Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 1 heure 47 min

L’heure du test — épisode 1 — NixOS

28 avril, 2017 - 11:48


L'heure du test est un rendez-vous qui vous propose de nombreux tests et guide d'installation de distributions, étape par étape et en exposant leurs avantages et leurs inconvénients.

Aujourd'hui on s'attaque à une distribution qui est un peu particulière, j'ai nommé Nix OS !

Sommaire NixOS ?

NixOs dont le slogan est "La distribution purement fonctionnelle" est une distribution GNU/Linux avec une approche unique pour la gestion des paquets et la configuration.

NixOS est construit au-dessus du gestionnaire de paquets Nix, qui est déclaratif, ce qui rend les mises à niveau de paquets fiables et présente de nombreux autres avantages.

Vous pouvez configurer votre système dans le langage de NixOS via un ensemble de fichiers de configuration.

NixOS possède un mécanisme de mise à jour et de retour en arrière. Imaginons que vous changiez une configuration ou que vous fassiez une mise à jour d'un logiciel de votre système qui le fait planter, vous pouvez revenir en arrière en annulant les modifications effectuées.

De même il est possible de mélanger des paquets sources et binaires.

Télécharger NixOS

Pour télécharger Nix Os cela se passe ici : Télécharger NixOS.
Vous avez le choix entre différentes installations :

  • en téléchargant l'ISO pour ensuite le graver sur un CD/DVD ou sur une clé USB (disponible en 32 bits et 64 bits) vous avez deux possibilités : soit prendre un Live CD pour pouvoir tester NixOS sans l'installer, soit télécharger l'installation minimale pour uniquement l'installer ;
  • via une machine tout prête pour être importée dans Virtual Box mais uniquement pour l'architecture 64 bits ;
  • pour installer sur l'hébergement Amazon EC2 ;
  • ou pour la plateforme Microsoft Azure.

Pour Virtual Box, comme dit précédemment vous pouvez utiliser une image tout prête de la machine, mais c'est plus ludique de faire tout le processus d'installation.

Installer NixOS Configuration du bios

Commencer par booter sur votre CD/DVD ou via votre clé usb. En changant l'ordre de boot dans votre bios si ce n'est pas déjà fait, ou en accédant au menu de boot rapide.

Ensuite vous vous retrouvez devant la console root.

Configurer votre clavier

Commencer par mettre le terminal en clavier francais (azerty) avec :
loadkeys fr
Si vous êtes en bépo :
loadkeys fr-bepo

Connexion à Internet

Tout d'abord :

  • si vous êtes en wifi vous devez configurer votre accès à Internet ;
  • si vous êtes en Ethernet la connexion se fait automatiquement.

Ensuite on va tester pour voir si on est bien connecté à Internet car c'est nécessaire pour installer le système en faisant un :
ping www.google.fr
Si vous recevez une réponse c'est que c'est bon !

Partitionnement

Ensuite on va partitionner notre disque dur en utilisant l'utilitaire fdisk et mkfs.etx4.
Commencer par lister vos partitions sur vos disques en faisant :
fdisk -l
Formater ensuite la première partition pour installer le système :
mkfs.ext4 -L nixos /dev/sda1

On configure NixOS

Pour configurer NixOs il faut éditer le fichier : /mnt/etc/nixos/configuration.nix. Grâce à ce fichier de configuration vous pouvez paramétrer tout de votre système Nix.
Que ce soit :

  • la configuration du système horaire ;
  • le chargeur de boot par exemple Grub ;
  • la configuration des utilisateurs de la machine ;
  • les paquet de base disponibles pour tous les utilisateur de la machine ;
  • la configuration de votre serveur graphique type Xorg ou encore Wayland ;
  • la configuration du réseau ;
  • la configuration de votre gestionnaire de bureau KDE, Gnome, E17, XFCE et autres et votre gestionnaire de fenêtre awesome, twm, i3, openbox, compiz.

On monte la partition /dev/sda1 qui a comme label "nixos" dans /mnt
mount LABEL=nixos /mnt

Ensuite on va générer un fichier de configuration initial :
nixos-generate-config --root /mnt

Ensuite on peut commencer à configurer Nixos à notre sauce :
nano /mnt/etc/nixos/configuration.nix

Configurer Grub

Ajouter tout dabord le démarrage sur le premier disque /dev/sda :
boot.loader.grub.device = "/dev/sda";

Configurer NixOs pour VirtualBox

Si vous êtes sous VirtualBox dans le fichier ajouter la ligne permettant à NixOs de savoir qu'il se situe dans une machine virtuel:
virtualisation.virtualbox.guest.enable = true;

Ajouter la ligne pour désactiver la vérification des logs du système de fichier :
boot.initrd.checkJournalingFS = false;

Configurer l'interface graphique Installer Xorg

Vous pouvez activer l'affichage de l'écran de connexion (par exemple sddm) dès le démarrage : services.xserver.displayManager.sddm.enable = true;, et activer l'utilisateur par défaut avec :

services.xserver.displayManager.sddm.autoLogin = { user = "votre_login"; enable = true; }; Installer un gestionnaire de bureau

Par exemple si vous voulez installer KDE 5 vous avez juste à écrire :
services.xserver.desktopManager.kde5.enable = true;
Pour Gnome 3 :
services.xserver.desktopManager.gnome3.enable = true;
Pour Xfce :
services.xserver.desktopManager.xfce.enable = true;
Pour E17 :
services.xserver.desktopManager.e17.enable = true;

Installer un gestionnaire de fenêtre

C'est le même principe pour les gestionnaires de fenêtre. Par exemple pour installer twm :
services.xserver.windowManager.twm.enable = true;
Pour awesome :
services.xserver.windowManager.awesome.enable = true;

Installer des applications pour tous les utilisateurs

On peut installer une application pour tous les utilisateurs. Par exemple pour Emacs vous devez écrire :
environment.systemPackages = [ pkgs.emacs ];

Finalisation de l'installation

Une fois votre système configuré vous pouvez lancer l'installation de NixOS :
nixos-install

Découverte de NixOS Le gestionnaire de package Nix

L'une des particularités de NixOs est que vous pouvez installer des applications sans droit root. Dans ce cas l'application est uniquement visible sur le compte d'utilisateur pour lequel vous l'avez installée.

Installer/Désinstaller une application pour un compte utilisateur

L'installation d'une application se fait via la commande :
nix-env --install firefox
On peut voir que Firefox est installé.
Maintenant essayons de désinstaller Firefox :
nix-env --uninstall firefox

Revenir en arrière

Bien sur là Firefox est désintallé. Mais pas vraiment. Car si vous faites un :
nix-env --rollback
Alors Firefox est de retour, cette commande annule l'action précédente, c'est à dire la désinstallation de Firefox.

Nettoyer le cache

Vu que le paquet n'est pas totalement désinstallé, cela occasionne des pertes d'espace disque ; une des solutions est de lancer la commande :
nix-env --delete-generations old
suivie par
nix-collect-garbage
pour supprimer complètement les programmes désinstallés.

Attention si vous n'avez plus d'espace disque certains programmes qui ont besoin d'écrire des choses sur le disque peuvent refuser de fonctionner et cela peut provoquer une instabilité du système.

Pour lister l'ensemble des paquets présents sur Nix.
nix-env -qa

Le système de channel

NixOs possède un système de canal qui permet de choisir les versions sur lesquelles on veut faire des mises à jour.

Lister les channels

Pour savoir le canal qu'on suit taper simplement :
nix-channel --list

Pour connaître la liste des canaux que vous pouvez utiliser, vous pouvez aller sur le dépôt de NixOS, les canaux que vous pouvez suivre commencent par le préfixe nixos-.

Changer de channel

Supposons que vous souhaitiez suivre le canal de mise à jour de la version 14.12 de NixOS. Vous pouvez simplement le suivre en tapant :
nix-channel --add https://nixos.org/channels/nixos-14.12 nixos (root)
Et ensuite taper :
nixos-rebuild switch --upgrade (root)
Pour mettre à jour vers cette version. Si par exemple vous étiez à la 16.09 vous rétrogradez vers la 14.12.

Conclusion

gusterhack
9/10
NixOs est vraiment une super distribution peu importe l'erreur que vous faites, vous pouvez revenir en arrière. La configuration du système est très simple, vous n'avez pas à jongler avec les fichiers de configuration tout se fait dans un seul. Et ça c'est cool !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Libertempo 1.9 Ceres — gestion des heures additionnelles

27 avril, 2017 - 21:17

Après un peu moins d’un an de développement, la nouvelle version stable de Libertempo, alias Ceres, est enfin disponible. En tant que version majeure, elle apporte nombre d’améliorations et de nouvelles fonctionnalités, dont une très attendue par beaucoup de nos utilisateurs : la gestion des heures. Elle permet de soumettre à la validation des heures additionnelles ou de repos. Mais ce n’est pas la seule nouveauté qu’apporte Ceres !

Avec cela, nous avons intégré un nouveau gestionnaire de planning, plus élaboré que l’ancien, il permet de définir les horaires de travail des employés. Le calendrier a aussi été revu pour intégrer les heures, mais il sera revu à nouveau afin de répondre aux demandes de nos testeurs… Pour le reste, je vous invite à consulter le journal des modifications. Pour finir, à propos de Ceres, nous avons enfin un logo. :)

Pour la prochaine version, revue complète de la gestion des groupes, première brique d’une API et encore beaucoup de nouveautés au menu.

L’avenir du projet dans sa globalité

Libertempo avait pour ambition d’être un logiciel international et une grande partie du code montrait cette volonté d’universalité. Néanmoins, multiplier les règles métier et options afin de couvrir tous les pays sur lesquels nous avions des ambitions ne permet pas de vous offrir une solution taillée pour vos besoins. Pour cela, nous avons fait le choix de repositionner la vision de l’application ; Libertempo et son métier seront désormais exclusivement tournés vers les règles françaises.

Côté technique

Comme annoncé, la migration du code se poursuit. Le développement de la gestion des heures additionnelles et de repos n’a d’ailleurs pas été sans conséquences. Elle a requis de profonds changements sur le code existant. C’est la raison principale de cette longue période de silence. Pour ne plus réitérer cela, à partir de cette version nous allons livrer plus souvent et de façon plus atomique, afin de :

  • rester au plus près de vos besoins ;
  • avoir un meilleur retour de votre part sur les évolutions de l’application ;
  • réduire le temps entre la définition d’une idée et ses spécifications, de sa livraison effective ;
  • être plus réactifs sur les déploiements des correctifs.
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Software Heritage : l’ADULLACT premier contributeur technique

26 avril, 2017 - 17:13

Le logiciel libre fait ses premiers pas vers le patrimoine immatériel de l’UNESCO. Le 3 avril dernier, au siège parisien de l’Unesco, en présence de François Hollande, un accord historique a été signé entre l’Inria et l’Unesco pour préserver le patrimoine logiciel de l’humanité.

Software Heritage est le projet numérique le plus ambitieux de cette décennie. Sa plate‐forme de collecte, d’archivage et de partage de tout le code source disponible dans le monde va permettre de préserver un patrimoine numérique dont aucun outil ne garantissait jusque‐là la pérennité. C’est une reconnaissance du travail et des recherches réalisées par tous les professionnels et passionnés du Numérique.

La suite de l’article vous explique comment l’ADULLACT contribue à Software Heritage.

L’ADULLACT est fière de faire de son Comptoire du Libre le 1er contributeur technique du projet Software Heritage. Développé depuis quelques mois par l’ADULLACT, le Comptoir du Libre met à disposition une large sélection de logiciels libres au service des administrations et collectivités territoriales. Cet espace ouvert et collaboratif permet aux décideurs du service public de trouver et d’évaluer les logiciels libres répondant à leurs besoins, de partager leurs expériences et de rencontrer les entreprises délivrant du service sur ces outils.

Ces deux projets, Software Heritage et Comptoir du Libre, soulèvent des défis techniques de taille, dont la collecte de sources utilisant des technologies très variées, stockées sur quantité de serveurs. Pour y répondre, l’ADULLACT a développé un connecteur innovant donnant accès à l’ensemble des dépôts de logiciels basés sur l’outil FusionForge. En le mettant au service du projet de l’Inria, l’ADULLACT ouvre à Software Heritage la porte de centaines de milliers de projets libres hébergés sur des forges — parmi lesquelles la forge Adullact.net, mais aussi d’autres forges prestigieuses, telles que celles du projet Blender ou du Ministère de l’enseignement supérieur.

Nul doute que, véritable place de marché du logiciel libre, le Comptoir du Libre bénéficiera à son tour des avancées techniques du projet Software Heritage, lui permettant ainsi d’étendre son moteur de recherche.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

StreetComplete : jouez à compléter OpenStreetMap

25 avril, 2017 - 16:25

StreetComplete est un logiciel libre (licence GNU GPL v3) pour Android (et dérivés) en cours de développement mais déjà fonctionnel et disponible depuis F-Droid. Cette application permet de contribuer à OpenStreetMap de manière ludique en remplissant des quêtes en se promenant dans la rue ; les contributeurs du Libre ayant le droit d’être aussi ridicules que les chasseurs de Pokémons en regardant leur écran de téléphone plutôt que leur environnement.

Lors de la première exécution, il est proposé de se connecter avec son compte OpenStreetMap ou de créer un nouveau compte. Une fois connecté, vous allez pouvoir rechercher des quêtes autour de vous : 

Dans cette capture d’écran, il y a onze quêtes proposées :

  • 8 recherches d’horaires de commerces ;
  • 2 recherches de surface de chaussée ;
  • 1 recherche de nom de voie.

Les types de quêtes proposés montrent les intérêts de l’auteur de l’application, il est possible de proposer de nouvelles quêtes en créant des rapports de bogues (issues) dans le projet GitHub (dans les dernières versions, on a, par exemple, vu apparaître les formes de toits et les nombres d’étages des immeubles). Lorsque vous remplissez une quête, celle‐ci est directement enregistrée comme contribution OpenStreetMap (si vous ne voulez pas qu’on puisse tracer vos trajets dans le temps, il est possible de configurer l’application pour ne pas générer les commits dans OpenStreetMap automatiquement, mais à la demande).

Si vous ne savez pas comment contribuer à OpenStreetMap, cette application semble être une bonne façon de commencer : son utilisation est simple, même pour quelqu’un n’ayant jamais contribué, et on se retrouve vite à faire des centaines de contributions en se promenant dans des endroits insuffisamment référencés (un centre commercial de banlieue parisienne peut représenter des dizaines de quêtes). Voici, par exemple, l’historique d’un compte OpenStreetMap rempli de quêtes résolues.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Parution de 0 A.D. alpha 21 Ulysses

23 avril, 2017 - 12:27

0 A.D. : Empires Ascendant est un jeu vidéo de stratégie historique en temps réel (RTS) 3D développé par Wildfire Games. C’est un projet libre (code sous GNU GPL v3, données sous CC BY-SA 3.0) au développement ouvert, visant des standards de qualité artistique comparables à ceux de l’industrie, ainsi qu’un grand respect de la réalité historique.

Le jeu, multi‐plate‐forme et multilingue, permet d’incarner douze factions qui ont marqué l’histoire entre les rives de l’Atlantique et la chaîne de l’Himalaya, au cours de la période allant de -500 à -1.
0 A.D. : Empires Ascendant a été libéré en 2009. Le jeu est actuellement en cours de développement et une communauté de joueurs conséquente s’est déjà construite autour.

Cette dépêche présente la version alpha 21 du projet.

Sommaire

0 A.D. alpha 21 est paru le 8 novembre 2016. Le nom de code Ulysses en référence à l’un des héros les plus célèbres de la mythologie grecque. Cette version est apparue sept mois après la précédente et a nécessité 949 révisions.

Les principales nouveautés de cette version alpha 21 sont l’amélioration du mode multijoueur, trois nouveaux mods, l’annonce de la nouvelle civilisation séleucide, l’ajout de nouveaux modèles de bâtiments et de nouvelles cartes.

Ulysses apporte les changements suivants :

Code Interface utilisateur Mode multijoueur
  • affichage du ou des joueurs qui ont mis la partie en pause : 
  • affichage de la population actuelle et maximale des alliés en passant le curseur sur le widget de la population en haut à gauche ;
  • notification sonore du joueur lors de l’auto‐complétion du pseudo dans le salon multijoueurs, lors de la création d’une partie et durant les parties ;
  • dans le salon multijoueur, en cliquant sur une partie en cours, il y a un meilleur affichage des joueurs qui prennent part à la partie. Affichage des joueurs séparés par un saut de ligne, les équipes, si le joueur est déconnecté, s’il a été vaincu ;
  • lors de la mise en place de la partie, un bouton permet d’assigner une civilisation aléatoire à tous les joueurs.
Autres
  • possibilité de voir la moyenne des points de vie des unités en garnison :
  • statistiques de captures dans le résumé de la partie ;
  • nouvelle fenêtre des discussions permetant de consulter les discussions et notifications qu’on n’aurait pas vues si l’on n’était pas devant son écran. Il y a la possibilité de filtrer les discussions suivant qu’elles sont avec des alliés, des ennemis ou des observateurs :
Équilibrage

Cette version apporte un grand changement dans la jouabilité (gameplay) avec l’équilibrage des champions et des armes de siège. Ce rééquilibrage a pour but de rendre les unités championnes moins efficaces pour détruire les bâtiments et de rendre les armes de siège nécessaires pour détruire les bâtiments. Il a également pour but d’éviter le spam d’unités championnes en les rendant beaucoup moins accessibles de par leur coût en ressources.

Gameplay / jouabilité Mods
  • en mod Merveilles, le temps de victoire peut être configuré arbitrairement ; auparavant, il était configuré à dix minutes ; maintenant, il peut être réglé d’une à cent vingt minutes ;
  • nouveau mod Régicide : la partie commence avec un héros choisi aléatoirement parmi ceux disponibles de la civilisation ; il s’agit du mod classique, avec comme condition de perte supplémentaire la mort du héros ;
  • nouveau mod Last Man Standing, qui consiste à être le dernier joueur encore en vie à la fin, afin de remporter la partie. La diplomatie est débloquée : les alliances et les ruptures d’alliances font partie intégrante du jeu. La partie ne peut être gagnée par une équipe.
Autres
  • bonus d’équipes :
    • temps de construction réduit de 20 % pour les centres‐villes des alliés des Séleucides,
    • coût des unités de tirailleurs réduit de 20 % pour les alliés des Ibériques,
    • construction des bateaux 25 % fois plus rapide pour les alliés des Athéniens ;
  • possibilité d’entraînement d’unités par nombre arbitraire.
Moteur
  • mise à jour de SpiderMonkey : le moteur JavaScript de Mozilla passe des versions ESR 31 à 38 ;
  • les soldats civils gagnent de l’expérience à chaque coup qu’ils donnent au lieu de quand ils tuent une autre unité. Ça signifie que l’expérience est plus homogène entre les unités. Auparavant, un soldat pouvait avoir causé tous les dommages et un autre aurait récupéré l’expérience uniquement, car il était le dernier soldat à avoir frappé l’ennemi avant qu’il ne meure ;
  • amélioration de la réfraction de l’eau.
Art Objets
  • annonce officielle de la civilisation séleucide, avec l’ajout de la merveille et du marché qui complète tous les modèles des bâtiments. Après l’introduction de la civilisation séleucide dans la version alpha 16 avec les modèles de bâtiment des civilisations grecques (Spartiates, Athéniens et Macédoniens), les modèles de bâtiments ont été intégrés au fur et à mesure dans les versions allant des versions alpha 17 à 21 :
  • nouveau modèle de bâtiment pour la colonie militaire des Ptoléméens ;
  • porte perse qui apporte une génération de capture 1,5 fois plus importante pour les bâtiments à proximité ;
  • nouveau centre‐ville insulaire breton ;
  • nouveau temple romain (première capture, dépêche précédente) ;
  • nouveau bâtiment breton qui permet de produire trois nouveaux champions bretons ;
  • nouveau bâtiment Grande salle perse qui permet de produire trois nouveaux champions perses ;
  • mes champs agricoles ont été retravaillés :
Cartes

Trois nouvelles cartes aléatoires basées sur la géographie de la Terre :

  • méditerranéenne : Europe et nord de l’Afrique ;
  • Mer Rouge ;
  • Amazone.
Conclusion…

Cette 21e version alpha contient des améliorations essentiellement focalisées sur l’amélioration du mode multijoueur, trois nouveaux mods, l’annonce de la nouvelle civilisation séleucide, l’ajout de nouveaux modèles de bâtiments et de nouvelles cartes. Donc…

… contribuez !
  • vous rencontrez un bogue ou souhaitez proposer une amélioration ? Ouvrez un ticket sur le système de suivi de bogues ou venez parler de vos idées sur le forum ou les salons IRC ;
  • vous connaissez le C++ ou le JavaScript ? Vous avez des compétences en programmation dans le domaine des jeux en trois dimensions ? Pourquoi ne pas aider à améliorer le code ?
  • vous maîtrisez Blender ? Vous pouvez dessiner des textures, concevoir des modèles et les animer ? Contactez Enrique via le forum et dessinez le futur de 0 A.D. ! Vous pouvez aussi proposer vos embellissements ou vos icônes, animer la faune, ou poursuivre la modélisation de la faction Séleucide ;
  • vous jouez d’un instrument acoustique ? Vous composez de la musique traditionnelle ou symphonique ? Vous pouvez contacter le compositeur Omri Lahav et contribuer à la bande originale de 0 A.D. ;
  • vous êtes davantage branchés MAO ? Vous pouvez créer, enregistrer et mixer des sons ? Aidez à donner vie aux cités antiques et aux terres vierges de 0 A.D. !
  • vous étudiez les langues anciennes ? Vous connaissez la prononciation de mots latins, grecs, hébreux, sanskrits ou gaéliques ? Et si vous aidiez à donner de la voix aux unités du jeu ?
  • vous êtes passionnés d’histoire antique ? Venez discuter sur les forums et proposer vos améliorations en matière de jouabilité ou de graphismes !
  • vous êtes plutôt calés en géographie ? Vous pouvez vous familiariser rapidement avec l’éditeur et concevoir facilement des cartes esthétiques et réalistes ;
  • vous parlez plusieurs langues, dont l’anglais ? Pourquoi ne pas participer à la traduction du jeu et à la documentation ?
  • vous savez compiler un logiciel ? Téléchargez la version SVN et venez jouer à la nouvelle version en cours de développement, qui comporte de nouvelles améliorations et la correction de bogues !
  • vous voulez aider à faire connaître 0 A.D. ? Vous aimez faire de jolies copies d’écran ? Participez à l’élaboration de dépêches de qualité sur LinuxFr.org ! \o/
  • passez le mot : parlez de jeux vidéos libres, de 0 A.D. à vos proches et à votre travail. Nous comptons sur des évangélistes du datalove comme vous. <3
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Agenda du Libre pour la semaine 17 de l’année 2017

23 avril, 2017 - 11:10

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 33 événements (0 en Belgique, 31 en France, 2 au Québec et 0 en Suisse) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire Agenda du Libre pour la semaine 17 de l’année 2017 [FR Saint‐Jean‐de‐Védas] Repair Café — Le mardi 25 avril 2017 de 9 h à 13 h.

Nous vous proposons ce rendez‐vous, où, bricoleurs, acteurs, bénévoles, associations, vous attendent pour vous aider à donner une deuxième vie à vos objets.
Réparer ensemble, c’est l’idée des Repair Cafés dont l’entrée est ouverte à tous. Outils et matériel sont disponibles à l’endroit où est organisé le Repair Café, pour faire toutes les réparations possibles et imaginables. Vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, objets utiles, jouets, et autres. D’autre part, sont présents dans le Repair Café des experts bénévoles, qui ont une connaissance et une compétence de la réparation dans toutes sortes de domaines.
On y apporte des objets en mauvais état qu’on a chez soi. Et on se met à l’ouvrage avec les gens du métier. Il y a toujours quelque chose à apprendre au Repair Café. Ceux qui n’ont rien à réparer prennent un café ou un thé, ou aident à réparer un objet appartenant à un autre. On peut aussi toujours y trouver des idées à la table de lecture qui propose des ouvrages sur la réparation et le bricolage.

[FR Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux - Le mardi 25 avril 2017 de 10h00 à 12h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien. Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi d’adapter l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.
Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes :
Présentation de Linux

[FR Brignoles] Réunion formations & débats - Le mardi 25 avril 2017 de 18h30 à 23h00.

GULLIVAR (Groupe d’Utilisateurs de Logiciels Libres de l’Intérieur du VAR) vous invite à une soirée atelier / présentation qui aura lieu le mardi 25 avril 2017, dès 18h30, en la salle des Saint Anges, chemin de San Sumian à Brignoles.
À partir de 19h30, ateliers proposés par Jérôme Décamps :
Information sur l’évolution du site ;

[FR Paris] Soirée de lancement de Jungle Bus - Le mardi 25 avril 2017 de 18h45 à 22h00.

Plan de transport + crowdsourcing + Open Data = Jungle Bus
> Plus de 60% des villes dans le Monde ne disposent pas d’un plan de transport public. Il faut changer ça. C'est ce que propose Jungle Bus, notre nouveau projet communautaire basé sur OpenStreetMap.
C'est avec plaisir que je vous invite à la soirée de lancement du projet qui aura lieu le 25 avril à 18h45 à la Paillasse, à Paris (Métro Strasbourg St-Denis). Plus d'informations sur cet événement gratuit sont disponibles ici : http://junglebus.io

[FR Grenoble] Atelier de la Guilde - Le mardi 25 avril 2017 de 19h00 à 23h00.

GUILDE (Guilde des Utilisateurs Linux du Dauphiné) est une association loi 1901 qui s'est fixée pour objectifs de promouvoir le système Linux auprès des particuliers et des professionnels, de rassembler les utilisateurs de Linux de la région du Dauphiné.
Nous souhaitons faire naître des projets, des initiatives et créer des groupes de travail qui bénéficieront aussi bien à Linux qu'à ses utilisateurs.
Notre région est riche en entreprises de haute technologie, centres de recherches, universités et sociétés de services qui utilisent déjà Linux.

[FR Nanterre] Portes ouvertes de l'Electrolab - Le mardi 25 avril 2017 de 20h00 à 21h00.

Le mardi soir est le jour où nous invitons les nouveaux et les curieux à découvrir l'Electrolab de Nanterre lors d'une petite visite guidée.
Qui sommes nous ?
Laboratoire, makerspace, atelier, grand garage collectif, ces termes nous décrivent tous un peu sans toutefois parvenir à être exacts ou exhaustifs.

[FR Lille] Permanence autour du libre - Le mardi 25 avril 2017 de 20h30 à 23h00.

Comme tous les derniers mardi de chaque mois, l'association Chtinux vous propose de venir boire un verre le mardi 25 avril à 20h30 au Café Citoyen situé place de l'ancien marché aux chevaux à Lille (métro République-Beaux Arts).
Cette manifestation est ouverte à tous.
Vous pourrez y discuter joyeusement Logiciel Libre, de DIY, d'OpenData, d'électronique, autour de bières (ou découvrir d'autres boissons éco-responsables proposées par le Café Citoyen), venir chercher de l'aide technique ou proposer vos idées d'évènements.

[QC Montréal] Les formulaires de contact WordPress / WordPress Contact Forms - Le mardi 25 avril 2017 de 19h00 à 21h00.

De nos jours, on s'attend à voir un formulaire de contact sur tout bon site Web. Il existe plusieurs extensions gratuites et payantes qui servent à créer de simples formulaires de contact, des sondages et des quiz, à recevoir du contenu produit par les utilisateurs, à générer des formulaires de capture de lead marketing ou même à créer des paniers e-commerce avec formatage conditionnel.
Lors de ce meetup, tous ceux qui veulent parler de leur solution(s) préférée(s) pour créer et gérer des formulaires de contact en auront l'occasion. Si vous souhaitez présenter quelque chose, venez préparés avec un lien vers un site qui contient une démonstration du formulaire que vous utilisez. Nous encourageons aussi les gens qui ont des utilisations intéressantes de générateur de formulaires électroniques à les partager ou à faire une démonstration. Si vous souhaitez présenter quelque chose lors de ce meetup, veuillez soumettre un bref aperçu de votre sujet dans la section des commentaires ci-dessous.
Inscription gratuite requise

[FR Montpellier] Install Par Tous ! Install Party ! - Le mercredi 26 avril 2017 de 12h00 à 17h00.

Reprenez le contrôle de vos machines. Avec un Gnou et un Manchot
Communément appelées "Install Party" ces événements sont dédiés à l'installation, mais aussi et surtout au support, de systèmes GNU/Linux sur vos ordinateurs personnels (ou pro d'ailleurs), dans le but de se passer des méchants systèmes d'exploitation qui rament, espionnent, et vous ont été imposés.
Bref reprendre le contrôle de vos machines pour de vrai !

[FR Auch] Initiation à Linux - Le mercredi 26 avril 2017 de 14h00 à 17h00.

Cette découverte de Linux est proposée au Café associatif d'Auch, l'Abri des Possibles, tous les mercredi.

[FR Mauguio] Infolibres permanence - Le mercredi 26 avril 2017 de 17h00 à 19h00.

Rendez-vous technique, salle de formation informatique de la médiathèque.
L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à apprivoiser votre système GNU/Linux au quotidien.
Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes.

[FR Nantes] Contribution Wikipédia Femme Féminisme - Le mercredi 26 avril 2017 de 18h30 à 21h30.

L'objectif de cet atelier est de rendre les femmes plus visibles sur Wikipédia en écrivant des biographies de femmes ou des articles en lien avec le féminisme.
Ouvert à tou.te.s, sans inscription, ces Ateliers sont libres et gratuits.
Cet atelier a lieu à l'Espace Simone de Beauvoir, 15 du quai Ernest Renaud, Nantes, arrêt ''Gare maritime'' de la ligne 1 du tramway.

[FR Peymeinade] Install-Party GNU/Linux - Le mercredi 26 avril 2017 de 19h00 à 21h00.

Désormais tous les 4èmes Mercredi du mois, Clic Ordi et Linux Azur vous proposent une install-party ouverte à tous et gratuite.
Découvrez un monde rempli de Papillons, licornes, mais surtout de manchots !
Plus besoin de se soucier des virus et autres logiciels malveillants.

[FR Lyon] Rencontre Python - Retour d'expérience de Python dans la domotique - Le mercredi 26 avril 2017 de 19h00 à 22h00.

Enzo Lebrun et Gwenaël Ambrosino nous parleront de leur projet de détection d'anomalies au sein d'un réseau de capteurs.
Dans un projet de domotique/internet des objets, les capteurs à la maison ont accès à internet et vice et versa. Dans ce cadre, comment déterminer si les activités qu'on reçoit d'un capteur sont conformes à la réalité ? Qu'elles ne proviennent pas d'une activité pirate ?
Ce genre d'architecture peut aussi générer une grande quantité de données. Quels outils utiliser pour passer à l'échelle tout en préservant la sécurité ?

[FR Lyon] PostgreSQL et la réplication - Le mercredi 26 avril 2017 de 19h00 à 20h00.

Pour la dixième rencontre, on se retrouve au Laboratoire Ouvert Lyonnais à 19h pour se rencontrer/apéritiver.
Puis à 20h Laëtitia nous parlera de réplication, s'en suivra la dure tâche de finir les restes, vider les bouteilles.

[FR Orléans] Chiffrer ses données pour mieux se protéger - Le mercredi 26 avril 2017 de 20h30 à 22h30. [FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 26 avril 2017 de 21h00 à 23h00.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

[QC Montréal] Atelier du libre pour débutant de 3L - Le mercredi 26 avril 2017 de 18h00 à 21h00.

L’ATELIER PRATIQUE DU DÉBUTANT est organisé pour répondre aux INTERROGATIONS d’un ou/des PARTICIPANTS de niveaux débutants! Matériel requis pour la rencontre : VOTRE PORTABLE ET UNE CLÉ USB DE 16 GO.
Les annonces se feront sur l’agenda du libre, par twitter et google+, facebook ou par d’autres réseaux sociaux ou site web selon le cas.
La Date de l’événement sera inscrit en fin de paragraphe lorsqu’un atelier sera mis en place: qui sera soient les 3 ième ou 4ième mercredi de chaque mois, de jour (entre 13:00 et 16:00) ou de soir entre (18:00 et 21:00), organiser, annoncer le plus rapidement possible en début de chaque mois : (CE MERCREDI 26 AVRIL 2017 de 18:00 à 21:00 hrs).

[FR Riedisheim] Réunion Linux et les Logiciels Libres - Le jeudi 27 avril 2017 de 18h00 à 22h00.

En partenariat avec le Club Informatique de Riedisheim, le Club Linux de la MJC du Cheval Blanc de Wintzenheim organise sa première réunion à Riedisheim.
Ouverte à tous, cette réunion et les suivantes s'adressent principalement aux personnes de la région Mulhousienne et du sud du Haut-Rhin, mais pas que.
Notre objectif est de créer ce lieu pour nous permettre de découvrir, utiliser et approfondir Linux et les Logiciels Libres.

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 27 avril 2017 de 19h00 à 22h00.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.
Nous nous réunissons donc tous les jeudis soirs dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).
Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

[FR Paris] Silex Labs Apéropensource - Le jeudi 27 avril 2017 de 19h00 à 21h00.

Les apéros de Silex Labs
Evènement incontournable de Silex Labs, le traditionnel apéro est de retour, comme chaque mois, le dernier jeudi du mois.
L’apéro de ce mois-ci

[FR Paris] Rencontres des contributeurs OpenStreetMap - Le jeudi 27 avril 2017 de 19h30 à 22h30.

Le groupe local d'OpenStreetMap (Paris et IdF) se réunit les derniers jeudis de chaque mois.
Ce mois-ci, c'est à la FPH via Parinux: Soirée de Contribution au Libre
Amenez votre ordinateur, le courant et Internet sont fournis. Il est de coutume de ramener des choses à manger pour partager avec les autres libristes qui partagent cette soirée.

[FR Montpellier] Formation Sécurité Informatique - Le vendredi 28 avril 2017 de 14h00 à 18h00.

Nous avons le plaisir de vous informer que les formations auront lieu deux jours dans la semaine, le vendredi et le samedi de 14h00 à 18h00, à l’ Atelier des Pigistes, qui est situé au 171, rue Frimaire, 34000 Montpellier.
La formation se déroule sur l’ensemble du mois, c’est à dire que vous pourrez assister à toutes les sessions, les vendredis et samedis de 14h à 18h, ce qui fait 32 heures de formation. Bien sûr vous n’êtes obligé d’assister à toutes les sessions, mais c’est mieux.
Après ça, la sécurité informatique n’aura plus de secret pour vous.

[FR Montpellier] Les logiciels libres, parlons-en ! - Le vendredi 28 avril 2017 de 17h00 à 19h00.

Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est ?
Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00, au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.
L’idée est de s’informer et d’informer les adhérents des diverses associations sur le fonctionnement du lieu et des associations, et notamment sur les 5 partenaires qui l’animent et lui permettent ainsi d’exister (autour.com, L’Accorderie, enercoop, modulauto, La Nef). Lors de cette permanence partagée vous pourrez rencontrer les associations La Graine (monnaie locale de Montpellier), éCOhabitons, Montpellier à pied, et bien sûr Montpel’libre.

[FR La Couronne] Permanence - accueil public - Le samedi 29 avril 2017 de 10h00 à 13h00.

Notre permanence d'accueil avec le sourire, le café et les gâteaux !
Lieu de rencontre et d'échange convivial pour discuter informatique et outils numériques.
Cette association permet à chacun de découvrir également l'univers de Linux et par extension de tous les logiciels et matériels libres.

[FR Landerneau] Install Party - Le samedi 29 avril 2017 de 10h00 à 17h00.

Install Party dans le cadre de C'est Pas Net - La Quinzaine des écrans.Avec des ateliers démo Bibliobox, Impression 3D, Rasberry Pi RecallBox, MAO sur logiciel libre…
Entrée Libre. Tout Public.

[FR Castelnau-le-Lez] Atelier de développement et programmation - Le samedi 29 avril 2017 de 10h00 à 12h00.

Pour cette nouvelle saison, les ateliers Dev/Prog de Castelnau auront lieu chaque semaine le samedi matin, pour satisfaire aux attentes de toutes et tous.
Rendez-vous hebdomadaire, tous les samedis, salle 38 de la mjc (fermé pendant les vacances).
Cet atelier de développement est essentiellement axé sur les langages du Web : html, css (même si ce ne sont pas des langages à proprement parler) javascript et PHP, possibilité aussi d’utiliser Ajax, Jquery, Sqlite et MySql, mais il peut aussi aborder d’autres langages à la demande.

[FR Rouen] Journée Mensuelle du Logiciel Libre - Le samedi 29 avril 2017 de 14h00 à 18h00.

Le samedi 29 avril 2017, nous organisons notre Journée Mensuelle du Logiciel Libre à la Maison St Sever à Rouen.
(Centre Commercial St Sever, 10-12 rue Saint-Julien 76100 Rouen) de 14h00 à 18h00. Rouen, Normandie.
On fera connaissance avec la toute dernière version de openSUSE, la openSUSE Leap 42.2, Gnome 3.16.2, LibreOffice et beaucoup d’autres distributions Linux.

[FR Marseille] Install Party GNU/Linux - Le samedi 29 avril 2017 de 14h00 à 19h00.

L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 29 avril 2017 de 14h00 à 19h00, dans la salle du Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.
Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.
Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/ Linux.

[FR Montpellier] Formation Sécurité Informatique - Le samedi 29 avril 2017 de 14h00 à 18h00.

Nous avons le plaisir de vous informer que les formations auront lieu deux jours dans la semaine, le vendredi et le samedi de 14h00 à 18h00, à l’ Atelier des Pigistes, qui est situé au 171, rue Frimaire, 34000 Montpellier.
La formation se déroule sur l’ensemble du mois, c’est à dire que vous pourrez assister à toutes les sessions, les vendredis et samedis de 14h à 18h, ce qui fait 32 heures de formation. Bien sûr vous n’êtes obligé d’assister à toutes les sessions, mais c’est mieux.
Après ça, la sécurité informatique n’aura plus de secret pour vous.

[FR Boulogne-sur-mer] Install-Party Linux - Le samedi 29 avril 2017 de 14h00 à 17h30.

Dans le cadre du mois du numérique, Boulogne sur mer Développement Côte d'Opale, Linux 62, Cartopen et le C-Napse.
Vous proposent une Install- Party Linux à l'Atelier à l'étage de la Gare Maritime de Boulogne sur mer (62200).
C’est gratuit et tout public, sur inscription sur le site de l’espace BOUDA (www.latelier-bouda.fr).

[FR Nantes] Permanence Linux - Le samedi 29 avril 2017 de 15h00 à 18h00.

Une permanence de Linux Nantes aura lieu de 15 à 18 heure,
dans l’aile du local associatif "B17".
Au cours de ces permanences, nous proposons des conseils, des installations ou des réparations.

[FR Schiltigheim] Install Party - Hasta la VISTA baby ! - Le samedi 29 avril 2017 de 16h00 à 19h00.

Windows Vista arrive en fin de vie. Le 11 avril 2017, plus aucune mise à jour de sécurité ne sera proposée par Microsoft pour ce système, donc si une erreur est découverte dans le système celle-ci ne sera tout simplement pas corrigée.
Mais attention aux raccourcis ! Système obsolète est différent d’ordinateur à racheter !
Votre machine reste fonctionnelle et peut être réinstallée avec un nouveau système de votre choix qui vous permettra de continuer à utiliser votre matériel.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Résultat électoral : le nouveau DPL est…

21 avril, 2017 - 08:44

La période électorale franco‐française arrive bientôt à son terme, ce qui nous a valu des journaux sur les systèmes de vote et d’autres, un peu plus gratinés, de colleurs d’affiches. Pendant ce temps, dans le monde du logiciel libre, une élection avait lieu de son côté : Debian élisait son nouveau responsable en la personne de Chris Lamb. Cette dépêche est l’occasion de revenir sur son déroulement et son résultat.

L’élection.

Le processus Debian, pour désigner leur nouveau responsable de projet, se déroule en trois phases. Dans un premier temps, cette année du 5 au 11 mars, les développeurs sont invités à proposer leur candidature pour le poste. Cette année, deux candidats se sont présentés :

  • Mehdi Dogguy, le responsable sortant ;
  • Chris Lamb.

S’ensuit une période de campagne, cette année du 12 mars au 1er avril, durant laquelle les candidats se présentent et proposent leur vision et les actions qu’ils entendent mener au cours de l’année à venir :

Enfin, le scrutin, du 2 au 15 avril, est organisé selon une méthode de Condorcet : la méthode Schulze. Les résultats définitifs, qui ont vu la victoire de Chris Lamb, sont consultables sur le site du projet Debian.

Suite à une question de Liorel sur le journal à l’origine de la dépêche, les remarques suivantes pourront en intéresser certains. Liorel se demandait quel était l’intérêt, comme il n’y avait que deux candidats, d’utiliser une méthode de Condorcet par rapport au scrutin uninominal que les Français utilisent (situation de second tour en France). D’abord, en sus des deux candidats, Debian rajoute une troisième option sur les bulletins de vote : « aucun des deux » (ce qui correspond à un vote blanc). Les électeurs sont alors invités à classer ces trois options selon leur ordre de préférence, et le système de vote prend en compte le « vote blanc », mais de manière non uniforme pour chacun des candidats. Un ratio est calculé entre le nombre de fois où un candidat est arrivé en tête et le nombre de fois où le choix « aucun des deux » lui a été préféré. Dans le cas de cette élection, on obtient pour les deux candidats :

  • Mehdi : 17,588 (299/17) ;
  • Chris : 25,250 (303/12).

Ici, la prise en compte du « vote blanc » n’est pas uniforme entre les candidats (17 pour Medhi, contre 12 pour Chris), et le ratio doit être supérieur à un pour que le candidat soit bien élu. Il donne aussi une certaine mesure de la position des « abstentionnistes » par rapport au candidat (plus le ratio est proche de un, moins le candidat est désiré).

Pour les lecteurs intéressés par les systèmes de vote, on pourra lire l’article La quête du Graal électoral sur le site Images des Maths du CNRS où est présenté, entre autres, un système à la Condorcet intéressant : le scrutin bipartiludique (ou « vote chifoumi » :-P) qui possède la propriété importante (contrairement à la méthode Schulze de Debian) de ne pas permettre le « vote utile ».

Le nouveau responsable : Chris Lamb.

Le rôle et les pouvoirs précis dont dispose le responsable du projet Debian sont définis dans la constitution du projet. Ils consistent essentiellement à déterminer des orientations techniques, politiques et la gestion des fonds qui seront, in fine, soumises à discussions sur les listes adaptées.

Le nouveau responsable, Chris Lamb, est contributeur Debian depuis dix ans (il a commencé par un Google Summer of Code) et officiellement développeur Debian depuis 2008. Il est en charge du maintien de certains paquets dans l’archive. Dans le cadre de son travail, il contribue au projet Debian LTS (projet visant à maintenir au moins cinq ans les corrections de sécurité sur une version stable, en prenant le relai de l’équipe sécurité après la sortie d’une nouvelle version stable) et il participe également au projet Debian Reproducible Builds, qui vise à pouvoir recompiler un paquet source Debian en obtenant le même SHASUM que le binaire publié, cela afin de mieux contrôler qu’il n’y a pas d’action « malicieuse » lors de la production des binaires diffusés (un code source cela s’inspecte, mais un binaire ?).

Dans son programme, Chris Lamb pointe du doigt un problème de communication et perception par rapport au monde extérieur : site Web austère, wiki à des années lumières du wiki d’Arch Linux, par moment mauvais accueil des utilisateurs non familiers avec Debian… Sans pour autant négliger les aspects purement techniques de gestion d’une distribution, il souhaite agir principalement sur quatre axes :

  • organiser plus de rencontres ;
  • améliorer le processus d’accueil et d’intégration ;
  • créer leur propre programme d’ouverture (il cite le projet Outreachy de GNOME en exemple) ;
  • supprimer fermement tout bloqueur pour travailler efficacement dans Debian.

Félicitations à Chris pour sa victoire, et souhaitons lui bonne chance pour la mise en œuvre de son programme.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

PacketFence version 7 est disponible

21 avril, 2017 - 08:43

Inverse annonce la sortie de la version 7 de PacketFence. PacketFence est une solution de conformité réseau (NAC) entièrement libre (GPL v2) et reconnue. Procurant une liste impressionnante de fonctionnalités telles qu’un portail captif pour l’enregistrement ou la remédiation, une gestion centralisée des réseaux filaire et sans fil, la prise en charge du 802.1X, l’isolation de niveau 2 des composantes problématiques, l’intégration aux détecteurs d’intrusions tels Snort et Suricata, la reconnaissance d’appareils avec Fingerbank et plus encore. PacketFence peut être utilisé pour sécuriser efficacement aussi bien des réseaux de petite taille que de très grands réseaux hétérogènes.

La version 7 de PacketFence apporte de nombreuses améliorations telles que la réplication multi‐maître avec une grappe de serveurs MariaDB Galera, le prise en charge du protocole IPv6, l’intégration du langage Go pour les modules de coupe‐feu et le répartiteur de requêtes HTTP, une refonte majeure de l’interface Web d’administration et plus encore.

PacketFence possède un grand nombre de fonctionnalités. Parmi celles‐ci, on retrouve :

  • l’enregistrement des composantes réseau grâce à un puissant portail captif ;
  • le blocage automatique, si souhaité, des appareils indésirables, tels que les Apple iPod, Sony PlayStation, bornes sans fil et plus encore ;
  • l’enrayement de la propagation de vers et virus informatiques ;
  • le freinage des attaques sur vos serveurs ou diverses composantes réseaux ;
  • la vérification de la conformité des postes présents sur le réseau (logiciels installés, configurations particulières, etc.) ;
  • la gestion simple et efficace des invités se connectant sur votre réseau ;
  • des sources d’authentification variées, incluant Facebook et Google.

PacketFence est une solution non intrusive qui fonctionne avec une multitude d’équipements réseau (filaire ou sans fil), tels ceux de 3Com, AeroHIVE, Allied Telesis, Aruba, BelAir/Ericsson, Brocade, Cisco, Dell/Force10, Enterasys, ExtremeNetworks, Extricom, Fortinet, Hewlett-Packard/H3C, Huawei, Intel, Juniper Networks/Trapeze, LG-Ericsson US, Meru Networks, Mojo Networks, Motorola, Netgear, Nortel/Avaya, Ruckus, Xirrus et plus encore.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Rudder 4 — nouvelle version de la solution de Continuous Configuration

20 avril, 2017 - 21:20

Un peu plus de deux ans après la sortie de Rudder 3, une nouvelle version majeure voit le jour, et avec elle de nombreux changements qui distinguent encore davantage Rudder des outils de gestion de configuration classiques.

Rudder est une solution libre et multi‐plate‐forme de Continuous Configuration (gestion de configuration et audit en continu), visant particulièrement les besoins d’infrastructures de production.

Sommaire Qu’est‐ce que Rudder ?

Rudder est une solution libre de Continuous Configuration qui audite le système d’information (SI) en continu et automatise les opérations logicielles de façon contrôlée et sécurisée.

Derrière le terme de Continuous Configuration, on trouve une base de gestion de configuration, alliée à des fonctionnalités d’audit en continu. La différence entre un outil de gestion de configuration traditionnel et Rudder, c’est que les changements peuvent être simulés individuellement avant d’être validés, puis vérifiés après être appliqués et, enfin, tracés et maintenus dans le temps. Tout ce qui n’est pas conforme à l’état cible, auquel on souhaite rester ou accéder, remonte des alertes en temps réel, crée des rapports de dérive ou déclenche une remédiation automatique. Cela en fait un outil particulièrement adapté pour répondre aux contraintes d’infrastructure de production.

D’un point de vue pratique, Rudder permet de :
  • gérer le socle système (distribuer des clefs SSH, paramétrer le DNS, gérer les utilisateurs, paramétrer les permissions sur les dossiers et fichiers, lancer des tâches, gérer les certificats, etc.) ;
  • installer, mettre à jour et configurer des applications ;
  • appliquer et vérifier en continu les politiques de sécurité, y compris pour des normes externes (ISO 27001, PCI-DSS, PSSI de l’ANSSI, etc.).
En bref, Rudder est :
  • un outil de gestion de configuration et d’audit en continu, existant depuis 2011 ;
  • libre (code sous GPL v3, documentation sous CC by-SA 2.0, avec quelques bibliothèques sous licence Apache) ;
  • composé d’un serveur qui gère les configurations et la remontée de conformité (en Scala) et d’un agent de configuration (en C), qui gère Debian, Ubuntu, RHEL/CentOS, SLES et AIX ;
  • utilisé par de larges productions critiques comme la Caisse d’Épargne, BMW, Eutelsat ou Novartis ;
  • principalement développé par Normation (http://www.normation.com/fr/normation/qui-sommes-nous/), qui propose différents services autour de Rudder, tels que du support ou de la formation, ainsi que des greffons payants pour des besoins spécifiques, notamment pour le support des machines Windows.

Pour ceux qui veulent voir plus en détails le fonctionnement de Rudder, vous pouvez consulter le schéma d’architecture.

Rudder 4

Rudder 4.0 est sorti le 10 novembre 2016, et Rudder 4.1, le 30 mars 2017. Les axes d’évolutions de ces versions sont présentés dans la suite de l’article.

Le mode Audit

La fonctionnalité centrale de Rudder 4 est la possibilité de configurer un serveur pour n’effectuer que de la vérification de l’état de certaines règles de configuration. On peut réaliser cette configuration pour une machine complète ou pour une portion de configuration, ou bien encore au niveau global sur l’ensemble des règles de configuration et l’ensemble des machines.

Rudder offre donc maintenant deux modes : Audit et Enforce, respectivement pour vérifier l’état sans le modifier, et pour modifier le système pour atteindre l’état cible.

Quels sont les cas d’utilisation possibles :

  • outil d’audit pur ; par exemple, pour une vérification de normes (PCI-DSS, ISO 27001, etc.). À la différence d’avec un outil dédié, une fois la configuration effectuée, elle peut directement être utilisée pour configurer ;
  • validation de changements avant de les appliquer ; par exemple, une nouvelle configuration ; ce cas peut être vu comme un équivalent d’un mode dry‐run classique, mais potentiellement sur l’ensemble de l’infrastructure et avec une granularité supérieure (portant seulement sur certains points de configuration) ;
  • validation après l’installation de Rudder sur une infrastructure existante, pour valider qu’il correspond à la configuration cible théorique, avant d’activer le mode Enforce.

Si les techniques (règles fournies par défaut à l’installation) peuvent se révéler limitées pour de l’audit, la construction des règles d’audit est particulièrement simple et accessible à l’aide du Technique Editor, un éditeur de configuration Web.

Performance

Rudder est déployé sur des parcs de tailles de plus en plus importantes et d’un objectif d’une centaine de machines gérées sur un serveur, avec les premières version (Rudder 2), puis de l’ordre du millier de machines (Rudder 3), la version 4 vise un ordre de grandeur d’une dizaine de milliers de machines gérées efficacement depuis un serveur.

Performance du serveur

Le travail pour passer à cette échelle a consisté en plusieurs points :

  • des tests de performance approfondis pour prioriser les améliorations ;
  • un travail sur le modèle de données de l’application, notamment dans le stockage de l’information de conformité ; les rapports de conformité attendus (correspondant aux configurations mises à disposition des machines), sont désormais stockés sous format JSON, par nœud, en un point unique, au lieu d’être répartis dans plusieurs tables ; cela simplifie grandement les calculs de conformités lors de la réception des rapports d’exécution de l’agent ;
  • une amélioration du cache interne de l’application, notamment du cache de valeurs de conformité.

L’interface Web a aussi reçu des améliorations :

  • les ressources statiques ont maintenant une URL versionnée et sont correctement mises en cache ; et la compression des ressources a été activée partout ;
  • lorsque nous avons introduit le Dashboard et les graphes de changements récents, nous nous sommes tournés vers c3.js pour l’affichage des graphiques. Cette bibliothèque utilise du SVG, mais Firefox présente de gros problèmes de performance dans le rendu des SVG. Ceci, combiné à l’usage que nous en faisons (de petits graphes dans des tableaux) engendre une baisse dramatique des performances (chaque graphique prend des centaines de millisecondes à s’afficher, ce qui bloque le navigateur et engendre un niveau d’utilisation élevé du processeur). Ce n’était pas visible avec seulement quelques graphes, mais lorsque ce nombre augmente cela pouvait complètement bloquer l’utilisation du navigateur. En version 4.1, c’est terminé ! Nous avons remplacé cette bibliothèque par chart.js, qui utilise un canevas pour afficher ces graphes ce qui offre une hausse des performances énorme sous Firefox.
Performance de l'agent

D’autre part, côté agent, la légèreté et la rapidité permettent de diversifier les types de déploiements vers des parcs légers (Raspberry Pi, etc.), en plus d’utiliser moins de ressources sur les machines gérées.

Nous nous sommes concentrés sur la performance de l’agent, notamment après avoir constaté de graves dégradations de performances avec des règles contenant des variables (tableaux en l’occurrence) de taille importante (plusieurs centaines d’éléments), et a abouti en version 4.1.1 à une amélioration très significative de la durée d’exécution de l’agent dans certains cas (la création de 500 utilisateurs sur une machine passe de dix minutes à une quinzaine de secondes). Un agent avec quelques règles de configuration simples s’exécute en une à deux secondes et peut aller jusqu’à quelques dizaines de secondes pour des configurations avec plusieurs centaines d’éléments configurés, avec une consommation de mémoire vive de quelques dizaines de mégaoctets.

Organiser les configurations

Quand la quantité de configurations devient importante dans votre installation Rudder, il peut devenir difficile de retrouver les éléments de configuration (nœuds, règles, etc.). Pour cela, plusieurs améliorations ont été apportées :

  • un système d’étiquettes (tags) sur les objets de configuration (règles, directives) a été ajouté. Les étiquettes sont basées sur un système clef‐valeur, pour plus de souplesse dans l’utilisation (par exemple : “environnement” → “production”). Une règle ou directive peut avoir autant d’étiquettes que souhaité, potentiellement avec la même clef ;
  • les étiquettes sont éditables dans l’interface Web et via l’API, et sont utilisables en tant que filtres dans les champs de recherches (avec de l’auto‐complétion).

Depuis Rudder 3.1, nous avons la possibilité d’utiliser des propriétés de nœuds (stockées sous forme de chaînes de caractères ou d’objets JSON) pour regrouper les nœuds basés sur des propriétés définies et pour ajouter des données dans les « politiques » générées.

Ces propriétés ne pouvaient être définies que via l’API de Rudder et étaient affichées dans l’interface Web. De plus, leur utilisation a été facilitée par l’inclusion d’un moteur JavaScript dans les champs de paramètres, permettant une manipulation simple du contenu des variables.

Dans Rudder 4.1, nous pouvons désormais ajouter ou supprimer les propriétés de nœuds directement depuis cette interface, via l’onglet Properties dans les détails d’un nœud. Vous pouvez aussi créer de nouvelles propriétés, dont les valeurs peuvent aussi bien être une simple chaîne de caractères, ou bien des données au format JSON pour les structures plus complexes.

Pilotage via l’API

Le cycle de développement de la version 4 a permis l’ajout de deux nouvelles possibilités dans l’API.

La première donne simplement accès à la configuration du serveur Rudder lui‐même, ce qui permet d’automatiser des changements de configuration. Elle permet, par exemple, de modifier la fréquence d’exécution des agents, ou la durée de rétention des sauvegardes des fichiers modifiés par les agents sur les nœuds gérés, ou encore de réaliser des instantanés (snapshots) de la configuration de Rudder.
La deuxième API introduite concerne le déclenchement d’agents. En effet, l’agent Rudder est autonome et se connecte régulièrement au serveur Rudder figurant dans sa configuration pour obtenir la dernière version des configurations à appliquer (par défaut, toutes les cinq minutes). Ainsi, quand un changement de configuration cible est réalisé sur le serveur, la propagation s’étale sur plusieurs minutes (ou dizaines de minutes, selon de délai d’exécution configuré).

Pour permettre d’appliquer au plus vite un changement de configuration en cas de besoin, une nouvelle API a été mise en place. Elle permet, depuis le serveur, de déclencher une exécution des agents sur les nœuds.

Cette API a deux modes principaux :

  • déclenchement sur un ensemble de nœuds et obtention de la sortie de l’agent ;
  • déclenchement asynchrone d’exécution de l’agent sur l’ensemble des nœuds, sans attendre le résultat.

Rudder est maintenant totalement pilotable par API, que ce soit au niveau de la création et gestion des règles de configuration ou de l’administration de Rudder, ou de l’extraction d’informations de conformité. Les API permettent en général de personnaliser le fonctionnement de Rudder et d’automatiser certaines opérations spécifiques (acceptation de nouvelles machines sur un serveur Rudder, édition de configurations, etc.). Pour faciliter la manipulation de l’API, il existe une interface en ligne de commande et une bibliothèque Python.

Note : Comment se passe la modification de configuration sur le serveur, que ce soit via l’API ou l’interface Web ? Le code de configuration est en fait stocké dans un dépôt Git sur le serveur, permettant ainsi une modification via l’interface ou directement dans le code. De plus, une partie des fonctionnalités liées à la configuration (instantané, annulation d’un changement, journal des événements) est directement basée sur l’utilisation du dépôt Git sous‐jacent.

Ergonomie de l’interface Web

L’interface de Rudder n’avait pas beaucoup évolué depuis la sortie de la version 3.0, tandis que le logiciel n’a cessé d’intégrer de nouvelles fonctionnalités. La version 4.0 fut l’occasion parfaite de rajeunir l’image de Rudder en lui offrant une nouvelle interface, plus moderne et responsive.

Voici une liste non exhaustive des principales améliorations :

  • nouvelle disposition du menu ;
  • ajout d’un champ de recherche global portant sur toutes les entités (machines, configuration, etc.) présentes dans Rudder. Ce champ de recherche dispose aussi d’un langage de requêtage simple pour effectuer une recherche sur un type d’objet ou un champ précis ;
  • intégration du nouveau logo ;
  • nouveau thème pour l’arbre des groupes, directives, règles, etc. ;
  • la plupart des formulaires intègrent désormais le cadriciel Bootstrap.

Autour du développement

Lors du travail sur Rudder 4, les processus de développement ont été améliorés. Nous avons ajouté de nouvelles possibilités à notre outil de développement rudder-dev, notamment la possibilité d’ouvrir un ticket de correction directement depuis la ligne de commande. Nous avons, en plus de cet outil, créé un bot GitHub qui teste les demandes d’intégration Git (pull requests) et effectue les fusions (merge) dans les branches supérieures automatiquement, quand c’est possible. Sinon, il fournit la commande pour l’effectuer manuellement (cf. https://github.com/Normation/rudder/pull/1616, par exemple). Cela a permis d’éviter des problèmes lors de la fusion de branches contenant plusieurs correctifs différents, quand cela n’avait pas été fait immédiatement après la fusion dans la branche de destination.

De plus, nous sommes en train de modifier le système de priorisation des tickets pour coller au mieux aux besoins de la majorité des utilisateurs et être plus en cohérence avec la feuille de route.

Suite à une rétrospective sur le développement de la version 4.0, nous avons lancé de nouveaux canaux de discussion avec les utilisateurs et contributeurs, notamment une nouvelle FAQ et un blog autour du développement.

Nous avons aussi participé cette année encore au Configuration Management Camp à Gand. Nous avions cette année une salle dédiée et avons accueilli cinq discussions à cette occasion, en plus de notre intervention au sein de la main track de l’événement.

Et maintenant ?

La prochaine fonctionnalité importante sera le développement d’un agent pour Windows, basé sur l’outil natif DSC (Desired State Configuration), intégré à Powershell depuis la version 4 et désormais open source.

Nous souhaitons en outre utiliser les possibilités introduites dans les versions 4.0 et 4.1 pour proposer des fonctionnalités plus avancées, comme, par exemple, un déploiement progressif de configuration (ramp‐up) basé sur les premiers retours de conformité.

Pour en savoir plus et tester Rudder, vous pouvez :

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Revue de presse de l’April pour la semaine 15 de l’année 2017

18 avril, 2017 - 10:15

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[NRJ.fr] Pourquoi les créatifs doivent‐ils apprendre à coder ?
Par la rédaction, le jeudi 13 avril 2017. Extrait :

« Graphiste, designer, illustrateur… avec l’avènement du numérique, l’univers de la création est en pleine mutation et doit se réinventer. Voici 10 bonnes raisons d’apprendre le langage de programmation : bienvenue dans l’ère du coding. »

[Numerama] Présidentielle : les algorithmes de YouTube préfèrent François Asselineau à Benoît Hamon
Par Corentin Durand, le jeudi 13 avril 2017. Extrait :

« AlgoTransparency est une initiative open source qui vise à mesurer la surreprésentation de certains candidats à la présidentielle sur YouTube. À l’heure où de nombreux votants préfèrent les chaînes des candidats aux messes télévisées, cette question a toute son importance. »

Et aussi :

[Developpez.com] Quels pourraient être les archétypes du hacker ?
Par Stéphane le calme, le mercredi 12 avril 2017. Extrait :

« S’inspirant du livre sur les arts martiaux intitulé On the Warrior’s path (Sur la voie du guerrier), dans lequel l’auteur essaie de comprendre les différentes psychologies des artistes martiaux en étudiant une demi‐douzaine d’archétypes (ronin, guerrier tribal, etc.), Eric Steven Raymond (connu également sous les initiales ESR), un célèbre hacker américain à qui l’on doit notamment la popularisation du terme open source, s’est proposé d’en faire un parallèle en informatique. »

[Developpez.com] « De nombreux militants du logiciel libre sont juste des antisociaux qui aiment détester tout ce qui est populaire »
Par Michael Guilloux, le mardi 11 avril 2017. Extrait :

« Comme nous l’avons rapporté la semaine dernière, Canonical, la société qui assure le développement d’Ubuntu a décidé d’abandonner Unity pour GNOME comme environnement de bureau pour la distribution [GNU/]Linux. Cela marque donc, après plusieurs années, la fin du projet de convergence avec les smartphones. Le fondateur de Canonical, Mark Shuttleworth, a justifié cela par le fait que “les efforts de développement du projet de convergence n’ont pas été perçus par la communauté comme une innovation, mais plutôt comme une fragmentation”. »

[ZDNet France] Mastodon : le buzz décrypté par Jean‐Christophe Gatuingt (Visibrain)
Par Benoît Darcy, le mardi 11 avril 2017. Extrait :

« Retour analytique sur l’émergence de Mastodon et son incroyable percée médiatique. »

Et aussi :

[Sciences et avenir] L’inventeur du Web reçoit le prix Alan Turing
Par Joël Ignasse, le jeudi 6 avril 2017. Extrait :

« 28 ans après la naissance du premier site Web, son créateur Tim Berners‐Lee est enfin récompensé. »

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Village du Libre aux RMLL 2017 Saint‐Étienne : appel à contributions

17 avril, 2017 - 16:26

Les Rencontres mondiales du logiciel libre 2017 se dérouleront cette année à Saint‐Étienne du 1er au 7 juillet 2017. Et, comme chaque année, vous y retrouverez le Village du Libre :

  • week‐end grand public : 1er et 2 juillet de 10 h à 18 h ;
  • Village du Libre : du 3 au 7 juillet de 9 h à 18 h.

Le calendrier est le suivant :

  • fin de l’appel à contributions : le 30 avril à minuit ;
  • notification des stands : courant mai 2017 ;
  • publication du village : juin 2017.

Dès à présent, vous pouvez demander un stand en remplissant le formulaire mis à votre disposition (en précisant si vous serez présents lors du week‐end grand public et/ou la semaine sur le Village du Libre. Vous pouvez présenter le logiciel ou l’asso que vous désirez promouvoir et préciser vos besoins : électricité, réseau, table et chaises…).

Attention, remplir ce formulaire équivaut à solliciter un stand, l’équipe des RMLL se réserve le droit d’accepter ou non votre demande. Dans tous les cas, vous serez informés de la décision et de l’emplacement courant mai.

Bonne soumission à toutes et tous. :-)

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Meilleures contributions LinuxFr.org : les primées de mars 2017

17 avril, 2017 - 16:10

Nous continuons sur notre lancée de récompenser ceux qui chaque mois contribuent au site LinuxFr.org (dépêches, commentaires, logo, journaux, correctifs, etc.). Vous n’êtes pas sans risquer de gagner un abonnement à GNU/Linux Magazine France ou encore un livre des éditions Eyrolles ou ENI. Voici les gagnants du mois de mars 2017 :

Abonnement d’un an à GNU/Linux Magazine France (éditions Diamond) :

Livres des éditions Eyrolles et ENI :

Les livres qu’ils ont sélectionnés sont en seconde partie de la dépêche. N’oubliez pas de contribuer, LinuxFr.org vit pour vous et par vous !

Certains gagnants n’ont pas pu être joints ou n’ont pas répondu. Les lots ont été réattribués automatiquement. N’oubliez pas de mettre une adresse de courriel valable dans votre compte ou lors de la proposition d’une dépêche. En effet, c’est notre seul moyen de vous contacter, que ce soit pour les lots ou des questions sur votre dépêche lors de sa modération. Tous nos remerciements aux contributeurs du site ainsi qu’à GNU/Linux Magazine France, aux éditions Eyrolles et ENI.

Les livres sélectionnés par les gagnants :

                        Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie d’Ubuntu 17.04 Zesty Zapus : la croisée des chemins

17 avril, 2017 - 13:05

Sortie le 13 avril 2017, Ubuntu 17.04 est la vingt‐sixième version d’Ubuntu. Contrairement à Ubuntu 16.04 LTS, cette version est davantage destinée aux utilisateurs expérimentés et ne sera maintenue que pendant neuf mois.

Cette version marque aussi la fin d’une époque, car son cycle de développement fut le théâtre des dernières évolutions de Unity (7 et 8) et des efforts de convergences (téléphones et tablettes) avant que l’abandon pur et simple du projet ne soit annoncé le 5 avril 2017.

La coïncidence a voulu que le nom de code de cette version charnière tombe sur la dernière lettre de l’alphabet : Zesty Zapus, soit le zapus vif.

USFWS, domaine public

Sommaire Qu’est‐ce qu’Ubuntu ?

Pour rappel, Ubuntu est une distribution GNU/Linux basée sur Debian. Elle a hérité de sa distribution mère l’objectif d’universalité : elle vise à être utile sur les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, mais aussi les serveurs, le cloud et les objets connectés en général. Elle se veut simple d’accès pour les utilisateurs n’ayant pas de connaissances poussées en informatique, mais également attrayante pour les développeurs.

En plus de la distribution principale Ubuntu, il existe plusieurs variantes officielles, fournies avec des choix logiciels différents, afin de couvrir un besoin (Ubuntu Server, Ubuntu Studio…) ou de fournir un environnement de bureau particulier (Kubuntu, Xubuntu, Lubuntu…). Cette dépêche présente les principales nouveautés, avec un focus particulier sur l’avenir de la variante principale.

Nouveautés générales
  • Noyau Linux 4.10 ;
  • systemd 232 ;
  • systemd-resolved est maintenant utilisé comme résolveur DNS par défaut ;
  • Mesa 3D 17.0 ;
  • serveur X.Org 1.19 ;
  • GCC 6.3 ;
  • LXD 2.12 ;
  • Qt 5.7 ;
  • LibreOffice 5.3 qui permet d’activer l’interface « ruban » ;
  • la majeure partie des composants de GNOME passe en 3.24 ;
  • OpenStack version Ocata.

Les composants de GNOME qui ne sont pas mis à jour en version 3.24 sont :

  • Terminal (gnome-terminal) 3.20 ;
  • Fichiers (nautilus) 3.20 ;
  • Logiciels Ubuntu (gnome-software) 3.22, mais avec quelques fonctionnalités supplémentaires comme la prise en compte des URL Snap.
Utilisation d’un fichier d’échange mémoire pour les nouvelles installations

Les systèmes fraîchement installés à partir de cette nouvelle version se verront attribuer l’utilisation d’un fichier d’échange mémoire (swap) en lieu et place d’une partition dédiée à cet usage.

Il reste bien entendu possible de créer une partition d’échange lors de l’utilisation du mode de partitionnement manuel.

Impression sans pilote

Les imprimantes compatibles IPP Everywhere ou encore Apple AirPrint (ainsi que quelques autres) peuvent maintenant être utilisées sans même l’installation d’un pilote matériel particulier.

Brancher l’imprimante via USB ou la connecter au réseau local est la seule chose à faire avant de pouvoir imprimer.

Téléphones et convergence : le baroud d’honneur

Si trois mises à jour d’Ubuntu touch ont été publiées ces six derniers mois, très peu de nouveautés ont été intégrées. On pourra cependant noter la gestion du codec Opus et un nouveau design pour le navigateur de fenêtres.

La priorité de ces versions était en effet la correction de bogues, que ce soit au niveau de la prise en charge matérielle qu’au niveau logiciel. L’objectif avoué était de débarrasser le système de ses bogues les plus gênants afin de pouvoir le mettre de côté. Les développeurs pouvaient ainsi se consacrer au long et (trop ?) ambitieux chantier de migration vers une base Ubuntu 16.04 (contre 15.04) en même temps qu’une refonte complète du système pour se baser exclusivement sur Snap en lieu et place des paquets Debian (pour le système) et des paquets Click (pour les applications). Avec, au passage, une migration vers systemd pour encore simplifier les choses.
Des progrès ont été faits dans cette voie, mais il est probable que cette véritable refondation du système sous‐jacent à Ubuntu Touch n’aurait pas pu voir le jour avant au moins la fin de l’année.

Or, Ubuntu Touch avait un autre problème : plus aucun des téléphones supportés officiellement n’était disponible dans le commerce, et il était clair qu’aucun nouveau terminal ne pourrait sortir avant la fin de cette grosse transition. Cette absence de matériel de référence a conduit une partie de la communauté à se retrouver de facto exclue, au hasard des contraintes de renouvellement de leurs téléphones.

Cela a donc créé des tensions entre Canonical et la communauté : cette dernière demandant une feuille de route précise et les développeurs de Canonical répondant qu’il restait énormément de travail à accomplir et qu’il était difficile de savoir quand une première image de test pourrait être rendue disponible à la communauté.

Et, là, ce fut le drame.

5 avril 2017 : le tournant de la rentabilité pour Canonical

Mark Shuttleworth annonce l’abandon par Canonical du projet Ubuntu Touch, mais également de Unity en général, avec un retour de GNOME comme bureau par défaut d’ici Ubuntu 18.04 LTS. Les équipes en question sont dissoutes, avec des mutations vers d’autres équipes mais aussi des licenciements. Le but avoué est un recentrage sur les activités lucratives, comme le cloud ou l’Internet des objets. L’objectif est également d’attirer des investisseurs extérieurs, voire de préparer une future entrée en bourse.

Certains membres de la communautés annoncent qu’ils vont tenter de maintenir Unity 8 pour les ordinateurs de bureaux, et d’autres pour Ubuntu Touch. Une collaboration entre eux est en train de se mettre en place. On leur souhaite tous nos vœux de réussites, mais il est aujourd’hui encore trop tôt pour juger du sérieux et de la pérennité de ces annonces.

Canonical n’a jamais été rentable jusqu’à présent, la fortune personnelle de Mark Shutleworth permettant de combler les pertes. Après 13 ans d’existence, et donc autant d’années de déficit, il semble que Mark ait décidé qu’il était temps pour Canonical de devenir enfin indépendant financièrement. Que ce soit pour Ubuntu Touch dans son ensemble ou Unity en particulier, de lourds investissements étaient nécessaires, sans qu’il y ait de vraies perspectives de revenus en face.

Ubuntu Touch était censé être un investissement à long terme, pour une implémentation de la convergence 100 % en logiciels libres. Cependant Mark reconnaît avoir été trop optimiste, autant sur le soutien de la communauté que sur la réceptivité et l’inertie de l’industrie en question. En effet, cette dernière est généralement très critique envers Android, mais préfère malgré tout continuer de l’utiliser et de développer différentes surcouches.

Héritage et avenir

Même si l’aventure Ubuntu Touch se solde par un échec, elle aura néanmoins eu de l’influence. En dehors des contributions à de nombreux projets libres (Qt, Hybris, Ofono…), on notera que Snap, ainsi que tout l’effort actuel de Canonical vers le monde de l’Internet des objets (qui, en pratique, inclut l’embarqué en général) a été littéralement construit à partir de l’expérience accumulée lors de la création d’Ubuntu Touch.

Ubuntu Core et son système construit entièrement sur Snap fait d’ailleurs partie des projets annoncés comme rentables (ou en voie de l’être) sur lesquels Canonical annonce être en train de se recentrer.

On notera par ailleurs que les Snaps sont maintenant disponibles dans Fedora.

On rappellera au passage que si un parallèle est souvent fait entre Flatpack et Snap, Flatpack n’est conçu pour fonctionner qu’au sein d’une session desktop. Snap est, quant à lui, également utile pour les serveurs, le cloud et l’embarqué. Il n’y a donc pas de concurrence frontale entre Flatpack et Snap en dehors des usages de bureau.

En ce qui concerne Mir, la bibliothèque implémentant un serveur d’affichage développée par Canonical, l’avenir est encore un peu flou. Au détour d’un commentaire, Mark Shuttleworth a déclaré qu’il serait toujours maintenu, car il serait d’ores et déjà utilisé par certains projets d’objets connectés.

Un développeur de Mir a même proposé l’idée de potentiellement ajouter la prise en charge des clients Wayland à Mir, ce qui transformerait donc Mir en compositeur Wayland. Tout ceci est cependant encore en discussion, dans la lignée de la reprise par la communauté de Unity 8.

Quid d’Ubuntu 17.10 ?

Aucun plan précis n’a encore été annoncé, mais il est fort probable que le passage à GNOME par défaut se concrétisera dès cette version, prévue pour octobre prochain.

On sait cependant que la variante actuelle Ubuntu GNOME va disparaître, car ses contributeurs pourront désormais travailler sur Ubuntu en elle‐même. La tendance serait en effet à ne pas appliquer de personnalisation particulière au bureau GNOME tel que fourni en amont (upstream).

Unity 7 et Compiz devraient, quant à eux, rester disponibles dans les dépôts au moins jusqu’à la sortie d’Ubuntu 18.04 LTS. Même si rien n’a été annoncé, il ne serait pas surprenant qu’une nouvelle variante apparaisse pour continuer leur maintenance.

Quant au nom de code d’Ubuntu 17.10, le suspense reste complet. Repartirons‐nous de la lettre « A » pour une nouvelle série d’adjectifs et d’animaux ou est‐ce que tout sera chamboulé ? Les paris sont ouverts.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Agenda du Libre pour la semaine 16 de l’année 2017

17 avril, 2017 - 01:03

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 54 événements (0 en Belgique, 51 en France, 3 au Québec et 0 en Suisse) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire Agenda du Libre pour la semaine 16 de l’année 2017 [FR Lyon] Debian et Cie, le lundi 17 avril 2017 de 19 h 30 à 21 h 30.

Atelier Debian - ALDIL
En moyenne, tous les 3es lundis de chaque mois, l’ALDIL, Association Lyonnaise pour le Développement de l’Informatique Libre organise des ateliers autour du système d’exploitation GNU/Linux Debian.
L’occasion de découvrir et d’échanger avec les membres de la communauté ses trucs et astuces.

[QC Montréal] (3L)-Logiciels Libres en liberté groupe d’utilisateurs, de niveau débutant - Le lundi 17 avril 2017 de 18h20 à 21h00.

Accueil rencontre mensuelle :
(3L)-Logiciels Libres en liberté groupe d’utilisateurs de Logiciels Libres, de niveau débutant qui tiendra sa rencontre régulière mensuelle tout les 3ième lundi de chaque mois.
Amener vos portables et votre bonne humeur. Venez jaser sur les logiciels libres, Nous montrer vos découvertes, poser vos questions?

[FR Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux - Le mardi 18 avril 2017 de 10h00 à 12h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien. Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi d’adapter l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.
Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes :
Présentation de Linux

[FR Nantes] 1er tupperVim - Le mardi 18 avril 2017 de 19h00 à 22h00.

Qui ?
Les gens intéressés par le partage des connaissances sur Vim, ou d’autres outils dans le même esprit : ligne de commande, ergonomie…
• Les Vimistes avancés et autres gourous de la ligne de commande sont bien évidemment les rock-stars de ces soirées !

[FR Montpellier] Workshop Programmation Python - Le mardi 18 avril 2017 de 19h30 à 21h30.

Apprenez Python, un langage de programmation conçu pour être simple, clair, et de facto très puissant.
Après un premier épisode marqué par l'installation des outils et de la découverte des variables (qui n'en sont pas vraiment), il est temps maintenant de passer aux choses sérieuses!
Au programme pour ce second épisode :

[FR Nanterre] Portes ouvertes de l'Electrolab - Le mardi 18 avril 2017 de 20h00 à 21h00.

Le mardi soir est le jour où nous invitons les nouveaux et les curieux à découvrir l'Electrolab de Nanterre lors d'une petite visite guidée.
Qui sommes nous ?
Laboratoire, makerspace, atelier, grand garage collectif, ces termes nous décrivent tous un peu sans toutefois parvenir à être exacts ou exhaustifs.

[FR Montpellier] Install Par Tous ! Install Party ! - Le mercredi 19 avril 2017 de 12h00 à 17h00.

Reprenez le contrôle de vos machines. Avec un Gnou et un Manchot
Communément appelées "Install Party" ces événements sont dédiés à l'installation, mais aussi et surtout au support, de systèmes GNU/Linux sur vos ordinateurs personnels (ou pro d'ailleurs), dans le but de se passer des méchants systèmes d'exploitation qui rament, espionnent, et vous ont été imposés.
Bref reprendre le contrôle de vos machines pour de vrai !

[FR Auch] Initiation à Linux - Le mercredi 19 avril 2017 de 14h00 à 17h00.

Cette découverte de Linux est proposée au Café associatif d'Auch, l'Abri des Possibles, tous les mercredi.

[FR Callian] Linux et les Logiciels Libres - Le mercredi 19 avril 2017 de 18h00 à 21h00.

Venez découvrir Linux et les logiciels libres, mais aussi vous faire aider avec votre matériel informatique quel qu'il soit, imprimante, box, tablette, smartphone y compris.
Cette année, nos objectifs évoluent, c'est à dire les logiciels libres restent comme l'objectif principal, mais aussi d'aider les gens avec leur matériel informatique quel qu'il soit, imprimante, box, tablette smartphone y compris.
Venez avec vos machines même sous Windows ou Mac/os, nous ne vous laisserons pas tomber, nous considérons, que vous n'êtes pas responsable de l'hégémonie commerciale des produits non libres.

[FR Montpellier] Permanence GNU/Linux - Les Quatre Libertés - Le mercredi 19 avril 2017 de 18h30 à 20h30.

Tous les troisièmes mercredis de chaque mois, nous vous proposons cette permanence.
Permanence et assistance Faites des découvertes !
découvrez et installez GNU/Linux et les Logiciels Libres

[FR Montreuil] Introduction à la programmation de jeux - Le mercredi 19 avril 2017 de 19h00 à 21h00.

Beaucoup de gens qui veulent s’initier à la programmation, commencent par copier/coller des bouts de programmes et les modifier un peu au hasard ; d’autres utilisent d’entrée de jeu des « API » sophistiquées avant d’apprendre le langage de programmation dont elles sont issues…
Nous allons ici partir de rien pour créer 1 ou 2 programmes de jeu, simple pour commencer, puis plus difficile mais plus intéressant.
Nous n’utiliserons que notre jugeote et des éléments simples de JavaScript.

[FR Bordeaux] Atelier artiste - hacker - Le mercredi 19 avril 2017 de 19h00 à 21h00.

Ateliers-cours à la fabrique-pola - L@bx
Tous les mercredi, 19h00, à partir du 07 décembre 2016
Passer aux logiciels libres pour toute sa pratique artistique :graphisme, édition, site internet, photo, vidéo, 3D, dossiers, imprimerie, son, installations multimédia…

[FR Toulouse] Rencontre Logiciels Libres - Le mercredi 19 avril 2017 de 19h30 à 22h30.

L'association Toulibre organise une rencontre autour des Logiciels Libres le mercredi 19 avril 2017, de 19h30 à 22h30 au Centre Culturel Bellegarde, 17 rue Bellegarde à Toulouse.
Pendant toute la soirée, venez poser vos questions au sujet du Logiciel Libre et trouver de l'aide pour installer ou utiliser des Logiciels Libres sur votre ordinateur.
Pour cela, vous pouvez si besoin apporter votre ordinateur, un accès Internet est disponible sur place.

[FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 19 avril 2017 de 21h00 à 23h00.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

[QC Montréal] Réparothon Insertech - Le mercredi 19 avril 2017 de 18h00 à 21h00.

En lien avec le Jour de la Terre, et pour la troisième année consécutive, nous organisons le 19 avril de 18h à 21h un GROS Réparothon dans nos locaux (2600, rue William-Tremblay, bureau 110)!
Qu'est-ce qu'un réparothon? Un réparothon est un événement communautaire gratuit où des bénévoles expérimentés en informatique et en électronique vous aident à diagnostiquer et à réparer, si c’est possible, vos appareils défectueux ou lents afin de prolonger leur durée de vie. Dans une optique de partage des connaissances, vous prenez une part active dans la réparation, le tout dans une ambiance festive.
L’événement est gratuit, mais en raison du nombre limité de places, le pré-enregistrement est requis.

[FR La Roche-sur-Yon] Soirée Cozy Cloud - Le jeudi 20 avril 2017 de 18h00 à 20h00.

Le 20 Avril 2017, K’ Rément Libre et LabOuest vous proposent de venir découvrir Cozy. Cozy est une plateforme auto-hébergée, extensible et open source de cloud personnel.
La suite d’application de base de Cozy permet à l’utilisateur d’héberger, partager et synchroniser des fichiers et des images mais également de garder un œil sur ses rendez-vous et contacts, et de gérer plusieurs comptes mails.
Des applications tierces disponibles via un marché applicatif dédié peuvent être utilisées pour étendre les fonctionnalités par défaut de Cozy, incluant des applications pour lire des flux RSS, écoutez sa musique favorite, gérer ses finances, Open Street Map etc…

[FR Montpellier] Aprilapéro - Le jeudi 20 avril 2017 de 18h18 à 20h20.

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d’échanger, de partager un verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l’actualité et les actions de l’April.
Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l’April ou pas. N’hésitez pas à venir nous rencontrer.
Régulièrement Montpel’libre relaie et soutient les actions de L’April. De nombreux Apriliens ont par ailleurs rejoints les rangs de Montpel’libre, sans doute lors d’Apéro April, d’AprilCamp ou des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre qui ont eu lieu à Montpellier.

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 20 avril 2017 de 19h00 à 22h00.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.
Nous nous réunissons donc tous les jeudis soirs dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).
Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

[FR Toulouse] QJELT repas du Libre - Le jeudi 20 avril 2017 de 20h00 à 23h00.

Le groupe d'utilisateurs de Logiciels Libres de Toulouse Toulibre en collaboration avec Tetaneutral.net fournisseur d'accès internet et hébergeur libre proposent aux sympathisants de se retrouver l'un des mardis ou jeudis de chaque mois pour échanger autour des logiciels Libres, des réseaux libres, discuter de nos projets respectifs et lancer des initiatives locales autour du Libre.
Ce repas est ouvert à tous, amateurs de l'esprit du Libre, débutants ou techniciens chevronnés.
Ce Qjelt aura lieu le jeudi 20 avril 2017 à 20 heures, au restaurant Bois et Charbon situé au 64 rue de la Colombette à Toulouse. C'est à proximité de la place Saint Aubin accessible par le métro à la station Jean Jaurès (ligne A et B). Entrée/plat/dessert + 1/4 de vin à 19€50.

[QC Coteau du Lac] Émission #130 de bloguelinux - Le jeudi 20 avril 2017 de 20h00 à 22h00.

bloguelinux.ca est un blogue québécois offrant la diffusion d'un podcast qui traite des logiciels libres, du système d'exploitation Linux et de la technologie en général ; il y a un processeur, il y a un système d'exploitation, c'est certain que ça nous intéresse!
bloguelinux.ca est enregistré le jeudi à 20 heures toutes les deux semaines.
Vous pouvez nous écouter en direct lors des enregistrements à l'adresse http://live.bloguelinux.ca ou directement sur notre site à http://www.bloguelinux.ca en cliquant sur la radio dans le panneau de gauche du site.

[FR Montpellier] Formation Sécurité Informatique - Le vendredi 21 avril 2017 de 14h00 à 18h00.

Nous avons le plaisir de vous informer que les formations auront lieu deux jours dans la semaine, le vendredi et le samedi de 14h00 à 18h00, à l’ Atelier des Pigistes, qui est situé au 171, rue Frimaire, 34000 Montpellier.
La formation se déroule sur l’ensemble du mois, c’est à dire que vous pourrez assister à toutes les sessions, les vendredis et samedis de 14h à 18h, ce qui fait 32 heures de formation. Bien sûr vous n’êtes obligé d’assister à toutes les sessions, mais c’est mieux.
Après ça, la sécurité informatique n’aura plus de secret pour vous.

[FR Montpellier] Les logiciels libres, parlons-en ! - Le vendredi 21 avril 2017 de 17h00 à 19h00.

Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est ?
Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00, au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.
L’idée est de s’informer et d’informer les adhérents des diverses associations sur le fonctionnement du lieu et des associations, et notamment sur les 5 partenaires qui l’animent et lui permettent ainsi d’exister (autour.com, L’Accorderie, enercoop, modulauto, La Nef). Lors de cette permanence partagée vous pourrez rencontrer les associations La Graine (monnaie locale de Montpellier), éCOhabitons, Montpellier à pied, et bien sûr Montpel’libre.

[FR Antibes] Rencontre Accès Libre (RAL) - Le vendredi 21 avril 2017 de 18h00 à 21h00.

Certains les appellent « install party », d’autres encore « Soirées Linux », mais les Rencontres Accès Libre sont tout cela en même temps, et bien plus encore.
C'est l’occasion de :
discuter, échanger, expliquer ;

[FR Paris] Meet the Nodes - Godot Engine event - Le samedi 22 avril 2017 de 07h00 à 19h00.

We are organising a Godot-focused event in Paris, France, on Saturday 22 April 2017.
Many Godot developers and users will be there, including our lead dev Juan Linietsky (reduz). The event will take place at the Mozilla Space in Paris (address below), from 9 am up to approximately 7 pm (no big keynote should be after 5 pm though).
The event will be partly talks from Godot developers about their current projects, engine features, etc., as well as workshops. Both curious beginners and experienced developers should find something interesting to work on, be it discovering the engine and make a simple game or hacking at the engine code and developing new features.

[FR Bernex] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 09h00 à 12h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Saint-Denis] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 09h30 à 17h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Courbevoie] Atelier Arduino langage C - Le samedi 22 avril 2017 de 09h30 à 18h30.

L'association logiciel Libre StarinuX vous convie à l'atelier ARDUINO.
QUAND : samedi 22 avril 2017 de 9h30 à 18h30.
LIEU : 48 rue de Colombes 92400 Courbevoie (ligne St Lazare <=> La Défense, gare Courbevoie à 5 min).

[FR Beauvais] Initiation et perfectionnement à Libreoffice - Le samedi 22 avril 2017 de 09h30 à 12h30.

Samedi du Libre, Initiation et perfectionnement à LibreOffice.
Prise en main, mise en forme, insertion de tableaux, d'images, pied de page, sommaire automatisé, etc.
Entrée Libre. Tout Public.

[FR St Raphael] Linux Party - Le samedi 22 avril 2017 de 09h30 à 12h00.

L’Association Linux maintient son rendez-vous mensuel et vous invite à rejoindre sa communauté afin de tester le système Linux et quelques logiciels Libres.
Venez échanger sur la philosophie du Libre et repartir gratuitement avec le système LINUX et quelques logiciels installés sur votre ordinateur portable.
C'est convivial et sans virus (entre autres avantages…

[FR Orléans] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 10h00 à 11h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Castelnau-le-Lez] Atelier de développement et programmation - Le samedi 22 avril 2017 de 10h00 à 12h00.

Pour cette nouvelle saison, les ateliers Dev/Prog de Castelnau auront lieu chaque semaine le samedi matin, pour satisfaire aux attentes de toutes et tous.
Rendez-vous hebdomadaire, tous les samedis, salle 38 de la mjc (fermé pendant les vacances).
Cet atelier de développement est essentiellement axé sur les langages du Web : html, css (même si ce ne sont pas des langages à proprement parler) javascript et PHP, possibilité aussi d’utiliser Ajax, Jquery, Sqlite et MySql, mais il peut aussi aborder d’autres langages à la demande.

[FR Angers] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 11h00 à 13h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Brest] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 11h00 à 15h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Paris] Quadrature Communication Camp - Du samedi 22 avril 2017 à 11h00 au dimanche 23 avril 2017 à 22h00.

La Quadrature du Net c’est aussi une boîte à outils militante !
Cette part essentielle de notre activité doit-être soutenue et développée en collaboration avec vous, chères contributrices et chers contributeurs.
Nous vous invitons donc à un grand week-end de travail autour de la création d’outils et de moyens de mobilisation, les samedi 22 et dimanche 23 avril 2017.

[FR Grenoble] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 12h00 à 16h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Montpellier] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 12h00 à 16h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Marseille] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 13h00 à 15h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Thonon-les-Bains] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 13h30 à 17h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Nice] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 14h00 à 16h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Nantes] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 14h00 à 17h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Lyon] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 14h00 à 17h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Civray] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 14h00 à 17h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Lille] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 14h00 à 16h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Montpellier] Formation Sécurité Informatique - Le samedi 22 avril 2017 de 14h00 à 18h00.

Nous avons le plaisir de vous informer que les formations auront lieu deux jours dans la semaine, le vendredi et le samedi de 14h00 à 18h00, à l’ Atelier des Pigistes, qui est situé au 171, rue Frimaire, 34000 Montpellier.
La formation se déroule sur l’ensemble du mois, c’est à dire que vous pourrez assister à toutes les sessions, les vendredis et samedis de 14h à 18h, ce qui fait 32 heures de formation. Bien sûr vous n’êtes obligé d’assister à toutes les sessions, mais c’est mieux.
Après ça, la sécurité informatique n’aura plus de secret pour vous.

[FR Strasbourg] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 14h00 à 17h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Saint Rémy-de-Provence] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 14h00 à 17h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Sainte Adresse] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 14h00 à 16h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Ramonville St Agne] Faire son site associatif avec SPIP - Le samedi 22 avril 2017 de 14h00 à 18h00.

Venez découvrir SPIP avec le PIC: comment on peut faire vivre un site web associatif à plusieurs, sans (trop) se prendre la tête avec la technique
Comme d'habitude c'est gratuit mais il faut s'inscrire par courriel à picca@le-pic.org
Merci de préciser si vous venez avec votre ordinateur ou si vous souhaitez que nous vous en prêtions un

[FR Toulouse] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 14h00 à 17h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Paris] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 14h00 à 17h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Rennes] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 14h30 à 17h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Nancy] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 15h00 à 16h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Bordeaux] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 15h00 à 17h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

[FR Clermont Ferrand] Marche pour les sciences - Le samedi 22 avril 2017 de 15h00 à 17h00.

Initiée au niveau mondial en réponse aux multiples positions anti-sciences du nouveau président des États-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017, Jour de la Terre dans plus de 600 villes à travers le monde.
En France, les enjeux scientifiques, dont ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle.
En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès inédit.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Firefox OS / B2G OS : passé, présent, [no future]

13 avril, 2017 - 15:00

Firefox OS aujourd’hui aussi présent sous le nom de Boot to Gecko (ou B2G OS) est un système d’exploitation pour téléphones, tablettes, télévisions et objets connectés. Il a été développé par Mozilla Corporation qui l’a présenté officiellement en février 2012.

Cette dépêche retrace les grandes lignes de l’évolution de Firefox OS depuis ses premières versions jusqu’à sa fin. B2G (Boot to Gecko) est le nom de développement du système et celui autorisé pour la diffusion non officielle de Firefox OS.

NdM : Cette dépêche a été initiée il y a pas mal de temps et a été pas mal retouchée en modération, elle ne reflète donc pas forcément la vue de l’auteur.

Sommaire Plate‐forme

Firefox OS a été supporté officiellement par Mozilla sur smartTV, par exemple sur la gamme des téléviseurs de Panasonic. Après son abandon, la version pour téléphone et tablette a d’abord été gérée par une communauté soutenue par Mozilla.

Architecture de Firefox OS

Gaïa

La partie interface utilisateur du système d’exploitation. Elle est l’intermédiaire entre l’utilisateur et le système. Elle gère le bureau et le répertoire personnel de l’utilisateur, les événements, le clavier, l’affichage et les applications… Elle utilise uniquement des API Web ouvertes. Gaïa est entièrement écrite en HTML, CSS et JavaScript, l’interface est gérée par le moteur de rendu Gecko.

Par défaut, Gaïa possède un écran de verrouillage ainsi qu’un écran d’accueil.

Des applications sont aussi disponibles et permettent les actions suivantes :

  • téléphoner ;
  • envoyer des SMS et MMS ;
  • gérer sa galerie d’images ;
  • gérer l’appareil photo et la caméra ;
  • gérer ses contacts.
Gecko

Le moteur de rendu de page Web utilisé dans le navigateur Firefox. Il s’appelait à l’origine NGLayout. La fonction de Gecko est de lire le contenu Web, tel que HTML, CSS, XUL et JavaScript, puis de le représenter sur l’écran de l’utilisateur.

Gonk

Gonk représente la couche la plus basse du système d’exploitation de la plate‐forme Firefox OS. Elle est composée du noyau Linux (basé sur l’Android Open Source Project (AOSP)) et une couche d’abstraction matérielle de l’espace utilisateur (HAL userspace). Le noyau et plusieurs bibliothèques en espace utilisateur font partie de projets libres communs : Linux, libusb, bluez et bien d’autres. D’autres parties de la HAL sont partagées avec l’AOSP : GPS, caméra et d’autres. Vous pouvez considérer Gonk comme une distribution GNU/Linux basique. Gonk est une cible de portage de Gecko, il y a un portage de Gecko vers Gonk, tout comme il y a un portage de Gecko vers Mac OS X, Windows et Android. Vu que le projet Firefox OS a un contrôle total sur Gonk, nous pouvons exposer des objets à Gecko, qui ne peuvent être exposés sur d’autres systèmes d’exploitation. Par exemple, Gecko a un accès direct à la pile téléphonique complète et à l’affichage frame buffer sur Gonk, mais n’a pas ce type d’accès sur les autres systèmes d’exploitation.

Les versions successives : 2012 Première version, avec Gecko 18 [1.0.1]

Version de développement avec l'apparition des fonctionnalités de base.
Première version officiel de Firefox OS. Support de 3G, du WIFI, du Bluetooth. Ajout de la possibilité de mettre le téléphone en mode Hotspot wifi. Support du stockage USB. Support de la mise a jour logiciel. Ajout de l'assistant de premier lancement. Ajout de la mise en attente d'un appel ainsi que du renvoie d'appel. Ajout de la possibilité de localiser son emplacement. Support des Open Web App.

2013, deux versions, avec Gecko 23 puis 26 [1.1 puis 1.2]

Support des vidéo en HD.
Support des MMS.
Possibilité de télécharger les image, video, son quand vous naviguer sur internet.
Les comptes Gmail, et Windows Live Mail (Outlook) peuvent être importés dans l'application de gestion de mail de Firefox OS.
Ajout de la possibilité de rechercher une musique par Artiste, Album ou le nom de la chanson dans le lecteur de musique de l'OS.
Amélioration de l'application calendrier.
Firefox OS supporte l'application Firefox App Manager.

2014 : arrivée des versions vraiment utilisables Version 1.3 avec Gecko 28


Première version vraiment utilisable par un utilisateur lambda, la première à être diffusée auprès du grand public. Version installée sur les téléphones ZTE Open C. Le codec audio Opus, présent dans le format WebM, est maintenant pris en charge, ainsi que le codec vidéo VP9.

Version 1.4 avec Gecko 30


Mise à jour du thème d’icônes. Les API FaceTracking, Network Information et Wi‐Fi Direct sont implémentées.

Version 2.0 avec Gecko 32

Changement de l’interface utilisateur avec la possibilité de défilement vertical des icônes. Mise à jour du thème d’icônes.

Il est désormais possible, en déplaçant son doigt de gauche à droite, de changer d’application active… Le système d’exploitation est performant et extrêmement fluide et stable. Cette version est considérée pour beaucoup comme la première version mature du système.
Prise en charge du partage de contenu via NFC entre deux mobiles. Prise en charge des protocoles IPv4 et IPv6 dans le gestionnaire de réseau.

Ajout de la fonctionnalité permettant de retrouver son Firefox Phone si on l’a perdu, en consultant le site Web : http://find.firefox.com. Pour cela, il faut possédez un compte Firefox Account :

Il est désormais possible de choisir une de ses musiques comme sonnerie de téléphone.
Ajout de la prise en charge de différents modes de focus pour la caméra. Le système d’exploitation prend en charge le codec vidéo H.264 au niveau matériel.

Version 2.1 avec Gecko 34

Nouvelle version du navigateur Web. Les cartes SD peuvent être manuellement démontées par l’utilisateur. Les cartes SD non formatées sont maintenant reconnue par le système d’exploitation. Amélioration de la gestion du multi‐tactile.

2015 : un système mature qui va s’arrêter Version 2.2 avec Gecko 37

Système mature, fonctionnalités basiques mais très stables. Notamment, ajout du mode navigation privée, prise en charge du copier‐coller, diminution du temps de chargement des applications et amélioration des performances générales. Les applications tierces peuvent utiliser l’API NFC.

Version 2.5 avec Gecko 44

Ajout des add‐ons, qui donnent pas mal de liberté à l’utilisateur et au développeur en permettant de modifier le système et les applications. (Voire de corriger les soucis sur une application abandonnée au code source fermé et qui nous plaisait bien). Possibilité de transférer une application entre deux ordiphones sans devoir passer par Internet.

Ajout du système d’épinglage permettant d’ajouter une page Web sur l’écran d’accueil. Ajout de la possibilité de voir les sources HTML/CSS des applications quand le téléphone est en mode développeur. Ajout de l’application Bugzilla lite pour reporter les bogues relevés dans Firefox OS. Ajout de Vaani l’assistant vocal de Firefox OS qui interprète vos ordres en local sans transmettre à un serveur tiers, contrairement à Siri, Cortana ou encore Google Talk.

Cette version marque l’arrêt de développement de Firefox OS par Mozilla.

2016 : développement communautaire

Début février 2016, Mozilla a confirmé l’abandon de Firefox OS sur les téléphones. Mais cela a entraîné de nombreuses réactions des membres de la communauté, qui ont souhaité continuer de voir Firefox OS sur leurs téléphones, même sans Mozilla.
En tant que partie prenante de cette transition, la communauté Mozilla a pris l’initiative de développer les aspects de B2G spécifiques aux ordiphones, afin que les employés de Mozilla puissent se concentrer sur d’autres tâches.
Mozilla a entendu les membres de la communauté et s’engage dans un plan de transition de Firefox OS pour ordiphone vers un projet libre dirigé par des contributeurs bénévoles. Le projet reprend le nom de code B2G pour Boot2Gecko.

Version 2.6 avec Gecko 47

Cette version est la dernière mouture de B2G OS développée par Mozilla, et donc la base de la version communautaire.

Cette nouvelle version a subi quelques refontes importantes pour respecter au mieux les standards du Web, actuels ou émergents. Ainsi, de nombreuses fonctionnalités ont pu bénéficier de ces nouveaux standards, comme :

  • la gestion correcte de nombreux périphériques matériels ;
  • l’écran de verrouillage ;
  • le navigateur en version basique ;
  • le clavier ;
  • l’écran d’accueil ;
  • le Wi‐Fi ;
  • la 3G/4G.

B2G OS, alias Firefox OS repris par la communauté pour ordiphones, a posé un important jalon puisque les reboots de Gecko et Gaia ont rejoint l’arbre de développement principal (mozilla-central) fin juillet (Gaia est l’interface de Firefox OS et maintenant de B2G OS).

La fin

Le plan de transition initial prévoyait le nettoyage du code source pour permettre la poursuite communautaire du projet B2G. De l’autre côté, Firefox OS pour les objets connectés (Internet of Things — IoT) et pour la télévision continueraient d’être développé par Mozilla.

Mais pendant l’été 2016, l’équipe Mozilla en charge de l’IoT conclut au faible intérêt de Firefox OS pour l’IoT et abandonne le développement TV à Panasonic.

À leur tour, les développeurs de Gecko et du navigateur Firefox se rendent compte que le code n’est pas maintenable : faire évoluer Gecko nécessite un gros nettoyage qu’entrave le code de Firefox OS. Garder Gecko compatible avec B2G est une perte de temps. Il faut purger Gecko. Le travail de la communauté autour de B2G va devenir très compliqué, puisqu’elle devra créer une divergence (fork) du code de Gecko.

En octobre, Mozilla estime qu’elle n’a pas le choix et abandonne le soutien à Boot2Gecko :

« We realize that these decisions are painful for those of us who had high hopes and dreams and work tied up in Firefox OS — in the idea of an open source, user‐centric, Mozilla mission‐based operating system for the mobile space. We also recognize that this decision makes it much harder for the b2g community to continue its work. We wish we could have found another way. »

Firefox OS, c’est fini.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Org-mode 2/5 : Insérer des tableaux dans vos notes

13 avril, 2017 - 13:31

Org-mode est un mode de l’éditeur de texte GNU Emacs utilisé pour la prise de notes, la gestion de tâches, la publication de documents, de blogs, les bibliographies, etc., même la synchronisation avec un smartphone ! Oui, oui, oui, les possibilités d’utilisation d’org-mode sont nombreuses et diverses. Tout ça en texte brut.

Ben Maughan de Pragmatic Emacs a rédigé cinq tutoriels d’introduction à Org-mode sur la prise de notes et leur publication. La suite présente son deuxième article (traduit en français avec l’accord de l’auteur).

NdM : j’ai profondément revu la traduction initiale de ptitjano pour conserver le style rapide, concis et rythmé de l’auteur.

Dans la première partie, nous avons vu comment organiser des notes avec org-mode. Voyons maintenant l’insertion de tableaux. Plus tard, nous verrons comment utiliser ces tableaux pour des fonctionnalités avancées comme des calculs sur tableur, ou les utiliser comme entrée et/ou sortie d’un code, ou bien encore comment les exporter en documents HTML ou PDF. Pour l’instant, contentons‐nous d’utiliser un simple tableau statique.

Je suggère d’ajouter le texte ci‐dessous au fichier org de l’autre fois. On va construire un calepin org-mode sur comment gérer un calepin org-mode !

* Les tableaux J’espère que vous avez vu comment la simplicité d’organisation via org-mode donne un joli bloc‐note électronique. C’est souvent pas mal d’insérer un tableau dans les notes. Org le gère avec des | pour séparer les colonnes et une ligne de ---- (insérés avec C-C -) pour faire une rangée. Exercice : commencez à taper le tableau ci‐dessous ; tapez la première ligne telle quelle : 1) quand vous arrivez au « s » de commentaires, appuyez sur TAB pour aller à la ligne suivante ; 2) remontez sur la ligne précédente et faites C-c - pour ajouter la ligne de tirets ; 3) puis entrez quelques lignes de données, avec TAB pour aller d’une case à l’autre — vous devriez voir les colonnes qui s’élargissent au besoin. | ID | x | y | commentaires | |----+---+----+----------------| | A | 2 | 4 | bla | | B | 3 | 9 | bla | | C | 4 | 16 | bla bla bla | | D | 5 | 25 | bla | Maintenant, vous pouvez déplacer colonnes et rangées avec M-flèche, et en insérer ou supprimer avec M-S-flèche. Essayez donc. ** Créer et exporter des tableaux Vous pouvez créer un tableau vide avec C-C | pour lancer la commande org-table-create-or-convert-from-region, laquelle demandera les dimensions du tableau, s’il n’y a pas de sélection en cours. La même commande peut facilement convertir du texte en tableau ; sélectionnez le texte ci‐dessous et utilisez C-c | pour lancer à nouveau la commande org-table-create-or-convert-from-region et convertir le texte en un tableau. ID x y A 2 4 B 3 9 C 4 16 D 5 25 Pour enregistrer séparément les tableaux, placez le curseur à l’intérieur avant de faire M-x org-table-export. Il faut choisir un nom et un format. Pour le format, tapez orgtbl-to puis TAB pour afficher les options (par  exemple, orgtbl-to-csv convertit la sortie en CSV). ** Les Formules Utilisez des formules pour calculer dans les tableaux et vous en servir comme d’un tableur. C’est un truc que je garde en tête pour m’en servir plus ; mais, en général, je n’en ai pas besoin. La commande C-c + est très utile : elle exécute org-table-sum pour additionner les nombres de la colonne courante. Pour approfondir, lisez par ex. [cette introduction](http://orgmode.org/worg/org-tutorials/org-spreadsheet-intro.html). Remarquez le lien tout juste inséré dans notre fichier org-mode — c’est un avant‐goût de la prochaine fois !

NdM : le paragraphe ci‐dessus est mis en forme comme du code. Une limitation de ce mode ne permet pas d’avoir un lien.

Ben Maughan, Org-mode basics II: use simple tables in your notes, le 1er septembre 2015.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Challenge de code « Coders of the Caribbean » du 14/04 au 24/04 2017

12 avril, 2017 - 13:43

La plate‐forme CodinGame vous invite à son prochain concours de programmation d’intelligence artificielle en ligne : Coders of the Caribbean. L’événement se déroulera en ligne du vendredi 14 avril 2017 à 18 h (heure de Paris) au lundi 24 avril à 10 h. La participation est gratuite et ouverte à tous.

Coders of the Caribbean est un jeu de type multi‐joueur où les participants devront développer un bot capable de rivaliser avec d’autres bots de manière autonome. Les participants commencent en ligue Bois 2. De nouvelles règles sont ajoutées à chaque passage de ligue, jusqu’en ligue Bronze. Les ligues Argen, Or et Légende seront ouvertes respectivement le lundi, mercredi et vendredi.

Vingt‐cinq langages sont disponibles sur la plate‐forme. De nombreux lots sont à gagner : une GoPro Hero 5, une enceinte portable Ultimate Ears 2, une figurine Davy Jones et une tasse pirate, ainsi que des T‐shirts CodinGame (nouvelle collection :D).

Pour participer, deux choix s’offrent à vous :

  • soit pour la gloire, on programme avant tout pour le fun ;
  • soit pour avoir une chance d’être repéré(e) par une des quinze entreprises partenaires de l’évènement.

Des CodingHubs (réunions entre joueurs) sont mis en place pour permettre aux joueurs de coder et discuter ensemble autour du challenge. Ils sont organisés par des CodinGamers et se déroulent en général dans leur entreprise ou dans leur université.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Org-mode 1/5 : gérer ses notes avec GNU Emacs

11 avril, 2017 - 21:24

Org-mode est un mode de l’éditeur de texte GNU Emacs utilisé pour la prise de notes, la gestion de tâches, la publication de documents, de blogs, les bibliographies, etc., et même la synchronisation avec un smartphone ! Oui, oui, oui, les possibilités d’utilisation d’org-mode sont nombreuses et diverses. Tout ça en texte brut.

Peut‐on tout faire ? N’essayez pas, sous peine d’échec ! Carsten Dominik, le créateur conscient d’avoir lancé un monstre tentaculaire, résume parfaitement la situation :

« N’essayez pas de configurer l’ultime système de gestion de tâches dès le début. Car vous n’avez aucune idée de ce que ce système devrait être. Ne configurez pas pleins d’états et d’enregistrements dès le début, avant que vous n’ayez vraiment le sentiment que cela correspond à vos besoins. Ne définissez pas un tag « @ordinateur » seulement parce que David Allen en a un, même si vous êtes assis devant un ordinateur toute la journée ! Commencez par créer et gérer une petite liste de tâches et développez ensuite votre propre système au fur et à mesure que le besoin s’en fait sentir. J’ai créé Org-mode pour permettre ce processus de développement. »

Parti d’un constat similaire, Ben Maughan de Pragmatic Emacs a rédigé cinq tutoriels d’introduction à Org-mode sur la prise de notes et leur publication. La suite présente son premier article (traduit en français avec l’accord de l’auteur).

NdM : j’ai profondément revu la traduction initiale de ptitjano pour conserver le style rapide, concis et rythmé de l’auteur.

I. Structurer vos notes

J’ai longtemps repoussé l’écriture d’articles sur org-mode ne sachant pas vraiment par où commencer. Qu’est-ce qu’org-mode ? D’après le site Web :

« Org-mode permet de prendre des notes, de maintenir des listes TODO, de planifier des projets et de publier des documents, le tout en texte brut. »

Org-mode a poussé beaucoup de gens vers Emacs. J’y suis venu dix ans après mes débuts sur Emacs, mais il m’a permis d’évoluer d’un éditeur de texte vers un Emacs à tout faire, m’apportant d’énormes gains de productivité.

Org-mode est très polyvalent et je m’en sers entre autres choses pour :

  • prendre des notes ;
  • écrire des polys et des diapos de cours en PDF ;
  • écrire mes notes de recherche, le code d’analyse, les résultats et les publications finales, tout dans un seul document, afin de pouvoir reproduire la recherche ;
  • gérer ma liste de trucs à faire et mes échéances ;
  • écrire ce blogue ;
  • créer des pages Web ;
  • rédiger des courriels.

Le clou du spectacle, c‘est qu’on fait tout ça en texte brut, les docs org-mode sont lisibles par tous les éditeurs de texte !

Il y a beaucoup de tutoriels org-mode un peu partout, tels que :

Je ne veux pas réinventer la roue ici, mais je pense que l’avalanche de trucs faits par org-mode peut écraser les débutants. Dans l’esprit donc de ce blog, j’écrirai une série d’articles pour mettre en avant quelques trucs dont je me sers le plus souvent.

Je vais commencer avec l’utilisation d’org-mode pour organiser des notes. C’est ce qui m’a scotché sur org-mode, et tout le reste en a découlé.

Org-mode est livré avec Emacs, mais vous devriez installer la version la plus récente.

Pour commencer au plus facile, créez un nouveau fichier dans Emacs avec l’extension .org. Ci‐dessous, voici un exemple de document org, et je vous conseille de le taper dans votre fichier org-mode, pour sentir la façon dont ça marche.

* La structure de org-mode Le texte d’un org est structuré par les titres des parties, dont les lignes débutent par une ou plusieurs * et nous voilà donc dans une partie ! ** Un sous‐titre commence par une * supplémentaire et ainsi de suite ** Navigation Les titres de partie peuvent être pliés ou dépliés en allant jusqu’au (sous‐)titre et en appuyant sur TAB. S-TAB les fait tous défiler. Vous pouvez sauter au suivant ou au précédent avec C-c C-n et C-c C-p respectivement. Vous pouvez déplacer les titres de haut en bas avec les flèches, pour les réorganiser, en utilisant M-haut et M-bas. Vous pouvez changer le niveau du titre avec M-gauche et M-droite (utilisez M-S-gauche et M-S-droite pour changer aussi les niveaux des sous‐titres) ** Listes *** Listes à puces - les listes à puces sont créées comme ça (commencez une ligne par des espaces et un - - tapez M-Entrée pour une nouvelle puce - nous pourrions vouloir des listes imbriquées - comme celle‐ci (j’ai tapé M-Entrée Tab pour l’indenter) - et cette autre (maintenant M-Entrée indente au nouveau niveau) - c’est chouette qu’Emacs coupe les longues lignes de texte pour les aligner sur les puces - vous pouvez réordonner la liste et changer l’indentation avec M-haut et M-bas comme pour les titres de parties - on change le style des puces avec S-gauche et S-droite *** listes numérotées 1) les listes numérotées sont également possibles 2) M-Entrée donne le numéro suivant *** cases à cocher [/] - [ ] on peut même faire des cases à cocher - [ ] M-S-Entrée ouvre la ligne suivante avec une case à cocher - [ ] C-c C-c coche ou décoche la case - [ ] vous pouvez avoir des sous‐listes + [ ] comme ça + [ ] que l’on peut cocher séparément - [ ] et vous pouvez suivre le nombre de coches en ajoutant [/] au bout de la ligne précédant la liste — c’est mis à jour quand vous cochez une case vide *** listes de définition - les listes de définition :: parfois pratiques - deuxième élément :: là encore, M-Entrée a créé l’élément et les longues lignes sont coupées proprement sous la définition

Je vous suggère de configurer un peu org-mode maintenant. Ajoutez ceci à votre fichier de configuration d’Emacs :

;; fixe l’indentation maximale d’une liste de définition (setq org-list-description-max-indent 5) ;; lors de la rétrogradation d’une section, empêche le décalage du texte à l’intérieur (setq org-adapt-indentation nil)

C’est tout pour l’instant. Essayez de prendre des notes avec org-mode, vous allez bien aimer la structure qu’il vous met sur le texte.

Ben Maughan, Org-mode basics: structuring your notes, le 25 août 2015.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Revue de presse de l’April pour la semaine 14 de l’année 2017

11 avril, 2017 - 12:52

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[LeMonde.fr] Les algorithmes : nouvelles formes de bureaucraties ?
Par Hubert Guillaud, le samedi 8 avril 2017. Extrait :

« Pour Real Life — dont on ne recommandera jamais assez la qualité (@_reallifemag) — l’essayiste Adam Clair (@awattobuildit) dresse une intéressante comparaison entre algorithme et bureaucratie. »

[El Watan] Sécurité numérique : les logiciels propriétaires sont des terminaux d’espionnage
Par APS, le samedi 8 avril 2017. Extrait :

« Il n’y aura pas de sécurité dans le cyberespace tant qu’on utilise les logiciels propriétaires, a averti vendredi à Paris l’expert américain et militant pour les logiciels libres, Richard Stallman. »

Et aussi :

[Numerama] L’Unesco craint pour les libertés si les DRM du Web sont approuvés
Par Julien Lausson, le jeudi 6 avril 2017. Extrait :

« L’Unesco a adressé un courrier au W3C, organisme chargé d'encadrer la conception des standards du web, pour lui faire part de ses craintes. L'agence onusienne ne voit pas d'un bon œil le fait de faire des DRM des standards du Web. »

[France 24] Pourquoi Mastodon, le clone open‐source de Twitter, attire‐t‐il autant ?
Par Romain Houeix, le jeudi 6 avril 2017. Extrait :

« Mastodon, un clone de Twitter, libre, gratuit et décentralisé sorti il y a six mois, connaît un véritable engouement. Comme de nombreux réseaux sociaux créés ces dernières années, celui‐ci prétend, à terme, enterrer son concurrent. »

Et aussi:

[Silicon] Google veut faire la paix des brevets autour d’Android
Par Christophe Lagane, le mercredi 5 avril 2017. Extrait :

« AvecPax, Google invite les constructeurs d’appareils Android à partager leurs brevets entre eux. Pour mieux se protéger de Microsoft ? »

[Journal du Net] L’open source est l’avenir de l’innovation : voici pourquoi
Par Jim Whitehurst, le lundi 3 avril 2017. Extrait :

« L’open source est fondé sur les contributions du plus grand nombre. De nombreux problèmes ont pu être résolus par ce mouvement, et la cadence des inventions au sein de la communauté est surprenante. »

[ZDNet France] Numérique : les candidats à la présidentielle ont‐ils une « vision » ?
Par Laurent Calixte, le vendredi 31 mars 2017. Extrait :

« Jusqu’alors, le numérique était un gadget qui parsemait divers chapitres des programmes présidentiels. Depuis peu, les candidats semblent avoir compris que cet enjeu était structurant pour la politique et l’économie. Le point sur leurs principales prises de position. »

Et aussi:

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

PikoPixel, éditeur de « pixel art »

11 avril, 2017 - 10:47

PikoPixel est un éditeur de pixel art pour GNUStep et macOS sous licence AGPL v3. Depuis la bêta 5, il tourne sous GNUStep et les bonnes remarques de l’auteur ont permis d’améliorer la compatibilité Cocoa.

L’ergonomie de PikoPixel est très travaillée ; elle le rend facile à utiliser, avec des retours en arrière (annulations) illimités, il prend en charge les couches multiples, possède des fonds de canvas personnalisables, des panneaux activables par raccourcis clavier, exporte des images à une plus grande échelle, et tourne sur GNUStep et OS X 10.4 Tiger et supérieur.

Une version « finale » a été attendue pour clore cet article, hélas depuis deux ans l’auteur ne sort que des bêtas ! C’est une bonne façon d’avoir un logiciel « peaufiné », mais…

La vidéo de démo donne envie : elle ne dure que trois minutes et l’on se rend vite compte de l’ergonomie soignée.

A priori, aucun binaire ou paquet GNUStep n’est disponible sous GNU/Linux (mais sous FreeBSD, oui). Pour compiler PikoPixel, il faut une version récente de GNUstep (juin 2015 ou postérieure) et l’environnement d’exécution libobjc2. Les compilateurs Clang et GCC fonctionnent. PikoPixel n’a été bien testé qu’avec Clang sur Ubuntu et Mint, il pourrait y avoir des petits soucis avec d’autres configurations.

Petit échange de courriel avec Josh Freeman, l’auteur de PikoPixel

La documentation n’est pas encore écrite. Les fonctions les plus importantes sont montrées dans le didacticiel vidéo et presque tout le reste se trouve dans les menus.

L’une des fonctionnalités les plus pratiques et assez unique de Piko ce sont les panneaux surgissant, voir la vidéo à 2:08. En pressant une touche facile d’accès, dans un coin au bas du clavier (n’importe quel côté, pour plaire aux gauchers comme aux droitiers), une boîte surgit sous la souris. Elle contrôle les outils, les couleurs, les calques… Ça accélère le dessin puisqu’on ne fait plus d’allers-retours à la souris vers les panneaux loin du document.

Pour que ça marche bien, il faut configurer la langue du clavier dans les paramètres de raccourcis (sur macOS, c’est automatique ; mais, sur GNUstep, on doit choisir à la main — c’est une limitation de Cocoa, pas de GNUstep, il n’y a pas d’API Cocoa pour lire la disposition du clavier ; la version macOS y accède via Carbon) :

  1. allez dans le menu Info / Raccourcis clavier pour choisir la disposition du clavier depuis le menu déroulant en bas à gauche de la fenêtre de raccourcis ;
  2. maintenant, cliquez sur le bouton Load Defaults For: immédiatement à gauche ;
  3. et OK pour enregistrer.

C’est à cause de l’organisation différentes des claviers locaux — par exemple, en clavier QWERTY, les touches en bas à gauche sont Z, X, C ; en clavier français AZERTYn on a W, X, C et on a encore des différences entre les claviers français canadien et français suisse.

Une des fonctions les plus intéressantes qu’on ne voit pas sur le didacticiel vidéo, c’est le raccourci des « calques clignotants » (B sur la plupart des claviers) : une pression sur la touche cache temporairement l’image en ne laissant que le canevas de fond. C’est pratique pour pixeliser une photo en haute définition (on peut mettre une photo en canevas de fond dans le menu Canvas / Background Settings). La démo est faite comme ça, mais on y distingue mal le calque clignotant. Basculer ainsi entre votre dessin et la photo de référence rend facile la découverte des morceaux où le dessin correspond imparfaitement. Voici quelques photos pixelisées avec PP (sur Mac) en utilisant cette technique (l’effet de balayage télé a été ajouté avec un éditeur d’image).

On trouve beaucoup d’autres éditeurs pixel art, mais j’ai écrit PP pour avoir l’outil de pixel art que je voulais. J’espère que d’autres le trouveront aussi pratique que moi.

Grace à GNUStep et tous ses contributeurs, PicoPixel va pouvoir toucher des gens au‐delà du monde macOS. Il faut souligner le rôle et la légèreté de GNUstep, grâce auquel mon petit éditeur se compile et tourne sur un Rapsberry Pi 2, ce qui est assez extraordinaire !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires