republique-numerique.fr : de l'usurpation d'identité à la confiscation de la liberté

Mots-clefs

Richard Stallman nous a proposé de publier ce texte suite à la consultation sur l'avant-projet de loi « pour une République numérique ».

republique-numerique.fr : de l'usurpation d'identité à la confiscation de la liberté

Quelqu'un a utilisé le site republique-numerique.fr en utilisant mon nom et en publiant des opinions qui me sont attribuées. Mais ce n'est absolument pas moi. Je n'ai jamais utilisé ce site.

En vérité, je ne peux pas utiliser ce site car j'en suis techniquement exclu.

J'aurais voulu lire le texte des articles sur lesquels je suis supposé avoir voté, formuler des commentaires, enfin pouvoir indiquer si j'étais d'accord ou pas avec « mes votes ». Mais, de toute façon, c'est impossible. Le texte des articles n'apparaît pas dans mon navigateur : ce site ne fonctionne pas dans mon cas.

Il requiert l'exécution de programmes privateurs en JavaScript. Dans mon navigateur, IceCat, LibreJS bloque ces programmes et c'est, je pense, la raison pour laquelle le site ne m'affiche pas les textes.

Ce n'est pas par hasard que j'utilise IceCat ; je l'ai choisi pour me protéger des programmes privateurs écrits en JavaScript, pour assurer que ma liberté ne soit pas confisquée par du code privateur. C'est une question d'éthique. Visitez le site le piège JavaScript.

Il n'est pas bon de débattre de questions importantes en utilisant un site qui exige l'exécution d'un programme privateur, parce que ceci exclut les gens, moi par exemple, qui refusent de le laisser s'exécuter. Mais quand le débat a précisément pour thème le logiciel libre, cette exclusion le distort systématiquement parce que les libristes engagés s'en trouvent exclus d'emblée.

Le faux compte à mon nom a été supprimé, mais l'autre question, bien plus importante, reste d'actualité. Je prie donc les gestionnaires du site de corriger ce problème. Ils pourraient faire en sorte de libérer le code JavaScript que le site contient, de manière que LibreJS le reconnaisse comme libre. Mais la meilleure solution consiste, sans aucun doute, à faire fonctionner le site sans code JavaScript.

Je prie le public de réclamer cette correction auprès des gestionnaires du site.

Pour en savoir plus sur le logiciel libre vous pouvez lire mon texte « Le logiciel libre est encore plus essentiel maintenant ».

Richard Stallman

Cette page peut être utilisée suivant les conditions de la licence Creative Commons attribution de paternité, pas de modification, 3.0 États-Unis (CC BY-ND 3.0 US).