Agrégateur de nouvelles

Castelnau-le-Lez: Ateliers d’initiation au développement web, Le samedi 17 février 2018 de 14h00 à 18h00.

l'Agenda du Libre - 17 février, 2018 - 15:00

Tous les samedis et sur deux créneaux horaires de 14h à 16h pour les novices et de 16h à 18h pour les amateurs, nous vous proposons à nouveau l’atelier d’initiation au développement web, à la Mjc de Castelnau-le-Lez.

Le but de cet atelier est de faire découvrir le métier de technicien développeur web PHP, partager ses connaissances et son savoir-faire dans le domaine.

Les inscriptions se feront à la Mjc avec deux séances découverte.

Programme novice

  • Comprendre les langages de balisage HTML et CSS
  • Utiliser les navigateurs pour inspecter son code
  • Comprendre l’algorithmique avec Javascript et PHP
  • Utiliser les frameworks jQuery et Bootstrap

Programme amateur

  • Créer des pages dynamiques avec PHP
  • Apprendre l’AJAX
  • Envoyer des e-mail avec PHP
  • Créer un site web depuis un template et un framework PHP

Prérequis (pour une réussite garantie)

  • Ordinateur portable
  • Motivation
  • Projet concret
  • Travail à la maison

Pourquoi ? Lors des séances, chacun a besoin de sa machine pour faire les expériences et montrer les notions non acquise durant la semaine.

Programmer c’est facile, mais ça demande de la patience et de la motivation, car il s’agira souvent de résoudre des casses-têtes et plus fréquemment encore de corriger ses propres erreurs.
D’après l’expérience du formateur, le seul moyen d’accomplir ces taches, c’est d’avoir un projet, un objectif.

Le nombre de places par séance est limité à 6 personnes. Cela permet d’être disponible pour tout le monde.
Aussi, il sera demandé au bout de quelques semaines à ce que l’on soit vraiment intéressé par le sujet et d’avoir le temps de s’y investir. Ça serait dommage de partir en milieu d’année en laissant une chaise vide !

Attention ! Cette session de partage d’expérience n’a pas pour vocation de faire de vous des professionnels ou de faire concurrence à des programmes de formations diplômantes.

Cette formation est juste proposée par un professionnel avec qui vous pourrez discuter et poser des questions en relation à votre projet web.

Les Ateliers d’initiation au développement web ont lieu à la Mjc André Malraux de Castelnau-le-Lez, tous les samedis de 14h00 à 18h00, sauf périodes de vacances.

Ivry sur Seine: Cours de l'Ecole du Logiciel Libre, Le samedi 17 février 2018 de 14h00 à 18h00.

l'Agenda du Libre - 17 février, 2018 - 15:00
Présentation de l'E2LQuel est le rôle de l'école du logiciel libre ?

Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire :

  • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
  • comment en prendre possession en fonction des licences,
  • comment les installer en fonction de ses besoins,
  • comment les tester et les utiliser,
  • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
  • comment écrire ses propres logiciels libres.

En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19 ème siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

Comment fonctionne l'école ?

Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment "l'encadrement de l'école ". Tous les membres "encadrants" doivent être membres de l'association.

Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter : une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 12h30, et une autre de 14h à 17h30.

Programme détaillé sur le site http://e2li.org

Strasbourg: Libérons nous du pistage, Le samedi 17 février 2018 de 14h00 à 18h00.

l'Agenda du Libre - 17 février, 2018 - 15:00

Lors de cet atelier, des bénévoles d’Alsace Réseau Neutre et d’autres associations, vous proposent de reprendre le contrôle sur vos données numériques en vous accompagnant dans l’adoption de solutions alternatives à vos usages numériques courants.

Concrètement, il s’agit de vous aider à :

  • Configurer votre navigateur pour limiter les données transmises à votre insu
  • Découvrir des services numériques éthiques
  • Installer Linux ou LineageOS (Install Party)
  • Prendre en main une solution d’auto-hébergement qui vous permet d’avoir votre propre cloud de fichier, d’héberger votre site web ou encore vos mails (La brique Internet / YunoHost)

Tout public
Gratuit (dons acceptés)
Inscriptions : contact@arn-fai.net, contact.shadok@strasbourg.eu

Wintzenheim: Réunion du Club Linux, Le samedi 17 février 2018 de 13h00 à 19h00.

l'Agenda du Libre - 17 février, 2018 - 14:00

Comme tous les 3 samedis, le Club Linux de la MJC du Cheval Blanc se réunit et accueille toutes les personnes qui souhaitent découvrir ou approfondir Linux et les Logiciels Libres. Aucune compétence n'est demandée.  

Pendant ces rencontres, informelles,

  • nous accueillons celles et ceux qui cherchent une réponse ou souhaitent découvrir Linux et les Logiciels Libres,
  • nous installons Linux sur des ordinateurs, la plupart des fois en "dual boot"(*), ce qui permet de conserver l’ancien système (par exemple Windows) et d’utiliser quand même Linux, en choisissant au démarrage,
  • nous partageons nos recherches et nos découvertes, les nouveautés.

Le Club Linux est également impliqué dans une démarche de libération des GAFAM (Google Apple Facebook Amazon Microsoft) et de promotion de solutions libres comme, entre autres, Wikipedia, Openstreetmap, les Framatrucs (*), les Chatons (*) et beaucoup d’autres.

(*) : mais on vous expliquera

La Riche: ubuntu party #3, Le samedi 17 février 2018 de 10h00 à 18h00.

l'Agenda du Libre - 17 février, 2018 - 11:00

À destination du grand public, étudiants, scolaires, actifs, et retraités, mettre en avant la gratuité, l'évolutivité du système d'exploitation Ubuntu ainsi qu'une philosophie différente de l’informatique, accessible et praticable par tous.

Abidjan, Cote d'ivoire: Jerry Valentin, Le samedi 17 février 2018 de 08h00 à 15h00.

l'Agenda du Libre - 17 février, 2018 - 09:00

Aujourd’hui avec la transformation des entreprises et le développement de la culture numérique, faire bon usage des données ouvertes est devenu un élément essentiel dans la formation des Jeunes.

Dans ce contexte, le comité d’organisation de JERRY VALENTIN a consacré cette édition à la formation des jeunes, un évènement organisé le 17 février 2018 et qui va exposer le concept et la notion des logiciels libres et du JERRY, auquel sont conviés des conférenciers, des entrepreneurs, des professionnels du domaine, des opérateurs télécoms, des porteurs de projets et des étudiants.

G’MIC : 2.2, v’là les filtres !

Linuxfr.org - 16 février, 2018 - 20:41

L’équipe IMAGE du laboratoire GREYC (UMR CNRS 6072), situé à Caen, est ravie de vous annoncer la sortie d’une nouvelle version (numérotée 2.2) de G’MIC, son cadriciel libre, générique et extensible pour le traitement des images.
Comme à notre habitude, nous profitons de cette occasion pour faire un point sur les dernières fonctionnalités notables ajoutées depuis la version majeure précédente (2.0), sortie qui avait fait l’objet d’une dépêche sur LinuxFr.org, en juin 2017.

Sommaire

N. D. A. : Cliquez sur les images de la dépêche pour en visualiser des versions à meilleure résolution.

1. Contexte et évolutions récentes du projet

G’MIC est un projet libre développé depuis août 2008 (distribué sous licence CeCILL), dans l’équipe IMAGE du laboratoire GREYC, laboratoire de recherche public français localisé à Caen et chapeauté par trois tutelles : le CNRS, l’Université de Caen, et l’ENSICAEN. Cette équipe est composée de chercheurs et d’enseignants‐chercheurs spécialisés dans les domaines de l’algorithmique et des mathématiques du traitement d’images.
  Fig. 1.1 : Logo du projet G’MIC, cadriciel libre pour le traitement d’images, et sa mignonne petite mascotte « Gmicky » (élaborée par David Revoy).

G’MIC est multi‐plate‐forme (GNU/Linux, macOS, Windows…) et fournit un ensemble d’interfaces utilisateur variées pour la manipulation de données images génériques, à savoir des images ou des séquences d’images hyperspectrales 2D ou 3D à valeurs flottantes (ce qui inclut de fait les images couleur « classiques »). Plus de 950 fonctions différentes de traitement d’images sont déjà disponibles dans ce cadriciel, nombre extensible à l’infini puisque les utilisateurs ont la possibilité de développer et d’ajouter leurs propres fonctionnalités via l’utilisation du langage de script intégré, spécifiquement dédié à la réalisation de pipelines de traitement d’images.
  Fig.1.2 : Le greffon G’MIC-Qt pour GIMP, aujourd’hui l’interface utilisateur de G’MIC la plus populaire.

Deux événements d’importance dans la vie du projet ont eu lieu, depuis la sortie de la dernière version majeure :

1.1. Portage du greffon G’MIC-Qt vers Krita

Lors de la sortie de la version 2.0, nous étions heureux d’annoncer une refonte complète (en Qt) du code du greffon G’MIC pour GIMP, de façon à disposer d’un greffon G’MIC-Qt théoriquement « universel », c’est‐à‐dire déclinable pour fonctionner sur d’autres logiciels hôtes que GIMP. Eh bien, une étape supplémentaire a été franchie, puisque ce greffon a été effectivement étendu pour s’intégrer dans le logiciel libre de peinture numérique Krita.
Ceci a été rendu possible grâce au travail de développement de Boudewijn Rempt (mainteneur principal de Krita) et de Sébastien Fourey (développeur du greffon). Le greffon G’MIC-Qt est aujourd’hui disponible pour les versions 3.3+ de Krita et, même s’il n’implémente pas encore toutes les fonctionnalités d’entrées‐sorties de son équivalent pour GIMP, les retours d’utilisation que nous avons eu sont plutôt positifs.
Ce nouveau portage remplace de facto l’ancien greffon G’MIC pour Krita qui n’était plus maintenu depuis quelque temps. La bonne nouvelle pour les utilisateurs et les développeurs de Krita, c’est qu’ils disposent maintenant d’un greffon dont le code est commun avec celui fonctionnant sous GIMP, et dont nous allons pouvoir assurer la plus grosse partie de maintenance et de mise à jour.
À noter que ce portage a nécessité principalement l’écriture d’un fichier source host_krita.cpp (en C++) permettant la communication entre le logiciel hôte et le greffon, et on peut raisonnablement penser qu’un effort similaire permettrait à d’autres logiciels de disposer eux aussi de leur propre version du greffon G’MIC, et des quelques 500 filtres de traitement d’images livrés avec ! Avis aux développeurs…
  Fig. 1.3 : Aperçu du greffon G’MIC-Qt tournant sous Krita.

1.2. Une licence CeCILL-C, plus permissive

Seconde nouvelle importante, la licence d’utilisation CeCILL-C (licence dans l’esprit de la LGPL) est maintenant proposée pour certains composants du cadriciel G’MIC. Cette licence est plus permissive que la licence CeCILL (qui, elle, est compatible GPL) qui s’appliquait jusque ici, et plus adaptée à la distribution de bibliothèques logicielles. Cette extension de licence (double licence) concerne justement le cœur de calcul de G’MIC via sa bibliothèque C++ libgmic. Cette nouvelle licence autorise l’intégration des fonctionnalités de la libgmic (donc, de tous ses algorithmes de traitement d’images) dans des logiciels non licenciés en GPL/CeCILL (incluant les logiciels à sources fermées).
Le code source du greffon G’MIC-Qt, quant à lui, reste distribué sous licence unique CeCILL.

2. Collaboration féconde avec David Revoy

Si vous avez suivi nos épisodes précédents, vous avez peut‐être remarqué que nous citons très souvent l’artiste illustrateur David Revoy pour ses contributions multiples à G’MIC : dessin de la mascotte, idées de filtres, tutoriels écrits ou vidéo, tests en tout genre, etc. Plus généralement, David est un contributeur important au monde de l’art numérique libre, autant avec la bande dessinée Pepper & Carrot, qu’il élabore (distribuée sous licence libre CC-BY), qu’avec ses suggestions et rapports de bogues continuels pour les logiciels libres qu’il utilise.
Il paraît donc tout naturel de lui consacrer une section spéciale dans cette dépêche, relatant les différentes idées, contributions et expérimentations qu’il a apportées à G’MIC tout récemment. Un grand merci à lui pour sa disponibilité, le partage de ses idées, et tant qu’on y est, l’ensemble de son œuvre.

2.1. Perfectionnement du filtre de colorisation de dessins au trait

Évoquons tout d’abord les progrès apportés au filtre Black & White / Colorize lineart [smart-coloring], filtre qui était apparu lors de la sortie de la version 2.0 de G’MIC. C’est un filtre d’aide à la colorisation en aplats de dessins au trait (également dénommés line art), qui avait été élaboré en collaboration avec David. Le principe de ce filtre était de générer automatiquement un calque de colorisation aléatoire pour un dessin donné, à partir de l’analyse fine des contours présents dans le calque d’entrée contenant le dessin au trait.
En suivant les suggestions de David, nous avons pu ajouter un nouveau mode de colorisation : le mode Autoclean. Ce dernier permet de « nettoyer » automatiquement un calque de coloriage (réalisé grossièrement) fourni par l’utilisateur en plus du line art, en utilisant la même analyse géométrique des contours que pour les modes de colorisation précédents. L’utilisation de ce nouveau mode est illustré ci‐dessous, où un dessin donné (à gauche) a été colorisé de manière approximative par l’utilisateur. À partir des deux calques line art + colorisation grossière, le mode Autoclean du filtre de colorisation va générer l’image (de droite), où les couleurs ne débordent plus des contours (même des contours « virtuels » non fermés !). Le résultat n’est pas toujours parfait, mais permet néanmoins de réduire le temps passé au processus fastidieux de colorisation.
  Fig. 2.1 : Le nouveau mode Autoclean du filtre de colorisation de dessin au trait permet de nettoyer automatiquement un calque d’aplats de couleurs peint approximativement.

À noter que ce même filtre se dote également d’un nouveau module de détection de hachures, qui permet de ne pas générer trop de petites régions en utilisant l’ancien mode de colorisation aléatoire, lorsque le dessin au trait comporte un nombre important de hachures (résultat de droite sur la figure ci‐dessous). Assurément du temps gagné pour l’assignation des couleurs finales par l’artiste !
  Fig. 2.2 : Le nouveau module de détection de hachures limite le nombre de petites zones de couleurs inutiles générées par le mode de colorisation aléatoire automatique.

2.2. Égaliseur dans les espaces colorimétriques HSI, HSL et HSV

Plus récemment, David nous a suggéré l’idée d’un filtre permettant de faire varier séparément les teintes et les saturations des couleurs possédant certains niveaux de luminosité. L’idée sous‐jacente est de donner à l’artiste la possibilité de dessiner ou peindre numériquement en utilisant seulement des niveaux de gris, puis de coloriser après coup son chef d’œuvre simplement en assignant des couleurs particulières aux différentes valeurs de gris de l’image. La version couleur obtenue possède une palette certes limitée, mais dont l’ambiance colorimétrique globale est déjà en place. L’artiste n’a plus qu’à retoucher localement les couleurs plutôt que d’avoir à coloriser l’ensemble du dessin à la main.
La figure ci‐dessous illustre l’utilisation de ce nouveau filtre égaliseur Colors / Equalize HSI/HSL/HSV via le greffon G’MIC : chaque catégorie de valeurs peut être ajustée finement, avec pour résultats des colorisations préliminaires de dessins en noir et blanc assez bluffants ! On reconnaît dans tous ces exemples la patte artistique de David, qui a lui‐même effectué les tests de ce filtre.


  Fig. 2.3 : Le filtre Equalize HSI/HSL/HSV permet d’assigner des teintes quelconques à des pixels de différentes valeurs de gris.

Notons que dans le cas d’une image d’entrée en niveaux de gris, l’effet est équivalent à appliquer un gradient de couleurs aux différentes valeurs de l’image, ce qui pouvait déjà se faire assez facilement dans GIMP. Mais l’intérêt ici est de s’assurer que la luminosité des pixels reste inchangée lors de la transformation couleur appliquée, ce qui n’est pas une propriété évidente à préserver lorsqu’on effectue ce type de traitement manuellement via la définition d’un gradient couleurs.

Et ce qui est sympa avec ce filtre, c’est qu’il peut aussi s’appliquer aux photographies déjà en couleurs. On peut ainsi modifier la teinte et la saturation de couleurs possédant une certaine luminosité, avec un effet pouvant être parfois surprenant, comme celui obtenu sur la photographie de paysage ci‐dessous.
  Fig. 2.4 : Le filtre Equalize HSI/HSL/HSV appliqué sur une photographie couleur permet de changer son ambiance colorimétrique, ici de manière assez extrême.

2.3. Déformations anguleuses

Une autre demande de David a concerné l’élaboration d’un filtre de déformation locale aléatoire d’image, ayant la particularité de générer des déformations anguleuses. D’un point de vue algorithmique, ça semblait relativement simple à réaliser.
Notons qu’une fois l’implémentation effectuée (en style concis : 12 lignes !) et intégrée dans les mises à jour officielles, David a juste eu à appuyer sur le bouton Mettre les filtres à jour de son greffon G’MIC pour Krita et le nouvel effet Deformations / Crease est apparu dans sa liste de filtres, avec la possibilité pour lui de le tester immédiatement. C’est aussi ça le côté pratique de G’MIC !
  Fig. 2.5 : Nouvel effet Crease pour des déformations locales anguleuses.

En revanche, on ne savait pas franchement à quoi ce truc pouvait bien servir en pratique. Mais ce qui est bien quand on coopère avec David, c’est que, lui, il sait très bien ce qu’il va en faire ! Et sur ses expérimentations à lui, ça a tout de suite plus d’allure. En témoigne les deux utilisations qu’il en a fait ci‐dessous, d’une part pour donner un aspect crénelé aux bords de certaines de ses cases de BD, et d’autre part pour améliorer le rendu d’un « rayon alien de la mort ».

  Fig. 2.6 : Utilisation du filtre Crease pour deux cas concrets de création artistique.

3. Toujours plus de filtres…

David Revoy n’est a priori pas le seul utilisateur de G’MIC, nous observons en effet entre 600 et 900 téléchargements quotidiens depuis le site principal du projet. Et il arrive, bien sûr, que d’autres utilisateurs emballés inspirent de nouveaux effets à ajouter, en particulier lors des discussions qui ont lieu sur notre forum principal, aimablement mis à disposition par la communauté PIXLS.US.

3.1. Faire ressortir les détails sans créer de « halos »

Beaucoup de photographes vous le diront : il n’est pas toujours évident de rehausser les détails dans des photographies numériques sans créer par ailleurs de vilains artéfacts qu’il faut souvent remasquer « à la main » après coup.
Il faut savoir que les algorithmes de rehaussement de contraste classiques se basent le plus souvent sur l’augmentation de la variance locale des intensités lumineuses des pixels, voire sur l’égalisation de leurs histogrammes locaux. Malheureusement, ces opérations se font généralement en considérant des voisinages à taille et géométrie fixées, où chaque pixel d’un voisinage est toujours considéré avec le même poids dans les calculs statistiques liés à ces algorithmes.
C’est plus simple et plus rapide, mais d’un point de vue qualitatif ce n’est pas une excellente idée : on se retrouve couramment avec des effets de « halos » autour des contours qui étaient déjà très contrastés dans l’image. Ce phénomène classique est illustré par le cas d’école ci‐dessous avec l’application du filtre Unsharp mask (présent par défaut dans GIMP) sur une partie d’image de paysage montagneux, et qui génère un « halo » indésirable à la frontière entre montagne et ciel (particulièrement visible sur les images en pleine résolution).
  Fig. 3.1 : Des effets de « halos » indésirables apparaissent souvent avec les filtres usuels de rehaussement de contraste.

Tout l’enjeu des algorithmes de rehaussement de détails est donc d’être capable d’analyser la géométrie locale des structures dans les images de manière plus fine, pour prendre en compte des « poids » locaux plus adaptés pour chaque pixel des voisinages considérés. Pour simplifier, on veut rendre anisotropes ces méthodes de rehaussement, en les orientant par les contours présents dans les images.
C’est en suivant cette voie que deux nouveaux filtres G’MIC ont fait leur apparition récemment, à savoir Details / Magic details et Details / Equalize local histograms, qui essayent de mieux prendre en compte le contenu géométrique de l’image pour ce travail de rehaussement local, grâce à l’utilisation du filtre bilatéral.


  Fig. 3.2 : Les nouveaux filtres de rehaussement de détails de G’MIC.

Ainsi, l’application du nouveau filtre d’égalisation locale d’histogrammes de G’MIC sur l’image de paysage montagneux donne un résultat plus contrasté en détails géométriques et en couleurs, et ne fait plus apparaître de halos.


  Fig. 3.3 : Différences de résultats entre le filtre Unsharp Mask classique et l’égalisation locale d’histogrammes de G’MIC, pour le rehaussement de détails.

3.2. Des déformations en tout genre

Régulièrement, de nouveaux filtres permettant de réaliser des déformations géométriques sur les images sont ajoutés à G’MIC, et cette nouvelle version majeure 2.2 ne déroge pas à cette règle.
Commençons donc par le filtre Deformations / Spherize, qui permet de déformer localement l’image pour donner l’impression que celle‐ci est projetée sur une sphère ou un ellipsoïde 3D. C’est le filtre idéal pour transformer votre odieux collègue de bureau en Monsieur Patate !

  Fig .3.4 : Deux exemples de déformations sphériques 3D réalisées avec le filtre Spherize de G’MIC.

Le filtre Deformations / Square to circle, quant à lui, implémente des transformations directes et inverses d’un domaine carré (ou d’un rectangle) vers un disque (ainsi que décrit mathématiquement sur cette page), ce qui permet de générer ce type de déformations.
  Fig. 3.5 : Transformations directes et inverses d’un carré vers un disque.

L’effet Degradations / Streak remplace une zone d’image masquée par l’utilisateur (remplie par une couleur uniforme) par une ou plusieurs copies d’une zone voisine. Il fonctionne principalement comme l’outil de clonage de GIMP mais évite à l’utilisateur de réaliser le remplissage de tout le masque à la main.
  Fig. 3.6 : Le filtre Streak recopie une partie de l’image dans une zone masquée définie par l’utilisateur.

3.3. Abstractions artistiques

Vous allez me dire que les déformations c’est sympathique, mais qu’on désire parfois transformer une image de façon plus radicale. Tournons‐nous donc maintenant vers les nouveaux effets qui transforment une image en une version plus abstraite (simplifiée ou redessinée). Ces filtres ont en commun une analyse de la géométrie des structures de l’image, suivie d’une étape de re‐synthèse — avec plus ou moins de bonheur.
Par exemple, le filtre Contours / Super‐pixels tente de regrouper localement les pixels de même couleur pour former une image partitionnée, façon puzzle, par des formes géométriques qui collent aux contours. Cette partition est obtenue via la méthode SLIC (Simple Linear Iterative Clustering), un algorithme classique de partitionnement d’images, qui a l’avantage d’être relativement rapide en temps de calcul.

  Fig. 3.7 : Décomposition d’une image en super‐pixels, par l’algorithme SLIC (Simple Linear Iterative Clustering).

Le filtre Artistic / Linify tente quant à lui de redessiner une image d’entrée en superposant des droites colorées semi‐transparentes sur un canevas initialement blanc, comme le montre la figure ci‐dessous. Cet effet est la ré‐implémentation d’un algorithme ingénieux initialement proposé sur le site http://linify.me/ (implémenté en JavaScript).

  Fig. 3.8 : L’effet « Linify » cherche à redessiner une image en superposant uniquement des droites colorées semi‐transparentes sur un canevas blanc.

L’effet Artistic / Quadtree variations va pour sa part décomposer une image dans un premier temps en quadtree (arbre quaternaire), puis la re‐synthésiser en dessinant des ellipses orientées sur un canevas initialement vide, pour chaque feuille du quadtree ainsi obtenu, ce qui donne un petit effet « peinture » assez intéressant. Il est probable qu’avec des formes plus complexes que des ellipses pleines, on puisse synthétiser des rendus encore plus attrayants. Sûrement une idée à garder dans un coin du cerveau pour une prochaine mise à jour des filtres.

  Fig. 3.9 : La décomposition d’image en quadtree permet par la suite de la re‐synthétiser en superposant uniquement des ellipses orientées et colorées.

3.4. « Y en a un peu plus, je vous le mets quand même ? »

Et maintenant que vous avez traité pleins de belles images, pourquoi ne pas les exposer sous la forme d’un superbe montage photo ? C’est précisément le rôle du filtre Arrays & tiles / Drawn montage, qui permet de créer très rapidement une juxtaposition de photographies en épousant des formes quelconques. L’idée est de fournir au filtre un patron (template) coloré en plus de l’ensemble des photographies (fig. 3.10a), puis d’associer chaque photographie à chaque couleur différente du patron (fig. 3.10b). L’incrustation se fait alors automatiquement par G’MIC, qui redimensionne les images de telle sorte qu’elles apparaissent le mieux cadré possible à l’intérieur des formes définies par le patron (fig. 3.10c).
Nous avons réalisé une vidéo tutorielle montrant l’utilisation de ce filtre particulier.

  Fig. 3.10a : Étape 1 : l’utilisateur dessine l’organisation désirée du montage avec des formes de différentes couleurs.

  Fig. 3.10b : Étape 2 : le filtre Drawn montage de G’MIC permet ensuite d’associer une photographie à chaque couleur.

  Fig. 3.10c : Étape 3 : le montage est finalement créé de manière automatique par le filtre, qui insère les photographies dans chaque forme de couleur en adaptant la résolution de chaque photographie.

Mais revenons en à des questions plus essentielles : avez vous déjà eu besoin de dessiner des rouages ? Non ?! C’est normal, ce n’est pas quelque chose que l’on fait tous les jours ! Mais, au cas où, le filtre Rendering / Gear se propose de le faire pour vous, avec différents réglages pour régler taille, couleurs et nombre de dents. Parfaitement inutile, donc totalement indispensable !
  Fig. 3.11 : Le filtre Gear tournant à plein régime.

Besoin rapide d’une texture de satin ? Non plus ?! Dommage, car le filtre Patterns / Satin aurait pu vous être d’un grand secours !
  Fig. 3.12 : Le filtre Satin de G’MIC vous rend la vie plus soyeuse.

Et pour finir la série de ces « effets qui ne servent à rien sauf le jour où on en a besoin », notons la venue du filtre Degradations / JPEG artefacts qui simule l’apparition d’artefacts de compression JPEG due à la quantification des coefficients DCT encodant les blocs 8 × 8 composant l’image (oui, vous obtiendrez quasiment la même chose en sauvant votre image sous forme d’un fichier JPEG de la qualité désirée).

  Fig. 3.13 : L’effet JPEG artefacts simule une dégradation d’image due à la compression DCT par bloc 8 × 8.

4. Autres améliorations notables

Cette revue des nouveaux filtres disponibles ne doit pas faire oublier les diverses améliorations qui ont également été apportées « sous le capot » et qui sont toutes aussi importantes, même si elles sont moins visibles en pratique.

4.1. Amélioration de l’interface du greffon G’MIC-Qt

Un gros effort de nettoyage et de restructuration du code du greffon G’MIC-Qt a été réalisé, avec pour conséquence pas mal de petits soucis réglés dans l’utilisation de l’interface graphique (GUI). Citons également en vrac quelques nouvelles fonctionnalités ayant fait leur apparition dans ce greffon : la possibilité de régler un délai d’expiration (timeout) lors de la prévisualisation du résultat de filtres un peu longs à calculer, une meilleure prise en compte des paramètres d’entrées‐sorties pour chaque filtre (persistance, meilleure localisation, bouton de réinitialisation), des facilités pour maximiser la taille de la fenêtre de prévisualisation, pour éditer à la main son coefficient d’agrandissement (zoom), ou encore pour choisir la langue de l’interface (indépendamment de la langue du système), etc. Au final, plein de petites choses qui, additionnées, améliorent progressivement l’expérience utilisateur.
  Fig. 4.1 : Aperçu de l’interface du greffon G’MIC-Qt dans sa dernière mouture 2.2.

4.2. Améliorations apportées au cœur de calcul

Encore moins visible, mais tout aussi important, beaucoup d’améliorations sont apparues dans le code du cœur de calcul de G’MIC et son interpréteur de langage de script associé. Il faut savoir que tous les filtres proposés dans le greffon sont écrits sous forme de scripts en langage G’MIC, et chaque petite amélioration apportée à l’interpréteur a donc une conséquence bénéfique pour l’ensemble des filtres proposés. Sans rentrer dans les détails techniques de ces améliorations internes, on peut citer pêle‐mêle :

  • des améliorations notables en ce qui concerne la syntaxe même du langage, allant de pair avec une meilleure performance d’analyse de cette syntaxe et, in fine, un temps d’exécution amélioré des scripts, pour une utilisation mémoire qui, elle, devient plus réduite ;
  • l’évaluateur d’expressions mathématiques intégré à G’MIC connaît lui aussi quelques améliorations et nouvelles fonctionnalités, pour envisager encore plus de possibilités de codage d’algorithmes réalisant des opérations non triviales au niveau pixel ;
  • une meilleure prise en charge des entrées‐sorties de séquences vidéo brutes en format .yuv avec la prise en charge des formats 4:2:2 et 4:4:4, en plus du format 4:2:0 qui était le seul géré auparavant ;
  • enfin, deux nouvelles animations ont été ajoutées au menu des démonstrations de G’MIC (qui s’affiche par exemple lorsque l’on lance l’interface CLI — gmic sans arguments, depuis la ligne de commande) :
    • tout d’abord, un effet de champ d’étoiles en 3D :   Fig. 4.2 : Nouvelle animation 3D Starfield ajoutée au menu de démonstration.
    • mais aussi une version 3D jouable des Tours de Hanoï :   Fig. 4.3 : La version 3D jouable des « Tours de Hanoï », disponible dans G’MIC.
  • pour finir, signalons l’apparition de la commande tensors3d dédiée à la représentation 3D d’un champ tensoriel d’ordre 2. Et, en pratique, ça ne sert pas qu’à donner envie de manger des Smarties® ! On peut par exemple l’utiliser pour visualiser certaines régions de volumes IRM de tenseurs de diffusion :   Fig. 4.4 : La commande tensors3d permet la visualisation 3D de champs tensoriels d’ordre 2.
4.3. Nouveau design pour G’MIC Online

Pour en finir avec le rayon des nouveautés, mentionnons également la refonte complète du service en ligne G’MIC Online durant l’année 2017, réalisée par Christophe Couronne et Véronique Robert du service développement du laboratoire GREYC.
G’MIC Online est un service Web, qui propose d’appliquer un sous‐ensemble des filtres de G’MIC sur vos images, via un navigateur Web. Ces pages ont maintenant un design adaptatif, ce qui les rend utilisables de manière plus agréable qu’auparavant sur les appareils mobiles (smartphones et tablettes), comme illustré ci‐dessous avec une copie d’écran du service lancé depuis un navigateur Chrome tournant sous Android, le tout sur une tablette de 10 pouces de diagonale.
  Fig. 4.5 : Nouvelle version adaptative du service Web G’MIC Online, tournant ici sur une tablette 10”.

5. Conclusion et perspectives

Voilà, le tour d’horizon de cette nouvelle version 2.2 de G’MIC est terminé. Une conclusion pourrait être : « Il y a plein de perspectives ! ». G’MIC est un projet libre que l’on peut qualifier de mature : les premières lignes de code ont été composées il y a presque dix ans, et l’on a aujourd’hui une bonne idée des possibilités (et des limites) de la bête. Nous espérons rencontrer toujours plus d’intérêt de la part des utilisateurs et développeurs libres, par exemple pour l’intégration du greffon générique G’MIC-Qt dans des logiciels divers et variés de traitement d’images ou de vidéos.
La possibilité d’utiliser le cœur de G’MIC sous une licence CeCILL-C — plus permissive — peut également être source de collaborations intéressantes dans le futur (certaines entreprises nous ont déjà approché à ce sujet).

Tout en étant à l’affût de collaborations potentielles, nous allons continuer à développer G’MIC dans la mesure de nos moyens et l’alimenter avec de nouveaux filtres et effets, au gré des suggestions de nos utilisateurs enthousiastes. Merci à eux pour leur aide et leurs encouragements constants (la motivation pour écrire du code ou des articles, passé 23 h, ne serait pas la même).

Et en attendant une prochaine dépêche sur G’MIC… « Vive le traitement d'images et la création artistique libre ! »

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Paris: Quadr'apéro parisien de La Quadrature du Net, Le vendredi 16 février 2018 de 19h00 à 23h00.

l'Agenda du Libre - 16 février, 2018 - 20:00

Le rendez-vous parisien mensuel de La Quadrature du Net.

Pour les proches et les amis, pour celles et ceux qui veulent nous rencontrer et découvrir nos actions... 

c'est ouvert à tous, venez nombreux !

Antibes: Rencontre Accès Libre (RAL), Le vendredi 16 février 2018 de 18h00 à 21h00.

l'Agenda du Libre - 16 février, 2018 - 19:00

Certains les appellent « install party », d’autres encore « Soirées Linux », mais les Rencontres Accès Libre sont tout cela en même temps, et bien plus encore.

C'est l’occasion de :

  • discuter, échanger, expliquer ;
  • installer des logiciels libres ;
  • et, toute autre idée coopérative de solidarité à but non lucratif

Entrée Libre. Tout Public

Montpellier: Les logiciels libres, parlons-en !, Le vendredi 16 février 2018 de 17h00 à 19h00.

l'Agenda du Libre - 16 février, 2018 - 18:00

Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est ?

Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00, au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.

Proposition de programme :

  • discussions autour de l’organisation d’événements
  • gestion des groupes de travail
  • propositions diverses
  • présentation de l’asso

Alors, si vous avez un peu de temps le vendredi soir, voici une occupation qui me semble très intéressante.

Montpel’libre est une association et un groupe d’utilisateurs (GULL), qui propose une multitude d’activités dans le cadre de la promotion des logiciels libres, et des Communs.

Depuis longtemps déjà, Montpel’libre participe à l’économie sociale et solidaire en organisant tout un éventail d’ateliers et de manifestations, au développement durable et à l’innovation sociale au travers de permanences et ateliers de présentations des logiciels libres et évidement les cartoparties, véritable actions citoyennes, sur le thème de l’accessibilité des personnes en situation de handicap.

L’activité économique, l’intérêt collectif, le fonctionnement démocratique, autant d’éléments que porte Montpel’libre, en proposant un accès entièrement libre et gratuit à une éducation populaire, au travers de ses ateliers à destination de tous les publics.

Les logiciels libres parlons-en ! Ouvrons le dialogue sur l’ouverture des données ! Partageons nos expériences pour une meilleure transmission des connaissances.

Ces permanences sont suivies d’un Apéro « refaire le monde » convivial et partagé, de 18h30 à 21h30. Elles ont lieu au Faubourg marché, tous les vendredis de 17h00 à 19h00.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement est proposé dans le cadre du partenariat qui lie le Faubourg Marché et Montpel’libre.

Le Faubourg - 15, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

Tristan NITOT: Facebook sans boussole morale

Planète April - 16 février, 2018 - 11:16

Mise à jour du 19/02/2018 : Le magazine Usbek & Rica me fait l’honneur de reprendre mon article : Facebook, un navire dont le capitaine a perdu sa boussole.

Je titrais récemment la mauvaise réputation de Facebook, qui vient juste derrière Marlboro quand on demande aux américains de choisir les entreprises qui sont toxiques pour la société. Cette semaine continue dans la même veine, avec Wired qui balance une couverture choc :

“Réparer Facebook”

Début janvier, Zuckerberg, qui apparaît abimé sur le photomontage ci-dessus, promettait qu’il choisissait comme objectif personnel pour 2018 de “réparer Facebook”.

Un mois et demi plus tard, on constate à quel point Facebook ne peut pas être “réparé”, pour la raison toute simple que la notion même d’éthique a toujours été absente de la culture d’entreprise. Le slogan de départ chez Facebook était “move fast and break things”, “aller vite et casser des choses”. Et on le voit à l’œuvre : casser des règles, des lois, des concurrents, et même des gens.

Mais continuer à piller les gens en misant sur leur besoin de sécurité

Aujourd’hui encore, on constate deux choses qui sont graves à mon sens, à savoir exploiter le besoin de sécurité des utilisateurs en vue de tirer plus d’eux. Deux exemples récents le prouvent :

  1. Facebook, aux USA, a utilisé le numéro de téléphone que vous pouvez fournir pour sécuriser votre connexion[1] pour vous spammer par SMS. Et si vous répondez, Facebook publie vos réponses sur votre page
  2. Depuis quelque temps, Facebook vous propose — pour être plus en sécurité — d’utiliser gratuitement un service de VPN. Seulement voilà, Facebook est propriétaire de ce service et en profite pour pomper encore plus de données, comme par exemple le temps que vous passez chez les services concurrents (voir aussi en français) ;

Si Zuckerberg était si impatient de “réparer Facebook”, ne croyez-vous pas qu’il aurait pu mettre fin à ces deux pratiques scandaleuses qui visent à faire levier sur le sentiment d’insécurité des gens pour leur soutirer plus de data et plus d’attention ?

Pour moi, Facebook est un navire dont le capitaine a perdu sa boussole et son compas. Il affirme à qui veut bien l’entendre qu’il sait où il va, sans savoir où cela se trouve.

Un manque éthique ancré de longue date : l’affaire de la dopamine

L’errance morale de Facebook est profondément ancrée dans l’entreprise, la preuve en est dans l’affaire de la dopamine, qui date de 2004.

La dopamine est un neurotransmetteur qui est émis par le cerveau et provoque du plaisir quand on reçoit des likes, des citations ou des commentaires sur les réseaux sociaux. Sean Parker, ancien président de Facebook en 2004 et 2005, expliquait comment les neurosciences et les pics de dopamine étaient utilisés pour rendre les gens accros à Facebook.

Expliquer cela au grand public

J’en ai fait une ou plutôt deux conférences :

Argent partout, éthique nulle-part

Voilà, s’il fallait résumer le business de Facebook, on pourrait dire qu’ils se sont inspirés de la bonne vieille économie de l’attention (vous savez, quand le patron de TF1 expliquait qu’il “vendait à Coca Cola du temps de cerveau humain disponible”, en 2004) qui s’est transformée, grâce au numérique, en économie de l’addiction. Rendre les utilisateurs accros pour les gaver de publicité. Prendre leurs textes, leurs photos, leurs vidéos, leurs contacts, leurs données personnelles, filer de la dopamine en échange, pendant qu’on monétise les données avec de la publicité ciblée auprès d’annonceurs parfois douteux (russes ou racistes).

C’était déjà ça le modèle de Facebook en 2004. Alors retrouver une boussole morale pour “réparer Facebook” ? Bonne chance, Mark…

Note

[1] Les spécialistes parlent de 2FA / 2-Factor Authentication.

Paris: Soirée de Contribution au Libre et Apéro Parisien du Libre, Le jeudi 15 février 2018 de 19h30 à 22h30.

l'Agenda du Libre - 15 février, 2018 - 20:30

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les jeudis soirs dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Et comme le jeudi 15 février tombe... un 15, ce jeudi,  la SCL sera combinée avec l'APL (Apéro Parisien du Libre) !!! Il s'agira d'un apéro collaboratif comme à l'accoutumée aux SCL, donc pensez à ramener un petit quelque chose pour boire et manger !

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April, ... il y a toujours quelque chose à faire
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire
  • en vente libre
  • ...

Tout nouveau projet est le bienvenu !

Ivry-sur-Seine: Permanence informatique sous logiciels Libres, Le jeudi 15 février 2018 de 19h00 à 21h00.

l'Agenda du Libre - 15 février, 2018 - 20:00

La session graphisme du jeudi est terminée, et laisse place à la nouveauté : une permanence chaque jeudi, pour tous coups de main en informatique. Et vous commencez à nous connaître, on vous conseillera forcément des solutions sous logiciels Libres.

- envie d'apprendre la suite LibreOffice pour vos documents bureautique ?
- problèmes d'emails ?
- installer son ordi sous GNU Linux ? (nous ici on est très Debian, on vous prévient ;-)
- avoir un petit OS mieux sécurisé sur une clé USB ?
- apprendre ou approfondir Gimp / Krita / Scribus / Inkscape ?
- un dépannage en ligne de commande ?
- autres soucis ou envies ?...

________________________________________

Quand ?

On sera là les jeudis de 19 à 21h

________________________________________

Où ?

Au Centre Social Autogéré Vaydom
37 rue Marceau - Ivry sur Seine

C'est à 5 minutes à pieds des transports :
Ligne 7, arrêt Pierre et Marie Curie
Tram T3, arrêt Maryse Bastier

________________________________________

Gratuit

Amener son ordi et son envie d'apprendre. Il y a aussi quelques ordis à disposition.
Penser à amener un moyen de stockage tel qu'une clé usb, si besoin.
On fera ce que l'on pourra pour aider, ambiance bon enfant requise, pas taper si on ne peut pas vous dépanner ;-)

________________________________________

Librement,

CSA Vaydom / La LibreRie solidaire

 

Bordeaux: Jeudi Giroll, Le jeudi 15 février 2018 de 18h30 à 20h30.

l'Agenda du Libre - 15 février, 2018 - 19:30

Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs  savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

 

Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second mardis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

 

 Ses rencontres sont ouvertes à tous.

Montpellier: Aprilapéro, Le jeudi 15 février 2018 de 18h18 à 20h20.

l'Agenda du Libre - 15 février, 2018 - 19:18

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d’échanger, de partager un verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l’actualité et les actions de l’April.

Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l’April ou pas. N’hésitez pas à venir nous rencontrer.

Nous vous invitons donc à venir nous rejoindre dans une ambiance conviviale, à partager cet apéro, chacun porte quelque chose, boissons, grignotages... et on partage.

Au programme des discussions :

  • LoRdi Région Libre, renommé en MCNL pour Mon Cartable Numérique du Lycéen
  • référentiel Prestataires avec la CCI
  • pack Logiciels Libres CCI
  • échanger des expériences
  • discussions libres
  • échanges d’idées
  • faire un bilan des événements passés
  • faire des perspectives pour les actions futures
  • tout simplement, passer un moment convivial

Entrée libre et gratuite sur inscription.

Les Aprilapéro Montpellier auront lieu le 3e jeudi de chaque mois.

Rennes: Inscrire les Logiciels Libres dans son Système d'Information, Le jeudi 15 février 2018 de 18h00 à 20h00.

l'Agenda du Libre - 15 février, 2018 - 19:00

Cette conférence a lieu dans le cadre des Semaines des Réseaux organisées par la CCI, auxquelles l'association CapLibre participe.

Après un récapitulatif des caractéristiques des Logiciels Libres, Cyril Brulebois présentera différents types d'accompagnement que peuvent proposer les experts du domaine, en s'appuyant sur des exemples concrets de missions qui ont été confiées à sa société DEBAMAX.

Lyon: Le jeudi, c’est Wiki !, Le jeudi 15 février 2018 de 17h00 à 19h00.

l'Agenda du Libre - 15 février, 2018 - 18:00

Vous ne saviez-pas que la rue d’Avignon avait été transformée en rue Elie Rochette ? Que la place Juliette Récamier a disparu en place René Déroudille ? Il est temps de le faire savoir au monde entier… grâce à Wikipédia !

Avec l’aide du collectif de wikipédiens Lyonnais, enrichissez les articles sur les rues, places et ponts de Lyon grâce aux documents de la Bibliothèque municipales et aux ressources déjà présentes sur Internet.

Si vous débutez sur Internet, si vous êtes spécialiste de l’histoire de Lyon, si vous aimez nourrir et partager votre curiosité : vous êtes à la bonne place !

Photographie : Place du Pont, au début du XXe siècle (fonds Jules Sylvestre, Bibliothèque municipale de Lyon / CC BY-NC-ND 2.0 FR)

Martigues: Les Logiciels Libres, Le jeudi 15 février 2018 de 16h30 à 18h30.

l'Agenda du Libre - 15 février, 2018 - 17:30

Comment utiliser les logiciels libres

avec l’association des Utilisateurs de Logiciels Libres du Pays de Martégal (ULLM)

Des logiciels libres pour naviguer sur internet, lire ces courriers électroniques, traiter des photos, écrire des courriers, réaliser des documents à la EPN Médiathèque de Martigues.

Entrée Libre.

Agilité et développement logiciel : ateliers et retours d’expérience à la TuleapCon 2018

Linuxfr.org - 15 février, 2018 - 17:00

L’équipe de Tuleap, l’outil libre de développement logiciel agile, vous invite à la TuleapCon 2018 qui aura lieu les 27 et 28 mars à Lyon. Organisé et sponsorisé par la société Enalean, éditeur de Tuleap, cet évènement gratuit est ouvert à tous ceux qui s’intéressent à cette solution libre d’ingénierie logicielle.

Que vous soyez développeur, PO, chef de projet ou directeur technique, vous rencontrerez vos pairs. Vous pourrez échanger sur vos expériences de déploiement de Tuleap, d’architecture, vous apprendrez comment utiliser l’outil encore mieux et découvrirez les nouvelles fonctionnalités comme la recherche multi‐trackers, les étiquettes sur les demandes d’intégration (pull requests) et l’outil de gestion de tests manuels.

Vous découvriez les coulisses des développements de Tuleap, on parlera sécurité et infrastructure dans le cloud (Docker Swarm, Vault, Ansible), automatisation des tests, gestion de projet agile, etc.

Pour rappel, Tuleap c’est une forge logicielle, autrement dit une solution de gestion de projet et de développement, libre et tout‐en‐un. C’est une alternative libre, d’origine française, à Jira, GitLab et d’autres.

Tuleap regroupe :

  • des outils agiles : Scrum et Kanban ;
  • un système de suivi (tracker) configurable par chaque équipe projet ;
  • une intégration poussée avec Git et Subversion ;
  • des demandes d’intégration Git (pull requests) et Gerrit pour la revue de code ;
  • un gestionnaire de documents et MediaWiki ;
  • une connexion à Mattermost pour la messagerie instantanée ;
  • une API REST pour connecter tout autre outil.

Une mise à jour avec de nouvelles fonctionnalités et des corrections d’anomalies vous est proposée chaque mois.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Aider les associations du Libre en achetant leurs goodies

Linuxfr.org - 15 février, 2018 - 10:27

Au fil du temps, les associations du monde du Libre ont créé un certain nombre de produits numériques (CD, DVD, clés USB, etc.) téléchargeables gratuitement et librement. Ces produits sont souvent proposés lors de manifestations. La vente de ces objets permet de participer au financement des associations et de poursuivre leur mission associative.

L’association En Vente Libre a été créée en 2009 afin de mettre à disposition des associations du logiciel libre un moyen de vendre leurs différents produits de manière mutualisée et de récupérer des dons. Permettre la diffusion de la culture libre à travers le monde est un peu prétentieux, mais c’est notre objectif !

En Vente Libre a pour but de faciliter l’accès à ces produits qui assurent la promotion des logiciels libres. Les associations qui en bénéficient depuis plusieurs années maintenant sont : Debian, Ubuntu-Fr, l’April, La Mouette (qui fait de belles promotions en ce moment !), Framasoft, Multisystème, EduNathon. La force de la plate‐forme est de proposer de faire des dons ou d’acheter des articles de plusieurs associations en même temps. Mutualisation des coûts bancaires et des frais divers !

En juin 2017, l’équipe a quasiment entièrement changé pour repartir d’un nouvel élan. De nouvelles associations devraient bientôt pouvoir profiter de la plate‐forme (Mageia, Borsalinux, OCS Inventory, etc.).

Donc :

  • si vous faites partie d’une association et que vous voulez vendre vos produits ou obtenir des dons sur la plate‐forme EVL, n’hésitez pas à demander notre convention par courriel à bureau@enventelibre.org ;
  • si vous voulez participer au projet et devenir bénévoles, contactez‐nous par courriel à association@enventelibre.org ;
  • si vous avez des compétences sur PrestaShop, faites‐vous connaître, nous avons toujours besoin d’aide et de formation pour améliorer notre service !
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Syndiquer le contenu