Les présidents du Mercosur ont parlé d'une seule voix : le logiciel libre est au coeur de leurs préoccupations en matière de TIC

Mots-clefs

Le Conseil ordinaire du marché commun du sud communément appelé le Mercosur, regroupant les principales puissances économiques d'Amérique Latine telles que l'Argentine, le Brésil, le Paraguay, l'Uruguay, le Vénézuela ou encore la Bolivie en cours d'adhésion, s'est réuni le 12 juillet 2013 à Montevideo à l'occasion du 14ème sommet annuel de l'organisation.

Et le logiciel libre s'est invité aux priorités du jour. En effet, celui-ci est évoqué au sein même de la déclaration finale du sommet, comme étant l'élément moteur du développement régional en matière de TIC.

La déclaration est explicite, les présidents se fixent pour cap la promotion politique de l'usage du logiciel libre au sein de l'ensemble de la région. Le modèle du logiciel libre est ainsi salué pour ses vertus : « promotion de la connaissance libre »,« transfert technologique » et indépendance technologique à l'égard des multinationales du secteur.

À travers le point 45 de la déclaration finale du sommet, la présidente d'Argentine (Cristina Fernández), la présidente du Brésil (Dilma Rousseff), le président de la Bolivie ( Evo Morales), le président de l'Uruguay (José Mujica) et le président du Venezuela (Nicolás Maduro) affirment :

« 45. Ils ont soutenu le développement du logiciel libre, qui permettra d'activer le développement régional de solutions en matière de Technologies de l'Information et des Communications (TIC), afin d'atteindre une véritable appropriation, promotion de la connaissance libre et transfert technologique, réduisant la dépendance à des solutions fournies par des multinationales du secteur ou des entreprises non disposées à respecter les nouvelles industries de la région. Ils ont affirmé la nécessité de promouvoir l'usage de logiciels libres dans les programmes nationaux destinés à l'inclusion numérique. Ils ont ratifié la nécessité de stimuler et de favoriser la consolidation de normes au niveau du Mercosur pour la mise en œuvre effective de politiques visant à promouvoir l'utilisation, le développement, la mise en œuvre, la recherche et le transfert technologique basés sur le modèle du logiciel libre. »1

Les plus grandes puissances d'Amérique latine s'engagent ainsi vers une coordination politique en matière de développement des technologies de l'information et des communications, en plaçant le logiciel libre au cœur de leur démarche. L'April se réjouit de cette nouvelle et espére que le développement d'une politique favorable au logiciel libre en Amérique latine servira d'exemple à d'autres régions du monde.

Merci à François Soulard pour nous avoir signalé l'information et à Lydie_F ainsi qu'aux traducteurs anonymes pour la traduction de Estados partes del MERCOSUR firmaron declaración con 59 ítems.