L'April reçoit le prix spécial du jury des Lutèce d'Or 2008

Mots-clefs
Lutèce d'Or L'April a reçu mercredi 24 septembre 2008, dans le cadre de l'événement Paris Capitale du Libre, le prix spécial du jury des Lutèce d'Or.

Les Lutèce d'Or récompensent les meilleurs projets et actions dans le domaine des logiciels libres, en France et en Europe. Lors de la délibération, le jury des Lutèce d'Or a fait l'honneur à l'April de la désigner comme « Prix spécial du jury » de l'année. L'April reçoit ce prix comme une reconnaissance du travail accompli et un encouragement à continuer son action.

Ce prix récompense les récentes actions de promotion et de défense du logiciel libre que l'April a menées (sensibilisation de la classe politique française grâce à l'initiative Candidats.fr, participation à des émissions grand public telles que « Service Public » et « Le Téléphone sonne », succès de notre recours au Conseil d'État, publication du livre blanc des modèles économiques du logiciel libre, participation aux Assises du Numérique...), mais aussi le fait qu'elle est devenue un interlocuteur de référence, représentatif auprès des élus, du gouvernement et des décideurs économiques et sociaux, auprès desquels elle a obtenu une écoute comparable à celle des associations de consommateurs. En très peu de temps, le nombre d'adhérents à l'April a quadruplé - plus de 2 400 adhérents dont une centaine d'entreprises, quatre-vingt associations et deux collectivités locales - et l'association dispose maintenant d'une équipe de 3 permanents.

Le prix a été remis mercredi 24 septembre lors du dîner de gala de Paris Capitale du Libre par Bernard Benhamou, délégué aux usages de l'internet, à Benoît Sibaud, président de l'April.

photo miniature de la remise du prix.

En remerciant le jury des Lutèce, Benoît Sibaud a dans son discours salué sa diversité d'associatifs, d'entreprises et de représentants du secteur public, que l'on retrouve aussi au sein de l'April. Il a ensuite évoqué rapidement les 12 années d'action de l'association récompensées par ce prix, et l'encouragement qu'il représente pour poursuivre à l'avenir avec diverses campagnes, concernant aussi bien la sensibilisation du grand public, la volonté de migration du parlement européen ou la lutte contre les brevets logiciels (la journée du 24 septembre était la journée mondiale contre les brevets logiciels).

Benoît Sibaud est président de l'April depuis 2004 et est à titre professionnel ingénieur en informatique dans un centre de R&D Télécoms.

Il a découvert le logiciel libre fin 1995. Il s'est investi dès 1998 dans la promotion du logiciel libre notamment en tant que membre fondateur du groupe d'utilisateurs de Logiciels libres «Linux Arverne». Il est devenu co-webmestre du site d'actualité francophone LinuxFr.org. Il a adhéré à l'April en 2001 pour être plus actif dans la défense du logiciel libre.

À l'April, il a entre autres porté la demande de reconnaissance des logiciels libres par l'Unesco en tant que « patrimoine immatériel de l'humanité » (sur une idée développée initialement par Pierre Jarillon). Il est président de l'April depuis décembre 2004. Il fait également partie de l'organisation des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. Il a écrit plusieurs articles grand public, notamment les chapitres « Enjeux des logiciels libres face à la privatisation de la connaissance » du livre « Les Télécommunications, entre bien public et marchandise » (paru en 2005) et « Logiciels libres et formats ouverts pour l'accessibilité citoyenne » du livre « La démocratie à l'épreuve de la société numérique » (paru en 2007), ainsi qu'une tribune dans le journal Libération.

Sous sa présidence l'April est passée d'une association composée de 200 membres à une association forte de près de 2 500 membres et d'une équipe de 3 permanents.

Revue de presse

Quelques articles presse :

Témoignages de soutien aux actions de l'April

A l'occasion de la remise de ce prix plusieurs acteurs du logiciel libre ou partenaires de l'April témoignent de l'importance des actions de l'association.

L'April offre un cadre pour multiplier et mutualiser nos petites actions individuelles

photo de Thierry Leblond Témoignage à l'occasion du prix spécial du jury des Lutece d'Or 2008.

Les technologies de l'information sont trop récentes pour que la sociéte en comprenne vraiment bien les enjeux. Il faudra du temps, une génération, pour que chacun comprenne à quel point la révolution numérique va impacter la vie de tous les jours et l'organisation des sociétés. Si l'on avait demandé à un contemporain de Gutemberg de quelle façon l'imprimerie pouvait changer la société, il n'aurait pas imaginé les journaux, les revues et les livres à grand tirage : tout au plus aurait-il imaginé des copies de manuscrit en nombre réduit pour l'élite qui les utilisait à l'époque. Et bien c'est aujourd'hui pareil avec les technologies de l'information et plus encore avec le logiciel libre. On les conçoit avec nos repères actuels, ceux de la société industrielle. Or l'immateriel procède d'une toute autre logique : donner c'est s'enrichir, partager c'est recevoir. Puisque l'intérêt général y gagne, de nouveaux modeles économiques sont encore à inventer. L'April oeuvre depuis plus de dix ans pour faire comprendre à la société et aux décideurs politiques qu'un phénomène est à l'oeuvre dans le domaine des usages de l'immatériel et plus particulièrement du logiciel libre. C'est un travail pédagogique de sensibilisation, d'information et d'influence pour les aider à comprendre les enjeux de cette nouvelle société de la connaissance en devenir : pourquoi la législation doit encore progresser, pourquoi le brevet logiciel n'est pas un outil adapté, pourquoi le logiciel libre est une chance pour construire une nouvelle économie ou la France peut tirer son épingle du jeu dans la compétition internationale, pourquoi les administrations gagnent à construire leurs systemes d'information sur des logiciels libres. Les grandes oeuvres commencent toujours par de petites actions. L'April offre ce cadre pour multiplier et mutualiser nos petites actions individuelles. C'est un amplificateur.

— Thierry Leblond Ministère de la défense (a
oût 2008)

Il me fut souvent donné de croiser l'April sur les chemins pentus qui menent à la Liberté du Logiciel

photo de Jean-Pierre Laisné

Lors de cette dernière décennie, il me fut souvent donné de croiser l'April sur les chemins pentus qui menent à la Liberté du Logiciel. En parcourant des voies parallèles, nos efforts ont permis l'émergence de nouveaux modèles collaboratifs et d'en démontrer l'efficacité. Aujourd'hui nous travaillons tous, OW2 tout comme l'April, à solidifier durablement des écosystèmes basés sur le partage sans contrainte d'artefacts aussi critiques pour la Société de l'Information que peuvent l'être les logiciels. Et je suis certain qu'à l'avenir nous continuerons ensemble à veiller à garder grandes ouvertes ces nouvelles routes tracées par les pionniers.

— Jean-Pierre Laisné_,
Président du consortium OW2 et Bull "Open Source Strategy".

L'implication depuis plus de dix ans de l'April dans la promotion et la défense du logiciel libre en a fait un acteur mâture

photo de Gérald Sédrati-Dinet

L'implication depuis plus de dix ans de l'April dans la promotion et la défense du logiciel libre, sur les plans éthiques, philosophiques, politiques et économiques, en a fait un acteur mâture, comprenant le mieux la nature intrinsèque du logiciel, ses implications dans l'édifice d'une « société de l'information » et les dangers qui pèsent sur le libre épanouissement de cette dernière. J'ai ainsi pu trouver chez les permanents, le conseil d'administration et les membres de l'association, de par leur enthousiasme et leurs compétences inégalés, le cadre le plus efficace pour veiller à ce que la brevetabilité ne viennent pas entraver l'expansion de l'informatique en France.

— Gérald Sédrati-Dinet,
conseil bénévole sur le dossier des "brevets logiciels".

L'April intervient dans nombre de domaines sociétaux, l'éducation en particulier

photo de Jean-Pierre Archambault

On ne présente plus l'April : c'est le privilège des gens connus, et reconnus. Sur le front du logiciel libre depuis 12 ans, l'April a tant multiplié les initiatives qu'on a renoncé à les compter, de la bataille contre les brevets logiciels aux modèles économiques du libre en passant par la GPL et l'implication dans les manifestations du libre. L'activité de l'association va crescendo, conséquence, en tant qu'organisation l'April monte en puissance. L'April intervient dans nombre de domaines sociétaux, l'éducation en particulier. J'ai eu l'occasion d'apprécier à maintes reprises son intérêt et la qualité de son engagement en faveur des problématiques et des enjeux pédagogiques, que ce soit les logiciels et les ressources libres ou la culture générale informatique scolaire : questionnement des candidats à la présidentielles 2007, mission E-éduc, solidarité numérique, Environnements numériques de travail... d'une manière générale sa coopération avec les acteurs du libre éducatif.

— Jean-Pierre Archambault CNDP-CRDP de Paris coordonnateur du pôle de compétences logiciels libres du SCEREN.

Le combat quotidien de l'April est vital pour le logiciel libre

photo de Patrice Bertrand

Le logiciel libre est un patrimoine intellectuel foisonnant, dont l'humanité a un réel besoin, et c'est grâce à l'action de l'April qu'il est tout particulièrement vivace en France; les entreprises acteurs économiques du logiciel libre ne doivent jamais oublier que ce patrimoine reste menacé et que le combat quotidien de l'April lui est vital.

— Patrice Bertrand_
, directeur général de Smile.

L'April joue un rôle fondamental dans la promotion du Libre auprès des industriels comme du grand public

photo de Francois Mazon

Steria, en tant que société de services européennes, a toujours eu la volonté de s’engager pleinement comme acteur de la communauté du Libre. Outre nos références, nos partenariats témoignent de cet engagement. C’est cette même volonté qui nous a conduits à participer à l’April, dès 2006, car elle joue d’après nous un rôle fondamental dans la promotion du Libre auprès des industriels comme du grand public. Ses nombreuses actions de terrain, l’engagement et la disponibilité sans faille de ses équipes ont permis, nous en sommes certains, à l’écosystème de se développer dans de très bonne conditions favorisant la maturité du marché français, et ce, pour le bien de l’ensemble des acteurs de l’Open Source en France.

— François Mazon_,
Directeur Général Steria France

il est indispensable de soutenir l'April dans ses actions en faveur d'un éco-système plus juste

photo de Mathieu Pasquini

InLibroVeritas est une maison d'édition fondée en 2005 avec pour base éditoriale de ne publier que des oeuvres sous licences libres ou ouvertes, au format physique ou numérique. Le travail mené par l'April est donc fondamental pour la pérennisation d'InLibroVeritas face aux dangers des DRM ou des lois type DADVSI. InLibroVeritas fonctionnant grace à des logiciels libres et ayant emprunté à ceux-ci leur approche juridique, philosophique et économique, il est indispensable de soutenir l'April dans ses actions en faveur d'un éco-système plus juste et tourné vers le sens de l'histoire.

— Mathieu Pasquini__
, Gérant & Fondateur, InLibroVeritas (2008)

L'April est maintenant récompensée pour son action dans le monde du libre

photo d'Ollivier Robert

L'April est maintenant récompensée pour son action dans le monde du libre et plus largement pour son efficacité dans des domaines essentiels pour les citoyens tels que les brevets logiciels et l'évolution des politiques publiques, elle le mérite bien et il était temps que ça arrive, bravo. Que les nombreux bénévoles et membres de l'association prennent ce prix comme un encouragement à continuer cet excellent travail !

— Ollivier Robert. Informaticien
, baigne dans le libre depuis plus de 15 ans au travers de ses participations à divers projets tels que FreeBSD et Ruby ainsi que plus anciennement Perl, SSH, Mutt et PGP.

L'April est une association formidable, regroupant les acteurs les plus variés du Logiciel Libre

photo de Nicolas Barcet

L'April est une association formidable, regroupant les acteurs les plus variés du Logiciel Libre et qui par là doit faire face à une multiplicité de points de vue. La force de l'April est très certainement de savoir faire la synthèse de ces points de vue, de façon toujours très appropriée, et, grâce à son positionnement et à la reconnaissance qu'elle a auprès du gouvernement, des services administratifs et des différents partis politiques, de réussir à faire avancer les dossiers, souvent complexes, qui nous tiennent à coeur. Je suis donc enchanté que l'April reçoive ce prix mérité, et encore plus fier d'en être membre à titre personnel et d'y représenter Canonical à titre professionnel.

— Nicolas Barcet_
, responsable de l’activité serveurs chez Canonical.

L'April a atteint désormais la maturité et est dorénavant un interlocuteur incontournable du monde du logiciel

photo de Mohamed Zergaoui

Je suis très content de cette recompense pour l'April car elle est pleinement justifiée. Elle reflète parfaitement l'engagement et le volontarisme dont ses membres font preuve lors d'évènements ayant une portée insoupçonnée à la plupart d'entre nous. J'ai eu l'occasion de voir l'engagement de l'April lors du débat sur OOXML, notamment l'action d'alerter les politiques concernant les conséquences potentielles sur la faculté de laisser le choix aux utilisateurs (problématique récurrente, s'il en est, que l'April défend ardemment et régulièrement). L'April a atteint désormais la maturité et est dorénavant un interlocuteur incontournable du monde du logiciel (et non plus seulement du logiciel libre). Je m'associe donc à ce prix et souhaite que l'April soutienne son action avec la même détermination.

— Mohamed ZERGAOUI
, CEO d'Innovimax.

L'April joue un rôle essentiel pour le développement du logiciel libre en France

photo de Yoann Babel

L'April joue un rôle essentiel pour le développement du logiciel libre en France et donc, indirectement, pour l'avenir économique de notre pays. Grâce à la passion qui anime ses membres, cette association est devenue un représentant incontournable auprès des officiels. La croissance rapide du nombre d'adhérents permet de faire entendre la voix des acteurs économiques autant que des particuliers, dans un pays où le taux d'adoption des logiciels libres (24%) nous place en tête du palmarès.

— Yoann Babel - responsable du "pôle Open Source" chez IDEIA

L'April a toujours su depuis sa creation maintenir nos consciences en éveil

photo d'Eric Mahe

L'April a toujours su depuis sa creation maintenir nos consciences en éveil pour protéger, faire croitre et connaître l'éco-systeme du logiciel libre. Il serait intéressant de réflechir à la position du logiciel libre en France si l'April n'avait pas existé et accompli tout ce travail sur le terrain politique et technologique ... La position avancée et reconnue de notre pays dans ce domaine doit beaucoup à l'April et à sa capacité à avoir su mobiliser l'énergie des autres acteurs à tous les moments critiques de la courte et intense histoire du logiciel libre.

— Éric Mahé__,
ancien "évangeliste Open Source".

L'April n'est pas juste une association qui défend le Logiciel Libre

photo de Charles Schulz

L'April n'est pas juste une association qui défend le Logiciel Libre; ce serait passer sous silence son incroyable efficacité, fruit d'une rigueur et d'une aspiration jamais démenties dans le travail quotidien de lutte et de promotion. L'April est donc devenue l'association incontournable pour le Libre en France. Mais ce serait ignorer l'oeuvre accomplie dans sa globalité dans une société en proie aux actions d'influence de toutes parts; ce serait ignorer la lutte pour la Liberté de toutes et de tous. L'April est enfin un groupe de femmes et d'hommes engagés intimement dans une cause; mais ce serait taire la qualité individuelle de ses membres, pour qui la confiance et le courage sont les valeurs cardinales de l'engagement.

— Charles-H. Schulz
, Associé Fondateur, Ars Aperta, Responsable International, OpenOffice.org

Avec l'April l'informatique gagne son sens social

photo de Matthieu Calame

Depuis les années 80, c'est une banalité que de dire que la « révolution numérique » marque profondément les sociétés humaines. Mais la fascination pour la puissance technique ne doit jamais perdre de vue l'ambivalence de la technique elle-même: elle ne vaut que par ce pourquoi elle est utilisée et que par ceux qui l'utilisent. Le progrès technique ne vaut que par l'Homme. Et c'est là l'immense mérite d'April: promouvoir non pas une technique pour la technique mais promouvoir le développement des logiciels libres au service d'un projet de société défendant des valeurs humanistes et de coopération. Au développement d'outils utiles aux acteurs sociaux April associe donc une réflexion non seulement précieuse mais indispensable en terme de droit et de gouvernance des logiciels et de leurs usages. Avec April, l'informatique gagne son sens social. Sa vigilance est garante du fait que le progrès technique en informatique se traduira bien en progrès humain.

— Matthieu Calame_
, responsable de programmes à la Fondation pour le Progrès de l'Homme (FPH).

L'April remplit avec dynamisme ses missions de promotion et de défense des logiciels libres en France

photo de David Jonglez

Représentative de l'écosystème "Logiciel Libre", regroupant quelques 2500 utilisateurs, sociétés ou acteurs institutionnels, l'April remplit avec dynamisme ses missions de promotion et de défense des logiciels libres en France. Ses activités de campagnes, sa participation à de nombreux groupes de travail ou encore ses actions d'évangélisation en font un acteur citoyen au service de la collectivité et des entreprises. Ses prises de position sur l'actualité politique qui touche de près ou de loin l'économie du libre sont essentielles pour la pérennité et le développement de notre société. L'April offre enfin un réseau de compétences et d'expertise ainsi que des outils forts utiles pour le suivi des actions menées. Un bravo pour ces actions menés dans la continuité et avec toujours plus d'élan et de supports !

— David Jonglez
, directeur de Camptocamp.

L'April défend une vision européenne de la culture du savoir, celle du code informatique libre

photo d'Eric Haehnsen

Depuis plus de 10 ans, l'April oeuvre à la prise de conscience du public, des professionnels de l'informatique et des politiques que la liberté existe sur le terrain de l'informatique. C'est même un enjeu sociétal. Défendre le logiciel libre, c'est aussi défendre les droits du citoyen et des petites entreprises qui n'ont pas les moyens de se payer l'informatique propriétaire onéreuse. En jouant son rôle d'alerte, l'April défend une vision européenne de la culture du savoir, celle du code informatique libre.

— Erick Haehnsen_
, Rédacteur en chef Agence de presse T. C. A. (TechnoChroniqueurs Associés).

L'April est en première ligne pour apporter son point de vue éclairant et alerter l'opinion

photo de Pierre Cros

L'April est l'association de référence en France pour la défense du logiciel libre dans toutes ses dimensions éthiques. L'April est en première ligne pour apporter son point de vue éclairant et alerter l'opinion sur tous les dossiers où les libertés informatiques sont menacées. Mais l'association joue également un rôle de premier plan auprès des décideurs politiques, afin de leur démontrer que leur mission, la satisfaction de l'intérêt général, devrait nécessairement s'appuyer sur la généralisation de l'utilisation des Logiciels Libres.

— Pierre Cros_
, société Entr'ouvert, membre du réseau Libre Entreprise.

L'April a joué depuis des années un rôle essentiel dans la prise de conscience de la question politique liée au logiciel libre

photo de Valerie Peugeot

L'April a joué depuis des années un rôle essentiel dans la prise de conscience de la question politique liée au logiciel libre au sein des milieux militants de l'Internet. Grâce à l'April, le logiciel libre est ainsi devenu un pilier fondamental d'une réflexion et d'une action plus large sur les biens communs de l'information. Plus globalement l'engagement actif et tenace de l'April compte pour beaucoup dans la prise en compte de la question du libre dans des univers aussi différents que les collectivités territoriales, le monde de la recherche et chez certains industriels.

— Valérie Peugeot Vecam

L'April est au coeur du développement des logiciels libres en France

photo de Herve Le Crosnier

Le logiciel libre est devenu un outil indispensable pour garantir la sécurité des systèmes informatiques, l'indépendance des données, l'interopérabilité des réseaux et la formation des usagers. Ce succès majeur, intéresse de plus en plus les administrations, la formation, les entreprises et tous les citoyens soucieux d'éviter la mainmise sur leur vie privée et leurs activités collectives d'information et de connaissance. Ce succès mondial est du à la persévérance de quelques acteurs, depuis la création de la Free Software Foundation en 1984 par Richard Stallman. Les milliers de programmeurs de l'univers du libre participent à la constitution de toute la gamme des logiciels et applications. Mais les associations jouent un autre rôle, plus fondamental : elles soudent ces programmeurs en communautés actives. L'April, en impulsant des débats entre membres des communautés du libre, en jouant le rôle de groupe d'information auprès des pouvoirs publics, des enseignants ou des entreprises est au coeur du développement des logiciels libres en France. Le mouvement des logiciels libres, par l'exemplarité qu'il offre d'une communauté construisant, défendant et améliorant sans cesse un bien commun ouvert et coopératif, est une source d'inspiration pour de nombreux autres secteurs de la société qui veulent, ici et maintenant et avec les moyens dont dispose leur intelligence collective, construire un monde de partage et d'échange. L'April aide à donner du sens à tous ces projets d'une société de l'information inclusive et solidaire. Et porte le message de ces communautés de base vers les pouvoirs institués. Un rôle majeur et irremplaçable.

— Hervé Le Crosnier_,

Parmi les premiers, l'April a su montré tout l'intérêt des logiciels libres

photo de Jean-Paul Degorce-Dumas

Tant de raisons nous ont conduit à déclarer que notre grand prix du jury des Lutèce d'Or ne pouvait être cette année que l'April : son implication dans la démarche d'une économie numérique libre que ce soit à la cité des sciences et de l'industrie ou aux assises du numérique, sa contribution au débat démocratique, notamment dans le cadre des élections nationales et locales, dans les travaux du Forum des Droits sur l'Internet ou dans le débat sur les droits d'auteur, son soutien du droit des consommateurs à disposer de véritables choix... Mais les raisons que j'ai retenues sont un peu plus anciennes, elles concernent la contribution de l'April à l'avènement d'une administration électronique de qualité. Parmi les premiers, l'April a su montrer tout l'intérêt des logiciels libres, ses membres ont été les promoteurs de l'interopérabilité, ils ont participé au support juridique en expliquant les licences libres et ils ont été un aiguillon pour que les administrations élaborent des systèmes d'information ouverts à tous. Merci aux dirigeants de l'April, merci aussi à ses 2500 adhérents.

— Jean-Paul Degorce-Dumas
, acteur de l'administration électronique.