Compte-rendu de la manifestation anti brevets logiciels lors du lancement d'Amazon France

Répondant à l'appel d'April (www.april.org), AFUL (www.aful.org) et Eurolinux (petition.eurolinux.org), une manifestation contre le brevetage des logiciels a eu lieu lors du lancement en france d'Amazon.

Le communiqué de presse annonçant la manifestation : www.april.org/articles/communiques/pr-amazon.html

La soirée pour le lancement d'Amazon France a eu lieu à Paris, mardi 29 août 2000, devant la Bibliothèque Nationale de France, sur les quais de Seine. 11 péniches avaient été louées, tout le quai François Mauriac ayant été réservé à cette occasion. L'organisation était vraiment impressionnante par la taille (environ 4 000 invités présents), mais décevante au vu des réactions des personnes présentes.

Environ 25 manifestants anti brevets logiciels furent présents. Distribution de cookies au chocolat et de dossiers explicatifs sur la situation des brevets en Europe et aux USA (un en français, l'autre en anglais), de 20 h 00 jusqu'à environ 22 h 00. Excellent retour de la part des invités d'Amazon (surtout le public féminin, les hommes ayant plus de difficultés à accepter les cookies). L'idée des cookies et des explications les accompagnant a fait son effet, de nombreuses personnes comprenant pourquoi nous étions là.

Au niveau presse, présence assez importante : interviews de différentes personnes par Transfert, France Culture, Radio France, Libération, Canal Plus, Digipresse, etc. Nous avons pu rappeler plusieurs fois le fait que le problème des brevets ne concerne pas que le logiciel libre mais bien l'informatique en général.

Le dossier d'APRIL à propos de cette manifestation : http://www.april.org/actions/brevets/.

Photo prises sur le terrain : http://www.april.org/actions/brevets/photos-amazon/.

Quelques références presse :

en anglais...

The Register :
http://www.theregister.co.uk/content/4/12992.html :
 Amazon's dubious patent activities came back to haunt the company last week at the Paris launch of amazon.fr. Amazon had pushed the boat(s) out for the occasion, inviting 4,000 guests to a party on the Seine, but was faced by a small clutch of demonstrators from campaigning groups APRIL and AFUL, handing out leaflets and 'free cookies, not patented by Amazon.' 

...puis en français...

Le Monde Interactif :
http://www.lemonde.fr/article/0,2320,seq-2039-90425-MIA,00.html :
« Si l'April et l'AFUL montent au créneau, ce n'est pas pour pourfendre l'hégémonie de l'empire Microsoft, mais pour médiatiser leur combat contre la brevetabilité du logiciel. ' Ce qui pose problème, c'est qu'Amazon a obtenu un brevet sur une pratique commerciale connue et sur un procédé informatique connu', confirme Pascal Desroche de l'April. Cette pratique menacerait l'innovation et freinerait le développement du commerce électronique dans les PME. »

Libération :
http://www.liberation.com/quotidien/semaine/20000831jeux.html
« ... Mais la folle ambiance retombe rapidement. Les invités fuient. «Y a plus rien à manger» et «il faut attendre trois plombes avant de pouvoir boire un gin» étant les deux phrases les plus entendues le long des bateaux...
...Quelle ambiance ! Certains regrettent déjà la petite manif qui a eu lieu devant l'entrée : des opposants à la politique de brevets d'Amazon aux États-Unis ont distribué tracts et gâteaux aux invités. Selon un invité, «c'était le seul truc marrant de la soirée». C'est dire.
 ».

Transfert :
http://www.transfert.net/fr/cyber_societe/article.cfm?idx_rub=87&idx_art=1568
« Frédéric Couchet, président de l'APRIL précise : 'Nous n'avons rien contre l'arrivée d'Amazon en France. Nous luttons simplement contre ce qu'ils représentent : le brevetage à tout va. Ce soir, il y aura toutes les têtes de la nouvelle économie. Il faut leur faire comprendre que le brevet logiciel est une menace pour leur développement.' L'alliance EuroLinux, dont l'AFUL et APRIL sont membres, a mis en ligne une 'Pétition pour une Europe sans brevets logiciels'. En quelques mois, 35 000 signatures de professionnels de l'informatique ont été recueillies. Bien, mais pas suffisant selon Stéphane Fermigier : 'Ce n'est pas assez. Pour avoir du poids face aux institutions européennes, c'est les entreprises que nous devons convaincre.' »

http://www.transfert.net/fr/cyber_societe/article.cfm?idx_rub=87&idx_art=1579
« Pendant deux heures, une quinzaine de membres des deux associations françaises de défense des logiciels libres, l'April et l'Aful, distribuent sans mollir des petits biscuits secs : 'Des cookies libres, non brevetés par Amazon'. Un manifestant alpague Bernard Benhamou, l'un des candidats français les mieux placés pour les élections au directoire de l'Icann, l'organisme mondial qui supervise le fonctionnement d'Internet. L'échange est assez vif. Avec la tempérance compassée du prof de Sciences-Po, Benhamou explique : 'Il faut aller vers une diminution de la durée de vie de la propriété intellectuelle, tout en maintenant le principe des brevets, car il est légitime de rémunérer les idées.' Joris Vanderhoeven, chercheur au CNRS, répond : 'En informatique, l'innovation est rapide et spontanée. Les brevets sur les logiciels ne récompensent pas l'innovation. Ils ne font que servir les stratégies de développement des grandes sociétés.' »

Autres articles...

L'usine nouvelle :
http://www.usinenouvelle.com/usn/site/frames/actualit/actua_p/breve_d.cfm?BreveIdx=2116&type=1&moisChoisi=8&an=2000

Les NEWS :
http://www.lesnews.net/les-articles/article.asp?No_choix=5

Multimédium :
http://www.mmedium.com/cgi-bin/nouvelles.cgi?Id=4174