Les dernières actualités publiées

Compte-rendu Paris Capitale du Libre 2006

Paris Capitale du Libre 2006 s'est donc tenue lundi 26 juin au Palais Brongniart (ancienne bourse de Paris). On aura noté à l'entrée un manchot gonflable géant à l'entrée, et le Cyberbus RATP/SiliconSentier/Réseau2000/EPN Belleville.

Plus d'un millier de visiteurs se sont rendus sur place. Au menu, des stands d'entreprise, un coin associations et des conférences.

Paris Capitale du Libre

L'APRIL était fortement présente à Paris Capitale du Libre qui s'est tenue le 26 juin 2006 au Palais Brongniart à Paris.

Paris Capitale du Libre 2006

L'APRIL était fortement présente à Paris Capitale du Libre qui s'est tenue le 26 juin 2006 au Palais Brongniart à Paris :

Abus de position dominante

Contexte

La société Microsoft a été et est impliquée dans divers procès pour abus de position dominante (États-Unis, Europe, Corée, etc.). Son quasi-monopole et ces abus nuisent au logiciel libre et à l'interopérabilité.

Voir également le problème de la vente liée de logiciels, qui concerne directement les consommateurs.

Lettre d'information de l'APRIL du 1er juillet 2006

Lettre d'information mensuelle de l'APRIL sur les actions et dossiers en cours.

Période couverte : 1er juin 2006 au 1er juillet 2006.

Les commentaires et suggestions sont les bienvenus. N'hésitez pas à nous contacter.

Pour recevoir automatiquement par courriel cette lettre, inscrivez-vous à la liste de diffusion : http://www.april.org/wws/info/april-actu

DADVSI : le Parlement, dernier recours

Paris, Soissons, Montpellier, le 28 juin 2006. Communiqué de presse.

Les associations signataires de ce communiqué en appellent à un sursaut parlementaire concernant le projet de loi DADVSI. Le texte qui va être présenté vendredi 30 juin 2006 devant le Sénat et l'Assemblée nationale est un projet de loi dangereux, illégitime et qui restera comme l'exemple parfait d'un « bug législatif » [1]. Il est du devoir des sénateurs et des députés de repousser ce texte lors du vote solennel de vendredi.

L'APRIL vous donne rendez-vous à « Paris Capitale du Libre »

Paris, le 22 juin 2006. Communiqué de presse.

L'Association pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre (APRIL) sera présente à « Paris Capitale du Libre », qui se tiendra le 26 juin 2006 au Palais Brongniart à Paris.

Organisé par l'ASS2L (Association des Sociétés de Services en Logiciels Libres) et la Mairie de Paris, la journée Paris Capitale Du Libre se veut « un évènement de prestige visant à échanger autour des enjeux stratégiques, politiques et économiques des Logiciels Libres »[1].

Des formats ouverts pour l'interopérabilité dans les administrations

Paris, Soissons, Montpellier, le 22 juin 2006. Communiqué de presse.

Les associations signataires de ce communiqué appellent à soutenir le format ouvert Open Document dans le Référentiel Général d'Interopérabilité.

Appel à commentaires concernant le « Référentiel Général d'Interopérabilité » (RGI)

Contexte

La DGME/SDAE (Direction générale de la modernisation de l'Etat/Service pour le développement de l'administration électronique) a lancé le 21 avril 2006 un appel à commentaires concernant le « Référentiel Général d'Interopérabilité » (RGI) induit par l'Ordonnance n° 2005-1516 du 8 décembre 2005 relative aux échanges électroniques entre les usagers et les autorités administratives et entre les autorités administratives.

Suivi du projet ADELE

Contexte

Selon http://www.adele.gouv.fr/sdae/article.php3?id_article=312 « Le Premier ministre a lancé, le 9 février 2004 à Lyon, ADELE, le programme gouvernemental 'ADministration ELEctronique 2004/2007'. Ce programme traduit la nécessité de donner un cadre pluriannuel, cohérent et coordonné au développement de l'administration électronique en France.

Halte aux racketiciels !

Paris, le 15 juin 2006. Communiqué de presse.

Halte au racketiciel : lancement d'une pétition en ligne et montée au créneau des associations de consommateurs.

DADVSI : Stallman et la démocratie dans le caniveau

Paris, le 12 juin 2006. Communiqué de presse.

L'APRIL déplore la tentative annoncée de passage en force du projet de loi sur le droit d'auteur (DADVSI). Après avoir appelé le premier ministre Dominique de Villepin et le ministre de la culture Renaud Donnedieu de Vabres à respecter leurs engagements [1] et le président du groupe UMP Bernard Accoyer à faire le nécessaire pour obtenir une seconde lecture [2], l'APRIL s'inquiète d'une apparente surdité du pouvoir politique.

L'Éducation nationale vend les produits de Microsoft dès la maternelle

Paris, le 09 juin 2006. Communiqué de presse.

L'APRIL constate que le ministre de l'Éducation nationale, via la Délégation aux Usages de l'Internet, sert d'alibi à une opération commerciale de la société Microsoft. La campagne nationale sur la sécurité informatique lancée le 6 juin revêt en effet toutes les caractéristiques d'une telle action, d'autant plus qu'elle coïncide avec le lancement de la suite sécurité de Microsoft et réutilise la charte graphique de cette société. [1]

Pour une véritable politique de développement du logiciel libre dans l'éducation nationale

Paris, le 14 janvier 2004. Communiqué de presse.

Les associations du logiciel libre et les organisations syndicales de l'éducation se sont réunies pour définir une politique de développement de l'informatique dans l'éducation nationale qui soit libre de toute ingérence commerciale, reprenant en cela la tradition républicaine qui protège le système éducatif.

Le mercredi 7 janvier 2004, à l'invitation de l'AFUL, les organisations suivantes se sont réunies à la bourse du travail à Paris : FSU, UNSA-Education, SGEN-CFDT, FERC-CGT, SNALC, ADULLACT.

Informatique déloyale

Sticker informatique déloyale

Présentation

Certains éditeurs de logiciels et fabricants de matériel essaient de propager leur concept d'« informatique de confiance » (« trusted computing »), qui est en fait une vraie informatique déloyale.

Sous un aspect technique anodin et trompeur, ces nouveaux types d'infrastructures se préparent à verrouiller tous les systèmes d'information en mettant en péril la liberté de chaque utilisateur d'ordinateur, et donc de chaque citoyen. Ces pratiques sont dangereuses pour les libertés individuelles et ont pour but non avoué de restreindre l'utilisation des logiciels libres.

Ce groupe de travail ne s'intéresse pas uniquement à l'« informatique de confiance » mais à toutes les pratiques pouvant être considérées comme de l'« informatique déloyale ».

Contacts

Pour tout renseignement complémentaire sur les activités de ce groupe ou pour poster une question sur ce dossier et/ou l'actualité contactez-nous.

Vous pouvez vous inscrire sur la liste de travail du groupe.

Derniers articles

La suite sur cette page.

Revue de presse

La suite sur cette page.

Actions

Liens

Citations

Député Pierre Lasbordes, rapport sur la sécurité des systèmes d'information remis au Premier Ministre, page 80 :

(à propos des DRM) « pour certains ces limitations d'usage sont justifiées par le développement du commerce électronique et la gestion sûre des droits de propriété intellectuelle. Mais en restreignant les droits des utilisateurs, NGSCB (Next Generation Secure Computing Base), donne un droit de regard aux constructeurs de matériels et de logiciels, de l'usage fait des ordinateurs personnels.
Cette émergence d'une informatique de confiance conduirait un nombre très limité de sociétés à imposer leur modèle de sécurité à la planète, en autorisant ou non, par la délivrance de certificats numériques, des applications à s'executer sur des PC donnés. Il en résulterait une mise en cause de l'autonomie des individus et des organisations (restriction des droits de l'utilisateur sur sa propre machine). Cela constitue une menace évidente à la souveraineté des États. »

Député Bernard Carayon, rapport de la Commission des Finances, de l'Économie générale et du Plan sur les outils de la politique industrielle (n° 2299), adopté à l'unanimité :

« L'industrie du logiciel et les flux financiers qu'elle draine restent aux mains de quelques grands éditeurs, principalement américains. L'éclosion d'une industrie du logiciel libre permettrait à l'Europe de reprendre l'initiative en la matière, et de laisser mûrir un potentiel industriel, économique et social en pleine expansion. La maîtrise de l'information et des systèmes d'information est un enjeu essentiel. Les logiciels propriétaires, contrairement aux logiciels libres, ne permettent pas aux utilisateurs de maîtriser les outils informatiques. Ce défaut de maîtrise est évidemment critique dans certains secteurs sensibles. »

Retour à la page des groupes de travail

Lettre d'information de l'APRIL du 1er juin 2006

Lettre d'information mensuelle de l'APRIL sur les actions et dossiers en cours.

Période couverte : 1er mai 2006 au 1er juin 2006.

Les commentaires et suggestions sont les bienvenus. N'hésitez pas à nous contacter.

Pour recevoir automatiquement par courriel cette lettre, inscrivez-vous à la liste de diffusion : http://www.april.org/wws/info/april-actu

Thématique « Les logiciels libres en partage »

La Cité des Sciences et de l'Industrie organise une thématique « Les logiciels libres en partage » du 2 mai au 2 juillet 2006.

Activités avec la Cité des Sciences et de l'Industrie

Contexte

L'April travaille depuis 1998 avec la Cité des Sciences et de l'Industrie à la promotion et la diffusion du logiciel libre.

Depuis septembre 2005 l'April fait partie du comité de pilotage du Carrefour Numérique de la Villette.

L'April est l'un des partenaires des « Samedis du Libre », un samedi par mois à la Villette.

Contacts

Pour tout renseignement complémentaire sur les activités de ce groupe contactez-nous.

DADVSI m'était conté (2)

(voir épisode précédent « DADVSI m'était conté », épisode 1, « Dédé le CD malade »)

DaViD le DVD maltraité

DaViD le DVD maltraité

Avant DaViD le DVD était un beau support numérique, utilisable sur tout lecteur de DVD, prêtable à des amis, etc.. Puis il a commencé à subir des brimades.

DADVSI m'était conté

Dédé le CD est malade

Dédé le CD malade

Avant Dédé le CD était un beau support numérique, utilisable sur tout lecteur de CD audio, prêtable à des amis, que l'on pouvait copier sur son baladeur numérique, etc.. Mais un jour il est tombé malade.

DADVSI : passage en force ou débat démocratique ?

Paris, le 15 mai 2006. Communiqué de presse (APRIL - FFII France - FSF France).

Lettre d'information de l'APRIL du 1er mai 2006

Lettre d'information mensuelle de l'APRIL sur les actions et dossiers en cours.

Période couverte : 1er avril 2006 au 1er mai 2006.

Les commentaires et suggestions sont les bienvenus. N'hésitez pas à nous contacter.

Pour recevoir automatiquement par courriel cette lettre, inscrivez-vous à la liste de diffusion : http://www.april.org/wws/info/april-actu

Marche pour les libertés numériques, contre les DRM et contre le projet de loi DADVSI

Paris, le 28 avril 2006. Communiqué de presse (APRIL - EUCD.INFO - FFII France - FSF France - FRAMASOFT).

L'APRIL, EUCD.INFO, la FFII France, la FSF France et Framasoft appelent à marcher avec le collectif StopDRM le dimanche 7 mai 2006 à Paris contre le projet de loi DADVSI.

Paris, le 28 avril 2006. Communiqué de presse du collectif citoyen StopDRM.

Marche pour les libertés numériques, contre les DRM et contre la loi DADVSI

Les logiciels libres en partage à la Cité des Sciences avec l'APRIL

Paris, le 27 avril 2006. Communiqué de presse.

L'APRIL partenaire de la Cité des Sciences et de l'Industrie dans le cadre de la thématique « Les logiciels libres en partage » du 2 mai au 2 juillet 2006.

Non aux ventes liées / forcées de logiciels

Présentation

Image vente liée

Il est impossible de choisir les logiciels lors de l'achat d'un ordinateur chez la plupart des revendeurs et notamment dans la grande distribution. Les vendeurs qui proposent du matériel nu, ou au moins du choix dans les logiciels, sont trop peu nombreux, ou réservés à des professionnels.

Pourtant cette situation entraîne de graves conséquences, en déséquilibrant complètement l'offre sur le marché. Une entreprise qui a un monopole peut proposer les prix qu'elle veut, et peut utiliser (abuser) de sa situation pour faire perdurer ce déséquilibre. Cette situation désavantage aussi bien les consommateurs, ceux qui veulent pouvoir utiliser d'autres logiciels que ceux fournis en standard ou ceux qui payent trop cher les logiciels qu'il veulent utiliser, que les concurrents. C'est d'ailleurs pour cela que la commission européenne a déjà condamné Microsoft à une amende record, et que cette même commission examine une nouvelle plainte contre la même société.

Cette situation est d'autant plus gênante que la loi française prohibe la vente liée. La notion même d'OEM pourrait être illégale en France, et en tout état de cause les tribunaux d'instance reconnaissent la situation de vente liée dans les jugements des procès de l'UFC - Que Choisir.

Le Code de la consommation interdit en effet explicitement de lier la vente de biens (le matériel) et de prestations de services (les licences des logiciels). Ce qu'on appelle la « vente liée » ou que l'on devrait appeler la « vente forcée »

La Commission européenne fait les gros yeux à Microsoft et entérine son monopole. Le sacre de Microsoft

Libération,Page REBOND, Le 30 mars 2004

Dans le cadre de la procédure pour abus de position dominante engagée par la Commission européenne à l'encontre de Microsoft, procédure qui porte notamment sur le couplage du lecteur de médias de Microsoft, Media Player, avec le système d'exploitation Microsoft Windows, la multinationale américaine a été condamnée le 24 mars dernier.

Rapports moraux de l'April

Liste des rapports moraux/d'activités de l'April

2016

2015