail{fstype=~"(ext.|xfs)",job="node"} / node_filesystem_size{fstype=~"(ext.|xfs)",job="node"} * 100 <= 1 for: 15m labels: severity: critical annotations: description: There's only 1% disk space left on host {{ $labels.instance }} title: 'No disk space left on {{ $labels.mountpoint }} on {{ $labels.instance }}: {{ $value | humanize }}%' - alert: HighInodeUsage expr: node_filesystem_files_free{fstype=~"(ext.|xfs)",job="node"} / node_filesystem_files{fstype=~"(ext.|xfs)",job="node"} * 100 <= 20 for: 15m labels: severity: critical annotations: description: '{{ $labels.mountpoint }} inodes are running low. Please consider removing file.' title: 'Free inodes on $labels.instance }} on mountpoint {{ $labels.mountpoint }} is at {{ $value | printf "%.2f" }}%' - alert: ExtremelyHighCPU expr: instance:node_cpu_in_use:ratio > 0.95 for: 2h labels: severity: critical annotations: description: 'CPU use percent is extremely high on {{ $labels.instance }} for the past 2 hours.' title: 'CPU use percent is extremely high on {{ $labels.instance }} for the past 2 hours.' - alert: HighCPU expr: instance:node_cpu_in_use:ratio > 0.8 for: 2h labels: severity: critical annotations: description: 'CPU use percent is extremely high on {{ $labels.instance }} for the past 2 hours.' title: 'CPU use percent is high on {{ $labels.instance }} for the past 2 hours.'

En se rendant dans la console de Prometheus sur le lien Alerts, vous obtiendrez toutes les alertes définies et la liste des exporters en erreur.

Alertmanager

Ce processus aura en charge de restituer auprès des équipes en charge des serveurs l’arrivée de nouveaux événements.

Installation

Tout comme pour la partie serveur de Prometheus, vous pouvez démarrer le gestionnaire d’alertes avec la commande :
docker run -p 9093:9093 prom/alertmanager

Pour les autres, vous allez devoir :

  • récupérer l’archive d’alertmanager (actuellement en version 0.13.0) :

    wget https://github.com/prometheus/alertmanager/releases/download/v0.13.0/alertmanager-0.13.0.linux-amd64.tar.gz

  • décompressez‐la avec la commande suivante :

    tar xfvz alertmanager-0.13.0.linux-amd64.tar.gz

  • enfin, le lancement du gestionnaire d'alerte se fait avec les commandes suivantes :

    cd ./alertmanager-0.13.0.linux-amd64 ./alertmanager --config.file=simple.yml

Le fichier simple.yml est un exemple de configuration.

Configuration du gestionnaire d’alertes

Le gestionnaire d’alertes est très ouvert au niveau de ses capacités de communication. Vous pouvez envoyer des courriels ou des messages vers Slack pour notifier l’arrivée de nouvelles alertes.

Ci‐dessous un exemple de configuration mettant en place l’envoi des notifications vers Slack :

[...] # The root route on which each incoming alert enters. route: # On envoie tout vers slack par défaut receiver: slack [...] receivers: - name: 'slack' slack_configs: - api_url: "https://hooks.slack.com/services/xxx/xxx/xxxxxx" channel: '#prometheus' [...]

Dès que Prometheus envoie une alerte, cette dernière est poussée vers Slack sur le canal #prometheus afin d’être prise en compte par les différentes équipes.

Branchement sur Prometheus

Dernier point : brancher le serveur Prometheus sur le gestionnaire d’alertes avec la configuration suivante à ajouter dans le fichier prometheus.yml :

# Alertmanager configuration alerting: alertmanagers: - static_configs: - targets: # À adapter en fonction du serveur gestionnaire d’alertes - localhost:9093

Un redémarrage du serveur sera nécessaire pour la prise en compte. Ceci fait, les alertes devraient commencer à arriver sur le canal de communication.

Pour conclure

Le tour du propriétaire est maintenant terminé. À vous de jouer !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Les Journées du logiciel libre 2018 à Lyon ont besoin de vous !

31 janvier, 2018 - 11:43

Dédiées à la promotion du Libre auprès du grand public et organisées par un collectif associatif (ALDIL, Illyse, MPT), les Journées du logiciel libre se dérouleront les 24 et 25 mars 2018 à la Maison pour tous – Salle des Rancy, au cœur de Lyon, et fêteront leurs vingt ans ! Au programme, ateliers (adultes et enfants), install parties, espace DIY et les conférences de Tristan Nitot, David Revoy, Hervé le Crosnier ou encore Pierre‐Yves Gosset, qui ont, pour l’heure, généreusement accepté notre invitation.

Afin d’assurer la réussite de cet événement régional, nous avons cependant besoin de soutien financier et matériel, en privilégiant la participation de tous. Voulez‐vous bien apporter votre pierre à l’édifice ? Vous pouvez contribuer de différentes façons :

  • faire un don via la plate‐forme helloasso ;
  • devenir l’un de nos sponsors ;
  • nous prêter du matériel, tels que des vidéo‐projecteurs et des Raspberry Pi.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous écrire à contact-pro@jdll.org !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Un logiciel libre de gestion des cultures OpenJardin

30 janvier, 2018 - 09:12

OpenJardin est un logiciel pour GNU/Linux orienté permaculture. Nous avons réalisé un logiciel de gestion graphique et interactif des parcelles avec des fiches de cultures par parcelle, une planification annuelle et une planification des rotations de cultures.

L’ensemble est géré par une base de données SQLite qui inclut la majorité des espèces potagères et conservera l’historique des cultures. Les variétés potagères seront ajoutées avec la possibilité d’y indiquer les dates de semis et récoltes, les plantes compagnes et les rotations.

Le plan du jardin est facilement modifiable avec intégration d'un fond de plan aux formats JPEG/PNG/BMP, etc. Le logiciel est libre et sous licence GNU GPL v3.0 , il est téléchargeable en paquet Debian .deb pour GNU/Linux 64 bits. On y trouve également une notice d’utilisation à la page téléchargement ainsi que les sources en C++/Qt 5.5, pour ceux qui veulent les modifier. Les retours sont les bienvenus pour l’améliorer ou y apporter des ajouts.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Revue de presse de l’April pour la semaine 4 de l’année 2018

30 janvier, 2018 - 01:33

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[RTL.fr] 5 questions sur la protection des données personnelles
Par Benjamin Hue, le dimanche 28 janvier 2018. Extrait :

« Célébrée tous les 28 janvier, la journée mondiale de la protection des données personnelles vise à sensibiliser les internautes à la nécessité de protéger leur vie privée en ligne. Cette année revêt une importance particulière. Une nouvelle législation européenne entre en vigueur le 25 mai. »

[L’info durable] Un festival met la « science collaborative » à l’honneur
Par Sarah Diep, le vendredi 26 janvier 2018. Extrait :

« Laboratoires associatifs, microscopes low‐cost et performances queer gynécologiques ? Bienvenue dans la santé du futur ! »

[L’ADN] Tristan Nitot : « Les internautes sont devenus le bétail de Google et Facebook »
Par Olivier Robillart, le mercredi 24 janvier 2018. Extrait :

« Ne plus laisser Facebook, Apple, Google ou Microsoft avoir accès à votre vie numérique, c’est possible. Tristan Nitot de Cozy Cloud livre les clés pour reprendre le pouvoir sur vos informations personnelles. »

[canoe] Linus Torvalds : les correctifs Spectre et Meltdown, de la foutaise
Par André Boily, le mardi 23 janvier 2018. Extrait :

« Jusqu’ici, les impacts des vulnérabilités Spectre et Meltdown des puces Intel ont été couverts pour les systèmes Windows et macOS, mais du côté des systèmes libres [GNU/]Linux, ça ne tourne pas rond là non plus. »

[ZDNet France] Quand la Défense a changé de cap en faveur de Microsoft
Par Thierry Noisette, le mardi 23 janvier 2018. Extrait :

« Des présidences Chirac à Sarkozy, et des ministères Alliot‐Marie à Morin, la Défense a d’abord penché pour les logiciels libres, avant de se jeter dans les bras de l’éditeur, montrent des documents révélés par Next INpact et pointés par l’April. »

Et aussi :

Voir aussi :

[Le Monde Informatique] Barcelone délaisse Microsoft au profit de l’open source
Par Serge Leblal, le lundi 22 janvier 2018. Extrait :

« Dans le cadre de la campagne européenne “Public Money, Public Code” lancée par la Free Software Foundation Europe, Barcelone a décidé de se passer des services de Microsoft au profit de solutions open source. Les logiciels Exchange Server, Internet Explorer et Office vont être progressivement délaissés au profit d’Open-Xchange, Firefox et la suite LibreOffice. »

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Cozy, votre domicile numérique

29 janvier, 2018 - 11:15

Je suis très fier de vous annoncer que Cozy est officiellement lancé.

Qu’est‐ce que Cozy ? Eh bien, c’est tout d’abord un domicile numérique, un espace où vous êtes chez vous avec vos données (fichiers, photos, bancaires, vacances). Cozy vous permet également de récupérer vos données depuis des services tiers pour mieux les utiliser. Comment ? Avec les connecteurs qui vous les rangent automatiquement pour ne plus perdre de temps à les chercher. Enfin, on peut faire confiance à son Cozy : le code est libre, il est possible de s’auto‐héberger, Cozy Cloud (la société) ne fait pas dans la publicité ciblée, l’exploitation ou la revente de vos données. Grâce à tout ça, Cozy peut vous simplifier votre vie numérique.

La suite de la dépêche permet de découvrir les différentes applications de Cozy et de revenir sur les échanges qui avaient eu lieu lors de la précédente dépêche qui annonçait les premiers travaux sur la nouvelle version de Cozy.

Sommaire Préambule

J’utilise parfois « nous » pour décrire le travail de l’équipe Cozy Cloud. Je suis salarié de Cozy Cloud, mais cette dépêche a été rédigée par mes soins, spécialement pour LinuxFr.org, et ne reflète que mon opinion personnelle (pas celle de mon employeur).

À quoi ça ressemble ?

Voici quelques captures d’écran qui permettent de montrer le chemin accompli depuis Cozy v2 en termes d’expérience utilisateur et d’interface utilisateur. Les applications sont moins nombreuses, mais beaucoup mieux pensées et léchées.

Les photos prises depuis votre appareil mobile sont sauvegardées sur votre Cozy. Vous pouvez les afficher, créer des albums et partager ces albums avec vos proches :

Le Drive est l’application qui sert à gérer vos fichiers. Il se décline en version Web, mobile et bureau :

L’application Collect sert à configurer la récupération de contrats, de factures et de remboursements de santé depuis différents services tiers. Nous vous encourageons à nous dire quels seraient les collecteurs qui vous seraient les plus utiles, voire à développer des collecteurs :

L’application Banks permet de suivre ses comptes bancaires et de recevoir des alertes sur le solde ou des opérations dépassant un certain montant. Actuellement, l’importation des données se fait via un service commercial, Linxo. Pour le futur, nous sommes en train de mettre en place un moteur de catégorisation bancaire dont le modèle serait construit grâce aux catégorisations manuelles des utilisateurs de Cozy (les retours se feront de manière anonyme et uniquement pour ceux qui se portent volontaires). Et nous surveillons ce que les banques vont proposer pour se mettre en conformité avec les réglementations européennes qui vont s’appliquer dans les mois qui viennent (RGPD et DSP 2).

Les interfaces Web des applications Cozy sont bien évidemment adaptatives (responsive en anglais). Nous proposons également des applications Cordova sur Android et iOS, ce qui permet l’accès à des données du mobile (photos, contacts) pour les sauvegarder sur le Cozy.

Et la suite ?

On devait avoir l’authentification à deux facteurs juste à temps pour le lancement, mais ça a pris un petit peu de retard. Ça va arriver bientôt !

Le prochain objectif est d’ouvrir la plate‐forme pour installer d’autres applications. Pour le moment, l’installation et la mise à jour des applications se fait via la ligne de commande. On va ajouter une app’ « Magasin d’applications » pour faire ça quand on n’est pas administrateur de son propre serveur.

Et comme ça serait dommage d’avoir un magasin d’applications un peu vide, on va aussi travailler à le remplir. On va commencer par une application de gestion de ses contacts. Elle existait dans la précédente version de Cozy et elle manque dans la version actuelle.

On va bien sûr ajouter de nouveaux collecteurs pour importer des données depuis plus de services tiers, prendre en compte les nombreux retours des utilisateurs qui découvrent la plate‐forme, travailler pour faciliter l’auto‐hébergement, etc. Le lancement officiel est une étape importante pour nous, et à titre personnel, je suis très fier d’avoir construit cette plate‐forme. Mais on ne va pas se reposer sur nos lauriers, on va continuer nos efforts de manière plus visible au‐dessus de la plate‐forme technique.

Retour sur la nouvelle architecture

J’avais écrit ici une dépêche intitulée Donnez votre avis sur la nouvelle architecture de Cozy. Vous, lecteurs du site, aviez joué le jeu et les nombreux commentaires avaient permis de mieux comprendre les envies de chacun et d’affiner nos choix techniques. Voici quelques points pris dans ces commentaires, avec l’état d’avancement aujourd’hui :

Améliorer l’installation pour les auto‐hébergés

Il y a du mieux (plus besoin d’avoir un démon cozy qui tourne en root par exemple) et des choses qui sont plus compliquées qu’avant (DNS et certificats TLS principalement, car on isole maintenant chaque application sur un sous‐domaine pour des raisons de sécurité). C’est un chantier sur lequel on a encore pas mal de boulot !

Avoir plusieurs instances sur un seul serveur (pour une famille par exemple)

Là, je pense que l’on est bon. On peut maintenant installer une seule fois Cozy sur un serveur et l’utiliser pour plusieurs instances.

Ne plus stocker les fichiers dans CouchBD (pour simplifier les sauvegardes et savoir retrouver les fichiers en cas de corruption de la base CouchDB)

Les fichiers ne sont plus stockés dans CouchDB. Sur notre infrastructure, ils sont stockés dans Swift. Pour les auto‐hébergés, ils sont stockés dans un répertoire du disque dur local. Attention, il ne faut pas modifier directement ce répertoire. On aimerait ajouter d’autres modes de stockage, minio en particulier.

Partager des documents avec d’autres utilisateurs

On permet le partage par lien : quand vous êtes dans l’interface Web de votre Cozy, il est possible de sélectionner un répertoire ou un album photo et de générer un lien avec un secret que vous pourrez transmettre aux personnes à qui vous voulez permettre d’afficher ce répertoire ou album photo.
Et je planche actuellement sur le partage dit de Cozy à Cozy. Par exemple, on voudrait permettre de partager un répertoire avec d’autres personnes : le répertoire serait présent sur chacune des instances Cozy des personnes qui sont dans le partage et quand une personne modifie un fichier, les modifications sont propagées chez les autres membres du partage (ça ressemble à ce que propose Dropbox ou Google Drive, mais en décentralisé, je me prends bien la tête pour trouver comment faire ;-)). Autre exemple : pouvoir « partager » les écritures d’un compte bancaire (en lecture seule) avec une personne de confiance. Cette autre personne pourrait voir dans son Cozy son compte bancaire et pourrait également consulter le compte de l’autre. C’est particulièrement utile en famille entre les comptes joints, les comptes pour les enfants ou les personnes âgées qui conservent leur autonomie financière, mais dont on pourrait surveiller le compte pour vérifier qu’elles ne se sont pas faites escroquer. Ce type de partage va sûrement beaucoup m’occuper dans les mois qui viennent.

Garder le code Libre

Il est toujours possible de s’auto‐héberger et tout le code pour le faire est sous licence libre (licences AGPL et MIT selon les composants). On a un peu de code propriétaire, la glu côté admin/sys pour pouvoir héberger beaucoup d’instances Cozy sur notre infrastructure, les formulaires de création de Cozy, mais ça représente moins de 10 % du code écrit par Cozy Cloud. Le logiciel libre fait partie de notre ADN et ça ne va pas changer.

Chiffrement des données

Actuellement, on conseille de chiffrer les disques durs. Les seules données que l’on chiffre dans le Cozy sont les identifiants pour se connecter aux sites externes. Nous avons besoin d’accéder aux données en clair sur le serveur pour fournir les services. Si vous n’avez pas confiance dans nos administrateurs système (et ça peut être tout à fait légitime), je vous conseille soit de vous auto‐héberger, soit de vous tourner vers des administrateurs système en qui vous avez confiance et qui seraient prêts à héberger pour vous des instances Cozy (ça pourrait être des acteurs associatifs comme les CHATONS ou des acteurs commerciaux).

Pourquoi redévelopper des applications ?

Pour s’auto‐héberger et utiliser des applications existantes, il existe déjà des solutions comme YunoHost. Nous ne voyons pas trop quelle valeur nous pourrions apporter en plus sur ce modèle. Cozy vise autre chose : être un domicile numérique, et cela impose de développer des applications qui travaillent sur des données communes et peuvent créer des ponts entre elles. Par exemple, on peut consulter son compte bancaire et cliquer sur une écriture bancaire concernant Trainline pour afficher le PDF de la facture, stocké dans son Drive.

Passage de Node.js à Go

Le code côté serveur a été entièrement réécrit pour cette nouvelle version. Il est maintenant en Go, les versions précédentes étaient en Node.js. De manière très synthétique, nous sommes satisfaits de Go, cela nous aide sur la stabilité et les performances.

Comment passer de Cozy v2 à Cozy v3 ?

En rapide, on exporte les données du Cozy v2 avec la dernière version de cozy-monitor (cozy-monitor export cozy.tar.gz), on recopie l’archive TAR sur le nouveau serveur, on crée son instance puis on importe les données (cozy-stack import). N’hésitez pas à venir sur le canal IRC #cozycloud sur freenode si vous avez besoin d’un coup de main.

Notion de groupe ?

Cozy est un domicile numérique et nous ne pouvons pas tout faire. Nous ne cherchons pas à concurrencer les groupwares. Nextcloud, par exemple, est mieux adapté pour les groupes. Ceci dit, nous essayons quand même d’éviter de trop cloisonner et nous souhaitons offrir des fonctionnalités de partage dont j’ai parlé ci‐dessus.

Je vous encourage à donner à nouveau votre avis : posez vos questions et remarques en commentaire, je tâcherais de répondre aux questions. En plus, nous sommes plusieurs de l’équipe à lire le site et à tenir compte des avis qui y sont écrits.

Remerciements

Je vais finir avec une note plus personnelle. J’ai la chance de travailler avec une équipe fantastique chez Cozy Cloud. Ça serait sûrement un peu long de remercier chaque personne de l’équipe une par une (même si le cœur y est), mais je tiens à remercier tout particulièrement Zoé, Joseph et Romain. Ils sont tous les trois dans l’aventure Cozy depuis bien plus longtemps que moi, souvent dans l’ombre, et leur implication n’a pas faibli lorsque l’on s’est lancé dans cette nouvelle version de Cozy. Merci à vous !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

OpenConcerto 1.5.2

28 janvier, 2018 - 01:58

La mise à jour 1.5.2 du logiciel OpenConcerto vient de sortir, elle est fortement recommandée à tous les utilisateurs situés en France.

OpenConcerto est un logiciel complet de gestion d’entreprise incluant : gestion commerciale, comptabilité (dont l’analytique) et paye. Il dispose aussi d’une interface de caisse pour les points de vente et d’un système de préparation de commandes (picking).

En plus d’être conforme à la loi de finance 2016, OpenConcerto est désormais dans les clous pour la paye française avec la paye dite « simplifiée » et la mise à jour de la déclaration sociale nominative (DSN).

OpenConcerto est disponible pour GNU/Linux, macOS et Windows. Une version Cloud est proposée pour une solution clef en main.

OpenConcerto est un progiciel de gestion intégré (PGI, ERP en anglais pour Enterprise Resource Planning) proche en architecture de Microsoft Dynamics Nav. Au niveau des fonctionnalités, vous trouverez les grands classiques des produits « en boîte », mais également les éléments d’un PGI complet, comme la gestion multi‐société, multiposte, multi‐utilisateur ou encore la traçabilité.

L’accent est porté pour l’instant sur le retour utilisateur, afin de pouvoir fournir une base la plus complète possible. Le logiciel s’adresse à un public large :

  • l’auto‐entrepreneur, qui y trouvera de quoi réaliser devis, factures, paye et comptabilité ;
  • la petite entreprise, qui y verra une solution multiposte complète ;
  • la moyenne entreprise qui, économisant un coût de licence, pourra investir dans la création de modules spécifiques à son activité.

Devis, factures, avoirs, commandes, règlements et bons de livraison, tout y est. Le logiciel permet de gérer facilement clients, fournisseurs, achats, ventes, articles et stocks. La gestion commerciale est directement liée à la comptabilité (norme française), ce qui évite les doubles saisies.

Modulaire, le logiciel propose des greffons pour la déclaration sociale nominative (DSN), la gestion de prospects, le planning, le service après‐vente (SAV), la gestion électronique de documents (GED)…

Le logiciel, sous licence GPL, est téléchargeable dès maintenant en version 1.5 sur toutes les plates‐formes prises en charge en versions monoposte et multiposte. La version 1.5 est l’occasion d’inaugurer la gestion de documents intégrée, ainsi qu’une refonte de l’interface de caisse.

À la différence des solutions habituelles du secteur que l’on peut trouver dans les logiciels libres, OpenConcerto n’est pas une application Web, mais une application riche. Avec l’ajout de modules spécifiques, OpenConcerto constitue un PGI (ERP) véloce et adaptable. Il est actuellement utilisé en production dans des sociétés avec plus de 150 utilisateurs simultanés.

Cette application écrite en Java repose sur des bases de données libres, dont PostgreSQL et H2.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Agenda du Libre pour la semaine 5 de l’année 2018

27 janvier, 2018 - 20:15

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 44 événements (1 en Belgique, 40 en France, 0 au Luxembourg, 1 au Québec, 2 en Suisse et 0 en Tunisie) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux Ubuntu et Logiciels Libres - Le lundi 29 janvier 2018 de 10h00 à 12h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

Les Section GNU/Linux ont lieu à la Mjc André Malraux de Castelnau-le-Lez, tous les lundis de 10h00 à 12h00, sauf vacances et fériés.

[FR Montpellier] Atelier du Libre Ubuntu et Logiciels Libres - Le lundi 29 janvier 2018 de 18h00 à 23h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

Les Ateliers du Libre ont lieu à la Mpt Melina Mercouri de Montpellier, tous les derniers vendredis de chaque mois de 18h00 à 20h00, sauf période de vacances

  • vendredi 29 septembre 2017
  • vendredi 27 octobre 2017
  • vendredi 24 novembre 2017
  • vendredi 22 décembre 2017
  • vendredi 26 janvier 2018
  • vendredi 16 février 2018
  • vendredi 30 mars 2018
  • vendredi 13 avril 2018
  • vendredi 25 mai 2018
  • vendredi 15 juin 2018

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible et auprès de la Mpt.

Cet événement est proposé par le partenariat qui lie la Mpt Melina Mercouri de Montpellier et Montpel’libre.

Toute une équipe de passionnés, vous propose l’animation de la l’Atelier du Libre par les membres de Montpel’libre. Permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements des utilisateurs aux systèmes exploitation libres, Linux, sur le cyberespace de consultations libres.

En fin de soirée, l’atelier fera progressivement place à un instant très convivial, les RDVL sont des rendez-vous mensuels de discussions sur le thème des logiciels libres, des arts libres, de l’open source et plus généralement de la culture du libre et du numérique.

Cette soirée, très conviviale, se passe autour d’un repas partagé, chacun porte un plat, entrée, spécialité, dessert, boisson… Ordinateurs et réseaux disponibles.

Notre équipe vous attend pour répondre à vos questions et satisfaire votre curiosité.

Vendredi 29 septembre 2017 de 18h00 à 23h00
Maison pour tous Mélina Mercouri 842, rue de la vieille poste, 34000 Montpellier

Bus ligne 9, La Ronde arrêt Pinville
GPS Latitude 43.61354 Longitude 3.908768
Carte OpenStreetMap

Rendez-vous mensuel, tous les derniers vendredis, salle jamais le dimanche

[FR Rennes] Atelier logiciels et oeuvres libres - Le lundi 29 janvier 2018 de 18h00 à 19h45.

Gulliver organise un atelier logiciels et oeuvres libres le lundi 29 janvier 2018 de 18h à 19h45, à la MCE, salle Odorico (ancien bâtiment Mce, 1er étage, 10 pers. max), (localisation).

L'ordre du jour est ouvert, suivant les propositions et les disponibilités de chacun. Propositions diverses

  • Fonctionnement de la messagerie internet
  • Ecriture d'un premier script shell
  • Sécuriser un peu plus son ordinateur
  • Trouver où faire de la place sur sa machine
  • Préparer une émission radio en vue d'une diffusion sur Radio Laser (FM 95.9)

Toutes les personnes intéressées sont chaleureusement conviées, on peut participer sans être adhérent. N'hésitez pas à nous rendre visite

[FR Marseille] Réunion OpenStreetMap PACA - Le lundi 29 janvier 2018 de 19h00 à 23h00.

Réunion mensuelle des contributeur.ice.s d'OpenStreetMap de Marseille et d'une partie de la région PACA.

Activités habituelles

  • Initiation à la contribution à OpenStreetMap.
  • Actualité dans l'écosystème OSM.
  • Préparation des prochaines cartoparties et participations à divers événements en lien avec la cartographie libre.
  • Et divers choses comme QGIS, Mapillary, Umap, applications mobiles OSM, etc.
  • Planification des cartoparties, pas exemple
    • Font-Vert Cartopartie + utilisation uMap
    • Jardin des vestiges
    • Jardin Puget

Page du Wiki d'OpenStreetMap sur les réunions de Marseille

Pour celles et ceux qui compteraient participer à la réunion et qui viennent pour la première fois, nous avons pour habitude que chacun.e amène quelque chose à boire et/ou à grignoter.

La réunion est ouverte à tou.te.s.

Entrée Libre.

[FR Saint-Jean-de-Védas] Repair Café - Le mardi 30 janvier 2018 de 09h00 à 13h00.

Nous vous proposons ce rendez-vous, où, bricoleurs, acteurs, bénévoles, associations, vous attendent pour vous aider à donner une deuxième vie à vos objets.

Réparer ensemble, c’est l’idée des Repair Cafés dont l’entrée est ouverte à tous. Outils et matériel sont disponibles à l’endroit où est organisé le Repair Café, pour faire toutes les réparations possibles et imaginables. Vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, objets utiles, jouets, et autres. D’autre part sont présents dans le Repair Café des experts bénévoles, qui ont une connaissance et une compétence de la réparation dans toutes sortes de domaines.

On y apporte des objets en mauvais état qu’on a chez soi. Et on se met à l’ouvrage avec les gens du métier. Il y a toujours quelque chose à apprendre au Repair Café. Ceux qui n’ont rien à réparer prennent un café ou un thé, ou aident à réparer un objet appartenant à un autre. On peut aussi toujours y trouver des idées à la table de lecture qui propose des ouvrages sur la réparation et le bricolage.

Repair Café est un atelier consacré à la réparation d’objets et organisé à un niveau local, entre des personnes qui habitent ou fréquentent un même endroit, par exemple un quartier ou un village. Ces personnes se rencontrent périodiquement en un lieu déterminé, dans un café, une salle des fêtes ou un local associatif où des outils sont mis à leur disposition et où ils peuvent réparer un objet qu’ils ont apporté, aidés par des volontaires.

Les objectifs de cette démarche alternative sont divers

  • réduire les déchets
  • préserver l’art de réparer des objets
  • renforcer la cohésion sociale entre les habitants des environs

Seront présents

  • Autour.com : On se rend des services entre voisins, on partage des infos, on prête, on loue, on donne…
  • L’Accorderie : Est un système d’échange de services entre habitants d’un même quartier ou d’une même ville.
  • La Gerbe : Contribuer à la formation de citoyens éveillés, engagés et solidaires en offrant aux enfants et aux jeunes un espace privilégié d’expression et d’épanouissement Crèche, Centre de loisirs, Scoutisme, Ateliers, chacun peut y trouver un cadre pour son développement grâce au travail d’une équipe de professionnels et de bénévoles.
  • Les Compagnons Bâtisseurs : Prévoient d’amener des outils
  • Les Petits Débrouillards : est un réseau national de culture scientifique et technique, ils viendront avec pleins de conseils et une imprimante 3D.
  • Le Faubourg : Hébergera le Repear Café.
  • Montpel’libre : Sera là avec des pièces informatiques, pour essayer de reconditionner des ordinateurs, dépanner ceux qui ne fonctionnent plus, expliquer comment ça marche, faire comprendre le choix judicieux du logiciel libre, contourner l’obsolescence programmée grâce à GNU/Linux, comment réparer et entretenir son matériel sois-même, nous porterons un jerry.
  • TechLabLR : Accompagne les projets à composantes technologiques afin de les amener au pré-prototype, puis les guider vers les structures d’accompagnements.
  • Violons Dingues : Passionnés de la vie, des autres, de la culture, de l’art, du sport, de la mécanique, de la moto, de la photo, de la musique, des animaux, des insectes, des plantes, de l’environnement, enfin de tout ce qui circule (au propre comme au figuré) sur notre planète.
  • Zéro Waste Montpellier : La démarche "Zéro Waste" est une démarche positive pour aller vers une société zéro déchet et zéro gaspillage.

  • Maison des Associations, 18 bis rue Fon de l’Hospital, Saint-Jean-de-Védas, Occitanie, France

  • Adresse web http://montpel-libre.fr

  • Tags
    montpel-libre, repair-cafe, atelier

[FR Béziers] Semaine du Libre - Du mardi 30 janvier 2018 à 10h00 au mercredi 7 février 2018 à 20h00.

Du 30 janvier au 7 février, la MAM vous propose de découvrir le monde de l'informatique libre.

Entre ateliers, conférences, table ronde, jeux vidéo, cinémam, exposition… une mine d'informations sur les logiciels, ressources, services et licences libres.

[FR Montpellier] Lunch Connecté Aujourd’hui c’est décidé, je passe au libre - Le mardi 30 janvier 2018 de 12h00 à 14h00.

Aujourd’hui c’est décidé, je passe aux logiciels libres. Dans cet atelier animé par Montpel’libre, vous comprendrez pourquoi une personne comme une entreprise a intérêt à passer au libre.

Le concept
Vous amenez votre sandwich.
Les experts de La Mêlée Montpellier vous éclairent sur des sujets utiles et d’actualité numérique, communication, management, juridique, RH, gestion de projets, etc.
Le reste de la pause-déjeuner est un libre échange de rencontre networking.

Cet événement est gratuit mais l’inscription est indispensable.
Attention limité à 15 participants

Infos et réservations flora.jaume[chez]lamelee.com et contact[chez]montpel-libre.fr

La Mêlée Montpellier crée un nouveau format de rendez-vous les Lunchs Connectés.

Concrètement, il s’agit d’une pause-déjeuner (chaque participant amène son sandwich) et des experts de La Mêlée viennent présenter les dernières tendances aux participants (15 au maximum).

Le rendez-vous est fixé à midi. L’intervention des experts dure 45 minutes et la suite est consacrée au échanges.

[FR Quimper] Permanence Linux Quimper - Le mardi 30 janvier 2018 de 17h00 à 18h00.

Tous les mardis de 17h à 18h, Linux Quimper vous donne rendez-vous au Centre social des Abeilles, 4 rue Sergent Le Flao à Quimper (entrée libre et gratuite).

Curieux, déjà utilisateur, expert, vous êtes les bienvenu-e-s pour un dépannage, une installation, un conseil, une aide, discuter, échanger, etc… sur Linux et les logiciels libres.

N'hésitez pas à venir avec votre PC si vous voulez une installation ou un dépannage de Linux ou avec votre périphérique récalcitrant (imprimante, scanner…).

Pour les ordinateurs fixes, apportez uniquement votre Unité Centrale, nous avons écrans, claviers, souris.

Pour une installation d'une distribution GNU/Linux de votre choix sur votre ordinateur, pensez à

  • Sauvegarder vos données personnelles
  • Libérer de la place sur le disque dur (20 Go minimum) et défragmenter Windows si vous voulez le conserver.

Renseignements 07 68 59 17 32

[FR Brignoles] Réunion Formations & Débats - Le mardi 30 janvier 2018 de 18h30 à 23h00.

GULLIVAR (Groupe d’Utilisateurs de Logiciels Libres de l’Intérieur du VAR) vous invite à une soirée atelier / présentation qui aura lieu le mardi 30 janvier  2018, dès 18h30, en la salle des Saint Anges, chemin de San Sumian à Brignoles.

À partir de 19h30, ateliers proposés par Jérôme Décamp

Information sur l'utilisation du site Devenir contributeur, c'est facile.

À partir de 20h30, ateliers proposés par Eric Rojas

Outils bureautique LibreOffice

Cette soirée est ouverte à tous, adhérents et sympathisants.

Un accès haut débit (Ethernet & Wifi) est disponible pour la mise à jour et l’installation de distributions GNU/Linux.

[FR Hellemmes] Comment protéger sa vie privée sur Internet - Le mardi 30 janvier 2018 de 19h00 à 22h00.

Protéger sa vie privée en ligne n'est pas facile, surtout quand on n'a pas l'habitude de l'informatique et que ça nous semble compliqué.

Nous allons présenter des outils et pratiques simples à mettre en place et vous accompagner dans leur installation pour mieux vous protéger en ligne.

Vous n'êtes pas obligés de venir avec votre ordinateur et smartphone, pour ceux en ayant, mais c'est conseillé pour installer les logiciels directement. Des ressources avec des explications seront données dans tous les cas.

Pour simplifier l'organisation de l'événement, une inscription (gratuite) est demandée
https://framaforms.org/inscription-a-latelier-comment-proteger-sa-vie-privee-sur-internet-1516023782

[FR Lyon] Mapathon OpenStreetMap - Le mardi 30 janvier 2018 de 19h00 à 22h00.

Description

Venez nous aider à cartographier sur OpenStreetMap, la carte du monde collaborative et libre au cours d'un mapathon

CartONG et l'Atelier des médias, vous invitent à un mapathon Missing Maps pour découvrir la cartographie participative et humanitaire dans OpenStreetMap pas besoin d'être un expert, c'est accessible à tout le monde **
**

Nous viendrons en support aux équipes du HCR et des acteurs humanitaires agissant dans le cadre de la crise des Rohingyas, pour leur fournir les données de base permettant de se repérer sur le camp et de déployer leurs activités.

Pourquoi

D’après les Nations Unies (OCHA), ce serait actuellement près de 1,2 million de réfugiés qui auraient besoin d’aide.

Le camp de Cox’s Bazar croit à une vitesse exponentielle. Il recouvre actuellement 17 km2, soit autant que les bois de Boulogne et de Vincennes réunis.

La densité de population y est parmi la plus haute au monde et les populations réfugiées y vivent dans des conditions très précaires.

Ajouté à celà, du fait du relief de la zone, le risque de glissement de terrain y est très élevé et l''accessibilité sur place très difficile.

Avoir ainsi une visibité de la répartition des abris ainsi que des voies d'accès facilitera la coordination et le déploiement des opérations humanitaires.

CartONG soutient plusieurs organisations humanitaires et plus particulièrement le UNHCR pour cartographier le camp.

Comment

Avec la plateforme de cartographie libre et contributive OpenStreetMap (OSM, le Wikipédia des cartes) un outil formidable pour remplir les blancs, n'importe qui peut participer à la cartographie de n'importe quelle zone de la planète il suffit d'un ordinateur, d'une souris et d'une connexion internet

Grâce à la couverture globale d'image satellites disponible aujourd'hui, il est possible de tracer facilement routes, bâtiments ou cours d'eau, autant d'informations très utiles pour les organisations humanitaires et de développement sur le terrain.

Pour ce projet, nous avons accès à une imagerie drône de décembre 2017 mise à disposition par IOM

Le programme de la soirée

  • 19h00 accueil des participants

  • 19h10 Mot de bienvenue, présentation du projet et du déroulement de la soirée

  • 19h20 Formation à la validation

  • 19h30 Cartographions

Lightning Talks

  • 22:00 Fin du mapathon

^

OU

Venez nombreux, et n{::}'oubliez pas votre ordinateur portable, et souri(re)s

[FR Lille] Permanence rencontre OpenStreetMap - Le mardi 30 janvier 2018 de 20h00 à 23h00.

Comme tous les derniers mardis de chaque mois, Chtinux vous propose sa permanence associative Nous vous attendons donc ce mardi 30 janvier, à 20H00 au Café Citoyen (Lille).

Cette édition a une couleur particulière car nous proposons de la consacrer à OpenStreetMap, le wikipedia de la cartographie Que vous soyez déjà contributeur(trice) chevronné(e), ou que vous souhaitiez découvrir OSM, vous êtes bienvenu(e)s à cette manifestation conviviale et ouverte à toutes et tous.

Accessible en métro (station République - Beaux Arts).
Une connexion Internet est disponible sur place.

Pour soutenir le Café Citoyen, nous vous demandons d'y acheter au minimum une consommation. Après avoir pris votre boisson au bar, vous pouvez nous rejoindre directement au 2ème étage.

[FR Le Mans] Permanence Linuxmaine - Le mercredi 31 janvier 2018 de 12h00 à 13h00.

L'association de promotion et de découverte du en Sarthe, Linuxmaine, tient une permanence les mercredis de 12h00 à 13h00.

Celle ci est ouverte à tous, membres de l'association ou non.

On peut s'y informer sur le, les découvrir, en tester, amener sa machine pour une installation ou simplement se retrouver pour discuter.

Entrée Libre.

[FR Caen] Atelier WordPress - Le mercredi 31 janvier 2018 de 14h00 à 16h00.

Wordpress est l'un des logiciels libres de blog les plus connus et probablement le plus répandu.

Artifaille vous propose de venir en découvrir le fonctionnement, de la création de billets et de pages, à la modification de son apparence en passant par la gestion de son interface d'administration complète.

Pré-requis savoir manipuler clavier et souris, et ouvrir un navigateur web.

Connaître grossièrement le fonctionnement d'un site web.

Atelier limité à 8 places. Inscriptions en vous rendant au local Artifaille (51 quai de Juillet à Caen), en écrivant à contact@artifaille.fr ou en utilisant le formulaire de contact, ou encore au 06 76 82 44 27.

Infos pratiques

Réservé aux adhérents Artifaille

Tarif 10, gratuit avec une nouvelle adhésion annuelle

*Lieu Maison des Solidarités, 51 Quai de Juillet, à Caen
*

Intervenant Emmanuel L.

[FR Nantes] Quadr'apéro Nantais - Le mercredi 31 janvier 2018 de 19h00 à 22h00.

Pour ce nouveau format de quadr’apéro, venez rencontrer et discuter avec les membres des associations locales qui luttent pour vos libertés à l’ère du numérique.

 Pour cette première édition, nous avons invité

Après une première partie de présentation de ces différentes associations, nous vous proposons un temps d’action en petits groupes.

Venez avec vos sujets de discussion, d’atelier, de formation ou ce qui vous plaira.

[FR Lyon] Comment construire son centre de console rétro - Le mercredi 31 janvier 2018 de 19h30 à 21h00.

Atelier gratuit de 19h30 à 21h00

Inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com

L'EPN des Rancy (située au 249 rue vendôme, lyon 3) vous propose de (re)découvrir de vieilles consoles de jeux-vidéos et d’en faire profiter vos enfants C’est possible et pour pas cher avec un Raspberry Pi.

Cet atelier vous initiera à l’installation d’un centre de console retro, à sa configuration et à la mise en place de jeux pour en profiter seul, avec des amis ou en famille.

Cet atelier est ouvert à tous.

les dates Mercredis 10 janvier, Mercredi 24 janvier, Mercredi 31 janvier 2018

Vous pouvez venir avec votre propre Raspberry Pi (sinon on vous le fournira) et vos manettes. Si vous ne possédez pas de manettes, il est aussi possible de jouer avec un clavier.

N'hésitez pas à venir nombreux.

[FR Lyon] TupperVim [important à l'ENS de Lyon] - Le mercredi 31 janvier 2018 de 19h30 à 22h00.

Vim étant un éditeur très riche et hautement paramétrable, ces sessions sont l’occasion de s’initier à son utilisation, d’approfondir ses connaissances, d’échanger ses vimrc respectifs, ou encore de découvrir des greffons pour aller plus loin.

Toute personne, quel que soit son niveau, est la bienvenue.

Pour profiter au mieux de l’atelier, il est vivement conseillé aux débutants complets de faire le tutoriel Vim avant de venir (vimtutor); on encourage les utilisateurs avancés qui le souhaitent à proposer une petite présentation rapide (~ 10 min) d’une fonctionnalité ou d’un plugin — un support n’est pas obligatoire, une présentation en direct depuis Vim est tout aussi efficace. Vous pouvez annoncer une présentation sur l'Étherpad (lien en bas de message).

Traditionnellement, ces ateliers sont aussi l’occasion de découvrir des outils qui ne sont pas directement liés à Vim mais qui s’inscrivent dans la même philosophie ergonomie, minimalisme, efficacité.

Pour les habitués, attention: l’atelier n’aura plus lieu à l’Épitech comme l’année précédente.

Important

[FR Pau] Assemblée générale annuelle de l'association PauLLA - Le mercredi 31 janvier 2018 de 20h00 à 23h00.

Vous êtes libriste A Pau ou dans son agglomération Venez découvrir les activités du GULL PauLLA à l'occasion de son assemblée générale annuelle.

Celle-ci est convoquée le mercredi 31 janvier 2018 à 20h au local du MIPS. Tous les membres de PauLLA à jour de leur cotisation seront en mesure de voter.

L'ordre du jour est le suivant

  • Bilan moral 2017
  • Bilan financier 2017
  • Renouvellement/Reconduction des membres du bureau
  • Montant et paiement des cotisations 2018
  • Projets pour 2018
  • Questions diverses

L'AG se conclura autour d'un buffet improvisé en mode auberge espagnole avec ce que les membres apporteront ce soir là. Boissons, petits plats sont donc les bienvenus. Essayez autant que possible de vous coordonner sur le canal irc #paulla afin d'éviter que l'on se retrouve avec 12 packs de bière et rien d'autre.

[FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 31 janvier 2018 de 21h00 à 23h00.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

Ouvert au public tous les mercredi soir.

Venez nombreux.

[QC Québec] Les réseaux sociaux, les applis, big data et les algorithmes - Le mercredi 31 janvier 2018 de 18h00 à 21h00.

Les réseaux sociaux, les applis, big data et les algorithmes: comment ça marche
Daniel Pascot : comment les réseaux sociaux et les applis nous espionnent
François pelletier : comment fonctionnent le big data et les algorithmes

[FR Martigues] Les Logiciels Libres - Le jeudi 1 février 2018 de 16h30 à 18h30.

Comment utiliser les

avec l’association des (ULLM)

Des pour naviguer sur internet, lire ces courriers électroniques, traiter des photos, écrire des courriers, réaliser des documents à la

Entrée Libre.

[FR Poitiers] Jeudi du Libre - Le jeudi 1 février 2018 de 17h30 à 20h30.

Chaque premier jeudi du mois, les membres de l’APP3L se réunissent au Centre Régional d’Information Jeunesse (CRIJ).

Ils vous invitent à les rejoindre, de 17h30 à 20h30, afin d’échanger et d’en apprendre plus à propos des logiciels libres.

Si vous le désirez, vous pouvez venir avec votre ordinateur portable ou fixe (nous prêterons écrans, claviers et souris).

Cette permanence est l’occasion pour chacun de

  • rencontrer d'autres utilisateurs
  • de discuter ou de s’informer
  • de trouver de l’aide (vous pouvez amener votre machine);
  • ou tout simplement de découvrir des alternatives aux logiciels et services privateurs.

Vous pourrez aussi échanger et vous faire aider dans votre contribution aux communs numériques (Wikipédia, OpenStreetMap), la protection de votre vie privée et les services en ligne respectueux de votre intimité.

Entrée Libre. Tout Public.

Accès 64 rue Léon Gambetta 86000 Poitiers

[FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 1 février 2018 de 18h30 à 20h30.

Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs  savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second mardis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

 Ses rencontres sont ouvertes à tous.

[FR Lyon] Promenade et points de vue avec SoZi - Le jeudi 1 février 2018 de 19h00 à 21h00.

Atelier gratuit de 19h00 à 21h00

Inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com

L'EPN des Rancy (située au 249 rue vendôme, lyon 3) vous propose la découverte et expérimentation des logiciels libres d’infographie, retouche d’images, et création d’animation 2D/3D et audiovisuelle avec les étudiant(e)s de la Licence Colibre.

Chaque séance sera l’occasion de découvrir une technique de création visuelle utilisant un logiciel libre pratique et adapté.

Ce jeudi 1er février, Venez découvrir et prendre en main le logiciel SoZi

Vous pourrez découvrir comment faire une présentation originale d’une ballade ou d’un voyage.

Créer une présentation dynamique qui permettent de se retracer un parcours et de le rendre cliquable pour découvrir des points de vue et des panoramas aux différentes étapes.  

N'hésitez pas à venir nombreux.

[FR Caen] Le First-jeudi Échange dînatoire canneais - Le jeudi 1 février 2018 de 19h00 à 21h00.

Tous les premiers jeudis du mois, les membres (et non-membres sont également les bienvenues) se rencontrent pour discuter de l'univers des logiciels libres, tout en dînant (ou juste pour prendre un café). [N.B. le repas n'est pas offert].

Dans un esprit totalement libre, les sujets vont et viennent en fonction de chacun.

Venez nombreux.

[FR Rennes] Apéro du Libre - Le jeudi 1 février 2018 de 19h00 à 22h00.

L'association Actux vous donne rendez-vous pour un nouvel Apéro du Libre, jeudi 1ᵉʳ février 2018 à partir de 19h, au Papier Timbré, 39 rue de Dinan à Rennes (au croisement de la rue d'Échange).

Les sont des rencontres conviviales autour d'un verre, pour discuter, échanger et parfois troller entre utilisateurs et curieux de logiciels et culture.

Pour rappel, cet événement a lieu habituellement tous les premiers jeudi du mois, même heure, même endroit et est ouvert à tous !

Entrée Libre.

Plan d'accès http://actux.eu.org/Lieux/PapierTimbre

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 1 février 2018 de 19h30 à 22h30.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April, … y a toujours quelque chose à faire
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire
  • en vente libre

tout nouveau projet est le bienvenu.

[CH Carouge] Atelier InterPlanetary File System (ipfs) - Le jeudi 1 février 2018 de 19h30 à 23h30. Atelier InterPlanetary File System (ipfs)

InterPlanetary File System (ou IPFS, système de fichier inter-planétaire), est un protocole pair à pair de distribution de contenu adressable par hypermédia, conçu à l'origine par Juan Benet.

Fiche Wikipedia de l'IPFS

L'association Swisslinux.org organise un atelier ouvert à toutes et à tous autour de ce protocole.

Pour plus d'informations, voir la page de l'événement sur notre wiki.

[FR Strasbourg] Hack ver alli Informatique ou libertés » - Le vendredi 2 février 2018 de 19h00 à 22h00.

Travailler, s’informer, jouer, vivre ses amitiés, se soigner, consommer ou se révolter…

Quel contrôle avons-nous sur ces ordinateurs devenus omniprésents

À qui facilitent-ils vraiment la vie

L'apparente complexité technique cache des enjeux politiques.

Lunar partage dans sa conférence vingt ans d’expérience technique et militante pour nous aider à y voir clair et à nous organiser.

Venez discuter des grandes questions soulevées par l'informatique à l'occasion des Hack Ver Alli, chaque premier vendredi du mois.

Ces séances grand public du hackerspace Hackstub présenteront des projections-débats, ateliers ou même des conférences gesticulées pour permettre à tout le monde de s'initier à la technique tout en en questionnant nos usages.

Entrée libre

[FR Mérignac] Permanences du libre - Le vendredi 2 février 2018 de 19h00 à 21h00.

Unbee est une association qui relie entre eux les utilisateurs du monde libre sur Mérignac.

En partenariat avec le Puzzle, tous les 1er vendredis de chaque mois, l'association Unbee organise un moment d'échange et de discussion autour des logiciels libres Ubuntu, Libre office, Gimp, Inskscape entre autre…

Sur place, vous pourrez consulter magazines et livres sur la même thématique.

Nous nous réunissons pour partager nos connaissances techniques et philosophiques du numérique libre, il n'y a pas d'expert, tout le monde participe et enrichit le débat

Avant de venir nous voir, il vaut mieux vérifier les dates dans le calendrier sur notre site internet.

[BE Bruxelles] FOSDEM 2018 - Du samedi 3 février 2018 à 08h00 au dimanche 4 février 2018 à 20h00.

Every year, FOSDEM hosts a wide variety of activities. This page gives an overview with links to further information about scheduled events.

FOSDEM is a very busy conference. This edition features 361 speakers, 347 events, and 56 tracks. We do our best to provide you with as much information and navigation options about the schedule as we can.

Activities take place in 30 rooms spread across several buildings of the Solbosch campus of the ULB (Université Libre de Bruxelles).
An overview of the room occupation by track is available, too.

There are essentially five different categories of sessions and activities keynotes, main tracks, developer rooms, lightning talks and certification exams.

For a complete (but crowded) overview, there is also a page that lists all events.
A list of all speakers is available, too.

During the event, the live streaming page is also updated every few minutes to show you what is currently scheduled in each room.

[FR Lyon] Explorer nos mondes en chiffres - Le samedi 3 février 2018 de 09h30 à 12h30.

Atelier gratuit - samedi 9h30 à 12h30

Inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com

L’EPN des Rancy (249, rue Vendôme, 69003 Lyon) et Altercarto vous propose une série d’ateliers.

L'objection est de construire une scène ouverte où l’on partage avec un public les résultats d’une exploration cartographique sur un thème choisi. Le groupe aura à composer avec différents champs qui peuvent être sociaux (disparités urbaines, mutation dans la ville, …), économiques (travailler en ville, …), cadre de vie (santé, …), etc. Nous proposons ainsi d’explorer l’intérêt d’une médiation cartographique pour apporter un éclairage collectif sur des situations ou des enjeux précis.

Une réelle motivation à participer à un travail en commun et à explorer des cartes et des données dans une démarche d’enquête collective est recommandée

Cet atelier est ouvert à tous

les dates Samedis 18 novembre, 16 décembre, 3 février (dans le cadre des expériences numériques), 28 avril, 26 mai

Vous pouvez venir avec votre propre pc (sinon on vous le fournira).

N'hésitez pas à venir nombreux.

[FR Courbevoie] Atelier ARDUINO Programmation avancée - Le samedi 3 février 2018 de 09h30 à 18h30.

Le GULL associatif StarinuX vous convie à l'atelier

Carte ARDUINO - Programmation avancée - cours n°1

PRÉAMBULE: ce premier cours fait partie d'un cycle de plusieurs ateliers. Celui-ci sera une découverte approfondie.

Cette première journée est obligatoire pour suivre les journées thématiques suivantes.

PROGRAMME: découverte de toutes les facettes de la carte et de ses outils.

PRÉ-REQUIS ET NIVEAU: posséder un Arduino de préférence UNO, débutants acceptés.

TOUTES INFOS ET EXPLICATIONS: starinux.org/ateliers-sx.php

INSCRIPTIONS: https://www.starinux.org/ateliers-inscription.php

MODALITÉS: comme de coutume, une participation est demandée, 20 (10 demandeur d'emploi) par an pour ~15 ateliers.

FORMATEUR: Gil GENTIS, membre du CA de StarinuX, pilote de ligne, expert et passionné Arduino.

Au plaisir de votre venue le 3 février, bien à vous.

Pascal Bessonneau, chargé événementiel de StarinuX.

[FR Aix-en-Provence] Samedi Libre - Le samedi 3 février 2018 de 10h00 à 18h00.

PROGRAMME

10h00 - 12h30 Interventions sur rendez-vous et démonstrations

12h30 - 13h30 Déjeuner en commun

conçu pour rendre l’enseignement et l’apprentissage facile et amusant… et autres présentations éventuelles

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Ces Samedis Libres sont organisés par l'Axul en collaboration avec plusieurs associations de logiciels libres des Bouches-du-Rhône.

Ils proposent des présentations générales et une aide technique pour le dépannage et la mise à jour d'ordinateurs avec des logiciels libres. Ils présentent aussi des démonstrations de matériels libres.

Des informations sont disponibles sur la Culture Libre (OpenStreetMap, Wikipedia…).

PRÉSENTATIONS POSSIBLES

Présentation de livres et de sites Internet consacrés au Libre

Présentations liées aux nouveaux programmes scolaires sur le codage

  • Présentations de Pygame, Python, Scratch et Snap.
  • Présentations de modèles éducatifs libres écrits en HTML5 pour PC ou tablettes quel que soit le système d'exploitation exemple du site PhET.
  • Présentation du projet 1, 2, 3… codez: Enseigner l'informatique à l'école et au collège (Fondation La main à la pâte).
  • Présentations d'autres logiciels éducatifs et/ou scientifiques…

Autres présentations

  • Comparaison des environnements Cinnamon, GNOME, KDE, LXDE, Xfce et Unity installés avec la même version d'Ubuntu.
  • Distribution Emmabuntüs pour la rénovation d'ordinateurs anciens.
  • Distribution AbulEdu pour les élèves de l'école primaire.
  • Distribution PrimTux 2 pour les élèves de l'école primaire.
  • Distribution Pure OS associée au projet Librem pour des ordinateurs avec des matériels et des logiciels libres.
  • Distribution Ubuntu 17.10.
  • Distribution Ubuntu Touch sur un téléphone mobile.
  • Distributions Linux installées sur des clefs USB insérées dans des ordinateurs Linux, Windows 7 ou Windows 10.
  • Cohabitation Linux - Windows 10 le cas d'Ubuntu 64 bits.
  • Évolution du projet pédagogique OLPC (One Laptop per Child) : ordinateur XO-4, tablette OLPC partiellement libérée avec F-Droid et différentes machines avec la plate-forme pédagogique Sugarizer.
  • Présentation d'Inkscape, logiciel de dessin vectoriel professionnel pour Windows, Mac OS X et GNU/Linux
  • Présentation de logiciels scientifiques libres (SageMath…)

NB Certaines démonstrations pédagogiques sont en libre service. Les autres démonstrations seront normalement possibles toute la journée elles seront lancées en fonction des souhaits des visiteurs et des disponibilités des spécialistes.

Adresse Centre Social et Culturel des Amandiers, 8 allée des Amandiers, Jas-de-Bouffan (cliquer sur ce dernier lien pour avoir un plan détaillé).

Ces samedis libres et gratuits sont ouverts à toutes et à tous, débutant(e)s ou expert(e)s GNU/Linux, membres ou non d'associations du Libre. Les locaux sont au rez-de chaussée et accessibles par tous.

Entrée Libre..

Prochain Samedi Libre

[CH Genève] Café Informatique Libre - Le samedi 3 février 2018 de 10h00 à 17h00.

Cher (futur) utilisateur de logiciels libres,

C'est avec grand plaisir que nous vous annonçons notre Install Party Linux organisée le samedi 3 février 2018, dans les locaux d'Itopie.

Cette manifestation est comme d'habitude ouverte à tous, initiés ou non à l'informatique.

Pourquoi venir

  • Pour discuter et échanger avec des passionnés d'informatique libre sur des questions techniques ou politiques (oui, l'informatique est aussi politique)
  • Pour tester des logiciels libres et ouverts, c'est-à-dire que l'on peut échanger, modifier ou étudier à l'envie, sans restriction.
  • Pour nous donner l'occasion de vous montrer que l'informatique peut être divertissante et non-discriminante
  • Pour convertir votre ordinateur ou celui d'un proche à un système libre et ouvert comme Linux, ceci gratuitement
  • Pour profiter d'une activité informatique libre adapté aux enfants.
  • Pour assister à une présentation donnée par des membres de Léman Libre.

Activités

  • De 10h à 17h, Install Party, venez avec votre ordinateur et nous vous installerons une distribution linux.
  • A 14h, petite présentation à propos de "la surveillance de masse", comment ça marche et comme s'en défaire.

Nous nous réjouissons de vous rencontrer

L'équipe Léman Libre.

[FR Bois-d'Arcy] Install Party GNU/Linux - Le samedi 3 février 2018 de 10h00 à 17h30.

L'association Root66 vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 3 février 2018 (10h-17h30) à l'espace associatif du Domaine de la Tremblaye, rue du parc à Bois-d'Arcy
L'entré parking se fait rue Etienne Jules Marey

Cette journée sera consacrée à installer des logiciels et systèmes d'exploitation libres (principalement GNU/Linux) en "dur" ou en virtuel sur les matériels apportés par les visiteurs.

Venez avec votre machine, nous vous y aiderons

Les visiteurs intéressés par une installation sont invités à apporter leur matériel. Ils penseront à sauvegarder au préalable leurs données personnelles sur un support externe et à défragmenter leur disque dur.

Durant cette journée, les visiteurs intéressés par des démonstrations et explications pourront s'adresser aux membres de Root66 disponibles. Vous pouvez aussi venir simplement discuter avec nous et découvrir le monde du logiciel libre.

Ouvert à tou·te·s – accessible aux débutant·e·s

[FR Lyon] Expériences numériques - Le samedi 3 février 2018 de 10h00 à 18h00.

  Cet évènement phare de l’EPN des Rancy vous permettra de découvrir la pratique du numérique et ses nombreuses facettes à travers le logiciel libre et ses applications électroniques originales. Organisé en partenariat avec les experts de la communauté lyonnaise du libre (Aldil, Café Vie Privée, L.O.V., L.O.L., Illyse, BonjourMonde, Parti Pirate, Altercarto, Licence Colibre, F.O.L….etc.) et des artistes émergents en arts numériques. Celles-ci mêlent à la fois ateliers (cinéma d’animation, light painting, bidouille …), conférences, et créations artistiques.

Télécharger ici le programme papier

Expériences Numériques #20 Samedi 3 février de 10h à 18h - Gratuit

**Programme

Art numérique

Sortie de résidence Projet Empreinte 14h30 -18 h

Projet de fin d'études, Empreinte est une installation numérique et immersive sur l’expérience au Québec de 5 étudiants en 3ème année de bachelor de création numérique à MADE In Lyon/Les Maristes. Une projection architecturale ainsi qu’une scénographie vous plongeront dans leur ressenti et leurs émotions, en son et en lumière. La structure est réalisée en collaboration avec Gwenn Legrand, étudiante à l'école d'architecture de Saint-Etienne. Pour plus de détails sur le projet empreinte cliquez ici  

Conférences

Rumeur l'état d'urgence serait fini 14h - 15h (Parti Pirate)

L’état d'urgence n'est plus. Cela devrait signifier le retour à l’état de droit qui est une condition nécessaire à la démocratie. Au fait, c'est quoi un état de droit Qu'est ce qui peut garantir un droit Et la loi dite de "sécurité intérieure", qu'est ce que ça change Une conférence garantie sans jargon juridique ni informatique (tous publics, tous âges)  

L'espion dans votre poche 15h - 16h (Café Vie Privée)

  Découvrez ce que votre portable sait de vous et ce qu'il est susceptible de transmettre à votre sujet. Venez apprendre à protéger votre vie privée face à votre meilleur ami des temps modernes.

De vous à Internet… 16h - 17h (Illyse)

Qu'est-ce que c'est, au juste, qu'un Fournisseur d'Accès à Internet Pour bien répondre à cette question, il y a deux aspects à envisager la façon dont on raccorde physiquement les gens au réseau, et ce que l'on fait exactement de leurs données. La bonne nouvelle, c'est que ces deux aspects sont parfaitement compréhensibles par tout le monde Au cours de cette conférence, nous présenterons donc la façon dont fonctionnent les différentes manières pour se connecter (xDSL/Fibre/3G/4G/Lien radio), ainsi qu'un principe fondamental la Neutralité du Net.

** Ateliers**

Usage de la cartographie 9h30 - 12h30 (Altercarto)

L’objectif cet d’atelier est de construire une scène ouverte où l’on partage avec un public les résultats d’une exploration cartographique sur un thème choisi. Le groupe aura à composer avec différents champs qui peuvent être sociaux (disparités urbaines, mutation dans la ville, …), économiques (travailler en ville, …), cadre de vie (santé, …), etc. Nous proposons d’explorer l’intérêt d’une médiation cartographique pour apporter un éclairage collectif sur des situations ou des enjeux précis. Une réelle motivation à participer à un travail en commun et à explorer des cartes et des données dans une démarche d’enquête collective est recommandée. Par ailleurs, le groupe ayant démarré en novembre, les participants à cet atelier du 3 février auront à s'intégrer dans un travail en cours, même si nous aurons à cœur de le faciliter - inscriptions à epn@salledesrancy.com  

Install Party 10h-18h (ALDIL)

Profitez du savoir-faire de l’ALDIL et de ce temps de rencontre pour tester des logiciels libres (bureautique, internet, infographie) et l’environnement Linux. Intéressés d’aller plus loin Venez avec votre ordinateur personnel, nous vous aiderons à les installer Inscriptions sur http://www.aldil.org/les-activites/les-install-party/inscription-install-party-mpt-0302

Découpe Laser 13h30 - 18h (L.O.V.)

Le Laboratoire Ouvert Villeurbannais met à disposition des outils et des machines destinées à créer des objets et à produire soi-même. La découpeuse laser permet de produire des petits objets à partir de plaques de bois. Vous pourrez tester différents modèles et repartir avec un dessin (pyrogravure) ou un objet de votre choix. (sous tasse pour le café, boites articulées, pendules).

Le Club Robotique ouvre ses portes 14h - 16h (BonjourMonde)

Venez inventer et construire des micro-machines. Cartons, tube de colle et électronique seront au rendez-vous. Il ne manque plus que votre inventivité afin de construire votre machine que vous emporterez pour frimer devant vos amis.  

Créez le nouvel aménagement de la Maison Pour Tous 14h - 15h 30 (EPN des Rancy)

la Maison Pour Tous est en train de se refaire une beauté Nous vous proposons dans cet atelier, avec le logiciel Sweet Home 3D, de réinventer l'accueil de MPT Vous pourrez choisir les couleurs des murs, du sol … Vous souhaitez plus de canapés Un flipper pour s'amuser Il vous suffit de les ajouter sur le plan. Il ne vous restera plus, avec la vue 3D, qu'à vous promener dans ces nouveaux locaux dont vous serez le créateur Vous pourrez également redécorer votre maison.

Créer un jeu à cliquer 14h - 16h (Licence Colibre)

Les élèves de la licence Colibre vous proposent de créer les premières étapes d’un jeu d’enquête avec BladeCoder Engine ou Twine. - inscriptions à epn@salledesrancy.com  

Créez vos lunettes de réalité virtuelle 14h - 16h30 (F.O.L.)

Parce que la réalité virtuelle est à la portée de tous, venez créer vos propres lunettes de réalité virtuelle à partir de matériaux de récupération. Apportez votre Smartphone et embarquez dans une expérience 3D bluffante.

Cinéma d’animation Legos en folie 14h - 18h (Epn des Rancy)

Petits et grands, venez animez des legos image par image sous le feu des projecteurs et des caméras de la maison des Rancy

Un mediacenter pour profiter différemment de la télé du salon 14h30 - 16h (EPN des Rancy)

OSMC est un système qui vous permet de profiter de vos photos, de vos films, séries ou musiques une fois installé sur un Raspberry et branché sur la télé du salon, mais bien plus encore aller sur YouTube, consulter vos mails, vos flux RSS et Facebook par exemple. Lors de cet atelier, nous vous présenterons comment configurer OSMC pour qu'il organise votre bibliothèque de médias automatiquement.    

Un écran et du plastique de récupération, c’est tout ce dont nous aurons besoin pour fabriquer nos projecteurs d’hologrammes maison Apportez votre Smartphone et venez découvrir la magie de l’illusion d’optique.    

Découvrir le mapping vidéo 15h - 17h30 (Epn des Rancy)

Laissez parler votre imagination et réappropriez-vous la fête des lumières à travers une expérience ludique Le mapping est une méthode de projection vidéo permettant de créer des illusions d’optique et des effets de lumière sur n’importe quelle surface. [video width="854" height="480" mp4="http://epn.salledesrancy.com/wp-content/uploads/2018/01/Stage-mapping-2018.mp4"\]\[/video\]

Peuple et Culture Numérique transmission et biens commun 15h - 18h (L.O.L.)

Présentation du prototype la "Darwin's BlackBox", version dérivée et augmentée de la PirateBox .

Cette boite à partage virtuelle permet d'échanger anonymement, des documents, des musiques, des vidéos et d’héberger un site … Apportez vos clés USB et participez à l'amélioration du contenu de la Box. Vous découvrirez un espace d'échanges totalement libre. Ce dispositif nous permettra d'aborder la question de la réappropriation des nouvelles technologies dans le cadre de la transmission des savoirs.

Découvrir la Musique Assistée par Ordinateur (MAO) avec Linux 16h - 17h (musique libre)

Créez des morceaux de musique grâce à LMMS, le Linux MultiMedia Studio Jouer avec les bruits et les sons, inventez des ambiances sonores pour que le libre "s'honore"

Communiquez avec ses proches sans vendre son âme 16h - 17h (café vie privée)

Envie de vous passer de Facebook Messenger ou de WhatsApp Oui Alors venez découvrir les alternatives proposées pour ne plus avoir à laisser votre vie privée en pâture aux géants du Web. Non Et bien venez découvrir pourquoi vous devriez vous en inquiéter-) N'hésitez pas à vous munir de votre smartphone ou de votre ordinateur  

Découvrez le Mastodon 17h - 18h (ALDIL)

Vous connaissez Twitter et Facebook, ces réseaux sociaux envahis par la publicité et les messages sponsorisés. Ces entreprises privées qui ne cherchent qu’à monétiser vos données en vous traquant au quotidien ne méritent pas votre confiance. Ça tombe bien, on vous a trouvé un nouveau réseau social Mastodon. Un endroit où vous pourrez échanger et partager avec des amis sans surveillance ni algorithmes. Au lieu d’être un produit, vous êtes simplement un mastonaute (utilisateur de Mastodon). Bien sûre on peut écrire, mais on préfère parler de pouets ici. Pendant cet atelier, on verra

  • Présentation de Mastodon,
  • Créer son compte,
  • Découvrir et utiliser m°) ,
  • Écrire ses premiers pouets,
  • Aborder les enjeux des réseaux sociaux et les bonnes pratiques à adopter sur internet.

Vous aurez seulement besoin d’un navigateur internet. Pensez à prendre votre ordinateur portable / tablette / smartphone. Si besoin, des ordinateurs sont disponibles en libre accès à l’EPN. Pour faciliter l’organisation, pensez à vous inscrire à epn@salledesrancy.com Atelier ouvert à tous, tous niveaux

Consulter les précédentes éditions des Expériences Numériques.

[FR Paris] Premier Samedi du Libre - Le samedi 3 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Chaque premier samedi de chaque mois, de 14h00 à 18h00, des bénévoles passionnés de logiciels libres se retrouvent au Carrefour Numérique² de la Cité des Sciences, pour une install-party de distributions GNU/Linux, ainsi que des ateliers et des conférences.

Venez aider ou vous faire aider à installer et paramétrer des logiciels libres et toute distribution GNU/Linux avec les associations d'utilisateurs de FedoraMageiaUbuntu ou Debian, sur netbook, portable, ou tour, PC ou Mac, éventuellement à côté de votre système actuel. Idem si vous avez des difficultés avec GNU/Linux, un périphérique, ou un logiciel libre.

Vous pouvez aussi participer aux ateliers, ou venir échanger des compétences avec le groupe de discussions/découverte/entraide

  • 12h30-13h45 déjeuner à la pizzeria Le Verona, 25 avenue Corentin Cariou
  • 14h00-18h00 salle Classe Numérique install party GNU/Linux, toutes distros
  • 14h00-18h00 salle Atelier atelier Blender3D du BUG (Blender3D Users Group)
  • 14h00-18h00 salle LivingLab atelier Brique Internet/auto-hébergement avec franciliens.net + atelier accessibilité avec des membres de Liberté 0
  • 14h00-18h00 salle Studio wikipermanence de l'association Wikimedia
  • 16h30-18h salle Agora groupe de discussions/découverte/entraide autour des logiciels et distributions libres
  • et après 18h,  on continue à échanger et discuter (généralement dans un bar avenue Corentin Cariou)

Pour les salles, voir le plan du Carrefour Numérique.

Nous avons besoin de volontaires pour l'accueil et les installations. Il est utile, mais pas obligatoire, de vous inscrire comme parrainé, parrain, ou visiteur sur le site premier-samedi.org en décrivant votre matériel et vos attentes.

Parrainé·e·s

  • pour une installation, venez de préférence dès le début (vers 14h30)
  • sauvegardez sur disque externe, clé usb ou DVD vos fichiers importants
  • supprimez les fichiers et logiciels superflus
  • faites un nettoyage de disque et une défragmentation (utilitaires Windows)
  • n'oubliez pas votre chargeur, vos câbles etc.
  • prenez connaissance de la présentation, du code de conduite, du document présentant les liens et infos utiles et de la décharge
  • apportez un disque dur externe ou une clé usb ou un dvd
  • demandez l'autorisation de prendre des photos
  • n'oubliez pas que nous sommes des bénévoles, pas un S.A.V. ;-)

Parrains et marraines

  • ISOs de nombreuses distros installables par serveur local Parinux et Raspberry-Pi 3
  • apportez une clé usb 3 ou un dvd, des ISOs, de vos distros favorites
  • demandez si l'installé-e a bien sauvegardé ses fichiers
  • demandez si l'installé-e a bien nettoyé, défragmenté, CHKDSKé
  • si possible, autonomisez l'installé-e, expliquez, laissez-lui le clavier
  • prenez connaissance de la présentation, du code de conduite, du document présentant les liens et infos utiles et de la décharge
  • évitez de commencer une installation complète après 16h00
  • préférez une réinstallation propre à une longue mise à jour
  • terminez ce que vous avez commencé ou passez le relais
  • incitez l'installé-e à se rapprocher de l'association dédiée à sa distribution
  • si possible, installez et lancez l'utilitaire Bleachbit.

Entrée libre et gratuite, pour tout public.

Transports

[FR Lyon] créer un jeu à cliquer - Le samedi 3 février 2018 de 14h00 à 16h00.

Atelier gratuit de 19h00 à 21h00

Inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com

L'EPN des Rancy (située au 249 rue vendôme, lyon 3) vous propose la découverte et expérimentation des logiciels libres d’infographie, retouche d’images, et création d’animation 2D/3D et audiovisuelle avec les étudiant(e)s de la Licence Colibre.

Chaque séance sera l’occasion de découvrir une technique de création visuelle utilisant un logiciel libre pratique et adapté.

Ce samedi 3 février, Venez découvrir et prendre en main les logiciels BladeCoder Engine ou Twine

BladeCoder Engine ou Twine sont des logiciels qui vous permettront de créer les premières étapes d’un jeu d’enquête.  

N'hésitez pas à venir nombreux.

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 3 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Présentation de l'E2L

Quel est le rôle de l'école du logiciel libre

Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire

  • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
  • comment en prendre possession en fonction des licences,
  • comment les installer en fonction de ses besoins,
  • comment les tester et les utiliser,
  • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
  • comment écrire ses propres logiciels libres.

En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19 ème siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

Comment fonctionne l'école

Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment "l'encadrement de l'école ". Tous les membres "encadrants" doivent être membres de l'association.

Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 12h30, et une autre de 14h à 17h30.

Programme détaillé sur le site http://e2li.org

[FR Le Mans] Repair Café - Le samedi 3 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Le Repair Café, un atelier collaboratif et convivial.

Toute personne peut venir réparer un objet avec l’aide de bénévoles expérimentés. 

Le principal objectif est d’éviter de jeter des objets du quotidien qui peuvent encore servir. Les bénévoles qui vous accueillent (organisateurs et réparateurs) partagent des valeurs communes telles que la curiosité, la, l’échange, la transmission de savoirs et de savoir-faire, la solidarité et la préservation de notre environnement.

Les activités proposées au sein du Repair Café sont gratuites.

Que peut-on réparer ensemble

Du petit électroménager,  du matériel informatique,  des équipements audiovisuels, des outils,  des vélos, des vêtements, des luminaires, des jouets ….

[FR Juvisy-sur-Orge] Permanence GNU/LINUX - Le samedi 3 février 2018 de 14h30 à 16h30.

Permanence GNU/LINUX, installation et maintenance par LINESS en partenariat avec l*e CIJ* (Club informatique de Juvisy-sur-Orge).

Il s'agit d'une assistance pour vous aider à installer et utiliser LINUX, mais ce n'est pas un cours à proprement parler.

Aucune inscription préalable n'est nécessaire, aucune assiduité n'est requise.

Quand vous avez un problème vous passez nous voir.

C'est un pavillon dans un jardin.

Attention du fait des travaux de la gare l'accès en voiture peut être difficile.

Éventuellement stationner parc Danaux (à coté du pont sur la Seine) qui est gratuit le samedi après-midi (3mn à pied après pour aller au CIJ).

Par contre c'est tout à coté de la gare.

[FR Nantes] Permanence Linux - Le samedi 3 février 2018 de 15h00 à 18h00.

Une permanence de Linux Nantes aura lieu de 15 à 18 heure, dans l’aile du local associatif "B17".

Au cours de ces permanences, nous proposons des conseils, des installations ou des réparations.

Vous pouvez aussi venir pour une première prise d'informations et de contacts.

Pour vous rendre au local B17

http://www.linux-nantes.org/Comment-se-rendre-au-local.html

[FR Dijon] Café Réparation - Pourquoi jeter quand ça peut être réparé - Le dimanche 4 février 2018 de 14h00 à 18h00.

Ce neuvième Café Réparation, organisé par le fablab L’abscisse avec l’aimable participation du Café le Chez Nous, est un moment convivial où des réparateurs amateurs et/ou professionnels bénévoles vont partager avec vous leurs savoir-faire.

Vous pouvez donc venir avec un objet à réparer, sans promesse de résultat, au minimum un diagnostic de votre objet ou de votre appareil peut être réalisé.

Que faire d’une lampe de bureau qui ne s’allume plus d’un ordinateur qui ne démarre plus d’un grille pain qui ne fonctionne plus Pourquoi les jeter lorsqu’on peut les réparer Vous n’avez pas les compétences pour le faire d’autres personnes sont prêtes à vous aider

Cette rencontre est ouverte à tous, l’entrée est libre et gratuite. Des outils, du matériel et des savoir-faire seront disponibles pour mettre en œuvre toutes les réparations possibles et imaginables. Vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, objets utiles, jouets, et autres.

Chacun peut venir avec son savoir faire, quelque chose à réparer ou tout simplement venir pour boire un café et discuter.

Rendez-vous à Dijon, au Café le Chez Nous, dimanche 04 février à partir de 14h00 jusqu’à 18h00.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Résumé des nouveautés dans LibraZiK-2 depuis fin décembre 2017

27 janvier, 2018 - 20:11

LibraZiK studio audio est un système audio‐numérique complet et libre pour les ouvrages musicaux. LibraZiK est un projet qui a pour objectif de fournir un système robuste, prêt à l’emploi et avec une documentation à jour, aux francophones souhaitant faire de la musique assistée par ordinateur (MAO).

Depuis la précédente dépêche concernant LibraZiK-2, le 27 décembre 2017, des nouveautés sont arrivées dont voici un résumé. Vous pouvez retrouver des explications plus complètes sur le blog de LibraZiK si vous le souhaitez.

Suivez‐moi en Si, regardez‐moi pour les changements et essayez de suivre, OK ?

Un point-image pour celles et ceux qui trouveront la référence.

Sommaire Mises à jour

Dans les nouveautés depuis fin décembre 2017, il y a d’abord eu deux mises à jour des noyaux qui permettent de corriger plusieurs problèmes de sécurité. Ces noyaux LZK sont disponibles en version basse latence (BL) et temps réel (RT), pour système 32 et 64 bits, et sont optimisés pour l’utilisation dans un cadre de production musicale.

Il y a également eu une correction d’un méta‐paquet LZK qui avait une dépendance un peu forte à grub-pc pouvant occasionner une gêne pour les utilisateurs de machine EFI.

Plusieurs mises à jour pour les logiciels de musique suivants :

  • l’ensemble de greffons de traitement audio Zam-plugins ;
  • le correcteur acoustique de matériel et/ou de pièce DRC ;
  • le synthétiseur logiciel Yoshimi ;
  • l’ensemble Vee One Suite, qui comprend drumkv1, padthv1, samplv1 et synthv1 ;
  • l’accordeur Gxtuner ;
  • la suite d’outils Cadence, spécialement pour une meilleure intégration avec les outils présents dans LibraZiK-2 ;
  • le lecteur audio spécialisé pour la régie théâtrale ShowQ qui permet de corriger un problème qui l’empêchait tout simplement de fonctionner ;
  • les paquets hydrogen-drumkits et hydrogen-drumkits-effects qui corrigent des problématiques de distribution de certains kits de batterie dont on ne peut être complètement sûr qu’ils soient totalement libres ; au passage, le tutoriel Hydrogen - télécharger de nouveaux kits de batterie et autres a été revu et mis à jour pour LibraZiK-2 ;
  • l’outil MIDI QmidiArp pour la correction d’un bogue et quelques améliorations ;
  • le tracker MilkyTracker ;
  • l’enregistreur QjackRcd ;
  • le synthétiseur 6PM ;
  • l’hôte pour greffons LV2 jalv.select ;
  • l’ensemble de greffons distrho-lv2 qui apporte (entre autres) une nouvelle interface graphique pour Obxd et deux nouveaux greffons : HiResam et Refine.

Nouveaux logiciels Le synthétiseur Add64

Add64 qui est un synthétiseur temps réel à synthèse additive pour JACK, et qui est le résultat des expérimentations de son auteur, Matthias Nagorni, autour de la synthèse additive et est construit pour un but de recherche uniquement. Il permet, entre autres, de dessiner spectralement les harmoniques et les enveloppes.

Le lecteur audio spécialisé pour la régie théâtrale (et assimilés) linux-show-player

linux-show-player de Francesco Ceruti est un lecteur audio spécialisé, pensé et conçu pour la régie de pièces de théâtre. Contrôlable et déclenchable par MIDI, adapté à l’utilisation de tablettes tactiles, gestion d’une multitude formats audio, contrôle à distance à travers le réseau, effets audio en temps réel (égalisation, compression, décalage de hauteur, contrôle de la vitesse), un vrai couteau suisse pour les copains sondiers, que ce soit en production ou pour la phase de création.

L'’diteur audio Shuriken

Shuriken est un trancheur de rythme, un beat slicer comme ça se dit souvent par anglicisme fainéant dans le milieu. Il permet, entre autres, de repérer où sont les temps forts et même les débuts de mesure, d’étirer ou rétrécir la longueur d’un échantillon, d’être contrôlé par du MIDI, de calculer un tempo, de détecter les croisements à zéro, de déplacer, copier‐coller, effacer des tranches audio, de générer des enveloppes d’amplitude et d’importer et exporter dans des tas de formats. Bref, ça va ravir les connaisseurs.

Le tracker Klystrack

Le tracker Klystrack avec ses sonorités rappelant la NES, les Amiga, ou encore le Commodore 64. Voir la vidéo sur le site officiel sur la Toile.

Le synthétiseur de batterie Stegosaurus

Le synthétiseur de batterie Stegosaurus qui était présent dans LibraZiK-1 et réapparaît dans LibraZiK-2.

Le logiciel d’aide à l’apprentissage du piano PianoBooster

Apparition officielle du logiciel d’aide à l’apprentissage du piano PianoBooster, accompagné d’un tutoriel rédigé : Apprendre le piano avec Piano Booster. À noter que j’ai entièrement traduit son interface graphique pour l’occasion.

Le tracker (oui, un autre !) Schism

Schism, qui est un tracker très proche dans son interface graphique et dans son comportement du bien connu Impulse Tracker.

Mes nouvelles traductions
  • mise à jour de la traduction du tracker MIDI Tutka en prévision de la prochaine version (1.1.2) qui devrait arriver dans LibraZiK-2 d’ici quelques jours ;
  • une traduction complète du lecteur audio spécialisé pour la régie théâtrale linux-show-player qui est déjà disponible pour l’ensemble des utilisateurs de ce logiciel ;
  • une traduction complète de PianoBooster ;
  • une traduction de l’interface graphique Stegosaurus ;
  • la mise à jour la traduction d’Audacity pour préparer la prochaine version 2.2.2 ;
  • la mise à jour également de la traduction de Qtractor pour préparer la prochaine version 0.8.6 ;

Ces deux derniers arrivant bientôt si tout se passe bien.

Documentation

Autres nouveautés au niveau de la documentation :

Live

Une nouvelle version du live a été produite, ce qui permet de les mettre à jour. Voir ce billet de blogue à ce propos.

Pognon

Ces derniers temps, quelques personnes ont débuté un don récurrent sur mon compte Liberapay. Je vous en remercie ici car ceci me permet de me dire que ce boulot est utile, et ça contribue également à garder la motivation pour continuer à maintenir et à faire progresser ce projet et surtout, ça me permet de mettre un peu de beurre dans les épinards côté financier (oui, je suis toujours au RSA). Si vous utilisez le système LibraZiK-2, ou/et que vous appréciez les traductions en français des logiciels, et/ou que vous appréciez la documentation et les tutoriels et que vous ne donnez pas encore, sachez que de mon point de vue, qu’il s’agisse d’un petit don ou d’un gros don, c’est bienvenu. LibraZiK-2 me prend une moyenne de cinq à six heures de boulot par jour et c’est avec gratitude que je reçois vos dons pour ce travail. Un euro par mois par personne, multiplié par le nombre de personnes qui utilisent le travail investi dans LibraZiK, ça pourrait me faire assez pour voir venir l’avenir.

Vous pouvez également consultez cette page à propos des dons (qu’ils soient financiers ou autres).

Post‐scriptum

Voilà pour les nouveautés du mois passé. Si vous souhaitez de plus amples informations, vous êtes invités à consulter les billets du blogue qui comprennent davantage de détails, ainsi que la documentation.

En espérant que ça soit utile, bonne musique à vous toutes et tous !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Scrutari, moteur de recherche pour sites gentils

26 janvier, 2018 - 12:08

Scrutari est un moteur de recherche destiné à effectuer des recherches sur un nombre précis de sites (les sites « abonnés »). Sa particularité est de baser sa recherche sur les méta‐données transmises par les sites abonnés et non sur les documents des sites eux‐mêmes (pages HTML, fichier PDF, etc.), contrairement aux moteurs de recherche classiques.

Le projet s’est développé d’abord autour de besoins pratiques, initialement autour de la fondation Charles‐Léopold Mayer. En 2008, il a été relancé par la Coredem, dont le but est de rassembler des sites ressource autour des questions de développement, notamment international, qui ont décidé de partager leurs ressources documentaires et d’en faciliter l’accès à partir d’un même espace virtuel et via le moteur de recherche commun Scrutari.

Plus d’informations dans la suite de la dépêche.

Fonctionnement

Le projet Scrutari se décompose en trois éléments distincts : le serveur, le client et les données transmises.

Scrutari, côté serveur

Le serveur, sous licence GPL v3, est écrit en Java et repose sur Apache Tomcat. C’est lui qui met à jour et stocke les moteurs Scrutari. Il se configure via un fichier XML qui permet de préciser les caractéristiques de l’instance.

Le détail se trouve ici, un exemple de l’installation .

ScrutariData, côté flux

Le format ScrutariData s’apparente à celui des flux RSS à ceci près qu’il peut parcourir l’ensemble des ressources d’un site, et pas seulement les dernières nouveautés. Sa spécificité tient à sa proximité avec le milieu de la documentation : il s’intéresse à la notion de corpus qui se compose d’un ensemble de fiches (où l’on va aller chercher nos documents) ; les fiches sont indexées selon des mots‐clés regroupés en thésaurus.

Les méta‐données récupérées comprennent la date, l’auteur, le titre, etc., mais d’autres données peuvent l’être comme la langue du document.

Le format repose sur XML et suit le format DTD ci‐après : http://www.scrutari.net/dokuwiki/scrutaridata:dtd.

ScrutariJS, côté client

L’interrogation du serveur Scrutari se fait principalement en JSON. À ce titre, il est possible d’imaginer de nombreux langages permettant de construire des requêtes. Un développement a été fait en JavaScript, qui permet aussi son intégration plus poussée dans des systèmes de gestion de contenu, comme SPIP.

L’exemple de la Coredem et de Ritimo

La Coredem, pilotée par Ritimo (Réseau d’information et de documentation pour la solidarité et le développement durable), a deux axes de développement principaux : rassembler des contenus qui portent des approches semblables sur l’analyse du monde et s’émanciper en partie d’outils moins sympathiques, comme le moteur de recherche Google, pour affirmer une cohérence entre outils utilisés et valeurs portées.

L’ensemble des ressources choisies par les membres est accessible par le biais de Scrutari, qui peut donc être décliné comme ici sous la forme d’une page de recherche classique.

Le moteur permet donc de parcourir un ensemble de sites présentant une cohérence thématique, et de rediriger ensuite vers chacun des sites.

Une mutualisation des ressources

L’aspect mutualisation est un élément important de notre démarche : ensemble, nous, petits sites Web avec une visibilité limitée, que ce soit par les moteurs de recherche reposant sur la popularité ou par les réseaux sociaux, nous permettons un accès plus large à nos visiteurs sur des sites choisis, tout en gardant les axes privilégiés de chacun.

La scrutarisation des ressources d’un site permet d’obtenir une automatisation importante, tout en permettant une intervention manuelle de sélection en amont. Elle constitue ainsi une voie médiane entre le référencement d’une liste de sites favoris et la mise en avant d’articles précis.

Une mise en avant de ressources « dossiers »

Contrairement aux flux RSS, ce n’est donc pas tant un outil de l’actualité qu’un outil de recherche dans un catalogue. En tant que tel, il permet de remettre en avant des dossiers importants, des productions plus conséquentes qui, autrement, sont rapidement noyés sous les actualités, phénomène encore plus marqué sur les principaux réseaux sociaux.

Un accès direct à des ressources enfouies

Une utilisation originale du moteur Scrutari nous a permis aussi d’exploiter facilement le contenu des ressources enfouies strictement documentaires du réseau Ritimo depuis PMB. Cette utilisation nous permet d’interroger rapidement et hors du catalogue de PMB, directement depuis le site Web, l’ensemble des ressources physiques présentes dans les centres documentaires.

En termes de nouveautés 2017

Un gros travail d’organisation et de documentation du code a eu lieu en 2017, tant sur le moteur Scrutari que sur le client JavaScript ScrutariJs.

Le client pour SPIP est opérationnel : https://framagit.org/Scrutari/scrutari_client.

Une page pilote pour « la recherche à la Google » existe autour de la Coredem : https://framagit.org/Scrutari/portail-coredem.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Freeteuse, une télécommande pour Freebox

25 janvier, 2018 - 23:57

Je m’apprête une nouvelle fois à retourner ma télécommande Freebox au SAV. En attendant d’en recevoir une nouvelle, plutôt que d’installer, comme je le faisais habituellement, une application Android récupérée sur le Play Store, j’ai préféré en développer une directement.

D’abord parce que c’est assez rapide et plutôt marrant à faire, mais aussi parce que j’avais été déçu par toutes celles que j’avais pu essayer jusqu’ici. Plusieurs choses me déplaisent chez elles (voir en deuxième partie).

Les autres télécommandes pour Freebox Publicité

Celle‐ci est devenue vraiment insupportable et est absolument incompatible avec l’usage que l’on veut faire d’une télécommande. C’est tout bête, mais une application avec laquelle il faut attendre la fin de vidéos d’annonces avant de pouvoir s’en servir est tout sauf une télécommande.

Code d’appairage à saisir

Là, nous sommes plutôt dans le domaine du « pourquoi faire simple quand on peu faire compliqué ». Le SDK fourni par Free est sans procédure d’appairage et pourtant la quasi totalité des applications en demande une à ses utilisateurs. Cette curiosité a en fait une explication qui est plutôt à chercher dans le profil des développeurs qui, je pense, ne savent pas utiliser le SDK et se contente de l’API HTTP, dont l’avenir a déjà été remis en cause par Free.

Latence au démarrage

Mon autre source d’agacement est la sensation avec certaines applications d’avoir un bout de bois entre les mains après leur lancement. Il faut attendre quelques secondes (quand il n’y a pas de pub) avant de pouvoir appuyer sur la première touche. C’est évidemment rédhibitoire pour une télécommande ! Et pourtant, il n’y a aucune raison technique pour que cela dure si longtemps. On peut avec un code code bien pensé, rendre la latence au démarrage de l’application imperceptible par l’utilisateur.

 Freeteuse

Vous l’aurez compris, l’application Freeteuse ne présente pas tous ces défauts :

  • elle est tout d’abord sans publicité et il n’existe pas de version payante ;
  • elle ne nécessite pas d’appairage avec la Freebox ;
  • elle ne présente aucune latence au démarrage et est utilisable dès le lancement.

De plus :

  • les touches physique V+ et V- du téléphone peuvent servir à contrôler le son ;
  • trois touches rapides permettent d’accéder à des fonctions qu’il est difficile d’utiliser habituellement car elles sont enfouies dans des sous‐menus très peu accessibles :
    • radio,
    • InfoMusic,
    • PiP.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires