Position sur le passage de Java sous licence GNU GPL

Mots-clefs

Note : texte publié le 13 novembre 2006

Suite a l'annonce de SUN concernant le passage de Java sous licence GNU GPL voici la réaction de l'April :

Le « Piège Java » était l'emblème le plus visible de la dépendance de logiciels libres avec des logiciels propriétaires. En mettant Java sous licence logiciel libre Sun Microsystems a fait une grande contribution au monde du logiciel libre.

En effet, même si un programme est un logiciel libre cette liberté peut-être restreinte à cause de logiciels propriétaires dont il
dépend. Tous les logiciels dépendent d'autres logiciels, qui peuvent être propriétaires. Ce problème était le plus visible avec Java. Un
autre exemple concerne la plupart des cartes vidéo 3D qui ne fonctionnent pleinement qu'avec des pilotes non-libres.

Les logiciels libres écrits en Java dépendent de bibliothèques de Java qui elles ne sont pas libres. Ces logiciels sont de fait éthiquement non utilisables dans le monde du logiciel libre. Sous l'impulsion de la Fondation pour le Logiciel Libre des implémentations libres de Java, comme le compilateur GNU pour Java (GCJ) et GNU Classpath, sont développées mais elles ne supportent pas encore toutes les fonctionnalités.

La décision de Sun Microsystems confirme l'engagement de la société dans le logiciel libre, va faciliter l'adoption de Java dans la
communauté du logiciel libre et le choix de la licence GNU GPL montre que celle-ci peut satisfaire à la fois les besoins des utilisateurs et celles des entreprises.

L'adoption de la GPL par Sun pour Java démontre une fois de plus, la viabilité économique et l'intérêt stratégique du Logiciel Libre pour les entreprises.

« Après OpenOffice.org et le format ouvert Open Document, par cette libération Sun Microsystems confirme son rôle de contributeur majeur dans le monde du logiciel libre. La société est à côté des acteurs qui oeuvrent pour la liberté dans le domaine informatique. Rappelons notamment que SUN était signataire de la pétition EUCD.INFO [1] suite à la publication des amendements «Vivendi Universal» [2], et que la branche française de la société vient d'adhérer le mois dernier à l'APRIL » déclare Benoît Sibaud, président de l'April.

[1] Pétition demandant le retrait de l'ordre du jour parlementaire du projet de loi DADVSI (Droit d'auteur et droits voisins dans la société de l'information) - http://eucd.info/


[2] EUCD.INFO - L'AMENDEMENT VIVENDI/UNIVERSAL EST DE RETOUR