Syndicate content
Mis à jour : il y a 21 heures 41 min

Mercator - La cartographie du système d’information

12 mai, 2021 - 18:29

Mercator est une application Web distribuée sous licence GPL qui permet de gérer la cartographie d'un système d’information comme décrit dans le Guide pour la cartographie du Système d’information de l’ANSSI.

La cartographie du Système d’Information permet d’avoir une vue globale de l’ensemble des éléments qui constituent le système d’information afin d’obtenir une meilleure lisibilité, et donc un meilleur contrôle.

L’élaboration d’une cartographie participe à la protection, à la défense et à la résilience du système d’information. C’est un outil indispensable à la maitrise de son système d’information (SI) et est une obligation pour les Opérateurs d’importance vitale (OIV) et qui s’intègre dans une démarche globale de gestion des risques.

Fonctions majeures
  • Gestion des vues (écosystème, système d’information, administration, logique, applications, et physique) ;
  • Génération du rapport d'Architecture du Système d'Information ;
  • Dessin des schémas de cartographie ;
  • Calcul des niveaux de conformité ;
  • Extraction en Excel, CSV, PDF … de toutes les listes ;
  • Multi utilisateurs avec gestion de rôles ;
  • Multilingue.
Technologies
  • PHP, Javascript, Laravel ;
  • Base de données supportées : MySQL, Postgres, SQLite, SQL Server ;
  • Graphviz ;
  • ChartJS.
Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

La modération – Musique électroacoustique – Peertube – Émission « Libre à vous ! » du 4 mai 2021

12 mai, 2021 - 14:16

Cent-quatrième émission Libre à vous ! de l’April. Podcast et programme :

  • Sujet principal : le délicat exercice de la modération avec LinuxFr.org (<3) et Framasoft
  • chronique « Le Libre fait sa comm' » d'Isabella Vanni sur le thème de la musique électroacoustique avec Adrien Bourmault ;
  • le retour ponctuel d'Emmanuel Revah pour une chronique « Itsik numérique » sur le thème de Peertube

Rendez‐vous en direct chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur 93,1 MHz en Île‐de‐France. L’émission est diffusée simultanément sur le site Web de la radio Cause Commune.

Vous pouvez laisser un message sur le répondeur de la radio, pour réagir à l’un des sujets de l’émission ou poser une question. Le numéro du répondeur : +33 9 72 51 55 46.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Python — partie 11 — Entretiens

12 mai, 2021 - 12:32

Pour cette dépêche, nous donnons la parole à celles et ceux qui pratiquent le langage de programmation Python : des développeuses et développeurs de différents domaines, mais aussi d’autres métiers comme les scientifiques des données (data scientists), les scientifiques de l’apprentissage automatique (machine learning), les analystes quantitatifs (quant)… et bien d’autres…

Sommaire Entretien avec tisaac

  1. Une petite présentation de ton parcours ?

    J’ai un double background, d’une part d’ingénieur en mathématiques appliquées et d’autre part en économie. Je suis sans doute plus économiste qu’ingénieur.

    Dans le cadre de mes études et de mes expériences professionnelles, j’ai été amené à étudier/utiliser une série de langages et de logiciels informatique (Java, C++, matlab, Dynare [qqn connaît Dynare ?], Stata, R, Biogeme). Pour les langages informatiques cela s’est presque exclusivement limité aux études.

    Aujourd’hui, on pourrait me définir comme modélisateur des transports avec un accent particulier sur les transports publics. En gros, j’interviens à différentes étapes dans l’établissement et l’exploitation de modèles à 4 étapes ou similaires (voir le modèle à 4 étapes spécifique mais bien représentatif de ce genre de modèle). Je suis aussi amené à faire des études plus ad-hoc, pudiquement appelée à dire d’expert. Par ailleurs, j’ai dans un poste précédent assumé un rôle de pricing analyst.

    Dans les deux cas (modélisation transport et pricing analyst), il y a pas mal d’analyses de données nécessaires et à force de rencontrer des Data Scientists, j’en viens à penser que je n’en suis pas très éloigné en tout cas des moins pointus.

  2. Comment as-tu commencé à utiliser Python ? Pourquoi ce langage ?

    La première fois que j’ai croisé Python c’est durant un truc un peu bizarre, un atelier d’écriture musicale : en gros de la composition par des gens pas forcément musiciens. Les compositions étaient en lien avec le background initial des participants. J’ai donc mis en musique de l’économie. Je ne me souviens plus trop mais en pratique, j’ai utilisé Csound qui faisait intervenir des scripts Python mais en gros cela s’est limité à des boucles for.

    Sinon fin de l’année dernière, je suis tombé sur un article de presse au sujet du site de formation en ligne DataCamp orienté Data Sciences. Je devais un peu m’ennuyer ce soir-là et j’ai testé l’un ou l’autre module et en victime du marketing, j’ai payé pour avoir accès à tous les cours. Une fois que j’ai payé, je me suis dit que je devais rentabiliser.

    Par ailleurs, en termes de motivation, à ce moment-là, on parlait pas mal de Data Sciences avec un collègue comme étant un truc que nous devions connaître si on voulait rester un peu employable. Finalement, je savais que j’allais avoir bientôt un projet d’estimation de modèle de choix discret un peu atypique et qui allait m’obliger à réécrire des scripts moi-même et pas seulement compter sur Biogeme.

    DataCamp offre des formations en R et en Python, pourquoi avoir privilégié le second ? pourriez-vous me demander. Je vois trois raisons. Premièrement, quand on regarde les offres d’emploi pour Data Scientist, Python me semble beaucoup plus souvent mentionné que R. Deuxièmement, le fait que Python soit un langage informatique n’est pas pour me déplaire dans la mesure où je pense parfois à me remettre à la programmation dans mes temps libres. Troisièmement, nous utilisons Visum et ArcGis dans lesquels il y a moyen de faire des choses customisées en écrivant des scripts Python.

  3. Qu’est-ce que tu as trouvé de facile ? As-tu eu des frustrations ?

    Ce qui est impressionnant, c’est la puissance de certains paquets et leur nombre. En termes de frustrations, cela reste des scripts informatiques avec des bugs que tu mets parfois pas mal de temps à comprendre. À certains moments, j’aimerais avoir un meilleur background en informatique parce que je sens bien que sur certains trucs, nous ne sommes pas très efficaces.

    Ce qui est compliqué, c’est de comprendre les manières d’écrire de telle sorte que le programme soit le plus rapide possible. Dans certains cas, c’est assez simple à comprendre pourquoi une manière est plus efficace qu’une autre mais dans d’autres situations, c’est vachement moins évident et tu n’as en fait rien à comprendre. Tu dois juste retenir que certaines implémentations/paquets sont plus rapides que d’autres. Cet élément fait que Python a une part quand même pas du tout intuitive.

  4. Qu’est-ce que Python t’apporte ? Comment ferais-tu sans ?

    Sans Python, j’utiliserais sans doute R et des bases de données SQL.

  5. Quelle a été ta progression dans la maîtrise de Python ?

    C’est un peu comme la vision que ma mère a de l’anglais. Elle dit que c’est simple et assez rapide d’arriver à communiquer en anglais mais quasi impossible pour un non-natif de maîtriser toutes les subtilités de la langue. Pour sortir un truc qui fonctionne en Python, c’est vraiment pas compliqué par contre pour bien exploiter toutes ses possibilités, c’est vachement plus long. Malheureusement pour moi, je ne passe pas assez de temps à scripter en Python (j’ai plus un rôle de supervision dans l’équipe), donc je suis et je reste plutôt à un niveau assez basique.

  6. Tes conseils pour les débutants ?

    Apprendre un peu l’esprit de Python. La manière d’écrire de manière pythonique. J’ai l’impression que pour un béotien, cela peut aider à faire des trucs plus propres et lisibles.

    Ne pas vouloir réinventer la roue. Il y a plein de paquets qui implémentent énormément de chose. La perte de temps de chercher les paquets pertinents pour ton problème est largement compensée par le fait de ne pas devoir écrire (et déboguer) soi-même le script.

    Un peu contradictoire avec le conseil précédent, fais attention à ne pas te perdre dans la myriade de paquets existants. Au départ, il est sans doute bon de se concentrer sur un nombre limité de paquets et apprendre à bien les maîtriser. SciPy est dans mon domaine sans doute une porte d’entrée incontournable.

    Google Internet est ton ami. Il y a plein de documentations en ligne. Sans doute aussi plein de forum de discussion mais jusqu’à présent mes problèmes ont à chaque fois été résolus avec la documentation.

Entretien avec serge sans paille

serge sans paille est un habitué sur LinuxFr.org et également l’auteur du fabuleux logiciel pythran souvent présenté dans nos colonnes qui permet de transpiler (convertir) le Python en C++ pour booster les performances.

  1. Une petite présentation de ton parcours ?

    Alors au début je suis allé à droite, puis bas, diagonale bas-droite, droite + punch… je m’égare.

    Je suis ce qu’on appelle un dev C++, c’était le cas à l’époque et c’est toujours le cas. À l’époque dans ma boîte à outil script, il n’y avait que /bin/sh.

  2. Comment as-tu commencé à utiliser Python ? Pourquoi ce langage ?

    Le hasard :-) Une personne chère à mon cœur s’était inscrite à une formation, elle n’a pas pu y aller, j’y suis allé à sa place… C’était au début de ma thèse donc… vers 2008.

  3. Qu’est-ce que tu as trouvé de facile ? As-tu eu des frustrations ?

    Les structures de données de base sont là, le flot de contrôle est simple, la bibliothèque de base est riche… Le typage est implicite, c’est facile et rapide à prendre en main.

    L’absence de possibilité d’écrire un vérificateur de type qui soit complet est une grosse frustration. Ou plutôt c’est très frustrant de voir les efforts qui sont mis pour essayer de calquer un système de type partiel sur un langage pas prévu pour.

  4. Qu’est-ce que Python t’apporte ? Comment ferais-tu sans ?

    Un magnifique jouet, il y a beaucoup de subtilité dans ce langage qui parait pourtant simple :-) C’est un chouette sujet d’étude. Au quotidien, pour être productif sur des scripts de petite à moyenne taille, c’est mon choix par défaut. Sans lui… je ferais ça en shell, ce qui étale ma faiblesse linguistique :-/

  5. Quelle a été ta progression dans la maîtrise de Python ?

    compétence ^ | ____----- | ____---- | ____----- | / | / |/ +---------------------------------> temps

    Maintenant, à travers mon investissement dans le (magnifique, mais vous le savez déjà) projet pythran, j’ai une bonne compréhension de ce qui tourne autour du langage et de ses performances, et de l’interface native. Il m’est arrivé de présenter à PyConFR voire de proposer des patchs mineurs (c’était il y a moins de 18 ans) à CPython.

  6. Qu’est ce qui te plaît le plus ?

    L’accessibilité de l’implémentation de référence, cpython (le code source reste appréhendable). La communauté pas trop prise de tête. La diversité de l’écosystème. L’accent mis sur l’outillage. La lib standard.

  7. Tes conseils pour les débutants ?

    Comme dans toute activité : pratiquer, essayer, se faire relire, s’intéresser, discuter. L’informatique peut être une activité très sociale !

  8. Que faudrait-il améliorer ?

    Il faut savoir s’arrêter, consolider l’existant plutôt que toujours aller de l’avant. Par exemple l’ajout d’un champ type_comment dans de nombreux nœuds de l'AST en 3.8, champs mis par défaut à None, à moins de demander explicitement le traitement des informations de type, donne une impression de cul entre deux chaises.

    La gestion des dépendances natives, qui sont au cœur du langage (et oui, Python est quand même un langage de glu à la base), mais reléguées au rang de citoyen de seconde zone du système d’empaquetage, est un vrai problème (et un problème complexe hein).

  9. Quels sujets souhaiterais-tu lire dans les prochaines dépêches ?

    Euhhh… Python et performances ? Python et typage ?

Entretien avec Papoteur

Papoteur est un important contributeur du projet Mageia. Il a développé pour Mageia l’application IsoDumper qui permet de faire facilement des clés bootables.

  1. Comment as-tu connu le monde des ordinateurs, en quelle année ?

    Ça devait être un Digital Equipement en 1980, quelque chose comme ça.

  2. Quelles études as-tu faites, étaient-ce dans le domaine informatique ?

    Des études technologiques, mais pas orientées informatiques. Donc avec un peu de Fortran, IV il me semble.
    Autodidacte pour l’essentiel. Avec, à côté, ma femme qui, elle, est diplômée en informatique.

  3. Comment as-tu commencé à utiliser Python ? Pourquoi ce langage ?

    J’avais utilisé du Basic et des macros Excel en milieu pro. Je n’avais pas l’intention de devenir un pro de la programmation, donc je voulais me concentrer sur un seul langage, qui soit suffisamment souple d’utilisation et universel. C et C++ me semblaient beaucoup moins abordables. PHP spécialisé sur le Web.

    Mon premier programme public est un outil d’écriture d’images ISO sur clé USB, à partir d’un fork. Puis quelques autres utilitaires pour Linux/Mageia.

  4. Qu’est-ce que tu as trouvé de facile ?

    L’indentation qui représente l’imbrication facilite l’écriture (pas de contrainte sur les crochets de fermeture oubliés, décalés), même si la coexistence des espaces et des tabulations est source d’énervement. J’apprécie également les formes itératives et la souplesse d’utilisation des variables sans typage.

  5. As-tu eu des frustrations ?

    Ce qui m’a le plus contrarié : les formes d’import de mes parties en module selon le contexte de développement ou d’installation.

  6. Qu’est-ce que Python t’apporte ? Comment ferais-tu sans ?

    Nul ne peut avoir la prétention d’être irremplaçable. J’aurais regardé du côté de Java, C++, PHP pour ce qui est Web.

  7. Quel est le truc le plus balaise avec Python ?

    Faire un backend qui communique en Dbus avec l’application frontale pour exécuter des actions avec droits root.

  8. Est-ce que tu en apprends encore tous les jours ?

    Le sujet est tellement vaste qu’il est inépuisable.

  9. Qu’est ce qui te plaît le plus ?

    En premier, c’est le langage lui-même, complété par un vaste champ de modules complémentaires. Je ne me souviens pas d’avoir sollicité la communauté, mais par contre consulté nombre de ressources pour trouver des exemples. Open source, évidemment, je n’imagine pas utiliser autre chose.

  10. Quels sujets souhaiterais-tu lire dans les prochaines dépêches ?

    Le choix et l’utilisation d’un IDE (ou pas), en particulier pour le débogage.

Entretien avec liberforce

  1. Une petite présentation de ton parcours ?

    Mon cousin a 10 ans de plus que moi, et a fait des études d’électronique et informatique, il a eu un Amstrad puis un Amiga 2000, machine assez fascinante. J’ai eu un Amiga 500 à Noël pour mes 12 ans, et même si je l’ai surtout utilisé pour jouer, cela a été mon premier vrai contact avec un shell. Amigaïste un jour, Amigaïste toujours.

    Toujours sur les conseils de mon cousin, j’ai découvert les calculatrices HP48 en classe de première, et fait mes premiers pas en programmation sur le bestiau. Je me suis fadé le manuel raccourci, puis le gros de 500 pages… J’ai encore un émulateur HP48 sur mon smartphone quand il s’agit de faire quelques calculs.

    J’ai ensuite fait un DUT génie électrique et informatique industrielle option électronique (toujours sur les traces de mon cousin, passé par là 10 ans avant). Big up à l’IUT de Cachan, ce furent deux années extraordinaires. J’ai ensuite suivi ma propre voie en faisant une école d’ingénieur par apprentissage (pour gagner des sous vs en dépenser pour une école privée).

  2. Comment as-tu commencé à utiliser Python ? Pourquoi ce langage ?

    Je crois bien que c’est sur les conseils de LinuxFr qui parlait pas mal de ce langage qui montait. J’avais une interface graphique déportée à faire pour le boulot, je m’intéressais à GNOME et GTK+. Le python avait cette réputation de facilité et surtout de lisibilité, on en parlait déjà en bien sur LinuxFr. Alors je me suis naturellement tourné vers pyGTK pour réaliser ce projet. Cela a été mon premier contact concret avec python.

    Je tiens à préciser aussi que j’avais (à la même époque ? Quelques années avant ?) gagné un livre sur LinuxFr dans les récompenses aux meilleurs contributeurs, et j’avais choisi un livre sur Python, c’est donc un peu grâce à vous que j’en suis là ;-).

  3. Qu’est-ce que tu as trouvé de facile ? As-tu eu des frustrations ?

    Pfiou, ça date. 2006 ? 2007 ? Venant du C/C++, je me rappelle avoir été un désarçonné par le rôle de l’indentation dans le langage. Tous mes fichiers de l’époque sont comme mes fichiers C, indentés avec des tabulations ☺. J’avais aussi un peu effleuré perl et, sans vouloir troller, c’était le jour et la nuit tellement le code python me semblait plus lisible.

    Dans les frustrations, en plus de l’indentation, je crois que les args et kwargs étaient un peu obscurs au début, surtout à cause de leur notation à base d’étoiles assez différentes du C.

  4. Qu’est-ce que Python t’apporte ? Comment ferais-tu sans ?

    Déjà, il m’apporte des sous ☺. Je fais du python à temps plein depuis un peu plus de 2 ans. Sans ? Je ferais du Rust :-D ! Prochaine étape sans doute, quand j’aurai l’occasion.

  5. Quelle a été ta progression dans la maîtrise de Python ?

    Je ne fais pas franchement de truc de haut vol, je reste un (très) modeste développeur loin d’avoir encore appris l’essentiel.

    Ma plus grande fierté en python ? Mon premier projet, une interface graphique qui montrait en « temps réel » et de manière très fluide l’état de mon système pour le boulot. J’avais pas mal bossé sur l’amélioration des performances, l’utilisation de cairo, et ça rendait du feu de dieu.

    Le truc le plus balaise ? Je vous le dirai quand je l’aurai écrit :-)

    Est-ce que j’en apprends tous les jours ? Clairement, développeur c’est un métier sans fin. Et même le python avec sa réputation de facilité a quand même des parties un peu cryptiques. Le typage statique et mypy, les évolutions du langage pour la gestion asynchrone, les subtilités des dataclass… Oui, je pense que j’en apprends encore régulièrement, surtout que le langage change et que je dois avoir en cumulé 3 ans ½ d’expérience.

  6. Qu’est ce qui te plaît le plus ?

    La philosophie de Python, le Zen qui m’a permis de mieux comprendre certains concepts que j’avais assimilés empiriquement. « Explicit is better than implicit » est certainement ce qui me sert le plus dans la vie de tous les jours, car beaucoup de gens sont trop implicites dans leur communication. J’essaie de me mettre à la place de quelqu’un qui ne connait pas le sujet quand j’explique des choses, pour m’assurer que mon message reste compréhensible.

  7. Tes conseils pour les débutants ?

    De nos jours il y a plein de ressources pour apprendre le python. J’avais utilisé l’application enki d’enki.com sur Android pendant un moment, c’était pas mal pour apprendre de manière progressive un petit peu chaque jour.

  8. Que faudrait-il améliorer ?

    Unifier la partie packaging, les solutions pullulant entre les pip-tools, pipenv, poetry et consors.

  9. Quels sujets souhaiterais-tu lire dans les prochaines dépêches ?

    Le typage et comment bien l’utiliser est un sujet hautement intéressant pour un langage qui a la réputation d’être typé dynamiquement.

    Les stratégies d’analyse statique aussi seraient intéressantes (quelle combinaison d’outils).

    Enfin, les stratégies de test, mocking, test doubles (doublures de test en VF) avec pytest par exemple.

    En gros, tout ce qui permet de faire du code de qualité afin de pouvoir coder sereinement.

Entretien avec frague

  1. Une petite présentation de ton parcours ?

    J'ai touché un ordinateur la première fois en classe de 3ême, c'était un Commodore 64… Çà ne date pas d'hier (83 ?), mais j'ai été mordu.

    J'ai alors découvert qu'on pouvait afficher des trucs colorée sur un écran, mais surtout qu'on pouvait demander à l'ordinateur de faire des trucs, via un langage de programmation - du BASIC.

    Mon premier ordi perso était un Hector HR-MX, acheté avec la paye de mon premier job d'été. Basic et Forth !

    Je n'ai pas fait d'études d'informatique, j'ai travaillé dans le dessin industriel, le meuble… mais l'informatique m'a toujours titillé. J'ai fini par faire une reconversion professionnelle, et je suis maintenant développeur depuis une vingtaine d'année. J'ai fini par valider mon expérience par une Licence Pro Da2I à Lille obtenue en 2004.

    J'ai fait un petit peu de C, du VBA, du C#… Je n'ai quasiment fait que du Web.

  2. Comment as tu commencé à utiliser Python ? Pourquoi ce langage ?

    Vers 2011, j'avais besoin d'un cadriciel pour faire des applis Web. Mon employeur n'avait pas de préférences quant aux outils / langages de développement. Il est à noter que je travaille dans la fonction publique territoriale.

    J'avais alors un petit peu touché à Php, mais je n'était pas emballé - c'était à l'époque php 5, avec ses incohérences criantes.

    J'étais à la recherche d'un cadriciel pas trop de haut niveau, mais qui proposait un ORM et une interface d'admin "out of the box". Je sortais d'un truc où le seul endroit où je pouvais taper du code, c'était dans les requêtes SQL, dans un client lourd qui flinguait les indentations à chaque fois que tu sauvegardais la page…

    J'ai fait une tour du marché des cadriciels de l'époque, et je suis tombé sur Django.

  3. Qu'est ce que tu as trouvé de facile ? As-tu eu des frustrations ?

    Mon premier projet avec Django était un système de calcul de facturation annuelles, basé sur des périodes mensuelles. C'était assez technique, avec des calculs en fenêtres glissantes…

    Et bien cà a marche en 3 mois de dev, découvrant en même temps le python (2.7) et Django (1.3). Les deux m'ont séduit !

    D'ailleurs je l'ai ré-écrit 1 an plus tard avec l'arrivé des CBV des django 1.4…

    Depuis, je continue à faire du dév en python, je fais toujours du Django et un peu de Flask aussi. La richesse de l'écosystème autour de Python me fascine - Il y a toujours quelqu'un qui a fait une lib qui réponds en partie à tes besoins, tu n'a que de la colle à ajouter, et la partie métier, qui est la valeur ajoutée du truc !

  4. Qu'est ce que Python t'apporte ? Comment ferais-tu sans ?

    Python est simple à lire et à relire. J'ai des application qui ont été commencé en 2012, et qui tournent et évoluent toujours. Je suis le seul développeur de ma collectivité, je m'occupe de tout "du sol au plafond". J'ai mes utilisateurs à disposition (mes collègues), et ils sont la plupart du temps contents de m'avoir sous la main, que ce soit pour des dévs rapides de 3 / 4 jours (Flask / DB−less) ou pour des projets plus conséquents (Django).

  5. Quelle a été ta progression dans la maîtrise de Python ?

    Comme expliqué plus haut, j'ai appris Python "sur le tas". Ma plus grande fierté, c'est que mes applis, grandes ou petites, fonctionnent et rendent service ! J'apprends encore des trucs tous les jours…

  6. Qu'est ce qui te plaît le plus ?

  • Le langage [x]
  • La diversité des paquets [x]
  • La communauté et l'entraide [x]
  • La gratuité ? L'accès aux sources ? Le partage licence libre [x]

    Je coche tout ! J'ai eu l'occasion d'aller à des PyConFR, la qualité et le sympathie des gens rencontrés là-bas était tout bonnement extraordinaire. Et j'apprends tout les jours, ce qui est super !

  1. Tes conseils pour les débutants ?

    Plongez ! Il y a plein de tutos sur internet !

    Plus sérieusement, pensez à vos algos, le langage de programmation est une façon de les écrire, pas un fin en soi. Mais, par contre Python apporte une vrai lisibilité et une vraie communicabilité de ces algos, je le recommande toujours chaudement aux jeunes gens qui viennent me parler d'informatique.

    Sinon, aussi, utiliser un bon débogueur pas-à-pas permet de comprendre finement ce qui se passe quand un script s'exécute, çà a de vraies vertus pédagogiques. Utilisez-en un - çà permet de démystifier la magie opérante…

  2. Que faudrait il améliorer ?

  • Packaging / environnement virtuels (c'est la grosse question en ce moment autour de python)
  • setup.cfg vs. pyproject.toml vs. dot files… C'est carrément la jungle, le dossier racine des projets…
  1. Quels sujets souhaiterais tu lire dans les prochaines dépêches ?

    Pareil que Liberforce : typing / tests / mocking / qualitay !

Entretien avec Jehan

  1. Une petite présentation de ton parcours ?

    Bien que j’ai eu des contacts intermittents avec l’informatique avant, c’est vraiment au lycée qu’un ami me traîne au club informatique régulièrement. C’est aussi vers le milieu du lycée que j’ai eu mon premier ordinateur (Pentium 2?).

    Néanmoins même si l’idée du développement me plaît, c’est surtout les jeux vidéos et notamment en réseau que je découvre à ce moment là. Contrairement à beaucoup de développeurs qui ont de la famille ingénieur et ont commencé très tôt, ma famille est dans le milieu artistique et toutes les capacités d’un ordinateur et les possibilités d’interagir avec me passaient un peu à côté.

    Pendant une prépa maths, un ami me vante Linux pour la première fois. À cet époque, je le rembarre gentillement, puisque ce système ne m’aurait plus permis de jouer à mes jeux vidéos préférés. Pourtant lorsque je bifurque en licence informatique (directement en troisième année), je découvre que tous les ordinateurs des salles d’informatique de l’université sont sous Linux, je demande donc "Linux" à mon ami : il me fournit un CD d’installation de Mandrake. Comme j’ai toujours le même ordinateur depuis le lycée et que le disque dur est plutôt petit, je supprime Windows et installe Mandrake Linux par dessus (pas de dual boot). Me voici donc pour la première fois sur un OS Libre. Plus jamais je n’ai réinstallé Windows pour mon utilisation perso depuis (presque 20 ans). À l’université, j’ai été forcé d’apprendre à maîtriser cet OS et ses logiciels rapidement, sans même avoir les bases (ligne de commande, scripts, organisation des fichiers… tout était nouveau). Même en développement, en troisième année, on nous apprenait Java et Ada95, tout en supposant qu’on savait le C (je n’en avais jamais fait, j’ai dû apprendre sur le tas en lisant du code). À ce jour, je n’ai jamais eu le moindre cours pour ce langage, mais force est de constater que cela importe peu au final!

Python — partie 8 — Pipenv

11 mai, 2021 - 11:40

Cette dépêche est la suite d’une série sur Python initiée en septembre 2019. Après un sommeil cryogénique de un an et demi, on repart en forme avec d’autre contenu Python à vous proposer: actualité, bonnes pratiques, astuces, témoignages…

Cette huitième partie présente pipenv, un outil pour s’abstraire de pip et virtualenv qui est mis en valeur par la PyPA (Python Packaging Autority). Puis nous finirons la dépêche par un cas pratique avec conteneurisation via Docker, le tout avec plein d’astuces et de conseils pour bien s’en sortir.

Open Source Experience : Appel à conférence et à stand pour le village associatif #OSXP2021

11 mai, 2021 - 09:24

Changement de nom, changement de lieu, changement d’une partie de l’équipe organisatrice, le Paris Open Source Summit devient Open Source Experience (#OSXP pour les intimes) qui tente de se renouveler en gardant ce qui a fait le succès de ses prédécesseurs. C’est toujours à Paris, mais désormais au Palais des Congrès, porte Maillot. Côté dates, réservez vos 9 et 10 novembre.

Mais d’ici là, notez bien que deux appels sont en cours :

  • l’appel à conférences (ou CFP, Call For Paper, pour les anglophones), ouvert jusqu’au 24 juin 2021 à 23h59, est présidé cette année par Gaël Blondelle, VP de la fondation Eclipse, qui a défini deux orientations : technique et écosystème ;
  • l’appel à stands pour les associations du Libre, afin de reformer notre sympathique, tout autant qu’éphémère, village du Libre. L’appel est ou jusqu’au 20 juin ; si vous êtes une entreprise ou que vous avez des sous, des stands sont aussi commercialisés.

Plus détails dans la suite de la dépêche.

Présentation de l’événement

Pour les anciennes et les anciens, Open Source Experience (aka OSXP) est l’événement qui remplace le Paris Open Source Summit, qui lui-même était la fusion de l’Open World Forum et Solution Linux !

Dans la continuité de ses prédécesseurs, OSXP se veut un événement européen professionnel sur l’Open Source, le Libre et le Numérique ouvert, combinant une grande partie exposition, dans laquelle nous retrouverons toutes les entreprises du secteur ainsi que le village des associations, mais aussi un grand cycle de plus de cent cinquante conférences, tables rondes et ateliers sur les deux jours.

Et il sera accolé cette année à la version parisienne du SIDO, salon issu d’un événement lyonnais autour de l’IoT, l’IA et la Robotique. L’inscription gratuite à l’un ouvre l’accès à l’autre.

Appel à conférences

Open Source Experience 2021 sollicite des propositions de conférences dans les thématiques suivantes, pouvant être présentées sous un angle technique ou écosystème :

  • Open Hardware ;
  • Cyber Security / Privacy / Blockchain ;
  • Governance / Strategy / Business Model ;
  • AI / Robotics ;
  • Open Science ;
  • Open Data / Interoperability ;
  • Cloud / Devops / Infrastructure / Telco ;
  • Big Data / Data Visualization ;
  • IoT / Embedded / Edge Computing / Smart City / Smart Industry ;
  • Full Stack / Web ;
  • Business Apps.

L’appel à conférences est ouvert jusqu’au 24 juin 2021 à 23h59. Ensuite, un fort éclectique et sympathique comité de programme prendra le relais pour opérer la sélection des meilleures propositions.

Appel à stands pour le village associatif

Malgré les changements, le village associatif n’a pas été oublié. Cependant, toute cette réorganisation engendre quelques contraintes supplémentaires, dont la place disponible gracieusement. Quinze stands nous sont réservés. Pour avoir un stand, il faut répondre aux critères ci-dessous et candidater sur le site web de l’événement avant le 20 juin 2021 23h59 :

  • être une fondation ou une association à but non lucratif et non adossé à une entreprise (pour les entreprises, c’est sur cette page) ;
  • œuvrer pour l’Open Source et le Logiciel Libre (

Meilleures contributions LinuxFr.org : les primées d'avril 2021

10 mai, 2021 - 11:43

Nous continuons sur notre lancée de récompenser celles et ceux qui chaque mois contribuent au site LinuxFr.org (dépêches, commentaires, logo, journaux, correctifs, etc.). Vous n’êtes pas sans risquer de gagner un livre des éditions Eyrolles ou ENI. Et ce mois-ci, KPTN a ajouté son album « Flammes » aux lots à gagner. Voici les gagnantes et gagnants du mois d'avril 2021 :

Les livres gagnés sont détaillés en seconde partie de la dépêche. N’oubliez pas de contribuer, LinuxFr.org vit pour vous et par vous !

Certaines personnes n’ont pas pu être jointes ou n’ont pas répondu. Les lots ont été réattribués automatiquement. N’oubliez pas de mettre une adresse de courriel valable dans votre compte ou lors de la proposition d’une dépêche. En effet, c’est notre seul moyen de vous contacter, que ce soit pour les lots ou des questions sur votre dépêche lors de sa modération. Tous nos remerciements aux contributeurs du site ainsi qu’aux éditions Eyrolles et ENI, ainsi qu'à KPTN !

Les livres sélectionnés :

             Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Les journaux LinuxFr.org les mieux notés d'avril 2021

10 mai, 2021 - 11:07

LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l’équipe de modération avant publication. C’est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori de lʼéquipe de modération. Ceux-ci s’appellent des journaux. Voici un florilège d’une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs et les utilisatrices… qui notent. Lumière sur ceux du mois d'avril passé.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Revue de presse — mai 2021

10 mai, 2021 - 11:07

Le joli mois de mai est arrivé et avec lui son lot de magazines mensuels et comme c’est un mois impair, les bimestriels sont aussi de la partie. Voici donc un petit tour subjectif et parti{e,a}l de la presse papier, celle que vous pouvez encore trouver chez votre marchand de journaux.

Sans plus attendre, les nouveautés de mai 2021 :

  • GNU/Linux Magazine France no 248 met en avant Flutter pour le développement d’applications mobiles ;
  • Linux Pratique no 125 liste 16 bons conseils pour booster votre précieux terminal ;
  • GNU/Linux Magazine hors‑série no 114 fait son dossier sur le Web scraping & agents de recherche  ;
  • Le Virus Informatique no 47 fait ses choux-gras de l’incendie qui a touché OVH ;
  • Planète Linux no 120 vous propose de monter votre propre PC pour un budget de 1 000€ ;
  • Linux Identity Pack no 50 avec toujours du Ubuntu 20.10 et ses déclinaisons sur un DVD pour ceux qui n’ont pas de connexion ou forfait adapté ;
  • Linux Identity Collection no 47 qui fournit lui Debian 10.9 Buster en 32 et 64 bits sur DVD ;
  • MISC magazine no 115 et la sécurité de la 5G (garanti sans fake news

Lettre d'information XMPP d'avril 2021

10 mai, 2021 - 10:33

N. D. T. — Ceci est une traduction de la lettre d’information publiée régulièrement par l’équipe de communication de la XSF, essayant de conserver les tournures de phrase et l’esprit de l’original. Elle est publiée conjointement sur les sites LinuxFr.org et JabberFR.org.

N. D. T. 2 — Ceci est ma dernière traduction de la lettre de diffusion XMPP : si quelqu’un est intéressé pour prendre la suite, rendez-vous sur Comm-Team group chat (MUC) pour faire part de votre intérêt et le salon JabberFR pour joindre l’équipe de jabberfr.org afin de perpétuer la double publication.

Bienvenue dans la lettre d’information XMPP couvrant le mois d’avril 2021.

La concrétisation de nombreux projets de la communauté XMPP est le résultat de l’engagement de personnes volontaires. Si les services et logiciels que vous utilisez ont comblé, même partiellement, vos attentes, en particulier durant la période actuelle, n’hésitez pas, s’il vous plaît, à remercier ou aider ces projets !

La diffusion de la version originale de cette lettre d’information se fait actuellement via le service TinyLetter by Mailchimp. Les outils de surveillance et la gestion des données personnelles de ce service soulèvent des problèmes que l’équipe de communication n’est pas en mesure de régler pour le moment. C’est pourquoi vous préférerez peut-être lire la version anglaise de cette lettre d’information via son flux RSS !

Vous souhaitez soutenir l’équipe élaborant cette lettre d’information ? Vous en apprendrez davantage à la fin de cette lettre ! Dans tous les cas, faites-vous plaisir avec la suite !

Sommaire Annonces de la XSF

La XMPP Standards Foundation est présente sur YouTube ! Vous trouverez les enregistrements de conférences, la permanence XMPP et d’autres choses amusantes sur cette chaine.

Vous avez une présentation, une démonstration ou une proposition de discussion à faire au sujet de XMPP ou de technologies associées ? Les permanences XMPP sont des rencontres hebdomadaires des mordus de XMPP qui se prêtent particulièrement bien à ces activités. Pour plus d’information, et pour vous inscrire, visitez-la page du wiki correspondante.

Évènements

La permanence XMPP hebdomadaire !

Rencontres XMPP de Berlin (à distance) : rencontres mensuelles des mordus de XMPP à Berlin, le deuxième mercredi de chaque mois.

Articles

Depuis mai 2021, il y a eu des mises à jour majeures des contenus de freie-messenger.de, ainsi que des ajouts. Désormais, les contenus seront internationalisés. La première étape a consisté à traduire l'Aperçu des messageries de l’allemand vers l’anglais.

Isode présente leurs projets militaires au DSEI 2021, proposant, entre autres choses, une messagerie instantanée [en anglais].

Nouvelles de développement de Gajim : avril apporte un tout nouvel analyseur syntaxique pour l’apparence des messages, conformément à la XEP-0393. Cet article donne également un aperçu des fonctionnalités qui ont été développées ces derniers mois, telles que la nouvelle vue de discussion et la fenêtre d’information des contacts.

Le projet Libervia, autrefois connu sous le nom de Salut à Toi, a été sélectionné pour un financement par le NLNet/NGI0 Discovery Fund (avec le soutien financier du programme Next Generation Internet de la commission européenne) pour le développement d'une passerelle entre XMPP et ActivityPub, doublée d’un projet de chiffrement bout-à-bout de PubSub. Cette passerelle permettra de faire la jonction entre deux protocoles majeurs, ouverts et décentralisés. En pratique, ce sera un composant de serveur XMPP, utilisable avec tous les serveurs, qui implémentera le protocole serveur à serveur d’ActivityPub, aussi appelé Federation Protocol. Du côté XMPP, ce sera principalement un service Pubsub avec quelques extras, comme des messages privés convertis en stanza XMPP.

Vaxbot continue de grandir [en anglais] : c’est un service gratuit qui permet de trouver des rendez-vous de vaccination en Amérique du Nord. Pendant ces dernières semaines, Vaxbot a continué à grandir. Le service a envoyé 8 millions de messages et en a reçu environ 800 000 par jour. XMPP et Vaxbot ont été mis en avant dans les journaux télévisés de Las Vegas et de Caroline du Sud, la radio de Washington, ainsi que dans la presse de tous les États-Unis.

En rapport avec Vaxbot : Georg Lukas, qui gère le serveur hébergeant ce service, a écrit un article à propos de l’augmentation des inscriptions et comment les services doivent adapter leurs infrastructures pour s’adapter à ce défi de performance [en anglais].

Snikket annonce que la portabilité des comptes XMPP [en anglais] a été financée par l’initiative NGI DAPSI. Ce financement couvrira l’élaboration des XEP nécessaires (au-delà des vieillissantes XEP-0227 et XEP-0238), les outils open-source et l’intégration de cette fonctionnalité dans Snikket.

Nicola Fabiano a publié un article intitulé: Whatsapp ? Non merci, je préfère avoir le contrôle de mes données [en anglais].

Des nouvelles des logiciels Clients et applications

Conversations, client pour Android, a publié les versions 2.9.11 et 2.9.12. Elles corrigent un problème d’absence de connexion sur Android 7.1 et ajoutent la prise en charge de pré-authentification de la liste des contacts.

Le client de bureau multiplate-forme Gajim a publié sa version 1.3.2 : elle réactive les traductions pour les utilisateurs de Windows et ajoute également quelques petites corrections et améliorations.

la Beta 4 de la version 5 du client MacOS Monal a été publiée avec de nombreux changements.

Puisque de nombreuses alternatives du client en ligne de commande sendxmpp ont vu le jour ces dernières années, il y a maintenant un aperçu de leur avancement dans le wiki de la XSF.

Le client pour Windows 10 UWPX 0.31 voit sa base de données SQLite-net être remplacée par la base de donnée d’Entity Framework Core. Cette version est livrée avec une correction et une mise à jour de l’implémentation OMEMO vers la dernière version du brouillon (OMEMO 0.7.0 (2020-09-05)). Elle est incompatible avec toutes les versions précédentes d’OMEMO. UPWX permet maintenant d’échanger des messages chiffrés par OMEMO uniquement avec les contacts qui prennent en charge au moins le brouillon de OMEMO 0.7.0 (2020-09-05). UPWX peut maintenant être considéré comme un client avec une implémentation correcte d’OMEMO pour les échanges privés entre deux utilisateurs.

Le client multiplate-forme Spark a publié sa version 3.0.0 Beta, amenant les corrections habituelles. Pade Meetings est maintenant intégré et permet les appels audio et vidéo. Tout cela est accompagné d’une révision complète de l’interface utilisateur.

Serveurs

ejabberd 21.04 a été publié : cette nouvelle version inclut de nombreuses corrections de bogues et quelques améliorations pour prendre en charge complètement Erlang/OTP 24 et Rebar3. Elle maintient la prise en charge des veillissants Erlang/OTP 19.3 et Rebar2.

Openfire 4.6.3 a été publié : cette version contient des corrections de bogues et montre la volonté de fournir une série 4.6.x stable tout en continuant le travail de développement sur la version 4.7.0.

Bibliothèques

slixmpp 1.7.1 a été publié : c’est une version de correction de bogues liés à OMEMO.

Extensions et spécifications

Par leurs productions de code ou par d’autres types d’expertises de la standardisation, de nombreuses personnes de par le monde collaborent à ces extensions, développant de nouvelles spécifications pour les pratiques naissantes, et affinant les manières de faire existantes. Proposées par qui le souhaite, les spécifications rencontrant le plus de succès aboutissent à un statut de « Finale » (Final) ou « Active » (Active), en fonction de leur type, alors que les autres sont soigneusement archivées sous l’appellation « Ajournée » (Deferred). Ce cycle de vie est décrit dans la XEP‑0001 qui contient les définitions formelles et canoniques pour les types, états et processus. Vous pouvez en apprendre plus sur le processus de standardisation. Les échanges autour des Standards et des Extensions se font dans la liste de diffusion des Standards (archives en ligne).

Extensions proposées

Le processus de développement d’une XEP commence par la mise par écrit d’une idée et sa soumission à la personne responsable des éditions XMPP. Dans un délai de deux semaines, le Conseil décide s’il accepte d’accorder à cette proposition le statut d’une XEP expérimentale.

Aucune XEP proposée ce mois-ci.

Nouvelles extensions
  • version 1.0.0 de la XEP-0457 (Message Fancying)
    • cette spécification définit une syntaxe sophistiquée utilisant Unicode pour une utilisation dans les messages instantanés ;
    • version initiale.
Extensions ajournées

Si une XEP expérimentale n’a pas été mise à jour après plus d’un an, elle perdra son statut « Expérimentale » (Experimental) pour devenir « Ajournée » (Deferred). En cas de future mise à jour, elle reprendra son statut « Expérimentale » (Experimental).

Aucune XEP ajournée ce mois-ci.

Extensions mises à jour
  • version 0.4.0 de la XEP-0420 (Stanza Content Encryption)

    • utilise envelope et content de manière cohérente en renommant les éléments ;
    • mise à jour des espaces de nom vers urn:xmpp:sce:1.
  • versions 0.4.0 et 0.5.0 de la XEP-0434 (Trust Messages (TM))

    • ajoute une section pour les URIs Trust Message ;
    • utilise 'that' au lieu de 'which' pour les clauses restrictives ;
    • applique un formatage cohérent pour les paragraphes et l’historique de révision ;
    • remplace l’élément content par l’élément envelope ;
    • remplace l’élément payload par l’élément content ;
    • met à jour l’espace de nom SEC vers urn:xmpp:sce:1 ;
    • change l’espace de nom pour urn:xmpp:tm:0.
  • versions 0.2.0 et 0.3.0 de la XEP-0450 (Automatic Trust Management (ATM))

    • ajoute l’utilisation des URIs de Trust Message pour les authentifications initiales ;
    • utilise 'that' au lieu de 'which' pour les clauses restrictives ;
    • applique un formatage cohérent pour les paragraphes et l’historique de révision ;
    • remplace l’élément content par l’élément envelope ;
    • remplace l’élément payload par l’élément content ;
    • met à jour l’espace de nom SCE vers urn:xmpp:sce:1 ;
    • met à jour l’espace de nom TM vers urn:xmpp:tm:0 ;
    • change l’espace de nom pour urn:xmpp:atm:1.
Derniers appels

Les derniers appels sont émis une fois que l’état courant d’une XEP est satisfaisant. Après que le Conseil a décidé que la XEP était prête, la personne responsable des éditions XMPP émet un dernier appel à commentaires. Les retours rassemblés pendant le dernier appel aident à améliorer la XEP avant qu’elle ne retourne devant le Conseil pour une évolution vers le statut de « Brouillon » (Draft).

Brouillon

Aucun brouillon ce mois-ci.

Appel à expérience

Un appel à expérience, comme un dernier appel, est un appel explicite à commentaires, mais dans ce cas, il est principalement dirigé vers les personnes qui ont implémenté, et idéalement déployé, cette spécification. Le Conseil vote alors de lui attribuer le statut « Finale » (Finale).

Aucun appel à expérience ce mois-ci.

Remerciements

Cette lettre d’information XMPP a été réalisée collaborativement par la communauté. Merci à alkino, emus, Licaon_Kter, im, Martin, mathieui, MattJ, nicola, pmaziere, Sam, seveso, therealjeybe, wurstsalat and Ysabeau pour leur aide durant son élaboration !

Diffusez ces informations !

Partagez ces informations sur les « réseaux sociaux » :

Vous pouvez également venir en discuter sur le salon JabberFR.

Trouvez et proposez des offres d’emploi sur le site xmpp.work.

Appel à la communauté Abonnez‑vous à la lettre d’information

Nous vous invitons à vous inscrire pour recevoir les prochaines éditions en anglais dans votre boîte de courriel dès qu’elles seront publiées ! Diffusez cette lettre d’information à quiconque serait intéressé.

La diffusion de la version originale de cette lettre d’information se fait actuellement via le service TinyLetter by Mailchimp. Les outils de surveillance et la gestion des données personnelles de ce service soulèvent des problèmes que l’équipe de communication n’est pas en mesure de régler pour le moment. C’est pourquoi vous préférerez peut-être lire la version anglaise de cette lettre d’information via son flux RSS !

Aidez‑nous à élaborer cette lettre d’information

Nous avons commencé à mettre en place un brouillon à chaque nouvelle édition dans le dépôt GitHub de la XSF. Et c’est toujours une joie d’accueillir de nouvelles personnes souhaitant contribuer. Joignez‑vous à la discussion dans le salon de notre équipe de communication et aidez‑nous ainsi à alimenter cette lettre dans un effort communautaire.

Vous avez un projet et vous écrivez, ou voudriez écrire, à son sujet ? N’hésitez pas à venir partager vos informations ou évènements ici‑même, et diffusez‑les à un large public ! Même si vous n’y passez que quelques minutes, cela sera déjà utile.

Les tâches qui nécessitent d’être réalisées de manière régulière sont, par exemple :

  • l’agrégation des informations de l’univers XMPP ;
  • la reformulation courte des informations et des évènements ;
  • le résumé des communications mensuelles sur les extensions (XEP) ;
  • la relecture du brouillon ;
  • les traductions, particulièrement en français, allemand, italien et espagnol.
Licence

Cette lettre d’information est publiée sous la licence CC BY‑SA 4.0.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Python — partie 5 — Nix (et Guix)

9 mai, 2021 - 09:16

Dans les précédentes dépêches, nous avons discuté de la popularité de Python, la fin de la maintenance de Python 2, les différentes variantes de Python, comment les faire cohabiter avec Py et Pipenv

Dans la continuité de la précédente dépêche, cette dépêche présente une autre approche pour faire cohabiter différentes versions de Python sur un même ordinateur : Nix.

Appel à projet libre pour la campagne de mécénat 2021 de Code Lutin

8 mai, 2021 - 20:32

Tous les ans, Code Lutin apporte un soutien financier à une initiative promouvant les valeurs du Libre.

Parmi les bénéficiaires du mécénat Code Lutin des années précédentes, nous pouvons citer PeerTube, YunoHost, Interhop, 42l, Exodus Privacy, FAIMaison, Readflow, UBPorts, Nos oignons, AkiraUX, Wikimédia France, la Quadrature du Net, OSM France, F-Droid, PostgreSQL France, l'outil de migration Flyway, ora2pg, la base de données H2, la forge logicielle Redmine…

Conformément à notre fonctionnement démocratique, le projet bénéficiaire est désigné par un vote 1 Personne = 1 Voix auquel tous les salariés peuvent participer. Nous utiliserons le mode de scrutin Condorcet pour déterminer le projet qui suscite le plus d'approbation.

Pourriez-vous être intéressé ? Pour le savoir voyez ce qui suit…

Cette année encore, nous avons décidé d'ouvrir les candidatures au public. Si vous avez un projet ou une organisation dont l'objet correspond aux thèmes listés ci-dessous, n'hésitez pas à postuler.

  • Développer un logiciel ou une bibliothèque libre ou open-source ou travail de conception d'interface, traduction, documentation… ;
  • initiative en faveur du développement et de l'adoption de standards ouverts ;
  • initiative visant à lutter contre les brevets logiciels ou la surveillance de masse ;
  • initiative visant le développement d'un Internet neutre, indépendant et décentralisé ;
  • initiative visant à proposer des alternatives aux GAFAM ;
  • production de contenus multimédias distribués sous licences libres, reversés dans les communs ;
  • et d'une façon générale toute initiative visant à promouvoir la production, la culture Libre.

Pour postuler, merci de remplir ce formulaire de candidature au mécénat de Code Lutin 2021. C'est simple et rapide (on ne vous demande pas de produire un énorme dossier de financement). Si nous avons besoin d'informations complémentaires, nous reviendrons vers vous. N'hésitez pas à poser vos questions ici-même, nous sommes à l'écoute.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Agenda du Libre pour la semaine 19 de l'année 2021

8 mai, 2021 - 20:25

N. D. M. : vu le contexte de pandémie de Covid‑19 et les restrictions locales ou nationales (Belgique, France, Québec et Suisse) sur les rassemblements, certains événements sont susceptibles d’être annulés (que les organisateurs aient pensé à mettre à jour l’Agenda du Libre ou non).

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 18 événements (France: 16, autre: 1, Belgique: 1) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Montpellier] Expolibre - Du lundi 10 mai 2021 à 09h00 au dimanche 16 mai 2021 à 18h00.

Expolibre est une exposition itinérante expliquant les logiciels libres au grand public. Des panneaux présentent la philosophie du logiciel libre, mouvement qui se développe depuis le début des années 1980. L’objectif est de sensibiliser aux enjeux de société liés à cette révolution informatique.

Toute la journée Montpel’libre vous propose un parcours libre de l’expo.

Dans l’esprit du logiciel libre, cette exposition est « libre » et nous vous invitons à la télécharger pour diffuser, la copier, l’exposer ou l’adapter.

L’Expolibre est un outil de sensibilisation aux enjeux du logiciel libre publié sous licence Créative Commons BY-SA. Cette exposition consacrée au logiciel libre comporte 10 panneaux. Vous pouvez les télécharger dans différents formats sur le site.

Expolibre est un ensemble de panneaux destinés au grand public qui présentent la philosophie du logiciel libre, mouvement qui se développe depuis le début des années 80, et expliquent ce que sont les logiciels libres. L’objectif est de sensibiliser aux enjeux de société liés à cette révolution informatique. Dans l’esprit du logiciel libre, cette exposition est « libre » et nous vous invitons à la télécharger pour la diffuser, la copier, l’exposer ou l’adapter. L’Expolibre a été réalisée par le groupe sensibilisation de l’April, dont l’objectif est la production, l’inventaire et l’amélioration des ressources de communication autour du logiciel libre, à des fins de promotion et de sensibilisation du public à ces enjeux.

L’ensemble de l’Expolibre est librement téléchargeable en suivant ce lien.

Pour rester en conformité avec le décret du 31 mai 2020, nous vous rappelons que les masques doivent être portés systématiquement par tous dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties. Notez bien que le respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale, restent quant à eux, obligatoire.

Pour rester en conformité avec le décret du 31 mai 2020, nous vous rappelons que les masques doivent être portés systématiquement par tous dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties. Notez bien que le respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale, restent quant à eux, obligatoire.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible. Rejoindre le groupe Montpel’libre sur Telegram. Nous suivre sur Twitter, Mastodon et Linkedin S’inscrire à la Newsletter de Montpel’libre.

Cette activité vous est proposée dans le cadre du partenariat qui lie le :

Lundi 10 mai 2021 de 9h00 à 18h00 au
Dimanche 16 mai 2020 de 9h00 à 18h00
Université de Montpellier - Rue Vendémiaire Fac Richter 34000 Montpellier

Ça m’intéresse, je m’inscris !

[autre] Mapathon Missing Maps 2021 - Le lundi 10 mai 2021 de 18h00 à 20h00.

Vous voudriez vous engager pour une cause forte, rencontrer de nouvelles personnes dans le confort de votre foyer et apprendre à cartographier ?

CartONG vous invite à participer à un ou plusieurs mapathons en ligne !

Venez découvrir la cartographie participative et nous aider à cartographier des zones qui n’apparaissent pas encore sur les cartes au Soudan, en Éthiopie, en Mongolie, en Haïti ou autres à partir d’une image satellite sur OpenStreetMap, la carte du monde libre et collaborative !

Pas besoin d’être un·e expert·e, c’est convivial, gratuit et accessible à tout le monde !

Pour vous inscrire, contactez-nous à l’adresse missingmaps@cartong.org ou cliquez sur le lien suivant : https://www.eventbrite.ca/e/133090064967

[FR Nantes] Visioconférence Monnaie Libre - Le lundi 10 mai 2021 de 19h30 à 21h00.

Vous vous interrogez sur les produits que vous achetez : d’où ça vient, comment c’est fabriqué, est-ce équitable, écologique?

Avez-vous pensé à vous poser les mêmes questions concernant la monnaie que vous utilisez chaque jour?

Dans le cadre de la transition écologique, la monnaie joue un rôle majeur.

Savez-vous qui crée les unités monétaires que vous “possédez”?

La monnaie libre permet de garantir la valeur et de privilégier l’humain.
Elle appartient à ses utilisateurs et non pas à une banque.
Elle est créée par les utilisateurs et non par la dette ni par minage.
Elle participe pleinement à la phase de résilience qui va suivre les bouleversements économiques majeurs qui s’annoncent.
Elle existe depuis 3,5 ans et ne nécessite aucun frais d’entrée ou de gestion.
C’est  une monnaie  qui peut être utilisée localement mais qui ne connaît pas de frontières
Elle intègre un dividende universel attribué automatiquement chaque jour.

C’est une autre façon de voir le revenu universel et c’est opérationnel dès aujourd’hui.

Dans le but de faire toutes les visio concernant la monnaie libre au même endroit.  À partir du mois d’octobre nouvelle adresse pour les visio discussions : https://meet.jit.si/Monnaie-libre 
Un petit tuto pour utiliser jitsi : cliquez ici
Pour toutes questions préalables voir Forum : visio-conference-tous-les-lundi-soir

La réunion commence à 19h30 mais on teste les connexions à partir de 19h20 (privilégier le câble).

Il n’y a pas vraiment de présentation, ces visioconférences sont faites pour faire connaissance (activez vos caméras), et répondre aux questions, en préparation de rencontres réelles pour utiliser cette monnaie.

Quelques vidéos de présentation sur youtube

[FR Brignoles] Visioconférence Groupe Monnaie Libre - Le lundi 10 mai 2021 de 21h00 à 23h00.

Visioconférences Monnaie Libre chaque lundi à 21h !

La Monnaie Libre Ğ1 qu’est-ce que c’est ?

La monnaie libre s’appelle la June : Ğ1. Elle est différente de l’euro. Elle est aussi numérique (seules quelques unités sont imprimées sur des billets), mais surtout, elle est totalement libre. Et même plus encore, nous pouvons la créer !!

Elle correspond un peu à un revenu complémentaire. Elle n’a pas de frontière, elle peut être créée et utilisée là où les gens le souhaitent !

Pourquoi créer une monnaie libre ?

Pour répondre à de nombreux problèmes…

Endettement, surendettement, faillite, spéculation démesurée, corruption, chômage, pauvreté, inégalités sociales croissantes…

En fait, c’est une autre façon de fonctionner en parallèle de l’euro. Une manière d’être un peu plus libre !

Réapprenons à vivre ensemble !

Pour rejoindre la visioconférence il vous suffit de cliquer sur ce lien => https://meet.jit.si/monnaielibre83

Dans la mesure du possible, il est recommandé de vous équiper d’un casque ou micro-casque, cela sera plus agréable au niveau son.

Les premières sessions seront assez généralistes pour présenter la Monnaie Libre et procéder également à l’ouverture de comptes.

Mais nous aborderons également les idées de projets que les membres ont ou pourraient avoir et nous organiserons des séances dédiées.

Par avance merci de partager et pour votre future participation.

Prenez soin de vous et de vos proches.
Amicalement, Francis.

[FR Paris] Émission « Libre à vous ! » - Le mardi 11 mai 2021 de 15h30 à 17h00.

L’émission Libre à vous ! de l’April est diffusée chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur radio Cause Commune sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur le site web de la radio.

Le podcast de l’émission, les podcasts par sujets traités et les références citées sont disponibles dès que possible sur le site consacré à l’émission, quelques jours après l’émission en général.

Les ambitions de l’émission Libre à vous !

La radio Cause commune a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet.

Depuis mai 2018, l’April anime une émission d’explications et d’échanges sur la radio Cause Commune sur les thèmes des libertés informatiques.

Libre à vous ! se veut avant tout une émission d’explications et d’échanges sur les dossiers politiques et juridiques que traite l’April, et sur les actions qu’elle mène.

Pour les libertés informatiques en général, et pour le logiciel libre en particulier.

Libre à vous ! c’est aussi un point sur les actualités du Libre, des personnes invitées aux profils variés, de la musique sous licence libre, des actions de sensibilisation.

Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d’action, tel est l’objectif de cette émission hebdomadaire, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15 h 30 à 17 h.

L’émission dispose :

[FR Montpellier] Vie Numérique - Chiffrer une clé USB sous Ubuntu - Le mardi 11 mai 2021 de 18h00 à 19h00.

Ça m’intéresse, je m’inscris !
Pour participer à ce webinaire, suivez ce lien : https://meet.jit.si/webinaire_montpellibre_vienumerique

L’objet de ce webinaire est de créer une partition chiffrée sur une clé USB, pour y stocker et transporter des informations personnelles ou données sensibles de travail, clients, projets, personnel…), très facilement utilisable avec Ubuntu.

Ubuntu permet de chiffrer un disque ou une clé USB avec une interface graphique.

Afin de protéger au mieux vos données personnelles, il peut être nécessaire de chiffrer vos partitions utilisateur. En effet, si via le système il est impossible d’accéder aux fichiers qui ne vous appartiennent pas, un simple passage sur un livecd permet d’accéder à n’importe quel fichier de votre système. Le chiffrement de partition permet d’éviter ça. Ubuntu intègre en standard les outils nécessaires à une gestion simple de votre sécurité.

Pour rester en conformité avec le décret du 31 mai 2020, nous vous rappelons que les masques doivent être portés systématiquement par tous dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties. Notez bien que le respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale, restent quant à eux, obligatoire.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible. Rejoindre le groupe Montpel’libre sur Telegram. Nous suivre sur Twitter, Mastodon et Linkedin. S’inscrire à la Newsletter de Montpel’libre.

Cette activité vous est proposée dans le cadre du partenariat qui lie le :

Mardi 11 mai 2021 à 18h
En ligne -34000 Montpellier

[FR Internet] Install Party en ligne : ISPConfig sur VPS Debian - Le mardi 11 mai 2021 de 18h00 à 19h30.

Il n’est pas toujours évident de suivre un tutoriel technique et d’apprendre seul sans pouvoir poser des questions ou interagir, surtout depuis les diverses restrictions depuis un an.

Je vous propose donc de venir assister, en ligne (youtube et twitch), aux Permanences du Libre en streaming, accessibles à tous, sans inscriptions.

Le premier épisode concerne les personnes qui veulent administrer leur serveur Debian au travers du panneau de configuration ISPConfig.

On fera tout de A à Z, réparti sur plusieurs soirées tous les prochains mardi : 11 mai, 18 mai… à 18h à chaque fois dans un temps limité et borné à 1h30 grand maximum.

Je vais m’appuyer sur l’hébergeur que je connais le mieux mais bien sûr, vous pourrez faire la même chose chez un autre hébergeur en adaptant les opérations.

Les sessions seront enregistrées et accessibles (limité à ensuite 2 semaines sur Twitch).

Vous pourrez poser des questions sur le chat et faire les opérations en même temps.

Je suis ouvert aux suggestions d’idées pour les futures permanences.

[FR Tours] Permanence ADeTI - Le mardi 11 mai 2021 de 18h30 à 20h30.

La permanence d’ADeTI est un moment d’accueil avec des bénévoles pour apprendre à utiliser un ordinateur sous GNU/Linux (Ubuntu, Linux Mint, Debian…)  mais aussi :

  • réparer les problèmes de logiciels sur son ordinateur
  • prendre des conseils pour choisir des logiciels alternatifs
  • différencier les logiciels libres utilisables pour répondre aux besoins
  • préserver et réfléchir sur ses usages (vie privée, éthique…)

Mais c’est aussi un moment consacré pour :

  • partager des connaissances et échanger des savoirs
  • maîtriser les formats ouverts et la pérennité de ses documents
  • Confidentialité, intégrité et disponibilité des systèmes d’information
  • Diversité des alternatives
  • Indépendance

Nous accueillons également des membres de l’association Touraine Data Network et A-Hébergement qui peuvent répondre aux questions concernant Internet, les réseaux et l’hébergement : connexion à Internet, alternatives aux “Box” et aux opérateurs/FAI commerciaux, Neutralité du Net, Vie Privée, Blog, Site Internet/Web…

[BE Saint-Gilles] Info Linux - Atelier du Web - Le mercredi 12 mai 2021 de 09h30 à 12h00.

Longue vie aux Logiciels Libres !

Article de Reporterre : « Microsoft envoie 500 millions d’ordinateurs à la poubelle »
À lire sur : http://www.reporterre.net/spip.php?article5681

C’est l’occasion de venir tester et essayer une distribution GNU/Linux, qui pourra remplacer facilement ce système d’exploitation Windows XP (c), avec tous les avantages liés au monde du « logiciel libre »…

GNU/Linux et les logiciels libres : plus que des mots, venez découvrir et/ou faire installer de manière vivante ce qui va changer votre vision de l’informatique.

Les mercredis de l’atelier du web, TOUS LES MERCREDI chaque mois (sauf les jours fériés, périodes de vacances scolaires)…

Sauf en cas d’urgence tel que confinement
 de 10h00 à 12h00
 où : 37 rue du Fort - 1060 Saint-Gilles

C’est l’occasion pour vous de venir découvrir l’informatique libre et gratuite.
Principales questions, avec les logiciels libres :
Peut-on ouvrir des fichiers Word (c), Excel(c) ou Powerpoint(c) ? Oui
Y a-t-il un support linguistique ? Oui, il y a beaucoup de langues supportées (français, néerlandais, allemand, anglais, espagnol, italien, etc.)

Pour information : les équivalences de logiciels tournant sur Windows(c) et GNU/Linux

Atelier

L’atelier du web, c’est TOUS LES MERCREDI, chaque mois (sauf les jours fériés, périodes de vacances scolaires)…

  • De  9h30 à 12h00
  • où : 37 rue du Fort - 1060 Saint-Gilles

Par prudence il faut vérifier dans l’agenda du bxlug.be

ATTENTION !!!! DANS LE CADRE REGRETTABLE DE LA PANDÉMIE DU COVID-19. L’ATELIER DU WEB ACCEPTE LA PRÉSENCE QUE D’UNE SEULE PERSONNE PAR SESSION DU MERCREDI MATIN.

SUR LE MÊME PRINCIPE UNE AUTRE SESSION PEUT ÊTRE ENVISAGÉE LE JEUDI MATIN.

En conséquence : Il faut prendre rendez-vous au préalable avec moi au 02/347.55.94

Rappel : La permanence du MERCREDI est UNE ACTIVITÉ CONSACRÉE UNIQUEMENT À DE NOUVELLE INSTALLATION (sur PC portable)…

C’est l’occasion pour vous de venir découvrir l’informatique libre et gratuite.

Se préparer

Il est impératif avant l’installation d’une distribution Gnu/Linux. D’effectuer une sauvegarde de TOUS le(s) disque(s) durs et QUE l’installation ait débuté avant 10h30 au plus tard !

DÉSOLÉ, mais CETTE permanence de deux heures de m’oblige à REFUSER TOUTES résolutions de certains problèmes ou conseil technique…
En aucun cas une maintenance ne pourra être assurée ; le SAI (Service Après Installation), pour des conseils pratiques, mise à jour sur les distributions déjà installées, SEULES les LCP peuvent répondre à ces demandes spécifiques…

Éventuellement le JEUDI MATIN à l’atelier du web ou chez Oxfam-informatique pourrait être consacré et réservé à ceux qui auront pris rendez-vous

Contact

Jean-Paul Biérent : jpbxlug[arobase]gmail.com de préférence au 02/347.55.94 ou 0475/918.033 appelez de 9h00 à 12h00 et 15h00 à 18h00.

Une autre LCP est organisée par Oxfam-informatique. Le dernier jeudi de chaque mois de 17h30 à 20h00 « Oxfam Ixelles ») 252, Chaussée d’Ixelles 1050 Ixelles (02/647.48.51) IMPOSSIBLE DANS LE CADRE DU CONFINEMENT…

[FR Vandœuvre-lès-Nancy] Jeux multijoueurs - Le mercredi 12 mai 2021 de 15h00 à 17h00.

Découvrez divers petits jeux multijoueurs, jouer en réseau local les uns contre les autres.

Participez à des courses de karts avec SuperTuxKart, ou encore contrôlez des armées de hérissons équipées de divers armes parfois étranges avec Hedgewars !

Horaires

Cette animation se déroule l’après-midi, de 15 h à 17 h.

Inscription aux ateliers

La participation est limitée au nombre de places. Pré-inscription possible depuis le site web.

[FR En ligne] Comprendre et écrire des fonctions JavaScript (JS, Html). - Le mercredi 12 mai 2021 de 15h00 à 17h00.

Bonjour !

La prochaine session du bootcamp Introduction au développement web aura lieu mercredi 12 mai, de 15 heures à 17 heures, en ligne.

Le thème en sera :Comprendre et écrire des fonctions JavaScript (JS, Html).

Les thèmes de l’année sont :

  • Premiers pas dans le web : introduction au langage Html (Html, Css)
  • introduction aux Cascading Style Sheets, le langage de style du web (Css, Html)
  • comprendre et écrire des fonctions JavaScript (JS, Html)
  • quelques effets JavaScript-Css (JS, Css)
  • industrialiser la génération du code: le langage Php (Php, Html)
  • un élément Html ubiquitaire: le formulaire (Php, Html, Css, JS)
  • un objet JavaScript ubiquitaire: le requêteur (JS)
  • envoyer un mail avec JavaScript & Php (Php, JS)
  • sensibilisation à la notion de responsivité (Css, Php).

Dans l’anticipation du plaisir de passer un agréable moment avec vous,

Dagobert Leroy,
Paris Web School,
https://edu.pariswebschool.fr

[FR Beauvais] Sensibilisation et partage autour du Libre - Le mercredi 12 mai 2021 de 18h00 à 20h00.

Chaque mercredi soir, l’association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l’utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d’exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

C’est l’occasion aussi de mettre en avant l’action des associations fédératrices telles que l’April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

[FR Lyon] Hadoly: permanence du chaton lyonnais - Le mercredi 12 mai 2021 de 19h00 à 21h00.

La permanence (mensuelle) d’Hadoly (Hébergeur Associatif Décentralisé et Ouvert à LYon), chaton lyonnais, est l’occasion d’échanger avec les membres de l’asso sur les services et moyens mis à disposition des adhérents afin de se libérer des Gafams tout en grignotant et en en buvant un coup (n’hésitez pas à apporter quelque chose).

!!! COVID : réunion en visio : écrire au contact pour obtenir l’adresse URL de la visio, merci !!!

Nous partageons du mail, du cloud, et d’autres services, le tout basé exclusivement sur des logiciels libres avec le respect de la neutralité du net et de la vie privée.

Et en plus l’hébergement est physiquement local!

[FR Cappelle en Pévèle] Mercredis Linux - Le mercredi 12 mai 2021 de 21h00 à 23h30.

L’Association Club Linux Nord Pas-de-Calais organise chaque mois une permanence Logiciels Libres ouverte à tous, membre de l’association ou non, débutant ou expert, curieux ou passionné.

Les mercredi Linux sont des réunions mensuelles désormais organisées le mercredi. Ces réunions sont l’occasion de se rencontrer, d’échanger des idées ou des conseils.

Régulièrement, des présentations thématiques sont réalisées lors de ces réunions, bien sûr, toujours autour des logiciels libres.

Durant cette permanence, vous pourrez trouver des réponses aux questions que vous vous posez au sujet du Logiciel Libre, ainsi que de l’aide pour résoudre vos problèmes d’installation, de configuration et d’utilisation de Logiciels Libres. N’hésitez pas à apporter votre ordinateur, afin que les autres participants puissent vous aider.

Depuis le confinement Covid19, ces permanences ont lieu en visio-conférence avec le logiciel Big Blue Buttoen visio-conférence avec le logiciel Big Blue Button

Le lien est communiqué sur la liste de l’association peu de temps avant l’ouverture.

[FR Montpellier] Wikipermanence - Le vendredi 14 mai 2021 de 18h30 à 22h00.

Une Wikipermanence est une rencontre physique entre des Wikipédiens chevronnés et de nouveaux ou futurs Wikipédiens qui souhaitent acquérir des connaissances et des conseils sur le fonctionnement de Wikipédia.

Il ne s’agit pas d’une simple rencontre entre Wikipédiens : la Wikipermanence organisée par le groupe local de Montpellier est là pour répondre aux questions, permettre des démonstrations, offrir une aide aux premiers pas et permettre un suivi.

Pour cette soirée, chacun amène ce qu’il veut à manger et à boire pour un repas partagé.

Cette rencontre nous permettra d’aborder les sujets suivants :

Le programme :

  • Information sur la communauté Wikipédia ;
  • Initiation des débutants ;
  • Nous contribuerons sur la mise à jour des différentes pages, sur les Wikipermanences que Montpel’libre organise à Montpellier et à Béziers ;
  • Atelier d’écriture ;
  • Échanger d’expériences ;
  • Proposition d’éditathon ;
  • Contributions libres ;
  • …et tout simplement, passer un moment convivial.

Si vous avez des propositions, n’hésitez pas à compléter la page dédiée sur Wikipédia.

N’hésitez pas à venir : c’est sans inscription, et vous l’aurez deviné, libre et gratuit !

Wikipédia est une encyclopédie libre rédigée collaborativement par des milliers d’internautes. Mais, saviez-vous que vous pouviez y participer ?

En apportant des connaissances, en créant ou améliorant des articles, en prenant des photos, ou simplement en corrigeant des fautes, vous pouvez contribuer à ce grand projet d’encyclopédie collaborative.

Alors, venez participer aux rendez-vous des Wikipermanences de Montpellier qui auront lieu à l’Atelier de Pigistes, le deuxième lundi de chaque mois, de 18h30 à 22h00.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie le Club de la Presse, Wikimédia France, Wikimedia Foundation, Wikimedia Education et Montpel’libre.

Lundi 13 janvier 2020 de 18h30 à 22h00 (2ᵉ lundi de chaque mois)
Atelier des Pigistes au 171, rue Frimaire, 34000 Montpellier

[FR Cutry] Lab_oh ! - Ateliers découverte GNU/LInux - Le samedi 15 mai 2021 de 09h00 à 11h00.

Tous les samedis matin de 09: 00 à 11: 00.

On découvre, on apprend à utiliser Debian GNU/Linux et tous les logiciels libres qui gravitent autour…

[FR Murbach] Réunion informatisée - Le samedi 15 mai 2021 de 13h30 à 18h00.

L’association LUG68 vous invite à sa prochaine réunion informatisée mensuelle, le samedi après-midi à Murbach-près-Guebwiller, où vous pouvez venir avec votre machine, portable ou fixe pour :

  • installer GNU/Linux à côté ou en remplacement de votre système existant
  • demander de l’aide sur un logiciel libre (toute plateforme)
  • découvrir un tas de logiciels libres, fonctionnels et puissants !

Pour ceux qui viennent avec une tour, nous avons des écrans VGA sur place et un charriot pour transporter le matériel au 2ᵉ étage avec l’ascenseur.

Pensez simplement à ramener clavier, souris, et câble réseau RJ45 !

Côté fonctionnement, nous ne faisons pas de formation informatique à proprement parler : chacun vient avec ses besoins et/ou désirs, et avance à son rythme, en sollicitant l’aide des membres présents, dans une ambiance chaleureuse et conviviale !

Tous les autres détails sont sur notre site internet (rubrique débutants) !

À noter que le Domaine Langmatt est un hôtel-restaurant situé tout en haut de Murbach (800m d’altitude), dans la forêt : il faut dépasser la célèbre abbaye de Murbach, et continuer jusqu’au bout de la route, cf. carte OpenStreetMap.

Le bâtiment qui nous accueille est à gauche, et la salle au 3ᵉ étage !

[FR Toulouse] Visioconférence Monnaie Libre - Le samedi 15 mai 2021 de 19h00 à 22h00.

On vous propose une série d’apéro présentation en visioconférence:
La Monnaie Libre en Q&R,
Présentation des projets d’Econolibre,
Présentation de projets de monnaie libristes,
Alors notre monde en Monnaie Libre, comment on le fait?

Chaque samedi à partir de 19h à 22h

Cela nous permettra de nous réunir, de voir comment nous supportons cette folie Covid-1984,
De poser des questions sur la monnaie libre et de présenter les nouveaux projets de l’association ECONOLIBRE et des projets d’autres acteurs Monnaie Libre;
de réfléchir aux projets que nous pouvons faire ensemble, et de mieux nous connaître.

Rien de spécial à installer, ça se passera via le site web JitSi:
https://meet.jit.si/econolibre

On pourra décider d’autres dates de réunions-visio en format différent (ateliers, cours, etc.) qui sont proposés par l’équipe d’Econolibre.

Détails de l’association sur notre site: https://econolibre.org

On peut manger pendant les réunions (c’est un apéro).

Un petit TUTO pour expliquer comment utiliser Jitsi:
Tuto Meet Jitsi

(si besoin) Une présentation pour les nouveaux monnaie libristes est faite, qui dure moins de 30min et sera suivie de questions réponses.

Quelques vidéos de présentation sur notre chaine Youtube: (Econolibre)
chaîne Youtube Econolibre
et sur notre chaine Odysee:
chaîne Odysee Econolibre

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Webinaire Cyber & Open Source du Pôle Systematic le 11 mai 2021

7 mai, 2021 - 13:36

Les Hubs Open Source et Cyber & Security du Pôle Systematic vous invitent à un webinaire sur la sécurité des logiciels Open Source le mardi 11 mai de 14h à 16h30.

Cet événement fait suite à l’enquête organisée fin 2020 sur les pratiques et besoins relatifs à la sécurité des logiciels Open Source, qui avait recueilli plus de 120 réponses (dont de nombreuses parmi les lecteurs de LinuxFr.org)

Après une restitution des résultats de l’enquête, une table ronde permettra de confronter les opinions d’experts -utilisateur, intégrateur, régulateur, offreur- sur les points clés émergeant de l’enquête. Les participants pourront poser à cette occasion toutes leurs questions aux intervenants (La Poste, ANSSI, SafeRiver, LinkbyNet).

Enfin, nous accueillerons David Wheeler de la Fondation Linux pour une keynote en anglais "Securing the Development & Supply Chain of Open Source Software".

Nous avons le plaisir d’offrir à tous les lecteurs LinuxFr.org des invitations pour cet événement en ligne.
Code de gratuité à saisir sur la plateforme d’inscription weezevent : LinuxFr

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Python — partie 7 — Environnements virtuels

6 mai, 2021 - 13:11

Cette septième dépêche présente les environnements virtuels Python et ses alternatives comme la conteneurisation, le tout avec plein d’astuces et de conseils pour bien s’en sortir.

Revue de presse de l'April pour la semaine 17 de l'année 2021

4 mai, 2021 - 12:18

Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l'April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l'April.

Tab Center Reborn, onglets verticaux dans Firefox

4 mai, 2021 - 07:19

Tab Center Reborn est une extension fournissant une barre d’onglets verticale simple et puissante. Elle reproduit au mieux les fonctionnalités et l’apparence natives de Firefox, s’intègre comme peu d’extensions au thème du navigateur, et ajoute quelques fonctionnalités pour mieux gérer une grande quantité d’onglets.


Par rapport à la référence en la matière, Tree Style Tab, Tab Center Reborn ne propose pas d’arborescence ou d’options de contrôle avancées sur les onglets, mais est généralement plus simple et réactive, et s’intègre visuellement mieux avec le navigateur.

Sommaire Historique Situation initiale

Début 2014, je découvre Tree Style Tab que j’adopte immédiatement. Je trouve ceci dit qu’il manque parfois de réactivité et qu’à en faire trop il est un peu brouillon à l’utilisation. À l’époque, il n’y a pas vraiment d’alternative et Tree Style Tab était de toute façon une excellente extension dont je suis satisfaite.

Vers la mi-2015, j’adopte Tab Tree qui est simple, rapide et dont j’apprécie les fonctionnalités supplémentaires par rapport à la barre d’onglet native. Je l’apprécie tellement que j’en fais la traduction en français et que je fais un don au développeur.

Élément perturbateur

Fin 2016, Mozilla annonce qu’à la fin de l’année suivante, seules les WebExtensions seront prises en charge (voir la dépêche Histoire des systèmes d’extensions de Firefox). Les extensions d’onglets verticaux, qui se branchent aux entrailles de Firefox, doivent être complètement réécrites.

Péripéties

J’ai donc recherché activement une solution qui me conviendrait. Tab Tree est abandonné, mais la grosse et mature extension Tree Style Tab a pu être réécrite pour l’API WebExtensions. J’avais un peu testé l’expérimentation TabCenter (de Test Pilot), mais je la trouvais un peu moins bien que les alternatives. De plus, Mozilla a décidé que fournir une fonctionnalité d’onglets verticaux devrait être laissée aux développeurs WebExtensions, et TabCenter fut abandonnée.

Je suis un peu retournée à Tree Style Tab, version WebExtensions cette fois. Je lui ai même développé une extension, Onglet revers pour Tree Style Tab). J’étais habituée aux contributions, mais je n’avais jamais vraiment créé et maintenu un logiciel. En créant cette extension d’une centaine de lignes, j’ai pu me familiariser avec les API et le format WebExtensions, découvrir les dessous de la publication d’une extension sur addons.mozilla.org, me faire la main sur l’outillage JavaScript et résoudre de vrais bugs.

Malgré tout, je trouvais la réécriture de Tree Style Tab pour WebExtensions moins rapide et moins fiable, et que l’intégration à l’interface et au thème de Firefox laissait à désirer.

Dénouement

J’ai fini par découvrir Tab Center Redux (plus disponible sur le magasin d’extensions de Firefox), extension reprenant le concept de TabCenter, qui semblait correspondre à mes besoins et couvrait le même créneau que Tab Tree mais en WebExtensions : simple, rapide, pratique. J’ai vite commencé à contribuer de temps en temps, ce qui m’a permis de découvrir la base de code à mon rythme. Puis le mainteneur a arrêté de s’occuper de ce projet et après six mois, j’ai décidé de le forker pour lui redonner vie, d’où le nom Reborn.

Fonctionnalités Modes d’affichage

Les onglets peuvent être affichés en mode compact avec seulement favicon et titre de la page (comme les onglets natifs), ou en mode informatif où y sont ajoutés l’URL et une miniature de la page web (illustré dans la capture ci-dessous). Par défaut, Tab Center Reborn utilise un mode dynamique : informatif tant qu’il y a assez de place pour tout afficher, compact au-delà.

De plus, les onglets épinglés peuvent être affichés comme sur la barre native (c'est à dire limités à leur favicon), ou bien comme les autres onglets (illustré dans la capture ci-dessous). Dans tous les cas, la liste des onglets épinglés reste toujours affichée à l’écran.

Intégration avec Firefox
  • Apparence native (même la page d’options) : un gros travail a été effectué pour coller de près au design Photon/de Firefox Quantum.
  • Respect des thèmes: l’extension s’adapte aux thèmes Firefox, applique les mêmes couleurs de la même façon que Firefox, et vérifie que le thème sera lisible avant de l’utiliser.
  • Cohérence avec les menus contextuels natifs : utilisation du même ordre et des mêmes labels pour les menus natifs.
  • Gestion des conteneurs/identités contextuelles : l’extension affiche correctement le conteneur d’un onglet, et permet d’ouvrir.

Évidemment, le redesign à venir de Firefox va nécessiter un travail d’adaptation pour que Tab Center Reborn reste au plus proche de l’apparence et du comportement natif du navigateur.

Gérer beaucoup d’onglets

Si l’extension vise d’abord la parité avec la barre d’onglet native de Firefox, quelques fonctionnalités supplémentaires ont été rajoutées pour pouvoir gérer un plus grand nombre d’onglets avec aisance :

  • Filtrer les onglets : il est possible de filtrer les onglets en tapant un bout de leur titre ou URL, (recherche approximative — fuzzy search — à la Sublime Text).
  • Onglet revers : copie de la fonctionnalité « tab flip » de la défunte extension XUL Tab Tree, elle permet de revenir à l’onglet précédemment active en cliquant sur l’onglet courant.
  • Décharger l’onglet : ajout, parmi les actions disponibles dans le menu contextuel, l’option « Décharger l’onglet », qui « éteint » l’onglet afin d’économiser mémoire et réduire la charge processeur.
  • Fermer les onglets au-dessus : toujours dans le menu contextuel, il est possible de fermer tous les onglets au-dessus de l’onglet courant.
Notes de fin Cacher la barre d’onglet native

Il n’est pas possible de cacher la barre d’onglets native facilement dans Firefox, ni par une API WebExtensions ni par une option quelconque. Mais c’est quand même possible en ajoutant un peu de CSS dans le fichier userChrome.css (toutes les étapes sont décrites sur le wiki).

Anecdotes

Depuis mon fork, pas loin de 45 bugs/fonctionnalités manquantes rapportées pour l’extension initiale ont corrigées/implémentées dans Tab Center Reborn !

J’ai refait l’icône en lui donnant une forme plus carrée comme les autres icônes de Firefox, et en mettant des ronds symbolisant les favicons devant chaque ligne. Je n’y connais rien en logiciel de dessin vectoriel mais l’icône était un SVG très simple, alors j’ai bidouillé les valeurs des balises <rect /> et ajouté des balises <circle /> en ajustant les valeurs jusqu’à ce que ce que tout soit bien aligné et rende bien même en petite taille (c’est pourquoi les ronds ont un diamètre plus important que la hauteur des lignes qui les accompagne) (commit).

Amélioration de l’API WebExtensions

Je dois bien l'avouer, je suis bien contente que Firefox soit parmi les seuls navigateur à permettre aux extensions d’utiliser le panneau latéral, sinon ni Tab Center Redux ni son successeur n’aurait pu exister. Ceci dit, lors du développement de Tab Center Reborn, je me suis aussi retrouvée face à quelques bugs et limites de l’API WebExtensions de Firefox.

Non seulement j’ai pu résoudre mes propres problèmes ou ajouter les fonctionnalités dont j’avais besoin, mais j’ai contribué à améliorer le développement de WebExtensions pour tout le monde ! J’ai pu améliorer la fonction de duplication d’onglets (correction 1, correction 2, ajout de fonctionnalité, correction 3), et ajouter une fonction pour ouvrir/fermer la barre latérale et préparer un onglet.

J’ai aussi fait l’objet d’un article sur le blog Mozilla Add-on pour ces contributions.

Comment contribuer

À votre tour vous pouvez me donner un coup de main. :)

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Rétrospective de l'adoption du nouveau logo de Fedora

2 mai, 2021 - 20:54

L’équipe design de Fedora a travaillé depuis fin 2018 sur un changement du logo de Fedora. L’équipe a proposé deux possibilités et obtenu des retours constructifs, permettant d’aboutir au résultat final.

Si vous lisez l’anglais ou si vous souhaitez voir l’ensemble des tests intermédiaires, je vous conseille de lire cet excellent article qui présente le sujet. Ce qui suit en résume l’essentiel.

Historique

Il y a déjà eu deux versions du logo de Fedora, comme vous pouvez le voir ci‐dessous. Ce n’est donc pas un changement inédit même si le précédent date un peu, à savoir vers l’année 2005.

Premier logo :

Second logo :

Pourquoi ce changement ? Logo complexe à travailler

Tout d’abord il y a un problème dans le rendu. Le logo actuel (avant le changement) contient plusieurs couleurs, ce qui complexifie la réalisation de produits dérivés ou les rend plus chers suivant le prestataire. C’est un élément important pour la réalisation de la communication autour du projet.

Ensuite, cela rend le logo plus difficilement visible en cas de fond foncé, en particulier avec un fond bleu. Cela est particulièrement le cas pour la réalisation de fonds d’écran ou de pochettes CD. Pour les pochettes CD, il n’était pas rare que l’équipe graphique ruse un peu en utilisant un dégradé de bleu et en positionnant le logo de Fedora sur la partie claire. Mais pour le rendu d’un site Web, il est plus délicat de s’assurer de la position du logo par rapport à la clarté du bleu du fond de page, suivant la taille de l’écran du visiteur.

De par la composition du logo — un texte plus la bulle avec le fameux F —, il est difficile de centrer les éléments et de calculer les espaces entre les éléments, que ce soit pour un centrage vertical ou horizontal.

Enfin, la police choisie à l’époque souffre d’un défaut. Le a final ressemble trop à un o, ce qui gêne, bien entendu, la communication.

Confusion possible

La bulle de Fedora avec son F ressemble trop au logo de Facebook. Si cela peut prêter à sourire, les logos étant quand même différents, il est en effet courant (pour l’avoir vécu comme d’autres ambassadeurs) que les personnes qui ne sont pas du milieu confondent les deux. Et, en effet, c’est une remarque apparemment récurrente depuis 2009-2010, quand le réseau social a commencé à se répandre.

Question de cohérence, pour la liberté !

Fedora se veut être une distribution libre. C’est un élément important du projet. Mais jusqu’ici la police choisie pour former le texte du logo n’était pas libre. C’est en effet la version 2005 de Bryant. À l’époque, c’était justifié, car il y avait assez peu de polices libres de qualité, mais depuis les temps ont changé. Red Hat, Google, d’autres entreprises et des amateurs ont travaillé sur la question, le choix aujourd’hui est bien plus large. Pour respecter les principes du projet, abandonner une police propriétaire semble évident.

Cheminement

Le travail a été amorcé suite à une discussion au sein du Conseil en octobre 2018. Qui a mené à l’ouverture d’un ticket auprès de l’équipe design. Il y a eu pas mal d’essais et de réflexion en jouant sur le logo. Jouer sur le F, le symbole infini, sur la perspective ou encore en modifiant la bulle.

Ce n’est pas une décision qui a été prise à la légère, changer un logo a un gros impact. Il faudra en effet changer toutes les références de ce logo au fur et à mesure. Sur le site du projet ainsi que sur les sites non officiels, mais liés à Fedora comme fedora-fr.org.

Mais à cause de l’inertie du logo actuel, adopter le prochain prendra du temps. Que ce soit dans les sites d’actus, dans les produits dérivés employés et distribués, sur les différents sites où Fedora est mentionnée comme Wikipédia, etc.

C’est pourquoi le processus a pris du temps. Début janvier 2019 seulement l’équipe graphique a proposé à la communauté deux propositions, visibles plus bas, afin de collecter des retours pour améliorer le rendu et choisir l’un des deux.

Et finalement fin mars 2019, le Conseil de Fedora a rendu son verdict final, ce qui a autorisé d’entamer les procédures pour son adoption, comme vérifier auprès des avocats de Red Hat si ce logo ne pose pas de problèmes ou débuter la campagne de promotion pour son adoption définitive.

Résultat

Les deux illustrations sont les premières propositions qui montrent les différentes déclinaisons du logo et donnent un exemple d’usage. La police retenue est Confortaa de Johan Aakerlund. Elle a été légèrement modifiée pour l’occasion.

Voici la première proposition :

Et la deuxième :

La version définitive choisie s’est basée sur la première proposition, car elle plus proche du logo actuel. Elle a été retravaillée à partir des différents avis, ce peaufinage est expliqué sur le blog de Máirín Duffy. Et voici le rendu final :

N. D. M. : une bonne illustration des nombreuses problématiques liées à un changement de logo, aussi bien sur le logo lui-même (ce qu’il évoque, sa lisibilité en grand et en petit, en couleurs et noir et blanc, sa police, son message, sa non-proximité d’autres logos, validations technique, juridique, marketing, etc.) que sur l’entité qui veut changer (communications pour diffuser le nouveau logo, sites web et réseaux sociaux à mettre à jour, documents à en-têtes à refaire, matériel promotionnel type kakemono / affiches / autocollants / goodies, signalétique interne/externe de bâtiments, etc.).

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Agenda du Libre pour la semaine 18 de l'année 2021

1 mai, 2021 - 19:39

N. D. M. : vu le contexte de pandémie de Covid‑19 et les restrictions locales ou nationales (Belgique, France, Québec et Suisse) sur les rassemblements, certains événements sont susceptibles d’être annulés (que les organisateurs aient pensé à mettre à jour l’Agenda du Libre ou non).

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 18 événements (France: 15, autre: 1, Belgique: 1, Québec: 1) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [autre] Mapathon Missing Maps 2021 - Le lundi 3 mai 2021 de 18h00 à 20h00.

Vous voudriez vous engager pour une cause forte, rencontrer de nouvelles personnes dans le confort de votre foyer et apprendre à cartographier ?

CartONG vous invite à participer à un ou plusieurs mapathons en ligne !

Venez découvrir la cartographie participative et nous aider à cartographier des zones qui n’apparaissent pas encore sur les cartes au Soudan, en Éthiopie, en Mongolie, en Haïti ou autres à partir d’une image satellite sur OpenStreetMap, la carte du monde libre et collaborative !

Pas besoin d’être un·e expert·e, c’est convivial, gratuit et accessible à tout le monde !

Pour vous inscrire, contactez-nous à l’adresse missingmaps@cartong.org ou cliquez sur le lien suivant : https://www.eventbrite.ca/e/133090064967

[FR Béziers] Permanence GNU/Linux et Logiciels Libres - Le lundi 3 mai 2021 de 18h30 à 21h00.

Vous avez des questions, des demandes, des propositions sur GNU/Linux et les Logiciels Libres, nous vous proposons les créneaux suivants pour l’animation d’ateliers de prises en mains et d’accompagnements à GNU/Linux et aux Logiciels Libres. Cet atelier a pour but de vous familiariser avec l’environnement de travail Linux et la ligne de commande.

À l’IUT de Béziers, le 1ᵉʳ jeudi de chaque mois de 18h30 à 21h00 à l’OpenLab c’est salle D215 - Place du 14 juillet 34 500 Béziers. Venez donc nous raconter des histoires de pingouins… sur la banquise ou sur la plage, échanges, informations, conseils, entre-aides ! GNU/Linux, Gnome, KDE… nous ne sommes pas sectaires à partir du moment que l’outil est libre. Il peut même s’agir de BSD, c’est vous dire !
Linux est un système d’exploitation libre, qui convient à tous les ordinateurs vieux ou récents. Vous y trouverez tous les outils nécessaires à votre émancipation informatique !

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie l’IUT de Béziers et Montpel’libre.

Jeudi 3 septembre 2020 de 18h30 à 21h00 (premier jeudi de chaque mois)
Fablab Web-5, salle D215 IUT - Place du 14 juillet 34 500 Béziers

[FR Nantes] Visioconférence Monnaie Libre - Le lundi 3 mai 2021 de 19h30 à 21h00.

Vous vous interrogez sur les produits que vous achetez : d’où ça vient, comment c’est fabriqué, est-ce équitable, écologique ?

Avez-vous pensé à vous poser les mêmes questions concernant la monnaie que vous utilisez chaque jour ?

Dans le cadre de la transition écologique, la monnaie joue un rôle majeur.

Savez-vous qui crée les unités monétaires que vous “possédez” ?

La monnaie libre permet de garantir la valeur et de privilégier l’humain.
Elle appartient à ses utilisateurs et non pas à une banque.
Elle est créée par les utilisateurs et non par la dette ni par minage.
Elle participe pleinement à la phase de résilience qui va suivre les bouleversements économiques majeurs qui s’annoncent.
Elle existe depuis 3,5 ans et ne nécessite aucun frais d’entrée ou de gestion.
C’est  une monnaie  qui peut être utilisée localement mais qui ne connaît pas de frontières
Elle intègre un dividende universel attribué automatiquement chaque jour.

C’est une autre façon de voir le revenu universel et c’est opérationnel dès aujourd’hui.

Dans le but de faire toutes les visio concernant la monnaie libre au même endroit.  À partir du mois d’octobre nouvelle adresse pour les visio discussions : https://meet.jit.si/Monnaie-libre 
Un petit tuto pour utiliser jitsi : cliquez ici
Pour toutes questions préalables voir Forum : visio-conference-tous-les-lundi-soir

La réunion commence à 19h30 mais on teste les connexions à partir de 19h20 (privilégier le câble).

Il n’y a pas vraiment de présentation, ces visioconférences sont faites pour faire connaissance (activez vos caméras), et répondre aux questions, en préparation de rencontres réelles pour utiliser cette monnaie.

Quelques vidéos de présentation sur youtube

[FR Brignoles] Visioconférence Groupe Monnaie Libre - Le lundi 3 mai 2021 de 21h00 à 23h00.

Visioconférences Monnaie Libre chaque lundi à 21h !

La Monnaie Libre Ğ1 qu’est-ce que c’est ?

La monnaie libre s’appelle la June : Ğ1. Elle est différente de l’euro. Elle est aussi numérique (seules quelques unités sont imprimées sur des billets), mais surtout, elle est totalement libre. Et même plus encore, nous pouvons la créer !

Elle correspond un peu à un revenu complémentaire. Elle n’a pas de frontière, elle peut être créée et utilisée là où les gens le souhaitent !

Pourquoi créer une monnaie libre ?

Pour répondre à de nombreux problèmes…

Endettement, surendettement, faillite, spéculation démesurée, corruption, chômage, pauvreté, inégalités sociales croissantes…

En fait, c’est une autre façon de fonctionner en parallèle de l’euro. Une manière d’être un peu plus libre !

Réapprenons à vivre ensemble !

Pour rejoindre la visioconférence il vous suffit de cliquer sur ce lien => https://meet.jit.si/monnaielibre83

Dans la mesure du possible, il est recommandé de vous équiper d’un casque ou micro-casque, cela sera plus agréable au niveau son.

Les premières sessions seront assez généralistes pour présenter la Monnaie Libre et procéder également à l’ouverture de comptes.

Mais nous aborderons également les idées de projets que les membres ont ou pourraient avoir et nous organiserons des séances dédiées.

Par avance merci de partager et pour votre future participation.

Prenez soin de vous et de vos proches.
Amicalement, Francis.

[FR Paris] Émission « Libre à vous ! » - Le mardi 4 mai 2021 de 15h30 à 17h00.

L’émission Libre à vous ! de l’April est diffusée chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur radio Cause Commune sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur le site web de la radio.

Le podcast de l’émission, les podcasts par sujets traités et les références citées sont disponibles dès que possible sur le site consacré à l’émission, quelques jours après l’émission en général.

Les ambitions de l’émission Libre à vous !

La radio Cause commune a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet.

Depuis mai 2018, l’April anime une émission d’explications et d’échanges sur la radio Cause Commune sur les thèmes des libertés informatiques.

Libre à vous ! se veut avant tout une émission d’explications et d’échanges sur les dossiers politiques et juridiques que traite l’April, et sur les actions qu’elle mène.

Pour les libertés informatiques en général, et pour le logiciel libre en particulier.

Libre à vous ! c’est aussi un point sur les actualités du Libre, des personnes invitées aux profils variés, de la musique sous licence libre, des actions de sensibilisation.

Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d’action, tel est l’objectif de cette émission hebdomadaire, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15h30 à 17h.

L’émission dispose :

[FR Tours] Permanence ADeTI - Le mardi 4 mai 2021 de 18h30 à 20h30.

La permanence d’ADeTI est un moment d’accueil avec des bénévoles pour apprendre à utiliser un ordinateur sous GNU/Linux (Ubuntu, Linux Mint, Debian…)  mais aussi :

  • réparer les problèmes de logiciels sur son ordinateur
  • prendre des conseils pour choisir des logiciels alternatifs
  • différencier les logiciels libres utilisables pour répondre aux besoins
  • préserver et réfléchir sur ses usages (vie privée, éthique…)

Mais c’est aussi un moment consacré pour :

  • partager des connaissances et échanger des savoirs
  • maîtriser les formats ouverts et la pérennité de ses documents
  • Confidentialité, intégrité et disponibilité des systèmes d’information
  • Diversité des alternatives
  • Indépendance

Nous accueillons également des membres de l’association Touraine Data Network et A-Hébergement qui peuvent répondre aux questions concernant Internet, les réseaux et l’hébergement : connexion à Internet, alternatives aux “Box” et aux opérateurs/FAI commerciaux, Neutralité du Net, Vie Privée, Blog, Site Internet/Web…

[CA-QC Montréal] SQiL - Linux-Meetup Montréal - Le mardi 4 mai 2021 de 18h30 à 21h30.

Rencontre virtuelle https://bbb3.services-conseils-linux.org/b/mar-thv-32t

Programmation de la rencontre (de 18h30 à 21h30)

  1. (Prénom Nom) Attente d’une description

Lieu
Rencontre virtuelle https://bbb3.services-conseils-linux.org/b/mar-thv-32t

Extras

Pendant le « happy hour » virtuel BYOB « Bring your own Beer » (de 17h30 à 18h30), il y aura 8 salles de discussions virtuelles afin de pouvoir discuter de logiciels libres avec vos amis… que vous n’avez pas vus depuis le confinement-)

Profitez-en pour arriver plus tôt afin de vérifier votre audio/vidéo avec BigBlueButton qui ne requiert aucune installation de logiciel puisqu’il fonctionne directement dans votre navigateur avec HTML5 (Chromium, Chrome, Firefox recommandé).

Nous invitons tous les amateurs de logiciels libres (peu importe la plate-forme) à venir discuter. C’est vraiment une excellente occasion de socialiser et de faire connaissance avec d’autres qui partagent les mêmes intérêts.

La rencontre est gratuite et ouverte à tous (de débutants à experts) et rassemble des gens de diverses professions gestionnaires, professeurs, administrateurs de systèmes, ingénieurs, programmeurs, retraités, étudiants, etc.

Les Linux-Meetup se déroulent simultanément à travers le monde tous les premiers mardis du mois ainsi que dans plusieurs régions du Québec.

Vous pouvez confirmer votre présence sur un ou plusieurs réseaux sociaux afin de promouvoir l’événement Google+, Linkedin, Facebook, Twitteret Meetup

Au plaisir de vous rencontrer

Martial

[BE Saint-Gilles] Info Linux - Atelier du Web - Le mercredi 5 mai 2021 de 09h30 à 12h00.

Longue vie aux Logiciels Libres !

Article de Reporterre : « Microsoft envoie 500 millions d’ordinateurs à la poubelle »
À lire sur : http://www.reporterre.net/spip.php?article5681

C’est l’occasion de venir tester et essayer une distribution GNU/Linux, qui pourra remplacer facilement ce système d’exploitation Windows XP (c), avec tous les avantages liés au monde du « logiciel libre »…

GNU/Linux et les logiciels libres : plus que des mots, venez découvrir et/ou faire installer de manière vivante ce qui va changer votre vision de l’informatique.

Les mercredis de l’atelier du web, TOUS LES MERCREDI chaque mois (sauf les jours fériés, périodes de vacances scolaires)…

Sauf en cas d’urgence tel que confinement
 de 10h00 à 12h00
 où : 37 rue du Fort - 1060 Saint-Gilles

C’est l’occasion pour vous de venir découvrir l’informatique libre et gratuite.
Principales questions, avec les logiciels libres :
Peut-on ouvrir des fichiers Word (c), Excel(c) ou Powerpoint(c) ? Oui
Y a-t-il un support linguistique ? Oui, il y a beaucoup de langues supportées (français, néerlandais, allemand, anglais, espagnol, italien, etc.)

Pour information : les équivalences de logiciels tournant sur Windows(c) et GNU/Linux

Atelier

L’atelier du web, c’est TOUS LES MERCREDIS, chaque mois (sauf les jours fériés, périodes de vacances scolaires)…

  • De  9h30 à 12h00
  • où : 37 rue du Fort - 1060 Saint-Gilles

Par prudence il faut vérifier dans l’agenda du bxlug.be

ATTENTION !!! DANS LE CADRE REGRETTABLE DE LA PANDÉMIE DU COVID-19. L’ATELIER DU WEB N’ACCEPTE LA PRÉSENCE QUE D’UNE SEULE PERSONNE PAR SESSION DU MERCREDI MATIN.

SUR LE MÊME PRINCIPE UNE AUTRE SESSION PEUT ÊTRE ENVISAGÉE LE JEUDI MATIN.

En conséquence : il faut prendre rendez-vous au préalable avec moi au 02/347.55.94

Rappel : la permanence du MERCREDI est UNE ACTIVITÉ CONSACRÉE UNIQUEMENT À DE NOUVELLES INSTALLATIONS (sur PC portable)…

C’est l’occasion pour vous de venir découvrir l’informatique libre et gratuite.

Se préparer

Il est impératif avant l’installation d’une distribution Gnu/Linux. D’effectuer une sauvegarde de TOUS le(s) disque(s) durs et QUE l’installation ait débuté avant 10h30 au plus tard !

DÉSOLÉ, mais CETTE permanence de deux heures de m’oblige à REFUSER TOUTES résolutions de certains problèmes ou conseil technique…
En aucun cas une maintenance ne pourra être assurée ; le SAI (Service Après Installation), pour des conseils pratiques, mise à jour sur les distributions déjà installées, SEULES les LCP peuvent répondre à ces demandes spécifiques…

Éventuellement le JEUDI MATIN à l’atelier du web ou chez Oxfam-informatique pourrait être consacré et réservé à ceux qui auront pris rendez-vous

Contact

Jean-Paul Biérent : jpbxlug[arobase]gmail.com de préférence au 02/347.55.94 ou 0475/918.033 appelez de 9h00 à 12h00 et 15h00 à 18h00.

Une autre LCP est organisée par Oxfam-informatique. Le dernier jeudi de chaque mois de 17h30 à 20h00 « Oxfam Ixelles ») 252, Chaussée d’Ixelles 1050 Ixelles (02/647.48.51) IMPOSSIBLE DANS LE CADRE DU CONFINEMENT…

[FR Vandœuvre-lès-Nancy] Initiation 2D OpenToonz - Le mercredi 5 mai 2021 de 15h00 à 17h00.

Atelier d’initiation permettant de découvrir le potentiel d’OpenToonz.

Depuis la création d’illustrations sous forme d’images (se basant sur des logiciels ayants déjà fait leurs preuves), à la création d’animations de celles-ci.

Suite à une prise en main qui nécessite de l’investissement personnel, OpenToonz développé à l’origine par un éditeur d’animés japonais professionnel, vous permettra de créer des résultats fabuleux.

Horaires

Cette animation se déroule l’après-midi, de 15h à 17h.

Inscription aux ateliers

La participation est limitée au nombre de places. Pré-inscription possible depuis le site web.

[FR Beauvais] Sensibilisation et partage autour du Libre - Le mercredi 5 mai 2021 de 18h00 à 20h00.

Chaque mercredi soir, l’association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l’utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d’exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

C’est l’occasion aussi de mettre en avant l’action des associations fédératrices telles que l’April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

[FR Internet] Wikimidis (en visio) - Le jeudi 6 mai 2021 de 12h00 à 14h00.

Permanence wikipédienne  des sans pagEs en ligne tous les jeudis midis pour contribuer à réduire le biais de genre sur Wikipedia.

Tous niveaux bienvenus :p

https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Les_sans_pagEs#Agenda

[FR Paris] Atelier Emacs en ligne - Le jeudi 6 mai 2021 de 17h30 à 19h00.

Ce jeudi 6 mai, nous nous retrouverons une nouvelle fois pour parler de Emacs.

Débutant ou utilisatrice acharnée, on apprend toujours quelque chose avec Emacs !

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez partager une fonction sympathique, cette soirée est pour vous.

Pour nous rejoindre, il suffit de cliquer sur le lien « Site Web » à droite.

En cas de souci technique, nous basculerons sur cette adresse de secours : https://visio.incubateur.net/b/bas-vwv-2ww

[FR Cutry] Lab_oh ! - Ateliers découverte GNU/LInux - Le samedi 8 mai 2021 de 9h à 11h.

Tous les samedis matin de 9h à 11h.

On découvre, on apprend à utiliser Debian GNU/Linux et tous les logiciels libres qui gravitent autour…

[FR via Internet] April Camp à distance - Du samedi 8 mai 2021 à 09h15 au dimanche 9 mai 2021 à 19h.

Le prochain « April Camp » aura lieu samedi 8 et dimanche 9 mai 2021 en distanciel. Tout le monde, membre ou pas de l’association, peut participer en fonction de son temps disponible, de ses compétences, de ses envies.

L’April Camp aura lieu en ligne principalement avec divers outils en fonction des besoins : audio-conférence, visio-conférence, messagerie instantanée, bloc-notes collaboratifs…

L’idée d’un « April Camp » est de se réunir pendant deux jours entre membres et soutiens de l’April pour faire avancer des projets en cours, lancer de nouveaux projets. Les projets peuvent être de nature technique, des outils de communication, etc. Tout le monde, membre ou pas de l’association, peut participer en fonction de son temps disponible, de ses compétences, de ses envies.

N’hésitez pas à vous inscrire sur le bloc-notes dédié (pour faciliter notamment l’organisation), à proposer des thèmes de travail, à juste passer nous voir. Vous y trouverez également toutes les informations utiles pour y participer.

[FR Beauvais] Créer une carte personnalisée avec uMap (séance en visio) - Le samedi 8 mai 2021 de 9h30 à 12h00.

Séance animée par Olivier et Jean-Louis, membres de Oisux.

Créer une carte personnalisée avec Umap.

Nous aborderons les points suivants :

  • Créer une nouvelle carte

  • Créer un calque

  • Ajouter un marqueur
    ^

  • Dessiner une ligne

  • Dessiner un polygone

  • Éditer les propriétés d’une carte

  • Notion de cluster dans un calque

  • Partager une carte

  • Publier la carte sur un site

  • Récupérer les limites administratives via OSM Boundaries

  • Créer une carte à partir d’un tableur

Si vous désirez manipuler durant la présentation, merci d’ouvrir un compte auprès d’OpenStreetMap :

https://www.openstreetmap.org/

Via ce compte, vous aurez la possibilté de créer votre propre carte sur uMap.

Salon : https://url.oisux.org/samedi-du-libre

C’est le bon salon.

https://mobilizon.fr/events/55a1da62-362a-4c4d-a9ba-7ef5394282f0

[FR] Entraide Informatique et Découvertes des solutions Libres - Le samedi 8 mai 2021 de 10h00 à 12h00.

Quel que soit le problème, quel que soit votre niveau, quel que soit votre système (Windows, Mac, Linux ou Android) venez prendre un café avec nous et nous tenterons de répondre à vos questions et de régler vos problèmes en visioconférence !

Nous en profiterons aussi pour parler « Sécurité & Hygiène Numérique », « Protection des données personnelles » et de vos données en général.

Nous vous ferons aussi découvrir le monde fantastique du logiciel Libre en découvrant des alternatives à un tout GAFAM !

Pour des raisons pratiques merci de vous inscrire via Mobilizon en cliquant-ici.

Vous n’êtes pas obligé de participer à l’intégralité de la visio, la porte est grande ouverte, venez et repartez quand vous voulez (entre 10h00 et 12h00 bien sûr…).

Lors de notre dernière séance (celle du 24 mai 2021), nous étions une petite dizaine et nous avons passé en revue les bonnes pratiques en matière d’hygiène numérique.

On a également parlé de solutions VPN (c’est quoi, pour quoi faire ?) et de tout un tas de sujets divers et variés en fonction des questions posées durant la séance.

[FR Wintzenheim] Réunion du Club Linux - Le samedi 8 mai 2021 de 13h à 19h.

Comme tous les 3 samedis, le Club Linux de la MJC du Cheval Blanc se réunit et accueille toutes les personnes qui souhaitent découvrir ou approfondir Linux et les Logiciels Libres. Aucune compétence n’est demandée.

Pendant ces rencontres, informelles,

  • nous accueillons celles et ceux qui cherchent une réponse ou souhaitent découvrir Linux et les Logiciels Libres,
  • nous installons Linux sur des ordinateurs, la plupart des fois en "dual boot"(*), ce qui permet de conserver l’ancien système (par exemple Windows) et d’utiliser quand même Linux, en choisissant au démarrage,
  • nous partageons nos recherches et nos découvertes, les nouveautés.

Le Club Linux est également impliqué dans une démarche de libération des GAFAM (Google Apple Facebook Amazon Microsoft) et de promotion de solutions libres comme, entre autres, Wikipedia, OpenStreetMap, les Framatrucs (*), les C.H.A.T.O.N.S (*) et beaucoup d’autres.

(*) : mais on vous expliquera

[FR Toulouse] Visioconférence Monnaie Libre - Le samedi 8 mai 2021 de 19h à 22h.

On vous propose une série d’apéro présentation en visioconférence :
La Monnaie Libre en Q&R,
Présentation des projets d’Econolibre,
Présentation de projets de monnaie libristes,
Alors notre monde en Monnaie Libre, comment on le fait?

Chaque samedi à partir de 19h à 22h

Cela nous permettra de nous réunir, de voir comment nous supportons cette folie Covid-1984,
De poser des questions sur la monnaie libre et de présenter les nouveaux projets de l’association ECONOLIBRE et des projets d’autres acteurs Monnaie Libre;
de réfléchir aux projets que nous pouvons faire ensemble, et de mieux nous connaître.

Rien de spécial à installer, ça se passera via le site web Jitsi :
https://meet.jit.si/econolibre

On pourra décider d’autres dates de réunions-visio en format différent (ateliers, cours, etc.) qui sont proposés par l’équipe d’Econolibre.

Détails de l’association sur notre site : https://econolibre.org

On peut manger pendant les réunions (c’est un apéro).

Un petit TUTO pour expliquer comment utiliser Jitsi :
Tuto Meet Jitsi

(si besoin) Une présentation pour les nouveaux monnaie libristes est faite, qui dure moins de 30 min et sera suivie de questions réponses.

Quelques vidéos de présentation sur notre chaine Youtube: (Econolibre)
chaîne Youtube Econolibre
et sur notre chaine Odysee:
chaîne Odysee Econolibre

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Quel téléphone (plus ou moins) libre en 2021 ?

1 mai, 2021 - 10:26

Nous terminons notre tour du monde des systèmes d’exploitation libres pour smartphones avec la partie matérielle : quel appareil se procurer pour rouler un OS libre en 2021 ?

Si le critère principal est le logiciel libre, et a priori pour les libertés individuelles et le respect de sa vie privée, nous savons que d’autres critères peuvent rentrer en ligne de compte.

La lectrice ou le lecteur de LinuxFR.org étant exigeant·e et irréductible, les critères secondaires pourront être, selon les personnes : réaliser de belles photos (choix de photophones), s’assurer une bonne autonomie, maîtriser son budget, limiter les nuisances environnementales (Fairphone, téléphone de seconde main…), etc.

Nous tenterons de lui donner quelques pistes à travers les trois parties de cette dépêche : les téléphones DIY, les téléphones ouverts, les téléphones grand public pouvant rouler un OS libre.


Crédits : Warner Bros (Matrix, 1999)

Sommaire Les téléphones ouverts DIY Base Arduino : l’ArduinoPhone

L'ArduinoPhone (EN) est un téléphone DIY conçu autour de la plateforme Arduino, bien connue des bricoleurs.

Ses caractéristiques principales sont :

  • connectivité GPRS
  • Horloge, appels téléphoniques, SMS
  • Recharge par adaptateur ou panneau solaire intégré

Avantages :

  • c’est le téléphone le plus open source qui soit ;
  • il est abordable ;
  • il est entièrement réparable même probablement dans 30 ans ;
  • il est modulaire et évolutif.

Inconvénients :

  • pour 70 euros ou plus, on a un téléphone équivalent à un téléphone à 30 euros non libre ;
  • en kit : il faut bricoler avec le risque d’échouer ;
  • peu compact si on utilise une carte de type Leonardo avec un shield ;
  • on dit adieu à tout ce qui fait un portable moderne : appareil photo, fluidité…  ;
  • ne gère que la 2G (GSM-GPRS).

À noter que les deux derniers inconvénients ne sont pas pénalisants si on est bricoleur car le maître-mot est personnalisation. On peut toujours utiliser un module incluant la 3G, le Wi-Fi, un appareil photo, un emplacement pour carte SD, etc. Tant qu’il y a des broches disponibles sur le microcontrôleur et qu’il y a suffisamment de place pour stocker le programme.
Par contre, pour la fluidité il vaut mieux se tourner vers un microcontrôleur plus puissant ou carrément vers un SoC ARM, mais il devient vite très compliqué de rester dans l’open-source quasi-complet de l’environnement Arduino.

Base Raspberry Pi : le PiPhone

Bien qu’un peu ancien, on vous met le lien vers le PiPhone de David Hunt (à ne pas confondre avec le PinePhone présenté ci-après).

Les téléphones ouverts Fairphone

Fairphone est une entreprise néerlandaise créée en 2013 qui conçoit des smartphones modulaires, réparables et dont la chaîne d’approvisionnement des composants est responsable.

Actuellement deux modèles sont proposés à la vente : le Fairphone 3 à 399€ et le Fairphone 3+ à 439€ (ou moins, avec une subvention d’opérateur – lire ci-après), tous deux composés de sept modules matériels facilement remplaçables :


Image tirée de Wikimedia Commons (licence CC BY-SA 4.0)

Les modèles vendus tournent par défaut sous Android 10, mais il est aussi possible d’installer par exemple LineageOS 17.1 (EN) ou /e/OS version Q(EN), tous deux basés sur Android 10 (mieux : Fairphone et la /e/ Foundation sont partenaires pour commercialiser des Fairphone 3 directement avec /e/OS pour 30 euros de plus).

Qualités :

Inconvénients :

  • le rapport performances/prix n’est pas imbattable : cela tient à sa dimension équitable voulue et assumée, notamment concernant la mise en place de filières plus responsables pour le cobalt, le cuivre, l’étain, le lithium, le néodyme, l’or, le plastique et le tungstène) ;
  • la disponibilité des téléphones et des modules ;
  • Google Apps préinstallées ;
  • Firmwares non libres.
Purism Librem 5

Purism est une entreprise américaine qui propose du matériel informatique (initialement ordinateurs portables et mini-PC, et dorénavant téléphone) avec une vraie motivation pour faire de l’open-source et de l'Open Hardware. Ils font avancer les choses notamment dans le domaine de la libération de firmwares ainsi que, pour le besoin de leur modèle de téléphone, l’adaptation dynamique des interfaces existantes aux écrans de petite taille.

Le Librem 5 est leur proposition de téléphone (le chiffre 5 renvoie à la taille de l’écran) et il peut être commandé sur leur site (EN). Un grand nombre d’informations à son sujet est disponible sur ce wiki (EN). Il fonctionne sous PureOS qui n’est rien d’autre qu’une distribution GNU/Linux entièrement libre (approuvée par RMS la Free Software Fondation) axée sur «la vie privée, la sécurité et la liberté de ses utilisateurs.»

Avantages :

  • c’est ce qui se fait de plus open source et Open Hardware, au même niveau que l’ArduinoPhone ;
  • c’est un vrai ordiphone aux caractéristiques correctes ;
  • entièrement orienté sécurité et vie privée que ce soit au niveau logiciel ou matériel (avec notamment trois interrupteurs physiques latéraux permettant de couper l’alimentation du modem cellulaire, du Wi-Fi et du Bluetooth, du microphone, ainsi que des caméras avant et arrière) ;
  • peut être transformé en un ordinateur de bureau polyvalent en le connectant à un moniteur, un clavier et une souris externes :


Image tirée de Wikimedia Commons (licence CC BY-SA 4.0)

Inconvénients :

  • c’est cher (dans l’absolu), 799 $  ;
  • il n’y a pas vraiment la garantie de longévité et de disponibilité des pièces que propose le Fairphone ;
  • les délais de livraison. Ainsi la livraison a débuté en novembre 2020 pour les tout premiers acheteurs. Deux pages (en anglais) à consulter à ce sujet : ici et  ;
  • ⚠️ la partie logicielle, pas encore tout à fait aboutie semble t-il : les personnes impliquées dans cette dépêche ne sauraient en situer précisément l’état d’avancement, mais il semble que des choses que l’on peut considérer comme relevant d’un usage basique soient encore en cours de développement. Par exemple d’après cette FAQ non-officielle (EN), il semblerait que les MMS fonctionnent depuis peu tandis que la prise en charge des capteurs photo soit encore en chantier. Les dernières nouvelles officielles (mars 2021) sont lisibles ici (EN)
PinePhone

En alternative au Purism Librem 5, le fabricant de cartes ARM Pine64 (EN) commercialise le PinePhone (EN), capable d’exécuter différentes distributions GNU/Linux. En avril 2021, les périodes de livraison envisagées pour les pré-commandes étaient autour de la mi-mai.


Image tirée de Wikimedia Commons (licence CC BY-SA 4.0)

Avantages :

  • le prix est plutôt abordable (à partir de 150 $ en pré-commande, auquel il faudra rajouter les diverses taxes éventuelles) ;
  • le PinePhone vise à être le plus possible Open Hardware et Open-Source ;
  • comme pour le Librem 5 de Purism, le modem réseau téléphonique mobile du PinePhone est séparé du processeur (mais contrairement au Librem 5, le modem est soudé au PCB) ;
  • la batterie (modèle Samsung J7 SM-J700H/ BJ700BU ; 3000-3400 mAh) est amovible et accessible par le dos de l’appareil ;
  • différents environnements pourront être installés à l’instar de KDE Plasma Mobile, UBports, LuneOS ;
  • il y a déjà des collections de thèmes (EN) pour le configurer.

Inconvénients :

  • ⚠️ la partie logicielle, pas encore tout à fait aboutie, le réserve à un public amateur de bidouilles informatiques ;
  • avec une dalle de 5,95 pouces (ratio 18:9), les dimensions de l’appareil sont assez importantes (160,5 mm x 76,6 mm x 9,2 mm) ;
  • les caractéristiques techniques des caméras sont limitées (2MP pour la face avant, 5MP pour l’arrière) ;
  • pas de puce NFC ;
  • pas de radio FM.

Deux versions sont proposées :

  • la version Beta Edition Linux sous Manjaro et Plasma Mobile, 16 Go de mémoire flash et 2 de RAM à 150 $ (hors taxe) en pré-commande ;
  • la version Beta Edition avec le package Convergence Linux SmartPhone à 200 $ (hors taxe) sous Manjaro et Plasma Mobile, 32 Go de mémoire flash et 3 de RAM.

Outre le retour d’expérience du PinePhone publié ici, on peut lire celui de La Filacroche en deux parties.

Les téléphones « grand public »

Si vous souhaitez avant tout un smartphone avec un bon rapport performances/prix, vous devrez sans doute envisager de vous tourner vers un modèle « grand public ».

Deux possibilités s’offrent alors à vous : acheter un appareil déjà converti ou vous procurer un smartphone de marque (comportant Google Android préinstallé) et entreprendre sa conversion vous-même.

Nous nous bornerons arbitrairement ici à vous indiquer des modèles de smartphones pouvant faire tourner LineageOS ou /e/, deux systèmes dérivés d’Android AOSP (mais ce ne sont bien sûr pas les seuls : voir la dépêche dédiée à Android et ses dérivés). Nous dirons un mot de Sailfish OS au passage, qui, pour le coup, n’est pas de la famille d’Android AOSP.

Vous retrouverez dans la liste les marques grand public habituelles.

Précisions sur quelques marques

Pour commencer, quelques mots sur certaines d’entre elles.

Tout d’abord il y a Sony qui est l’un des fabricants qui jouent le jeu du logiciel libre via son projet Open Device : publication d’une version d’AOSP pour un grand nombre de leurs téléphones sur Github ; documentations de qualité couvrant aussi bien la compilation des noyaux que les modifications de AOSP ; fourniture d’un paquet séparé pour les binaires non-libres ; déblocage du bootloader facile à réaliser.
À noter que, alternativement, la possession d’un des téléphones suivants : Xperia X (EN) (un modèle de 2016 !), Xperia XA2 (EN), Xperia 10 et 10 Plus (EN), et prochainement Xperia 10 II (EN), vous ouvre les portes de Sailfish OS. Si Sailfish OS (v. la dépêche qui lui est consacrée) n’est pas complètement libre (v. la licence de Sailfish X (EN)), il reste une des alternatives à Google Android et Apple iOS (particularité : l’OS – basé sur GNU∕Linux comme dans les Librem 5 et PinePhone – offre une compatibilité avec les applications Android. Avec cette limite : les applications Android « tournant » dans un container LXC, elles n’accèdent pas, hormis pour le son, à la couche Bluetooth de Sailfish OS, rendant par exemple une application comme TousAntiCovid incompatible).

Si Samsung est un constructeur incontournable de smartphones, il ne joue pas spécialement le jeu du logiciel libre. Ce qui n’empêche pas un certain nombre d’appareils d’être pris en charge par la communauté qui propose des ports de dérivés d’Android (particularité : le flashage d’un appareil de la marque nécessite un logiciel dédié, Odin, dont l’implémentation libre côté ordinateur est Heimdall). Pour l’anecdote, on remarquera qu’un Galaxy S5, haut de gamme du constructeur de 2014, est pris en charge par LineageOS (EN) dans sa dernière version stable : 18.1, basée sur AOSP 11 (il est également pris en charge par /e/OS (EN)) ! Quelques-unes de ses caractéristiques : appareil photo de qualité, extensible par carte SD jusqu’à 128 Go, batterie remplaçable.

Petit rappel historique s’agissant de Motorola : après avoir été rachetée par Google, la marque Motorola appartient aujourd’hui à Lenovo, qui vend également des téléphones sous son propre nom. Vous suivez ? À noter que la marque a fait parler d’elle en 2018 en mettant en place un partenariat avec iFixit pour proposer des kits de réparation au grand public.

LG Electronics, ben c’est fini.

Il y a le cas particulier des appareils Google Pixel : la haute qualité des photos provient d’un traitement logiciel qui passe par l’application photo privatrice de Google. Sans le code privateur, la qualité de l’appareil photo sera inférieure (lire ce fil du forum). C’est un élément à avoir à l’esprit.

Au final, sur la soixantaine d’appareils pris en charge à la sortie de LineageOS 18.1 (EN) (liste évolutive), on en dénombre principalement 13 de marque LG, 11 de marque Google, 9 de marque Motorola, 9 de marque Samsung, 9 de marque Xiaomi, 7 de marque OnePlus, 5 de marque Sony (seulement, malgré l’ouverture dont fait preuve la marque).

Dans tous les cas, un tour sur le site Les Numériques (qui réalise de nombreux tests et comparatifs) vous permettra de vous assurer des qualités matérielles du téléphone.

Quelques articles pour vous orienter :

Téléphones compatibles LineageOS

Pour rappel, la dernière version (basée sur Android 11) est LineageOS 18.1.

Classiquement vous aurez à vous procurer le téléphone puis à y installer LineageOS dessus, mais il existe sans doute le moyen d’acheter des téléphones déjà basculés sous LineageOS.

Le site officiel liste les téléphones officiellement supportés, classés par marque : page Devices du Wiki LineageOS (EN).

Certains proposent des annuaires plus détaillés et pratiques des téléphones pris en charge. C’est le cas de cette page (signalée par ted) qui vous permet une recherche en fonction des critères matériels du téléphone (taille de l’écran, capacité de la batterie, dimensions…) : bucherfa.github.io/lineageos-devices (EN).

Nous ne détaillons pas ici le processus d’installation de LineageOS, auquel vous pourrez ou non souhaiter ajouter microG qui implémente librement les bibliothèques privatrices Google. Pour des raisons pratiques, vous voudrez sans doute ensuite installer un magasin d’applications comme F-Droid qui ne propose que des applications libres et – bonus – débarrassées de leurs anti-fonctionnalités le cas échéant (parfois sous un nom différent, comme Firefox que vous trouverez là-bas sous le nom « Fennec F-Droid »). Cette page (signalée par frenchieis​verige sur HFR), quant à elle, répertorie les applis Android qui fonctionnent sans les bibliothèques Google et/ou MicroG : plexus.techlore.tech (EN).

NB : si votre téléphone n’est pas listé sur le site de LineageOS, tout n’est pas perdu : des passionnés développent des ROM non officielles de belle qualité. Vous pouvez rechercher s’il existe une ROM pour votre téléphone sur les forums XDA (EN).

Téléphones compatibles /e/OS

/e/OS se base sur LineageOS pour proposer une autre interface et des services qui respectent la vie privée et intègre microG.

Le site officiel liste les téléphones officiellement supportés, classés par marque et précisant leur taille d’écran et si la batterie est amovible : doc.e.foundation/devices (EN).

NB : comme avec LineageOS, des enthousiastes maintiennent des ports du système sur différents téléphones non pris en charge officiellement (EN).

Le projet ne s’arrête pas là : non seulement ils proposent un installateur (EN) (pour GNU/Linux et MS Windows, et limité à une poignée de téléphones), mais en plus vous pourrez carrément décider d’acheter votre téléphone avec /e/OS préinstallé, pour plus de simplicité, directement sur le site officiel : e.foundation !

Les choses bougent… un peu 2021 où l’avènement d’un « indice de réparabilité »


Crédits : NICOLAS SIX / LE MONDE

Nouveauté de cette année : un indice de réparabilité doit vous aider à faire un choix éclairé lors de l’achat d’un téléphone neuf (en fait il deviendra obligatoire à partir du 1ᵉʳ janvier 2022 mais il commence déjà à apparaître). Un point à prendre en compte (parmi d’autres) dans un objectif de protection de l’environnement. On en a parlé tantôt à la rubrique Liens.

Cet article de Numerama donne, à titre d’exemple et pour comparaison, les notes des Apple iPhone et du Samsung Galaxy S21.

Lequel précise :

À plus long terme, l’indice de réparabilité doit évoluer en un indice de durabilité, grâce à l’arrivée de critères d’évaluation supplémentaires. Cette bascule est prévue en 2024, par la prise en compte de la robustesse des produits ou leur fiabilité

Un partenariat Google-Qualcomm pour proposer quatre années de mise-à-jour avec certains téléphones vendus sous Android

Ce partenariat a été annoncé en décembre (EN). Par exemple, en février, Samsung a publié la liste de téléphones concernés pour leur part. Pour ces téléphones, la durée de vie promise dépasse celle d’un Google Pixel(EN).

Attention cependant à bien distinguer les mises-à-jour de sécurité (objet de ce partenariat et encouragées par Google) des mises-à-jour vers une nouvelle version d’Android avec ses potentielles nouvelles fonctionnalités (ces mises-à-jour là relèvent davantage de la politique commerciale du fabricant).

N’oublions pas non plus que certains utilisateurs d’Android viennent à installer un système alternatif après l’arrêt du support du fabricant, pour prolonger la durée de vie de leur téléphone : les lectrices et lecteurs de LinuxFr.org sont bien placés pour le savoir.

Des téléphones sous OS libre en location !

En France, des distributeurs commencent à proposer les téléphone à OS libres en location et prennent les devants pour satisfaire une clientèle de plus en plus soucieuse de « consommer responsable ». Parmi ces sociétés, nous pouvons citer la coopérative en SCIC Commown fondée en 2017. Elle propose notamment un Fairphone sous Android 10 ou /e/OS.

GNU/Linux : vivrons-nous l’année du smartphone avant celle du desktop ?

Si beaucoup des OS proposés en alternative à Google Android et Apple iOS dans cette dépêche sont des dérivés d’Android AOSP, les plus attentives et attentifs d’entre vous auront toutefois noté qu’ont été mentionné trois types de matériels pouvant exécuter une distribution GNU/Linux : le Librem 5 et son système PureOS, le PinePhone qui peut rouler différentes distributions, et enfin une poignée d’appareils de marque Sony pouvant faire tourner Sailfish OS. Pas encore un rez-de-marée, mais souvenons-nous que c’était à peine imaginable il y a quelques années encore !

Conclusion

Selon la sensibilité de chacun, un compromis est à trouver entre liberté, ergonomie, autonomie, diversité des applications, qualité des photos, éco-responsabilité et budget.

Comment : ceci n’est pas une conclusion suffisante ?