Agrégateur de nouvelles

Grenoble: Missing Maps – Cartographier pour la bonne cause, Le mercredi 13 juin 2018 de 18h30 à 21h30.

l'Agenda du Libre - 13 juin, 2018 - 18:30

Venez nous aider à cartographier sur OpenStreetMap, la carte du monde collaborative et libre. CartONG et La Coop Infolab vous invitent à un mapathon pour découvrir la cartographie participative et humanitaire dans OpenStreetMap : pas besoin d'être un expert, c'est accessible à tout le monde !

Le programme de la soirée

Nous vous proposons de découvrir comment contribuer à OpenStreetMap durant un « mapathon ».

Cet événement s'inscrit dans le cadre de l'initiative globale Missing Maps, projet humanitaire qui vise à cartographier en amont les parties du mondes vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementale, aux conflits et à la pauvreté.

Au programme :

  • 18h30 : accueil des participants
  • 18h40 : Mots de bienvenue, présentation du projet Missing Maps et du déroulement de la soirée
  • 18h50 : Présentation de la contribution dans OSM
  • 19h00 : Contribution à la cartographie
  • 21h30 : Fin du mapathon, conclusion sur les contributions de la soirée
Qu’est-ce que Missing Maps ?

L’objectif du projet Missing Maps est de créer des cartes pour les zones de crise des pays en voie de développement qui en ont le plus besoin.

En effet, on peut penser qu'aujourd'hui toutes les parties du monde sont cartographiées, mais en réalité nombreuses régions ne possèdent encore aucunes cartes.

L'objectif de Missing Maps est donc de cartographier toutes ces zones encore invisibles sur les cartes, pour permettre par la suite aux collectivités locales et acteurs de l'humanitaire de pouvoir agir plus efficacement en cas de crise.  

CartONG

Fondée en 2006, CartONG est une Organisation Non Gouvernementale engagée dans la promotion de l’utilisation de l’information géographique pour améliorer la collecte et l’analyse des données pour l’aide humanitaire d’urgence et le développement de programmes à travers le monde.

Toulouse: Contrib'Atelier, Le mercredi 13 juin 2018 de 18h00 à 23h00.

l'Agenda du Libre - 13 juin, 2018 - 18:00

Nous utilisons des outils libres tous les jours, mais nous ne savons pas forcément comment contribuer. Et si nous cherchions ensemble? Et si on contribuait ensemble, et pas seulement depuis "chez soi" ?

C'est l'idée des contrib'ateliers, appelés Framatelier pour les premiers qui ont eu lieu à Lyon.

Le premier atelier du genre à Toulouse c'est mercredi 13 juin, de 18h à 23h, à Étincelle Coworking Wilson (2, rue Austerlitz métro Jean-Jaurès).

Tout le monde est bienvenue : que vous aimiez coder, concevoir, designer, traduire, documenter, écrire, communiquer vous pouvez apporter une brique dans le pot commun (je sais cette expression n'a aucun sens :))

Pour vous inscrire, mais également si vous avez des projets qui ont besoin d'être boosté c'est le moment de le noter dans ce pad :

https://bimestriel.framapad.org/p/contribatelier-toulouse

Venez nombreux⋅ses !

Vottem: Atelier de formation à Scribus, Le mercredi 13 juin 2018 de 17h00 à 19h00.

l'Agenda du Libre - 13 juin, 2018 - 17:00

Formation donnée sur 4 jours (30/05 - 06/06 - 13/06 - 20/06)

Les ateliers sont gratuits et le nombre de places limitées (4 à 8 personnes max). Pour participer à un/plusieurs atelier(s), il est obligatoire de s'inscrire au préalable auprès de l'animateur au 0479 94 69 29 ou par courriel (voir ci-dessous).

Scribus est un logiciel de PAO libre, distribué sous licence GNU GPL. Il propose de nombreuses fonctionnalités qui égalent voire dépassent parfois celles de ses concurrents commerciaux.

Le Mans: Permanence du mercredi après-midi, Le mercredi 13 juin 2018 de 12h00 à 17h00.

l'Agenda du Libre - 13 juin, 2018 - 12:00

Assistance technique et démonstration concernant les logiciels libres.

Thierry ARNULF: Le Privacy Shield remis en cause

Planète April - 13 juin, 2018 - 09:37
Le Privacy Shield (01), cet accord d’échanges de données entre l’Europe et les USA, est, de nouveau remis en cause. En effet, un demande de suspension avait été faite, il y a bien longtemps, par plusieurs associations (voir l’artcle écrit … Lire la suite →

Dunkerque: Stage LaTeX, Le mercredi 13 juin 2018 de 09h00 à 17h30.

l'Agenda du Libre - 13 juin, 2018 - 09:00

Le département Génie Thermique et Énergie de l'IUT du Littoral, en partenariat avec les associations GUTenberg (Groupe des Utilisateurs francophones de TeX) et CLX (Club des utilisateurs de LinuX du Nord Pas-de-Calais) organise son 16e stage gratuit de formation au système de préparation et de production de documents LaTeX.

Pour cette édition, ouverte à tous, nous proposons des cursus de niveaux :

  • débutant: pour ceux qui n'ont pas (ou que peu) pratiqué LaTeX, au cours duquel seront présentées les bases du logiciel ;
  • intermédiaire: destiné à ceux pratiquant déjà LaTeX mais souhaitant être initiés à certaines fonctionnalités qui n'ont pas été abordées au niveau débutant ;
  • avancé: réservé à ceux ayant une (très) bonne maîtrise de LaTeX et de ses programmes annexes et qui souhaitent augmenter leur productivité ou entrer dans les arcanes du système.

Le programme complet du stage est aussi disponible sous forme de fichier PDF.

Si vous souhaitez assister à ce stage, vous pouvez en consulter les modalités d'inscription.

Toulouse: EclipseCon France, Du mercredi 13 juin 2018 à 09h00 au jeudi 14 juin 2018 à 18h00.

l'Agenda du Libre - 13 juin, 2018 - 09:00

EclipseCon France est un des évènements majeurs organisés par la communauté open source Eclipse en Europe.

Événement fédérateur, EclipseCon France est l'opportunité de rencontrer les contributeurs, les éditeurs, les intégrateurs ou les utilisateurs des technologies Eclipse et de créer des collaborations à la fois techniques et business.

Toutes les technologies Eclipse seront présentées: open source IoT, Jakarta EE, Cloud & Devops, Data Science, Modeling, etc.

Venez apprendre, partager, et collaborer autour des dernières technologies et des "Working Groups" de la Fondation Eclipse.

Quetigny: Découvrir, tester, installer Linux et d'autres logiciels libres, Le mardi 12 juin 2018 de 20h30 à 23h30.

l'Agenda du Libre - 12 juin, 2018 - 20:30

COAGUL est une association d'utilisateurs de logiciels libres et de GNU Linux en particulier.

Nous utilisons toutes sortes de distributions GNU / Linux (Ubuntu, CentOs, Fedora, Debian, Arch...) et toutes sortes de logiciels pourvu qu'ils soient libres (VLC, LibreOffice, Firefox, Thunderbird, GPG, Tor, OpenNebula, LXC, Apache...).

Nous partageons volontiers nos connaissances des logiciels libres et l'entraide est de mise dans nos réunions.

Les permanences servent à se rencontrer et à partager nos expériences et notre savoir sur le logiciel libre.

Vous souhaitez nous rencontrer ? nous vous accueillerons à notre permanence.

On adore les gâteaux et les chocolats, vous pouvez donc en apporter :-)

Thierry ARNULF: La neutralité du net est morte aux USA

Planète April - 12 juin, 2018 - 19:13
La nouvelle est tombée il y a peu de temps : la neutralité du net (01), c’est fini aux USA. Cette information a été relayée par plusieurs médias internationnaux : LIBERATION – Aux Etats-Unis, la neutralité du Net n’est plus … Lire la suite →

Brignoles: Réunion Formations & Débats, Le mardi 12 juin 2018 de 18h30 à 23h00.

l'Agenda du Libre - 12 juin, 2018 - 18:30

GULLIVAR (Groupe d’Utilisateurs de Logiciels Libres de l’Intérieur du VAR) vous invite à une soirée atelier / présentation qui aura lieu le mardi 12 juin 2018, dès 18h30, en la salle des Saint Anges, chemin de San Sumian à Brignoles.

À partir de 19h30, ateliers proposés par Jérôme Décamps :

  • Information sur l’utilisation du site ;

À partir de 20h30, ateliers proposés par Eric Rojas :

  • Outils bureautique LibreOffice

Cette soirée est ouverte à tous, adhérents et sympathisants.

Un accès haut débit (Ethernet & Wifi) est disponible pour la mise à jour et l’installation de distributions GNU/Linux.

Nantes: Rencontre mensuelle OpenStreetMap, Le mardi 12 juin 2018 de 18h30 à 21h30.

l'Agenda du Libre - 12 juin, 2018 - 18:30

Tous les second mardis du mois les contributeurs nantais à la carte participative libre OpenStreetMap se réunissent.

Ces rencontres libres et gratuites sont ouvertes à tout le monde.

Venez nous rencontrer et faire connaissance. Selon vos souhaits, questions, nous vous montrerons ce qu'est OpenStreetMap, comment l'utiliser ou y participer.

Le lieu de réunion est équipé d'ordinateurs mais n'hésitez pas à apporter vos appareils numériques: ordinateurs portables, tablettes, smartphones.

Plan d'accès.

Reims: G.L.O.U., Le mardi 12 juin 2018 de 18h00 à 20h30.

l'Agenda du Libre - 12 juin, 2018 - 18:00

Le G.L.O.U. est l'occasion de boire un coup entre amis des libertés, et de discuter de tout et de rien.

Nous vous proposons de se retrouver, pour cette deuxième période de vacances estivale, autour d'un verre, mardi 12 juin 2018 à 18h00.

Lieu:

Grand comptoir de Reims
à l'intérieur de la Gare de Reims centre.

Villeurbanne: Réunion & cartopartie OpenStreetMap, Le mardi 12 juin 2018 de 18h00 à 20h30.

l'Agenda du Libre - 12 juin, 2018 - 18:00

Les mappeurs OSM de Lyon se rencontrent régulièrement le 2e mardi de chaque mois et chacun peut s’inviter et participer à ces rencontres.

Le CR de la rencontre précédente se trouve sur la page du Wiki-OSM : Lyon/Réunion 15 mai 2018.

Si vous souhaitez mettre un sujet particulier à l’ordre du jour de la rencontre à venir, vous pouvez l’indiquer sur la page préparatoire : Lyon/Réunion 12 juin 2018.

Cartopartie !

Il y a 10 ans, le 15 juin 2008, avait lieu à Lyon une des premières cartoparties en France d’OpenStreetMap. La réunion mensuelle lyonnaise de ce mois est donc une belle occasion de répondre à l’invitation de La Myne en fêtant l’anniversaire par une cartopartie menée ensemble, et avec nos amis de CartONG lyonnais et tous ceux qui voudront nous rejoindre.

Certes en 10 ans les bénévoles ont bien renseigné la carte de notre ville, mais le « vivant » et les mutations du quartier nous réservent encore un bon potentiel à contribution. Aussi, mardi 12 juin, après une balade organisée dans le quartier pour faire des relevés d’objets à cartographier, retour à La Myne pour enregistrer et enrichir la carte OSM. Ensuite, échanges sur les richesses de la base de données, les nouveaux services, l’intérêt d’utiliser et contribuer à OSM. Visite de La Myne — Fin de soirée avec l’apéro comme il se doit.

Accès : Pour raison d’assurance, l’adhésion individuelle à l’association La Myne pourra être demandée (2 euros).

Venez nombreux !

Paris: Le RGPD... et après ?, Le mardi 12 juin 2018 de 17h00 à 20h15.

l'Agenda du Libre - 12 juin, 2018 - 17:00

L'Observatoire des Libertés et du Numérique vous invite à une conférence :

Le RGPD... et après ?

Qui se déroulera le mardi 12 juin de 17h à 20h15 au sein de l'ENS - Campus Jourdan : 48 Bd Jourdan, Paris 75014, salle R2-21.

L'entrée est libre.

Cette soirée sera composée de 2 événements :

  • de 17h à 18h : Vous avez une, ou plusieurs questions à poser sur le RGPD ? C'est l'occasion rêvée !

Les membres de l'Observatoire des Libertés et du Numérique seront là pour tenter d'y répondre et éclairer au mieux les mécanismes de ce texte et de ses applications, ou même plus généralement pour répondre à toute question concernant la protection de la vie privée et des libertés en ligne.

  • de 18h15 à 20h15 : Défendre collectivement la vie privée en ligne : sortir de la conception "personnaliste" des données personnelles.

Une table ronde partagée par Antonio Casilli, Lionel Maurel et Arthur Messaud.

Que sont véritablement les données personnelles ? L'expression de nos identités, de nos individualités soit, mais également, et surtout, la représentation de liens et de comportements sociaux en ligne : la majorité d'entre elles sont par nature relationnelle où sont utilisées en ce sens.

À partir de la situation juridique actuelle, et notamment des dispositions du RGPD, mais également au détour des notions de consentement, de "travailleuses et tâcherons de la données", de réflexions autour des protections sociales du monde du travail, d'action collective,etc. cette table-ronde sera l'occasion de réfléchir aux possibilités juridiques et sociales pour protéger collectivement notre droit au respect de la vie privée et nos libertés en ligne.

En espérant vous voir nombreu·ses à cet événement,

https://www.lececil.org/sites/all/files/imagecache/Big_screenshot/images/20180612.oln_.rgpdetapresbis.png

Les membres de l'Observatoire des libertés et du numérique.

Organisations membres de l’OLN : Amnesty International France, Le CECIL, Creis-Terminal, La Ligue des Droits de l'Homme (LDH), La Quadrature du Net (LQDN), Le Syndicat des Avocats de France (SAF), Le Syndicat de la Magistrature (SM).

Tristan NITOT: En vrac de chez Qwant

Planète April - 12 juin, 2018 - 16:53

Voici mon premier billet #EnVrac depuis ma récente arrivée chez Qwant.

Lucas CIMON: Displaying chained exceptions stacktraces in Python 2

Planète April - 12 juin, 2018 - 14:00

At work we have a component not yet migrated to Python 3, and we recently had some difficulties diagnosing a problem with the MySQL connector.

Because we were catching the mysql.connector.errors.Error and raising a custom exception, we were loosing the underlying stacktrace and hence couldn't troubleshoot the root cause of the issue.

Raising custom exceptions isn't the issue here : this practice ensure you have a proper separation of concerns, meaning in practice your code do not raise exceptions coming from third-party libraries [1] and that you control what kind of exception your class or module can raise, while adding useful contextual information in the new custom one raised.

No, the real solution here is to display the full stacktrace.

In this article, I'll show how to handle such situation in Python 2.

Let's take this piece of Python 3 code :

class CustomException(Exception): pass try: raise ValueError('Wooops') except ValueError as err: raise CustomException('Badaboum') from err

If you execute it, you'll get this output :

Traceback (most recent call last): File "test_reraise_py3.py", line 5, in <module> raise ValueError('Wooops') ValueError: Wooops The above exception was the direct cause of the following exception: Traceback (most recent call last): File "test_reraise_py3.py", line 7, in <module> raise CustomException('Badaboum') from err __main__.CustomException: Badaboum

Very handy !

In fact, this behaviour comes from PEP 3134.

But in Python 2, there is no raise ... from ... construct.

Two packages (at least) provide a backward compatibile workaround :

What happens if we use the function they provide ?

from future.utils import raise_from class CustomException(Exception): pass try: raise ValueError('Wooops') except ValueError as err: raise_from(CustomException('Badaboum'), err)

We get this output:

Traceback (most recent call last): File "test_reraise_py2.py", line 10, in <module> raise_from(CustomException('Badaboum'), err) File "/home/lucas_cimon/.local/share/virtualenvs/infralib-py2/lib/python2.7/site-packages/future/utils/__init__.py", line 454, in raise_from raise e __main__.CustomException: Badaboum

Hmm... Quite frustrating !

Why that ?

The answer lies in the PEP mentioned above :

In the traceback module, the format_exception, print_exception, print_exc, and print_last functions will be updated to accept an optional chain argument, True by default. When this argument is True, these functions will format or display the entire chain of exceptions as just described. When it is False, these functions will format or display only the outermost exception.

What this means is that, with the future.utils.raise_from implementation, we miss 2 things :

  • while __cause__ & __context__ attributes are already set, the __traceback__ one isn't
  • the code that display the tracebacks should use those attributes

For the first issue, you can use the patched version of raise_from in this pull request.

For the second one, we cannot safely modify the builtin standard format_exception / print_exception / print_exc / print_last functions. A workaround is to define a __str__ method on your exceptions, as follows:

class CustomException(Exception): def __str__(self): out = Exception.__str__(self) if hasattr(self, '__cause__') and self.__cause__ and hasattr(self.__cause__, '__traceback__') and self.__cause__.__traceback__: out += '\n\nThe above exception was the direct cause of the following exception:\n\n' out += ''.join(traceback.format_tb(self.__cause__.__traceback__) + ['{}: {}'.format(self.__cause__.__class__.__name__, self.__cause__)]) return out

With those 2 fixes, there is the stacktrace we get when executing our original code using raise_from in Python 2 :

Traceback (most recent call last): File "test_reraise_py2.py", line 45, in <module> raise_from(CustomException('Badaboum'), err) File "test_reraise_py2.py", line 33, in raise_from raise e __main__.CustomException: Badaboum The above exception was the direct cause of the following exception: File "test_reraise_py2.py", line 43, in <module> raise ValueError('Wooops') ValueError: Wooops

1. Bubbling up external libraries exceptions isn't always a bad practice, especially for critical ones. But if your code uses various libs that all can raise very common and different exceptions, this will force the users of your code to import all those exceptions systematically and is a clear violation of S.o.C.

Sortie de Devuan 2.0 « ASCII »

Linuxfr.org - 12 juin, 2018 - 00:10

Ce 8 juin 2018, un peu plus d’un an après la sortie de la version 1.0 Jessie de la distribution Devuan, est sortie la seconde version majeure 2.0_ASCII_, nommée d’après un astéroïde découvert en 1936 par Marguerite Laugier à l’observatoire de Nice, toutes les version de Devuan seront nommées d’après les planètes mineures, dans l’ordre alphabétique, la version unstable portant le nom de Ceres (première planète mineure). Cette version continue les efforts entrepris par le projet et apporte notamment la prise en charge de nombreuses architectures ARM embarquées.

Bref historique

À l’origine du projet Devuan (prononcé « dev‐one »), on retrouve un vétéran de GNU/Linux, Jaromil, et l’organisation Dyne.org, à l’origine de nombreux logiciels libres comme Dyne:bolic, distribution spécialisée dans le multimédia (dont la prochaine version se basera sur Devuan) ou Tomb, permettant de créer des dossiers chiffrés et portables. Depuis, de nombreux autres participants l’ont rejoint.

L’objectif de Devuan est de respecter les principes originaux de Debian, mais aussi de conserver la simplicité et le minimalisme des composants système de base, contrairement aux choix effectués par le projet systemd. La principale différence de Devuan est donc l’absence totale de systemd et ses composants par défaut, ainsi qu’un effort pour que les logiciels qui dépendent de systemd soient modifiés pour ne plus en dépendre, permettant d’utiliser n’importe quel système d’initialisation (sauf systemd, évidemment).

Devuan a su montrer que le projet n’était pas qu’un coup de gueule contre les pratiques de Debian mais bien un projet sérieux et pérenne, avec de nombreux volontaires, développeurs et utilisateurs œuvrant pour une distribution de qualité. Devuan représente désormais plus de 1 % des utilisateurs de Debian. Devuan est la distribution de base utilisée par de nombreuses autres distributions dérivées. Elle arrive en effet avec un SDK (Simple Distro Kit) pour aider les développeurs à modifier la distribution.

Nouveautés

À partir de cette version, Devuan n’est plus basée sur Debian, mais il est toujours possible de migrer de Debian Stretch à Devuan ASCII (ça ne sera plus le cas pour la prochaine version). Il est possible de migrer vers cette version depuis Devuan 1.0 Jessie, Debian Jessie ou Debian Stretch.

Devuan propose désormais eudev à la place de udev (qui a été intégré dans systemd) pour la gestion des périphériques, et elogind à la place de logind (également partie de systemd) comme gestionnaire de sessions, mais il également possible d’utiliser ConsoleKit.

Les miroirs Devuan sont désormais également accessibles via Tor.

Le serveur X peut désormais être démarré sans demander de droits super‐utilisateur (root), ce qui permet de le démarrer directement en tant qu’utilisateur en ayant installé elogind et libpam-elogind avant de lancer startx.

Un service de recherche des paquets a également été mis en ligne.

Le nombre d’images que l’on peut démarrer est également en hausse, avec des images autonomes (live) avec un bureau Xfce 4, des images d’installation, une image autonome minimale en mode texte (360 Mio) et des images virtuelles pour QEMU, VirtualBox et Vagrant. Devuan propose également un nombre important d’images pour systèmes embarqués : Raspberry Pi 1-2-3, BeagleBone, Chromebook, téléphones Motorola Droid 4, Nokia N9, N900 et N950, ainsi que des images génériques pour processeurs Allwinner.

Futur

Les efforts de développement sont maintenant dirigés sur la prochaine version Beowulf qui devrait sortir dans un an. La version précédente Jessie a été placée en oldstable. Elle avait été annoncée comme LTS (long term support) l’année dernière, c.‐à‐d. une version à support étendu, mais aucune date de fin de support n’a encore été annoncée.

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Nouvelles April: L'Internet libre et ouvert est en danger : vous pouvez arrêter ce désastre

Planète April - 11 juin, 2018 - 17:40

Le 20 juin 2018 se tiendra un vote crucial au Parlement européen pour la sauvegarde d'un Internet libre et ouvert : les membres de la commission des affaires juridiques (JURI) voteront sur une version amendée, un texte dit « de compromis », de la proposition de directive sur le droit d'auteur. En effet, l'article 13 entend imposer aux plateformes d'hébergement la mise en place d'un filtrage généralisé et automatisé sur Internet des contenus que nous mettons en ligne. Vous pouvez arrêter ce désastre en demandant aux parlementaires européens de rejeter l'article 13 et en participant à la campagne Save Your Internet. On compte sur vous !

Que pouvez-vous faire ?

Ce vote est la première étape cruciale avant le vote qui devrait se tenir en séance pleinière avant la fin de l'année 2018. Le Parlement européen négociera le texte final dans le cadre d'un « trilogue » 1 avec le Conseil de l'Union européenne et la Commission européenne. Or la position de ces deux dernières institutions est déjà arrêtée : imposer aux plateformes d'hébergement la mise en place d'outils de censure automatique. Pour plus de détails vous pouvez vous reporter au podcast ou à la transcription de notre émission Libre à vous ! du 5 juin 2018, émission qui traite des enjeux de cette directive droit d'auteur.

Les parlementaires européens sont un des derniers leviers pour préserver un Internet libre et ouvert. Leur faire entendre nos inquiétudes et l'importance des enjeux en cause, les convaincre de notre nombre et de notre détermination, voilà comment nous pouvons les persuader de s'opposer à ce texte rétrograde.

Contacter les parlementaires européens

Pour les contacter :

Quelle que soit la méthode, l'important n'est pas d'entrer dans une démonstration technique longue et complexe. Un message personnel, simple et court, dans l'idéal suivi d'un appel, est souvent le plus efficace. N'hésitez pas non plus à relayer la campagne et à exprimer votre point de vue sur les réseaux comme Twitter ou Mastodon, en utilisant par exemple les mots clef #FixCopyright #CensorshipMachine ou #SaveYourInternet.

Quelques ressources utiles :

Participez à la campagne Save Your Internet

Article 13 et les forges de logiciel libre

Sur la question des forges de logiciel libre plus spécifiquement, la commission JURI semble avoir fait un pas dans le bon sens en les excluant du champ d'application de l'article 13, qu'elles soient ou non à but lucratif. Mais rien n'est encore voté ! Pour construire un rapport de force favorable et assurer cette avancée, vous pouvez signer la lettre ouverte de la campagne « Save code share » : sauvons le partage de code.

Signez la lettre ouverte

Si on peut se réjouir de cette amélioration, obtenue suite à une intense mobilisation et au travail de parlementaires européens, on ne peut pour autant pas s'en satisfaire : l'empilement d'exeptions n'est pas une solution viable et fait de ce texte une véritable « usine à gaz » juridique. De plus il s'agit d'une mesure disproportionnée mettant en danger la liberté d'expression. Le filtrage automatisé des contenus doit être intégralement rejeté. Et comme le dit Julia Reda, eurodéputée et membre de la commission JURI, sur son site (en anglais) : chaque voix compte !

  • 1. Lire la page Wikipédia sur le processus d'élaboration d'une Directive : « Plusieurs institutions interviennent dans ce processus et notamment le « triangle institutionnel » : la Commission européenne, le Conseil de l'Union européenne, et le Parlement européen. Les règles et les procédures de décision au sein de l’UE sont définies dans les traités fondateurs. En principe, il appartient à la Commission de proposer de nouveaux actes législatifs européens et au Parlement et au Conseil de les adopter.

Revue de presse de l’April pour la semaine 23 de l’année 2018

Linuxfr.org - 11 juin, 2018 - 14:21

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[FIGARO] Un projet de loi européen pourrait menacer les mèmes sur Internet
Par Marius François, le vendredi 8 juin 2018. Extrait :

« Les images parodiques et les remix pourraient disparaître des réseaux sociaux. Des experts dénoncent un projet de loi européen sur le droit d’auteur qui risque d’être un coup dur pour la culture “lol”. »

Voir aussi :

[01net.] Les meilleurs logiciels libres et gratuits pour Windows, Mac et Linux
Par Geoffroy Ondet, le jeudi 7 juin 2018. Extrait :

« Abandonnez les logiciels propriétaires au profit de logiciels libres et gratuits. »

[L’OBS] La bibliothèque d’Alexandrie des logiciels ouvre ses portes (virtuelles) au public
Par Thierry Noisette, le jeudi 7 juin 2018. Extrait :

« Software Heritage vise à préserver la mémoire de tous les codes sources. Elle ouvre à tous l’accès à son dépôt : 83 millions de projets logiciels. »

[RTBF Info] Des logiciels pour vous aider à contrôler vos données sur Internet
Par la rédaction, le jeudi 7 juin 2018. Extrait :

« Le règlement européen de protection des données est entré en vigueur fin du mois dernier et on peut désormais connaître auprès des entreprises mais également des fournisseurs de services du Web, les informations nous concernant qui ont pu être collectées. »

[Usbek & Rica] Depuis son exil russe, Edward Snowden estime que « tout a changé »
Par Mathilde Simon, le mardi 5 juin 2018. Extrait :

« Cela fait maintenant cinq ans qu’Edward Snowden a quitté son confort hawaiien pour une vie d’exil en Russie. Pour marquer l’anniversaire de la fuite de documents confidentiels la plus importante de l’histoire, l’ancien membre de la NSA a accordé une interview au quotidien britannique The Guardian, qui révélait alors l’affaire en 2013, dans laquelle il tire le bilan de son sacrifice. »

[Libération] Microsoft se paye un géant du logiciel libre
Par Christophe Alix, le mardi 5 juin 2018. Extrait :

« En s’emparant, pour 7,5 milliards de dollars, de la plate‐forme leader de l’open source GitHub, le géant du logiciel confirme son changement radical d‘approche. »

Et aussi :

Télécharger ce contenu au format Epub

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Syndiquer le contenu