Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 4 heures 2 min

Publication de l’Atlas toolkit 0.4 avec démonstrations en ligne

31 octobre, 2018 - 22:44

Le toolkit Atlas est une bibliothèque logicielle permettant de manipuler des interfaces Web, s’inscrivant ainsi, à l’instar de nombreux cadriciels comme Laravel, Vue.js, Symfony, React, etc., dans la lignée des outils destinés à faciliter le développement d’applications Web. Contrairement à ces cadriciels, sa simplicité de mise en œuvre et sa disponibilité pour de multiples langages (actuellement Java, JavaScript à travers Node.js et PHP) font du toolkit Atlas un outil particulièrement bien adapté pour la réalisation de prototypes d’applications Web.

Outre de nouvelles fonctionnalités, cette version estampillée 0.4 s’accompagne d’un nouvel exemple de mise en œuvre (un salon de conversation), ainsi que de la possibilité de la tester à partir d’un navigateur Web, sans rien avoir à installer.

Sommaire Caractéristiques

Le toolkit Atlas met l’accent sur :

  • une disponibilité pour de nombreux langages ;
  • une simplicité d’installation et d’utilisation.

En outre, une application s’appuyant sur ce toolkit est aisément accessible depuis n’importe où sur Internet. Il suffit pour cela de la lancer sur un ordinateur ayant accès à Internet (il n’est pas nécessaire que cet ordinateur soit accessible à partir d’Internet). Concrètement, lors du lancement de l’application, pour peu que l’ordinateur soit connecté à Internet, une URL s’affiche dans la console, URL qui permet d’accéder à cette application depuis n’importe quel appareil (ordinateur, tablette, téléphone mobile…) connecté à Internet et équipé d’un navigateur Web moderne.

Le toolkit Atlas est actuellement disponible pour Java, Node.js et PHP ; des travaux sont en cours pour d’autres langages. Le développement des versions existantes a, en effet, permis d’établir que le toolkit Atlas peut être pris en charge par n’importe quel langage gérant les connexions réseau.

Pour les curieux pressés

Grâce à RunKit, vous pouvez essayer le toolkit Atlas en ligne, sans avoir à installer quoi que ce soit sur votre ordinateur. Les applications disponibles sont :

Vous pouvez modifier ces applications, voire écrire la vôtre, directement dans RunKit.

Pour lancer ces applications, il suffit de suivre les instructions données en début de chacune des pages dédiées. À noter que, à cause de ce qui semble être un délai de grâce de RunKit, l’application est stoppée au bout de quelques dizaines de secondes.

Exemple (Hello, World!)

Voici à quoi ressemble un « Hello, World! » réalisé avec le toolkit Atlas :

Et voici les sources correspondant aux différents langages disponibles :

Java :

import info.q37.atlas.*; import java.util.HashMap; import java.nio.file.*; class Hello extends Atlas { public void handle(DOM dom, String action, String id) { switch (action) { case "Connect": try { dom.setLayout("", new String(Files.readAllBytes(Paths.get("Main.html")))); dom.focus("input"); } catch (Exception e) { System.out.println(e.getStackTrace()); } break; case "Typing": dom.setContent("name", dom.getContent(id)); break; case "Clear": if (dom.confirm("Are you sure ?")) dom.setContents(new HashMap<String, String>() { { put("input", ""); put("name", ""); } }); break; } } public static void main(String[] args) throws Exception { launch("Connect", "" ); for (;;) new Hello(); } }

JavaScript :

const atlas = require('atlastk'); const fs = require('fs'); const callbacks = { "Connect": (dom, id) => dom.setLayout("", fs.readFileSync("Main.html", "utf8"), () => dom.focus("input")), "Typing": (dom, id) => dom.getContent(id, (name) => dom.setContent("name", name)), "Clear": (dom, id) => dom.confirm("Are you sure ?", (answer) => { if (answer) dom.setContents({ "input": "", "name": "" }) }) }; atlas.launch(() => new atlas.DOM(), "Connect", callbacks);

Note : Ce programme peut être testé directement dans un navigateur Web en allant à http://q37.info/runkit/Hello.

PHP :

<?php require "phar://Atlas.phar/Atlas.php"; class Hello extends Threaded { public function handle($dom, $action, $id) { switch ($action) { case "Connect": $dom->setLayout("", file_get_contents("Main.html")); $dom->focus("input"); break; case "Typing": $dom->setContent("name", $dom->getContent($id)); break; case "Clear": if ($dom->confirm("Are you sure?")) { $dom->setContents(["input" => "", "name" => ""]); } break; } } } function hello() { return new Hello(); } Atlas::launch("Connect", 'hello'); ?>

Et le contenu du fichier Main.html qui est passé en paramètre à la fonction setLayout dans les sources ci‐dessus :

<fieldset> <label>Name:</label> <input id="input" maxlength="20" placeholder="Enter a name here" type="text" data-xdh-onevent="input|Typing" /> <button data-xdh-onevent="Clear">Clear</button> <hr /> <h1> <span>Hello </span> <span style="font-style: italic;" id="name"></span> <span>!</span> </h1> </fieldset>

On y voit, pour valeur des attributs data-xdh-onevent, les libellés d’action Typing et Clear, que l’on retrouve dans les différents codes source. L’action Connect, absente du fichier HTML et dont le libellé est passé à la fonction launch, est celle lancée à chaque nouvelle session. La fonction setLayout affiche dans le navigateur Web la page HTML de départ de l’application. Les autres fonctions sont inspirées de l’API JavaScript des navigateurs Web.

Comment cela fonctionne‐t‐il ?

Le gros du toolkit Atlas est situé sur un serveur librement accessible. Ce serveur sert d’intermédiaire entre le navigateur Web de l’utilisateur et l’ordinateur sur lequel tourne l’application.

Pour utiliser le toolkit Atlas, le développeur installe la version de la bibliothèque logicielle correspondant au langage qu’il désire utiliser pour développer son application Web. C’est cette bibliothèque qui va, de manière transparente, se connecter au serveur auquel elle va relayer les opérations à réaliser sur l’interface Web en réponse aux actions de l’utilisateur retransmises par le serveur.

Utilisateur Serveur distant Machine développeur ------------ -------------------------------------- ------------------ | nav. web | --> | serv. web --> xdhwebq-cli --> xdhq | <-- | xdhq-…/atlas-… | ------------ -------------------------------------- ------------------ Signification de la flèche : client --> serveur

L’ensemble du toolkit Atlas est disponible sous licence AGPL v3. Vous en trouverez donc les sources en suivant les liens ci‐dessous :

Pour quels usages

Il existe de nombreux cadriciel pour écrire des applications Web (voir http://todomvc.com/). La plupart d’entre eux s’accompagnent d’importantes contraintes au niveau de l’architecture de l’application, des technologies à mettre en œuvre, des langages à utiliser, etc. Leur utilisation nécessite de ce fait des compétences particulières, impliquant un investissement non négligeable en temps, voire en finances.

Le toolkit Atlas n’astreint pas à une architecture logicielle particulière, repose sur des technologies simples et répandues (HTML/CSS et DOM), et n’impose pas de langage. Les compétences nécessaires pour l’utiliser sont donc plus répandues, ce qui en réduit considérablement les coûts de mise en œuvre. L’idée est de pouvoir réaliser facilement, rapidement et à moindres frais un prototype, pour convaincre un interlocuteur et sécuriser ainsi les fonds nécessaires au développement de l’application avec des outils traditionnels. Un tel prototype peut, par exemple, être utilisé par un prestataire pour convertir un prospect en client, ou encore par un entrepreneur pour s’attirer les faveurs d’un groupe d’investisseurs.

On peut également se servir du toolkit Atlas pour rendre l’apprentissage de la programmation plus attrayant. La plupart des langages ne permettent, de base, que de gérer des interfaces utilisateur textuelles. Le toolkit Atlas fournit à ces langages un moyen simple de gérer une interface Web. Or, une interface Web est plus confortable à manipuler pour l’utilisateur et plus stimulante à développer pour l’aspirant‐développeur, qu’une interface basée sur une console texte…

Son utilisation

Le développeur utilise la bibliothèque du toolkit Atlas correspondant au langage de son choix, et ce, exactement comme n’importe quelle autre bibliothèque standard de ce langage. La procédure officielle d’installation de la bibliothèque et de sa mise en œuvre n’est probablement pas la plus répandue pour le langage concerné, mais elle est suffisamment simple pour que le développeur puisse facilement intégrer l’utilisation de cette bibliothèque dans son environnement de développement habituel.

Le principe général de cette bibliothèque est que le développeur définit une action pour chacun des évènements de l’interface auxquels l’application doit réagir (évènements directement inspirés de JavaScript). Les fonctionnalités dont il dispose pour manipuler l’interface sont inspirées de celles dont on dispose au niveau du frontal pour manipuler le DOM. Sauf que, grâce à cette bibliothèque, ces actions sont directement disponibles au niveau du back‐end. Il n’y a d’ailleurs plus à proprement parler de back‐end et de frontal en tant que tels avec cette bibliothèque.

Plutôt que de manipuler le DOM élément par élément, il est parfois plus avantageux de mettre à jour une partie de l’interface, ou la totalité, à partir du code HTML correspondant. Ce code HTML est alors fourni à la bibliothèque sous forme de chaîne de caractères (fonction setLayout), dont le contenu peut être soit géré manuellement, soit récupéré à partir d’un fichier, soit encore généré à l’aide d’un moteur de modèles (templates). Il est à noter que la bibliothèque offre une fonction facilitant l’usage de XSL (setLayoutXSL), mais son utilisation n’est pas obligatoire.

Pour aider à mieux comprendre comment utiliser ce toolkit, voici quelques exemples d’applications utilisant le toolkit Atlas, avec leur code source et les instructions complètes pour leur installation :

Améliorations à prévoir

Le principe du HTML est simple à comprendre, et sa mise en œuvre facile ; on arrive assez aisément à aboutir au résultat désiré. CSS est aussi facile à comprendre ; en revanche, pour arriver à faire ce que l’on veut avec, c’est une autre paire de manches.

Lorsque l’on utilise un logiciel de présentation, les modèles disponibles sont presque aussi importants que le logiciel lui‐même. Ils permettent d’élaborer une présentation sans avoir à partir d’une page blanche. Pour les mêmes raisons, des modèles fournis avec le toolkit Atlas aideraient à facilement développer une application Web visuellement attrayante sans être un spécialiste de CSS…

Concernant CSS justement, il est d’usage de placer les feuilles de style dans une section head, présente dans la page HTML initiale de l’application. Des facilités sont prévues dans le toolkit pour gérer cette section. Néanmoins, cette section ne peut faire référence à du contenu externe que si ce contenu est hébergé sur un serveur accessible depuis Internet. Elle ne peut faire référence à du contenu juste présent sur la machine sur laquelle tourne l’application, sauf à rendre cette machine accessible depuis Internet, et à y installer un logiciel (serveur Web) permettant de diffuser ce contenu, mais cela va à l’encontre de la simplicité de mise en œuvre du toolkit.

Comme il ne s’agit, pour l’instant, que de prototypage, le contenu en question devrait être suffisamment simple pour généralement pouvoir être inclus directement dans la section head. Pour les images et pour le contenu vraiment trop complexe pour être directement inclus tel quel dans le code HTML, on peut recourir aux data URI scheme. Ce n’est pas compliqué à mette en œuvre, mais ça peut très vite se révéler fastidieux (nécessité de convertir le contenu en base64 ou de l’encoder). Une solution serait que la bibliothèque examine le code HTML avant de l’envoyer au serveur, pour convertir automatiquement le contenu local en data URI scheme

En résumé

Le toolkit Atlas n’est pas prévu, en l’état, pour développer des applications Web destinées à être utilisées en production ; il existe de nombreuses alternatives pour cela. En revanche, par rapport à ces alternatives, il présente les caractéristiques suivantes, qui le rendent particulièrement adapté pour le prototypage :

  • disponibilité pour de nombreux langages (actuellement Java, Node.js et PHP ; d’autres sont à venir) ;
  • pas de séparation frontal/back‐end (tout le code se situe dans le back‐end) ;
  • simplicité d’installation (pas de cadriciel à installer) ;
  • simplicité d’utilisation (il s’utilise comme n’importe quelle bibliothèque standard du langage choisi) ;
  • ne nécessite de connaître que HTML, CSS et DOM (pas besoin de connaître JavaScript ou ses dérivés) ;
  • facilité de déploiement de l’application (en fait, aucun déploiement n’est nécessaire, une connexion Internet sortante suffit).

Pour plus d’informations : http://atlastk.org.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Se former à Linux en promotion sociale

31 octobre, 2018 - 14:15

Comme vous, j’adore GNU/Linux et j’en ai fait mon métier. Durant toutes mes années d’apprentissage, j’ai toujours trouvé que suivre une formation dans ce domaine n’était pas simple. Les raisons en sont une offre faible et/ou à des tarifs inabordables.

J’ai l’occasion cette année de mettre ma pierre à l’édifice en vous proposant une formation GNU/Linux en « Promotion Sociale » à l’IEPSCF de Frameries (en Belgique, à quelques kilomètres de la frontière française).

Cette formation propose à partir du jeudi 8 novembre un module de base sur GNU/Linux (20 périodes) suivi de deux modules calqués sur le programme LPI 101 et 102 (2 × 40 périodes).

Pour suivre cette formation, prenez contact avec l’institut de promotion sociale de Frameries.

N. D. M. : L’enseignement de promotion sociale est un terme du système éducatif belge, défini comme suit sur Wikipédia : « concourir à l’épanouissement individuel en promouvant une meilleure insertion professionnelle, sociale, culturelle et scolaire » et « répondre aux besoins et demandes en formation émanant des entreprises, des administrations, de l’enseignement et d’une manière générale des milieux socio‐économiques et culturels ».

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Fedora 29

30 octobre, 2018 - 17:21

En ce mardi 30 octobre 2018, les utilisateurs du projet Fedora seront ravis d’apprendre la disponibilité de la version 29 de Fedora.

Fedora est une distribution GNU/Linux communautaire développée par le projet Fedora et sponsorisée par Red Hat [N. D. M. : dont le rachat par IBM vient d’être annoncé], qui lui fournit des développeurs ainsi que des moyens financiers et logistiques. Fedora peut se voir comme une sorte de vitrine technologique pour le monde du logiciel libre, c’est pourquoi elle est prompte à inclure des nouveautés.

Fedora garde un rôle central dans le développement de ces nouveautés via le développement en amont. En effet, les développeurs de la distribution contribuent également directement au code d’un certain nombre de logiciels libres contenus dans la distribution, dont le noyau Linux, GNOME, NetworkManager, PackageKit, PulseAudio, X.Org, systemd, la célèbre suite de compilateurs GCC, etc. Cliquez ici pour voir l’ensemble des contributions de Red Hat.

Sommaire Expérience utilisateur

Passage à GNOME 3.30, l’environnement par défaut de l’édition Workstation bénéficie de :

  • la mise à jour des paquets Flatpak automatiquement ;
  • l’amélioration globale des performances ;
  • le partage d’écran simplifié, de même que la connexion à des machines Windows distantes via Machines ;
  • l’ajout du mode lecture pour le navigateur Web ;
  • le navigateur de fichiers Fichiers a une nouvelle barre de navigation plus efficace ;
  • la virtualisation avec Machines permet l’importation de fichiers de VirtualBox et le partage de fichiers entre l’hôte et l’invité.

De même pour l’environnement Xfce qui est mis à jour vers la version 4.13. Cette version en développement est considérée comme suffisamment stable par Fedora pour la proposer nativement. Le principal changement est la mise à jour de l’ensemble des composants vers GTK+ 3, ce qui améliore l’intégration des applications GNOME en son sein et ouvre la voie à l’accès à Wayland et à la gestion des écrans à haute densité de pixels, par exemple.

Le menu de GRUB sera caché par défaut, sauf en cas de double amorçage. En effet, dans ce cas de figure, GRUB ne sert qu’à démarrer un ancien noyau, ce qui est nécessaire uniquement en cas de souci. Pour des raisons de cohérence et de simplicité, les messages de démarrage étant cachés par défaut, ce menu est caché pour ne pas perturber l’utilisateur et gagner du temps.

Un nouveau mécanisme est mis en place. Le menu caché sera finalement affiché si le précédent démarrage n’a pas abouti à une session valide. Cela autorise ainsi une résolution possible du problème. Pour désactiver cette fonctionnalité, vous pouvez manuellement appliquer la commande suivante avec les droits de super‐utilisateur :

# grub2-editenv - unset menu_auto_hide

La variable $PATH par défaut change l’ordre des dossiers ~/.bin et ~/.local/bin pour les placer en tête afin qu’ils soient prioritaires par rapport aux dossiers système. L’objectif est de simplifier la vie de l’utilisateur ; on considère que les applications personnelles priment sur celles du système, comme celles installées via pip pour Python. En plus de cela, Fedora rejoint la politique de Debian et Ubuntu à ce sujet, ce qui apporte une plus grande cohérence dans l’écosystème GNU/Linux. Ce changement ne s’applique qu’aux nouveaux utilisateurs pour éviter les problèmes, car le changement réside dans le squelette (/etc/skel) qui permet la création d’un nouvel utilisateur.

L’utilitaire Wireshark pour l’analyse des paquets réseau perd son interface GTK+. Seule l’interface Qt est proposée, en adéquation avec le choix du projet depuis la version 2.4.0. De nombreuses fonctionnalités ne sont en effet pas proposées pour la version GTK+.

Le synthétiseur vocal festival est proposé à la version 2.5 et a été grandement amélioré. En effet, il n’était pas rare que cette application plante. Cette dernière version est non seulement un bon synthétiseur vocal mais aussi une boîte à outils pour la création d’une nouvelle voix. Les voix sont considérées comme plus convaincantes que celles provenant de Espeak.

Gestion du matériel

Les paquets i686 sont compilés avec les instructions SSE2, ce qui réduit la liste des processeurs compatibles avec Fedora pour cette architecture. Mais uniquement de vieux processeurs tels que le Pentium III ou antérieurs (avant l’année 2000) sont vraiment concernés. Or, les paquets i686 sont majoritairement installés sur des machines compatibles x86_64, voire sur des systèmes x86_64 en tant que bibliothèques de compatibilité. Activer les instructions SSE2 permet une amélioration importante des performances pour une perte négligeable de compatibilité. Une meilleure précision des calculs mathématiques serait de la partie et certains bogues disparaîtront également, beaucoup d’applications exigeant déjà les instructions SSE2.

Les images pré‐générées pour les architectures ARMv7 et AArch64 bénéficient de la ZRAM (une mémoire compressée) par défaut afin d’améliorer les performances et limiter l’usure des cartes SD de stockage en ayant besoin d’un espace d’échange plus faible en cas de gros besoins de mémoire.

Prise en charge initiale des FPGA, les cartes 96boards d'Ultra96 et UP² d’Intel proposent des FPGA pour faire des calculs spécialisés comme l’intelligence artificielle ou le machine learning. Fedora propose des outils de base et agnostiques pour les exploiter.

Clap de fin pour l’architecture PPC64, sa sœur petit‐boutiste (little‐endian) PPC64le recevra toutes les attentions pour cette famille. C’était une version déjà considérée comme étant en maintenance uniquement, à cause de la non‐gestion de cette architecture par un nombre croissant de projets — dont le dernier en date est Eclipse —, ce qui devenait bloquant pour produire une version fonctionnelle.

Internationalisation

Mise à jour du gestionnaire d’entrée de saisie iBus vers 1.5.19. Au niveau des changements, la saisie des émojis via Ctrl + Shift + e se fait dans la zone de saisie courante de l’application, évitant de créer une nouvelle fenêtre surgissante (pop‐up) posant des soucis de positionnement sous Wayland. La saisie de caractères Unicode via Ctrl + Shift + u se fait de manière disjointe de la saisie des émojis, bien que reprenant la même conception. Enfin, la saisie de caractères de composition comme «  » affiche le caractère saisi et le remplace éventuellement si le caractère suivant peut être affecté. Ainsi, saisir ^ puis e affichera «  » dans la zone de saisie avant de devenir « ê ». Auparavant, le caractère «  » n’était pas affiché du tout, ce qui était source de confusion pour l’utilisateur.

La famille de police de caractères Liberation, compatible avec celle de Microsoft, passe à la version 2 proposant plus de caractères Unicode. Ce changement a été envisagé il y a longtemps pour Fedora 19, mais repoussé à cause d’une régression de l’optimisation du rendu (hinting) de la police. Cette régression reste présente mais semble moins cruciale qu’il y a quelques années grâce à l’amélioration de la définition des écrans depuis. L’ancienne version reste disponible via un dépôt Copr.

Les langues chinoises, coréennes et japonaises utiliseront par défaut les polices Google Noto. Ces polices sont en effet de meilleure qualité pour représenter les symboles de ces langues. Cela permettra aussi un affichage plus cohérent de l’interface pour ces utilisateurs, toutes les applications en bénéficiant.

Les fichiers des fuseaux horaires de tzdata seront fondés sur le format vanguard, en accord avec le choix effectué en amont. Cela améliore la compatibilité avec POSIX par une meilleure représentation du décalage négatif pour l’heure d’été. Cela était problématique pour les interpréteurs Java et ICU.

Administration système

Mise à jour d’OpenShift Origin 3.10. Le serveur applicatif de Red Hat propose plusieurs changements d’importance. Citons le CPU manager qui est stable, il permet de gérer des groupes de processeurs et de gérer le lancement des services en tenant compte de la puissance disponible, des erreurs de cache ou encore de la faible latence du réseau. De même pour le Device Manager, pour définir des limites matérielles ou encore le Huge page manager, pour obtenir des pages de taille supérieure à 4 Kio (sur x86-64). La partie réseau a bénéficié de quelques améliorations également.

Le fichier /usr/bin/python est fourni par le paquet python-unversioned-command en accord avec la PEP 394. Les paquets de Fedora mentionnent en effet explicitement l’usage de Python 2 ou 3. Ce paquet sera recommandé par le paquet python2. L’objectif est bien sûr d’entamer la transition vers l’abandon total de Python 2 en 2020. Et les utilisateurs auront la possibilité de supprimer ce binaire s’ils le souhaitent.

Les groupes de paquets python-classroom, engineering-and-scientific, development-libs, cloud-management, font-design, mysql, robotics-suite, authoring-and-publishing et electronic-lab utilisent les paquets Python 3. Le groupe python-web est supprimé car pas très propre et la motivation de sa création a disparu. Là encore ce changement amorce la transition vers Python 3.

Ansible utilise Python 3 par défaut. Ce changement fait suite à l’adoption l’an dernier d’un paquet pour utiliser Python 3 tout en gardant Python 2 par défaut, le temps de faire la transition. Un guide Ansible a été publié pour vous aider à utiliser Python 2 ou 3 sur vos cibles.

Stratis Storage est mis à jour à la version 1.0. Il s’agit d’une application Python communiquant à travers D-Bus pour gérer l’espace de stockage du système. Introduite par Fedora 28, la technologie commence à se stabiliser. Maintenant, la solution commence à être considérée pour gérer l’espace de stockage dans Anaconda (le programme d’installation) dans un futur proche.

GnuTLS utilise le protocole TLS 1.3 par défaut. Cela autorise les applications qui en dépendent de pouvoir bénéficier de ce nouveau protocole de sécurité. La politique de sécurité du système peut également en tirer profit.

Le module p11-kit-proxy gère à présent les bases de données NSS par défaut, en plus d’OpenSSL et GnuTLS. Cela permet donc aux applications employant NSS d’accéder de la même manière à ces informations que celles utilisant les deux autres bibliothèques, sans manipulations supplémentaires. Cela simplifie donc l’administration du système mais aussi l’expérience utilisateur, pour ceux qui ont des lecteurs de carte par exemple.

OpenLDAP ne gère plus le module NSS pour la sécurité, suite à son remplacement par défaut par OpenSSL avec Fedora 28. Cette période de transition est donc terminée pour se conformer aux choix du projet officiel. Décision qui a été motivée par certains bogues autour de PKI et TLS qui n’ont jamais été corrigés avec l’utilisation de NSS.

Fusion de Dstat et Performance Co-Pilot pour les statistiques de performance. Dstat n’est plus maintenu en amont, mais PCP ajoute le module pcp-dstat pour être compatible avec son illustre prédécesseur. Cette compatibilité peut être invoquée par la commande pcp dstat. Notons également que Dstat était disponible uniquement avec Python 2, alors que PCP gère Python 3 ce qui a pesé dans la décision. Enfin, un lien symbolique /usr/bin/dstat a été ajouté pour invoquer pcp  dstat le temps d’effectuer la transition.

Développement

Binutils passe à la version 2.31. Cette version apporte un changement notable à l’éditeur de liens qui peut mettre le code et les sections en lecture seule dans un segment avec les permissions de lecture et d’exécution uniquement. Tandis que les sections en lecture et écriture sont dans un autre segment, avec les permissions lecture et écriture évidemment. Mais cette sécurité supplémentaire rend le binaire généré plus lourd.

L’assembleur x86 a une nouvelle option -O2 ou -Os pour activer des encodages d’instructions plus courts. Il peut aussi ajouter une pseudo‐instruction NOP pour simplifier l’introduction de séquences de NOP. L’assembleur et le désassembleur de AArch64 préviennent l’utilisateur en cas de mauvaise combinaison d’instructions et de registres ou si l’encodage des instructions n’est pas cohérent.

GLibc 2.28 est utilisée par défaut. Cette version propose la gestion des caractères d’Unicode 11.0. La fonction renameat2 a été ajoutée, ce qui permet d’ajouter un drapeau pour empêcher d’écraser un fichier existant par exemple. La fonction statx a été ajoutée également. Enfin, les fils d’exécution du langage C11 sont également pris en charge, ceux disponibles avec l’en‐tête <threads.h>.

Node.js 10 est proposé par défaut. Il s’agit de la dernière version LTS disponible. Dans les changements importants nous avons la prise en charge de N-API. Il est possible de déboguer en remontant les instructions pour les modules async et generators, notamment avec l’éditeur de code Visual Studio Code. Et il gère le protocole Inspector de Chromium pour la communication avec les outils de développement. De nombreuses améliorations de la stabilité sont également de la partie.

Python 3.7 devient la version de référence. Cette version propose principalement la gestion des nanosecondes dans le module time. L’ordre d’insertion dans les dictionnaires est maintenant conservé. Les mots clefs async et await sont maintenant réservés par le langage. Une nouvelle API importlib.resources est proposée pour lire facilement des ressources embarquées liées au programme, comme ses icônes. Les variables contextualisées débarquent avec contextvars pour différencier les variables en cas de programmation parallèle.

Ruby on Rails est sur les rails de la version 5.2. Parmi les changements, nous pouvons noter l’apparition de la boîte à outils Active Storage qui simplifie l’envoi de données vers Amazon S3, Google Cloud Storage, ou Microsoft Azure Storage. La gestion d’un cache de données avec l’aide de Redis. La gestion des HTTP/2 Early Hints est proposée, tout comme de Content Security Policy pour sécuriser votre application.

La perle des langages, Perl 5.28, a été mise à jour. Cette version propose la gestion d’Unicode 10, par ailleurs la performance des opérations sur les chaînes Unicode est meilleure. L’édition en place des fichiers est plus fiable. L’opérateur delete fonctionne sur des slices. Changer de « locale » à chaud est maintenant sûr en cas de programmation parallèle.

Le langage Go passe à la version 1.11. Cette avancée apporte un portage expérimental à WebAssembly. Les modules débarquent également à titre expérimental pour remplacer GOPATH à l’usage, en étant plus simple et rendant les compilations plus reproductibles. Pour l’architecture AArch64, le nettoyeur de mémoire -msan est désormais pris en charge.

MySQL 8 est proposé pour sa gestion des bases de données. Les informations à propos des objets de la base de données sont maintenant gérées dans un dictionnaire transactionnel. L’ajout des Atomic DDL permet de combiner la mise à jour du dictionnaire de données, les opérations sur le stockage et les journaux en une opération atomique. Les opérations cryptographiques liées au SHA-256 ont été ajoutées. MySQL peut restreindre les ressources système par groupe comme l’usage du processeur. Enfin, les modules InnoDB et Json ont été profondément améliorés.

OpenJDK 11 LTS devient la machine virtuelle de référence pour Java. Cela signifie la fin des applets et du déploiement Web Start. Une nouvelle API pour gérer les requêtes HTTP est proposée. Le shebang fait également son apparition pour appeler les fichiers .java comme des scripts Shell. La prise en charge d’Unicode 10.0 est également de la partie. Enfin, les algorithmes de chiffrement ChaCha20, Poly1305 et TLS 1.3 sont disponibles.

La sélection de paquets Haskell compatibles entre eux, Stackage LTS, passe de la version 10 à 11. Cela permet aux utilisateurs de ces paquets de bénéficier d’un ensemble de composants plus à jour tout en gardant une bonne compatibilité entre ces ressources.

Modularité

Fedora Workstation et Cloud bénéficient par défaut des modules en plus de Fedora Server. Ainsi, tout le monde est capable facilement d’exploiter les modules, pour installer une version de Node.js différente de celle proposée, par exemple. Cela remplace la version par défaut proposée par Fedora, que ce soit pour une version supérieure ou inférieure à celle proposée.

Rappel, vous pouvez lister les modules disponibles via la commande :

$ dnf module list

Pour procéder à l’installation d’un module vous pouvez faire comme suit :

# dnf module install perl:5.24 # dnf module install perl/default

Les principaux modules disponibles à ce jour : Perl, Stratis, PostgreSQL, MongoDB, Meson et Ninja, Node.js, le langage Go, Kubernetes, GIMP, MariaDB et Django. D’autres sont disponibles et ce chiffre progresse régulièrement.

Ajout du module Kubernetes. Il met à disposition la version 1.10 mais aussi l’implémentation avec OpenShift 3.10.

Projet Fedora

Fedora Workstation Atomic devient Silverblue. Ce projet qui monte en puissance met en avant le projet Atomic pour l’édition phare de Fedora. Cela consiste majoritairement à utiliser Flatpak et rpm-os-tree pour gérer les paquets afin de permettre une meilleure isolation des composants et une plus grande fiabilité du système. Un site Web dédié a été conçu pour l’occasion. Notons que cela reste une expérimentation à ce jour.

Les éditions dérivées de Fedora comme les Spins, labs ou conteneurs auront les champs VARIANT et VARIANT_ID renseignés dans le fichier /usr/lib/os-release pour avoir des statistiques plus précises quant à leur utilisation et pour permettre à l’utilisateur de connaître la provenance de l’image.

Fedora Scientific a une image VagrantBox en plus des images ISO traditionnelles. Cela simplifie l’usage de Fedora sur une machine virtuelle auprès des utilisateurs scientifiques.

GCC n’est plus nécessaire dans l’image minimale de compilation de Fedora nommée buildroot, réduisant le temps nécessaire à la production des paquets n’en ayant pas besoin. Les paquets en ayant besoin devront renseigner correctement le champ BuildRequires. En effet, de nos jours, de moins en moins de paquets en ont besoin, ce qui rend ce choix pertinent.

Fedora Cloud aura des images mises à jour mensuellement, pour limiter le besoin de mettre à jour juste après l’installation. Mais cela demande de télécharger à nouveau l’image régulièrement pour en tirer profit.

La compilation du bytecode Python est moins magique pour les paquets, les étapes doivent être mieux décrites pour faciliter la transition vers Python 3. En effet, quand un module Python est importé, il est automatiquement compilé et cela doit suivre maintenant une procédure unifiée.

Les modules Perl obtenus via CPAN changent leurs URL de search.cpan.org vers metacpan.org dans la description des paquets concernés.

Les paquets Erlang ne sont dorénavant liés à aucune architecture. La machine virtuelle d’Erlang cherche ses dépendances dans /usr/lib64/erlang/lib pour l’architecture x86-64, par exemple. Auparavant, la plupart des paquets étaient générés en étant dépendant de l’architecture, alors qu’en réalité ces composants sont indépendants de l’architecture. Un chemin alternatif est maintenant employé : /usr/share/erlang/lib. Cela réduit l’espace de stockage nécessaire et le temps de génération de ces paquets.

La communauté francophone L’association

Borsalinux-fr est l’association qui gère la promotion de Fedora dans l’espace francophone. Nous constatons depuis quelques années une baisse progressive des membres à jour de cotisation et de volontaires pour prendre en main les activités dévolues à l’association.

Nous lançons donc un appel à nous rejoindre afin de nous aider.

L’association est en effet propriétaire du site officiel de la communauté francophone de Fedora, organise régulièrement des évènements promotionnels comme les Rencontres Fedora et participe à l’ensemble des évènements majeurs concernant le Libre à travers la France principalement.

Si vous aimez Fedora et que vous souhaitez que notre action perdure, vous pouvez :

  • adhérer à l’association : les cotisations nous aident à produire des goodies, à nous déplacer pour les évènements et à payer le matériel ;
  • participer sur le forum, les listes de diffusion, à la réfection de la documentation, représenter l’association sur différents évènements francophone ;
  • concevoir des goodies ;
  • organiser des évènements de type « Rencontres Fedora » dans votre ville.

Nous serions ravis de vous accueillir et de vous aider dans vos démarches. Toute contribution, même minime, est appréciée.

Si vous souhaitez avoir un aperçu de notre activité, vous pouvez participer à nos réunions hebdomadaires chaque lundi soir à 20 h 30 (heure de Paris) sur IRC (canal #fedora-meeting-1 sur Freenode).

Par ailleurs, au début de l’année 2019, l’assemblée générale ordinaire procèdera au renouvellement du Conseil d’administration et du Bureau de l’association. C’est l’occasion de se présenter et d’intégrer le fonctionnement de l’association !

La documentation

Depuis juin 2017, un grand travail de nettoyage a été entrepris sur la documentation francophone de Fedora, pour rattraper les cinq années de retard accumulées sur le sujet.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le travail abattu est important : près de quatre‐vingt‐dix articles corrigés et remis au goût du jour. Un grand merci à Charles‐Antoine Couret, Nicolas Berrehouc, Édouard Duliège, José Fournier et les autres contributeurs et relecteurs pour leurs contributions.

L’équipe se réunit tous les lundis soir après 21 h (heure de Paris) sur IRC (canal #fedora-doc-fr sur Freenode) pour faire progresser la documentation par un travail collaboratif. Le reste de la semaine cela se passe sur les listes de diffusion.

Si vous avez des idées d’articles ou de corrections à effectuer, que vous avez une compétence technique à retransmettre, n’hésitez pas à participer.

Comment se procurer Fedora 29 ?

Si vous avez déjà Fedora 27 ou 28 sur votre machine, vous pouvez faire une mise à niveau vers Fedora 29. Cela consiste en une grosse mise à jour, vos applications et données sont préservées.

Autrement, pas de panique, vous pouvez télécharger Fedora avant de procéder à son installation. La procédure ne prend que quelques minutes.

Nous vous recommandons dans les deux cas de procéder à une sauvegarde de vos données au préalable.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Revue de presse de l’April pour la semaine 43 de l’année 2018

29 octobre, 2018 - 15:50

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Sciences et avenir] Un tableau peint par une IA vendu 432 500 dollars… à partir d’un code source emprunté sur le Web
Par Sarah Sermondadaz, le vendredi 26 octobre 2018. Extrait :

« Une œuvre peinte par une intelligence artificielle a été vendue aux enchères à plus de 435 000 dollars à New York. Une vente qui nourrit la polémique : l’algorithme utilisé avait au préalable été divulgué en open source par un autre artiste. »

[Le Monde.fr] Apple et Samsung sanctionnées en Italie pour obsolescence programmée
Par la rédaction, le mercredi 24 octobre 2018. Extrait :

« Ces sociétés “ont mis en œuvre des pratiques commerciales malhonnêtes”, a conclu l’autorité italienne à l’issue de son enquête. »

[ZDNet France] La FFDN demande à Orange d’ouvrir sa fibre à tous les opérateurs
Par APM, le mercredi 24 octobre 2018. Extrait :

« La Fédération des fournisseurs d’accès Internet associatifs s’inquiète de ne pas pouvoir accéder à la fibre des opérateurs, et suggère à Orange d’ouvrir largement son réseau FFTH via la mise en place d’une offre activée. »

[Numerama] Qui est Henri Verdier, le nouvel ambassadeur pour le numérique ?
Par Julien Lausson, le mercredi 24 octobre 2018. Extrait :

« Le gouvernement a nommé un nouvel ambassadeur pour le numérique. Il s’agit de Henri Verdier. Il remplace David Martinon à ce poste. »

Et aussi:

[La gazette.fr] Civic tech : des prestataires aux business models à risque
Par Gabriel Zignani, le mercredi 24 octobre 2018. Extrait :

« Les modèles économiques des acteurs de la civic tech sont multiples. Mais ce marché reste fragile, et aucun modèle ne présente de garantie absolue. »

[Developpez.com] Richard Stallman adopte une alternative aux codes de conduite pour le projet GNU
Par Michael Guilloux, le mardi 23 octobre 2018. Extrait :

« La saison des codes de conduite se confirme. Outre la communauté du noyau Linux et celle de SQLite, le projet GNU a également adopté des règles ou principes qui doivent régir les interactions de la communauté (mainteneurs et contributeurs) au quotidien. Mais Richard Stallman, initiateur du projet et président de la Free Software Foundation (FSF), a opté pour une approche qui vise à prévenir les écarts de conduite plutôt qu’à punir ceux qui en seront responsables. »

Et aussi :

[L’ADN] L’économie collaborative : état des lieux
Par Nastasia Hadjadji, le lundi 22 octobre 2018. Extrait :

« Où en est‐on du modèle de société libre, ouvert et collaboratif promis par l’économie collaborative (sharing economy en anglais) ? »

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Sortie de Garradin 0.9 : recherche avancée, exportation ODS, etc.

29 octobre, 2018 - 05:46

Garradin est un logiciel libre de gestion d’association développé depuis sept ans. Il se veut être la solution de gestion de petite et moyenne association la plus complète et la plus simple à utiliser. Il permet la gestion des adhérents et des cotisations, la tenue d’une comptabilité en partie double et l’envoi de courriels entre membres ou à tous les membres. Il contient également un wiki complet, comprenant la possibilité de chiffrer les pages, ainsi qu’un site Web simple mais puissant grâce aux squelettes « à la SPIP ».

Il est léger, rapide et ne demande aucune configuration pour être installé chez n’importe quel hébergeur proposant PHP 5.6 ou plus (tout est stocké dans une base de données SQLite).

Cette nouvelle version 0.9 fait suite à un an de développement et améliore grandement l’importation et exportation de membres via des fichiers CSV et ODS (LibreOffice) ainsi que l’envoi de courriels, et ajoute une fonctionnalité de recherche avancée.

Garradin est également disponible en SaaS sur https://garradin.eu/ (utilisé par plus de 2 000 associations).

Parmi les nouveautés de Garradin 0.9, on peut souligner :

  • exportation au format ODS (Office/LibreOffice) ;
  • importation flexible de CSV ;
  • exportation des recherches de membres ;
  • recherche avancée de membres, avec clauses multiples et groupement de clauses ;
  • envoi de courriel collectif selon des critères de recherche avancée ;
  • possibilité de remettre à zéro la base de données ;
  • possibilité de désactiver le site Web public de Garradin (dans ce cas la page d’accueil de Garradin redirigera vers la page administration ou connexion) ;
  • ajout d’un bouton permettant de voir ou de cacher le mot de passe sur tous les champs de mot de passe.

De nombreuses améliorations ont aussi eu lieu dans les possibilités offertes aux greffons, notamment la possibilité de déléguer l’envoi de courriels à un greffon.

La version en SaaS Garradin.eu offre désormais aussi une page listant les adresses de courriel de membres qui sont invalides ou revenues en erreur.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Les vidéos et présentations de Kernel Recipes 2018 sont disponibles

28 octobre, 2018 - 09:57

Cette septième édition a donné lieu une fois de plus à de nombreux échanges passionnants entre participants et avec les orateurs. Plus d’une vingtaine d’interventions en trois jours et depuis sept ans, 300 l de café, 20 kg de fromage, quelques litres de sueurs provenant des organisateurs et des orateurs et surtout beaucoup d’interventions talentueuses.

L’ensemble des vidéos et présentations de cette édition est maintenant disponible en ligne.

Nous tenons à saluer la prouesse technique de Anisse Astier et son live blog disponible en ligne. Un grand merci également à Frank, qui a sévi avec ses dessins durant ces trois jours.

Un remerciement particulier à Mozilla Paris qui nous a accueilli durant toutes ces années et nous a mis à disposition une salle magnifique et des conditions d’accueil exceptionnelles. Mozilla Paris déménageant, nous allons nous mettre en recherche d’un nouveau lieu pour la huitième édition (propositions bienvenues !).

Enfin, un grand merci à nos soutiens qui nous permettent de proposer une conférence accessible à tous : Gandi, notre premier supporteur, mais aussi ARM, VMware, BayLibre, HAProxy, Parrot, Red Hat, SUSE et Collabora.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Agenda du Libre pour la semaine 44 de l’année 2018

27 octobre, 2018 - 15:36

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 24 événements (0 en Belgique, 23 en France, 0 au Luxembourg, 1 au Québec, 0 en Suisse et 0 en Tunisie) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Saint-Étienne] Permanence du libre - Le lundi 29 octobre 2018 de 19h30 à 22h00.

Tous les lundis soir à partir de 19h30

Rencontrer les bénévoles, passer sous GNU/Linux, poser des questions sur le libre, les logiciels, l'hébergement…

Pour passer votre ordinateur sous GNU/linux, nous vous invitons à nous prévenir avant votre passage)

[FR Saint-Étienne] Présentation de la monnaie libre Ğ1 - Le lundi 29 octobre 2018 de 20h00 à 20h45.

En projet depuis 2008, en activité depuis plus d’un an, la monnaie libre Ğ1 (prononcer June) est une réponse concrète face aux problèmes posés par les monnaies gérées par les banques centrales et privées.

Les règles de création de la monnaie libre s’appuient sur la théorie relative de la monnaie écrite par Stephane Laborde. L’idée est d’amener un changement de paradigme en remettant chaque personne au centre du système de création monétaire. La monnaie se crée avec un système de dividende universel journalier versé sans condition à toute personne membre qui l’utilise ensuite à sa guise. Suivant une formule de création explicite, la monnaie libre met tout le monde a égalité.

Utilisant la technique blockchain (cryptomonnaie), la Ğ1 est un commun totalement décentralisé et donc très difficilement attaquable par des institutions ou personnes.

Accompagnés de personnes du collectif monnaie libre de Lyon, nous ferons une présentation de la Ğ1 en une demi-heure qui sera suivie de vos questions et remarques. Il sera ensuite possible de montrer concrètement comment utiliser la monnaie avec le logiciel libre Cesium.

[FR Paris] Atelier Hebdomadaire de Contribution au Libre - Le mardi 30 octobre 2018 de 10h00 à 19h00.

Une journée de co-travail sur le thème de la contribution au logiciel libre.

Chacun vient avec son sujet individuel avec l'intention d'y travailler au cotés d'autres contributrices/teurs.

Le prix d'entrée est de 25 euros pour la journée (tarif Narma).

[FR Lille] Permanence associative Chtinux - Le mardi 30 octobre 2018 de 20h30 à 23h00.

Comme tous les derniers mardis de chaque mois, Chtinux vous propose sa permanence associative

Nous vous attendons donc ce mardi 30 octobre à 20H30 au Café Citoyen (Lille).

Cette manifestation conviviale est ouverte à tous. Vous pourrez y discuter joyeusement Logiciel Libre, de DIY, d'open data, chercher de l'aide technique ou proposer vos idées d'évènements… le tout autour de boissons bio-équitables, par exemple les bières « à façon, exclusivités du Café Citoyen

Si vous venez avec votre ordinateur pour obtenir de l'aide, prévenez-nous en envoyant un courrier électronique à l'adresse bonjour CHEZ chtinux POINT org

Accessible en métro (station République - Beaux Arts).
Une connexion Internet est disponible sur place.

Pour soutenir le Café Citoyen, nous vous demandons d'y acheter au minimum une consommation. Après avoir pris votre boisson au bar, vous pouvez nous rejoindre directement au 2ème étage.

[FR Toulouse] Université d'après-midi d'automme du Tetalab - Du mercredi 31 octobre 2018 à 14h00 au dimanche 4 novembre 2018 à 17h00.

UNIVERSITE D'APRES-MIDI D'AUTOMNE // 31 OCT - 4 NOV 2018 // @ MIXART MYRYS

Le tetalab vous invite à participer à l'université d'après-midi d'automne, du mercredi 31 octobre au dimanche 4 novembre à Mix'Art Myrys.

Plusieurs espaces seront amenagés afin d'accueillir des cours et des ateliers d'initiation autour de divers sujets proposés par les intervenants (Tetalab, TVBruits, Proyectarium, Mix'Art Myrys).

Les ateliers se dérouleront de 14h à 20h du mercredi au samedi.

Le dimanche, nous nous retrouverons de 14h à 17h pour des restitutions (ateliers KINO et animation 3D), un moment de debrief et un apéro de clôture.

Au programme
- langages de programmation (C / Pascal / Javascript)
- initiation à LateX (langage et système de composition de documents)
- création et animation 3D, Blender, POVRay
- initiation à l'électronique (transistors, inverseurs logiques)
- système (debian, awk, shell, grub)
- initiation à la soudure (kits TVBgone)
- atelier KINO (création audiovisuelle en groupe, réalisation et montage)
- crochetage (lockpicking)
- atelier conception de pizza
-…

Pour consulter les horaires et vous inscrire aux ateliers

https://calc.tetalab.org/=tYAZ6ncQdXm4nahQ

Le programme detaillé se trouve sur l'onglet "PROGRAMME".
Pour les inscriptions aux ateliers, cela se passe sur l'onglet "INSCRIPTIONS".

Si vous souhaitez avoir plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter par mail ( contact@tetalab.org ).

Au plaisir de se retrouver pour ces quelques jours de partage avec les yeux qui brillent, dans le respect et la bonne humeur <3
L'événement est en participation libre et nécessaire.

[FR Vandœuvre-lès-Nancy] Gérer ses photos - Le mercredi 31 octobre 2018 de 15h00 à 17h00.

Votre appareil photo est plein à craquer de clichés, vous ne savez pas comment les extraire judicieusement dans votre ordinateur Vous désirez pouvoir les retrouver facilement et profiter de quelques options d’améliorations basique tel que le recadrage ou la suppression des yeux rouges Alors n’attendez plus pour vous inscrire à cet atelier

Inscription gratuite aux ateliers

La participation aux animations repose sur un système d’inscriptions préalables qui permet de répondre de façon plus ciblée aux attentes des usagers et de les associer au projet.

L'inscription est obligatoire au plus tard 30 min avant l’atelier.

[FR Caen] Permanence artifaille - Le mercredi 31 octobre 2018 de 16h00 à 19h00.

Permanence et animation au local Artifaille pour les membres de l'association.

Entraide informatique pour réparer, reconfigurer, conseiller, échanger à propos des moyens de communication électronique

mise à disposition de moyens et outils spécifiques,
conseils d'un professionnel expert en logiciels libres

Vérifier le maintien de la permanence et inscription (10 places) :
https://artifaille.fr/attendee/

[FR Beauvais] Atelier hebdomadaire de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le mercredi 31 octobre 2018 de 18h00 à 20h00.

Chaque mercredi soir, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

L'atelier a lieu dans la salle informatique du Centre Georges Desmarquet géré par l'association Voisinlieu-pour-tous.

[FR Lille] Cours Linux - Le mercredi 31 octobre 2018 de 18h00 à 20h00.

Découvrez LINUX

Une solution économique et écologique

Un système puissant, stable, léger, sans virus et totalement gratuit.

Accédez à des milliers de logiciels libres (Firefox, Thunderbird, LibreOffice, Gimp, 7Zip, VLC, Sunbird, Apache, etc).

Il permet également de récupérer d'anciennes machines.

Découvrir les logiciels libres, cours ou installations niveau débutant tous les mercredis de 18h à 20h à partir du début octobre jusqu’a fin juin dans les locaux de l'association UFJ rue du Mal Assis à Lille (03 20 57 27 11)

[FR Toulouse] Rencontres Tetalab - Le mercredi 31 octobre 2018 de 20h30 à 23h30.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

Ouvert au public tous les mercredi soir.

Venez nombreux.

[FR Montpellier] Atel’libre PAO Gimp, Inkscape, Scribus, Krita - Le jeudi 1 novembre 2018 de 17h00 à 19h00.

La publication assistée par ordinateur se fait à l’aide de logiciels spécialisés, appelés logiciels de mise en page ou logiciels de PAO, semblables à des logiciels de traitement de texte ordinaires, mais où un accent particulier a été mis sur la disposition des textes et des images sur une page. Le document à imprimer est affiché à l’écran de l’ordinateur exactement tel qu’il sera sur le papier, avec la possibilité de changer la typographie et de voir immédiatement le résultat.

Dans cet atelier vous pourrez aborder des logiciels tels que Gimp, Inkscape, Scribus, Krita… La Publication Assistée par Ordinateur concerne la création des supports de communication. Plaquettes, affiches, cartes de visites, kakemonos et autres outils sont le résultat de ce que vous imaginez, mis en forme grâce à une suite de logiciels.

Ces rencontres du groupe Blender ont lieu le premier jeudi de chaque mois de 17h00 à 19h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie Montpellier Méditerranée Métropole, la Médiathèque Federico Fellini, Les Fées Spéciales et Montpel’libre.

[FR Toulouse] Enregistrements en public d'émissions CPU - Le jeudi 1 novembre 2018 de 17h00 à 22h00.

Enregistrements d'émissions de CPU avec Maïtané Lenoir, Fabrice F, Didier Guillion, Silicium

Et la complicité de Radio , Combustible l'Atelier T.A. et toute notre équipe. 

Entrée libre, amenez à boire et à manger pour partager plus que de la passion.

[FR Poitiers] Jeudi du Libre - Le jeudi 1 novembre 2018 de 17h30 à 20h30.

Chaque premier jeudi du mois, les membres de l’APP3L se réunissent au Centre Régional d’Information Jeunesse (CRIJ).

Ils vous invitent à les rejoindre, de 17h30 à 20h30, afin d’échanger et d’en apprendre plus à propos des logiciels libres.

Si vous le désirez, vous pouvez venir avec votre ordinateur portable ou fixe (nous prêterons écrans, claviers et souris).

Cette permanence est l’occasion pour chacun de

  • rencontrer d'autres utilisateurs
  • de discuter ou de s’informer
  • de trouver de l’aide (vous pouvez amener votre machine);
  • ou tout simplement de découvrir des alternatives aux logiciels et services privateurs.

Vous pourrez aussi échanger et vous faire aider dans votre contribution aux communs numériques (Wikipédia, OpenStreetMap), la protection de votre vie privée et les services en ligne respectueux de votre intimité.

Entrée Libre. Tout Public.

Accès 64 rue Léon Gambetta 86000 Poitiers

[FR Poullan sur Mer] AIL - Le jeudi 1 novembre 2018 de 18h00 à 20h00.

Atelier de découverte et d'initiation aux systèmes, logiciels et autres solutions en lignes libres + Install party. Ouvert à tou.tes.s. Participation libre.

En alternance 1 semaine sur 2 à la médiathèque de Pont-Croix et à la médiathèque de Poullan sur Mer.

Infos détaillées sur L'agenda d'OnYEst

[FR Caen] Le First-jeudi Échange dînatoire canneais - Le jeudi 1 novembre 2018 de 19h00 à 21h00.

Tous les premiers jeudis du mois, les membres (et non-membres sont également les bienvenues) se rencontrent pour discuter de l'univers des logiciels libres, tout en dînant (ou juste pour prendre un café). [N.B. le repas n'est pas offert].

Dans un esprit totalement libre, les sujets vont et viennent en fonction de chacun.

Venez nombreux.

[CA-QC Coteau du Lac] Émission #161 de bloguelinux - Le jeudi 1 novembre 2018 de 20h00 à 21h00.

bloguelinux.ca est un blogue québécois offrant la diffusion d'un podcast qui traite des logiciels libres, du système d'exploitation Linux et de la technologie en général il y a un processeur, il y a un système d'exploitation, c'est certain que ça nous intéresse

bloguelinux.ca est enregistré le jeudi à 20h00 toutes les deux semaines.

Vous pouvez nous écouter en direct lors des enregistrements à l'adresse http://live.bloguelinux.ca ou directement sur notre site à http://www.bloguelinux.ca en cliquant sur la radio dans le panneau de gauche du site.

Vous pouvez rejoindre nos conversations avec Telegram en vous abonnant au groupe BlogueLinux en suivant le lien suivant https://t.me/joinchat/ArPfnFAOS1OB0u7pwZFQHA et dans notre salle de chat en vous connectant sur les serveurs de freenode.net dans la salle #bloguelinux.

Si vous n'avez pas de client IRC, vous pouvez utiliser l'adresse http://webchat.freenode.net

AVERTISSEMENT Ce podcast peut contenir du langage inapproprié ou vulgaire et peut ne pas convenir à tout le monde.

Animateurs Patrick et Sandrine

[FR Quimperlé] Point info GNU/Linux - Le vendredi 2 novembre 2018 de 13h30 à 17h30.

Mickaël et Johann vous accueillent.

Conseils, aide et infos pratiques GNU/Linux et Logiciels Libres.
Pas d’inscription, entrée libre. De 13h30 à 17h30

Curieux Déjà utilisateur Expert

Pour résoudre vos problèmes, vous êtes le bienvenue

N'hésitez pas à venir avec votre PC si vous voulez une installation de GNU/Linux ou de venir avec votre périphérique récalcitrant (imprimante, scanner…) si possible.

Médiathèque de Quimperlé
Tél 02.98.35.17.30

[FR Mérignac] Permance du LIBRE - Le vendredi 2 novembre 2018 de 19h00 à 21h00.

Unbee est une association qui relie entre eux les utilisateurs du monde libre sur Mérignac.

En partenariat avec le Puzzle, tous les 1er vendredis de chaque mois, l'association Unbee organise un moment d'échange et de discussion autour des logiciels libres Ubuntu, Libre office, Gimp, Inskscape entre autre…

Sur place, vous pourrez consulter magazines et livres sur la même thématique.

Nous nous réunissons pour partager nos connaissances techniques et philosophiques du numérique libre, il n'y a pas d'expert, tout le monde participe et enrichit le débat

Chaque permanence a un thème. Pour cela, consultez l'agenda sur le site d'UNBEE.

Avant de venir nous voir, il vaut mieux vérifier les dates dans le calendrier sur notre site internet.

[FR Beauvais] Samedi du Libre sur le cloud (stockage des données et synchronisation) - Le samedi 3 novembre 2018 de 09h00 à 12h00.

Formation et partage de connaissances sur les points suivants

[FR Haguenau] Linux Install Party - Le samedi 3 novembre 2018 de 10h00 à 17h00.

Les Linux Install Party sont organisées à la médiathèque de Haguenau une fois par trimestre.

On y fait la promotion des outils Open Source et de Linux.

On conseille, on aide les personnes présentes à installer le système GNU/Linux sur leur ordinateur, et on prend du bon temps tous ensemble à discuter et à découvrir de nouvelles technologies du libre.

Pour y participer, rien de plus facile, il faut repérer la date qui va bien et s'inscrire pour l'Install Party à la médiathèque

[FR Aix-en-Provence] Samedi Libre - Le samedi 3 novembre 2018 de 10h00 à 18h00.

PROGRAMME

10h00 - 12h30 Atelier sur la messagerie outils et démonstrations

12h30 - 13h30 Déjeuner en commun

13h30 - 18h00 Interventions sur rendez-vous et démonstrations

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Ces Samedis Libres sont organisés par l'Axul en collaboration avec plusieurs associations de logiciels libres des Bouches-du-Rhône.

Ils proposent des présentations générales et une aide technique pour le dépannage et la mise à jour d'ordinateurs avec des logiciels libres. Ils présentent aussi des démonstrations de matériels libres.

Des informations sont disponibles sur la Culture Libre (OpenStreetMap, Wikipedia…).

PRÉSENTATIONS POSSIBLES

Présentation d'un Fairphone, un téléphone libre et éthique

Présentation de livres et de sites Internet consacrés au Libre

Présentation du nano-ordinateur micro:bit conçu pour rendre l’enseignement et l’apprentissage facile et amusant.

Présentation du nano-ordinateur PyBoard co-développé avec le langage MicroPython

Présentations liées aux nouveaux programmes scolaires sur le codage

  • Présentations de Pygame, Python, Scratch et Snap.
  • Présentations de modèles éducatifs libres écrits en HTML5 pour PC ou tablettes quel que soit le système d'exploitation exemple du site PhET.
  • Présentation du projet 1, 2, 3… codez: Enseigner l'informatique à l'école et au collège (Fondation La main à la pâte).
  • Présentations d'autres logiciels éducatifs et/ou scientifiques…

Autres présentations

  • Comparaison des environnements Cinnamon, GNOME, KDE, LXDE et Xfce installés avec la même version d'Ubuntu.
  • Distribution Emmabuntüs pour la rénovation d'ordinateurs anciens.
  • Distribution PrimTux 2 pour les élèves de l'école primaire.
  • Distribution Pure OS associée au projet Librem pour des ordinateurs avec des matériels et des logiciels libres.
  • Distribution Ubuntu 18.04.
  • Distribution Ubuntu Touch sur un téléphone mobile.
  • Distributions Linux installées sur des clefs USB insérées dans des ordinateurs Linux, Windows 7 ou Windows 10.
  • Cohabitation Linux - Windows 10 le cas d'Ubuntu 64 bits.
  • Évolution du projet pédagogique OLPC (One Laptop per Child) : ordinateur XO-4, tablette OLPC partiellement libérée avec F-Droid et différentes machines avec la plate-forme pédagogique Sugarizer.
  • Présentation d'Inkscape, logiciel de dessin vectoriel professionnel pour Windows, Mac OS X et GNU/Linux
  • Présentation de logiciels scientifiques libres (SageMath…)

NB Certaines démonstrations pédagogiques sont en libre service. Les autres démonstrations seront normalement possibles toute la journée elles seront lancées en fonction des souhaits des visiteurs et des disponibilités des spécialistes.

Adresse Centre Social et Culturel des Amandiers, 8 allée des Amandiers, Jas-de-Bouffan (cliquer sur ce dernier lien pour avoir un plan détaillé).

Ces samedis libres et gratuits sont ouverts à toutes et à tous, débutant(e)s ou expert(e)s GNU/Linux, membres ou non d'associations du Libre. Les locaux sont au rez-de chaussée et accessibles par tous.

Entrée Libre..

Prochain Samedi Libre

[FR Paris] Premier Samedi du Libre - Le samedi 3 novembre 2018 de 14h00 à 18h00.

Chaque premier samedi de chaque mois, de 14h00 à 18h00, des bénévoles passionné·e·s de logiciels libres se retrouvent au Carrefour Numérique² de la Cité des Sciences, pour une install-party de distributions ou, ainsi que des ateliers et (parfois) des conférences.

Venez aider ou vous faire aider à installer et paramétrer des logiciels libres et toute distribution GNU/Linux ou Android avec les associations d'utilisateurs de FedoraMageiaUbuntu, Debian, Trisquel… (pour GNU/Linux) ; Replicant, LineageOS, f-droid (pour Android), sur netbook, portable, tour, PC/Mac (pour GNU/Linux), smartphone ou tablette (pour Android), éventuellement à côté de votre système actuel (pour GNU/Linux).

N'hésitez pas non plus à passer si vous rencontrez des difficultés avec des périphériques, matériels, logiciels libres sous ou Android.

  • 12h30-13h45 déjeuner à la pizzeria Le Verona, 25 avenue Corentin Cariou
  • 14h00-18h00 salle Classe Numérique install party GNU/Linux et Android, toutes distros
  • 14h00-18h00 salle Atelier atelier Blender3D du BUG (Blender3D Users Group)
  • 14h00-18h00 salle LivingLab atelier Brique Internet/auto-hébergement avec franciliens.net
  • 14h00-18h00 salle Studio wikipermanence de l'association Wikimedia
  • et après 18h,  on continue à échanger et discuter (généralement dans un bar avenue Corentin Cariou)

Pour les salles, voir le plan du Carrefour Numérique.

Nous avons besoin de volontaires pour l'accueil et les installations. Il est utile, mais pas obligatoire, de vous inscrire comme parrainé·e, parrain·ne, ou visiteur·se sur le site premier-samedi.org en décrivant votre matériel et vos attentes.

Parrainé·e·s

  • Pour l'installation d'une distribution :

    • venez de préférence dès le début (vers 14h-14h30)
    • sauvegardez sur disque externe, clé usb ou DVD vos fichiers importants
    • supprimez les fichiers et logiciels superflus
    • faites un nettoyage de disque et une défragmentation (utilitaires Windows)
    • n'oubliez pas votre chargeur, vos câbles etc.
    • prenez connaissance de la présentation, du code de conduite, du document présentant les liens et infos utiles et de la décharge
    • apportez un disque dur externe ou une clé usb ou un dvd
  • Pour l'installation d'une distribution Android

    • venez de préférence dès le début (vers 14h-14h30)
    • sauvegardez les données des applications (SMS, contacts, etc) car elles seront effacées durant l'installation, et si possible les fichiers/dossiers personnels (musique, films, pdf, etc) afin de ne pas risquer de les perdre en cas d'erreur technique
    • Si possible, essayez de vérifier s'il y a des distributions compatibles avec votre appareil
    • https://wiki.lineageos.org/devices/: liste des appareils compatibles avec LineageOS
    • https://redmine.replicant.us/projects/replicant/wiki/ReplicantStatus#Replicant-60: liste des appareils compatibles avec Replicant, ainsi que la liste des fonctionnalités (GPS, camera, etc) prises en charge
  • Dans tous les cas:

    • demandez l'autorisation de prendre des photos si vous souhaitez en prendre
    • n'oubliez pas que nous sommes des bénévoles, pas un S.A.V.  ;-)

Parrains et marraines

  • ISOs de nombreuses distros installables par serveur local Parinux et Raspberry-Pi 3
  • apportez une clé usb 3 ou un dvd, des ISOs, de vos distros favorites
  • demandez si l'installé·e a bien sauvegardé ses fichiers
  • demandez si l'installé·e a bien nettoyé, défragmenté, CHKDSKé
  • si possible, autonomisez l'installé-e, expliquez, laissez-lui le clavier
  • prenez connaissance de la présentation, du code de conduite, du document présentant les liens et infos utiles et de la décharge
  • évitez de commencer une installation complète après 16h00
  • préférez une réinstallation propre à une longue mise à jour
  • terminez ce que vous avez commencé ou passez le relais
  • incitez l'installé·e à se rapprocher de l'association dédiée à sa distribution
  • si possible, installez et lancez l'utilitaire Bleachbit.

Entrée libre et gratuite, pour tout public.

Transports

[FR Vandœuvre-lès-Nancy] Nos empreintes numériques - Le samedi 3 novembre 2018 de 15h00 à 17h00.

À travers les différentes technologies numériques que vous utilisez couramment, via les ordinateurs, ordiphones, modems, ou encore ces nouveaux objets connectés, de nombreuses sociétés et institutions gouvernementales collectent des données sur vous.

À quoi cela sert-il Comment font-ils Que risque-t-on

Inscription gratuite aux animations

La participation aux animations repose sur un système d’inscriptions préalables qui permet de répondre de façon plus ciblée aux attentes des usagers et de les associer au projet.

L'inscription est obligatoire au plus tard 30 min avant l’animation.

[FR Phalsbourg] Après-midi du logiciel libre (informatique) - Le samedi 3 novembre 2018 de 16h00 à 19h00.

Install party #2, maintenance, mais aussi, au besoin, présentation des logiciels libres et de son esprit

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

PrimTux — nouvelle version pour les écoles

27 octobre, 2018 - 14:14

L’équipe de PrimTux est heureuse d’annoncer la sortie de PrimTux4. Cette distribution éducative est basée sur le système libre et gratuit Debian GNU/Linux. Elle propose un système d’exploitation complet, disposant d’environnements de travail adaptés aux trois cycles de l’école primaire ainsi qu’aux enseignants. Elle convient tout autant à l’accompagnement scolaire dans un cadre familial. Elle met à disposition de ses utilisateurs des centaines de logiciels couvrant pratiquement toutes les disciplines scolaires. Elle inclut un dispositif de protection parentale pour la navigation Internet.

Choisir son environnement au démarrage

Au démarrage de la distribution, l’écran de connexion permet de lancer l’environnement de son choix :

  • Mini (cycle 1, 3-5 ans), couleur rose ;
  • Super (cycle 2, 6-7 ans), couleur vert clair ;
  • Maxi (cycle 3, 8-10 ans), couleur bleu ciel ;
  • Admin (pour les enseignants ou les parents), couleur bleu marine.

Des HandyMenus pour accéder aux applications

Dans les environnements pour les enfants, l’accès aux applications est facilité par les handymenus, menus sous forme de fenêtre à onglets, d’usage plus intuitif que les menus traditionnels.

Interface LibreOffice des écoles

La nouvelle interface LibreOffice des écoles facilite l’usage d’un logiciel de traitement de texte.

Une session pour l’administrateur

La session administrateur propose un environnement de bureau permettant un usage bureautique et multimédia complet, comme sur n’importe quel PC. Il est en outre doté de nombreux outils éducatifs, et permet le paramétrage des environnements destinés aux enfants.

Une fenêtre d’accueil facilite l’accès aux diverses documentations et opérations de personnalisation.

Contrôle parental

Pour assurer la sécurité des enfants lors de la navigation sur Internet, un contrôle parental, actif par défaut, peut être finement paramétré grâce à une interface d’administration.

De PrimTux3 à PrimTux4 Deux versions différentes de contrôle parental
  • PrimTux4-Debian9-CTP : e2guardian remplace DansGuardian comme logiciel de filtrage de contenu Web, Privoxy remplace Tinyproxy comme serveur mandataire ; le même navigateur est utilisé pour tous, car le filtrage se fait au niveau utilisateur en mode transparent, le HTTPS est filtré, des plages horaires d’utilisation peuvent être appliquées ; un processeur multicœur est dans ce cas conseillé ;
  • PrimTux4-Debian9(8)-DG : DansGuardian et Tinyproxy sont utilisés comme serveur mandataire et ce dernier se charge de filtrer le HTTPS.
Toutes les versions se nomment PrimTux4
  • PrimTux2 devient PrimTux4-Debian8-i586-i686 ;
  • PrimTux3 devient PrimTux4-Debian9-i686/amd64-DG ;
  • PrimTux4-Debian9-i686/amd64-CTP inclut le contrôle parental le plus évolué.
Un script de mise à jour

Un script de mise à jour permet de migrer de PrimTux 2 et 3 à PrimTux4 8 ou 9 DG.

Et bien d’autres améliorations
  • harmonisation des bureaux ;
  • réécriture des HandyMenus avec simplification de la personnalisation ;
  • le papier peint de MothsART devient le fond d’écran des différentes sessions, il améliore la cohérence graphique de PrimTux ;
  • nouvelle interface LibreOffice des écoles ;
  • mise à jour de l’accueil, avec intégration du tableau de tri des logiciels selon la matière et le niveau et des cartes heuristiques ;
  • le gestionnaire de logiciels est de retour ;
  • Calcul@tice passe à la dernière version sans serveur ;
  • GNOME calculator remplace Qalculate! ;
  • Openboard remplace Open Sankoré ;
  • Géotortue est intégré ;
  • ToutEnClic est intégré en français ;
  • et bien d’autres améliorations…
Envie de sauter le pas ?

Que l’on ait un PC récent ou un très vieux PC que l’on souhaite recycler en lui donnant une nouvelle jeunesse, PrimTux, système d’exploitation déjà très léger à la base, propose en outre des versions adaptées aux différentes générations de PC.

Remerciements

Merci à tous ceux qui ont contribué à la construction de PrimTux4 pour les écoles.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Financement participatif de Low‐tech Lab

26 octobre, 2018 - 20:21

Au travers d’Ulule, j’ai vu le projet du Low‐tech Lab.

Low‐tech Lab veut faire connaître et diffuser les low‐tech pour permettre au plus grand nombre d’en bénéficier.

Les low-tech désignent ici un ensemble d’inventions et techniques visant à améliorer le confort de vie et l’impact écologique à partir de matériaux simples et accessibles. Un exemple assez connu est le poêle de masse rocket qui se fait à partir de matériaux très simples et recyclés et économise beaucoup de bois comparé à un foyer ouvert classique.

Low‐tech Lab cherche à tester et documenter les inventions pour les rendre accessibles. Pour une invention, on a ainsi une fiche avec photos, vidéos, plans, étapes de montages, etc. Le tout sous une licence Creative Commons.

Le but du financement participatif est de financer les travaux qui permettent d’enrichir la base avec notamment une expédition qui visite les inventeurs sur tous les continents.

Ainsi, en visitant les inventeurs chez eux, l’équipe du projet veut pouvoir mieux comprendre leurs inventions, les documenter et les convaincre de les laisser en licence ouverte. Selon les initiateurs de la campagne, mettre un tutoriel en ligne rend caduc un éventuel futur brevet (prior art).

Le site actuel du projet est un wiki (wikifab) en plusieurs langues. La licence peut être différente pour chaque article. On la trouve en dessous de la table des matières dans le chapeau de l’article.

Un parcours rapide d’une cinquantaine de pages me donne environ 50 % de CC-BY-SA, 30 % de CC-BY et 20 % sans licence. Les vidéos de la chaine YouTube n’ont pas toujours de licences (où je n’ai pas su trouver), mais certaines sont indiquées sous licence CC-BY-NC-ND-SA (je ne comprends pas trop ND et SA dans la même licence, mais bon).

Pour ce qui est des contenus, j’en ai vu pas mal et ils concernent pas mal de secteurs différents : alimentation, agriculture, hygiène, construction, énergie. On trouve des classiques : frigo du désert, culture de la spiruline, toilette sèches, lombricompostage et des choses plus surprenantes comme faire du fil à partir de bouteilles, des murs en paille, une mini‐pompe à vide. Il me semble qu’en français il y a plus de 90 inventions documentées.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

OpenSSH 7.9

25 octobre, 2018 - 21:04

OpenSSH 7.9 est disponible depuis le 19 octobre 2018. Ce projet, démarré par des développeurs d’OpenBSD, vise à proposer une alternative libre, sécurisée et moderne à des logiciels d’administration distante comme telnet et rlogin. Le but est d’ailleurs atteint, puisque ces deux derniers logiciels ont été relégués au rang d’antiquités depuis bien des années maintenant.

Vous trouverez en deuxième partie de cet article une sélection des changements apportés, reprenant grandement les notes de version.

Changements pouvant casser la compatibilité ascendante

Comme à chaque début de notes de version, les développeurs mettent en garde les utilisateurs à propos de changements qui pourraient poser problème sur des configurations existantes. Pour cette version, deux changements sont à surveiller de près :

  • l’utilisation de la nouvelle option CASignatureAlgorithms empêche l’utilisation des clefs DSA comme autorité de certification ;
  • dans sshd, le format du message de journal indiquant un succès ou un échec d’authentification a légèrement changé, incluant dorénavant l’empreinte du certificat (jusqu’alors il n’indiquait que l’identifiant de la clef et l’empreinte de la clef de l’autorité de certification).
Changements depuis OpenSSH 7.8 Nouvelles fonctionnalités

Parmi les nouveautés d’OpenSSH 7.9, on peut trouver :

  • ssh et sshd permettent maintenant de spécifier la plupart des ports en utilisant des noms de services, en utilisant les dénominations trouvables dans /etc/services (smtp au lieu de 25…) ;
  • dans ssh, il est dorénavant possible d’ajouter des directives de configuration IdentityAgent via des variables d’environnement, ce qui permet l’utilisation de multiples sockets d’agent sans utiliser des chemins en dur ;
  • ssh et ssh-keygen autorisent les listes de révocation de clefs (key revocation list, ou KRL) à spécifier des sommes de contrôles SHA-256 plutôt que les clefs publiques elles‐mêmes ;
  • d’ailleurs, dans la même thématique, ssh-keygen autorise la création de listes de révocation de clefs depuis une version encodée en base64 de l’empreinte SHA-256 desdites clefs ; en gros, l’idée est de pouvoir révoquer facilement une clef depuis l’information présente dans les journaux d’authentification de sshd.
Corrections de bogues

Cette nouvelle version apporte entre autres les corrections suivantes :

  • ssh et ssh-keygen évitent maintenant l’erreur « invalid format » quand ils tentent de charger une clef privée alors que la phrase de passe est incorrecte (bogue no 2901) ;
  • dans ssh, il est possible d’utiliser ForwardX11Timeout=0 pour désactiver le délai de grâce d’un forward X11 et pouvoir donc le faire indéfiniment ;
  • ssh va maintenant traiter les connexions ProxyJump de la même manière que les connexions ProxyCommand, par rapport la canonicalisation du nom d’hôte (ce qui veut dire que la canonicalisation ne sera pas effectuée, sauf si CanonicalizeHostname est paramétré à « always ») (bogue no 2896) ;
  • une régression introduite dans OpenSSH 7.8 au niveau de ssh a été corrigée, elle empêchait l’authentification par clef publique utilisant un certificat situé dans ssh-agent ou sshd de fonctionner sur une version d’OpenSSH inférieure à 7.8.
Portabilité

Il existe deux versions d’OpenSSH : une dédiée à OpenBSD et une deuxième contenant des correctifs de compatibilité pour les autres systèmes d’exploitation, appelée version portable.

Ces changements sont donc spécifiques à la version portable :

  • il est maintenant possible de compiler cette version d’OpenSSH en utilisant l’API openssl-1.1 (pour OpenSSL 1.1.0g et supérieur), l’API openssl-1.0 reste utilisable tant que l’équipe d’OpenSSL fournit des correctifs de sécurité pour cette version ;
  • l’appel système futex(2), situé dans le bac à sable seccomp de Linux est autorisé, car cela semble requis par certaines combinaisons glibc/OpenSSL ;
  • la fonction getgrouplist(3) avait une limite de nombre de groupes définie par une constante _SC_NGROUPS_MAX, ce n’est plus le cas maintenant ; certaines plates‐formes considéraient cette limite plutôt comme une recommandation.
Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Firefox 63

25 octobre, 2018 - 12:51

La version 63 de Firefox a été publiée le 23 octobre 2018.

Des petites choses pour vous faciliter la vie débarquent dans cette nouvelle version. Citons par exemple :

  • version bureau :
    • l’enrichissement de l’API WebExtensions qui rend désormais possible la création d’extensions permettant une utilisation optimisée de vos moteurs de recherche,
    • certains traqueurs sont désormais bloqués par défaut (ceux qui ralentissent excessivement le chargement des pages, pour commencer) ;
  • version Android :
    • apparition d’un mode Picture‐In‐Picture pour les vidéos.

Comme d’habitude, le détail des nouveautés suit en deuxième partie.

Nouveautés pour le bureau
  • après la plate‐forme MS Windows puis macOS, les WebExtensions tournent maintenant dans un processus dédié sur GNU/Linux aussi (pour une meilleure sécurité et stabilité) ;
  • comme évoqué dans les dépêches précédentes, l’API WebExtensions s’enrichit beaucoup, notamment pour permettre à nouveau à des extensions d’effectuer une recherche sur une chaîne de caractères à partir de n’importe quel de vos moteurs de recherche déjà installés ; dès à présent, l’extension Simple Context Search (sous licence libre MPL 2.0) en tire partie : 
  • la compilation pour Windows se fait désormais via Clang, pour de meilleures performances du navigateur ; les autres plate‐formes devraient suivre ;
  • une plus grande réactivités sous macOS ;
  • de nouveaux réglages font leur apparition pour bloquer plus finement les traqueurs (ouvrant la possibilité de bloquer les cookies tiers traqueurs ou de bloquer tous les traqueurs, avec faculté de créer des exceptions) (lire le billet officiel en français) ; quant aux traqueurs les plus lents à charger (au moins cinq secondes), ils sont désormais automatiquement bloqués par défaut.
Nouveautés pour Android
  • possibilité de jouer les vidéos en mode Picture‐In‐Picture :
  • la cible de compilation est maintenant Android Oreo avec les améliorations de sécurité et de performance qui vont avec.
Actualités afférentes Firefox Focus

Un billet officiel publié mi—septembre vous révèle des importants changements structurels à l’œuvre dans Firefox Focus (alias Firefox Klar), que nous avions effleurés dans la dépêche précédente.

À suivre dans Firefox Bientôt des raccourcis de recherche

La version 63 inaugure, mais seulement pour les utilisateurs états‐uniens actuellement, les raccourcis de recherche : des moteurs partenaires sont mis en avant dans la page principale de Firefox à la rubrique « Sites les plus visités ». Ces vignettes sont couplées à un système de mots‐clés permettant de lancer des recherches avec ces moteurs directement depuis la barre d’adresse (lire ce billet de blogue).
Ce qui me gêne particulièrement, c’est qu’il est possible d’ajouter d’autres moteurs à cette liste, mais seulement parmi une liste de moteurs élaborée par Mozilla, indépendamment de votre liste de moteurs personnelle, qui se trouve purement et simplement ignorée (hashtag c’est qui le boss) !
À noter qu’avec la version Debian de Firefox, cette nouveauté est visible depuis ma version 62.0.3.

Aperçu de Firefox 64 RSS : seulement via les WebExtensions !

Dans Firefox 64, le ménage continue et c’est cette fois les flux RSS qui ne seront plus pris en charge, sauf à passer par des extensions.
On se souvient que l’icône de souscription avait tout d’abord été ôtée de la barre d’adresse (des extensions comme Awesome RSS permettent de la récupérer). À présent c’est toute la prise en charge interne (souscription, prévisualisation, marque‐pages dynamiques) qui est supprimée, sauf à passer par l’API WebExtension.
Personnellement, j’ai juste besoin d’une icône de souscription et du mécanisme de souscription lui‐même, permettant d’envoyer l’adresse du flux à un lecteur externe (Liferea) : si vous avez déjà repéré quelle extension utiliser pour remplir cet usage, n’hésitez pas à la mentionner dans les commentaires.

Sélection simultanée de plusieurs onglets

La sélection simultanée de plusieurs onglets pour les déplacer, les épingler, les marquer ou encore les rendre silencieux (d’autres possibilités à venir, comme de pouvoir envoyer plusieurs onglets simultanément vers un autre appareil) est finalement prévue pour la version 64 de Firefox.

Déjà dans Nightly Bloquer la lecture automatique

Avec Nightly, différents points de l’interface permettent de bloquer la lecture automatique pour un site donné ou tous. Cette fonctionnalité, envisagée pour Firefox 63, est repoussée.
En attendant, une extension (sous licence libre MIT/X11) permet cela pour la version stable de Firefox.

Performance des DevTools en forte hausse

Cf. ce rapport de bogue.

Travail de fond Exorcisme de XUL

XUL le démon sera à terme (fin 2019) chassé de Firefox (voir la feuille de route correspondante) au profit de technologies Web (JavaScript, etc.).

Peut‐être une refonte de la page « about:performance » ?

Une maquette de la page « about:performance », qui resterait à implémenter, est visible ici. Particularité : outre la consommation mémoire, la consommation énergétique y serait mentionnée.

Sous le capot

Les moteurs de recherche vont adopter la forme des WebExtensions (cf. ce rapport de bogue).

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

LibreOffice : nouvelle version de l’interface des écoles

25 octobre, 2018 - 12:51

L’interface école pour LibreOffice a été développée par Franck Rouillé pour procurer un logiciel de traitement de texte adapté aux élèves de maternelle. Elle permet à un élève de cycle 1 d’écrire du texte, de le mettre en forme, d’insérer une image, d’insérer un son, d’ajouter un commentaire audio à l’aide du microphone, d’enregistrer et d’ouvrir ses documents. Ces fonctionnalités ont ensuite été adaptées aux élèves de cycle 2 et 3. Quatre niveaux d’utilisation proposent une approche progressive de l’apprentissage du traitement de texte.
Philippe Hénaff partage une version améliorée de cette interface pour les écoliers sur le site de PrimTux. Elle intègre les outils de la voix de synthèse PicoSvoxOOo pour que « l’écrivain » puisse entendre sa production.

Sommaire Quatre niveaux d’utilisation

Ils se déclinent de l’interface la plus simple à la plus complexe : niveau 1, 2, 3 et standard. Chaque niveau est spécifié visuellement par son icône en haut à gauche de l’interface et une barre d’outils en bas permet d’en changer facilement.

Lors du survol de la plupart des boutons, une info‐bulle apparaît spécifiant sa fonctionnalité.

Niveau 1

Dans ce niveau, toutes les commandes s’appliquent sans sélectionner l’objet sur lequel l’action va s’appliquer. Les icônes et fonctionnalités utilisées sont spécifiques à LibreOffice des écoles.

  1. « Commandes utiles » regroupe les commandes pour ouvrir et sauvegarder un document ;
  2. « Mise en formes des caractères » regroupe les commandes liées à la mise en forme des caractères : mettre en minuscules, en majuscules, en script ;
  3. « Mise en forme du texte » regroupe les commandes liées à la mise en forme du texte : mettre en gras, en souligné ;
  4. « Barre d’outils avec aide vocale », qui reprend les trois barres précédentes mais avec des icônes plus grandes et associées à une aide vocale ;
  5. « Barre d’outils multimédia », qui permet d’insérer très facilement des images et du son.
Niveau 2

Dans ce niveau, toutes les commandes requièrent la sélection de l’objet sur lequel l’action va s’appliquer. Les icônes et fonctionnalités utilisées sont un panachage des spécificités liées à LibreOffice des écoles et LibreOffice classique.

  • le système de sauvegarde des textes reste le même que dans le niveau 1 ;
  • l’insertion d’un fond reste sur le même principe que celui du niveau 1 ;
  • certaines fonctions de la mise en forme des caractères et du texte restent les mêmes mais avec une sélection préalable ;
  • pour supprimer un son, il faut d’abord le sélectionner puis utiliser le bouton de suppression du son dans la barre d’outils ou bien appuyer sur la touche Suppr du clavier ;
  • pour insérer une image, il faut la sélectionner dans la boîte de dialogue qui correspond au contenu du répertoire par défaut ou à celui défini dans les paramètres ; de même pour l’insertion d’un son ;
  • pour supprimer une image, il faut la sélectionner puis appuyer sur le bouton suppr du clavier.
Niveau 3

Dans ce niveau, encore quelques fonctions spécifiques du niveau 1, mais on se rapproche de l’interface classique de LibreOffice.

Niveau Standard

Ce niveau ne propose que les fonctionnalités natives de LibreOffice.

Un outil de paramétrage

Il permet de gérer les différents paramétrage de LibreOffice des écoles.

Lors du premier accès, la création d’un mot de passe est nécessaire. Il suffit de se laisser guider par les boîtes de dialogue qui apparaîtront alors.

Choisir les différents répertoires

Cette fonction permet de définir les répertoires où l’application ira chercher les images, les sons et les fonds qui seront utilisés par le traitement de texte. Les dossiers définis par défaut offrent déjà un certain nombre de ressources pré-installées.

Le répertoire de sauvegarde n’est fonctionnel que pour les niveaux 1 et 2. Il est par défaut situé dans le dossier «  LO_ecoles_niv1_niv2 », sous‐répertoire du dossier « Documents » du système GNU/Linux.

Ouvrir les répertoires définis

Ces boutons servent à consulter le chemin et le contenu des différents répertoires utilisés.

Gérer les mots de passe des niveaux 1 à Standard

Ils sont prédéfinis :

  • niveau 1 → niv1 ;
  • niveau 2 → niv2 ;
  • niveau 3 → niv3 ;
  • niveau Standard → niv4.

Il suffit de cocher les niveaux choisis pour valider la demande d’un mot de passe lors d’une demande de changement de niveau lors de l’appui sur le bouton.

Changer le mot de passe d’accès aux paramètres

Permet de changer le mot de passe défini pour accéder aux paramètres.

Paramétrages de la voix de synthèse

Permet de paramétrer la voix de synthèse : langue par défaut, vitesse, choix de lecture des entités du texte.

Choisir ses barres d’outils

Permet d’ajouter ou retirer des barres d’outils présentes dans les niveaux. Malheureusement, beaucoup d’intitulés sont en anglais… Il faut maintenir la touche Ctrl du clavier enfoncée afin d’ajouter ou d’enlever des barres.

Une voix de synthèse

Chaque niveau intègre l’outil Svox qui permet, grâce à une voix de synthèse, la lecture du texte produit.

  • lancer la lecture par la voix de synthèse ;
  • arrêter la lecture de la voix de synthèse ;
  • ralentir ou accélérer la voix de synthèse ;
  • lire le texte dans différentes langues.
LireCouleur : « des outils pour aider la lecture » par Arkaline

L’extension « LireCouleur » d’Arkaline est intégrée à LibreOffice des écoles.

Pour son utilisation, rendez‐vous sur le site de l’auteur.

  • montrer / cacher le bouton de LireCouleur : il faut cliquer sur le triangle noir près de la barre d’outils multimédia ; si le bouton de LireCouleur est caché, il apparaîtra, s’il est visible, il disparaîtra ;
  • accéder aux outils de LireCouleur : il suffit de cliquer sur ce bouton pour faire apparaître les fonctionnalités de l’outil.
LibreOffice des écoles sous PrimTux

Cette interface est intégrée et adaptée aux quatre sessions de PrimTux : Mini, Super, Maxi et Admin. Les extensions Gramon et ESScol ont été ajoutées. La synthèse vocale est assurée par gSpeech, elle est active pour tout le système.

Extension Gramon

L’extension Gramon est destinée à réaliser l’analyse grammaticale d’un texte avec LibreOffice ou OpenOffice grâce aux symboles Montessori.

Extension ESScol

ESScol est une extension simple pour encadrer, souligner, surligner ou colorier des portions de texte de LibreOffice ou OpenOffice.

Extension gSpeech

gSpeech assure la synthèse vocale pour tout le système.

Remerciements

Merci aux développeurs Franck Rouillé et Philippe Hénaff pour le partage de cette interface de traitement de texte pour les élèves de l’école primaire.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Nos oignons, retours sur 2017-2018 et campagne de dons

24 octobre, 2018 - 21:50

Nos oignons, association française qui fait tourner des nœuds de sortie Tor en France, ça fait longtemps qu’on n’en avait pas parlé ici, alors qu’il y a plein de choses à dire !

Sommaire

Nos oignons, vous connaissez ? Mais si, on en avait parlé ici en 2013, quand l’association a été créée, et encore une fois en 2015, pour célébrer l’ajout de 500 Mbit/s de capacité.

Nos oignons, l’association francophone qui fait tourner des nœuds de sortie Tor en France, continue donc son bonhomme de chemin, et pour le prouver, vient de publier son rapport moral 2017-2018 ainsi que son rapport financier sur l’année 2017.

Bilan comptable

Faire fonctionner des nœuds de sortie a un coût : il faut, entre autres choses, acquérir les machines, payer l’électricité ainsi que la bande passante. Les détails sont disponibles dans le rapport financier 2017.

L’année 2016 s’était terminée avec une trésorerie de 13 035,26 euros, l’année 2017 a été bouclée avec 8 606,40 euros : les finances baissent, mais ça n’est pas non plus la catastrophe. L’argent provient de différentes sources : environ 700 euros de cotisation des membres et un peu moins de 6 000 euros de dons sous forme de bitcoins, chèques, espèces, virements, Paypal, AlloAsso, Liberapay, Paymium, Flattr ou Oniontip (oui, Nos oignons accepte tout ça). Le reste provient de provisions de l’année 2016.

Mais tout cet argent, il va où ? Est‐ce que les membres de l’association ne seraient pas partis en vacances avec tout ça ? Pas du tout : 93 % des dépenses concernent l’hébergement des nœuds ! Le reste se répartit en frais de noms de domaine, assurance, actions de communication, frais de comptes, prestations administratives, téléphone…

Les charges régulières de l’année 2017 sont sensiblement les mêmes que celles de l’année en cours, ce qui n’est pas surprenant, vu que le nombre de machines n’a pas changé : grosso modo, 800 euros par mois, pour faire tourner nos quatre (gros) nœuds. Malheureusement, l’association ne récolte qu’aux alentours de 550 euros sur la même période, et perd donc 250 euros par mois, en moyenne. C’est pourquoi l’année s’est terminée sur un déficit correspondant à un tiers du budget.

On peut expliquer la faiblesse des dons par l’absence d’une grosse campagne de donation, mais ne vous inquiétez pas, on va en reparler un peu plus tard dans ce billet.

Bilan d’activité

Nos oignons commence doucement à être connue dans les milieux libristes en France, ce qui lui permet d’être régulièrement invitée à des événements, pour parler de Tor, expliquer son utilité, ses usages, son fonctionnement, et également de récolter des dons au passage. Tous les détails sont disponibles dans le rapport d’activité 2017-2018.

Depuis 2016, l’association fait tourner un total de six relais (certains sont constitués de deux instances de Tor) :

Pour un total d’un peu moins de 1 Gbit/s ; il s’agit d’une valeur théorique, en réalité, les chiffres sont plus proches de 600 Mbit/s pour l’instant.

Il est intéressant de noter qu’ekumen a été victime d’une attaque par déni de service distribué (DDoS). Pourquoi quelqu’un attaquerait ce nœud, qui est celui possédant la plus faible capacité ? L’attaquant s’est‐il trompé de cible ? Était‐ce une attaque ciblée ? Nous n’aurons sûrement jamais la réponse, mais ça n’est pas très grave : l’attaque n’a pas duré longtemps, et ekumen est redevenu disponible, plus vaillant que jamais.

Une partie du conseil d’administration a également passé un temps faramineux à gérer les moyens de recevoir des dons : réactualisation des informations, transmissions de papiers en tous genres, certification et validation de comptes… ça n’était pas forcément très amusant, mais c’est important.

Gestion des abus

Une des joies de faire tourner des relais de sortie Tor, c’est la gestion des abus. En effet, Tor permettant à tout à chacun d’être anonyme sur Internet, certains malandrins en profitent pour mener des actions répréhensibles : attaques informatiques, envoi de courriels menaçants, etc., et comme le trafic sort de nos machines, c’est chez Nos oignons qu’atterrissent les plaintes, sur l’adresse abuse@nos-oignons.net.

La vaste majorité des courriels reçus sur cette adresse provient de systèmes automatisés à qui nous ne répondons pas car les réponses ne seraient de toutes façons pas lues, comme indiqué sur la page contact de l’association :

« Nous lisons tous les messages qui sont adressés à l’adresse abuse à nos-oignons.net. Nous prenons le temps de répondre de façon individuelle à tous ceux qui appellent une réponse.

Si nous déterminons que des messages sont envoyés par le même serveur de façon entièrement automatique et que nous n’avons jamais de nouvelles après nos réponses, nous ignorerons par la suite les messages similaires. Aucun intérêt à tenter de discuter avec des programmes informatiques… »

Les abuses envoyés par des humains sont, quant à eux, traités par l’équipe éponyme dédiée, qui s’est occupée de répondre à près d’un millier de courriels entre le 1er mai 2017 et le 30 avril 2018.

Pour les curieuses et les curieux, toute la procédure de gestion des abus est disponible publiquement.

Relations avec les autorités

La majorité des abuses reçus concerne des tentatives de piratage, ou de téléchargement de contenu sous copyright. Mais une partie concerne des sujets plus graves, et c’est souvent les autorités qui viennent demander des comptes.

Par exemple, le 20 novembre 2017, un membre du conseil d’administration a été entendu à sa gendarmerie locale pour une affaire de harcèlement en ligne. Après les habituelles explications sur ce qu’est Nos oignons, l’association a rapidement été mise hors de cause.

Le réseau Tor utilisant Internet comme support, il arrive parfois de recevoir des réquisitions de l’étranger, comme en janvier 2018, de la part des autorités de la République tchèque.

Mi‐décembre 2017, un membre du conseil d’administration et un membre du conseil de déontologie se sont rendus à Paris, afin de converser avec la Sous‐direction de la Lutte contre la Cybercriminalité. La « discussion » a porté sur le but et les motivations à déployer des nœuds Tor, quelques questions techniques, ainsi que sur les informations récoltées susceptibles d’aider dans le cadre d’enquêtes. Nous en avons profité pour nous renseigner quant à la possibilité d’éviter les réquisitions et les convocations à l’avenir, vu qu’elles se soldent invariablement par les mêmes réponses. A priori, ça n’est pas possible, les enquêtes nécessitant systématiquement notre réponse pour clore cette piste.

Communication

Nos oignons, ça n’est pas que de la technique, c’est aussi de la com’ ! Une campagne de dons avait été prévue en 2017, mais finalement c’est en 2018 qu’elle a lieu. Côté réseaux sociaux, les comptes Twitter et Mastodon se portent bien, et les lises de diffusion ont un trafic important : un peu moins de 1 500 messages sur celle du conseil d’administration, près de 250 sur celle ouverte aux bénévoles.

Papoter sur Internet, c’est bien, papoter en vrai, c’est souvent mieux. C’est pour ça que l’association est régulièrement présente à des événements divers.

Par exemple, la hitch hack dans une école, ou encore les 48 h de la pige, avec un atelier sur comment protéger ses sources en tant que journaliste, puis un stand pour des questions‐réponses, où étrangement personne n’a parlé du darknet ou de l’achat de drogues.

Mais également à des événements plus gros, comme les RMLL, la hack.lu pour y rencontrer les homologues Luxembourgeois de Frënn vun der Ënn, ou encore les fameux Chaos Communication Congress et le FOSDEM.

Ou aussi à des événements plus petits, comme le Libre en Fête en Trégor ou les Journées Federez.

Fonctionnement interne

Ce billet est parsemé de références au conseil d’administration, aux bénévoles, aux membres, au conseil de déontologie, une équipe d’abuses, des adminsys… Mais, en vrai, comment ça marche, et c’est qui déjà Nos oignons ?

Nos oignons, c’est une association, avec plusieurs entités internes. Il y a le conseil d’administration, avec sept membres ; le conseil de déontologie, composé de Grégoire Pouget, Jean‐Marc Manach, Jérémie Zimmerman, Olivier Laurelli et Stefano Zacchiroli, qui a accès en lecture aux comptes de l’association. Il y a également une équipe d’adminsys, chargée d’installer et de maintenir les nœuds de sortie au quotidien. Les membres de l’association (il suffit de cotiser, à prix libre, pour en faire partie) sont au nombre de vingt‐cinq, et il y a un peu moins de cent abonnés à la liste de diffusion des bénévoles.

Tout ce beau monde papote chaque début de mois sur IRC, via des réunions publiques, ouvertes à tous.

Et maintenant ?

Et maintenant, octobre 2018, Nos oignons est toujours là, avec seulement trois mois et demi d’avance de trésorerie.

C’est également pour ça que la campagne de don en cours est évoquée en filigrane dans cet article : faire tourner des nœuds a un coût, supporté par des dons et des cotisations.

Dans le pire des cas, l’association réduira la voilure, et fermera des nœuds, diminuant sa contribution au réseau Tor, qui est actuellement de l’ordre de 1,5 % : une personne utilisant Tor a environ une chance sur 66 de sortir par une machine de Nos oignons !

Comme évoqué précédemment, le budget annuel tourne aux alentours de 12 000 € par an : un relai coûte en moyenne 200 € par mois, un don de 10 € couvre donc une journée et demie de fonctionnement d’un seul relai.

La bonne nouvelle, c’est que dans le cadre de la campagne de dons, de nouveaux goodies sont apparus, comme des cartes postales, ou encore des posters.

Ces goodies sont respectivement disponibles à partir de dons de 10 € et 30 €, par colis postal ou en main propre sur un stand d’un événement, dans la limite de stocks, pour vous remercier de contribuer à maintenir les nœuds en ligne.

Toujours au rayon des bonnes nouvelles, il est prévu d’ouvrir un nouveau nœud, bientôt, si tout se passe bien, chez Aquilenet, appelé elenagb.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Sortie de Yosys Open Synthesis Suite 0.8

24 octobre, 2018 - 09:38

L’annonce a été faite mardi 16 octobre par W. Clifford : la version 0.8 de Yosis, un logiciel libre de synthèse Verilog est sortie.

Dans le processus de développement FPGA/ASIC la synthèse est l’étape de conversion du modèle matériel simulé en « netlist RTL », d’où l’on peut dériver le circuit réel.

Le Verilog est un langage de modélisation du matériel (HDL pour Hardware Description Langage) permettant de décrire un circuit numérique en simulation. Ce modèle Verilog sert de spécification pour une réalisation « physique » du composant modélisé. La synthèse HDL peut‐être considérée comme une conversion du code HDL en un « schéma électronique » constitué de composants numériques reliés entre eux. On parle alors de « netlist RTL » (Register Transfer Level).

Yosys n’est pas le seul logiciel libre permettant de faire de la synthèse Verilog (on peut penser également à ODIN II utilisé dans la suite logiciel VTR). Mais c’est sans contestation possible le logiciel libre qui fait le plus parler de lui ces derniers temps et dont le développement est le plus actif.

En effet, Yosys cible désormais beaucoup de FPGA bon marché, comme le CoolRunner-II, l’ECP5, le MAX10, le Cyclone IV et surtout le ICE40.

L’ICE40 est un peu particulier dans la liste puisque pour ce FPGA toute la chaîne de développement a été libérée. On peut bien sûr faire de la synthèse Verilog, puisque le FPGA est pris en charge par Yosys, mais également le placement routage avec arachne-pnr, ainsi que la génération du fichier de configuration (bitstream) avec icepack/iceprog. Il est également possible de vérifier les timings grâce à icetime.

Beaucoup de choses ont été ajoutées à cette version, mais l’information principale que l’on peut voir dans les notes de version, c’est que le développement de Yosys est très actif. L’objectif de Yosys de devenir le « couteau suisse » libre du FPGA peut presque être considéré comme atteint aujourd’hui.

Même si cela n’est pas apparu avec la version 0.8, on peut noter les fonctionnalités suivantes :

  • le langage FIRRTL utilisé par Chisel3 est une « sortie » (back‐end) possible pour la génération de la netlist ;
  • le prise en charge du moteur de vérification formelle yosys-smtbmc peut quasiment être considéré comme stable — ce n’est pas notre blogueur chrétien préféré qui dirait le contraire à la vue des nombreuses notes expliquant son fonctionnement ;
  • la liste des FPGA (et autre ASIC) pris en charge s’allonge irrémédiablement ;
  • ainsi que les formats de « netlist » permettant d’être réintégrés dans les logiciels privateurs des fondeurs : BLIF, EDIF, BTOR, SMT-LIB, RTL Verilog, FIRRTL, etc.

Pour comprendre comment fonctionne Yosys, des aperçus sont donnés à la page screenshots du site officiel. Notamment avec un simple compteur :

module counter (clk, rst, en, count); input clk, rst, en; output reg [3:0] count; always @(posedge clk) if (rst) count <= 4'd0; else if (en) count <= count + 4'd1; endmodule

Yosys se présente sous forme de ligne de commande. On commence par lire et déchiffrer le fichier source :

yosys> read_verilog counter.v 1. Executing Verilog-2005 frontend. Parsing Verilog input from `counter.v' to AST representation. Generating RTLIL representation for module `\counter'. Successfully finished Verilog frontend.

La synthèse à proprement parler se lance avec la commande proc (process to netlist). Mais il est possible de lancer tout un tas de commandes pour optimiser la synthèse : opt, fsm, memory, etc. On peut également lancer la commande synth pour exécuter toutes ces étapes automatiquement.

À chaque instant on peut voir le « schéma » généré si graphiz est installé (et xdot) avec la commande show :

yosys> show

Pour terminer la synthèse à proprement parler, il faut associer nos blocs à des composants issus d’une bibliothèque fondeur/FPGA (que l’on optimisera avec abc) :

yosys> dfflibmap -liberty mylib.lib yosys> abc -liberty mylib.lib

On peut ensuite sauvegarder notre design ainsi synthétisé dans différents formats au moyen des commandes write_* :

yosys> write_<TAB> write_aiger write_btor write_file write_ilang write_json write_smt2 write_spice write_verilog write_blif write_edif write_firrtl write_intersynth write_simplec write_smv write_table

On remarquera la présence du format FIRRTL de Chisel3 ou de Spice pour faire de la simulation analogique. Il est également possible de réécrire la sortie en Verilog « bas niveau » ou en EDIF/BLIF, reconnu par la plupart des fondeurs/FPGA.

Ceci n’est qu’un aperçu (vraiment) très rapide de Yosys, j’encourage toutes celles et ceux intéressés par le sujet à lire le manuel de Yosys qui est plutôt bien fait.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Sortie de Tryton 5.0

23 octobre, 2018 - 17:53

La première version de Tryton avec une prise en charge de longue durée (long term support) vient de sortir ce 1ᵉʳ octobre 2018.

Tryton est un progiciel de gestion intégré (aka PGI ou ERP) écrit majoritairement en Python (et un peu de JavaScript). Il suit une architecture trois tiers et tourne par défaut sur PostgreSQL et SQLite (pour les tests). Différents clients légers peuvent être utilisés : application native, application Web ou script. Tryton est fourni de base avec plus de 130 modules couvrant largement les besoins de l’entreprise (achat, vente, facturation, stock, projet, comptabilité…)

Sommaire

C’est la première version de Tryton qui ne prend uniquement en charge que Python 3, mais également la première version qui a un support étendu de cinq ans.
Grâce à l’effort de la communauté et le financement de la fondation, le site Web a pu être complètement refait afin d’être plus parlant et de mieux présenter les fonctionnalités aux visiteurs.

Changements pour le développeur File Transactionnelle

Un besoin récurrent pour les grandes installations est de pouvoir exécuter certaines tâches lourdes de manière asynchrone. Mais Tryton repose fortement sur le mécanisme de transaction de la base de données pour garantir la cohérence des données. Du coup, il n’est pas facile d’utiliser un outil externe pour cette gestion s’il ne prend pas au moins en charge le protocole Two‐phase commit. Pour ce faire, Tryton embarque maintenant une file de tâches gérée par la base de données. Ceci est possible grâce aux fonctionnalités LISTEN/NOTIFY et aux advisory locks.
Le postage d’une tâche se fait simplement en appelant n’importe quelle méthode d’une classe en passant par l’attribut __queue__. La tâche sera alors exécutée par un « worker », s’il y en a un, ou bien à la fin de la transaction. Chaque « worker » utilise une reserve de processus (pool) pour effectuer les tâches (afin de contourner le GIL).

Notifications en temps réel

Le serveur est maintenant capable d’envoyer des messages au client grâce à un bus. Le client fait du long polling pour recevoir ceux‐ci.
Un premier usage de ce mécanisme est l’envoi de notifications qui sont des messages courts avec une priorité. C’est un nouveau besoin depuis que Tryton peut exécuter des tâches asynchrones, et donc il faut pouvoir pousser un retour à l’utilisateur.

Nouvelle gestion de session

Un mécanisme de double expiration des sessions est ajouté. Par défaut, une session expire maintenant après trente jours. Mais certaines opérations comme poster une facture ou approuver un paiement requièrent une session "fraîche" sinon une nouvelle est créée. Une session fraîche est une session qui n’a pas eu de période sans requête plus longue que cinq minutes depuis sa création.
Une protection supplémentaire a été ajoutée : celle-ci consiste à supprimer toutes les sessions d’un utilisateur quand celui-ci change son mot de passe.
Le client Web stocke maintenant la session dans le localStorage du navigateur. Du coup, elle peut être partagée par différents onglets.

Récursive CTE

Tryton possède déjà une optimisation pour la recherche sur les arbres (opérateurs parent_of et child_of), c’est l’imbrication d’ensembles, mais elle nécessite une configuration pour stocker des données pré‐calculées.
Désormais, quand une telle opération se fera sur une table qui n’est pas configurée, Tryton générera une requête SQL qui utilise une Common Table Expression récursive si la base les gère, au lieu de faire la récursion en Python. Ceci permet d’éviter plusieurs allers‐retours entre le serveur et la base de données.

Meilleurs index

Il est maintenant possible de définir des index composés d’expressions SQL en plus des colonnes. Ces index peuvent aussi être partiels via une clause WHERE, ce qui permet d’optimiser des requêtes basées sur des conditions constantes.

Changements pour l’utilisateur Design

L’interface a été retravaillée pour être plus simple et plus légère. Le jeu d’icônes Material Design de Google remplace celui du thème Tango, ce qui permet une meilleure intégration dans le client Web.
De plus, pour le client bureau, nous avons utilisé la base GtkApplication qui permet une meilleure intégration au bureau. Par exemple, le menu de l’application est affiché dans la barre de titre globale.


Pièces jointes

Dans Tryton, il est possible d’attacher des fichiers à n’importe quel document. Jusqu’à présent, il fallait passer par une fenêtre surgissante (popup), désormais une liste déroulante propose d’ouvrir ou de télécharger les fichiers directement ou d’en ajouter un nouveau. La fenêtre surgissante existe toujours pour la gestion plus complexe.

Client Web

Le développement du client Web a démarré plus tard que celui du client bureau et, du coup, il lui manque quelques fonctionnalités mineures. Chaque nouvelle version tente de combler cet écart et celle‐ci n’y fait pas exception.
Le menu contextuel des champs relation de la version bureau qui permet d’ouvrir l’enregistrement, de lancer une action, etc., est implémenté par un clic avec Ctrl.
Le widget de sélection de fichier n’ouvre plus une fenêtre surgissante avec un input[select] mais directement la fenêtre surgissante de sélection.
Le client Web prend également en charge les langues qui s’écrivent de droite à gauche.

Le menu de gauche peut être également caché sur les écrans larges quand on a besoin de plus d’espace.
L’URL de la page s’adapte en fonction de l’onglet ouvert. Cette URL permet de rouvrir le même onglet et peut ainsi être partagée entre utilisateurs. Comme la session est stockée dans le navigateur, ouvrir une telle URL ne requiert pas de se ré‐authentifier. Les boutons de navigation dans l’historique peuvent être utilisés, l’onglet correspondant sera rouvert ou sélectionné s’il est déjà présent. C’est pratique quand on ferme un onglet par erreur.
Le client Web, comme le client bureau, tente de limiter le nombre d’onglets ouverts. Il sélectionne un onglet similaire s’il existe au lieu d’en ouvrir un nouveau.

Comptabilité

Le paramétrage des comptes sur le produit a été supprimé pour ne laisser que l’option de la catégorie comptable. Cela simplifie et permet une meilleure séparation des droits et rôles.
Dans certains pays, les plans comptables changent fréquemment. Pour ce faire, les comptes peuvent avoir une période de validité.
Il est maintenant possible d’envoyer automatiquement depuis Tryton des factures sur le portail Chorus Pro. En France, les fournisseurs d’entités publiques ont l’obligation de déposer leurs factures sur ce portail.
Un état final a été ajouté aux relances de paiement afin de pouvoir faire le suivi après le dernier niveau. C’est‐à‐dire quand des procédures juridiques prennent le relai.
Il désormais possible de configurer la date (début ou fin du mois) à laquelle les mouvements d’amortissement seront postés.

Achats et ventes

Il est maintenant possible de définir une période de grâce entre le moment où une vente ou un achat est confirmé et le moment où Tryton va en effectuer le traitement. Ceci permet d’annuler la confirmation et de corriger ou annuler le document. C’est très pratique car, souvent, c’est quelques secondes après la confirmation que l’on remarque une erreur.

Abonnements

Certains abonnements ou locations nécessitent la réservation d’un actif de la société. Il est maintenant possible d’encoder cette information sur l’abonnement et Tryton s’assurera que l’actif n’est loué qu’une seule fois.

Production

Tryton peut maintenant gérer les productions externalisées. Il créera pour chacune un ordre d’achat qui sera comptabilisé dans le coût de production.

Stock et inventaire

Un assistant fournit une nouvelle manière de faire l’inventaire d’un emplacement en comptant les produits. L’assistant commence avec tous les produits à zéro et incrémente la quantité chaque fois qu’un produit est compté. À la fin, l’assistant calcule la différence afin de faire les mouvements de correction.
Il est à présent possible de limiter la quantité maximum d’un lot. Cette fonctionnalité permet de définir un lot comme un numéro de série grâce à une quantité maximale de un.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Fusionforge 6.1 : Nouvelle version du moteur de forge libre

23 octobre, 2018 - 13:19

La communauté Fusionforge a publié sa nouvelle mouture du moteur de forge libre éponyme. Voici un petit journal qui retrace les nouveautés apportées par cette version, au‐delà d’un nombre élevé de bogues corrigés.

Sommaire

Avant de commencer, un peu d’historique LinuxFr.org avec des liens vers les précédents articles et journaux permettant de connaître un peu mieux ce projet :

La page Wikipédia Gforge/Fusionforge résume plutôt bien l’historique de ce moteur de forge. Toutefois, pour faire court, Fusionforge hérite du code de Sourceforge mainte fois renommé et divergé. En termes de technologies mises en œuvre, le code applicatif est écrit en PHP, JavaScript (en utilisant du jQuery lorsque possible), Apache HTTPD est utilisé avec le module itk, PostgreSQL est le moteur de base de données. L’intégration avec le système GNU/Linux sous‐jacent est forte, limitant le portage vers d’autres systèmes libres, même si une expérimentation est faite sur FreeBSD.

Documentation

Étrangement, c’est une grande nouveauté ! Fusionforge a toujours été connu pour son manque de documentation, ce qui en rendait l’usage très difficile. Quelques initiatives existaient. Le wiki de Fusionforge était toujours un peu… vide.
Voilà chose faite avec un effort important, même s’il reste beaucoup à faire. Quarante‐six articles pour les utilisateurs et deux articles pour les administrateurs ont été créés et sont régulièrement mis à jour et complétés.
L’approche choisie ici est de créer une page de chaque article par version, avec pour objectif de compléter progressivement la documentation.

Extension du système de widgets

La version 5.0 a intégré le système de widgets provenant du moteur Codendi (énième divergence de Sourceforge). Le nombre de widgets a été progressivement enrichi. En version 5.0, seules les pages d’accueil utilisateur et projet supportaient les widgets. Avec la version 6.1, le système a été étendu à la page d’accueil de la forge et à la page de détail d’un artefact. Ce mécanisme de widget permet une organisation de l’espace plus souple et plus riche. Chaque greffon a aussi la possibilité de proposer des widgets complémentaires.

Quelques nouveautés Système de suivi

En complément de la refonte complète de l’interface graphique en mode widget, permettant un vaste débogage, le module de suivi (tracker)) a été enrichi.

De nouveaux champs spéciaux ont été ajoutés permettant une gestion plus fine des artefacts :

  • User, une intégration avec la liste des membres du projet ;
  • DateTime, pour gérer une date ;
  • Release, une intégration avec le module de publication de paquets et fichiers ;
  • Effort, permettant une estimation de la charge de traitement d’un artefact.

Le système de flux de travaux (workflow) a été consolidé avec l’intégration de la gestion des rôles utilisateur et des champs obligatoires par changement de statut.

Un mécanisme (expérimental) de formule a été implémenté. Ce mécanisme permet le chaînage de mise à jour, modification et validation du contenu d’un champ.

Le greffon taskboard offrant une prise en charge progressive des fonctionnalités orientés « Agile » permet de créer un nombre illimité de tableaux de bord par projet, ainsi que des filtres simples sur le contenu des tâches (titre ou description).

Gestion documentaire

Il est possible de gérer des versions de document et de mettre en place un système simple de flux de travaux de validation d’un document. Le système de recherche a été amélioré permettant un filtrage plus fin utilisant les dates de modification/création d’un document.
Les répertoires ont maintenant un statut : public ou privé.

Gestion de sources

Les différents greffons CVS, Hg, Git et Subversion ont été revus pour offrir le même niveau de prise en charge et d’intégration en permettant :

  • la gestion en parallèle de chaque type de dépôt : un projet peut avoir un dépôt CVS en même temps qu’un ou plusieurs dépôts Git, par exemple ;
  • la prise en charge de multiples dépôts pour Git, Hg et Subversion ;
  • l’intégration avec le greffon scmhook pour la prise en charge des hooks CVS, Hg, Subversion et Git ;
  • l’intégration avec l’onglet de suivi d’activité ;
  • l’intégration avec le suivi des changements dans les systèmes de suivi, en relation avec les hooks.
API et CLI
  • initialement, Fusionforge offre une API de type SOAP, à présent un greffon (expérimental) offre une API de type REST ;
  • une interface en ligne de commande (expérimentale) a été mise à disposition permettant l’importation et l’exportation de données ;
  • l’API SOAP a été enrichie pour offrir des fonctions consolidées et plus intuitives.
Image Docker

Présentée dans un précédent journal, le conteneur Docker (avec le Dockerfile) est disponible pour réaliser des tests et se familiariser avec ce moteur de forge. Le conteneur docker propose les fonctionnalités suivantes :

  • système de suivi (étendu du greffon taskboard) ;
  • gestion documentaire ;
  • forums ;
  • système d’actualité ;
  • wiki (via les greffon MoinMoin et Mediawiki) ;
  • gestion de sources (Mercurial, Git et Subversion) avec la prise en charge du greffon scmhook ;
  • système de sondages ;
  • gestion de projet ;
  • gestion de publication de paquets et fichiers.

En complément, les greffons suivants sont activés :

  • blocks, pour ajouter des éléments descriptifs sur la majorité des pages standards de chaque outil intégré ;
  • compactpreview, une visualisation façon « rapide survol de souris » d’un élément type projet ou utilisateur ;
  • gravatar, l’intégration avec le système Gravatar ;
  • headermenu, configuration avancée des menus ;
  • message, un système de bandeau d’annonce ;
  • phptextcaptcha, une intégration avec la bibliothèque du même nom ;
  • repositoryapi, qui fournit une API spécifique pour interroger les dépôts SCM ;
  • webanalytics, une intégration avec Matomo (ex. Piwik).

De plus, la syntaxe Markdown est activée dans les descriptions et commentaires d’artefact du gestionnaire de suivi ainsi que dans le greffon blocks.

Le futur

N’hésitez pas à tester, signaler les problèmes que vous rencontrez via les forums et le système de suivi. Pour le futur, la feuille de route est déjà ouverte.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Revue de presse de l’April pour la semaine 42 de l’année 2018

22 octobre, 2018 - 12:17

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Centre Presse] Frédéric Moreau, militant pour un monde plus libre
Par Bastien Lion, le dimanche 21 octobre 2018. Extrait :

« Secrétaire de l’Association poitevine pour la promotion des logiciels libres et de Linux, Frédéric Moreau défend un rapport différent aux outils numériques. »

[Developpez.com] La Commission européenne donne son feu vert pour le rachat de GitHub par Microsoft, sans condition
Par Michael Guilloux, le samedi 20 octobre 2018. Extrait :

« Après une rumeur de courte durée, Microsoft a annoncé début juin l’acquisition de la plateforme Web d’hébergement et de gestion de développement de logiciels GitHub, pour le montant de 7,5 milliards de dollars en actions. Mais comme il est coutume pour ce genre de transaction, la firme de Redmond devait se soumettre à un examen règlementaire de différentes autorités de régulation dans le monde afin de finaliser le rachat de GitHub. »

Et aussi :

[L’Informaticien] Licences logicielles — Éditeurs/entreprises : le clash !
Par Alain Clapaud, le jeudi 18 octobre 2018. Extrait :

« Contrats de licence illisibles, chasseurs de primes, méthodes de voyous, racket, les noms d’oiseaux fusent lorsqu’on évoque la problématique des licences logicielles auprès des DSI. Alors que les migrations vers le Cloud battent leur plein, le torchon brûle entre DSI et grands éditeurs. »

[Le Monde.fr] Mounir Mahjoubi : « L’État ne va pas demander une pièce d’identité pour aller sur des sites pornos »
Par Damien Leloup et Martin Untersinger, le mercredi 17 octobre 2018. Extrait :

« Pornographie en ligne, RGPD, YouTube, lutte contre les contenus haineux sur les réseaux sociaux… entretien avec le secrétaire d’État au Numérique. »

Et aussi :

[La Tribune] PeerTube : « Le logiciel libre est une alternative crédible à l’hyperpuissance des GAFA »
Par Anaïs Cherif, le lundi 15 octobre 2018. Extrait :

« L’association française Framasoft, qui milite pour le développement de logiciels libres, lance ce lundi PeerTube, un “Youtube décentralisé”. Un financement participatif de 53 100 euros, bouclé cet été, lui a permis de voir le jour. Pierre‐Yves Gosset, directeur de Framasoft, revient sur la genèse du projet. »

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

PostgreSQL 11.0

22 octobre, 2018 - 09:47

PostgreSQL est un système de gestion de base de données relationnelle. La version 11 est sortie ce 18 octobre 2018.

Les principales nouveautés, détaillées en seconde partie de la dépêche, se sont concentrées sur la gestion des bases ayant un très gros volume de données.

Amélioration du partitionnement

PostgreSQL permet déjà le partitionnement depuis longtemps, il s’agit de stocker dans plusieurs tables distinctes des données qui sont logiquement dans une seule table. L’utilisateur de la base ne voit pas cette répartition et cela permet de stocker des données sur plusieurs systèmes de fichiers afin d’avoir des caractéristiques différentes en fonction des données. Par exemple, les données récentes sont stockées sur SSD et les données plus anciennes sont stockées sur disque dur.

Il était possible de faire des partitions sur des listes de données ou sur des intervalles. Il est maintenant possible de faire des partitions sur un hash de la clef afin de répartir les données de manière aléatoire. Ceci permet de répartir les opérations de lecture et écriture sur plusieurs stockages.

Il est aussi possible d’avoir une table catch‐all pour les partitions afin de récupérer les données qui ne se retrouvent dans aucune des autres tables. Les clefs primaires et étrangères ainsi que les index et les déclencheurs (triggers) peuvent être maintenant déclarés au niveau de la table principale et seront répercutés sur toutes les tables membres de la partition. PostgreSQL peut aussi dorénavant changer les données de partition automatiquement si la clef de répartition est modifiée.

Les performances de lecture des tables partitionnées ont aussi été améliorées avec une nouvelle stratégie d’élimination des partitions. La fonctionnalité UPSERT est maintenant disponible pour les tables partitionnées.

Disponibilité des transactions dans les procédures stockées

Les procédures stockées sont disponibles dans PostgreSQL depuis longtemps, mais il n’était pas possible, jusqu’à présent, d’y créer des transactions. C’est désormais possible. Voici un exemple avec PL/Python :

CREATE PROCEDURE transaction_test1() LANGUAGE plpythonu AS $$ for i in range(0, 10): plpy.execute("INSERT INTO test1 (a) VALUES (%d)" % i) if i % 2 == 0: plpy.commit() else: plpy.rollback() $$; CALL transaction_test1(); Amélioration des performances Parallélisme

Plusieurs opérations peuvent maintenant êtres faites en parallèle pour profiter des nombreux cœurs des processeurs actuels. Ainsi, les tables partitionnées peuvent être lues en parallèle mais aussi lorsqu’une requête SELECT inclut une clause UNION.

La création d’index est aussi parallélisée, ainsi que d’autres commande DDL (Data Definition Language) comme CREATE TABLE ou CREATE MATERIALIZED VIEW.

Compilation à la volée

Un compilateur à la volée (Just in Time) optionnel est maintenant disponible. Il permet d’optimiser les requêtes complexes pour améliorer leur vitesse d’exécution. PostgreSQL utilise pour cela le compilateur LLVM. Pour l’activer, il faut ajouter jit = on dans le fichier de configuration ou bien définir la variable de session SET jit = on.

Simplification = rapidité

Il n’est plus nécessaire de réécrire toute la table quand l’appel ALTER TABLE … ADD COLUMN … DEFAULT … avec une valeur par défaut qui n’est pas NULL est fait. Cela améliore beaucoup la vitesse d’exécution de cette commande, si la table est de taille importante.

Expérience utilisateur

Les mots clefs quit et exit sont maintenant reconnus par l’interface en ligne de commande (psql) pour terminer le processus, en plus de \q (enfin !).

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Agenda du Libre pour la semaine 43 de l’année 2018

20 octobre, 2018 - 22:14

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 40 événements (2 en Belgique, 37 en France, 0 au Luxembourg, 1 au Québec, 0 en Suisse en 0 en Tunisie) est en seconde partie de dépêche.

Notons au passage que l’association Linux Arverne, basée à Clermont‐Ferrand, fêtera ses 20 ans le 23 octobre.

Sommaire [FR Grenoble] Atelier cartographie améliorer la qualité des données OpenStreetMap - Le lundi 22 octobre 2018 de 18h30 à 21h00.

Lundi 22 octobre à partir de 18h30 – La Coop

Osmose est un service en ligne de contrôle qualité des données OSM, développé par Frédéric Rodrigo et maintenu par OpenStreetMap France. C’est l’outil de référence pour détecter les données “suspectes” et proposer des corrections.

Atelier pratique pour apprendre à utiliser cet outil pour corriger toutes les incohérences des données. Nous verrons également d’autres outils

  • OSMCha (OpenStreetMap Changeset Analyzer), qui permet aux cartographes d’analyser et d’examiner les modifications de données apportées à OSM. L’objectif de cet outil est d’aider à détecter le vandalisme et d’agir sur les mauvais changements apportés aux données cartographiques.
  • Notes: une fonction d’OSM pour “ajouter une note” facilement pour signaler une erreur dans les données.

Je m'inscris

[FR Saint-Étienne] Permanence du libre - Le lundi 22 octobre 2018 de 19h30 à 22h00.

Tous les lundis soir à partir de 19h30

Rencontrer les bénévoles, passer sous GNU/Linux, poser des questions sur le libre, les logiciels, l'hébergement…

Pour passer votre ordinateur sous GNU/linux, nous vous invitons à nous prévenir avant votre passage)

[FR Lyon] Magies Numériques : le web post-mortem - Le mardi 23 octobre 2018 de 17h00 à 19h00.

Magies Numériques : une semaine pour interroger notre rapport magique et irrationnel aux nouvelles technologies.

Dans l’immensité du réseau, impossible de savoir si les intelligences avec lesquelles nous communiquons sont humaines ou robotiques, vivantes ou mortes.

Y a-t-il un esprit derrière notre écran Y a-t-il un ghost dans la machine

La révolution numérique a doublé notre existence physique d’une « âme numérique, portant la trace de tous nos faits et gestes sur le web nos lectures, nos achats, nos déplacements, notre état de santé, mais aussi nos goûts, nos émotions, nos désirs et notre vie sentimentale.

Cette révolution de l’identité soulève une question éthique qu’advient-il de nos données personnelles après notre décès Comment administrer celles de nos proches après leur mort

Guidé-es par les travaux de Fanny Georges, nous naviguerons sur les différentes manifestations du web post-mortem et du spiritisme en ligne il s’agira de réfléchir ensemble à l’idée d’« éternité numérique et à la permanence de nos traces sur les réseaux en codant un mausolée virtuel.

Sur inscription

[FR Paris] MeetUp Parcours Communs Numériques - Le mardi 23 octobre 2018 de 18h00 à 21h00.

Nous vous proposons de nous réunir lors d'un temps de travail collectif à la suite des ateliers du Parcours "Communs Numériques" ayant eu lieu dans le cadre de Numérique en Commun[s] à Nantes les 13&14 septembre derniers (voir les comptes-rendus https://pad.numerique-en-commun.fr/parcours-communs ).

Dans un format ouvert, l'objectif est de poursuivre la réflexion initiée et d'avancer collectivement sur le tutoriel final, dont l'enjeu est de permettre à chacun.e de se lancer dans une démarche de communs numériques.

Nous vous partagerons à cette occasion les "mini-livrables" produits à l'issue des différents ateliers, chacun centré autour d’une thématique.

L'atelier est ouvert à toute personne intéressée par les communs numériques et souhaitant contribuer à la production des travaux collectifs en cours (voir https://frama.link/NEC-parcours-CN). Il est tout à fait possible de rejoindre la démarche en cours de route

En attendant, n'hésitez pas à participer aux échanges sur le forum dédié https://sharelex.org/c/les-communs-numeriques

Inscription https://inno3.fr/evenements/meetup-contributeurs-du-parcours-communs-numeriques

nec@inno3.fr

Des pizzas et boissons seront fournies

À propos des minis-livrables

Les minis-livrables sont le produit des réflexions menées au cours des différents ateliers du Parcours Communs Numériques, chacun étant axé autour d’une problématique différente

  • Identifier les communs : une grille permettant de rapidement identifier les leviers et freins à l’ouverture d’une de ses ressources ou à la contribution à une ressource tierce.
    ^

  • Produire des communs : une liste non-exhaustive permettant d’amorcer un état des lieux des besoins de son projet en termes de contribution ainsi qu’une liste des éléments à mettre en valeur dans le cadre d’un appel à contribution
    ^

  • Pérenniser les communs : le speedboat produit au cours de l’atelier NEC, permettant d’identifier les éléments à prendre en compte dans l’élaboration de son projet de commun ;augmenté d’une méthodologie pour reproduire cet exercice dans le cadre de son projet et d’une note expliquant l’utilité des différents documents structurants dans le cadre d’un projet de communs.
    ^

  • Financer les communs : une liste non-exhaustive permettant de faire un état des lieux des besoins de son projet en termes de financement ainsi qu’une grille permettant de trouver l’interlocuteur le plus à même de financer un besoin donné et les modalités de ce financement.
    ^

  • Disséminer les communs : une trame présentant les différents arguments pertinents à avancer pour convaincre différents acteurs de rejoindre et contribuer son projet de communs.

  • Maison du Libre et des Communs, 226 rue Saint Denis, Paris, Île-de-France, France

  • Adresse web https://inno3.fr/evenements/meetup-contributeurs-du-parcours-communs-numeriques

  • Tags
    numérique, communs, maison-du-libre-et-des-communs, atelier

[FR Lamastre] Après-midi du Libre - Le mercredi 24 octobre 2018 de 13h30 à 19h30.

Pour se rencontrer entre utilisateurs de GNU/Linux ou pour découvrir et comprendre l’enjeu et les possibilités des logiciels libres.

Venez, pour

  • une réponse à vos questions
    • pour approfondir ou échanger vos connaissances
    • pour essayer un environnement GNU/linux ou RaspberryPi
    • pour faire une installation sur votre ordinateur si vous voulez découvrir ce merveilleux système d’exploitation(sous condition d’avoir effectuer une sauvegarde de vos fichiers au préalable)
    • pour proposer un thème à travailler, si vous désirez maîtriser un thème en particulier.

Nous pourrons proposer des ateliers, si vous avez des suggestions, venez les proposer.

Le but est de s’entraider, de contribuer, d’échanger, car c’est la philosophie du logiciel libre.

Amenez vos ordinateurs, nous aurons une connexion Wifi…

[FR Lyon] Magies Numériques : Cartographie de l'étrange - Le mercredi 24 octobre 2018 de 14h00 à 16h00.

Magies Numériques : une semaine pour questionner notre rapport magique et irrationnel aux nouvelles technologies.

Bâtie sur un puissant vortex d’énergies surnaturelles, Lyon est une ville où les barrières entre les dimensions ont tendance à s’affaiblir. Pas une traboule sans son histoire de gnome, de cannibale ou de nécromancien.

Grâce au logiciel open source Umap, découvrez les bases de la cartographie numérique en réalisant une carte de Lyon sur le thème de l’étrange et du paranormal, en s’inspirant des sources (authentiques et avérées) de la bibliothèque.

Sur inscription.

[FR Vandœuvre-lès-Nancy] Usage d'un courrielleur - Le mercredi 24 octobre 2018 de 15h00 à 17h00.

Cet atelier vous apprendra à utiliser un courrielleur, afin de pouvoir consulter vos courriels reçus et d’expédier à votre tour des messages à destinations d’autres personnes.

Vous y apprendrez également la gestion des pièces jointe, la signature et l’ajout de fonctionnalités.

Inscription gratuite aux ateliers

La participation aux animations repose sur un système d’inscriptions préalables qui permet de répondre de façon plus ciblée aux attentes des usagers et de les associer au projet.

L'inscription est obligatoire au plus tard 30 min avant l’atelier.

[FR Mauguio] Infolibres Logiciels Libres et GNU/Linux - Le mercredi 24 octobre 2018 de 17h00 à 19h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

 Programme

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

Les permanences Infolibres ont lieu à la Médiathèque Gaston Baissette de Mauguio, le deuxième et quatrième mercredis de chaque mois de 17h00 à 19h00, sauf périodes de vacances.

 Les dates

  • mercredi 10 octobre 2018 de 17h00 à 19h00
  • mercredi 24 octobre 2018 de 17h00 à 19h00

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible et auprès de la Médiathèque de Mauguio.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie la Médiathèque de Mauguio et Montpel’libre.

Bus Hérault Transport, ligne 17880_7, arrêt Mauguio.
GPS Latitude 43.614901 | Longitude 4.012289
Carte OpenStreetMap

Mercredis 10 et 24 octobre 2018 de 17h00 à 19h00 (2e et 4e mercredi, sauf fériés)
Médiathèque Gaston Baissette - 106, boulevard de la Liberté, 34130 Mauguio

[FR Beauvais] Atelier hebdomadaire de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le mercredi 24 octobre 2018 de 18h00 à 20h00.

Chaque mercredi soir, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

L'atelier a lieu dans la salle informatique du Centre Georges Desmarquet géré par l'association Voisinlieu-pour-tous.

[FR Lille] Cours Linux - Le mercredi 24 octobre 2018 de 18h00 à 20h00.

Découvrez LINUX

Une solution économique et écologique

Un système puissant, stable, léger, sans virus et totalement gratuit.

Accédez à des milliers de logiciels libres (Firefox, Thunderbird, LibreOffice, Gimp, 7Zip, VLC, Sunbird, Apache, etc).

Il permet également de récupérer d'anciennes machines.

Découvrir les logiciels libres, cours ou installations niveau débutant tous les mercredis de 18h à 20h à partir du début octobre jusqu’a fin juin dans les locaux de l'association UFJ rue du Mal Assis à Lille (03 20 57 27 11)

[FR Toulouse] Rencontres Tetalab - Le mercredi 24 octobre 2018 de 20h30 à 23h30.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

Ouvert au public tous les mercredi soir.

Venez nombreux.

[CA-QC Montréal] Soirée Wiki à la Cinémathèque québécoise - Le mercredi 24 octobre 2018 de 18h00 à 21h00.

de 18h à 21h.

Venez rencontrer une personnalité du cinéma québécois et découvrir sa vie et ses œuvres pour mieux les documenter sur Wikipédia et ses projets frères Vous bénéficierez des précieuses ressources documentaires de la Médiathèque Guy-L.-Coté ainsi que d'un accompagnement pour vous aider à contribuer aux projets Wikimédia.

Ces soirées se veulent conviviales et stimulantes, tout le monde est bienvenu Que vous soyez simplement curieux d'en savoir plus sur les projets Wikimédia ou sur le cinéma d'animation, que vous soyez débutant ou contributeur averti, professionnel, étudiant ou amateur, passionné ou non de cinéma… nous répondons à vos questions

Cette activité est gratuite et se déroulera à la Médiathèque Guy-L.-Coté, au sein de la Cinémathèque québécoise. Quelques ordinateurs seront disponibles mais il est conseillé d'apporter le vôtre.

[FR Paris] Les 24h00 d'Ubuntu - Le jeudi 25 octobre 2018 de 09h00 à 22h00.

La société 24h00 organise une porte ouverte pour découvrir ses solutions Ubuntu utilisées au quotidien.

Il s'agit d'un évènement gratuit et libre d’accès organisé par des passionnés du logiciel libre avant tout.

Un apéro dinatoire est prévu à partir de 19h00 le soir.

Plus d'informations sur demande à info@24h00.fr

[FR Pont-Croix] AIL - Le jeudi 25 octobre 2018 de 18h00 à 20h00.

Atelier de découverte et d'initiation aux systèmes, logiciels et autres solutions en lignes libres + Install party. Ouvert à tou.tes.s. Participation libre.

En alternance 1 semaine sur 2 à la médiathèque de Pont-Croix et à la médiathèque de Poullan sur Mer.

Infos détaillées sur L'agenda d'OnYEst

[FR Challans] Permanence Linux - Le jeudi 25 octobre 2018 de 18h00 à 20h00.

Chaque dernier jeudi du mois, l'association Linux Challans vous donne rendez-vous à l'Albanera Café, 17 rue du Général Leclerc 85300 Challans.

Nous vous proposons lors de ces rendez-vous mensuels d'échanger autour du Libre, des conseils ou une assistance technique.

Vous pouvez venir pour vous faire aider, ou aider, à installer et paramétrer une distribution Linux de votre choix ou des logiciels libres sur votre ordinateur.

Recommandations

  • Sauvegardez vos données avant de venir.
  • Libérez de la place sur le disque dur (20 Go minimum) et défragmentez Windows si vous voulez le conserver.
  • Nous prévenir de votre passage via la messagerie.

Au plaisir de vous voir bientôt

[FR Paris] Table ronde Art Libre et Biens Communs (NUMOK) - Le jeudi 25 octobre 2018 de 18h30 à 20h00.

Alors que la création s'industrialise de plus en plus, certains créateurs s'essaient à des logiques alternatives d'aborder le droit d'auteur et la distribution de leurs œuvres.

Dans la continuation des mouvements "Logiciel libre" ou "Open data", du partage de la connaissance et d'une relation plus symétrique avec son public, l'Art Libre consiste à placer des œuvres sous des licences autorisant le partage, la modification, la réalisation et la redistribution.

La table ronde réunira plusieurs créateurs ayant fait ce choix de l'Art Libre: deux auteurs de romans édités par Framasoft - Yann Kervran et Frédéric Urbain (tous deux auteurs de romans) et des artistes audiovisuels de l'association LILA, et Jehan (respectivement réalisatrice et scénariste du film d'animation "ZeMarmot" en cours de production).

Les intervenants proposent de confronter leurs points de vue et expériences, de pousser la réflexion sur l'Art Libre et plus généralement sur la place de l'Art dans nos sociétés et, surtout d'engager une discussion avec le public, dont les interventions et questions sont encouragées.

Cette rencontre est organisée dans le cadre du (éd. 2018)organisé dans les bibliothèques de la Ville de Paris.

[FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 25 octobre 2018 de 18h30 à 20h30.

Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs savoir-faire et expériences autour des logiciels libres

Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second jeudis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

Ces rencontres sont ouvertes à tous.

Attention le second jeudi du mois, nous sommes désormais au local de nos amis d'Aquilenet: la Mezzanine, au 20 rue Tourat à Bordeaux.

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre et contrib'atelier de Framasoft - Le jeudi 25 octobre 2018 de 19h30 à 22h00.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April, … y a toujours quelque chose à faire
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire
  • en vente libre

tout nouveau projet est le bienvenu.

Tous les 1ers jeudis => Les associations Ubuntu-fr  et ouvre-boite organisent une réunion pour leurs membres.

Tous les jeudis, le groupe de travail Sensibilisation de l'April se réunit pour réfléchir à mieux communiquer vers le grand public.

Tous les jeudis, des membres de Framasoft organisent des contrib'atliers et vous invitent à venir participer, tester ou améliorer des logiciels libres

[FR Jupilles] Atelier échange de savoirs autour de Mageia (linux local) - Le jeudi 25 octobre 2018 de 19h30 à 23h45.

Echange de savoir sur tous les sujets tournants autour du système d'exploitation Mageia support , version ß test, contribution, traduction…

Ouvert à tous, curieux, débutants, utilisateurs.

Installation possible du système sur votre ordinateur portable ou fixe. Pour un ordinateur fixe, classique n'apportez que la tour.

[FR Clermont de l'Oise] Atelier mensuel de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le vendredi 26 octobre 2018 de 14h00 à 16h30.

Chaque vendredi après-midi de fin de mois, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

Cette rencontre a lieu dans les locaux du CAL de Clermont de l'Oise (http://www.pays-clermontois.fr/page-presentation-du-cal_12_22_258.html ).

Nous nous réjouissons de cette nouvelle collaboration http://www.leolagrange.org/qui-sommes-nous/nos-valeurs/ .

Inscription par le formulaire de l’association ou par mail à contact@oisux.org ou en appelant le 06 79 58 15 54.

[FR Lyon] Magies Numériques : Créer un sortilège d’obfuscation - Le vendredi 26 octobre 2018 de 15h00 à 17h00.

Magies Numériques : une semaine pour questionner notre rapport magique et irrationnel aux nouvelles technologies.

A l’heure de la surveillance massive des citoyen-nes par les états et les entreprises, l’invisibilité sur les réseaux est devenue un enjeu majeur d’autodéfense numérique. Mais est-il possible de ne pas laisser de traces sur le web

Entre pratique et théorie de l’ obscurcissement, cet atelier vous permettra d’exceller dans l’art occulte de la cryptographie et de la dissimulation en réalisant plusieurs charmes d’invisibilité.

Sur inscription

[FR Mauguio] Infolibres Logiciels Libres et GNU/Linux - Le vendredi 26 octobre 2018 de 17h00 à 19h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres, pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

 Programme

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Préinscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

Les permanences Infolibres ont lieu à la Médiathèque Gaston Baissette de Mauguio, le deuxième et quatrième mercredis de chaque mois de 17h00 à 19h00, sauf périodes de vacances.

 Les dates

  • mercredi 12 septembre 2018 de 17h00 à 19h00
  • mercredi 26 septembre 2018 de 17h00 à 19h00

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible et auprès de la Médiathèque de Mauguio.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie la Médiathèque de Mauguio et Montpel’libre.

Bus Hérault Transport, ligne 17763_7, arrêt Mauguio.
GPS Latitude 43.614901 | Longitude 4.012289
Carte OpenStreetMap

Mercredis 12 et 26 septembre 2018 de 17h00 à 19h00 (2e et 4e mercredi, sauf fériés)
Médiathèque Gaston Baissette - 106, boulevard de la Liberté, 34130 Mauguio

[FR Montpellier] Les logiciels libres, parlons-en - Le vendredi 26 octobre 2018 de 17h00 à 19h00.

Les logiciels libres parlons-en Ouvrons le dialogue sur l’ouverture des données Partageons nos expériences pour une meilleure répartition des connaissances.

Cette permanence vous permet de rencontrer le groupe Montpel’libre, ses activités, d’être orienté vers nos ateliers et permanences techniques et d’être accompagné pour une transition digitale progressive et adaptée vers les logiciels libres.

Proposition de programme

  • discussions autour de l’organisation d’événements
  • gestion des groupes de travail
  • propositions diverses
  • présentation de l’asso

Montpel’libre est un Groupe d’Utilisateurs GNU/Linux et Logiciels Libres qui promeut les logiciels libres, la culture libre et les biens communs.
Notre association se situe à la jonction des secteurs d’activités du numérique, des industries culturelles et créatives, de l’économie sociale et solidaire, du développement durable, de la recherche et formation ainsi que de l’éducation populaire et de l’éducation scientifique.
Elle s’adresse à l’informaticien comme au néophyte, au particulier comme au professionnel ou à l’étudiant et à un public de tout âge.

Montpel’libre exerce des activités multiples autour de six pôles

  1. PERMANENCES
  2. ATELIERS
  3. CONFÉRENCES / FORMATIONS / EXPERTISE
  4. ÉVÉNEMENTIEL
  5. TECHNIQUE / SÉCURITÉ
  6. PUBLICATION

Et de plusieurs communautés et groupes de travail.

Ces permanences sont suivies d’un Apéro refaire le monde convivial et partagé, de 18h30 à 21h30. Elles ont lieu au Faubourg marché, tous les vendredis de 17h00 à 19h00.

[FR Mantes-la-Jolie] Projection débat "La surveillance et vous" - Le vendredi 26 octobre 2018 de 20h00 à 22h30.

PROJECTION-DÉBAT AUTOUR DU FILM DE MARC MEILLASSOUX,

EN PRÉSENCE D'INTERVENANTS DE LA CULTURE LIBRE 

ACCOMPAGNÉ PAR LA VENTE DE L'ESSAI DE BENJAMIN LOVELUCK,

" RÉSEAUX, LIBERTÉS ET CONTRÔLE"

Tarifs entre 3 et 5 euros.

[FR Nantes] Cartopartie OpenStreetMap – Commerces de Nantes - Le samedi 27 octobre 2018 de 10h00 à 17h00.

Les bénévoles OpenStreetMap de Nantes vous invitent à une cartopartie sur le thème des commerces. Cette journée conviviale s'inscrit dans le cadre d'un projet ambitieux mettre à jour tous les commerces de Nantes d'ici la fin de l'année 2018. Nous incluons artisans et services, bars et restaurants, etc.

Vous n'avez pas encore participé au projet OpenStreetMap Ce jour est l'occasion rêvée de débuter, accompagné⋅e par un contributeur expérimenté.

Vous contribuez déjà au projet OpenStreetMap Venez nous aider à animer cette journée

Nous vous accueillons le matin à 10h et l'après-midi à 14h. Nous déjeunerons collectivement sur place, joignez-vous à nous

Pour faciliter l'organisation merci de vous inscrire en remplissant ce mini-questionnaire.

En savoir plus https://wiki.openstreetmap.org/wiki/Nantes/Projets/Commerces

[FR Paris] Un procès fictif retentissant Framasoft contre les Geants du Web - Le samedi 27 octobre 2018 de 10h00 à 13h00.

Le 27 octobre se déroulera à Paris un procès fictif retentissant

FRAMASOFT contre les GEANTS DU WEB.

  • Plaignant: Frédéric Urbain et Frédéric Véron de l’association FRAMASOFT
  • Avocat du diable: Jean Bourdariat, du collectif ECOTEMPS
  • Jurés: vous

(Cliquer sur l'encadré pour s'inscrire)

Quels sont les enjeux

Les grandes entreprises du web (les GAFAs) concentrent de plus en plus d’acteurs d’Internet.

Cette centralisation est nuisible, parce qu’elle freine l’innovation, et qu’elle entraîne une perte de liberté pour les utilisateurs qui ne contrôlent plus leur vie numérique.

Leurs comportements sont disséqués en permanence pour être ciblés par la publicité. Leurs données - pourtant privées (sites visités, mails échangés, vidéos regardées, etc.) - peuvent être analysées par des entreprises commerciales et par l’Etat.

Les services rendus par les GAFAs sont-ils de qualité

Oui, il y a des services de très grande qualité, c’est pour cela que nous sommes nombreux à les utiliser à chacune et chacun d’apprécier si Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft lui offrent des services utiles.

Que proposent ceux qui veulent dégoogliser l’Internet

Ils souhaitent disposer de services alternatifs face à des services qu’ils jugent menaçants pour leurs vies numériques.

Gmail, Skype, Dropbox, Whatsapp, Twitter, Google Agenda, Youtube, Doodle, Yahoo!Groups, et bien d’autres sont des services très pratiques.

Mais ils sont devenus bien trop gros et nous ont rendus dépendants.

L’association Framasoft a décidé d’entrer en résistance, en proposant avec ses moyens des services libres, gratuits, ouverts à tous, tels des biens communs numériques, dans un souci de décentralisation d’internet.

[FR Lyon] Magies Numériques : Histoire de l'ésotérisme lyonnais sur Wikipédia - Le samedi 27 octobre 2018 de 13h00 à 18h00.

Magies Numériques : une semaine pour questionner notre rapport magique et irrationnel aux nouvelles technologies.

La bibliothèque municipale de Lyon est riche d'une vaste collection dédiée à l'occulte.

Et pour cause si personne n'ignore sa réputation de capitale de la gastronomie, on oublie parfois que Lyon est considérée comme une capitale mondiale de l'ésotérisme.

Des personnalités illustres dans ce domaine y ont vécu ou étudié, parmi lesquelles des mediums, spirites et occultistes, dont Nostradamus et Allan Kardec, père fondateur du spiritisme.

Un editathon, ou marathon d'édition sur Wikipédia, est un moment idéal pour les personnes souhaitant découvrir les règles et le fonctionnement de Wikipédia.

L'objectif est d'enrichir collectivement Wikipédia, dans un lieu et un temps donné.

A partir des sources de la bibliothèque, il s'agira de mettre en partage des connaissances sur l'histoire occulte lyonnaise.

Nous vous invitons à venir échanger sur les définitions données à l'ésotérisme et à l'occultisme sur cette encyclopédie, à réfléchir à la place qu'occupe l'ésotérisme parmi les savoirs et les lieux de savoirs, et à travailler ensemble à l'écriture d'un article dédié à l'histoire lyonnaise de l'ésotérisme.

Le nombre d'ordinateurs portables étant limité, nous vous invitons si vous le pouvez à venir avec votre propre matériel informatique équipé du Wifi.

Entrée libre.

 

[FR Murbach] Réunion informatisée Murbach - Le samedi 27 octobre 2018 de 13h30 à 18h00.

L'association LUG68 vous invite à sa prochaine réunion informatisée mensuelle, le samedi après-midi à Murbach-près-Guebwiller, où vous pouvez venir avec votre machine, portable ou fixe pour

  • installer GNU/Linux à côté ou en remplacement de votre système existant
  • demander de l'aide sur un logiciel libre (toute plateforme)
  • découvrir un tas de logiciels libres, fonctionnels et puissants

Pour ceux qui viennent avec une tour, nous avons des écrans VGA sur place et un charriot pour transporter le matériel au 2ème étage avec l'ascenseur.

Pensez simplement à ramener clavier, souris, et câble réseau RJ45

Côté fonctionnement, nous ne faisons pas de formation informatique à proprement parler chacun vient avec ses besoins et/ou désirs, et avance à son rythme, en sollicitant l'aide des membres présents, dans une ambiance chaleureuse et conviviale

Tous les autres détails sont sur notre site internet (rubrique débutants) !

A noter que le Domaine Langmatt est un hôtel-restaurant situé tout en haut de Murbach (800m d'altitude), dans la forêt il faut dépasser la célèbre abbaye de Murbach, et continuer jusqu'au bout de la route, cf. carte OpenStreetMap.

Le bâtiment qui nous accueille est à gauche, et la salle au 3ème étage

[FR Marseille] Install Party GNU/Linux - Le samedi 27 octobre 2018 de 14h00 à 19h00.

L’association (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le, dans la salle du Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.

Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le, les mascottes de

Au programme

DÉCOUVERTE de l’univers des logiciels libres.

INSTALLATION d’un environnement GNU/ Linux, ainsi que le meilleur des logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution avec un ensemble de et pour une utilisation quotidienne.

Ouvert à tous – accessible aux débutant-e-s

Une participation de 2 euros est demandée.

L’adhésion à l’association est de 20 euros annuelle.(L’adhésion n’est pas obligatoire).

Plan d’accés

[BE Grivegnée] Linux Install Party - Le samedi 27 octobre 2018 de 14h00 à 17h00.

Venez rencontrer une équipe de passionnés, tous les derniers samedis du mois, de septembre à juin, de 14h00 à 17h00 pour venir installer un Linux sur votre ordinateur.

On y installera ce que vous voulez ou, si vous n’avez pas d’idée, on cherchera avec vous ce qui vous conviendra le mieux.

[FR Villeurbanne] Circuits électroniques, cartes Arduino et robots - Le samedi 27 octobre 2018 de 14h00 à 17h00.

Atelier jeunes le 27/10/2018 circuits électroniques, cartes Arduino et robots

Le Laboratoire Ouvert Villeurbannais poursuit sa série d’ateliers à destination des jeunes. Venez découvrir le fablab autour d’activités ludiques sur le thème de l’électronique

Lors de cet atelier les participants apprendront

  • les bases de l’électricité et de l’électronique avec des exemples simples et des travaux pratiques à faire soi-même
  • utilisation de cartes programmables Arduino avec ce nombreux exemples et exercices pratiques
  • pilotage de moteurs et construction d’un robot simple
  • utilisation de capteurs pour rendre des robots intelligents et autonomes

Plusieurs encadrants seront disponibles et les explications seront adaptées au niveau de chacun. Les participants ayant suivi l’atelier précédent pourront continuer sur leur lancée.

Informations pratiques

  • lieu 21 place des Maisons Neuves, Villeurbanne
  • date 27/10/2018 de 14h à 17h
  • public cible jeunes à partir  de 11 ans intéressés par le bricolage, l’électronique et la programmation
  • accompagnateurs il est préférable que les enfants les plus jeunes soient accompagnés de leurs parents tout au long de l’atelier pour les aider
  • tarif la participation à l’atelier est gratuite
  • matériel le LOV met à disposition le matériel nécessaire, les informations seront publiées si les participants souhaitent acheter leurs propre matériel et poursuivre le bricolage chez eux
  • réservation envoyer un e-mail à bureau@labovilleurbanne.fr afin de réserver votre participation en précisant le nombre, l’âge des participants et des accompagnateurs
  • limite de participants 12, afin que l’atelier puisse se dérouler dans les meilleures conditions, le LOV se réserve le droit de clore les inscriptions une fois la limite atteinte, d’autres ateliers seront prévus dans les mois suivants

  • Laboratoire Ouvert Villeurbannais, 21 place des Maisons Neuves, Villeurbanne, Auvergne-Rhône-Alpes, France

  • Adresse web https://labovilleurbanne.fr/blog/2018/09/28/atelier-jeunes-le-27-10-2018-circuits-electroniques-cartes-arduino-et-robots

  • Tags
    hackerspace, robotique, electronique, hardware, arduino, atelier

[FR Rennes] Permanence Gulliver - Le samedi 27 octobre 2018 de 14h00 à 18h00.

Venez installer Linux ou un logiciel libre afin de garder votre ordinateur, puis diffusez vos créations…

Tous les deuxièmes et quatrièmes samedis du mois de 14H à 18H. S'informer sur le site web.

Venez nombreux.

[FR Ramonville Saint Agne] Réunions - Le samedi 27 octobre 2018 de 14h00 à 18h00.

Nous nous réunissons le samedi après-midi tous les quinze jours. Les dates sont publiées sur notre site https://www.culte.org, rubrique réunions.

Lors de ces permanences nous accueillons les personnes qui souhaitent, entre autres, se renseigner sur l'informatique "libre", apprendre à réaliser une installation gnu/linux, bénéficier d'une entraide pour l'utilisation de logiciels libres, de conseils techniques…..

[FR Charleville-Mézières] 4 conférences sur les Logiciels Libres et gratuits - Le samedi 27 octobre 2018 de 14h00 à 18h00.

ILARD vous propose

Conférence N° 1 à 14h

Linux pour tous, la vie quotidienne avec Linux navigation internet, bureautique, courriel.

Conférence N° 2 à 15h

Passez à Linux en une 1/2 H. Démonstration en direct de l'installation d'un OS.

Conférence N°3 à 16h

OsmAnd la cartographie du monde, libre et gratuite pour tous. Le monde entier dans votre smartphone.

Conférence N°4 à 17h

VLC le lecteur multimédia pour tout voir sur tous vos écrans et sur tous les systèmes.

[FR Laroque d'Olmes] Rencontre Linux Ariège - Le samedi 27 octobre 2018 de 14h00 à 18h00.

Le fablab Le LaborLab de Laroque d'Olmes nous ouvrira ses portes le 4ème samedi du mois, le 27 octobre prochain, de 14h00 à 18h00.

Nous aurons une connexion internet filaire et éventuellement wifi aussi, grâce à une box Adsl fournie par Franck et Pascale, les propriétaires du lieu.

Les activités proposées seront les suivantes
visionnage d'un court métrage vidéo libre. Cela pourrait être "Elephant dream", https://orange.blender.org, ou encore "Big Buck Bunny", https://peach.blender.org au choix, pour découvrir des productions bien sympathiques publiées sous licences libres.

Ensuite, des activités libres avec au choix install partie pour ceux qui le souhaitent, questions réponses, entraide à la demande.

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 27 octobre 2018 de 14h30 à 18h30.

Présentation de l'E2L

Quel est le rôle de l'école du logiciel libre

Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire

  • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
  • comment en prendre possession en fonction des licences,
  • comment les installer en fonction de ses besoins,
  • comment les tester et les utiliser,
  • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
  • comment écrire ses propres logiciels libres.

En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19 ème siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

Comment fonctionne l'école

Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment "l'encadrement de l'école ". Tous les membres "encadrants" doivent être membres de l'association.

Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 12h30, et une autre de 14h à 17h30.

Programme détaillé sur le site http://e2li.org

[FR Vandœuvre-lès-Nancy] Comment naviguer sur le web - Le samedi 27 octobre 2018 de 15h00 à 17h00.

Cet atelier consistera à vous familiariser avec l’usage d’un navigateur web, apprendre le fonctionnement général et les fonctionnalités de base.

Savoir comment visiter un site Internet ou utiliser un moteur de recherche n’aura plus de secret pour vous.

Inscription gratuite aux ateliers

La participation aux animations repose sur un système d’inscriptions préalables qui permet de répondre de façon plus ciblée aux attentes des usagers et de les associer au projet.

L'inscription est obligatoire au plus tard 30 min avant l’atelier.

[FR Vire] Atelier libre - Le samedi 27 octobre 2018 de 16h00 à 19h00.

Atelier libre ouvert à tous. Venez découvrir, échanger et poser vos questions sur des logiciels ou services libres lors de cet atelier.

Un focus rapide sera présenté à 17h sur un thème spécifique préparé par un bénévole de l’association.

[BE Saint-Gilles] Gnu/Linux Install party - Le dimanche 28 octobre 2018 de 10h00 à 18h00.

L’une des grandes qualités des logiciels libres, c’est qu’on peut librement les copier, les installer, les tester

Une Linux Install Party est une réunion où tout un chacun peut

  • venir copier, échanger, se faire assister dans l'installation de logiciels libres
  • partager des connaissances, des configurations, faire circuler des informations…
  • faire connaissance avec une culture du Libre.

Chaque quatrième dimanche du mois, nous organisons une Install Party à l’atelier multimedia de l’asbl fij

Le comité asbl BxLUG 2018

[FR Rennes] Recensement des commerces sur OpenStreetMap - Le dimanche 28 octobre 2018 de 14h30 à 18h00.

OpenStreetMap est l'équivalent de Wikipédia pour les cartes. Il s'agit d'un projet visant à recenser les routes, bâtiments, points d'intérêts dans le monde entier.

Les contributeurs OpenStreetMap 35 vous proposent un atelier et une collecte terrain des informations sur les commerces du centre de Rennes (type de boutique, horaires, accessibilité…) afin d'en améliorer la description dans OpenStreetMap.

L'occasion de s'initier au projet sur une thématique qui parle à tous.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Revue de presse de l’April pour la semaine 41 de l’année 2018

15 octobre, 2018 - 16:45

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[LeMagIT] Microsoft partage 60 000 de ses brevets avec l’open source
Par Cyrille Chausson, le jeudi 11 octobre 2018. Extrait :

« L’éditeur de Redmond a rejoint l’Open Innovation Network et met dans la balance quelque 60 000 de ses brevets, qu’il partage avec la communauté open source. À travers ce geste, il prend part à l’évolution du modèle open source et de Linux. Finis les patents trolls. »

Et aussi :

[Le Temps] Les résistants du logiciel libre
Par Anouch Seydtaghia, le jeudi 11 octobre 2018. Extrait :

« L’association française Framasoft se bat pour proposer un maximum de variations “libres” des principaux services commerciaux de Microsoft, Google et même Facebook. Son but : se libérer du joug de ces géants de la technologie. »

[LeMagIT] Guillaume Poupard, Anssi : « l’open source est dans l’ADN de l’agence »
Par Valéry Marchive, le mercredi 10 octobre 2018. Extrait :

« Aux Assises de la Sécurité, Le directeur général de l’Agence nationale pour la sécurité des systèmes d’information revient avec nous sur ces projets internes que l’Anssi a versé à l’open source. Mais également sur ces start‐ups qui ont émergé de ses rangs. »

[Numerama] Directive sur le droit d’auteur : vers un accord d’ici la fin décembre 2018 ?
Par Julien Lausson, le mardi 9 octobre 2018. Extrait :

« Approuvée par le Parlement européen mi‐septembre, la directive sur le droit d’auteur doit maintenant faire l’objet d’un accord avec le Conseil et la Commission. Officiellement, l’objectif est de trouver un terrain d’entente avant la fin de l’année. »

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur